Hôtel de Guerray

Venez découvrir les joies du XVIII ème siècles.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hopes and Dreams [Myoki Ducollet, Amadeo Di venezzia]

Aller en bas 
AuteurMessage
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Hopes and Dreams [Myoki Ducollet, Amadeo Di venezzia]   Ven 18 Avr - 11:23

[Chambre de Amadeo Di Venezzia]


Ce que Myoki ignorait, c'était que Isaniel n'était immédiatement parti. Il avait jugé les atours qu'il portait trop voyants. Le musicien s'en était donc défait au profit de vêtements d'un serviteur, plus sobres. Il était ensuite revenu devant la porte de la chambre et avait déposé les linges, accompagnés d'un simple mot : " Je suis désolé, je ne veux plus que vous souffriez. Simplement, oubliez moi, et vivez heureux. P.S : je vous ferais parvenir votre canne d'une manière ou d'une autre. " Puis il était reparti, définitivement cette fois. Le jeune homme avait déscendu quatre à quatre les marches qui le conduisirent vers l'extérieur. Heureusement, il ne rencontra personne pour lui barrer la route. L'endroit semblait désert. Plus déterminé que jamais, la canne-épée étroitement sérrée dans sa main. Cependant, il savait que si il partait à pied, Myoki et Amadeo aurait tout le loisir de le rattraper, et une seule solution s'imposa à son esprit. Voler un cheval. Il n'ignorait pas que la peine capitale était infligée à ceux qui commettaient pareil crime, mais sans doute serait-il mort, ou à l'agonie à la fin de cette journée. De toute façon ça lui importait peu. Il souhaitait simplement que cette histoire prenne fin, aujourd'hui !

Alors il s'était dirigé vers les écuries. Et part chance, comme jusqu'ici, le palfrenier n'était pas là. S'avançant silencieusement, il s'était emparé d'une bride, d'une selle, et avait choisit un cheval à la robe noir, particulièrement fougueux. Un peu impressionné par l'animal, le musicien ne se posa pas plus de questions. Il devait agir vite, peu importe à qui le cheval appartenait. Mais après reflexion, il semblait avoir entendu de la bouche d'un serviteur que ce dangeureux animal appartenait à De Jersay en personne. Isaniel avait alors soupiré en se disant qu'on en revenait toujours à lui. Une fois l'animal sellé, le jeune homme, pied à l'étrier se hissa sur la bête fougueuse. Il n'avait jamais monté à cheval, mais ça ne devait pas être bien sorcier. Du moins l'espérait-il. Une qu'il avait été en selle, il ne s'était pas sentit très assuré, les doigts serrés autour de la crinière du noble animal, celui-ci piaffa d'impatience sur le pavé. D'un coup de talons, il le pressa, et la bête fougueuse s'en alla au galop. Un peu désiquilibré, Isaniel se fit très vite à cette allure à trois temps. Le garçon ne jeta pas même un regard en arrière.

Le vent lui fouettait à présent le visage, le cheval noir agitait la tête, faisant crisser ses dents sur le mord. Il était impatient, et le faisait sentir à celui qui se cramponait si près de son garot. Isaniel un peu plus habitué à cette vive allure, pressa une nouvelle fois les flancs de l'animal qui ne se fit pas prier pour bondir en avant. Durant le trajet qui le séparait de Paris, il songea à l'endroit où avait bien pu aller De Jersay. Il chercha dans sa mémoire une quelconque information que le maître de Vargas aurait dite tout à l'heure.

...........Le Palais !..........

Il se souvenait à présent, il avait dit qu'il avait eu une affaire urgente à régler en Prusse, et qu'il était revenu au Palais pour en discuter avec d'autres nobles. S'en prendre le temps de réfléchir, il dirigea l'animal en direction du Palais. Ces années passées à vivre dans les rues avaient au moins servit à quelque chose.

" Je t'aime, si tu meurs, je meurs....."

Cette phrase ne cessait de tournoyer dans son esprit. Il revoyait le corps de son amant se dresser devant lui. Lui aussi. Lui aussi l'aimait à ce point là. Mais il ne pouvait supporter l'idée de vivre de la crainte. Il ne pouvait supporter le poid de la culpabilité. Il était coupable de ce qui était arrivé à Amadeo, et à Myoki. Si il avait accepté les bras de De Jersay....? Si il ne s'était pas montré aussi faible. Il aurait laissé le jeune homme tranquille. Amadeo n'aurait jamais eut à se battre. Une larme de colère glissa sur sa joue. Plus jamais ! Il ne le permettrait plus jamais. Et quand à la canne, il trouverait le moyen de la rendre au noble. Mais sans doute que celui-ci ne se soucierait même plus de lui. Après ce qu'il venait de faire. Comment pardonner à quelqu'un qui s'emparait des bien des autres. Amadeo était certes magnanime, mais que dans certaines circonstances. Il devait déjà ne plus avoir d'importance aux yeux du blond. Malgré tout, Myoki serait heureux avec lui.

Les courbes du château se déssinèrent au loin. Il ne lui fallut pas plus de quelques minutes pour y arriver. Pénètrant dans les jardins à vive allure, le noble animal se cabra soudain. Isaniel se cramponna comme il pu à sa longue crinière noir. Lorsque la bête reposa ses antérieurs, quel ne fut pas sa surprise de se retrouver face à.....De Jersay. Le cheval renaclait bruyamment. Les deux hommes se regardèrent sans rien dire. Le musicien mit pied à terre. Sa seule inquiétude et qu'il n'y avait pas que De Jersay. Il y avait également d'autres nobles présent. Croisant les bras, le véniten toisa sa petite ingénue.


" Eh bien eh bien qu'avons nous là ? J'allais justement pour te récupérer, mais tu m'épargne bien des soucis, Isaniel.......Oh ! et je vois même que tu as amené ma fidèle monture. "

Isaniel resta là sans rien dire, la machoire crispée. Tenant toujours la canne épée, il la sortit du fourreau, encore poisseuse du sang d'un autre homme.
Un éclat de rire général secoua les hommes massés autour de Axel. Lui même ceda à la tentation de se moquer du faible adolescent.


" Et tu crois pouvoir me battre avec ça ? Mon pauvre tu es bien naïf. Mais soit puisque tu insiste, je veux bien me battre avec toi. "

De Jersay dégaina sa propre épée. Et le combat ne tarda pas à s'engager. Cependant, Isaniel ne pu résister bien longtemps face aux assauts du noble. D'un coup d'un seul, il envoya la canne-épée un peu plus loin, et donna un coup de pied dans l'estomac de l'adolescent, qui partit en arrière et finit sur le dos. Axel vint se placer au dessus de lui, un sourire triomphant sur le visage.

" Je te l'avais dit, que tu ne pouvais pas gagner ma fragile rose. ".

Il le vit inexorablement s'approcher de son visage. C'est alors que le musicien sentit le manche de la petite épée sous ses doigts. La saisissant vivement, il l'abattit sur le visage du noble, qui recula furieux, une main sur la blessure. Ôtant légèrement ses doigts, le vénitien constata que le gamin lui avait fait une profonde entaille dans la joue. Son regard se fit soudain furieux. Isaniel ne l'avait jamais vu ainsi. Effrayant, il était effrayant.

" Espèce de.... ! Emparez vous de lui. Je connais un endroit où personne ne nous verra ! "

Plusiseurs mains l'empoignèrent sans douceur. L'adolescent se débattit, en vain. On le traina jusqu'à un bosquet à quelques pas de là. Une fois à l'abrit des regards, les hommes de De Jersay le maintinrent fermement. Un sourire mauvais illumina le visage du noble qui porta le premier coup dans le visage de l'enfant. Oeil pour oeil, dent pour dent. Cependant il ne s'arrêta pas là. Le musicien essuya une pluie de coups, son visage, son ventre, ses côtes. Côtes qui d'ailleurs craquèrent bruyamment, arrachant un faible gémissement à l'adolescent. Sa vue se brouilla pour devenir totalement sombre. Secondes, minutes, heures. Il n'en avait plus la mesure. On le relacha, et son visage rencontre l'herbe. Il sentait du sang couler sur son menton, son goût âcre emplissant sa bouche. Quelqu'un l'empoigna alors pas le col.

" Ne crois pas t'en tirer à si bon compte. Allez chercher la canne épée. Tu es musicien n'est pas ? Je vais faire en sorte que tu ne puisse plus jamais jouer mon cher. Après....et bien après...je te laisserai ici, en espérant que quelqu'un vienne un jour trouver ta dépouille....."

Isaniel ne pu s'empêcher de gémir. Une nouvelle fois au sol, on plaqua une main sur sa bouche et d'autres lui écartèrent les bras. C'est alors qu'il sentit une lame s'enfoncer dans la chair de ses mains, brisant les os qui se trouvaient sur son passage. On fit de même avec l'autre. Un rire retentit alors que des larmes glissaient de ses yeux aveugles.

" Ainsi tu ne pourras plus jouer tellement tes mains te feront mal, mon petit violoniste. Et au fait...ne crois pas que ton maître va s'en tirer à si bon compte. Mais au vu de cette journée, je crois que je vais lui laisser quelques jours de sursis. Il serait déloyale de ma part de l'attaquer alors qu'il est blessé. "

Et sur un éclat de rire général, on le laissa ici, pour mort. Tremblant, pleurant toutes les larmes de son corps, l'adolescent se rendit compte que tout ça n'avait servit à rien. Il perdit connaissance. Cependant il se réveilla quelques minutes plus tard. Se redressant sur ses mains sanglantes, il ne pu étouffer une gémissement de douleur. Il essaya de regarder autour de lui, mais constata que son seul oeil valide venait lui aussi de perdre ses facultés. Il ne voyait qu'un brouillard sombre, ou quelques formes vagues se déssinaient. Tremblant, il se leva comme il pu et se rattrapa à un arbre tout près. La canne....elle était sans doute par terre. Isaniel la laissa là. Amadeo la retrouverait, car il savait que de Jersay ne manquerait pas de se vanter de ses exploits. Cependant. Il ne voulait pas reparaître ainsi devant son amant, et son maître. Ils ne devaient pas le voir comme ça. Il songeait qu'il devait dipsaraître. Qu'on ne retrouve jamais sa maigre carcasse. Alors dans un ultime effort, il s'enfonça dans le bosquet qui devint bientôt bois. Ses doigts ensanglantés laissaient des traces. Sa chemise s'accrocha à une branche, il trébucha un nombre incalculable de fois. Ses côtes enfoncées le faisaient souffrir. Mais il était déterminé à ce qu'on ne le retrouve pas. Du moins pas dans cette état. Car étrangement, il ne sentait pas la mort venir. Ses blessures le faisaient se sentir vivant comme jamais il ne l'avait été.

Bientôt plié en deux par une atroce douleur, il cracha, au goût, ce qui semblait être du sang. Il ignorait où il allait. Le musicien voulait seulement se cacher. Disparaître. Myoki allait souffrir, il le savait, il le sentait, au plus profond de son coeur. Mais, Amadeo l'aiderait à s'en remettre. Il le fallait. Il ne pouvait pas l'abandonner.
Trébuchant contre une grosse branche, il s'écrasa dans un fossé un metre plus bas, au milieu d'un tas de feuilles et de branches mortes. Fébrilement, il se retourna sur le dos. Il ne se sentait plus la force de bouger. De toute façon personne ne le trouverait ici. Il espérait simplement que Amadeo récupère sa canne, sans chercher à aller plus loin. Qu'il protège Myoki, c'était tout ce que ses prières contenaient. Poussant un léger gémissement, il tomba définitivement dans l'inconscience......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Hopes and Dreams [Myoki Ducollet, Amadeo Di venezzia]   Ven 18 Avr - 21:20

Myoki n’en revenait pas, Isaniel était partit se battre… Le jeune compagnon sentit son cœur se briser un peu plus alors qu’il venait aux pieds du lit pour veiller Amadeo et prier de toutes ses forces. Que Dieu arrange tout, qu’il sauve Isaniel et Amadeo et le damne s’il le fallait. Myoki était ainsi, toujours pour les autres jamais pour lui, comme les larmes qui dévalaient ses joues avant de sursauter assez vivement quand la voix froide et dure du jeune noble se relevant de son lit. Myoki poussa un petit cri de surprise et sauta sur ses pieds pour venir soudain soutenir l’homme.

« Mais… Vous ne pouvez pas vous tenir debout ! Reposez vous !! »

Mais rien à faire, Amadeo lui aboya dessus et le jeune compagnon baissa les yeux avant d’essuyer son visage en reniflant. Il se sentait tellement inutile, il avait l’impression que s’il n’avait pas été là, tout aurait sans doute pu être plus facile ! Mais pour le moment, il ne pouvait pas s’apitoyer sur son sort. Il se rhabilla un minimum et se rapprocha d’Amadeo pour essayer le faire asseoir et surtout, de ne pas le blesser encore plus. L’homme était quand même blessé et avait besoin de repos ! Mais voilà, il semblait avoir la haine au cœur, la haine d’être blessé et de sans doute voir l’un de ses préférés partit se faire tuer pour sauver un quelconque honneur…

« Je… Je vais vous aidez de mon mieux et je vous soignerais… Je le promets. »

Myoki comprenait parfaitement que si Amadeo prenait sa potion, il irait bien un moment mais qu’il finirait par s’écrouler. Myoki vint l’aider à se vêtir et renforça même le bandage fait par le médecin. Le jeune compagnon ne pleurait plus, il était inquiet et se sentait fébrile, mais il ne pouvait pas se laisser aller. Il se mordilla la lèvre avant de sourire à Amadeo qui vint caresser sa joue et de tenter de le rassurer. Le jeune compagnon hocha la tête et plongea sa main dans celle de son client, de la personne qui allait les protéger Isaniel et lui, parce que oui, il irait chercher Isaniel, même en enfer ou au paradis !

Mais pour le moment, le temps semblait manquait et Myoki fut plutôt malmené ! Amadeo le tira dans les couloirs, le faisant courir à travers les couloirs jusqu’aux écuries. Myoki était un peu haletant et se pencha légèrement en avant pour reprendre son souffle un instant. Isaniel semblait partit à cheval vers les jardins du Roy, Amadeo ne traîna pas et fit sceller son cheval, Myoki monta derrière lui et s’accrocha à lui de toutes ses forces pour ne descendre qu’une fois dans les jardins royaux. Myoki aida Amadeo à descendre de sa monture et posa brièvement sa main sur sa blessure.


« S’il vous plait… Ne vous faites pas tuer… Je vous en conjure… »

Le jeune compagnon se mordilla la lèvre avant de poser un baiser sur la joue du noble et rester timidement derrière lui. Il ne semblait y avoir personne dans les parages pourtant, rapidement des éclats de rire bien gras se firent entendre. Myoki se mordilla la lèvre et se glaça d’effrois quand Axel De Jersey se montra enfin, se figeant un peu de voir Amadeo là et Myoki aussi…

« Isaniel… »

Myoki se sentit trembler un peu plus alors que son regard se promenait de partout et rapidement, si De Jersey était là, Isaniel aussi, mais où ? Dans quel état ? Vivant ? Mort ? Le jeune compagnon en aurait pu s’évanouir mais il serra les poings et s’éloigna d’Amadeo drapé dans sa dignité et sa froideur.

« Tiens, mais qui voilà… Si vous êtes venu récupéré votre Rose, sachez quelle est bien fanée et sans doute plus bonne à grand-chose… »

La petite troupe de noble autour d’Axel ne put que rire plus grassement encore. Le jeune compagnon frissonna et se recula timidement avant de se détourner. Il ne voulait pas être une gêne dans ce qui allait se passer et ne voulait pas voir ça de toute façon ! Et puis, comment pourrait-il laisser Isaniel mal en point ?! Il en était incapable ! Alors il fit le tour des jardins en courant, haletant et fouillant tout sans trouver son amant.

« Isaniel ? Isaniel ? S’il te plait !!!! Répond moi !!! »

Mais personne ne répondait… Myoki s’arrêta un instant, prés d’un petit muret prés de la mini forêt du Roy. Le jeune compagnon se sentit aller encore plus mal et essaya de reprendre son souffle et de passer son poing de coté, se penchant en avant… et c’est là qu’il vit… Une tâche de sang, une autre et encore une autre. La respiration du jeune homme se coupa dans sa poitrine alors que, comme parcourus d’un courant électrique, il se redressa pour s’enfoncer dans les buissons.

« Isaniel ?! »

Mais toujours pas de réponses ! Myoki ne savait pas où allait, il ne voulait pas se perdre mais rien à faire… Et puis, il n’y avait plus de marques sur le sol. Il paniqua un peu plus et accéléra sa course, s’écorchant le visage et les mains en se frayant un passage dans les buissons avant de chuter sur une racine d’arbre. Il gémit de douleur mais quand il releva la tête il le vit… Là… Allongé… Pâle… Mort ?

« ISANIEL !!!! »

Myoki se redressa soudainement et se jeta sur le corps de son amant pour le retourner sur le dos et poser son oreille sur son cœur ! Il respirait ! Il n’était pas mort. Myoki se sentit envahit d’une peur sans fin et sa gorge se serra douloureusement alors qu’il dégageait le visage de son amant et le caressait doucement.

« isaniel… S’il te plait… S’il te plait, parle ! Dis moi quelque chose… Ne… Ne me laisse pas… Ne nous laisse pas… »

Le visage de son amant était tuméfié et brouillé par le sang. Le jeune compagnon regarda autour de lui et soupira. Il n’avait pas le choix. Il tait à bout de force et de souffle, mais il ne laisserait pas son amant ici ! Il en était hors de question ! Alors avec ses maigres forces, il essaya de prendre son compagnon sur son dos pour tenter de sortir de cette forêt petite mais, trop grande à son goût !


(fiuu… bon j’ai prit des initiatives, si ça ne va pas, dites moi et je changerais tout ça !!)

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amadeo Di Venezzia
Client
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Hopes and Dreams [Myoki Ducollet, Amadeo Di venezzia]   Sam 19 Avr - 16:27

Décidément,pourquoi rien ne se passait comme il le désirait ?
Amadeo ferma un instant les yeux et se retint de soupirer longuement.Ce bâtard de De Jersay était là,entouré de ses porcs,et Myoki venait de prendre la clé des champs,sans doute parti à la recherche d'Isaniel.Le jeune noble avait eu dans l'idée de retrouver son compagnon,de le mettre en sûreté,puis de faire des trous dans De Jersay,mais ses plans étaient contrariés.Le blond se voyait donc dans l'obligation de régler ses comptes avec son adversaire,puis de secourir Isaniel.Il ne pouvait décement pas ignorer De Jersay et ses acolytes pour s'enfoncer tout seul dans la forêt.Il risquerait de les mettre en danger tous les trois.Et puis,c'était une bonne chose que Myoki se soit éclipsé ; il n'assisterait pas au duel et ne risquerait pas d'être blessé.
Fulminant,mais présentant un visage impassible et glacial,Amadeo reporta son attention sur De Jersay,qui le fixait avec un sourire goguenard.


"Si ma Rose est fanée,j'arriverai une nouvelle fois à la faire resplendir,ne vous inquiétez pas.Comme lorsque vous l'avez salie,avec vos manières et votre semence de bâtard mâtiné de pourceau.Je suis sûr qu'Isaniel se sentira mieux si je lui amène votre tête sur un plat d'argent."

De Jersay eut un sourire froid,et les yeux de l'assistance se posèrent sur lui.

"Je ne doute pas de vos talents.Mais,pourront-ils être exercés lorsque je vous aurait tranché bras et jambes ? Quand à ma tête,elle est très bien là où elle est.Sur mes nobles épaules."

Ignorant les quelques rires de l'assemblée,De Jersay,s'avança vers Amadeo,qui ne bougea pas d'un pouce.

"Je vous croyais blessé ? Visiblement,non.Pourquoi vous terriiez-vous à l'hôtel,dans ce cas ?"

La main d'Axel s'attarda sur la hanche du jeune noble,à la recherche d'une quelconque blessure.

"Le Diable que je suis ne saurait être blessé par les fils de chiens qui vous lèchent les bottes.Je suis en pleine santé",répliqua Amadeo.

Le blond ôta la main baladeuse d'Axel avec un dégoût évident.


"Tsss,ne pourriez-vous pas attendre d'être dans un endroit plus isolé ? J'ignorais que vous aviez des vues sur moi."

Amadeo pointa le bout de sa canne sur la gorge de son adversaire.

"Quoiqu'il en soit,rien ne m'empêchera de vous tuer ici ce soir.A moins que vous ne vous défiliez encore une fois ?"

Amadeo eut un rictus.Il s'était décidé,il occirait De Jersay ici même,ce soir.Pour venger son honneur,satisfaire son caprice,et supprimer la menace qui planait sur Isaniel et Myoki.
Comme il allait se délecter de cette mise à mort,même si,lui aussi,souffrirait un peu.
Amadeo ferait souffrir Axel comme il avait fait souffrir Isaniel.
Vengeance.


[ Les filles,ce serait mieux si vous reveniez près d'Axel et d'Amadeo,de quelque moyen que ce soit,avant que je ne lance pour de bon "l'offensive".Ce serait plus marrant
Désolé si mon post est un peu court,je plante le décor.
]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Hopes and Dreams [Myoki Ducollet, Amadeo Di venezzia]   Sam 19 Avr - 21:30

[bon, ben Isaniel saute son tour !]


Myoki avait préféré prendre la clef des champs plutôt que d’assister au massacre qui allait se passer entre Amadeo et De Jersey. Non, il ne voulait pas voir ça ! Il quitta donc le jeune noble après l’avoir encouragé et partit à la recherche de son amant, hors de question de le laisser mourir tout seul dans un coin. Mais le jeune compagnon du bien vite se rendre à l’évidence, il ne trouvait pas Isaniel ! Il avait fait tous les jardins, tout, en long en large et en travers au pas de course ! Il était fatigué, haletant et avait un point de coté ! Il n’en pouvait plus, il paniquait totalement rien que de penser à tout ce qui avait pu arriver à son compagnon ! Pourtant, alors qu’il se penchait sur le sol pour faire passer son point de coté, il vit des goûtes de sang. Son sang à lui ne fit qu’un tour et sans attendre, il s’enfonça dans la petite forêt du Roy, se fichant de s’érafler sur les branches et de se faire mal. Non, il ne s’arrêta que lorsqu’il trébucha pour tomber sur le visage tuméfié de son amant.

Encore plus paniqué, le jeune homme retourna son amant et vérifia qu’il respirait encore avant de lui parler, de dégager son visage. Mais Isaniel n’ouvrit pas les yeux, ne lui fit pas de petit sourire et ne parla même pas. Myoki lâcha un petit gémissement de terreur et essaya de regarder autour de lui. Il ne pouvait pas retourner prés d’Amadeo sans son amant, il n’était vraiment pas sur de pouvoir revenir ici et de toute façon, il ne pouvait pas laisser le jeune homme comme ça, dans cet endroit sordide…


« Isaniel… Je t’interdis de mourir… »

Myoki se sentait faible et tremblant mais il ne laisserait pas son amant ici. Avec toutes ses maigres forces, il souleva le corps de son compagnon pour le placer dans son dos et le caler contre lui. Il tituba et s’appuya contre un arbre pour ne pas s’écrouler au sol et redresser Isaniel dans son dos. Lentement, tenant d’une main Isaniel comme il le pouvait et de l’autre avançant en se tenant aux arbres. Le chemin lui parut tellement long, il avait l’impression qu’il allait s’écrouler en chemin et ne jamais pouvoir se redresser. Mais il tint bon, de toutes ses forces, puisant au plus profond de son être pour avancer encore et encore.

« On y est Isaniel… On va sortir… »

Myoki soupira de soulagement alors qu’il sortait enfin de la petite forêt pour manquer s’écrouler comme ça. Mais il ne pouvait pas, il n’avait pas le droit, pas encore ! Prenant dans ses dernières réserves, Myoki avança encore et encore et tomba à genoux prés du cheval d’Amadeo. Doucement, il fit allonger Isaniel sur le sol et ne soucia absolument pas des personnes qui firent silence autour de lui. Il était dans sa bulle, il n’était là que pour Isaniel dont il caressa le visage doucement.

« Ce petit est increvable… »

Lâcha De Jersey, ses yeux se rétrécissant sous la vision des deux jeunes hommes qui lui causaient tant d’ennuis. Il repoussa la canne d’Amadeo et sortit sa propre épée, se mettant en garde, retirant sa veste. Il était en colère.

« Je n’épargnerais personne, je vais vous avoir mon cher et je ne me gênerais pas pour envoyer en enfer ces deux compagnons de pacotilles ! »

Non, il ne laisserait personne en vie, il était trop sur les nerfs pour ça !

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amadeo Di Venezzia
Client
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Hopes and Dreams [Myoki Ducollet, Amadeo Di venezzia]   Dim 20 Avr - 18:39

[ Euh,c'est un peu bizarre,non,la réaction d'Axel ? Si Isaniel est out,il pourrait au moins s'arranger pour garder Myoki ]

Incrédule,Amadeo regarda Myoki débouler du sous-bois,en peinant sous sa charge.Charge qui n'était autre qu'Isaniel,extrêmement mal en point,couvert de sang et de poussière.
Comment De Jersay avait-il osé ?
C'était d'autant plus contradictoire.Le jeune noble avait imaginé qu'il violerait à nouveau l'adolescent,ou le séquestrerait peut-être.Pas qu'il l'abîme à ce point-là.
C'était décidé,Amadeo n'aurait aucune pitié,même si le roi lui-même s'en mêlait.
Discrètement,Amadeo fit un signe de tête à Myoki,qui comprit au quart de tour.Tandis que De Jersay faisait le paon devant ses acolytes,le compagnon fila ventre à terre chercher la canne-épée du blond,dont le pommeau doré brillait à travers le feuillage,non loin.Sitôt qu'il l'eut rendue à Amadeo,Myoki s'empressa de retourner près d'Isaniel,qu'il entraîna un peut plus loin,à l'abri des regards.
Amadeo se trouvait maintenant en possession de deux cannes.L'argentée ne lui servirait pas pour le moment,mais il était certain de se servir de la dorée dans peu de temps.Le blond dissimula donc l'argentée sous sa cape,accrochée à sa ceinture,et dégaina son épée sans un bruit.Mielleux,il apostropha ensuite Axel :


"Quand vous aurez fini de vous pâmer devant vos connaissances comme une pucelle devant la garde royale,peut-être pourrons-nous régler nos comptes ?"

Sans empressement,De Jersay se tourna vers Amadeo,manifestement irrité de s'être vu héler ainsi.

"Je n'attends plus que vous",répliqua-t-il en pointant son épée vers Amadeo.

Les deux nobles se rapprochèrent,et se tournèrent lentement autour,chacun cherchant une faille dans la défense de l'autre,tandis que les autres nobles présents se tenaient à distance respectueuse,sans pour autant perdre une miette du spectacle.
Le blond était confiant.Axel n'était qu'un petit coq bouffi d'importance,qu'il serait aisé de plumer.En revanche,le temps pourrait lui faire défaut,ce qu'il fallait à tout prix éviter.
Axel se fendit soudain,et Amadeo para aisément.Les lames chantèrent.Le père d'Amadeo ne l'avait pas gavé de leçon d'escrime pour rien,son rejeton était tout à fait apte à faire des ravages avec une épée en main.L'occasion pour le prouver était en or.
Amadeo s'avança,le flanc gauche à découvert.Comme il l'avait escompté,De Jersay tomba droit dans le piège et voulu lui porter un coup,à cet endroit précisément.A la dernière seconde,le blond pivota,sa lame fendant l'air.Il ne s'en fallut que d'un cheveu pour qu'elle ne porte un coup fatal à Axel.Néanmoins,une seconde balafre avait fait son apparition,sur la joue opposée à celle qui s'était vue marquée en premier.


"Que voilà un joli sioux",railla Amadeo,ravi."Faites attention,la prochaine fois,vous pourriez bien vous retrouver en pagne,comme ces sauvages."

Fulminant,Axel bondit en avant,attaquant avec plus de fureur.Souriant,Amadeo para coup après coup,bien qu'il se vit céder un peu de terrain.Qu'importe,reculer n'avait pas d'importance.Cela faisait partie de son plan.Il n'offrirait pas Axel une mort au combat,oh ça non.Ce serait une agonie bien plus douloureuse.
Amadeo se laissa donc repousser petit à petit,sans faiblir pour autant,ni se laisser toucher.Il fut amusé de voir que son adversaire,un rictus malsain sur le visage,songeait déjà à sa victoire,qu'il croyait assurée.
Soudain,Amadeo eut un haut-le-coeur,et abaissa légèrement sa garde.Axel bondit sur l'occasion,abattit sa lame...
Haletant,Amadeo bascula en avant,lâchant son épée,et tomba presque dans les bras de De Jersay,à qui il s'accrocha comme un perdu.Plein de morgue,Axel leva une main pour repousser l'agonisant,un sourire suffisant sur le visage...Mais se figea soudain.Quelque chose n'allait pas.
Les bras autour du cou d'Axel,en pleine santé,Amadeo sourit et lui susurra à l'oreille :


"La partie est terminée,mon cher,et vous avez perdu...Mais,en guise de consolation,je vous offre une agonie lente et douloureuse."

Amadeo se recula,et leva une main ; il tenait une longue aiguille d'or,celle qui,quelques instants plus tôt,était encore piquée dans le ruban vermeil qu'il portait autour du cou(souvenez-vous,c'était dit dans le dernier post que j'ai fait dans ma chambre),et que le jeune noble avait sournoisement planté dans le dos de son adversaire.Alors que De Jersay,les mains autour de sa gorge,tombait à genoux,Amadeo sourit :

"J'ai enduit cette aiguille de Belladone,très cher,et je vous l'ai plantée dans le dos alors que je tombais dans vos bras.Comme je vous plains.Vous allez souffrir ; faiblesse musculaire,agitation,hallucinations,soif intense...Et vous finirez par succomber suite à une paralysie des voies respiratoires.Je n'aimerai pas être à votre place."

"Comment"...Souffla Axel,le visage devenant de plus en plus écarlate."Je vous avait blessé"....

"Oh,ça ?"répliqua innocemment Amadeo en écartant les pans de sa cape,révélant une déchirure sur son pourpoint."Il est vrai que mon vêtement a souffert à cause de votre épée.J'ai bien peu de devoir l'achever..."

Le jeune noble donna un coup de pied dans les côtes de De Jersay,qui bascula en émettant des borborygmes étouffés.

"Mais moi,je vais très bien,je vous remercie",conclut Amadeo,triomphant,en piquant à nouveau son aiguille dans son ruban.

Les mains sur les hanches,Amadeo dévisagea l'assemblée stupéfaite qui lui faisait face.Personne n'avait encore eut la présence d'esprit de venir en aide à De Jersay,même si c'était tout à fait inutile.


"Quelqu'un veut-il encore me défier ?"



[ Ayé,fini ! C'est bon ?
Réagissez un peu avant que je n'éparpille la foule et que l'on regagne l'hôtel.J'ai encore quelques petits tours dans mon sac
]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Hopes and Dreams [Myoki Ducollet, Amadeo Di venezzia]   Dim 20 Avr - 20:03

C'était le noir complet autour de lui. Isaniel était perdu dans des méandres dont il était sûr de ne jamais revenir. Son esprit lui semblait brisé, complètement détruit. Il n'y avait qu'un seul responsable bien sûr, et ce n'était pas celui qu'on croyait. Le musicien n'avait pas eu besoin de Axel de Jersay pour se détruire. Il l'avait très bien fait lui-même. Se nourrissant de haine pendant des années. Il avait haït à un point inimaginable son père. Il avait détesté Guerray, il avait détesté Amadeo la première fois qu'il l'avait vu. Il avait même détesté Myoki le jour de son arrivé. Finalement, il n'avait que ce qu'il méritait.

Perdu dans l'ombre, il était convaincu, et heureux, que jamais personne ne le retrouve dans ce sous-bois.

Mais soudain, il entendit au loin une voix. Qui était-ce ? Le connaissait-il ? La tristesse lui transperça le coeur. Mais ce n'était pas la sienne. C'était celle d'un autre. Qui pouvait bien s'inquiéter autant pour lui ? Qui pouvait autant lui transpercer l'âme. Isaniel, dans son sommeil avait oublié jusqu'à sa vie. Jusqu'à ceux qu'il aimait. Il était plongé dans une noir total. C'était comme si il n'avait jamais existé, et son esprit dérivait, lentement, vers des cieux tout aussi vides que cet endroit. Une drôle de sensation l'envahit soudain, mais il ne fit pas le rapprochement avec le fait qu'on le déplaçait.

Après un très long instant, la sensation s'éstompa enfin. Son dos retrouva une surface dure. Et puis quelque chose d'autre vint le troubler. Un douceur infinie. Cette sensation.....
Où l'avait-il déjà ressentit ? Pourquoi avait-il l'impression d'en connaître l'origine. C'était...quelqu'un. Oui c'est ça, quelqu'un. Mais qui ? Qui avait déjà été aussi doux avec lui ? Et puis soudain, la vision d'un jeune homme. Fragile, doux, souriant.....Myoki.....

Isaniel ouvrit soudain les yeux, hoquetant légèrement. Il l'impression d'être sortit de l'eau. Le musicien se redressa douloureusement. Portant une main à ses côtes. Fort heureusement pour lui, elles n'étaient pas cassées mais juste fêlées. C'était certe douloureux, mais supportable. Il chercha alors à regarder autour de lui, mais c'était le noir complet. Il distinguait quelques vagues formes, mais rien de bien concret. Il grimaça. Ses mains. C'étaient atroce. Il se souvenait à présent. Des voix alors retentirent. Il reconnu celle d'Amadeo. Mais aussi autre chose. Quelqu'un agonisait....etait-ce....De Jersay....

Et Myoki, où était-il ? Il le sentit tout près de lui. Isaniel ferma les yeux. Il ne voulait pas qu'il le voit comme ça. Il ne voulait pas qu'il se rende compte, qu'il ne voyait plus rien. Pas même son visage d'ange. Légèrement tremblant, le musicien se mordit la lèvre de rage, jusqu'à ce que le sang y vienne à couler. Il était furieux. Furieux contre lui-même. Il avait tant voulu que Myoki ne le retrouve jamais. Qu'il le laisse mourir. Il n'était plus bon à rien. Non vraiment plus à rien.

Il déglutit douloureusement.


" Pourquoi tu es venu me cherche......? Je...je ne voulais pas que tu me retrouve. Je voulais que tu vive avec Amadeo. Je sais qu'avec le temps tu aurais fini par m'oublier. Je ne suis plus bon à rien....."

Sa voix se brisa sur la dernière phrase. Il serra les poings, réprimant un gémissement à cause de ses mains blessées. Détournant la tête, il ne pu retenir les larmes de rage et de frustration qui couraient le long de ses joues pales.

" Tu entends Myoki ! Je ne suis plus bon à rien. De Jersay m'a ôté le seul don que j'avais. A cause de lui je ne pourrais plus jamais jouer de violon. Pire encore...je suis aveugle ! Tu comprends aveuge !!! Je ne pourrais plus admirer ton visage, et je ne pourrais complimenter Amadeo sur la beauté du sien ! Je ne sers plus à rien ! C'est pour ça que je me suis caché si loin...."

Les épaules tremblantes, Isaniel ne s'était même pas rendu compte du ton rude qu'il avait employé. Il était frustré parce qu'il n'avait pas pu protéger ceux à qui il tenait. Pire encore, Amadeo avait du venir le secourir alors qu'il n'était même pas en état de se battre. Encore et toujours il faisait souffrir les autres. Et plus encore ceux qu'il aimait plus que tout au monde. Le musicien tourna le dos à son amant. Il ne savait pas quoi faire. Il se sentait complètement perdu. Dieu l'avait délaissé. Il n'avait, semblait-il, aucune pitié pour les être faible comme lui. Tout ce qu'il pouvait constater, c'était qu'il aimait le voir souffrir. Lui ne trouvait pas ce jeu amusant. A toujours passer des épreuves pour une récompense particulièrement médiocre. La seule qui en avait valu la peine, c'était sa rencontre avec Myoki et Amadeo. Et pourtant, en l'instant, il aurait été prêt à vendre son âme que que jamais ces deux personnes n'ai croisé sa route.

Et pourtant......


" Myoki....je...je suis désolé...je suis vraiment désolé...je voulais tant vous protéger......je n'ai réussi qu'à faire pire.....

Des larmes amèrent se mirent à couler le long de ses joues blafardes. Il n'osait même pas se retourner pour chercher son corps. Il avait honte de montrer sa cécité. Se recroquevillant légèrement, il ne retint plus sa douleur. Le musicien avait l'impression que le monde se refermait sur lui, et que quelqu'un cherchait à l'emprisonner dans son propre corps.

" Est-ce que....est-ce que Amadeo va bien ? Qu'est ce qui s'est passé ? "

[Bon je re-préviens, la cécité c'est que temporaire, je suis pas si cruelle n_n]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Hopes and Dreams [Myoki Ducollet, Amadeo Di venezzia]   Dim 20 Avr - 22:35

Myoki prit sur lui, il puisa dans toutes ses maigres forces pour sortir Isaniel de sa forêt ! Oui, il ne le laisserait pas ainsi, mourir comme ça. Il ne pouvait pas, il en mourrait sinon. Alors le jeune compagnon prit le musicien sur son dos et avança lentement, douloureusement mais il avança. Il ne le laisserait pas en arrière, il allait le sauver encore et encore ! Il le tirerait de tout ça, de son monde de peur ! Le jeune compagnon était à chaque pas prêt à craquer mais il ne le fit pas et ne s’écroula qu’une fois prés d’Amadeo. Oui, il s’écroula mais ne se laissa pourtant pas aller ! Il ne pouvait pas parce qu’il devait s’occuper d’Isaniel. Le jeune homme ne se soucia même pas des paroles d’Axel sur leur compte et regarda Amadeo qui lui fit un signe de tête. Le jeune compagnon comprit de suite ce que voulait le noble et alla lui chercher sa petite épée pour finalement tirer son amant plus loin et s’asseoir prés de lui.

Myoki caressa le visage de son compagnon doucement, continuant de lui parler encore et encore. Il voulait le faire revenir parmi eux, il voulait le voir ouvrir les yeux. Le jeune compagnon passa sa main dans les cheveux de son amant doucement, sur son visage et posa ses lèvres sur les siennes tendrement. Et d’ailleurs, ses petites attentions ne tardèrent pas à payer ! Le jeune homme sembla avoir quelques réactions physiques enfin ! Il bougea légèrement, remua et enfin ouvrit les yeux. Myoki soupira de soulagement mais fit en sorte de rallonger tranquillement Isaniel sur le sol.


« Hé… Rallonge toi… Il faut que tu te reposes… Je suis là maintenant, je… Je vais te soigner… Je t’aime… »

Mais Isaniel ne semblait pas dans les meilleures dispositions pour le moment. Il ferma les yeux et parla d’une voix froide à Myoki. Le jeune homme sentit son cœur se serrer et rater quelques battements. Les larmes lui montèrent aux yeux soudainement et il pâlit encore plus que plutôt. Isaniel, il avait tant besoin de lui ! Comment avait-il pu penser qu’il aurait pu l’oublier comme ça ? Ca ne serait jamais possible, il faisait partit de son cœur, de son être tout entier !

« Isaniel… Je t’aime… Tes doigts, on va les réparer, je vais les soigner, m’occuper de toi pour que tu ailles mieux… »

Isaniel lui tourna pourtant le dos, mais Myoki ne le laissa pas faire. Doucement, il le prit dans ses bras, le redressa contre lui et embrassa son cou doucement, l’enlaçant doucement avant de le recoucher sur le sol avec la plus grande des précautions.

« Tu nous a protégé, maintenant, je vais te protéger toi… Je t’aime très fort… »

Un baiser plus tard et Myoki releva un peu les yeux sur ce qui se passait autour d’eux. Il avait un peu l’impression de sortir d’un rêve. Autour d’eux, le silence avait fait la place aux bruits du duel entre Amadeo et Axel qui était allongé sur le sol, les yeux révulsaient sous la douleur, se tenant la gorge et cherchant de l’air comme jamais. Le jeune compagnon déglutit et crispa légèrement ses doigts dans les cheveux de son amant avant de détourner les yeux.

« Amadeo n’a rien… Il nous a vengé… Tout va allait mieux maintenant… »

Myoki chercha du regard Amadeo et lui fit un petit soupir avant de s’incliner légèrement devant lui. Il voulait rentrer maintenant, il voulait s’occuper d’Isaniel, le laver, le soigner, le rassurer. D’ailleurs le jeune compagnon finit par se relever et prit dans ses bras le jeune musicien.

« Accroche toi… On va rentrer maintenant… Amadeo en a finit… »

Myoki souffla ses mots contre l’oreille du jeune homme et approcha doucement du noble. Il lui sourit et vint tirer sa main vers lui pour prendre celle du noble doucement, mêlant ses doigts aux siens doucement.

« S’il vous plait… Ramenez nous… Maintenant… C’est finit… S’il vous plait… »

Oui, maintenant, il voulait qu’ils soient tous les trois ensembles… Pour toujours…

[post space, vraiment désolé!]

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amadeo Di Venezzia
Client
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Hopes and Dreams [Myoki Ducollet, Amadeo Di venezzia]   Lun 21 Avr - 16:08

Amadeo fut satisfait de voir les nobles reculer,et Isaniel reprendre conscience.De Jersay agonisait,il avait récupéré Isaniel,et son envie de vengeance était assouvie.Bilan parfait...
Ou presque.
Lorsque Myoki rejoignit le blond,lui demandant de les ramener tous les trois à l'hôtel,il y eut des murmures mécontents dans la petite assemblée.Bien qu'il soit évident que tous ces nobles ne portaient pas vraiment De Jersay dans leur coeur,ils n'avaient manifestement pas apprécié de se faire rabrouer et intimider de la sorte.Amadeo s'y attendait.
Se préparant,une fois de plus,à jouer les défenseurs,Amadeo écarta Myoki doucement mais fermement,le renvoyant auprès d'Isaniel,roulé en boule dans un petit coin.Resté seul,le jeune noble rangaina sa canne-épée,et se munit de la seconde,l'argentée,qui lui serait beaucoup plus utile que la première dans ce cas de figure.
Déjà,quelques nobles s'avançaient,rictus aux lèvres et épées dégainées,plus pour se donner contenance qu'autre chose.
Imbéciles.
Stoïque et détendu,Amadeo fit :


"Messeigneurs,je pense qu'il est inutile de nous lancer dans un duel stupide qui ne nous apporterait rien.Je propose donc que les hostilités en restent là et que chacun retourne à ses petites affaires.A moins que vous ne souhaitiez finir comme votre estimé compère".

Se faisant,Amadeo jeta un regard oblique à Axel,qui venait de perdre conscience dans l'indifférence la plus totale.
Les quelques nobles armés hésitèrent manifestement.Honneur ou sûreté ?
Quel choix difficile.
Pour la deuxième fois consécutive,Amadeo adressa un discret signe de tête à Myoki,lui ordonnant d'amener Isaniel près de sa monture et de se tenir prêt.Reportant ensuite son attention sur ses adversaires,le jeune noble s'avança vers eux,prenant garde à ne pas s'appuyer outre mesure sur sa précieuse canne.


"Eh bien,messieurs ? Restons-nous bons amis,ou dois-je vous rosser dès maintenant ?"

Il y eu un silence,puis une voix s'éleva de l'assemblée :

"Il faut le traîner en justice ! Il est coupable de meurtre prémédité sur la personne de De Jersay !"

"De Jersay n'est pas encore mort",rapella aimablement Amadeo.

"En justice,devant le roi !"reprit un autre,bientôt suivi par ses comparses.

Amadeo poussa un gros soupir,et leva sa canne.


"Très bien,vous l'aurez voulu."

Le blond tira sur l'extrémité de sa canne,et deux petites fioles de verre atterirent dans sa main tendue.Prestement,le jeune noble les envoya toutes deux vers l'assemblée,qui s'égaya en tous sens lorsque les projectiles heurtèrent le sol avec un bruit mat,en libérant une épaisse fumée âcre de couleur verte.

"Attention à vos yeux,messeigneurs,ou vous n'en aurez bientôt plus ! De même qu'il vous faudrait éviter de respirer,si vous ne voulez pas trépasser !" ricana Amadeo,ravi.

Le jeune noble rangaina sa canne,se détourna en vitesse,et se rendit auprès de Myoki et d'Isaniel,qui l'attendaient près de son cheval.Rapidement mais avec précaution,le blond installa Isaniel sur sa monture,avant de prendre place derrière lui,le calant contre son torse,et d'aider Myoki à monter en croupe.Sans attendre,Amadeo lança son cheval au galop,droit sur Guerray,laissant les nobles se heurter les uns les autres dans la confusion la plus totale,certains piétinant même De Jersay.


"Haut les coeurs,le cauchemar est fini !"gloussa Amadeo."Je ne regrette pas d'être venu.A présent,dépêchons,le médecin attend,et mon sursis va prendre fin."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hopes and Dreams [Myoki Ducollet, Amadeo Di venezzia]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hopes and Dreams [Myoki Ducollet, Amadeo Di venezzia]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Neil Young / Chrome Dreams II
» Chrome Dreams II (2007)
» SIGH "Scenario IV: Dread Dreams"
» Dreams Box set
» Les tatouages du Boss

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hôtel de Guerray :: Le Palais du Roy :: Les jardins-
Sauter vers: