Hôtel de Guerray

Venez découvrir les joies du XVIII ème siècles.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La chambre de Laurent De La Castille

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Laurent De La Castille
Client
avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: La chambre de Laurent De La Castille   Mar 13 Fév - 8:45

[haaa désolé vmt!]

Laurent était quand même bien sympathique non?! Il venait de donner à manger et même à boire! Ok, l'eau venait de la seine directement et il fit faire un effort monstre au jeune compagnon pour manger mais bon! Il l'avait quand même fait! Enfin, ensuite il lui annonça le programme du lendemai et se qu'il se passerait si Henri était sage... Mais ce dernier préférait dormir là... Très bien ça ne dérangeait pas Laurent, ça ne serait pas lui qui n'aurait plus de sang dans les bras et serait tout ankilosé...

"Toujours aussi sarcastique à se que je vois... Tu sais... La pauvreté... Très peu pour moi."

Laurent resta tout à fait calme et rappela le serviteur pour qu'il débarrasse le repas et lui fasse un bain. Une fois fait il alla le prendre, laissant Henri "seul" quelques minutes avant de revenir habillé d'un simple peignoire. Il se posa sur son lit en s'étirant... Il ne devait guère être tôt mais il avait quelques lettes à faire...

"C'est étrange n'est-ce pas de se retrouver après tant d'année... Qui l'aurait cru..."

Commença Laurent alors qu'il ouvrait son matériel à écrire et commençait quelques lettres... OUi, C'était étrange..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri de
Invité



MessageSujet: Re: La chambre de Laurent De La Castille   Sam 17 Fév - 13:42

[C'est rien ^^]

Henri n'écouta que d'une oreille, comme à son habitude. Le voyant partir avec le serviteur dans la salle de bain, il se permit d'être détendu pendant ce court moment. Fermant les yeux, il avait horriblement froid et avait d'ailleurs la chaire de poule. Se sentant vide, brisé, il aurait presque même peut-être craqué, mais se retint. Si Laurent l'avait vu ainsi, il n'en éprouverait que satisfaction. Le blond devait simplement se dire que c'était là une nouvelle épreuve que la vie lui donnait, un obstacle qu'il pouvait certainement surmonter. Lâchant un long soupir, il voulut regarder par la fenêtre, mais le rideau avait été tiré.

L'argenté était revenu, vêtu d'un simple peignoir. Il n'était pas moche, loin de là, et le blond aurait pu se considérer heureux de ne pas être tomber sur un gros vicelard avec des gros tas de chairs dépassant de partout, mais s'il commençait à penser ainsi, il pourrait avoir une longue liste et finirait même pas être un compagnon docile, juste pour avoir certains privilèges. Mais sa fierté et son honneur l'en empêchaient. C'était tout bonnement impossible, et tant pis si on le marquait au fer rouge tel un cochon comme le disait si bien son "ami". D'ailleurs, ce dernier semblait s'être attelé à la tâche d'écrire des lettres, et il avait envie de parler vraisemblablement. De quoi? Ressasser les souvenirs? A quoi bon, le passé ne reviendrait pas, juste l'instant présent et le futur comptaient.


"Certainement pas moi en tout cas."

Il regarda Laurent écrire à la plume, devinant aisément l'écriture courbée et gracieuse qui s'étalait sur le papier vierge. Cela faisait des années qu'il n'en avait plus touchée une, et qu'il n'avait rien écrit par la même occasion. Henri se sentit fatigué, ses bras le lançaient de nouveau et il n'arrivait point à s'assoupir dans de telles conditions. Irrité, il tira sur ses chaînes, dans le vain espoir de les faire céder, et sans grand succès bien évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
Laurent De La Castille
Client
avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: La chambre de Laurent De La Castille   Dim 18 Fév - 0:29

Laurent alla se laver, après tout ça, il le méritait bien. Il revint dans un peignoire et se mit à sa correspondance tout en parlant un peu à Henri qui tirait de plus en plus sur ses chaines... Le jeune noble se contenta de sourire et de prendre le temps d'écraser sa signature élégante sur le papier, évitant les bavures d'encre et autre. Il mit environ une heure pour faire cela et une fois fait, il cacheta le tout avant d'appeler un serviteur et de lui ordonner de porter ces lettres à la première heure le lendemain.

Il prit alors le temps de se tourner vers Henri qui semblait bien en peine comme ça, les bras levés aisin et sans doute bien ankilosé... Le jeune noble le regarda et croisa les jambes, son peignoire dévoilant l'une de ses jambes doucement...


"Tu as mal au bras?"

Bien sur qu'il devait avoir mal aus bras... Mais LAurent voulait encore faire durer un peu ce moment... Juste profiter de cette merveilleuse vue... Miam.... Henri était vraiment très appétissant!

"Si tu me fait plaisir... Tu pourras dormir dans le lit en étant tranquille...."

Dit-il doucement. Il posa son coude sur son genoux et sa tête dans sa main. Qu'allait répondre Henri...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri de
Invité



MessageSujet: Re: La chambre de Laurent De La Castille   Dim 18 Fév - 0:59

Restant dans cette position pendant une bonne heure, le temps que ce cher Laurent finisse d'écrire ses lettres. Lui avait l'impression de ne plus sentir ses bras, et laissant leurs poids se relâcher, tirant donc les chaînes vers le bas, ce qui lui fit également mal au poignet, le fer s'enfonçant dans sa peau délicate et rougie. Fatigué, se sentant plus que vidé de ses forces, il n'arrivait pas à trouver le sommeil, ce qui l'agaçait grandement. Mais il supposa que quand son corps ne pourrait réellement plus supporter tout ça, il finirait par s'endormir. Alors qu'il avait la tête baissée, les mèches recouvrant ses yeux, il entendit la voix de son hôte s'élever. Ne relevant pas la tête, il prit tout de même la peine de répondre, sur un ton toujours aussi sarcastique.

"Bien sûr que oui, qu'est-ce que tu crois?"

La suite ne l'étonna guère. Tout travail méritait salaire, et c'était ce que lui proposait l'argenté. Lui faire plaisir? Qu'avait Henri à offrir si ce n'était son corps à présent? La mâchoire serrée, il resta silencieux un long moment. Qui lui disait que son bourreau respecterait ses promesses? La perspective de pouvoir finalement se reposer devenait plus forte, et dû à l'était dans lequel il était, son esprit de combativité n'était plus si clair.

"Et te faire plaisir en quoi? Me violer une nouvelle fois? As-tu réellement besoin de mon consentement pour cela? Ou bien alors veux-tu user de ma bouche cette fois-ci? Je suis sûr que tu en as envie, n'est-ce pas? Que je prenne ton sexe répugnant dans ma bouche?"

C'était tout simplement dégoûtant. Ce ne serait pas demain la veille qu'Henri ferait cela. Il préférait ne plus avoir de bras que de s'abaisser à faire une telle chose. Relevant finalement le visage, les traits de fatigue pouvaient se lire, et il regarda Laurent dans les yeux, le mettant au défi d'oser lui demander cela. Qu'il essaye de l'y forcer, et il le mordrait sans aucune pitié.
Revenir en haut Aller en bas
Laurent De La Castille
Client
avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: La chambre de Laurent De La Castille   Dim 18 Fév - 12:31

Laurent avait prit son temps pour finir ses lettres avant de faire venir un serviteur et de s'assoir sur sa chaise, croisant les jambes et demandant, l'air de rien, à Henri s'il avait mal aux bras. La réponse était évidente bien sur et le ton sarcastique lui tira un nouveau petit sourire alors qu'il mettait ses conditions... Il tiendrait sa promesse. C'était un salop mais il avait une parole et il ne mentait presque jamais... Enfin, là, il voulait surtout faire une fleure à son ancien ami... Quand même il ne demandait pas grand chose...

"Répugnant... Dis moi... Combien de fois te l'a ton fait? Ho, tu dois bien pouvoir avouer que c'est agréable... Allons... Ce n'est pas grand chose et je te donne ma parole que si tu me donne assez de plaisir, je te laisserais une partie du lit sans rien te faire de la nuit..."

Il plongea ses yeux dans ceux fatigués et en colère de son compagnon, il ne pourrait de toute façon pas le laisser ainsi toute la nuit, il allait finir par perdre l'usage de ses bras et ça serait vraiment facheux. Non, il l'attacherait sur le sol, aux pieds du lit, les bras dans le dos. Ca ne serait pas plus agréable mais au moins, il n'aurait plus aussi mal.

"Alors.... Que décide-tu?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri de
Invité



MessageSujet: Re: La chambre de Laurent De La Castille   Lun 19 Fév - 22:49

Combien de fois? Comme s'il allait compter ce genre de choses. Bien trop souvent lui avait-on fait, et il ne s'en était presque jamais plaint, car il fallait dire que les jeunes filles frivoles qui ne savaient vraiment pas s'y faire y mettaient parfois leurs dents, griffant la peau sensible. Mais ceci n'était qu'une anecdote. Oui, Henri n'était pas du genre à garder en tête toutes les personnes avec qui il avait pu profiter des plaisirs charnels. Ils étaient bien trop nombreux. Mais là n'était pas la question, et il commençait vraiment à divaguer. La fatigue sûrement, oui, il blâmait tout sur elle.

Que devait-il faire? C'était aller à l'encontre de ses principes de faire cela, surtout qu'il ne l'avait jamais fait à personne. Le blond avait toujours été le dominant, et ne faisait que recevoir le plaisir, n'en procurant jamais ou alors seulement pendant le feu de l'acte, au moment crucial. C'était un égoïste, et il n'avait jamais pris en compte les besoins et désirs de ses précédents compagnons. Et voilà que Laurent lui demandait une telle chose, que pensait-il qu'il allait répondre franchement?


"Non. Jamais."

Et voilà, c'était clair au moins. Fermant les yeux et baissant de nouveau la tête, Henri estimait que la discussion était close. Maintenant, il avait besoin de repos. Il s'était déjà trop tourmenté, avait été trop tourmenté, et n'était plus en mesure de faire quoi que ce soit de toute façon. Emettant un soupir presque imperceptible, il gardait ses jambes contre son torse, et faisait maintenant reposer sa joue contre l'un de ses genoux, ces derniers lui servant de support. Parfait, c'était presque une position confortable, mis à part les bras, mais là, il n'y pouvait pas grand chose.

Oui, il pouvait donner du plaisir à l'argenté, mais n'y consentirait jamais. S'il voulait rester le Henri qu'il avait toujours été, il ne devait pas céder, et rester fidèle à lui-même, pour garder un minimum d'honneur dans sa vie de débauché.
Revenir en haut Aller en bas
Laurent De La Castille
Client
avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: La chambre de Laurent De La Castille   Mar 20 Fév - 11:40

Laurent proposait quelque chose de bien honnête à Henri finalement... Un service pour un service... Tant pis, il ne voulait pas il dormirait ainsi... Le jeune noble continua de regarder Henri pendant un moment avant de se mettre debout et de faire tomber le peignoire sur le sol et se glissa dans son lit. Il néteignit pas la bougie et continua de fixer le jeune compagnon... Que faire... Le laisser ainsi sans doute, il n'avait pas voulut lui faire plaisir...

"Tu es sur de ne pas vouloir me faire plaisir... Allons... Ca serait dommage qu'on doive couper tes bras car ils se seraient vidé de ton sang...."

Il essyait quand même de le convaincre... Enfin, il ne savait pas pourquoi il insisté... Tant pis... Il souffla la bougie et s'allongea, ne dormant pas. Il écouta la respiration du noble déchu pour voir qu'il ne devait sans doute pas dormir... Quoiqu'il en soit, il ne lui voulait quand même pas de mal... Il voulait juste être un minimum sympas!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri de
Invité



MessageSujet: Re: La chambre de Laurent De La Castille   Mar 20 Fév - 21:33

Henri se tendit en entendant la fabrique du peignoir du noble glisser par terre. Qu'est-ce qu'il comptait faire? Quand il entendit les draps, il se détendit, immédiatement soulagé. Il avait cru pendant un instant que ça allait recommencer, mais non, il ne faisait que aller se coucher. Et pourtant, il pouvait toujours sentir un regard sur lui. Qui d'autre cela pouvait-il être mis à part Laurent? Que lui voulait-il encore? Ne pouvait-il pas tout simplement aller se coucher, le laisser tranquille à sa douce torture? Quand il entendit parler de nouveau, le blond releva la tête pour regarder Laurent. Ne comprenait-il pas la signification de "non"? Pris soudainement d'un fou rire, Henri le regarda avec mépris, après avoir reprit son souffle.

"Serait-ce une supplique? Es-tu si pourri qu'il te faut te satisfaire avec un simple compagnon? Bien sûr, bien sûr. Mais où avais-je donc la tête? Personne ne voudrait de toi, il faut donc que tu forces les autres. Dérisoire vraiment... Et la réponse est toujours non, va te coucher maintenant et laisse-moi."

Prenant une profonde inspiration, cela avait vraiment été cocasse. La lumière fut éteinte, et il en fut content. Le noir avait, après tout, quelque chose de réconfortant et de paisible, surtout qu'il n'y avait plus un seul bruit dans la pièce mis à part la respiration de son bourreau. Il sentait le sang descendre le long de ses bras, ne véhiculant pas jusqu'au bout de ses doigts. C'était désagréable, comme si on l'en vidait petit à petit, et il ne doutait pas que le lendemain matin, il aurait l'impression de ne plus pouvoir en faire usage.

Laissant échapper un soupir, Henri ferma les yeux de nouveau, posant sa joue contre ses genoux. Il avait froid maintenant, plus que tout à l'heure, et tenta de se recroqueviller le plus sur lui-même pour garder un minimum de chaleur. Il ne savait pas si Laurent s'était endormi ou s'il avait l'embêter encore, tout ce qu'il voulait, c'était la paix.
Revenir en haut Aller en bas
Laurent De La Castille
Client
avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: La chambre de Laurent De La Castille   Mar 20 Fév - 22:05

Laurent ne voulait pas vraiment qu'Henri perde ses bras... Non, ça serait trop bête il pouvait en faire meilleur usage...enfin, pour le moment, le jeune noble défit son peignoire et défit les draps pour s'y gliser, dardant son regard sur Henri qui semblait dormir dans une position des plus désagréable sans doute... Sa répartie ne plut guère au jeune noble qui fronça les sourcils.

"Bien, puisque tu prend ma pitié ainsi, ne t'attends pas à se que la journée de demain soit une partie de plaisir."

Ho oui, il allait lui faire payer ça avec un calme impressionnant... Mais pour le moment, il souffla la bougie et s'allongea. Il n'allait pas non plus le supplier et puis quoi encore. S'il voulait vraiment perdre ses bras et bien tant pis, qu'il ne vienne pas se plaindre par la suite.

La nuit fut calme, Laurent s'endormi rapidement et ne se réveilla que lorsque le soleil vint couvrir son visage de ses rayons froids. Il grogna quelque peu avant de bailler et de s'étirer. Il ouvrit les yeux qui tombérent directement sur le jeune compagnon...Peut-être qu'il était mort de douleur ou autre dans la nuit.


"Debout!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri de
Invité



MessageSujet: Re: La chambre de Laurent De La Castille   Mer 21 Fév - 0:10

Au bout d'une heure ou deux, Henri réussit finalement à s'endormir, avec difficulté. Ce n'était pas donné à tout le monde de dormir dans n'importe quelle position, et ce n'était certainement pas son cas. Mais quand le sommeil le prit, il dormit profondément, oubliant tout et trouvant le réconfort qu'il cherchait tant. Ce fut une nuit sans rêve, et il ne pouvait en être que content. Parfois, les gens revivaient les mauvais moments passés, et pour en avoir, il avait eu sa dose pour le moment.

Il entendit une voix lui parler, presque crier, et il ouvrit doucement les yeux, l'air complètement éreinté. Certes, le sommeil lui avait apporté repos, mais il se sentait toujours fatigué, et ne sentait vraiment plus ses bras. Cela commença à l'inquiéter, et les restes de sommeil qui étaient présents dans ses yeux s'effacèrent complètement, le laissant bien éveillé et conscient de sa situation. Grognant, il avait des courbatures de partout et chaque léger mouvement lui faisait mal, comme si ses muscles étaient rouillés.

Clignant des yeux, ces derniers finirent par se poser sur Laurent. C'était lui qui avait parlé, n'est-ce pas? Oui, puisqu'il était réveillé, et le regardait droit dans les yeux d'un air... dur? Cela ne serait pas étonnant vu la manière dont il avait répondu hier soir, et ceci lui avait d'ailleurs apporté une certaine satisfaction. Après tout, le noble lui avait obéit. Il était réellement allait se coucher sans répliquer. Fantastique. Mais cette satisfaction serait très certainement de courte durée.


"Bien le bonjour. Sa "majesté" a-t-elle bien dormie?"

Sa voix, bien qu'enrouée par la fatigue, gardait son ton ironique. C'était un trait de caractère du blond après tout. Bougeant un peu, il fit tinter les chaînes, et serra les dents sous la douleur. Quelle torture! Allait-il réellement le laisser dans cette position jusqu'aux restants de ces jours? Ou bien jusqu'à ce qu'il obéisse, ce qui n'était pas près d'arriver?
Revenir en haut Aller en bas
Laurent De La Castille
Client
avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: La chambre de Laurent De La Castille   Mer 21 Fév - 11:44

Laurent n'avait pas du tout apprécié la façon dont Henri lui avait répondu la veille. Il ne fallait donc pas s'attendre à se qu'il soit clément avec lui aujourd'hui. Enfin pour le moment il se réveilla peu à peu, s'étira et appela le compagnon au mur. Le ton était dur et froid tout comme le visage de l'homme. Il ne releva pas la remarque du noble déchu et prit une petite clochette qu'il fit tinter. Presque aussitôt un jeune serviteur entra et repartit tout aussi vite après que Laurent lui ait dit de lui apporter son petit déjeuner.

"Es-tu prêt obéir aujourd'hui?"

Laurent se leva aussi nu que le jour de sa naissance pour s'approcher d'Henri. Lui lui releva le visage et regarda un peu ses bras qui semblaient bien ankilosé et s'amusa à jouer avec les doigts du jeune homme...

"Et bien j'attends...."

Une fois qu'Henri eut répondut, il passa une main dans ses cheveux et alla mettre son peignoire juste au moment où le serviteur entra. Laurent s'atabla et commença à manger sans lacher des yeux Henri qui n'aurait rien du tout de toute la journée... Non mais ho!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri de
Invité



MessageSujet: Re: La chambre de Laurent De La Castille   Lun 26 Fév - 15:48

Henri recula instinctivement un peu, jusqu'à se coller complètement au mur quand le noble se leva pour l'approcher. Il le regarda d'un air de défi quand son visage fut relevé, et fut tenté de lui cracher au visage mais ne s'en sentait pas la force. Bougeant les bras, il ne voulait pas que ses doigts soient touchés par cet être infâme, et ne répondit pas immédiatement à la question. Non pas qu'il était en train de réfléchir à si oui, il allait obéir, mais plutôt parce qu'il aimait le fait que Laurent attende sa réponse, ce qui fit naître un sourire moqueur sur ses lèvres, avant de cracher comme du venin sa réponse.

"Comme hier, aujourd'hui je ne t'obéiras pas, et demain non plus, ni après-demain, ni les jours après."

L'argenté s'était éloigné, et il le regarda se revêtir. Le serviteur entra de nouveau, avec le petit-déjeuner, et Henri fit une mine dégoûtée. Il ne doutait point qu'il n'aurait rien à manger de toute la journée, mais qu'importe, il ne céderait ni sous la faim, ni sous la torture. Fixant Laurent pendant un instant, il laissa ensuite son regard se promener dans la chambre. Il avait toujours aussi froid, et ses pieds semblaient gelés. Le serviteur était allé ouvrir les rideaux, et laissait donc la lumière du soleil entrer dans la pièce.

Regardant le ciel qui se profilait à l'horizon, Henri avait envie de prendre l'air, de se promener. Qui n'aurait pas envie avec un si beau temps? Mais il ne pouvait pas, il était enfermé dans une cage. L'ivresse de la liberté lui manquait déjà crucialement, lui qui avait toujours été aussi indépendant et fougueux. En tout cas, il serait plus ou moins tranquille aujourd'hui, le noble avait des choses à faire, non?
Revenir en haut Aller en bas
Laurent De La Castille
Client
avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: La chambre de Laurent De La Castille   Lun 26 Fév - 20:34

Laurent aurait bien aimé qu'Henri obéisse... Mais il ne voulait pas il ne voulait pas. Tant pis pour lui s'il perdait ses bras ça ne serait pas de la faute du noble... enfin, ce dernier lui cracha son venin au visage. Loin de se démonter, Laurent se détourna pour s'habiller et se mettre à déjeuner. Il ne regarda guère Henri durant ce petit moment et s'habilla définitivement et noblement. Il avait en effet des choses à faire.

"Bien... Je dois partir quelques heures.... Je te laisse au soin de se serviteur qui à pour ordre de venir te détacher... Quand tu le suppliera.... Sur ce....passe une bonne matiné."

Laurent mis cape et gant et quitta enfin la chambre pour n'y revenir que vers midi... Quand il entra dans sa chambre, Henri était toujours attaché et le serviteur quitta les lieux pour laisser la place au maître.

"Bien.... Je vois que tu es toujours aussi obéissant... Tu ne dois plus sentir tes bras maintenant... est-ce que ça fait mal... OUi...sans doute...."

Laurent prit un siège qu'il amena devant le compagnon pour s'y assoir et le regarder... Il hésitait encore sur se qu'il allait faire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri de
Invité



MessageSujet: Re: La chambre de Laurent De La Castille   Sam 10 Mar - 0:06

Le regard de Henri était dur et plein de haine envers le noble qui avait à présent fini son repas et se préparait à partir. Qu'il s'en aille, rien que voir son visage ne lui donnait qu’une envie : vomir. Il regarda le serviteur quand la porte claqua, et ne dit rien pendant un long moment. Non, il n'allait pas le supplier de le détacher, certainement pas, Laurent serait bien trop content et pourrait avoir un sourire plein de satisfaction en apprenant cela. Il ne fallait pas qu'il le laisse gagner, il ne fallait pas qu'il se laisse faiblir, il devait être fort.

Les minutes, puis les heures passèrent. Le blond pouvait entendre le tic tac de l'horloge présente dans la pièce, et tentait désespérément d'avoir une meilleure position pour alléger la souffrance et la douleur qu'il éprouvait aux bras, notamment aux poignets. De plus en plus fatigué, il ferma les yeux, décidant qu'il pouvait se permettre un peu de sommeil avant le retour de son bourreau et pouvoir être en état de le repousser, du moins le repousser autant qu'il le pouvait.

Une porte s'ouvrit et se claque, ce qui réveilla Henri. Les yeux hagards, l'air lessivé, il vit l'argenté revenir et lui parler. Les mots lui parvinrent comme brouillés, et il plissa les yeux pour essayer de comprendre. Il vint ensuite s'asseoir juste en face de lui, et instinctivement, le blond replia ses jambes sur son torse pour se cacher le plus possible. Il avait de l'appréhension quant à ce qui allait lui arriver, et n'était pas tout à fait sûr de pouvoir repousser l'inévitable. Bien qu'il ne le montrait pas, le viol l'avait traumatisé, et il en avait peur. Il ne voulait pas que ces mains le touchent, que cette bouche le caresse, et rien que d'y penser, un frisson de dégoût le parcourait.

Il n'avait rien dit depuis que Laurent était rentré, et c'était normal car il se sentait trop faible pour parler, et sa gorge était desséchée, n'ayant rien bu depuis longtemps, mis à part les quelques gorgées d'hier soir.
Revenir en haut Aller en bas
Laurent De La Castille
Client
avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: La chambre de Laurent De La Castille   Sam 10 Mar - 11:07

Laurent devait vaquer à ses occupations et donc laisser Henri seul un assez long moment. Mais cette idée ne lui plaisant guère, il donna un petit pourboire à un serviteur pour qu'il surveille le jeune homme et partit jusqu'à midi. Quand il revint dans la chambre Henri était toujours attaché au mur et semblait bien pâle. Il était à l'ouest sans doute et devait ne plus sentir ses bras....

Laurent prit une chaise et vint s'assoir sur cette dernière en réfléchissant. Non, il ne pouvait quand même pas le laisser ainsi, sinon il allait vraiment finir par perdre ses bras et ça serait quand même bien facheux... Ca serait même très ennuyeux!!


"Henri.... La décision que je prend et malheureusement la meilleur...."

Laurent se leva froidement et détacha les bras d'Henri totalement avant d'aller boucler la porte pour cacher la clef. Il se retrouna ensuite vers le compagnon lamentablement étalé sur le sol.

"Tu as intéret à te tenir à carreau!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri de
Invité



MessageSujet: Re: La chambre de Laurent De La Castille   Mer 14 Mar - 19:23

Henri gardait toujours la tête baissée. Il en avait assez de cette position, était certain qu'il allait vraiment perdre ses bras pour de bon, mais releva la tête en entendant les paroles du noble. Le voyant s'approcher de lui, il se recula du mieux qu'il put, fermant les yeux car il ne voulait pas voir ce qui lui arriverait, avant d'entendre les chaînes, puis les menottes autour de ses poignets se relâcher. Ses bras tombèrent lourdement sur le sol, et il rouvrit un oeil pour voir Laurent aller fermer la porte. Soupirant intérieurement, il n'avait même pas la force de vérifier l'état de ses bras endolories, et bien trop fatigué, même plutôt exténué et vidé de ses forces, il s'écroula par terre.

Il avait froid, faim, soif, avait mal... C'était l'enfer ici alors. Mais qu'avait-il fait au bon dieu pour pouvoir mériter cela? Aussi loin qu'il s'en rappelle, il n'avait jamais volé qui que ce soit, commit un meurtre ou un délit. Peut-être quelques coeurs brisés, mais rien de plus. Prenant de grandes inspirations alors qu'il gardait les yeux fermés, il voulut rattraper les quelques heures de sommeil qu'il n'avait pas réussit à avoir dû à ces foutues chaînes.

La phrase de Laurent le fit rire, et il se releva légèrement, utilisant ses bras comme appui pour le fixer. C'était vraiment stupide comme menace. Avait-il l'air de pouvoir faire quoi que ce soit, et surtout d'essayer de le tuer dans un état pareil? Certainement pas, sauf s'il avait, à la limite, une arme.


"Je n'aurais pas vraiment la force de me révolter vois-tu. Tu es donc tranquille pour le moment."

Sa voix était étranglée, et il murmurait. Ses cordes vocales asséchées ne lui permettaient pas de parler trop fort, ou plutôt, il ne souhaitait pas le faire. Autant conserver le peu d'énergie qu'il avait. Avec grande peine, il se remit en position assise, le dos appuyé contre le mur.
Revenir en haut Aller en bas
Laurent De La Castille
Client
avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: La chambre de Laurent De La Castille   Mer 14 Mar - 23:22

Laurent ne voulait pas vraiment tuer Henri ou lui faire trop de mal. Julien lui en voudrait vraiment s'il abîmé un compagnon.... Enfin, quoiqu'il en soit il finit par se décider et alla détacher Henri avant de fermer la porte à clefs et de le menacer. La phrase septique du jeune homme le fit sourire et il alla à la cruche pour lui servir un peu d'eau. Il n'allait pas le laisser crever de faim et de soif tout de même...

"Boit, avant que je ne change d'avis...."

Il lui donna le verre avant d'aller prendre un livre pour s'assoir sur le lit et commencer à lire. Il ne voulait pas donner plus d'importance à Henri qu'il n'en voulait. Il resta donc calme un long moment, un trés long moment pour finalement le refermer et fixer le jeune compagnon un moment.

"Alors.... Que faisais-tu avant de te faire attraper? Tu ne te prostitué pas, c'est sur... Alors que faisais-tu?"

Il voulait savoir, il voulait pouvoir l'humilier un peu plus et pouvoir le rabaisser encore. Il allait en faire un bon petit compagnon tout soumis!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri de
Invité



MessageSujet: Re: La chambre de Laurent De La Castille   Mar 20 Mar - 18:51

Henri regarda d'un oeil méfiant les actions du noble. Si l'eau provenait directement de la carafe, il ne devrait pas y avoir de danger non? On ne savait jamais, et il ne voulait pas presque de risque. Tenant le main à deux mains de peur de le faire tomber, il renifla un moment le liquide inodore, avant d'en boire tout le contenu, n'y trouvant rien de suspicieux. Il soupira de soulagement, sentant le liquide froid glisser le long de son oesophage. Finalement, il reposa le verre à côté de lui, et laissa Laurent vaquer à ses occupations. Ce qu'il faisait lui importait peu, et il chercha des yeux des vêtements ou autre, ne supportant pas plus cette tenue, si cela pouvait réellement s'appeler ainsi.

Il y avait, certes, une armoire, mais l'argenté ne le laisserait certainement pas fouiller, et encore moins endosser ses vêtements. Où étaient les siens d'ailleurs? Les avaient ont jeté, brûlés? Certainement, ici, il n'était plus rien, même pas un objet, et un objet n'a de toute façon pas besoin des choses matérielles comme les vêtements ou autres. Bien qu'il ne doutait pas que s'il était plus docile, on le traiterait mieux. La voix de Laurent s'éleva et, toujours assis par terre, il le regarda d'un air absent.


"Je ne vois point pourquoi je devrais te raconter mon passé. Toi et moi ne sommes rien, même pas des connaissances, et je n'ai aucune obligation de parler de ma vie antérieure, tout comme je me fiche bien de ce que tu fais ou a fait en dehors de cette pièce."

Sa voix avait été monotone pour une fois. Aucun sarcasme, ni ton ironique. Neutre, voilà tout. Combien de temps cela faisait-il qu'il était ici? Un jour entier à présent. Bah, il avait encore des forces, ce n'était pas au bout d'un jour sans avoir presque rien mangé et bu qu'il allait s'évanouir, et puisque le noble l'avait détaché, tout allait bien pour le moment. Il fallait juste que ce dernier le laisse tranquille, et il pourrait réfléchir à sa situation pour peut-être s'échapper. Ou alors trouver un, comme appelait-on ça? Un "client" assez naïf qui voudrait peut-être le racheter et l'emmener loin d'ici. Tout ce qui comptait pour le moment, c'était s'enfuir.
Revenir en haut Aller en bas
Laurent De La Castille
Client
avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: La chambre de Laurent De La Castille   Mar 20 Mar - 22:22

Laurent avait quand même finit par détacher Henri dont il ne voulait pas couper les bras à la longue. Ils devaient déjà être bien ankilosés sans doute... Ca lui servirait de leçon pour un moment... Mais le jeune noble ne s'arrêta pas là et alla chercher un verre d'eau "propre" et non tiré directement de la Seine qu'il donna au compagnon. Puis, assis sur son lit avec un bouquin, il demanda à Henri se qu'il faisait avant de se retrouver ici... Il aurait tellement voulut pouvoir l'humilier un peu plus... Mais qu'importe pour le moment!

"Hum.... Je vois....Maintenant...silence!"

Réclama-t-il de sa voix froide alors qu'il se plongeait dans son bouquin... enfin, ça c'était en apparence! Il n'aimait pas vraiment ce livre qui voulait apprendre aux jeunes nobles comment être courtisan et autre... Il faisait tout comme, surveillant du coin de l'oeil Henri... Il aimerait bien le faire jouer dans ce petit costume mais il allait attendrE... PLus tard... Oui, bien plus tard....

Il le regarda un moment mais ne resista pas longtemps. Non, il alla vers Henri et se plaça devant lui, lui faisant signe de se lever... Oui, Laurent était un pervers mais il s'en fichait... Il voulait surtout en profiter...


"Marche un peu..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri de
Invité



MessageSujet: Re: La chambre de Laurent De La Castille   Dim 25 Mar - 18:12

Henri ne put que sourire intérieurement. Vraisemblablement, le noble avait le dessus sur lui au niveau physique, mais il fallait tout de même préciser que lui était attaché et un peu affaibli, et ne pouvait donc pas se défendre comme il le souhaitait. Pour la bataille verbale, c'était bien lui qui était le dominant, et ce "silence!" ne faisait que le prouver, Laurent ne semblant pas supporter son attitude si rebelle. Mais il se tût, et n'avait nullement envie de parler de toute manière. Il le laissa donc bouquiner tranquillement.

Lire, cela faisait si longtemps qu'il n'avait pas eu un livre entre les mains. Il adorait cela depuis son plus jeune âge, et son ancienne bibliothèque était majestueuse. On pouvait y trouver de tout. Cela lui manquait tout particulièrement. Le toucher d'un livre, le bruissements des pages en les tournant, l'odeur que seul un livre pouvait procurer. Il fut tiré hors de sa rêverie quand il vit deux jambes devant lui, et releva la tête, son corps se tendant immédiatement. Que lui voulait-il encore? Ne pouvait-il donc pas simplement lire en paix, ou devait-il absolument le tourmenter durant chaque minute de son existence? Voyant qu'il voulait qu'il se lève, il le fit, ne voulant pas de querelles. Après, il était fatiguant et lassant de se défendre becs et ongles. Debout, le blond remarqua qu'il était légèrement plus grand que Laurent, mais de peu. Haussant un sourcil à sa demande, il comprit où il voulait en venir.


"Non, je n'en ai pas envie."

C'était une tenue assez embarrassante comme cela, il n'avait pas non plus défiler. Regardant l'argenté droit dans les yeux, il resta immobile. S'il le forçait à faire quoi que ce soit, Henri n'hésiterait pas à se jeter sur lui et à l'étrangler, surtout qu'il n'était plus attaché, et n'était pas vraiment une personne de faible consistance.
Revenir en haut Aller en bas
Laurent De La Castille
Client
avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: La chambre de Laurent De La Castille   Dim 25 Mar - 19:12

Laurent n'avait pas le dessus du coté verbal... Qu'importe, son autorité suffirait... Il commença à bouquiner dans le silence mais le livre l'ennuyait profondément et il commença bientôt à zieuter son compagnon... Il avait envie de le voir bouger dans sa magnifique tenue... Oui, une très belle tenue pour le jeune noble qui ne resista pas longtemps...

Il se dirigea vers Henri et lui ordonna d'un geste de se lever et de marcher... Mais voilà, Henri ne voulut pas, se qui fit arquer un sourcil ironique au jeune noble qui ne le lâcha pas des yeux. Il pouvait jouer à ce petit jeu, Laurent ne céderait pas et ne le laisserait pas lui sauter à la gorge pour l'étrangler.


"Ne joue pas à ça et marche avant que je ne décide de te rattacher nu comme un vers avec quelques petits jouets qui ne te plairont pas!"

Ho oui, il pensait au contenu de la malle dans le fond de la pièce avec ces petits god de bois polie ou des petites pinces et autres... Laurent avait beaucoup d'imagination pour les punitions... Il pourrait même penser à cette aphrodisiaque qui avait déjà fait des merveilles sur un autre compagnon.

"Alors marche.... Sinon tu risque de le regretter mon petit Henri...."

Oui, il avait beau être légèrement plus grand que lui, il était affaiblis et Laurent n'hésiterait pas à forcer la dose de ses punitions... Qu'il abîme Henri ne le gênait pas le moins du monde! Non pas du tout même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri de
Invité



MessageSujet: Re: La chambre de Laurent De La Castille   Dim 1 Avr - 15:31

Henri ne répondit pas. L'attitude du noble était celle d'un gamin capricieux qui s'énervait quand on ne lui donnait pas ce qu'il voulait. Déplorant vraiment. Des menaces, toujours des menaces... Pourquoi n'allait-il pas chercher un compagnon plus obéissant s'il voulait tant que ça ordonner les gens? Pourquoi le gardait-il alors qu'il ne l'écoutait jamais, et qu'il l'énervait au plus haut point? Qu'est-ce qu'il aimerait qu'il l'abandonne, et tomber sur un client peut-être plus clément, même s'il préférait nettement plus s'évader d'ici, s'envoler. Mais au dehors, personne ne devait être en train de le chercher. Sa mère finirait par s'inquiéter un moment ou un autre, mais n'aurait ni la force ni l'argent de lancer des agents à sa recherche.

Soupirant, il finit par faire quelques pas, allant jusqu'à l'autre bout de la pièce, en face du bureau, et se retourna, le regardant d'un air de défi. Les bras croisés sur son torse, il ne bougea plus. Voilà, il avait marché comme l'argenté l'avait souhaité, alors il pouvait le laisser tranquille à présent, non? Sauf s'il voulait se faire une partie de jambes en l'air, ce qu'abhorrait Henri par-dessus tout d'ailleurs. Il ne voulait pas. Si Laurent voulait tant que ça coucher avec quelqu'un, qu'il le fasse avec un des servants ou un autre compagnons. Henri ne doutait pas qu'il devait y en avoir pas mal dans cet hôtel. Le soir, on pouvait les entendre, gémir et crier. Ce n'était pas agréable. Partir, c'était ce qui l'obsédait à présent, jour et nuit.


"Monsieur est-il satisfait à présent? Si c'est le cas, qu'il ait l'obligeance de laisser son pauvre jouet se reposer."

Insolent comme à son habitude. Mais qu'importe. Laurent lui ferait peut-être regretter ses paroles, mais il n'avait pas peur de lui. Il n'y avait pas de raison, qu'est-ce qui pouvait lui arriver de pire que le viol? Il n'allait pas le tuer, il n'en avait certainement pas le droit. Henri continua à regarder le noble dans le blanc de l'oeil, sans ciller.
Revenir en haut Aller en bas
Laurent De La Castille
Client
avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: La chambre de Laurent De La Castille   Dim 1 Avr - 19:14

Laurent avait conscience de passer pour un gamin capricieux... Mais après tout c'est se qu'il était, un gamin noble et capricieux qui voulait juste ordonner... Oui, mais il avait été élevé ainsi et ça ne changerait pas demain... enfin, il ordonna donc à Henri de marcher sous peine de finir attaché nu et avec quelques jouets de son armoire...

Mais il n'eut pas l'occasion de le faire, Henri se mettant en marche et le défiant... Mais loin de vouloir se laisser faire, Laurent se dirigea vers Henri et le gifla froidement, sans colère ni rien, juste froidement et par envie. Il lui devait le respect car il était simplement le plus noble, le supèrieur des lieux, le maître.


"Quand tu apprendras à obéir je serais content... Mais pour le moment c'est loin d'être le cas... va sur le lit et allonge toi sur le ventre...."

Il ne comptait pas laisser passer ça. Il allait apprendre à ce merdeux à le respecter. Il n'était pas son ami, pas un inférieur ou un égal, loin de là... Non et pour cela, il allait utiliser quelques petites suspense que devait même connaître Henri.... Il alla chercher cela dans sa malle et revint avec un petit cachet.

"Aller...plus vite que ça!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri de
Invité



MessageSujet: Re: La chambre de Laurent De La Castille   Lun 16 Avr - 19:24

Henri regarda le noble s'approcher de lui. Il ne recula pas, restant impassible. Puis il vit la gifle arriver, mais ne fit rien pour l'arrêter. Une douleur cinglante se propagea dans sa joue, et il regarda froidement l'argenté. Vraiment, il l'écoeurait. Ne pouvait-il pas se comporter un peu plus comme un adulte? Quel âge avait-il déjà? Dix-huit ans à tout casser? Vraiment, il aurait pu poursuivre un peu plus loin son éducation de noble, car il n'agissait certainement pas comme tel. Et il l'ordonna encore. Ne savait-il donc pas être un minimum poli?

"Si tu n'es pas content, tu n'as qu'à prendre un autre compagnon. Rien ne t'oblige à me garder."

Et il partit, probablement pour aller chercher quelque chose, mais quoi? Le blond resta planté là. Il n'allait pas obéir, il l'avait déjà assez fait aujourd'hui non? C'était assez humiliant comme ça, et qu'est-ce qu'il espérait? Le violer une nouvelle fois? D'ailleurs le voilà qui revenait. Plus vite que cela? Non, il n'en avait pas envie. Il n'avait qu'à le forcer s'il voulait tant qu'Henri se soumette. Puis il vit le petit cachet et se figea un moment.

"Qu'est-ce que cela?"

il désigna du menton le dit sachet. De la drogue? Ou même du poison. Non, ce ne serait pas amusant s'il mourrait, Laurent préférait certainement le garder en vie pour le tourmenter et le maltraiter autant que possible. Quoi qu'il en soit, il ne s'était toujours pas allongé sur le lit. Et puis quoi encore? L'argenté n'aurait pas ce qu'il voulait si facilement.
Revenir en haut Aller en bas
Laurent De La Castille
Client
avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: La chambre de Laurent De La Castille   Lun 16 Avr - 19:51

Laurent n'appréciait pas l'attitude d'Henri et qu'il se comporte ainsi en "privé" dirons nous était tout à fait normal pour l'argenté... Quoi que même en société il se comportait comme le gosse riche et capricieux qu'il était... Quand à la présence d'Henri il en profitait un maximum pour le rabaisser et profiter de la situation... Alors la baffe qui partie sur la joue du jeune compagnon n'était qu'un nouveau caprice du jeune noble qui déclara ne pas être content et sourit légèrement à la réplique d'Henri.

"Mais c'est toi que je veux... Et pas un autre...."

Dit-il avant de lui ordonner de s'allonger sur le lit et plus rapidement que cela... Il en profita pour aller chercher un petit cachet magique qui lui soumettrait Henri et lui ferait apprécier inconsciemment se qui allait suivre... Mais voilà qu'Henri n'obéit pas et se permit même de poser des questions... Laurent n'appréciait pas mais se contenta de le regarder.

"Va sur le lit...."

Mais rien à faire Mossieur faisait de la resistance... Alors Laurent s'approcha de lui et le poussa jusqu'au lit pour qu'il s'y allonge. Une fois fait il se posa sur sa taille d'une main il bloqua celle du compagnon au dessus de sa tête, sans doute affaiblit par le manque de nourriture et tenta de lui faire ouvrir la bouche.

"Je te conseil d'ouvrir et d'avaler avant que je ne le fasse moi-même d'une façon beaucoup moins douce...."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La chambre de Laurent De La Castille   

Revenir en haut Aller en bas
 
La chambre de Laurent De La Castille
Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Schumann - Musique de chambre, discographie
» St Laurent de Blain 44
» Orchestre de chambre
» Milteau à St Laurent du Var (06) en Janvier
» Laurent Naouri, baryton-basse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hôtel de Guerray :: L'intèrieur de l'hôtel. :: Les chambres des clients.-
Sauter vers: