Hôtel de Guerray

Venez découvrir les joies du XVIII ème siècles.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 chambre de Nicolas de Sade

Aller en bas 
AuteurMessage
Lastaria Lixe
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 40
Age : 27
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: chambre de Nicolas de Sade   Sam 14 Oct - 19:30

>>> Chambre de Sade >>>

Une fois arrivé dans le logis assez coquet, vu la fortune à dépenser pour vivre ici pendant quelque jours, Sade avait réellement une belle chambre. Ses valises étaient deja monté. Il avait toujours son compagnong à coté de lui, le réchauffant. Dans la chambre c'était doux et chaud, le garçon devait s'y sentir mieux. Il le poussa sur le lit, sans ménagement le pauvre. Il avait son ventre sur le lit, et les jambes portaient encore son corps. Sade se mit derrière lui, touchant ses fesses encore dans le pantalon, et se coucha sur son dos. Il l'empechait de bouger, le maintenant de force, et lui parlait à l'oreille

"Tu crois que je vais te faire quoi maintenant ?"

Tout en disant ça, il touchait son pantalon pour le baisser encore plus. Dans la situation, on aurait bel et bien pensé qu'il allait le vi**er, tout de suite, mais en réalité, ce n'était qu'une sorte de petite menace, afin de lui faire un peu peur...Il lui enleva son pantalon, il était donc nu. Il avait mis son membre à coté de son canal intime, mais toujours dans le pantalon, mais il pouvait sentir comme une bosse. Il prit les mains de son aimé, pour les plaquer sur le lit, lui tenant les bras. Lastaria était le ventre, avec un homme plus fort que lui. Toutes tentatives étaient veines. Le garçon devait répondre quelque chose, pui Sade le releva et recula un petit peu. Il le mit debout, le contemplant avec un regard désireux. Le marquis prit la bassine à se laver, en bois, assez grande pour un personne, et de l'eau tiède était deja à l'intérieur. Il alla prendre son amant dans les bras, et le plongea à l'intérieur. Dans un moment de pure sadisme, il plongea même la tête sous l'eau, pendant 5 longues secondes...Il le remit normalement, toujours avec ce sourire. La porte était fermée à clef ! Il prit alors une éponge, et commença à le laver lui même. Il parlait aussi froidement que le blizard.

"Tu as interet à parler...tu as interet...je n'aime pas le silence, alors parle moi de quelque chose...de ce qu'il te gene, tes désirs, je veux tout savoir....un petit bain t'était mérité ^^"

Tout en disant cela, il frottait avec l'éponge son torse, puis enfin se retrouva vers la partie basse...il frotta avec sa main, touchant son membre....Il lui donna un baiser dans le cou, une marque d'affection mais d'emprise également...qu'il parle.

(tu as commencé ton poste dans le salon alors je le poste ici et je fais mon poste a moi après cette parenthese^^)


Lastaria fut surprit de se sentir pousser, il tomba sur le lit et sentit le poid du corps de son client sur son dos, pas qu'il était lourd mais la maigreure du jeune compagnon ne lui permettait pas de supporter ce genre de poid. Qu'est ce que Nicolas avait dans la tête avec sa question, le jeune L'astaria avait beau être jeune et beau il n'en était pas pour autant imbecile, la seule envie de Sade était de faire l'amour d'une maniere sadique et brutale... A moins que le compagnon ne parvienne a le faire devenir doux en étant obeïssant et tenasse, ne pas avoir peur, Lastaria n'avait même pas peur des menaces de son client. Il se retrouva vite nu en sentant le membre de Nicolas contre sa voix anale, il commença a reflechir le jeune homme devait repondre quelque chose qui lui eviterait des souffrances inutiles. Lastaria laissa son futur amant le mettre dans une beignoire prevus pour une personne, l'eau était d'une tiedeur parfaite qui fit sourire le jeune homme. Il ouvrit enfin la bouche et repondit a son client

"vous allez faire ce que vous avez envie et vous ferez de moi ce que vous avez decidé. Comme vous l'avez dit il y a seulement plusieurs minutes je vous appartient et je ne ferais rien qui pourrait vous deplaire ou faire que vous n'ayez plus besoin de moi"

Lastaria regarda léponge parcourire son corps jusqu'a sentir a nouveau cette main si chaude sur son intimité, le jeune homme savoura également le baiser dans son cou. Une marque de tendresse qui lui donna envie de sourire mais au lieu de cela, il embrassa tendrement Nicolas en lui caressant la joue. Lastaria se mit a deboutonner très lentement la chemise blanche de Nicolas en lui caressant le torse, la chemise glissa doucement sur le sol et le compagnon embrassa le cou de son client. Il devait dire ce qu'il desirait, ce qu'il aimait, ce qui le gêanit... Lastaria pensa qu'il n'avait pas vraiment besoin de reflechir pour repondre a cette question. Pour son client le principale était qu'il parle alors il allait parlait.

"j'étais gêner quand vous m'avez mit presque nu devant les autres dans le salon, j'aimerais avec quelqu'un a aimer et quelqu'un sur qui comptait... Une famille.."

Le jeune Lastaria sentit les larmes lui bruler les yeux, il replia ses genoux contre son torse en cachant son visage, il avait toujours voulut avoir une famille mais jamais cela n'avait duré. D'abord sa soeur, son père et pour finir Eglantine tous étaient morts comme si aimer le compagnon était une declaration de mort... A ce moment là Lastaria se sentit plus faible qu'a n'importe quel moment de sa courte vie, si Nicolas devait choisire un moment pour être tendre c'était maintenant. Le compagnon tourna des yeux implorant vers son client, il retenait ses larmes il n'aimait pas pleurer et encore moins devant les sadiques pervers

"pourquoi m'avoir choisis moi?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolas
Invité



MessageSujet: Re: chambre de Nicolas de Sade   Lun 16 Oct - 20:18

Il est vrai que ce n’était pas dans son intérêt de s’attacher très vite à quelqu’un, tout ça parce qu’il adorait faire souffrir les gens, annotés avec quelques envies de douceur et de plaisirs. Nicolas de Sade, Marquis du nom, allait fricoter avec un vulgaire prostitué dans une maison, mais cela lui gênait t’il vraiment ? En réalité, je dois dire qu’il se fichait des apparences, il préférait voir plus le membre de son compagnon, que la teneur de son intelligence, bien qu’il arrivait à lui faire tourner la tête, paraissant à la fois plus aimable et plus doux. Cette voix de jeune homme, Nicolas la savourait si bien, qu’il en avait des tremblements, qui m’avaient dit coup de foudre ? Sade adorait l’initiative qu’avait pris le compagnon, c’était réellement jouissif , et il fermait les yeux, lâchant un gémissement de souffle, sans voix donc…Il apprécia de même, les caresses sur son torse, si beau, bien formé, point sensible de l’homme également…Quand il lui avoua ce qu’il l’avait gêné, Sade eut un sourire réellement affreux, machiavélique, ainsi que son regard, mais il avait dans sa pensée, quelque chose de plus gentils. Il avait un peu de regrets, d’avoir fait ça, et alors ? C’était son plaisir qui comptait et rien d’autre, et si il aimait voir son compagnon nu, ben qu’il en soit ainsi. Cependant, toujours par idée de corruption toujours mesquine, il allait lui dire d’une voix claire. :

« Tu est assez courageux d’oser me dire ça, mais je suis contraint par mon esprit de dire que j’ai quelques regrets de cet acte, mais pourquoi n’étais tu pas content, tu es magnifique, alors pourquoi ne pas te montrer, surtout à moi… »

Il le tira du bain, sorte de petit tonneau prévu à cet effet pour pouvoir laver quelque fois les riches personnes, pas les pauvres. Il avait un faux bon cœur…juste pour le voir un peu plus propre, et pas crasseux, même si il ne cachait toujours pas sa beauté…impossible d’ailleurs. Sade fut étonnant, je n’arrive pas à qualifier l’acte qu’il va accomplir…il fut tendre comme tout, en voyant la tristesse du garçon, l’enlaçant avec une tendresse qu’il n’avait jamais eut ! Sade savait très bien que le garçon avait besoin de quelqu’un, mais la pédérastie n’était sans doute pas la solution dans cette situation. Enfin bon, c’était une bonne occasion d’avoir un bon esclave (c’est qui le pervers, c’est le perso ou moi XD ?) Sade ne voulait pas que Lastaria commence à le caresser, pourquoi d’ailleurs ? oO Sade prit les mains du jeune homme, lui tenant à coté de ses hanches toutes maigres, avec toujours des formes si alléchantes, Sade lui tenait donc les bras fermement, pour ne pas bouger, mais pourquoi faisait t’il ça ? Sade l’embrassa tout de suite, sans ménagement, avec son talent le plus immense dans l’art de la langue. De force, et lui retenant ses lèvres, en faisant exprès de ne pas le lâcher, j’espère qu’il pouvait respirer par le nez. Il le lâcha enfin, ses lèvres bien sure, et il suça le rebord de sa lèvre inférieurs, tellement affamé…Sade le regardait sévèrement, mais pourquoi il y avait une lueur de passion dans ses yeux ? Il était sans doute amoureux, et sa perversité, sa méchanceté. Sade prit une serviette pour sécher Lastaria, et il commença à le faire doucement…et de manière perverse, il donna un coup de langue sur son membre, puis se releva, ayant tout a fait finis…il était donc sec…Sade l’enlaça, prenant soin d’empêcher les bras au garçon de se lever, si fort…avec une telle tendresse, comme pour le réchauffer. Il lui dit tout en lui baisant le cou.

« Tu veux que je t’aime comme un fils ? Tu veux que je te chérisse…je vais le faire…je t’aime déjà…je te veux, tu es à moi… »

*Au moins un prétexte pour qu’il soit avec moi…*


Il lui disait ça de manière paternelle, bien qu’il l’embrasait dans le cou, et lui titillant les lèvres sans qu’il puisse le caresser pour le remercier. Sade n’avait plus sa chemise, il avait son corps musclé et chaud collé à celui du jeune homme, et il le regardait dans les yeux. Les yeux de Sade étaient vraiment énigmatiques…c’était bizarre…Sade fut fort, il poussa quelque peu Lastaria sur le lit…et commençait à sortir des sortes de cordes…mais pour quoi faire ?????? Allait t’il le tuer ? Mon dieu, mais qu’avait t’il en tête ? Il prit donc une corde, et commençait à la tripoter devant Lastaria, comme si il allait l’étrangler…Sade avait ça dans son sac, sorte de corde pour attacher les chevaux, ou pour faire d’autres choses….Sade s’approchait près de lui, toujours en avec sa corde…Il la mit devant le visage de Lastaria, faisant les yeux ronds !!

« Tu veux que je sois ton père, ou ma victime ? »
Revenir en haut Aller en bas
Lastaria Lixe
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 40
Age : 27
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: chambre de Nicolas de Sade   Sam 21 Oct - 12:47

Le jeune compagnon remarqua bien le sourire machiavelique de son client, il fut donc etonné de sa reponse, il s'attendait plus a ce qu'il lui dise qu'il faisait ce qu'il voulait et que son avis lui importait peu. Pour ce qu'il sagissait du courage, Lastaria n'avait pas peur de ce pervers en mal d'amour, il sentait qu'il y avait quelque chose de plus fort qu'une simple attirance dans les yeux de Nicolas. Cela Lastaria en était certain, la maniere qu'avait le jeune blond de l'ecouter, de le regarder et de le toucher lui prouvait qu'il avait raison. Pour ce qui était de de ce montrer le compagnon aurait aimé se montrer seulement a Nicolas dans plus d'intimité et de chaleur. Le jeune homme fut tirer de la tiedeur de l'eau pour se faire tendrement enlacer, il ouvrit de grands yeux ebaïs avant d'entourer lentement les épaules de son client de ses maigres bras. Il commença a caresser le corps de son client mais Sade lui attrapa les mains pour les lui coller sur ses hanches, Lastaria poussa un petit gemissement en sentant le fougueux baiser de son futur amant. Quand Le baiser fut terminer le jeune compagnon donna un leger coup de langue sur les levres de Nicolas en souriant doucement.

Le client prit une serviette et secha delicatement Lastaria, ce dernier se cambra au coup de langue sur son membre, il voulut mettre ses mains dans la nuque du jeune homme mais ce dernier l'enlaça a nouveau l'empechant de le faire. Lastaria l'embrassa quand son visage se mit au même niveau que le sien, avant de savourer les baisers dans son coup en souriant. Le jeune homme perdit soudainement son sourire quand son client lui parla de l'aimer comme un pere, le compagnon avait perdut son père depuis longtemps mais n'en avait toujours pas fait son deuille et qu'on lui propre ce genre de chose lui donnait mal au coeur.

Il se glissa hors des bras de Nicolas et lui tourna le dos en plantant la serviette autour de sa taille pour cacher sa nudité. Il n'avait pas envie d'avoir un autre père, il voulait quelqu'un a aimer mais pas ce genre de personne. Personne ne pourrait remplacer son pere qu'il avait tant aimé, il se sentit poussé sur le lit mais son visage avait prit une expression fermée et dur. Il regarda son amant prendre une corde sans que sa peur n'apparaisse en lui, il savait que Nicolas ne le tuerait pas.


"Je ne veux pas d'un père personne ne pourra remplacer le mien, et je ne veux pas non plus être votre victime"


Le jeune compagno, defia legerement son client en l'embrassant tendrement tout en lui caressant la joue avec une infinie douceur. Lastaria se redressa legerement en poussant lentement la corde, le jeune homme attira son amant contre lui en lui donnant toute la tendresse dont il disposait
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolas
Invité



MessageSujet: Re: chambre de Nicolas de Sade   Lun 23 Oct - 11:55

Le compagnon avait de la jugeotte et dire ceci à son client, qui est surtout le marqui de Sade (!), je dois dire qu'il garde sa personnalité toute timide que Nicolas dévorait et qu'il aimait ça sans fin. Le compagnon lui avait dit qu'il ne voulait pas être son fils ou sa victime, il est vrai que le choix n'est guère facile quand on se retrouve dans cette situation de soumission totale avec un malade du sexe. Sade tenait toujours sa corde dans la main, que le compagnon prit soin d'enlever la corde très doucement de son amant afin de l'attirer dans le lit. Le marqui aimait beaucoup cet acte, non pas ce que le compagnon venait de faire...Oui il était compliqué à comprendre, et apprenez que Sade ne fonctionne pas dans la logique des choses. Le marqui se fit enlacé dans le lit sur Lastaria, provoquant chez lui une dose de douceur qu'il n'avait jamais fournie avant à son esclave...L'homme pensait maintenant aux choses dont il voulait faire à Lastaria, beaucoup trop dure et difficile à dire maintenant. Sade était torse nu donc, petit à petit, il enlevait son pantalon pour laisser apparaitre son membre assez fière, beau, long, au top de la beauté. Son corps était musclé comme il le fallait, ni trop peu, ni trop musclé, ses cheveux étaient dans son cou maintenant, et les mains faisaient le travail de caresses auxquelles on leur incombait de faire. Sade embrassait Lastaria tendrement...c'était réellement bon de le faire ainsi...il était affamé de Lastaria, le baisant et lui caressant son corps si menu et beau à la fois. Sade avait une idée en tête malgré le plaisir de la scène...et même ses paroles l'accompagnaient dans sa douceur.

"mmmh Je t'aime...Tu...mmh...m'aimes Lastaria ?"

Il l'aimait réellement, c'était un fait mise appart ses façons brutes de le montrer. Son caractère sadique et sadomasochiste lui donnait des envie de souffrance à autrui dans les lits. Sade l'embrassait toujours comme un bel amant trouvé, il descendit petit à petit sur le torse, l'une des partie qu'il adorait plus que tout avant le sexe. Il suçait les mamelons de Lastaria égal en tout point presque comme un bébé qui tétait les mamelons de sa mère pour un lait naturel...Sade fit ceci pendant 10 minutes sans s'arreter, en prenant soin de suivre avec les caresses du reste du ventre tout craquant de Lastaria. Il se mit presque à pleurer, bien sure c'était presque impossible à voir....c'était légèrement le bonheur qui le faisait jouir et gémir...il avait trouvé sa victime, son amant et son jouet...sa possession. Sade réalité un mouvement pervers de son bassin sur celui de Lastaria comme si il le pénétrait à l'avant. En réalité, c'était une sorte de rentre dedans pour signifier qu'il voulait de lui (raa la déduction masculine alors !). Il remontait aux lèvres de Lastaria qui devait sans doute gémir ou apprécier ceci. Sade prit les mains de Lastaria et les attacha subitement au dossier du lit avec la corde dont qu'il avait mis bien de coté...le garçon avait les mains attachées au lit, ses bras étaient levés...Sade en jouissait presque. Il le regardait maintenant et ce pendant 12 minutes dans les yeux. C'était réellement affrayant de voir ce regard vide et inquiétant sur soi..comme si on était sure qu'on allait mourir face à son assassin. Sade ne le tuerait pas....il l'aimait trop maintenant pour le tuer, mais le génie disait : "je ne peux pas tuer, mais peux t'en faire voir de toutes les couleurs" Voici un peu comment fonctionne Sade. Le mattant d'un oeil avisé...il attendait presque que Lastaria dise quelque chose. Sade était sur son corps, il lui était impossible de bouger, sans doute qu'il devait sentir son membre dure contre le sien...il allait faire quoi ?

"Je ne te tuerai pas si c'est ce que tu te dis mon amour...je te veux...tu es à moi...Lastaria"

En disant ces mots rassurants mais assez affreux dans le sens ou c'était son esclave, Sade lui donna encore un baiser long et délicat, peut après que celui dise quelque chose. Il descendait maintenant vers le bas pour commencer une fellation et Dieu sait si Sade était tout à fait callé pour faire jouir un maximum les jeunes garçons. Il ne le ménageait pas...et sa seule idée était de l'empecher presque de bouger tant la tentation lors de cet acte était immense...il tenait les cuisses écartés pour l'empecher de bouger le pauvre, en avalant toutefois le sexe deja en érection lui offrant un étau chaud et salivé. Sa langue touchait les partie sensible de celui-ci...il continuait son plaisir buccale pour son plaisir et celui de Lastaria...

(poste nul T-T)
Revenir en haut Aller en bas
Lastaria Lixe
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 40
Age : 27
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: chambre de Nicolas de Sade   Dim 29 Oct - 11:38

Lastaria sentit le pantalon de son client glisser contre ses jambes, il baissa les yeux et vit le membre fièrement tendu du jeune marquis, le compagnon savourait les tendres baisers de son futur amant en y répondant avec plaisir. Lastaria se mit a gémir très doucement en sentant les lèvres et les mains de Nicolas sur son corps, cette chaleur qu'il lui transmettait le faisait brûler de l'intérieur et lui donnait envie de crier. Le regard de Lastaria se troubla quand le marquis lui déclara sa flamme, le compagnon ne voulait pas croire a cette amour dit dans un lit en pleine action. L’excitation de Nicolas devait lui faire tourner la tête c’est que pensa le jeune homme en dessous de cet être plus qu’étrange et mystérieusement beau, Lastaria était vraiment loin de se douter que l’amour de son client était réel, pour lui il ne le connaissait pas assez pour l’aimer, même s’il avait bien vu la façon qu’avait le marquis de le regarder et de l’embrasser. Il ne pouvait pas encore l’aimer. Lastaria lâcha malgré lui une réponse qu’il regretta légèrement par la suite, la main de son client effleura son membre et le pauvre compagnon lâcha un « oui » de plaisir juste après que Nicolas lui est demandé s’il l’aimait. Le compagnon se mordit doucement la lèvre inférieur, a présent le jeune homme croirait que son esclave sexuel l’aimait… Qu’allait-il lui dire maintenant ? Allait-il vouloir l’emmener avec lui en tant que serviteur quand il partirait de l’hôtel?

La réflexion du jeune Lastaria fut interrompue par les lèvres du jeune Nicolas qui venait de se poser sur ses tétons, il ne put réprimer un gémissement de plaisir alors que ses mains vinrent caresser sensuellement les épaules musclées du marquis. Les doigts de son client, parcourait le ventre plats du jeune compagnon alors qu’il se cambrait doucement sous l’effet des coups de langue. Lastaria sentit soudainement ses mains se lever et être attacher au lit, il se demanda ce que Nicolas avait en tête sans trop s’inquiéter il s’avait pertinemment qu’il ne le tuerait pas, il était déjà trop attacher a lui pour faire une telle chose. Le marquis le regarda longtemps, tellement longtemps que le compagnon manqua de s’endormir mais il voulait voir ce que son client avait en tête. Le compagnon savoura le baiser délicat de son futur amant avant de le regarder descendre de plus en plus bas vers son membre dresser de désire, il avait les jambes écartées et tenu par les mains chaudes de Nicolas, Lastaria ne pouvait bouger, mais cela ne le dérangeait pas vraiment. Quand la bouche du jeune marquis entra en contact avec le membre du jeune compagnon ce dernier s’arqua un peu plus en gémissant fortement, il sentit son entre jambes se durcir d’avantage et grossir encore, le jeune homme se mordit sensuellement la lèvre inférieur en savourant la délicieuse fellation en chuchotant


« humm c’est bon… Je suis a vous… »

Le compagnon hesita un instant avant de dire dans un murmure a peine oditible tout en rougissant

"je vous aimes aussi"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: chambre de Nicolas de Sade   

Revenir en haut Aller en bas
 
chambre de Nicolas de Sade
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Schumann - Musique de chambre, discographie
» Orchestre de chambre
» Nicolas Gombert
» Brahms (sauf musique de chambre)
» Un Joyeux Anniversaire à Nicolas Pe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hôtel de Guerray :: L'intèrieur de l'hôtel. :: Les chambres des clients.-
Sauter vers: