Hôtel de Guerray

Venez découvrir les joies du XVIII ème siècles.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dans une salle reculée... [Armand VS Laurent]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Laurent De La Castille
Client
avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Dans une salle reculée... [Armand VS Laurent]   Mer 13 Aoû - 20:11

Laurent profita pleinement que le corps d’Armand soit drogué pour prendre son pied et le faire prendre au jeune homme. Ho oui, il allait se sentir briser et le jeune noble ne se gênerait pas pour le lui rappeler encore et encore… Il était en train de prendre son pied et ça, jamais il ne pourrait l’oublier ! Et Laurent amena le noble déchu à la jouissance avant de lui-même l’atteindre, tombant sur ce corps moite et encore tremblant du plaisir intense qu’il venait de recevoir… Que c’était bon…

Mais le jeune homme tenta rapidement de s’éloigner, repoussant Laurent qui ne se gêna pas pour ricaner, se rhabillant lentement sans quitter des yeux le corps nu et faible devant lui. Apparemment, Armand ne se sentait pas au meilleur de sa forme et il trébucha contre son bourreau qui le maintint debout, ne se gênant pas pour le peloter allégrement ! Qu’il aimait profiter de la faiblesse des autres… C’était quelque chose de tellement jouissif !


« Mais parce que tout ton corps sent mon odeur… Tu portes ma marque ici… »

Laurent porta sa main aux fesses d’Armand et frôla son intimité, un sourire sadique au coin des lèvres. Personne n’oserait toucher Armand maintenant, son dressage par Laurent De La Castille devait déjà s’être répandu parmi tous les clients de l’Hôtel et personne ne s’aviserait de vouloir goûter aux choses qui lui appartenaient… Surtout si on voulait garder la vie !

Enfin, pour le moment sa jeune victime s’accrocha à lui, lui demandant de ne pas dormir dans cet endroit. Mais avait-il seulement été assez sage pour ça. Laurent haussa les épaules avant de s’éloigner, lâchant brutalement le corps d’Armand, ne se souciant pas de savoir s’il allait s’écrouler sur le sol ou rester debout. Il alla dans une armoire et fouilla un peu pour y trouver un vêtement des plus osé qui n’était autre qu’une sorte de culotte transparente et revint pour la jeter au visage d’Armand.


« Met ça… Quant à parler à Julien, ça ne servirait à rien. Tu m’appartiens et jusqu’à ce que tu en crèves, compris ? »

Laurent redressa le visage d’Armand avant de le lâcher et de s’éloigner un peu, le laissant s’habiller légèrement et sourit de le voir encore plus excité qu’avant.

« On dirait bien que tu as encore envie… Et si tu me montrais comment tu te caresses ? J’ai très envie de voir de quoi tu es capable…"

Parce qu’un bon compagnon ne devait pas se contenter d’écarter les cuisses ! Il devait aussi pouvoir donner du plaisir à un client sans le toucher… Juste en jouant de son propre corps !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armand Du Marigot
Compagnon noble
avatar

Nombre de messages : 26
Localisation : Sous mes vêtements
Titre : Noble déchu
Loisirs : L'escrime, le cheval, défier ceux qui osent l'asservir
Date d'inscription : 27/07/2008

MessageSujet: Re: Dans une salle reculée... [Armand VS Laurent]   Mar 26 Aoû - 5:04

La scène précédent avait été absolument honteuse, sans doute pire que la première pour l’âme du jeune noble obligé à succomber au désir. À travers la drogue, c’était cet homme tout entier qui le manipulait, qui s’inflitrait dans ses membres...

Est-ce un démon..? J’en suis persuadé... Si c’est le cas, l’enfer est-il encore plus insupportable ?

Armand frissonna. En apercevant l’habit transparent que lui tendait son bourreau, il fronça les sourcils et entreprit de le déchirer en y conjuguant toute sa force. Les lambeaux de la culotte tombèrent à ses pieds nus.

- Auriez-vous la décence, monsieur, de m’habiller convenablement ? Je vais prendre froid, et dans ce cas vous aurez perdu l’objet le plus rare qui puisse exister.

Sa voix mielleuse lui servait pour employer un ton narquois, tempéré, ni trop soumis ni trop défiant, le milieu parfait pour envoûter son interlocuteur.
Il vient de dire que je lui appartiens... jusqu’à ce que j’en crève..? L’immonde pervers... Tu verras qui de nous deux crèvera en premier !

Malgré ses pensées emplies de courroux, il essayait de sourire de façon nonchalente, comme pour rattraper les morceaux de sa dignité déchue. Mais son corps, prisonnier du désir, se manifestait toujours, lui rappelant la terrible évidence.

- Comment je me caresse..? Mais... Qu’est-ce que tu racontes... Je n’ai jamais fait cela...

Il réfléchissait sincèrement, mais ne voyait pas de moment passés à tripoter cet étrange membre... Il vivait en pleine campagne, si solitaire, si choyé comme un enfant... Ses parents ne l’avaient vu en homme que pour le marier, ou le vendre. Mais sans rien lui expliquer de la vie.

- Je ne sais pas... Comment fais-tu, toi ?

La curiosité prenait le dessus. Cependant, son sexe restait aussi dur, aussi prêt à être utilisé. Armand Du Marigot était un enfant prisonnier dans un beau corps d’adulte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent De La Castille
Client
avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Dans une salle reculée... [Armand VS Laurent]   Mar 26 Aoû - 13:13

Laurent était satisfait… Très satisfait même, il était en train de briser ce jeune noble, il était en train de lui montrer toute l’emprise qu’il avait sur lui, le plaisir qu’il pouvait lui faire ressentir même contre sa volonté ! Armand ne serait plus jamais qu’une poupée entre les doigts de Laurent. L’homme avait tous les pouvoirs et surtout aucun scrupule ! C’était sans doute ça le plus dangereux !

Mais pour le moment, Laurent lui donna une tenue des plus transparente et fut amusé de le voir la déchirer. Il sourit sadiquement et se rapprocha du jeune homme pour se saisir de son menton, plongeant son regard glacial dans le sien et finalement lui donner une gifle. Comment pouvait-il détruire une tenue aussi belle.


« Tu n’aurais pas du la déchirer… Tu resteras comme ça jusqu’à ce que j’en décide autrement. »

Le ton était aussi froid qu’une nuit d’hiver et Laurent ne plierait pas. Il voulait que son jouet porte une tenue, alors il devait la porter ! Non mais ! Pour qui ce prenait ce petit noble ! Il n’était plus rien ici et n’avait rien le droit d’exiger ! Laurent était son maître, il devait obéir… Comme quoi, le dressage de ce jeune homme était loin d’être finit !

Et puis, il y avait toujours la drogue qui faisait effet dans le corps d’Armand et qui ne tarda pas à gonfler son membre une nouvelle fois à la plus grande joie de Laurent qui ne pouvait que se réjouir. Ainsi, il allait pouvoir encore humilier Armand, le rabaisser, le briser… A la fin de son dressage, il lui mangerait dans la main… Ca ne pouvait pas se passer autrement !

Alors le noble lui ordonna de se caresser et fut encore plus amusé de sa réaction. Ainsi donc ce jeune homme était aussi « innocent » qu’une jeune pucelle. Ne s’était-il donc jamais caressé ! Alalala que ces provinciaux étaient amusants ! De vrai prude ! Un sourire ironique sur le visage, Laurent fondit sur le jeune homme comme un rapace sur sa proie et commença à glisser ses mains sur le corps offerts, s’amusant de le voir réagir si rapidement.


« Allons… Tu ne vas pas me dire que tu ne t’es jamais fait du bien… Regarde, je vais te montrer… »

Laurent se saisit des mains de son jouet et commença à lui faire parcourir son propre corps, frôlant les tétons, les cuisses frémissantes et le membre fièrement tendu… Il allait aimer, Laurent en était sur. D’ailleurs, il finit par le lâcher et se recula légèrement.

« Aller. Caresse toi maintenant. »

Cette fois, c’était un ordre pur et simple !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armand Du Marigot
Compagnon noble
avatar

Nombre de messages : 26
Localisation : Sous mes vêtements
Titre : Noble déchu
Loisirs : L'escrime, le cheval, défier ceux qui osent l'asservir
Date d'inscription : 27/07/2008

MessageSujet: Re: Dans une salle reculée... [Armand VS Laurent]   Mar 26 Aoû - 15:47

Cet homme ne savait-il que lui faire mal ? La nouvelle gifle fit bouillonner Armand de colère. C’en était trop... Lui que personne n’avait jamais frappé ne supportait pas cet asservissement-là ! Qui plus est par une personne d’environs son âge et de sa classe sociale !

Des femmes, Armand n’aurait pas pu recevoir de coups. Sa beauté les aurait désarmées. Mais les hommes, et surtout cette espèce d’hommes si pervers, semblaient particulièrement cruels !

Le jeune noble en avait assez de se faire traiter comme un gamin, comme un esclave, comme un chien... Il refuserait toujours à admettre que quiconque soit son maître !

Le prétendant à ce titre s’approcha de lui d’un air avide, plaquant ses mains expertes sur son corps fatigué mais émoustillé. Armand tressaillit sous les sensations enflammées que lui procura ce toucher. Il retint des soupirs honteux, et fut soulagé de voir son bourreau s’écarter soudainement. S’il l’avait caressé plus longtemps, il aurait certainement lâché un gémissement de plaisir !


Mais à présent, c’était à lui de s’exécuter... ne serait-ce que pour obtenir libération. Son membre tendu avait besoin d’être soulagé. Alors, lentement, les mains timides du garçon glissèrent sur son torse, frôlant les mamelons déjà durcis par le passage de son bourreau.

Ses lèvres charnues se crispaient. Ses yeux couleur d’automne fixaient le jeune homme en face de lui, tentant de défier encore son caractère glaciale. Instinctivement, il prenait de l’assurance et parvenait à deviner les attitudes lascives à prendre. Il se déhancha légèrement, pencha la tête sur le côté en laissant pleuvoir sa tignasse rougeoyante, arborant un petit sourire moqueur ; ses doigts frottèrent contre son propre sexe, jouant à découvrir la sensibilité si puissante de l’extrémité.

Le plaisir le forçait à entrouvrir les lèvres et à fermer les yeux à moitié. Il ne savait pas quelle folie s’emparait de lui, mais elle l’amenait à se conduire d’une façon érotique dont il aurait certainement honte après ! Mais pour l’instant, il se laissait aller à ce que son corps magnifique était doué pour accomplir, à ce que sa fougue de jeunesse lui indiquait.

Il ne résista pas longtemps, peu habitué à cet acte-là. Il aspergea d’une traînée blanche la jambe de son bourreau. En le constatant, il fronça les sourcils et parut tout à coup effrayé. Et s’il allait encore être frappé ? Mais là, il n’avait pas fait exprès ! C’était monté, monté... et brusquement, tout avait lâché ! Il n’avait pas pu se retenir...

Armand se mordit les lèvres, s’attendant à recevoir une gifle. Tout son corps se tendait à cette perspective, cependant son éjaculation venait de l’apaiser.

Si honteux... Si soulagé... Si apeuré... Si désespéré...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent De La Castille
Client
avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Dans une salle reculée... [Armand VS Laurent]   Mar 26 Aoû - 21:02

Oui, finalement Laurent devait être la figure du diable incarné ! Il était quelqu’un de malsain, de sadique et sans cœur. Il aimait la douleur, la peur sur le visage de ses victimes, le sang et le sexe… Bref, oui, il devait être le diable ! Enfin, en tous les cas, il souhaitait qu’Armand soit à sa merci, il voulait le briser et pour ça, il ne connaissait rien de mieux qu’un bon petit dressage dans les règles de l’art ! Et la drogue dans l’organisme du jeune noble déchu allait bien l’aider, il en était certain ! D’ailleurs, rapidement Laurent lui demanda de se caresser, de lui donner envie.

Mais apparemment, Armand n’avait jamais fait ce genre de choses et se montra bien curieux de ce genre de caresses. Sans attendre, le noble se jeta sur sa proie pour se saisir de sa main et le faire se caresser de lui-même, soufflant allégrement dans son oreille, frôlant sa peau sensible. Ho oui, il aimait sentir les jeunes hommes céder de plus en plus, se laisser aller à leur pulsion, craquer sous le désir qui parcourait leur corps et ils finissaient tous à la merci de leur client !

Rapidement d’ailleurs Laurent s’éloigna d’Armand pour lui ordonner une nouvelle fois de se caresser et seul cette fois. Armand sembla hésiter un moment avant de glisser ses doigts le long de son corps, glissant ses doigts lentement, se découvrant peu à peu. Laurent n’en perdit pas une miette, souriant sadiquement de le voir agir de cette façon, avec de plus en plus d’assurance, prenant des poses lascives, se faisant de plus en plus sexy. Autant dire que si Laurent n’avait pas eut autant de self contrôle, il se serait jeté sans sommation sur lui pour le bouffer ! Mais le jeune noble se contenta de regarder son semblable se rabaisser à se caresser, à s’humilier devant un autre homme…

Et apparemment Armand apprécia ce qu’il se faisait, haletant légèrement avec une mine des plus adorable, les lèvres entrouvertes, un plaisir évident sur le visage… Et bientôt, sa main se referma sur son sexe pour se caresser un peu plus encore et ne pas tarder à atteindre le bout de son plaisir, jouissant même sur le pantalon de Laurent. Le noble plissa les sourcils mais sourit avant de pointer la tâche du doigt.


« Lèche ! »

Il valait mieux qu’Armand le fasse de lui-même avant que Laurent ne l’en oblige !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armand Du Marigot
Compagnon noble
avatar

Nombre de messages : 26
Localisation : Sous mes vêtements
Titre : Noble déchu
Loisirs : L'escrime, le cheval, défier ceux qui osent l'asservir
Date d'inscription : 27/07/2008

MessageSujet: Re: Dans une salle reculée... [Armand VS Laurent]   Mer 3 Sep - 1:29

S’humilier ainsi... Oser faire des gestes honnis, des gestes nouveaux mais dont il devinait le sens malsain... Imiter son bourreau, cet homme sournois, sadique et pervers... Reproduire ces attouchements si féroces, et constater à quel point la drogue les rendait efficaces... Tout cela humiliait un peu plus Armand à chaque seconde. Lorsque son propre membre cracha ce liquide bizarre, venant de lui mais qu’il ignorait pourtant jusqu’à ce jour, le jeune noble déchu crut vivre le pire.

Mais le pire vint après, au bout du doigt pointé impérativement, et à travers la voix autoritaire.

”Lèche”, ce simple mot fit blêmir Armand. Il bondit loin de l’homme, reculant avec une rapidité surprenante, même s’il savait bien que nuelle sortie ne s’offrait à lui.

Le malheureux noble déchu secoua la tête, fixant l’autre avec une colère subitement ré-enflammée. Pas question qu’il obéisse ! Il refusait de se faire traiter comme un chien ! Plutôt mourir ! Son corps n’appartenait qu’à lui seul et à Dieu, il ne laisserait pas un démon ayant pris chair humaine le rabaisser et l’humilier davantage !

- Léchez vous-même, espèce d’immonde pervers ! hurla-t-il en envoyant son poing dans le mur.

Il se fichait de souffrir encore. Il avait subi des assauts sexuels violents, des coups de fouet, des gifles, des insultes... Alors il supporterait encore. Il supporterait bien plus. Il ne faiblirait pas. Il n’était pas un faible, non, et il le prouverait à cet ignoble personnage !

- J’aimerais bien voir comment vous aimeriez être traité de la sorte ! ajouta-t-il d’un ton narquois, Je suis certain que vous êtes encore plus malade que vous n’en avez l’air, un peu de masochisme vous fera du bien ! D’ailleurs... Cela pourrait même équilibrer votre sadisme pénible !

Il avait beau s’échauffer, la fraîcheur ambiante le faisait frissonner. Sa gorge commençait à lui faire légèrement mal. S’il tombait malade... si simplement... si facilement... ce serait vraiment une stupide mort !

- Donnez-moi des habits secs et propres, ainsi qu’à manger grommela-t-il, À moins que vous n’aimiez tripoter également les cadavres ?

Toujours farouche, toujours pédant, malgré ses précédentes humiliations. Armand était un vrai étalon sauvage, pour l’apprivoiser il faudrait s’armer de patience !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent De La Castille
Client
avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Dans une salle reculée... [Armand VS Laurent]   Mer 3 Sep - 18:39

Laurent ne pouvait dire qu’une chose, il avait trouvé la perle rare ! Oui, Armand était un jeune homme qu’on ne rencontrait pas tous les jours, quelqu’un qu’il allait devoir apprivoiser et avec qui il pourrait jouer à sa guise. Il était tellement amusant ce petit noble prude qui ne s’était jamais caressé avant ! Il était tellement… Miam !! Laurent se délecta d’ailleurs de le voir se caresser jusqu’à atteindre la jouissance sur son propre pantalon. Vraiment amusant… ce plaisir mêlé à cette curiosité malgré l’humiliation qu’on lisait dans son regard… Mais Laurent n’en avait pas finit avec Armand et pointa la semence sur son pantalon, lui ordonnant de venir lécher ! Si Laurent cru un instant que le jeune homme allait s’y plier pour ne pas souffrir, il se mit le doigt dans l’œil et jusqu’au coude en plus !

« Tu veux donc encore souffrir… »

Souffla menaçant le noble, plissant ses magnifiques yeux pour foudroyer son jouet du regard. Il cherchait vraiment les ennuis et se faisait mal tout seul à taper dans le mur. Et en plus, il osait provoquer son bourreau en lui parlant de masochisme… Cela déclencha un fou rire glacial chez Laurent qui se rapprocha soudainement d’Armand, se saisissant de son menton sans aucune douceur.

« Cesse de jouer les petits impertinents avec moi… Tu n’es plus rien maintenant, je décide de se que tu fais, de ta vie… Ou de ta mort, c’est bien comprit ? »

Ca allait bien finir par rentrer dans sa petite tête non ! Laurent finit par se reculer et alla chercher des vêtements tout aussi peu couvrant que les précédents. Si Armand ne les mettait pas, il finirait malade mais qu’importe, Laurent s’en fichait.

« Manger ? L’as-tu simplement mérité ? Habille toi et nous verrons ensuite ! »

Le ton était glacial et Laurent était vraiment en train de se mettre en colère. Qu’il détestait qu’on joue les fortes têtes avec lui ! Il allait mâter ce petit merdeux qu’il le veuille ou non ! A force de menaces et de coups, il finirait bien par plier non ?! De toute façon, Laurent avait des idées à revendre, il en viendrait à bout !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armand Du Marigot
Compagnon noble
avatar

Nombre de messages : 26
Localisation : Sous mes vêtements
Titre : Noble déchu
Loisirs : L'escrime, le cheval, défier ceux qui osent l'asservir
Date d'inscription : 27/07/2008

MessageSujet: Re: Dans une salle reculée... [Armand VS Laurent]   Jeu 4 Sep - 4:48

Cette fois, Armand reprenait de la vivacité. Après avoir constaté qu’on survivait à l’humiliation, il se sentait plus fort, davantage capable d’affronter son bourreau. Celui-ci parut d’ailleurs étonné et réjoui de sa résistance, malgré son air glacial ! Il avait vraiment l’expression de quelqu’un ayant trouvé un jeu formidable...

Les doigts fermes et froids agrippèrent encore son menton. Le jeune noble déchu commençait à remarquer des tics similaires chez cet homme, ses façons de prouver son autorité, ses jeux de gestes et de regards.

Les yeux clairs essayaient de le dominer, mais Armand ne se laissait pas faire, ses prunelles enflammées attaquaient également. Défiance. Assurance. Rancoeur. Que des braises pétillantes et pas prêtes à s’éteindre !

Il le laissa discourir, songeant tout le contraire. Non, il ne lui appartiendrait jamais, non il ne mourrait pas à cause de lui... Non, non, non, il sortirait d’ici et se vengerait de ce sale type !

Mais le sale type en question lui tendit un nouvel habit quelque peu... léger. Enfin, c’était déjà mieux que l’autre tissu transparent, presque utopique ! Il s’agissait d’un short en soie, très moulant, et d’un simple manteau en peau de tigre... Une merveille luxueuse, et pourtant si... perverse !

Lorsque qu’Armand revêtit le tout, sa beauté éclatait davantage : le short mettait en valeur ses fesses rondes, et la peau de tigre s’accordait parfaitement bien avec son allure sauvage ! Ses cheveux roux dégoulinaient sur ses épaules parées de la peau assortie et zébrée de noir. Il grelotta moins et put prendre un peu plus d’assurance, considérant son bourreau d’un air hautain :

- Mon âme ne le mérite sans doute pas, mais ma beauté oui.

Il lui décocha un sourire narquois. Il se savait efficace avec son charme. Et par ces nouvelles sensations découvertes aujourd’hui, il en apprenait davantage sur ses propres pouvoirs séducteurs.

La caresse de la fourrure sur sa peau le soulagea un peu de ses précédentes maltraitances... Il allait devoir faire attention à ne pas se faire détruire par ce lieu malsain et sadique !

Son ventre commença à émettre des gargouillements significatifs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent De La Castille
Client
avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Dans une salle reculée... [Armand VS Laurent]   Jeu 4 Sep - 10:30

Laurent ne pensait pas qu’Armand serait encore capable de faire autant de résistance après le traitement infligé… Mais loin de lui déplaire, ce fait le fit plutôt sourire. Il aimait les jouets résistants, il aimait s’amuser avec eux. En tant que sadique, Laurent aimait qu’on lui résiste, qu’on le fasse réfléchir encore et encore… Ho oui, mais il y arriverait, comme il y était toujours arrivé. Il détruirait Armand ! Mais pour le moment, il tenta de le dominer une nouvelle fois, le noble déchu ne se laissa pas faire… Il manqua se récolter une nouvelle gifle mais Laurent avait d’autre projet en tête. Il jeta un habit moins transparent au jeune homme et le regarda s’habiller. Qu’il était beau ainsi, un véritable appel au viole… Laurent passa sa langue sur ses lèvres avant de se diriger vers le placard.

Armand pensait pouvoir lui faire du charme, et si Laurent appréciait sa beauté, il n’y céderait pas facilement. Il n’était pas de ce genre d’homme ! D’ailleurs, il sourit et revint vers Armand avec un collier et une laisse. Ne laissant pas le temps à Armand de réagir, il lui passa le tout et tira sur la chaîne qui servait de laisse, se dirigeant vers la porte du genre de cachot dans lequel ils étaient.


« Allons voir dans les cuisines ce que l’on propose pour les chiens récalcitrant. »

Le ton était narquois et amusé ! Laurent comptait bien aller dans les cuisines en traînant le jeune compagnon comme ça. Il traverserait bien sûr tout l’Hôtel, histoire de montrer sa nouvelle acquisition ! Il allait humilier un peu plus Armand, il lui ferait découvrir tous les plaisirs de la chair, tous les jeux les plus pervers, il modèlerait son corps à son image… Il allait en faire une véritable pute…

« Tu as de la chance, que je ne te fasse pas marcher à quatre pattes ! »

Rajouta le jeune homme en tirant sèchement sur la laisse, se fichant totalement de blesser la peau du compagnon, se fichant de l’étouffer à moitié. Il s’amusait et regardait sans aucun sentiment Armand… Il voulait le voir craquer, mourir de honte devant tout le monde. Il voulait l’entendre le supplier encore et encore de ne pas faire ça, d’arrêter… Ca serait encore plus jouissif pour Laurent.

Mais pour le moment, Laurent se pavanait comme un coq au milieu de la basse court… Il aimait ça, il se sentait… Puissant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armand Du Marigot
Compagnon noble
avatar

Nombre de messages : 26
Localisation : Sous mes vêtements
Titre : Noble déchu
Loisirs : L'escrime, le cheval, défier ceux qui osent l'asservir
Date d'inscription : 27/07/2008

MessageSujet: Re: Dans une salle reculée... [Armand VS Laurent]   Ven 12 Sep - 19:13

Si Armand pensait pouvoir reprendre le dessus sur la situation en usant de son charme et de son dédain naturel, il déchanta en apercevant les objets que son bourreau tendait en sa direction. La surprise s’empara de lui, l’empêchant de réagir à temps afin d’échapper à la prise ferme du collier autour de son cou, ainsi qu’au coups sec de la laisse tendue entre lui et la main du noble glacial.

Sous le choc lorsque l’homme s’éloigna vers la porte, le prisonnier trébucha au sol. Il fut forcé de se redresser rapidement pour éviter de s’écorcher encore les mains en se faisant traîner par cette impitoyable poigne. Il fronça les sourcils, plus enragé que jamais. On osait le promener en laisse exactement comme un chien ! Quel scandale, quelle infâmie !

Et l’autre en rajoutait, le menaçant implicitement de le faire réellement marcher à quatre pattes... Non, jamais Armand ne ferait cela, jamais il ne se laisserait rabaisser à ce point !
Ils sortirent des cachots. Le jeune noble déchu ferma les yeux devant la soudaine luminosité plus forte qui régnait dans les couloirs. Il se fit ainsi cinduire presque à l’aveuglette, sentant la chaleur réanimer lentement ses membres engourdis par l’humidité des cachots et de la douleur.

La laisse cernait sa gorge délicate, le faisant suffoquer à moitié. Mais à part des halètements clairs, il ne permit à aucun terme soumis de franchir ses belles lèvres. Déjà que ce sale individu aimait le maltraiter, il ne lui donnerait pas plus de plaisir à l’entendre se plaindre et supplier ! C’était la seule vengeance, quoique maigre, à laquelle il pouvait actuellement se raccrocher désespérément.

Ils franchirent divers escaliers et couloirs. Dans l’air flottait des odeurs douces et envoûtantes d’encens, de fruits et de fleurs, qui apaisèrent un peu Armand sans pour autant le dérider. Il restait renfrogné, hautain, bouillonnant de colère. On lui avait fait trop subir d’affronts successifs, il ne s’en remettrait sans doute jamais ! Sa rancune demeurerait intacte toute la vie.

Essayant d’habituer ses yeux, il les rouvrit un peu afin d’observer l’allure de la vaste prison dorée dans laquelle sa famille l’avait plongé. Les murs étaient ornés de peintures érotiques, de paysages orientaux, de pierreries. Tout évoquait le luxe, le baroque, le plaisir. Et pourtant, le sang qui battait les tempes d’Armand lui rappelait que la souffrance pure se dissimulait derrière ces apparences suaves. Une souffrance gratuite, crue, infligée par des êtres corrompus et démoniaques.
Oui, ici, il devait certainement s’agir de l’Enfer, dont ses nourrices lui avaient tant parlé... Tant de mises en garde données à l’enfant qui à présent se retrouvait livré à cette ambiance décadente !

- Depuis combien de temps pratiques-tu ces vices ? questionna-t-il abruptement à son jeune bourreau, T’en en es-tu déjà confessé ?

Il tentait de comprendre. L’existence d’un tel lieu ne correspondait pas aux principes qu’on lui avait inculqués.

Lorsqu’ils croisèrent des groupes de compagnons et de clients qui se retournèrent tous sur leur passage d’un air béat et envieux, le regard d’Armand durçit et ses traits se crispèrent de courroux. Il était habitué à constituer l’objet des attentions, mais pas objet de désir... et ce désir, il le percevait trop dans ces visages-là de débauchés. On le regardait avec une telle intensité ! Certains, au passage, essayèrent même de lui caresser furtivement la peau, excités par la vision d’un magnifique roux à la fois sauvage et réservé. Le jeune prisonnier leur envoya des crachats et des coups de pieds, ce qui fit rire l’assistance.

- Tout doux, mon mignon !

- Avec le maître que tu as, ton attitude va rapidement changer, crois-moi !

- J’aurais donné ma la moitié de ma fortune pour dépuceler celui-là !


Soudain, Armand reconnut, parmi un groupe de gardes debout dans un coin, quelques uns de ceux qui l’avaient violé. Son regard se transforma en un véritable incendie. Leurs rires moqueurs s’élevèrent.

- Alors, la maison te plaît, mon joli ?

- Tu commence à te sentir plus à ton aise ?

Le jeune noble déchi se sentait cerné. Ces murs, ces regards, l’enfermaient complètement. Il douta un instant de parvenir un jour à en sortir. Mais si, il le fallait. Il ne devait pas se laisser abattre, un jour il se vengerait de sa déchéance !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent De La Castille
Client
avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Dans une salle reculée... [Armand VS Laurent]   Sam 13 Sep - 13:26

Autant dire que Laurent prenait un malin plaisir à torturer Armand, qu’il aimait le voir encore plus déchu… C’était tellement agréable de voir comment il réagissait aux actes de soumission que lui imposait Laurent. La suite ne fut d’ailleurs qu’une longue suite d’humiliations plus douloureuses les unes que les autres ! Ce fut les vêtements outrageusement découverts et enfin, le collier et la laisse, un des jouets préférés de Laurent ! Oui, il aimait bien montrer, exhiber son nouveau jouet ! Et cette fois-ci ne ferait pas exception ! Non, le jeune noble s’amusait de trop avec le noble déchu, ne lui laissant même pas le temps de réagir avant de le traîner dans les couloirs de l’Hôtel de la prison de cet homme !

« Profites bien de ta nouvelle maison… Ca n’est pas tous les jours que tu en sortiras… »

Cingla Laurent qui tira plus fermement sur la laisse, se pavanant comme un coq dans sa basse cours ! Laurent était crains par beaucoup de compagnon ici et même les autres nobles se méfiaient de lui… Après tout, c’était tout à fait le genre d’homme qui, s’il vous voulez, faisait tout pour vous avoir, et qu’importe votre statut social !!! Laurent était un peu le diable en personne et il s’amusa des quolibets sur son passage, souriant à Armand d’une façon de plus en plus sadique… Surtout quand on lui parla de se confesser.

« Depuis combien de temps ? Mais depuis que je connais le plaisir qu’un homme apporte à un autre… Où est le mal dans tout ça ? Se confesser… Te confesses-tu quand tu prends du plaisir avec une femme… »

Pour Laurent, pas de différence sauf qu’il prenait véritablement son pied avec des hommes, dans la torture, la douleur et la souffrance ! Non, il n’y avait pas à dire, rien de mieux que le plaisir de s’enfoncer dans le corps d’un homme, de le sentir se serrer pour vous emprisonner en lui… C’était délicieusement bon et jamais Laurent ne pourrait plus s’en passer !

« Allons messieurs… Ce petit est encore farouche… Laissez moi quelques jours et il sera à point. »

Il y eut quelques rires gras pour accueillir la remarque de Laurent qui bifurqua dans un nouveau couloir pour entraîner Armand dans une chambre spacieuse, très bien agencé et où un feu ronflait joyeusement dans la cheminée. La pièce aurait pu paraître chaleureuse en d’autre circonstance… Pour le moment, elle représentait simplement une nouvelle prison pour Armand que Laurent détacha de sa laisse.

« Nous allons te laver maintenant… Je déteste les compagnons sales… »

Un sourire lubrique sur les lèvres, Laurent enleva sans douceur les vêtements que portaient Armand et le poussa vers le bassin d’eau brûlante. Il y jeta sans ménagement le jeune homme et attrapa une éponge rugueuse pour commencer à frotter sa peau fragile, se fichant de le blesser, de la faire rougir voir même saigner…

« Tu as mal… »

Et Laurent s’en délectait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armand Du Marigot
Compagnon noble
avatar

Nombre de messages : 26
Localisation : Sous mes vêtements
Titre : Noble déchu
Loisirs : L'escrime, le cheval, défier ceux qui osent l'asservir
Date d'inscription : 27/07/2008

MessageSujet: Re: Dans une salle reculée... [Armand VS Laurent]   Lun 15 Sep - 3:42

Armand commençait lentement à comprendre, à la vue de ces sourires moqueurs et de ces regards sous-entendus, qu’il avait échu à l’un des plus terribles clients de ce lieu débauché, si ce n’est le plus terrible. Sans doute qu’un autre aurait succombé rapidement à son charme, à ses oeillades à la fois envoûtantes et hautaines, à son caractère impulsif. Enfin, s’il avait accepté de se livrer à ce jeune noble sadique, c’était pour échapper à la bande de ceux qui l’avaient défloré, si violents, si brusques, si vulgaires. Eux l’avaient brisé par la souffrance, lui s’employait à le briser par le plaisir. À choisir, sur une longue durée... il valait mieux affronter un seul homme plutôt que trop. Même si cet homme se trouvait pourvu d’une perversité bien plus exacerbée !

De plus, la fréquentation d’un individu intelligent et cultivé lui permettrait d’en apprendre plus sur ce monde décadent, et d’essayer de comprendre l’origine de ce mal étrange. Les propos de son bourreau à ce sujet le stupéfièrent de surprise : en effet... était-ce vraiment si mal que cela ? Un homme avec une femme se concevait parfaitement, alors pourquoi cela serait-il radicalement opposé de mettre un homme avec un homme ?

Je trouve cela dérangeant... parce-que je viens de le découvrir... et parce-que j’ai peur... et parce-que ça m’a fait si mal... Alors forcément, si cela m’a fait mal, c’est mauvais. Mais alors... les fois où ça m’a fait du bien..?

Il s’agitait intérieurement, tournant et retournant cette question ardue. De toute façon, il n’avait jamais pris de plaisir avec qui que ce soit avant, il ne pouvait même pas se permettre de comparer un homme avec une femme !

La réplique de son bourreau aux groupes environnants l’arrêta net dans son cheminement intellectuel. ”À point”, lui ?!

- Je ne suis pas une viande... maugréa-t-il en croisant les bras, l’air boudeur.

Lorsqu’il pénétra dans la chambre chaleureuse, il frémit de délice à la proximité douce et piquante du foyer allumé. Mais il n’eut pas le temps de s’apaiser, car même si sa laisse fut détachée, il fut déshabillé hâtivement et jeté dans un bassin d’eau dont la température attaqua immédiatement ses plaies neuves. Il gémit de douleur et aurait bondi du bain si son bourreau ne l’avait pas maintenu pour commencer à lui frotter la peau avec précision et fermeté. Ses croûtes se rouvraient, le sang perla à nouveau.

- S’il te plaît, cesse de me maltraiter ! Il suffit pour aujourd’hui, ne crois-tu pas ?!

Il se sentait tellement mal, de se retrouver encore nu devant ce regard glacial, nu devant cette cruauté implacable..!

Les frottements sur sa peau meutrie étaient insupportables. Il avait l’impression qu’on l’écorchait. Il grimaçait, et des larmes faisaient briller ses prunelles rousses.

- Espèce de brute, ne détruis pas trop vite ton jouet préféré sinon tu risques de t’ennuyer fortement après !

Il détestait s’appeler comme tel, mais il devait admettre qu’ici, tout le monde le considérait ainsi.

---

On va à la chambre de Laurent ? ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent De La Castille
Client
avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Dans une salle reculée... [Armand VS Laurent]   Lun 15 Sep - 18:31

Laurent ne prenait vraiment de plaisir qu’avec des hommes ! Il couchait avec des femmes pour ses besoins vitaux disons et le besoin de perpétuer son nom et sa lignée ! Mais ça n’était que réellement avec des hommes qu’il s’amusait et qu’il prenait son pied ! On ne pouvait pas comparer les deux sexes… Et cette constatation sembla grandement perturber Armand qui ne broncha plus jusqu’à ce qu’ils arrivent dans la chambre du noble et que ce dernier le brutalise de nouveau ! Laurent n’aimait pas les hommes sales et ne se gêna donc pas pour le déshabiller sans grande douceur pour ensuite mettre dans une eau brûlante le jeune noble déchu et commencer à le frotter sans aucune douceur.

« Cesse de bouger et cela finira rapidement… »

Souffla Laurent dont les mains se firent plus baladeuses au fil des minutes… Il sourit légèrement et s’amusa simplement de voir les réactions de ce jeune homme avant de se redresser et de le tirer hors de l’eau pour lui lancer une serviette sur la tête.


« Sèche toi et surtout dépêche toi, j’ai faim et tu vas me servir. »

Laurent ne s’attarda pas plus auprès d’Armand et alla dans sa chambre pour faire appeler un serviteur et ordonner un repas pour une personne. L’homme s’assit dans un grand fauteuil, un verre d’alcool fort à la main, prés de la cheminée. Il aimait beaucoup son nouveau jouet, il s’amusait beaucoup de le voir se triturer les méninges et essayer de résister à sa ce que le noble voulait de lui. Non vraiment, c’était délicieusement adorable…

Une fois que le serviteur lui eut amené son repas, il tourna son regard vers Armand et balança un bout de pain sur le sol. Ca serait la seule chose qu’il mangerait pour le moment ! Laurent se trouvait tout de même généreux… d’ordinaire, il attendait deux ou trois jours pour donner à manger à ses jouets.


« Profites en, je ne sais pas quand la bonté me reviendra de te donner à manger… »

Il était certain que ça ne manquerait pas de révolter un peu plus le gamin… C’était tellement marrant !

« Sert moi du vin... J’ai soif ! »

Ordonna-t-il ensuite en commençant lui-même à manger tranquillement, sans un regard pour Armand. Son nouveau jouet lui plaisait beaucoup… Il allait encore pouvoir tester de nouvelle technique de dressage, décidemment, on ne s’ennuyait jamais ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armand Du Marigot
Compagnon noble
avatar

Nombre de messages : 26
Localisation : Sous mes vêtements
Titre : Noble déchu
Loisirs : L'escrime, le cheval, défier ceux qui osent l'asservir
Date d'inscription : 27/07/2008

MessageSujet: Re: Dans une salle reculée... [Armand VS Laurent]   Mer 19 Nov - 2:06

Bon, là faudrait peut-être changer d'endroit, on poste encore dans la salle de dressage... bizarre d'y prendre son repas XP

Le regard d’Armand s’enflamma un peu plus tandis qu’il dévisageait l’expression hautaine du maître des lieux. Il ne supportait pas son arrogance, alors qu’ils étaient censés avoir à peu près les mêmes âges et appartenir à la même catégorie sociale ! Certes, la famille Du Marigot était ruinée, mais elle gardait sa noblesse, n’est-ce pas ?

Non. En réalité, seul l’argent comptait en ce monde pour rendre les gens puissants. Et cet homme-là, nonchalemment assis devant lui, en possédait largement assez pour satisfaire ses caprices les plus fous et les plus tabous. Voilà ce qui faisait la différence entre eux, voilà ce qui creusait le fossé, voilà ce que le jeune nouveau venu commençait à percevoir, lentement, malgré lui a réticence.

Ses propres parents l’avaient vendu à ce domaine de débauche. C’était simple. Pourquoi ne l’admettait-il pas ? Parce-qu’il ne faisait pas partie des faibles, parce-qu’il avait développé une âme insoumise, parce-qu’il avait toujours rêvé de liberté.

Lorsqu’il vit le morceau de pain rebondir par terre, la colère lui noua la gorge à tel point qu’il ne put parler. Si cet ignoble personnage croyait l’amadouer avec de la nourriture, comme on amadoue un animal de compagnie, il allait vite déchanter ! Armand était quelqu’un de raffiné, rien à voir avec des garçons des ruelles qui auraient tout fait, à sa place, pour obtenir les faveurs particulières de Laurent afin de vivre un peu mieux qu’avant. Quelqu’un comme Armand, qui durant son enfance faisait une crise lorsqu’une mouche tombait dans son potage, ne pouvait décemment pas avaler un aliment ayant touché le sol, surtout lancé avec ironie par l’être qu’il haïssait le plus après ses parents.

Et pour l’humilier davantage, l’homme brandit son verre en réclamant du vin. Sapristi, il le prenait vraiment pour un satané serviteur ?! Il allait voir, cet espèce de malotru !

- À vos ordres, monseigneur... grommela Armand en s’emparant de la bouteille de vin et la vidant d’un seul coup sur la tête de son ennemi, Voici pour vous rafraîchir les idées...

Il se recula, frappa la bouteille vide par terre pour la briser en deux. Quelques éclats lui éraflèrent les doigts, mais il ne leur prêta pas attention, obnubilé par sa fureur. Il pointa la demi-bouteille au verre dentelé dans la directio de Laurent, et hurla :

- Je ne suis PAS votre chose !

Ayant entendu le bruit suspect, deux gardes accoururent. Armand se jeta sur Laurent, lui passant le bras sous la gorge, le tenant ainsi sous la menace de son arme improvisée. Il le serra contre lui pour faire face aux hommes.

- Halte ! Pas un geste, si vous ne voulez pas que je lui tranche le cou, à votre cher maître !

- Du calme, petit...
- Si tu tues Laurent de la Castille, toute la ville te recherchera !

- Je fuirais jusqu’au bout du mond, ce sera toujours mieux qu’ici ! Allez, jetez vos armes ! Mon courroux est si ardent que j’ignore si un geste ne va pas m’échapper !

Il enfonça légèrement une pointe de verre dans la peau de Laurent, qui laissa perler une goutte de sang. Les gardes blêmirent, et se dépêchèrent d’ôter leurs armes. Armand aurait bien voulu en saisir une, mais c’était risqué de lâcher ne serait-ce qu’une seconde la pression sur Laurent. Il entraîna ce dernier vers la sortie, marcha dans les couloirs en le maintenant toujours fermement.

- Poussez-vous ! Dégagez ou ça va saigner ! criait-il sur son passage.

Les gardes arrivaient de plus en plus nombreux, mais la vue de Laurent en mauvaise posture leur interdit tout mouvement. Ils se contentèrent de regarder avancer l’étrange duo. Des hôtes contemplaient le farouche garçon qui avait osé se rebeller à ce point contre Laurent de la Castille, et des murmures admiratifs parcoururent l’assistance subjuguée. Enfin, Armand amena Laurent jusque dans le hall principal.

- Heureusement que j’ai bonne mémoire lui susurra-t-il sournoisement à l’oreille, Alors, tu as moins d’arrogance, maintenant, sale pervers ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent De La Castille
Client
avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Dans une salle reculée... [Armand VS Laurent]   Mer 19 Nov - 23:58

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dans une salle reculée... [Armand VS Laurent]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans une salle reculée... [Armand VS Laurent]
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» _Ne pas se faire prendre l'appareil photo à l'entrée ou dans la salle.
» Teck flammé dans ma salle de bain
» Eric Clapton "Ruby" sur mon Dobro FR 50 Fender
» CR Montpellier - 30 mai à 15h
» Scorpions 2011 tournée d'adieu ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hôtel de Guerray :: L'intèrieur de l'hôtel. :: Salle de dressage-
Sauter vers: