Hôtel de Guerray

Venez découvrir les joies du XVIII ème siècles.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chambre d'Amadeo Di Venezzia

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Mer 7 Mai - 13:58

Les caresses d’Amadeo étaient en train de perdre Myoki sur des chemins pourtant bien connus du plaisir. Mais à chaque fois les sensations étaient nouvelles et totalement différentes. Amadeo était doux, calme et patient. Il avait su faire glisser le jeune compagnon vers le plaisir sans aucune douceur et pour ça, Myoki lui en serait pour toujours reconnaissant. Cela faisait bien longtemps que personne n’avait été aussi gentil avec lui et il le rendait bien à son client, soupirant et se cambrant sur les draps langoureusement, s’offrant à l’homme qui était en train de prendre possession de son corps, gémissant de pur plaisir ce qui n’était pas pour déplaire à Amadeo qui en redemandait même.

« Je ne… Hmmm… Pas me…retenir… han… »

Non, le jeune compagnon était incapable de retenir les marques de plaisir ! Il haleta un peu plus fort sous les coups de reins de son compagnon, gémissant de pur plaisir alors qu’il commençait à lancer ses hanches à la rencontre de celle d’Amadeo qui ne put s’empêcher de gémir cette fois-ci sous le plaisir que l’adolescent lui donnait aussi. Myoki sentit son visage s’empourprer et il sourit légèrement, se redressant sur ses coudes pour embrasser profondément et langoureusement l’homme, ondulant encore plus contre lui…

Mais Myoki en voulait plus, il ne supportait plus ce rythme lent et langoureux, il voulait qu’Amadeo accélère encore et encore… L’homme sembla comprendre le message puisque bientôt il accéléra le rythme, cherchant apparemment à faire hurler de plaisir encore plus fort le jeune compagnon qui se tortillait déjà dans tous les sens sur le lit, agrippant les épaules d’Amadeo qu’il ne pu s’empêcher de griffer même tant le plaisir qui brûlé dans ses veines se faisait de plus en plus chaud !


« Vous… êtes parfait… »

Répéta simplement Myoki avant qu’il ne sente Amadeo revenir plus fort en lui et toucher son point sensible. La respiration du jeune compagnon se coupa un instant dans sa gorge, son cœur loupa un battement alors que tout son corps se tendait sur le coup et se cambrait vers celui d’Amadeo. De sa bouche s’en sortir un hurlement de pur plaisir, un hurlement qui aurait décongelé la banquise ! Myoki manqua jouir sous le coup mais Amadeo faisait en sorte que malgré le fait de toucher ce point si sensible, il y allait doucement comme pour faire durer le plaisir.

Sur le point de défaillir à chaque nouvelle pression sur cet endroit si sensible, Myoki eut du mal à ouvrir les yeux, brumeux de plaisir et brillant de larmes de plaisir, pour les poser sur le visage d’Amadeo qui lui posait une question… Le jeune compagnon eut beaucoup de mal à répondre tant il haletait de plaisir et que les gémissements se pressaient dans sa gorge.


« Plus…Possessif…Encore… S’il…S’il vous plait… »

Et Amadeo s’exécuta. Myoki sentit tout son corps répondre aux coups de reins en lui. Ses mains s’agrippèrent plus profondément aux épaules d’Amadeo au point d’en laisser la marque de ses ongles. Le jeune homme rejeta la tête en arrière, haletant et gémissant. Les frissons qui le parcouraient se faisaient de plus en plus présent et bientôt, Myoki se sentit au bord de tout.

« Hann… Je vais… Ve…nir…Hmmmm S’il…vous plait… »

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amadeo Di Venezzia
Client
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Ven 9 Mai - 17:29

Les deux amants étaient sur le point d'attendre l'ultime jouissance,le point de non-retour.Sous lui,Amadeo sentait Myoki se tendre de plus en plus,au fur et à mesure qu'il approchait de la libération.Le blond était à peu près dans le même état.
Une petite décharge électrique parcourut agréablement le jeune noble lorsque Myoki poussa un cri de plaisir propre à réveiller les morts et à faire rougir la plus chaste des nonnes.Visiblement,le compagnon était tout sauf malheureux et frustré,et Amadeo s'en félicita.
L'adolescent gémit bientôt qu'il n'en pouvait plus,qu'il allait jouir bientôt et qu'il ne pourrait pas se retenir.Amadeo captura avec délice ses lèvres douces et chaudes,l'embrassant si profondément qu'il lui mit la tête à l'envers.


"Mais...Ne te retiens -aaah- surtout...Surtout pas...Vas-y,que je..Je vienne aussi..." réussit à gémir Amadeo,la tête enfouie dans le cou gracile de l'adolescent,tandis que chacun de ses soups de reins,de plus en plus sauvages et de moins en moins espacés,les amenaient tous les deux aux portes du septième ciel.

Myoki eut un hoquet et un spasme de plaisir,avant de se libérer entre leurs deux corps moites en fusion,atteignant enfin l'orgasme,l'air égaré,ne sachant plus très bien où il en était.Amadeo gémit et miaula lorsqu'il sentit les chairs de son amant se resserrer de manière intolérablement délicieuse autour de lui.Le blond faillit jouir sur le coup,mais il se retint.Il voulait posséder Myoki encore quelques instants,à défaut de toujours.
Encore quelques coups de reins,et le blond atteignait lui aussi la jouissance,comme dans un rêve éveillé.
Le souffle court,Amadeo se laissa doucement retomber sur le corps alangui de Myoki,l'enlaçant tendrement et écoutant battre son coeur,plongé dans une douce torpeur.


"Magnifique..." souffla-t-il tout bas,avant de se retirer doucement du petit corps de Myoki.

Les yeux mi-clos,Amadeo caressa tendrement le corps juvénile qui venait de s'offrir à lui,ne cherchant plus à l'exciter mais à le détendre plus encore,à prolonger le savoureux moment que Myoki et lui venaient de partager.


"Bienvenue au septième ciel..." murmura le noble dans le creux de son oreille,en le serrant davantage contre lui,plongés dans une délicieuse félicitée empreinte d'une douce moiteur.Les vagues de plaisirs qui les avaient possédés refluaient lentement,les laissant pantelants mes comblés."Comment as-tu trouvé le voyage ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Ven 9 Mai - 21:04

Amadeo et Myoki étaient en train de se rapprocher de plus en plus de la jouissance. Myoki se montrait sans doute le plus expressif, ne retenant pas ses gémissements et ses cris de plaisir et encore moins les mouvements de son corps contre celui de son amant. Il aimait ce que lui faisait l’homme et il en redemandait encore et encore, se sentant sur le point de craquer. Son corps tremblait de plaisir et se tendre sous les coups de reins de plus en plus sauvages d’Amadeo qui comblé au maximum Myoki. Amadeo qui vint lui donner un baiser à faire fondre la banquise tant il était brûlant et profond, il perdit un peu plus le jeune compagnon qui tendit tout son corps vers celui d’Amadeo qui commençait à gémir un peu plus lui aussi, apparemment très satisfait de la tournure des évènements.

Enfin, quand Amadeo toucha une nouvelle fois et d’un grand coup le point le plus sensible du corps de Myoki, ce dernier sentit tout son être se bloquer avant d’hurler son plaisir qui se répandit entre leurs deux corps étroitement enlacés et brûlant. Sous la pression du plaisir, le corps du jeune compagnon emprisonna celui du noble en lui, frissonnant sous le miaulement que poussa Amadeo alors qu’il continuait à aller et venir en lui, comme s’il ne voulait plus s’arrêter. A bout de souffle mais appréciant toujours, Myoki gémit de plaisir et haleta un instant avant de feuler de plaisir sous la jouissance qui emporta Amadeo à son tour, frissonnant jusqu’à la racine de ses cheveux sous la sensation qui s’empara de son corps qui se relâcha enfin. Myoki retomba sur le lit haletant et les yeux brumeux du plaisir qui courait encore dans ses veines…

Le corps d’Amadeo rejoignit bientôt le sien et Myoki n’eut que le réflexe de se bouiner contre lui, plongeant dans la torpeur doucereuse qui entourait son corps comme un cocon de douceur et de ouate. C’était tellement bon et pour une fois qu’on ne le jetait pas hors du lit après ce genre d’acte, il en profitait pleinement. Myoki frissonna quand le jeune noble quitta son corps mais resta contre lui, reprenant peu à peu son souffle et calmant légèrement ses tremblements, un sourire doux sur les lèvres.


« C’était… Merveilleux… J’ai beaucoup aimé… »

Avoua-t-il d’une toute petite voix, appréciant les caresses de son client, profitant de ce petit moment avec Amadeo, espérant un jour qu’Isaniel serait de la partie. Mais pour le moment, il se redressa légèrement et osa poser un baiser sur les lèvres d’Amadeo avant de revenir poser son visage contre son cou, profitant de sa chaleur.

« Est-ce que… Je peux rester encore un peu comme ça ? S’il vous plait… »

Il voulait pouvoir se sentir bien encore un peu, profiter de cette douceur intense qui lui donnait parfois envie de pleurer tellement il se sentait bien…

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amadeo Di Venezzia
Client
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Sam 10 Mai - 19:23

Amadeo s'était longuement délecté,et se délecterait encore,de la nuit enchanteresse qu'il avait passé avec Myoki.Alors qu'il était allongé avec le compagnon après acte,rêveur,le blond sentait avoir encore faim du corps lilial lové contre lui,presque douloureusement conscient de sa chaleur et de son parfum.
La perfection et un semblant de froideur pour Isaniel,la beauté et l'innocence pour Myoki...
Le jeune noble baîlla et s'étira.Ses deux protégés s'étaient montrés à la hauteur de ses espérances.Il ne les abandonnerait pas.
Certainement pas.
Amadeo se sentait bien,là,au calme,étendu sur le lit défait et froissé,Myoki nu dans ses bras.Tous deux,somnolents et alanguis,avaient perdu toute notion du temps et du monde.C'était comme un étrange rêve,plein de langueur et de douceur.
Posant un baiser sur les lèvres du noble,Myoki lui fit une demande timide,d'une toute petite voix.Amadeo arqua un sourcil doré,l'observa un instant,amusé,avant de répondre :


"Mais bien sûr,que tu peux rester comme ça,avec moi,sur ce lit.Craignais-tu que je te jette dehors ?"

Avec un petit sourire,le blond fourra son museau dans les cheveux cuivrés de Myoki,joueur,tout en lui chatouillant légèrement les reins,avant de l'attirer à lui pour une suite de longs baisers.Le désir n'aurait eu aucune peine à renaître sans la décision d'Amadeo,qui estimait que posséder une fois Myoki pour ce soir était suffisant.Tant pis pour son appétit,le blond était fort capable de se contenir.Il voulait se faire plaisir,certes,mais ce même plaisir serait bien moindre s'il devait contraindre ou épuiser Myoki.
Songeur,Amadeo laissa errer ses mains sur le corps de son amant,tandis qu'il laisser errer de même ses pensées.Il pensait,non sans raison,avoir changé.Le blond s'était découvert un petit côté protecteur qui ne lui déplaisait pas.Il avait également remarqué que,s'ils le désiraient,Isaniel et Myoki n'auraient pas grand-peine à obtenir ce qu'ils désireraient de lui.
Sans doute à cause de leurs grand yeux où l'innocence demeurait encore,presque par miracle...
Reportant son attention sur le compagnon,Amadeo repensa à leurs paroles précédentes et continua :


"Il n'est pas dans mes habitudes de flanquer mes amants à la porte après l'amour...Je serais plutôt du genre à dormir entre leur bras",ronronna Amadeo.

Le jeune noble caressa les joues de son amant,souriant devant son petit air rêveur.


"J'espère que tu n'es pas trop fatigué.J'ai encore besoin de tes services,mon cher lutin".

Amadeo vola un baiser furtif à l'adolescent,avant de rouler sur le ventre,les bras en croix.

"Je voudrais que tu me masse. un peu..Je ferais pareil ensuite,si tu le désire."


[ Un peu court,désolé.Dans un ou deux posts,Isaniel pourrait revenir,et Ariani aussi.J'ai déjà quelques idées
Si vous en avez également,je vous en prie,faites-en part
]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Sam 10 Mai - 21:40

Myoki ne pouvait pas nier que pour une fois, il avait prit du plaisir à ce qui venait de se passer. Il avait aimé la douceur et la patience d’Amadeo, le fait qu’il prenne tant en compte son plaisir malgré son propre désir… Ho le jeune compagnon ne simulait jamais avec les clients, mais il n’était pas rare qu’il n’en ressente pas vraiment de la satisfaction, son corps réagissait parfois plus par habitude que par véritable plaisir. Mais ce soir, Amadeo avait su exploiter ce corps fragile et le réveiller pleinement pour le faire prendre son pied ! Maintenant que le plaisir les avait ravagé, Myoki se laissait aller à se bouiner contre le corps d’Amadeo tranquillement, profitant de cette douceur qu’il se doutait ne serait que trop brève. Pourtant, prenant son courage à deux mains, il embrassa le jeune noble et osa lui demander d’une petite voix s’il pouvait rester ainsi encore un peu, à profiter de cette chaleur et des deux bras doux autour de son corps !

Amadeo sembla légèrement surpris de sa demande avant de répondre un brun amusé qu’il pouvait bien sur. La question que lui posa le jeune homme fit rougir Myoki qui baissa la tête qu’il hocha quand même positivement. Bien sur qu’il avait peur de se faire jeter hors du lit ! C’était toujours comme ça que Myoki avait peur. Mais Amadeo n’était pas comme les autres et le serra un peu plus contre lui, enfouissant son visage dans son cou et faisant sourire Myoki sous les caresses sur ses reins avant d’échanger tous les deux de longs et langoureux baisers calmes et sereins.


« Si vous avez encore des envies… Je suis tout à vous ce soir… »

Chuchota doucement le jeune compagnon, glissant ses mains sur le torse de son bienfaiteur qui lui sourit avant de partir un peu dans ses pensées et de revenir sur la demande du compagnon. Myoki sourit, heureux de savoir qu’il pourrait dormir avec Amadeo cette nuit et les autres qu’ils passeraient peut-être à trois. Enfin, pour le moment, l’homme semblait avoir une demande à lui faire et le petit surnom qu’il donna à Myoki le fit pouffer de rire et se redresser.

« Je suis en pleine forme, ne vous inquiétez pas ! »

Assis sur le lit, le jeune homme regarda son client se tourner sur le ventre et lui demander un petit massage. Myoki pencha la tête sur le côté pour se rapprocher d’Amadeo. Il posa un baiser sur la nuque du noble et posa délicatement ses mains sur ses épaules pour commencer un massage doux et relaxant, du moins il l’espérait !

« J’espère ne pas être trop maladroit… Je veux que vous ne ressentiez que du bien pour le moment. »

Oui, il voulait le détendre, le faire se sentir bien ! Et Myoki espérait que son massage aille dans ce sens !


[OUiiiii Isaniel, revient^^. Heu pour le moment je suis un peu mes envies moi rien de space en tête XD]

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amadeo Di Venezzia
Client
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Mer 14 Mai - 16:37

Allongé et les yeux clos,Amadeo ronronnait voluptueusement sans s'en rendre compte sous l'agréable massage de Myoki,assis sur lui,au creux de son dos.Le blond étouffa un baîllement et s'étira avec délice.Il ne s'était pas senti aussi bien depuis sa nuit avec Isaniel.

"Mais non,tu n'es pas maladroit,mon lutin...Je dirais même,très doué dans plusieurs domaines..." sourit le noble,la tête contre un coussin de soie écarlate.

Lorsque Myoki eut rempli son office,Amadeo le fit basculer sur le ventre pour lui rendre la pareille,ses mains partant à la recherches des muscles ou des nerfs noués,afin de les détendre et de délasser l'adolescent.


"Est-ce que ça te fait du bien ?" s'enquit Amadeo,désireux de mener sa tâche à bien.

Le blond s'appliqua à son affaire,avant d'enlaçer à nouveau son amant,de lui prodiguer caresses et baisers,puis de se rallonger sous les couvertures.Le jeune noble fit signe au compagnon de venir contre lui,et lui caressa distraitement les cheveux avant de lui demander :


"Dis-moi,quel fut ton premier client ? Comment était-il ?"

Après un instant de réflexion,Amadeo ajouta en serrant un peu plus Myoki contre lui :

"Et moi,comment suis-je ?"

Myoki répondit à sa question d'une voix ensommeillée ; le client et le compagnon n'étaient pas loin de piquer du nez.Le noble moucha donc les chandelles,puis fit :

" Je serais d'avis de convier Isaniel ici à la première heure demain.Il doit se morfondre,tout seul.S'il ne vient pas de lui-même,pourras-tu aller le chercher ?"


[ Voilà,c'est court,mais il faut passer à autre chose hein
Je vote pour le retour d'Isaniel ! Et aussi celui d'Ariani,ne l'oublions pas
Votre avis ?
]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Mer 14 Mai - 18:59

Myoki se glissa doucement dans le dos d’Amadeo pour commencer à le masser. Il espérait ne pas être trop maladroit ou faire du mal au jeune homme. Tout en parcourant son dos, le jeune compagnon lui demanda alors comment il se sentait. Soulagé de la réponse d’Amadeo, Myoki pouffa de rire et continua son petit massage, dénouant les muscles et relaxant peu à peu le jeune noble, qui, comme promis, inversa finalement leurs positions pour masser à son tour le jeune compagnon. Un peu surpris au début, Myoki resta légèrement crispé avant de se détendre petit à petit et de soupirer doucement, la tête dans un oreiller.

« C’est agréable… J’aime beaucoup… »

Amadeo continua encore quelques instant avant de venir cajoler le corps du compagnon, qui s’offrait volontiers à Amadeo, lui rendant ses baisers et quelques caresses doucement, langoureusement. Finalement, Amadeo se glissa dans les couvertures et permis à Myoki de l’y rejoindre ce qui fit le jeune homme avec grand plaisir. Le jeune homme se glissa tout contre le corps de son aîné, baillant légèrement. Il se sentait bien comme ça, en sécurité et était heureux d’être tombé sur quelqu’un d’aussi gentil et doux qu’Amadeo.

Pourtant, la question de l’homme le surpris et il se mordilla la lèvre en réfléchissant un peu. Bien sur, il n’avait pas oublié son premier client, la première personne qui avait forcé son corps à devenir ce qu’il était maintenant, souillant le petit enfant qu’il était ! Mais en parler ne lui plaisait pas vraiment, il ne voulait pas qu’Amadeo ait pitié de lui ou bien soit choqué…


« Vous êtes bien mieux que lui en tout point… Quand je suis avec vous, j’oublie tous les autres. »

Myoki avait peut-être éludé la question, mais revenir sur son passé ne servait à rien. Même s’il se doutait qu’il y avait plus enviable comme sort, il n’en voulait à personne d’être ce qu’il était… Et puis, il avait trouvé deux personnes extraordinaires, Isaniel et Amadeo et quand ce dernier lui demanda d’aller chercher le jeune homme s’il n’était pas là au petit matin, Myoki l’embrassa doucement.

« Bien sur… J’irais… »

Mais pour le moment… Dodo, Myoki se laissa gagner par le sommeil et sombra rapidement dans les bras d’Amadeo, passant une nouvelle fois l’une de ses meilleurs nuit. Ho oui, cela faisait vraiment des années qu’il n’avait pas dormit aussi bien et son corps lui en était redevable. Il rêva d’Isaniel et espérait qu’il serait là quand il se réveillerait pour les rejoindre dans le grand lit et profiter lui aussi des bras chaud d’Amadeo.

[Isaniel, à toi^^]

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Jeu 15 Mai - 10:45

Isaniel n'avait pas beaucoup dormit cette nuit. Non, en fait c'était pire que ça. Lorsqu'il s'était retiré de la chambre d'Amadeo, l'adolescent n'était jamais retourné à son dortoir. Toute la nuit durant, il avait arpenté les couloir tel une âme en peine, effrayant bon nombre de serviteurs sur son passage. Serviteurs horrifiés devant l'aspect blafard du musicien. Et c'était sans surprise qu'aujourd'hui, il entendait quelques rumeurs se propager à son propos. D'ailleurs il n'avait croisé personne depuis un moment. Il n'avait pas réussit à trouver le sommeil. Isaniel ne pouvait s'empêcher de retourner dans son esprit les évènements de ces derniers jours. Et les paroles de Amadeo lui martelaient l'esprit avec une force inimaginable.

Non, il ne les avait pas abandonné, mais comment savoir si c'était sincère. Comment savoir si il ne jouait pas à un simple et machiavélique jeu. Rien que l'idée l'effrayait, l'adolescent était incapable de faire la part des choses, du moins pour l'instant. Il avait l'impression de causer du soucis à tout le monde. Ce qui d'ailleurs, ne devait pas être qu'une impression.

Soupirant, il s'arrêta devant une fenêtre et constata que le jour se levait. L'adolescent se frotta timidement les yeux, qui étaient pour l'heure particulièrement cernés.
Mélancoliquement, il prit la direction de la chambre du noble, mais au détour d'un couloir, il heurta quelqu'un. Se reculant légèrement, il leva les yeux vers ce qui semblait être un client. Mais loin de se faire réprimander, celui-ci parti en courant. Ce ne fut que lorsqu'il croisa son reflet dans un miroir du couloir qu'il comprit. Il avait une mine épouvantable. Et à n'en pas douter que les gens de l'hotel devait le croire sorti d'outre-tombe.

Un sourire naquit au coin de ses lèvres. Un brin effrayant à cause de la fatigue.

Le musicien fit alors demi-tour et prit la direction de la cuisine. A son arrivée les cuisinières le dévisagèrent d'une drôle de manière. Isaniel leur tendit un papier sur lequel il demandait le déjeuné de monseigneur Di Venezzia. Les femmes s'executèrent non sans lui jeter des regards effrayés, car le visage de l'enfant ne refletait absolument aucune emotion, et surtout aucune vie. Le repas une fois fait, il s'empara du plateau et quitta la pièce pour se rendre définitivement dans la chambre du noble.

Il toqua deux fois puis entra.

Isaniel trouva les deux jeunes hommes alanguis sur la lit. S'avançant lentement et sans bruit il posa le plateau sur la petite table et se recula. Il n'avait pas spécialement envie de les effrayer au réveil, d'autant que d'après ce qu'il avait entendu, la rumeur à son propos s'était propagée à une vitesse folle. Il n'avait vraiment pas besoin de ça. Mais bon, il en était entièrement responsable. Errer dans les couloirs de Guerray lorsqu'on était aussi abattu, avait sans doute le don d'éveiller l'imagination des habitants du lieu.

Il ne leur en voulait pas, il y avait vraiment quelque chose d'effrayant dans son aspect.

Le musicien contempla le visage endormit des deux hommes, puis se dirigea vers la fenêtre au fond de la pièce, leur tournant le dos. Son regard se perdit dans le lointain. Il n'avait pas envie qu'on lui pose des questions, il n'avait pas envie que Myoki s'inquiète pour lui, parce qu'il n'y avait rien de grave. Il esperait la réaction de Amadeo et de son compagnon moins prévisible que ça. Isaniel avait le sentiment de ne plus pouvoir faire confiance à personne. Il s'était renfermé, comme il avait été autrefois. Il était terriblement dur pour lui de sortir de cet engrenage, où il s'était piegé tout seul. Pourtant il avait essayé de s'ouvrir, mais comme il l'avait prévu, il avait bien trop souffert. Il ne voulait plus ressentir ça. Il ne voulait plus de ce sentiment de culpabilité. Et malgré les paroles réconfortantes de Amadeo, le mal était fait.

Les bras de chaque côtés du corps, la tête légèrement basse, les yeux rivés sur le pavé de la cour, il attendit patiemment leur réveil.


[C'est n'importe quoi... ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amadeo Di Venezzia
Client
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Jeu 15 Mai - 20:18

[ Mais non,c'est intéressant ! ]

Amadeo grogna lorsqu'il ouvrit les yeux,la lumière du petit matin blessant cruellement ces derniers.Il détestait ce genre de réveil.
Etouffant un baîllement bien peu courageux,le blond s'assit et s'étira,esquissant un demi-sourire à la vue de Myoki,qui dormait encore à poings fermés,à côté de lui.Tournant la tête,Amadeo avisa avec surprise Isaniel,dans un coin,accroupit par terre et face au mur,tel un gisant minuscule.
Quelque chose semblait clocher.
Intrigué,Amadeo se leva doucement pour ne pas réveiller Myoki,et passa une ample robe de chambre lie-de-vin avant de s'approcher de l'adolescent aux cheveux de neige et de le prendre par les épaules.


"Isaniel ? Quelque chose ne va pas ?" murmura le noble.

Amadeo fronça les sourcils devant le visage exsangue et exténué du compagnon.A coup sûr,il n'avait pas dormi.Le blond éprouva une pointe de culpabilité en songeant que,pendant qu'il s'envoyait en l'air avec Myoki,Isaniel avait dû passer la nuit à tourner en rond et à se morfondre.


"Tu as l'air d'un petit fantôme..."

Soupirant,Amadeo traîna Isaniel jusqu'à la salle de bain et entreprit de lui débarbouiller sommairement les pattes et le museau,scrutant son regard bleu à la recherche d'une quelconque étincelle de vie.Cette recherche s'avérait difficile.
Quand le noble eut finit de nettoyer son amant,il se redressa,et le regarda sévèrement,avant de lâcher froidement :


"Maintenant,Isaniel,tu vas t'expliquer.En parlant,c'est un ordre.Je ne peux pas t'aider si tu t'obstine dans ton mutisme."

Amadeo ouvrit sa robe de chambre,dévoilant sa hanche,où subsitait encore la trace de sa récente blessure.

"Tu vois cela ? Je ne me suis pas fait trouer le corps pour te voir dans un état pareil.J'ai combattu pour vous voir sourire,Myoki et toi,et je prendrais très mal un refus de ta part.Qu'est-ce qui te mine autant,Isaniel ?"

Se radoucissant,le blond attira doucement Isaniel contre lui,lui baisant les lèvres et le cou,désireux de lui communiquer un peu de chaleur.L'adolescent était gelé.Amadeo lui caressa les cheveux et les joues,espérant le dérider sans trop y croire,et lui murmura :

"Tu veux bien me le dire ?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Jeu 15 Mai - 23:42

Isaniel, lassé d'attendre avait finit par s'accroupir. Ses jambes, l'ayant déjà portées une bonne partie de la nuit, il se sentait désormais à bout. Il avait si fortement lutté contre lui-même. Si fortement lutté pour que jamais Myoki ne sache, qui il était. Qui il était vraiment. Et comble de l'ironie, il l'ignorait lui-même. Du moins il ne savait plus. Le musicien ignorait si il était réellement gentil ou si ce n'était qu'une façade comme tout le reste. Et cette nuit, l'angoisse lui avait perdre toute raison. Peut-être que ce vide qu'il sentait en lui, c'était ce qu'il était. Vide, mort, peut-être intérieurement était-il mort depuis longtemps ? Bien sûr il entendait déjà Amadeo et Myoki lui soutenir le contraire. " Tu es parti pour défendre Amadeo" , "Tu t'es inquieté pour Myoki...." et ainsi de suite. Mais ce qu'il ignorait, c'était si il ne jouait pas à un jeu finalement. Un jeu qui lui avait en définitive brulé les ailes.

Il soupira. Puis sursauta.

L'adolescent tourna légèrement son visage vers celui du blond. Il aurait voulu sourire quant à sa remarque sur son aspect fantomatique, mais il n'en trouva pas la force. Et se contenta de hocher la tête en silence. Mais Amadeo ne semblait pas l'entendre de cette oreille et il l'attira dans la salle d'eau pour le débarbouiller très sommairement. Isaniel fronça les sourcils mais se laissa faire, se contentant de fixer le sol. Le ton froid qu'employa le blond ne lui fit rien, il ne sentait vraiment rien. Morne, il le fixa lui dévoiler sa blessure.

Un pincement au coeur.

Tout ça était si confus. Et bientôt l'homme l'attira à lui, le baisant, essayant sans aucun doute de lui communiquer un peu de cette chaleur qu'il ne semblait plus avoir. Hésitant, l'adolescent vint reposer son visage sur le torse du noble. Ses mains esquissèrent un mouvement, puis s'arrêtèrent, légèrement tremblantes. Devait-il....se confier à lui....? Comprendrait-il ce qui se passait en lui ? Ses doigts glissèrent finalement dans son dos, empoignant frébilement le tissu de son vêtement. Le musicien ferma les yeux, et resta un instant, à écouter le coeur de l'homme battre. Sentir sa chaleur, sa poitrine se soulevant au gré de sa respiration.

Isaniel prit une inspiration. Toujours blottit contre le noble.


" J'ignore.....si vous serez à même de comprendre.....je l'ignore complètement et ça m'éffraie. "

Il dégluttit, puis reprit.

" Lorsque je ris, je suis un visage, lorsque je m'exprime je suis un visage, lorsque j'aime, je suis un visage.....
Rien de ce que je peux montrer ou faire ressentir aux autres n'est vrai. Je prends le visage que l'on aimerait voir en moi. La joie, la tristesse, la timidité, la gentillesse....tout ça c'est faux....factice.....
Mais....en faisant ça...je...je ne veux pas faire de mal.......je n'ai jamais voulu en faire....seulement, tous ces masques....c'est...parce que je ne veux pas montrer le vide qu'il y a derrière.....je...ne sais pas qui je suis.....je ne sais pas comment je suis vraiment...comment je peux réagir.....tout ça....ces visages, sont devenus pour moi le seul moyen de vivre....je ne sais même pas ce que c'est d'aimer profondément, sans le feindre.......


Il marqua une pause.

" Pour mon père, je fus le fils obéissant et détestable, ma mère, son ange adoré, Myoki, son amant éperdu....pour vous le compagnon idéal....je ne veux pas vous blesser, tous, je ne voulais vraiment pas....mais plus je le fais, et plus j'ai l'impression de mourir. Cependant, il m'est impossible de revenir en arrière, j'ai oublié, oublié qui j'étais....je me suis renfermé, tout au fond de moi, jusqu'à disparaître. Je n'ai jamais fait confiance aux autres, jamais......parce que lorsque je l'ai fait, j'ai souffert atrocement......je...je sais déjà que je vais mourir jeune, alors....je...veux garder précieusement ce qui me reste......Et....ces dernières semaines, m'ont fait réaliser à quel point je pouvais mentir aux autres, et me mentir moi-même.....j'ai passé la nuit à éssayer de me souvenir, à chercher au fond, tout au fond, qui j'étais....mais je n'ai rien trouvé, rien à part du vide...."

Isaniel se mit à trembler, mais continua aggripé au noble.

" J'ai...j'ai peur de disparaître...j'aimerais qu'on se souvienne de moi....pas pour celui qu'on aurait voulu que je sois....mais pour cet être qui se cachait au fond de moi.......Et le seul instant où j'ai la vague impression d'ouvrir cette boîte qui m'enferme, c'est quand je joue du violon.....alors seulement à cet instant, je suis vraiment moi....le reste, ce n'est qu'une façade, sans âme et sans saveur....."

Ouvrant les yeux, Isaniel fixa un regard profondément douloureux à Amadeo, avant de détourner son visage....il n'arrivait pas à affronter ses prunelles azurées....

" Je...je suis sincèrement désolé.....désolé pour ne pas être cette rose que vous semblez tant apprécier....désolé pour Myoki que je n'ai jamais voulu blesser....mais....tout est bien trop confus, pour que je sache vraiment.....je sais que quelque part je tiens à vous deux...mais peut-être pas de la manière dont vous le souhaiteriez....

....

Tout à l'heure, vous avez dit combattre pour nous voir sourire.......je...j'ignore ce que c'est de sourire sincèrement, sourire pour quelque chose d'heureux.....ce que vous voyez devant vous, ce que vous caressez et embrassez, c'est tout ce qui reste de cet Isaniel avorté....."


Le musicien se tut.....il l'avait dit, il s'était confié, sans grands espoirs de compréhension bien sûr. Il n'était pas évident de le comprendre. Et l'idée de faire de la peine à ces deux êtres le faisait atrocement souffrir. Il ignorait si Myoki était réveillé, et si celui-ci avait entendu cette conversation, le comprendrait-il ? Saurait-il faire face à de tels aveux ? Il était si fragile. Et ce sentiment d'inquiétude grandissant était loin d'être factice. Il ne savait plus comment agir.....les choses allaient bien trop vite pour lui. Et puis il y avait Ariani.....L'adolescent se savait défitivement condamné si Amadeo ou Myoki disparaissaientt de sa vie. Car malgré ces visages qu'ils arboraient, il avait sincèrement besoin d'eux.....

Cependant, Isaniel ne pleura pas, il resta dans les bras de Amadeo, les yeux clos, la tête reposant sur son torse, les bras étroitement serrés autour de sa taille. Il attendait, le coup, il attendait la réprimande......pourquoi fallait-il qu'il gâche autant les moments heureux des autres.


" S'il vous plais....laissez moi encore un peu rester dans vos bras............je veux au moins qu'il me reste un souvenir heureux avec vous......"

[Ayaaaaaaaaaa c'est déprimant.....pardoooooooooon, mais c'est la musique que j'écoute, et pis j'avais envie....au fait fin de post énigmatique à vous de vous dépatouiller, mais je préfère rassurer, il ne va rien se passer de grave....]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amadeo Di Venezzia
Client
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Dim 18 Mai - 19:59

Amadeo poussa un profond soupir et ferma les yeux devant les aveux d'Isaniel.Il rendait les armes,il ne savait vraiment plus quoi faire.Le blond se trouvait maladroit pour réconforter les autres à cause du manque d'habitude,et il n'avait aucun tact particulier avec les enfants ou les adolescents.
Néanmoins,pour Isaniel,il pouvait faire un petit effort...


"Personne ne veut que tu emprunte des masques,Isaniel.Tu devrais arrêter cela avant d'oublier,et ce pour toujours,ton véritable visage.Cesse de faire ce qu'on attend de toi,explose un bon coup,et tout rentrera dans l'ordre.Si tu en as la volonté.Il est également inutile de se priver de sommeil".

D'un oeil critique,Amadeo observa son protégé,sans le laisser quitter pour autant l'étreinte rassurante de ses bras.

"J'avoue avoir oublié ma promesse de te rapporter un violon,et je m'en veux.Je me ratrapperai dès que possible.Que dirais-tu de m'accompagner en ville,quand tu seras reposé,en acheter un ? Je ne sais pas sur quoi tu préfère jouer exactement."

Méditant quelques pensées,Amadeo caressa doucement les cheveux d'Isaniel,blotti contre lui,qui commençait à papillonner.Quoi de plus normal après une nuit blanche.Néanmoins,le jeune noble pressentait qu'Isaniel ne se laisserait pas mettre au lit si facilement.Il allait falloir ruser.
Aux petits soins,Amadeo fit repasser Isaniel dans la chambre,Myoki toujours endormi comme un loir.Le noble ordonna à son amant de se changer et de faire un brin de toilette,avant de s'intéresser à ses bagages et au plateau repas encore fumant.Cette garce d'Ariani lui avait donné une bonne idée,finalement.
Tout en chantonnant à mi-voix une chanson paillarde propre à faire rougir la garde royale au grand complet,Amadeo piocha une fiole poussiéreuse au fond de l'une de ses malles de voyage,et fit sauter le bouchon d'un air guilleret.Le noble,après avoir vérifié que son protégé était toujours occupé et ne lui prêtait pas la moindre attention,versa du lait chaud dans une tasse en porcelaine ouvragée,avant d'y ajouter un tiers du contenu de la fiole.Pour faire bonne mesure et dissimuler l'odeur et le goût un peu âcres du breuvage,le blond laissa tomber deux sucres dans la tasse,et touilla le tout avec une petite cuillère en argent.


"Tiens,bois cela.Sans discussion."

Impassible,le noble s'assit,installa un Isaniel fraîchement changé sur ses genoux,et lui tendit la tasse.L'adolescent la porta à ses lèvres,et grimaça.

"Tu bois tout".

Nouvelle moue.Le compagnon finit par s'exécuter,avant de reposer la tasse d'un geste lent,et de cligner deux ou trois fois des yeux.

"C'était bon ?" gloussa Amadeo en lui caressant doucement le dos.

Le noble n'avait plus qu'à compter les secondes vant qu'Isaniel ne pique un petit somme bien mérité.



[ Voili ! J'avais trop envie d'utiliser le pavot somnifère
Je propose qu4amadeo s'éclipse bientôt et qu'Ariani attente à la vie de Myoki,d'Isaniel ou des deux.Vous en pensez quoi ?
]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Dim 18 Mai - 21:03

[ho oui, Ariani pourrait venir alors qu’Isaniel émerge à peine et Myoki ferait barrage avec son corps ! XD]


Myoki s’était endormit rapidement, ainsi protégé des bras d’Amadeo, une petite pensée pour son amant, espérant le voir à son réveil en pleine forme et tout souriant ! Il en soupira doucement sans pour autant se réveiller, se roulant en boule contre son compagnon, le laissant finalement le quitter sans vraiment émerger. Il n’ouvrit même pas un œil et se contenta de se bouiner sous les couvertures, cherchant la chaleur du corps du jeune noble qu’il ne trouva pas. Pourtant, il se sentait tellement bien comme ça…

Mais peu à peu le sommeil se fit de plus en plus léger et Myoki papillonna des yeux, s’étirant comme un félin dans le grand lit vide. Nu comme un vers, il frissonna sous l’air qui balaya sa peau et regarda autour de lui, soulagé de voir Isaniel sur les genoux d’Amadeo. Mais quelle tête ! Il semblait tellement fatigué ! Lentement, le jeune compagnon se leva pour enfiler son kimono et le nouer autour de sa taille, s’approchement d’un pas léger des deux hommes. Il sourit et se pencha sur Isaniel pour poser un baiser sur ses lèvres avant de faire de même pour Amadeo.


« Isaniel… Tu as l’air tout fatigué… »

Souffla-t-il doucement alors que lui-même avait une tête encore emplie de sommeil. Ses cheveux étaient en batailles et ses yeux encore tout petits. Il les frotta d’ailleurs avec ses poings, prenant un coussin pour se mettre à genoux sur le sol, posant sa tête sur les genoux d’Amadeo, tout contre les jambes d’Isaniel qu’il se mit légèrement à caresser avant de le voir piquer du nez. Il sourit et continua de caresser ses jambes, y posant quelques baisers doux, finissant par regarder Amadeo.

« Je crois qu’il dort… Il doit être vraiment fatigué ! »

Dit-il doucement, sortant enfin de sa période de réveil et se sentait un peu mieux. Il sentit même son ventre gargouiller mais n’en fit pour le moment pas la remarque, un peu trop préoccupé par le bien être de son petit violoniste et de son protecteur, ne se doutant pas de la conversation qu’ils avaient eut plus tôt. Il dormait à ce moment là et il valait peut-être mieux qu’il n’en sache rien à vrai dire, il aurait pu se mettre à pleurer ou bien penser que c’était de sa faute. Il était sans doute trop fragile pour venir en aide à Isaniel, il pouvait lui donner tout son amour et sa tendresse mais le reste… Il était sans doute incapable de faire mieux que ça !

« Est-ce que vous avez besoin de quelque chose Monseigneur ? »

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Dim 18 Mai - 23:53

Isaniel restait blottit dans les bras d'Amadeo. Incapable de bouger, incapable de réagir. La fatigue était trop grande. Son esprit était totalement perdu et ce ne fut pas les maigres paroles de réconfort du noble qui réussir à ordonner tout ça. Alors l'adolescent soupira et se dit que le temps ferait peut-être le travail. C'était si confus. Il avait réellement peur, peur de se perdre lui-même. Il se voyait s'éloigner de plus en plus de lui même, et il savait qu'intérieurement il n'était qu'un enfant. Tout s'embrouillait.

Le compagnon hocha légèrement la tête alors que l'homme lui proposait d'aller, plus tard, en ville aller acheter un violon. Bien que ses sentiments étaient confus, il tenait vraiment à lui. Et un chose était très clair dans son esprit, Amadeo était quelqu'un de protecteur et de gentil. Tout comme Myoki, même si il n'avait pas la même force de caractère. Cette reflexion le fit sourire. Peu importait finalement qu'il soit complètement perdu, ses deux alliés étaient là. Il savait qu'il pouvait compter sur eux. L'adolescent songeait que la réponse à ce qu'il cherchait viendrait. Qu'il n'avait pas à tant s'en faire pour ça. C'est ainsi qu'il se sentit apaisé, apaisé de s'être confié au noble qui l'avait si patiemment écouté.

Celui-ci l'entraîna alors dans la chambre et lui ordonna de se changer. Isaniel hocha la tête et s'executa, non sans trainer la patte. Il était vraiment exténué. Alors se fut un peu plus longuement qu'à l'ordinaire qu'il s'habilla tout de blanc. Puis après quelques minutes il revint enfin.
Le compagnon s'avança d'un pas mesuré vers le noble et alla s'asseoir sur ses genoux.

Une tasse.

Isaniel la considéra un instant. Il n'avait pas spécialement envie de boire. Mais il du se rendre à l'évidence. Le noble ne lui laissait pas le choix. Alors les mains légèrement tremblantes, il se saisit de la tasse et la porta à ses lèvres. Le compagnon fit alors une grimace. C'était âcre, et pas franchement agréable. Il jeta un regard suppliant au blond, mais celui-ci le pressa de terminer le breuvage. Vaincu, Isaniel obéit et termina la tasse, avant de la reposer.

Il se sentit soudain très étrange. Submergé par une incroyable fatigue. L'adolescent papillonna plusieurs fois. C'était comme si son corps agissait de lui-même. Il ne se sentait pas la force de lutter. Du coin de l'oeil, il vit Myoki approcher. Lentement, Isaniel appuya son dos contre le torse de Amadeo. Non il ne pouvait pas lutter contre ça. Il s'endormit contre son protecteur. La nuit avait été bien trop rude pour lui. Il était temps qu'il se repose correctement.

L'esprit du jeune homme s'agita encore pendant quelques minutes, avant d'enfin s'apaiser dans les bras du noble. On le plaça alors sur le divan, où on le recourvrit d'une couverture plutôt épaisse. Son corps était gelé à force d'avoir marché des heures durant dans les couloirs de Guerray. Ni Amadeo ni Myoki, ne manqueraient pas d'entendre les rumeurs qui circulaient au sujet d'Isaniel, sur sa soit disant appartenance au royaume des morts. Ce n'était que des idioties, mais l'éimagination était si fertil en ce temps là.....


[Bon c'est harchi moyen, mais j'ai pas trop d'inspi là n_n"]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amadeo Di Venezzia
Client
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Jeu 22 Mai - 10:08

[ Ce qui compte,c'est qu'on se marre ! ]

Amadeo considéra tour à tour Isaniel,assoupit sur le divan,et Myoki,rhabillé,agenouillé par terre et se tordant les mains,désoeuvré.
C'était déjà ça.
Le blond fit un geste vers le plateau repas,et invita Myoki à se servir :


"Tiens,mange.Tu n'as pas faim ? Navré de ne pas partager ce repas,mais je dois descendre donner quelques lettres et quérir plusieurs informations.Je ne serais pas long."

Amadeo s'assura que Myoki,un peu déçu,se fut bien attablé pour gagner la salle de bain et faire de rapides ablutions.Le noble s'habilla ensuite de pourpre et d'or,majestueux comme à son habitude (mes chevilles vont bien merci),et se munit de son éternelle canne-épée.

"Je pense vraisemblablement en avoir pour une petite heure.Veille bien sur Isaniel.Si tu t'ennuie trop,je dois avoir des livres,dont certains illustrés,dans mes bagages.Cependant,ne touche surtout pas à mes poisons et mes autres substances,d'accord ?"

Amadeo embrassa doucement Myoki,déposa un léger baiser sur le front d'Isaniel,et disparu dans les profondeurs de Guerray.


A pas lents mais sûrs,Ariani arpentait Guerray,ignorant les regards étonnés des domestiques,des compagnons et de plusieurs clients,qui ne devaient pas s'attendre à croiser une noble dans ce lieu de débauche et de perdition.Quoique,Ariani en était certaine,elle ne devait pas être la première à se présenter ici pour arracher des entrailles malsaines de l'hôtel un fiancé ou un mari.
Maudits soient les créateurs de ces lieux de perdition,et damnés soient les créatures sales et de vertu inexistantes qui prenaient plaisir à corrompre les hommes !
Ariani serra les poings en songeant à Amadeo,son cher Amadeo qu'elle poursuivait depuis l'Italie dans l'espoir de le ramener à Venise.Comment un jeune homme tel que lui,de haute naissance,de bonne éducation,et de grande intelligence,pouvait-il fréquenter des lieux pareils ? Si encore,il s'agissait de bordels uniquement peuplés de femmes,Ariani aurait été moins furieuse.Mais un brodel rempli d'hommes...La jeune femme frissonna de dégoût.
Il lui fallait mettre un terme à tout cela,et ramener Amadeo dans le droit chemin.Puis,concrétiser au plus vite leurs fiancailles.L'attente n'avait que trop duré.
Ariani s'aperçu qu'elle était arrivée devant la chambre qu'occupait son futur époux.C'était lui qu'elle était venu voir,mais elle l'avait vu traverser la cours,l'ai affairé,quelques instants plus tôt.Elle avait donc résolu de l'attendre dans sa chambre,et de voir si elle pouvait dénicher quelque chose d'intéressant dans ses bagages ou fomenter un audacieux plan.Ariani ne serait pas non plus déçue de croiser ses deux petites putains,qu'elle était arrivée à haïr de toute sa chair.C'était à cause de ces deux adolescent beaux comme des apollons,mais au corps sale et souillé,que son fiancé ne voulait pas regagner Venise.
Mais si ces deux catins sans vertu et sans âme mourraient,qu'est-ce qui retiendrait plus longtemps Amadeo loin de Venise ?
Rien.
Songeuse,Ariani tourna la poignée et poussa la porte.Bien,ce n'était pas fermé.De toute façon,elle avait réussi à se procurer un double de la clé qui fermait la chambre,et Amadeo l'ignorait.
Refermant la porte derrière elle,la jeune noble fut surprise,mais ravie,de trouver là l'adolescent aux boucles cuivrées,installé sur le lit de son cher et tendre avec un livre à la reliure de cuir,et son compagnon aux cheveux blancs comme neige,profondément endormi sur un canapée et sous une épaisse couverture.
Souriant devant l'adolescent au kimono,qui dardait sur elle un regard effrayé,Ariani dit,douceureuse :


"Eh bien,comme on se retrouve,mes petits...Que faites-vous là ? Vous n'avez donc aucun client à satisfaire,aucune envie d'aller écarter les jambes ailleurs ? Cette fois,Amadeo n'est pas là.Mais moi,je le suis."

Savourant son petit effet,Ariani avança encore,un petit poignard apparaissant soudainement dans sa main diaphane.

"Et je pense que mon fiancé sera ravi de la petite mise en scène que je vais lui préparer avec votre aide",roucoula Ariani.


[ Voili ! Un nouveau départ !
Comme je ne veux pas priver Isaniel d'agir,on pourrait dire que Amadeo s'est gouré de breuvage et qu'Isaniel se réveille rapidement,en étant un peu malade ensuite.C'est mieux si on fait une scène à trois
Amadeo ne reviendra pas tout de suite,il jouera les sauveurs vers la fin,qu'en pensez-vous ?
Ariani va faire un attentat.Ce serait donc intéressant si vous la jouiez un peu...Et moi,je posterai sous l'identité d'Ariani avant le retour d'Amadeo.Est-ce que ça marche,girls ?
]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Jeu 22 Mai - 10:59

Isaniel semblait plus calme une fois assoupis et Myoki posa un baiser sur son front amoureusement avant de revenir à genoux, aux pieds d’Amadeo, se tortillant un peu les doigts, ne sachant pas vraiment quoi faire. Mais Amadeo semblait avoir d’autres occupations et pria Myoki de manger un peu et de s’occuper pendant que lui-même partait en ville. Autant dire que le jeune compagnon était déçu de cette situation. Il aurait aimé pouvoir s’occuper du jeune noble mais il sourit et se redressa pour s’asseoir prés du plateau repas et prendre une viennoiserie. C’était bon, Myoki sourit doucement et répondit au baiser de leur amant, lui souriant.

« Soyez prudents s’il vous plait… »

Chuchota le jeune homme tranquillement, mangeant avec appétit finalement avant d’aller faire un brun de toilettes rapides. Mais il n’y avait plus grand-chose à faire maintenant à part regarder Isaniel dormir. Le pauvre, il semblait tellement épuiser, Myoki n’allait pas le réveiller ! Il préféra donc se rapprocher de la malle d’Amadeo pour l’ouvrir, un peu gêné quand même de fouiller dans les affaires de l’homme pour simplement trouver un livre avec des images. Mais une fois qu’il l’eut, il sourit et retourna sur le lit pour commencer à regarder les images. C’était tellement beau ! Dans ces moments là, il regrettait de ne savoir ni lire, ni écrire. Il aurait aimé savoir ce que racontait l’histoire !

Mais alors qu’il était en plein milieu du bouquin, la porte s’ouvrit doucement ! Croyant déjà revoir Amadeo, Myoki sourit avant de se figer ! Ca n’était pas Amadeo et pire, c’était… sa fiancée, cette femme avec un drôle d’air sur le visage, un drôle de sourire et qui avait aussi une drôle d’attitude ! Le jeune compagnon laissa tomber le livre sur le lit et se précipita vers Isaniel, encore assoupis…


« S’il vous plait… Ne nous faites pas de mal… Ni à Amadeo… »

Souffla le jeune homme, commençait à trembler de peur, surtout quand il vit la lame briller dans la main de la jeune femme… Pourquoi ? Pourquoi fallait-il toujours que quelque chose se passe ! Pourquoi ne pouvaient-ils pas être tranquille ! Le jeune compagnon n’avait peut-être si peur pour lui, il se disait que Dieu aurait sans doute un peu de pitié pour lui mais pour Isaniel, qui avait tant de peine à croire en lui… Le jeune homme avait prié pour lui, bien sur mais il ne voulait pas que son amant souffre ! Jamais de la vie, Isaniel souffrait déjà bien trop.

« Pourquoi est-ce que vous faites ça… Pourquoi… »

« Simplement parce que je veux récupérer mon fiancé et le faire sortir de ce monde de perdition… Vous ne méritez que d’aller en enfer ! »

Ariani sourit en coin et se rapprocha encore des deux jeunes hommes, prête à tout pour regagner son fiancé et surtout, qu’il ne remette plus jamais les pieds ici…

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Jeu 22 Mai - 14:02

Etrange impression.

Isaniel ne se sentait pas bien, son sommeil qui aurait dû être réparateur ne le fut pas le moins du monde. Il avait chaud, puis froid ensuite, sa tête le lançait et il éprouvait une certaine nausée. Puis au delà ne la douleur, il entendit le timbre mélodieux d'une voix de femme. Il cru tout d'abord rêver. Mais la voix était trop présente, trop distincte. Gémissant légèrement, il ouvrit péniblement les yeux.

Ses iris bleutées rencontrèrent le plafond, puis se détournèrent pour admirer une silhouette peu familière. Lorsque l'information de cette vision parvint enfin à son esprit, l'adolescent se redressa vivement, pour retomber presque aussitôt, terrassé par un violent mal de tête.

Ariani.

Cette femme effrayante et dangeureuse. Mais que faisait-elle ici ? C'est alors qu'il remarqua la petite dague dans ses doigts graciles. Il frissonna, ses intentions étaient clairs sans même les avoir dit. Celle qu'il redoutait tant était là, devant eux, et Amadeo semblait absent. Il aurait pu se défendre, mais le musicien savait parfaitement que s'attaquer à elle signifiait son arrêt de mort pur et simple. Quoique ne rien faire reviendrait sûrement au même. Les chances que leur protecteur soit de retour avant qu'elle n'est accomplie sa vengeance était infime.

Il se résigna. A quoi bon de toute façon.

Sa main pale glissa sur l'épaule de Myoki. Si seulement il ne lui arrivait rien. Si seulement. Lui, il n'en avait plus pour tellement longtemps, mais ce jeune compagnon était en pleine force de l'âge. Isaniel voulait qu'il vive, quand bien même il serait obligé de donner sa vie. Cependant, il ne doutait pas que Ariani ne se contenterait pas d'un seul.

Celle-ci afficha un sourire satisfait un brin malsain, devant le machiavélisme de sa pensée, et le petit effet qu'elle provoquait à ces jeunes putains. Son plan lentement se mettait en place dans son esprit. Sa mise en scène serait parfaite, et elle serait enfin débarasser des choses qui retenaient son très cher fiancé en France. Mais elle avait le temps avant d'executer son ouvrage. Jouer avec l'esprit de ces faibles et détestables créatures serait un excellent divertissement.

La gracieuse jeune femme se mit donc a arpenter la pièce, consciente que de toute façon les compagnons ne tenterait rien contre elle. Ils étaient si faibles et prévisibles. Alors songeuse, elle prit de nouveau la parole, cependant elle prit soin d'éviter pour l'instant la nature de son plan. Il trop bête de ne pas pouvoir effrayer ces catins avant.


" Oui...je veux récupérer mon cher Amadeo. Vous ignorez l'importance qu'a ce mariage pour nos deux familles. Il est inconscient, buté, et dépravé. Je ne peux tolérer que mon futur époux agisse ainsi à sa guise. Cependant, un obstacle de taille perturbe mes plans. Bien entendu, il s'agit de vous. Et mon esrit ne saurait être tranquille tant que vous serez encore de ce monde...."

Ariani, prit un air joyeux, et contempla d'un air froid et hautain les deux pauvres carcasses terrorisées de ces putains.

" Aconit, Belladone, Ciguë, Héllebore, Jusquiame...autant de choses que je pourrais utiliser pour vous tuer dans la plus atroce des souffrance. Ce n'est d'ailleurs que ce que vous méritez....mais...utiliser des poisons serait comme dire ouvertement à Amadeo que je suis responsable de votre mort. Et personnellement, je n'ai pas envie qu'il me déteste davantage. Je veux le sauver de ces lieux de perditions, pas l'encourager dans la dépravation. Donc....peut-être que....vous serez les seuls acteurs de ma pièce.....sans que jamais je n'intervienne dans le processus.....car si je menace l'un de vous, je sais que l'autre executera mes ordres sans protester."

Elle éclata d'un rire froid, qui sembla presque diabolique aux oreilles d'Isaniel. Cette femme était éffrayante, et malsaine.

Le musicien se laissa choir du divan et glissa ses bras autour du cou de Myoki. Il vint reposer son visage tantôt brulant tantôt glacé sur l'épaule du jeune compagnon. Cette fois, il ne pourrait défendre personne. Cette fois Myoki serait seul face à ce démon. Alors il lui murmura d'une voix faible.


" Myoki....je...je suis désolé...je..je ne me sens pas bien...."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Jeu 22 Mai - 21:33

Myoki ne s’attendait pas du tout à ce que cette femme débarque pendant l’absence d’Amadeo ! Cette femme était un vraie danger et seul, Myoki comme Isaniel auraient beaucoup de mal à lui faire face ! Ils n’étaient pas du tout assez forts pour se confronter à elle et encore moins avec un Isaniel endormit. Ariani ne semblait pas dans les meilleures dispositions et sortit rapidement un petit couteau, faisant se replier le jeune compagnon vers le divan où dormait Isaniel, le protégeant de son corps. Il ne comprenait pas pourquoi la jeune femme les haïssait autant ! Ils n’avaient pourtant rien fait pour attirer Amadeo ici, c’était lui qui était venu et les avait choisit pour être à ses côtés. Tout le monde était loin de penser que cette furie allait encore tout briser !

« S’il vous plait… Ne nous faites pas de mal… Nous n’avons rien fait que notre travail… »

Parce que la jeune femme avait beau pensé que son futur époux était un dépravé, Myoki et Isaniel ne l’étaient pas moins, mais ils n’avaient pas choisis d’être ici et ils n’auraient sans doute jamais eut l’idée de faire ce genre de choses ! Mais Ariani ne devait sans doute pas s’en rendre compte et restait fixé sur son but, récupérer Amadeo et se débarrasser des deux jeunes compagnons dont l’un était encore un peu dans le gaz. Myoki se tourna vers Isaniel pour le redresser légèrement et passer sa main dans son dos doucement en cercle pour essayer de le faire se calmer.

« Isaniel… Mademoiselle… S’il vous plait… »

Mais toutes les suppliques du jeune homme ne semblait rien y faire et la jeune femme approcha encore plus, son couteau bien brandit devant elle, comme si Ariani avait peur que Myoki ou Isaniel, qui posa sa tête sur l’épaule de son ami avouant être malade, ne lui saute dessus pour la tuer. Le jeune compagnon se détourna de la jeune femme malgré sa peur et sourit doucement à son compagnon, posant un baiser sur son front, le faisant se recoucher tendrement.

« Repose toi… Je vais régler ça, tout va bien se passer… »

Myoki caressa son visage tout doucement avant de se redresser pour faire face à la jeune femme. Il avait envie qu’elle s’en aille, qu’elle les laisse tranquille ! Mais Ariani ne semblait pas vouloir partir et Myoki se rapprocha de lui, déglutissant et se tortillant les doigts, baissant la tête. Lentement, il se laissa tomber aux pieds de la jeune femme, s’aplatissant devant elle sans aucune honte, bien trop rabaissé par d’autre…

« Je vous en supplie… Tout cela ne nous concerne pas… Ne nous mêlez pas à vos histoires, nous ne souhaitant pas vous créez de problème… »

Le menton sur le sol, le jeune compagnon espérait de toutes ses forces que la jeune femme l’écoute et qu’elle s’en aille…

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amadeo Di Venezzia
Client
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Mar 27 Mai - 11:52

[ Navré pour le retard.Fin d'année oblige ! :^^': ]

Froidement,Ariani jaugeait les deux misérables créatures qui lui faisaient face.Elles étaient faibles et effrayées.Ce n'était même plus amusant.La jeune noble hésitait entre les liquider vite et bien,pour disparaître sitôt son forfait accompli,et les tuer lentement avant de monter une petite mise en scène avec ce qui resterait d'eux,histoire de dégoûter à tout jamais Amadeo de remettre les pieds ici.

"Silence",siffla Ariani,le poignard toujours à la main."J'exècre les catins et les traînées dans votre genre.Comment pouvez-vous continuer à vivre,alors que vous n'avez déjà plus d'âme ? Il vous resterai une once d'honneur,vous vous suicideriez vite et bien".

A grands pas furieux,Ariani s'approcha du rouquin,que le dénommé Isaniel avait appellé Myoki.C'est celui qu'elle haïssait le plus,à cause de son androgynité plus que frappante et de sa soumission servile.Elle le tuerait certainement en premier.
Brusquement,La jeune femme empoigna le compagnon par les cheveux et lui releva la tête de force,avant de lui appliquer son coutelas sur la gorge.


"Ne me tiens pas tête ! La racaille dans votre genre est indigne de s'adresser aux nobles comme moi !"

Sous l'effet de la fureur,Ariani appuya davantage sur la lame,et un fin filet de sang se mit à couler sur le cou laiteux de l'adolescent,qui frémit,des larmes de douleur aux yeux.A côté,Isaniel émit un grondement de chat furieux,mais il était visiblement trop mal en point pour intervenir.Jubilante,Ariani accuentua encore sa pression,sentant le compagnon se crisper en gémissant de douleur.
Sans douceur,Ariani traîna ensuite Myoki vers le lit,trop apeuré par le coutelas qu'elle tenait toujours à la main pour protester.La jeune noble attacha sa victime à un montant du lit avec des foulards écralates qui traînaient dans un coin,avant de se redresser et de ricaner :


"Je vais te faire de multiples petites coupures,pas bien dangereuses en elles-même.Mais je vais te droguer,de telle sorte que tu ne pourras pas arrêter de saigner.Tu mourra quand tu te seras entièrement vidé de ton sang souillé et impur."

Satisfaite,Ariani se tourna ensuite vers Isaniel,qu'elle dévisagea froidement.

"Quand à toi,comment vais-je te tuer,immonde petite catin aux cheveux blancs ? Cela m'arrangerai si tu sautais par la fenêtre immédiatement.Ton corps désarticulé en bas,dans la cours,ferait certainement un bon petit effet sur mon fiancé."

Lentement,Ariani s'approcha de sa deuxième victime,une idée alléchante germant dans son esprit.

"A moins que...Tu ne m'aide à récupérer Amadeo.Tu pourrais le droguer ou l'assommer,ce serait facile,puisqu'il te fait confiance...Si tu fais cela,je ne tuerai pas Myoki et te laisserai en vie.Je me contenterai juste de filer avec Amadeo en Italie pour ne plus jamais revenir."

Ariani désigna Myoki.

"Je vais mettre ma menace à exécution,c'est-à-dire le blesser et le droguer.Mais toi,je ne te ferais rien.Si tu exécute mes ordres,je jure de donner un antidote à Myoki et de lui permettre de rester en vie.Tout comme toi,qui ne subira aucun dommage."

Ariani se redressa,jubilante,et fixa Isaniel.

"Trahis Amadeo pour moi,et Myoki et toi aurez la vie sauve.Je peux même te donner une décoction qui te remettra en forme.Résiste,et je vous massacre tous les deux.Qu'en dis-tu ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Mer 28 Mai - 21:25

Isaniel ne pouvait rien faire, il était trop faible. Sa nausée ne faisait que s'accentuer de minute en minute. Impuissant, il fixa Myoki s'agenouiller au sol et supplier Ariani de les laisser en dehors de cette histoire. Mais la jeune femme ne voulu rien entendre. Pire encore, sous le coup de la fureur elle empoigna le compagnon par les cheveux et s'emplya à lui entailler la gorge en appuyant sans douceur sa lame sous la gorge laiteuse du jeune homme.

Elle se tâcha bientôt de pourpre.

Et lui, lui si impuissant. Il grogna légèrement et frémit en entendant les très léger gémissements que laissait glisser Myoki. Isaniel s'en voulait, il aurait voulu être plus fort. Non, il aurait voulu ne jamais avoir été là, ne jamais avoir été la propriété de Amadeo. Peut-être que finalement Axel n'aurait pas du mourir. Bien sûr, il appréciait beaucoup le noble, mais....chacun ici approtait son lot d'ennuis, et il était certain que Ariani, est une imposante et douloureuse épine.

Isaniel gémit, et laissa choir sa tête en arrière. Il errait dans un état presque second. Les vapeurs de la "drogue" était toujours là. Il vit alors la jeune noble attacher Myoki aux montants du lit, et avancer avec froideur le plan machiavélique qu'elle avait échafaudé.....Le musicien trembla. Cette femme était d'une cruauté sans bornes. Saisit d'effroit, il ne pu qu'imaginer la souffrance de son compagnon. A cet instant il su qu'il tenait vraiment à lui. Il ne voulait pas le voir mourir. Le musicien préférait cent fois donner sa vie, plutôt que d'assister à l'agonie de son amant.

C'est alors que la jeune femme se tourna vers lui. Isaniel écouta froidement ce qu'elle avait à lui dire. Lui contrairement à beaucoup n'avait pas peur de la mort. Ill l'avait frôlé un nombre incalculable de fois ces derniers temps. Tout ce qu'il voulait, c'était sauver Myoki. Alors, quand elle lui dit que si il l'aidait à récupérer Amadeo, elle laisserait la vie sauve à son compagnon, le musicien n'hésita pas vraiment. Et en même temps.....

Si il faisait ça, et que Amadeo s'en sortait, celui-ci lui en voudrait peut-être pour le reste de ses jours. Mais finalement ce n'était pas grand chose. Si Myoki pouvait rester en vie. Pourtant son âme était vraiment déchiré en deux. Cependant, ce fut indirectement Ariani qui trancha pour lui. Elle lui annonça qu'elle mettait sa menace à execution. Le temps lui était compté. Il ne pouvait plus reculer.

Isaniel se leva, et dévisagea froidement la jeune femme. Il jeta un léger coup d'oeil à Myoki allongé sur le lit. Il n'avait pas le choix. Il n'avait pas le choix. Que le vie pouvait être injuste parfois. Il aurait tant voulu que Amadeo reste auprès d'eux. Mais Ariani était trop diabolique, et si elle échouait cette fois là, peut-être que d'autres viendraient pour chercher Amadeo. Peut-être plus mauvais encore qu'elle.

Le silence s'installa. Isaniel rassemblait ses forces. La fixant toujours il dit :


" Très bien j'accepte.....mais jurez de sauver Myoki....lui seul importe......"

Il offrit un regard désolé à son amant attaché sur le lit. Il n'avait pas eu le choix. Il préférait ça que de le voir mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Mer 28 Mai - 22:05

Myoki essaya de rassurer Isaniel avant de s’agenouiller devant Ariani, la suppliant un peu plus de ne pas leur faire du mal et de les laisser tranquille. Mais la jeune femme semblait être fortement en colère et pas dans les meilleures dispositions pour écouter qui que ce soit ! Myoki grimaça fortement quand la jeune femme attrapa ses cheveux avant d’enfoncer la lame de son couteau dans son cou, faisant gémir de douleur le jeune homme qui posa ses mains sur le poignet fin de la jeune femme, essayant de minimiser la pression sur son cou… Mais rien à faire, plus il bougeait, plus la lame s’enfonçait et lui faisait mal…

« S’il vous plait ! Ca fait mal… »

Et déjà que Myoki avait peur, la suite le terrifia encore plus ! Ariani ne se gêna pas pour attraper plus fortement ses cheveux et le traîner sur le lit où elle l’attacha avec des rubans rouges, mettant enfin son plan à jour, le jeune compagnon se sentit glacer d’effrois. Il ne voulait pas mourir, surtout pas de cette façon et sous la main de cette femme. Non, il avait juste envie de vivre… Myoki avait quand même peur de la mort, du moins, il avait peur de mourir comme ça, sans pouvoir se débattre ou bien être sur qu’Isaniel serait en vie.

« Pourquoi est-ce que vous faites ça… Pourquoi vous êtes méchantes avec nous ? »

Myoki se força à ne pas se mettre à pleurer et regarda Isaniel, essayant de défaire ses liens. Il voulait l’aider, tout faire pour qu’il aille bien, pour qu’Ariani ne lui fasse pas de mal ! Mais la jeune femme semblait avoir d’autres plans pour le moment et Isaniel ne put que céder ! Le jeune compagnon regarda son amant avec un regard suppliant, essayant de trouver une solution pour ne pas faire quelque chose de mal envers leur protecteur. Il ne pouvait pas le trahir c’était impensable.

« Isaniel… Non, ne fais pas ça… Elle ne peut pas faire ça et je suis solide ! Je ne vais pas mourir comme ça !! S’il te plait ! Isaniel ! »

Mais Isaniel ne semblait pas pouvoir résister et Ariani s’énerva un peu plus, n’hésitant pas à venir gifler Myoki pour le faire taire, lui fendant la lèvre en passant.

« Tais toi ! Petite vermine ! »

Myoki déglutit et baissa les yeux. Il ne savait pas quoi dire, quoi faire… Il avait tellement envie qu’Amadeo revienne et les sauve de cet enfer. Mais cette fois, il semblait bien que les deux compagnons étaient livrés à eux même et qu’ils ne pourraient pas s’en sortir comme ça.

« S’il vous plait… Nous n’avons rien fait que notre travail… »

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amadeo Di Venezzia
Client
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Ven 30 Mai - 15:12

Encore et toujours des geignements.Ariani se fichait royalement de savoir si ces catins faisaient ou non leur travail - se vendre,pouvait-on appeler ça un "travail" ? Tous les prostitués et la racaille des bas-fond de Paris devraient être brûlés sur la place publique ! - il importait surtout à la jeune femme de se faire obéir.Et elle n'aurait nulle pitié pour ceux et celles qui contribuaient à dévergonder son futur époux.

"Tais-toi,saleté !" s'écria Ariani en giflant Myoki à toute volée,imprimant une vilaine marque rouge sur sa peau laiteuse."Qui t'a permis de parler ?"

Furibonde,Ariani abandonna momentanément son couteau sur le lit,après que le compagnon,terrorisé,se fut recroquevillé sur lui-même.La jeune noble se tourna ensuite vers Isaniel,immobile sur son divan.

"Bien,c'est entendu.Je vais te donner du lait de pavot,ce sera à glisser dans le thé d'Amadeo,que tu lui apportera toi-même.Cela agira vite,une fois qu'il l'aura bu.Quand Amadeo sera endormi,tu enverra un serviteur me chercher,et je reviendrai avec l'antidote pour Myoki,avant de partir avec mon fiancé.Pour ne plus revenir.Une seule trahison de votre part,une seule alerte donnée à Amadeo,et je vous tue tous les deux.Est-ce bien clair,vermines ?"

Satisfaite,Ariani tâcha ensuite de ligoter Isaniel à son tour,afin qu'il ne la gêne pas lorsqu'elle "s'occuperait" de Myoki.Vaseux et faible,l'adolescent à la chevelure blanche n'opposa qu'une faible résistance.

"Reste tranquille ! Si vous m'obéissez au doigt et à l'oeil,votre calvaire sera bientôt terminé.Vous n'aurez plus à vous glisser dans le lit de MON fiancé,cela vous soulagera peut-être,immondes putains ?"

Ricanant,Ariani s'en retourna vers Myoki,qui se mit à trembler lorsqu'elle se saisit à nouveau du couteau.La jeune femme s'agenouilla à sa hauteur,et lui prit le menton entre les mains.

"Toi aussi,reste tranquille...Ou ma lame pourrait déraper et te trancher la gorge..."

Avec délicatesse,et non sans satisfaction,Ariani entreprit de faire fleurir sur le cou,les épaules,le ventre et les jambes du compagnon,qu'elle ne se gêna pas de dénuder,de multiples estafilades écarlates,superficielles,mais saignant abondemment.

"Voilà...Tu es bien mieux comme ça",gloussa Ariani.

Abandonnant le couteau,La jeune femme sortit une petite fiole rouge de son corsage,et la descella d'une main experte.La portant aux lèvres de Myoki,elle gronda :


"Bois ça sans faire d'histoires.Ou Isaniel...Souffrira beaucoup,beaucoup,devant toi et...Par ta faute..."

Sans douceur,Ariani força Myoki à boire le contenu entier de la fiole,qui,elle le savait,possédait un goût infect,et dont le liquide brûlait les entrailles,faisant souffrir mille morts,mais pendant quelques minutes seulement.
Laissant ensuite le compagnon à son semblant d'agonie,la jeune noble détacha Isaniel,et lui tendit une autre flasque,prélevée dans les bagages d'Amadeo.


"Bois,et tu recouvrera la forme."

Se détournant,Ariani dissimula le couteau sous un coussin,puis se munit de sa dernière fiole,qu'elle donna à Isaniel.

"Cela,c'est pour Amadeo.Cache-la,et ne lui montre sous aucun prétexte.Tu sais ce qui se passera si tu me désobéis."

Sans un regard pour Myoki,qui souffrait en silence,toujours attaché au lit et condamné à se vider de son sang si la trahison envers Amadeo échouait,Ariani revint vers la porte et dit,toujours à Isaniel :

"Amadeo ne va pas tarder ; je pars.Souviens-toi de ce que je t'ai dit.J'attends que tu m'envoie un domestique pour confirmer ta réussite.C'est à ce prix-là que Myoki pourra être sauvé.A bientôt..."

Jubilante,Ariani disparut dans les profondeurs de Guerray,les laissant seuls.



[ Voilà ! Dans mon prochain post,Amadeo revient.
N'oubliez pas le thé !
]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Dim 1 Juin - 16:02

Myoki avait beau crier à Isaniel qu'il était solide, qu'il ne devait pas faire ça, il n'avait pas choix. Bien sûr il ne voulait pas trahir Amadeo, parce qu'il tenait à lui, et que sans lui les horreurs recommenceraient. Et probablement qu'il mourrait dans les prochains mois à venir. Cependant, il souhaiter sauver son jeune compagnon, même si il se disait que cette vie était un sort peu enviable, et que peut-être, il vaudrait mieux mourir, avant de souffrir davantage.

Le musicien alla se rasseoir sur le divan. Il souffrait, physiquement intérieurement, il ne savait pas quoi faire, il était entre le marteau et l'enclume, si il ne se protégeait pas de l'un, il se ferait écraser par l'autre. C'est alord que Ariani, lui expliqua les détails du plan. Il devrait mettre du lait de pavot dans le thé de Amadeo, et si jamais l'alerte était donné, ils mourraient tous les deux. La jeune femme s'employa à le ligoter. Trop mal en point pour se défendre, il n'opposa qu'une très faible résistance.

Ariani se détourna.

Isaniel impuissant, la regarda mutiler le corps de son amant. Faiblement, il essaya de se défaire de ses liens. Mais il ne pu rien faire. La douleur le saisit plus forte que jamais, alors qu'il voyait le sang glisser sur sa peau laiteuse. Il ne voulait pas le voir mourir, pas comme ça. Il ne le supportait pas. Le calvaire se termina enfin, et Ariani lui donna une petite fiole qu'il s'empressa de voir. Presque aussitôt il se sentit mieux. Il prit l'autre fiole qu'il dissimula pour l'instant sous un coussin et la regarda partir.

Défaisant ses liens, Isaniel s'approcha de Myoki, et se laissa tomber à genoux auprès du lit, les larmes aux yeux. Ses bras tremblants lui soulevèrent la tête.


" Myoki....je...je suis désolé, vraiment désolé.....je...je ne sais pas quoi faire, je ne veux pas trahir Amadeo...Mais....Mais si je ne le fais pas tu mourras.......si seulement, je pouvais prendre ta place.......si seulement.......je....je tiens à toi tu sais...et je tiens à Amadeo...même....si quelques fois je me sens perdu....je tiens à vous deux....."

Isaniel se pencha sur le visage du jeune homme et alla capturer tendrement ses lèvres. Il ignorait la marche à suivre, il attendait que quelque chose lui souffle. Mais évidemment rien ne vint. Il espérait que Amadeo puisse être assez clairvoyant pour anticiper ce qui arrivait. Le musicien ne savait même pas si il allait être capable de faire ce que lui avait ordonné Ariani sans se trahir. Rien que d'y penser il se sentait défaillir.

Séchant les larmes qui perlaient au coin de ses yeux, Isaniel recouvrit le corps de son amant d'un drap, puis lui détacha les poignets. D'un regard, il le supplia de ne pas bouger, de ne pas se lever.


" My...Myoki...je....je ne sais pas ce qui va se passer, j'ignore si cette femme tiendra parole....mais....est-ce que....est-ce qui si tu pars avant moi.....tu...tu m'attendras....là haut ? "

Isaniel se rendait compte de l'aspect tragique de ses paroles. Mais il n'excluait pas l'idée que son compagnon puisse mourir. Un peu déconfit, il s'éloigna du jeune homme, et alla préparer le thé. Versant le liquide ambré dans une tasse, il alla ensuite chercher la petite fiole dont il versa le contenu dans la procelaine. Pour ne pas attirer l'attention sur la drogue, il ajouta un nuage de lait.

Puis il alla dissimuler la fiole sous le lit.

Le musicien se mit légèrement à trembler, fixant son amant régulièrement. Il attendait tel une statue de cire au milieu de la pièce. Il avait fait son maximum pour dissimuler le fait que Myoki était mortellement blessé. Cependant, il ignorait si il serait capable de faire ce que Ariani lui avait. A dire vrai, il s'en sentait présentement incapable....

Le silence se fit....pesant.....


[Navrée de la médiocre qualité du post, j'ai du mal à écrire en ce moment]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Dim 1 Juin - 18:34

[mais nooon c'est parfait ISasa!!!]

Myoki avait beau essayer de raisonner Isaniel ou Ariani, il n’y avait rien à faire et tout ce qu’il récoltait, c’était des gifles et des coups ! Il s’en mordit la langue et se retint de se mettre à pleurer mais la peur et la douleur commençait à couler de plus en plus dans ses veines ! Il ne voulait pas qu’Isaniel trahisse Amadeo et pourtant il ne semblait pas pouvoir faire autre chose ! Myoki ne pu qu’écouter impuissant les plans de la jeune femme et Isaniel accepter tout ça !

« Non !! ISaniel ! S’il te plait ! »

Mais attaché au lit, le jeune homme ne pouvait rien faire et regarda Ariani attacher son amant avant de revenir vers lui et le déshabiller sans aucune pudeur, reprenant le couteau en main. Myoki déglutit et se tendit, alors que la jeune femme lui ordonnait de ne pas bouger ! Le jeune compagnon n’arriva même pas à hocher la tête tant il avait peur que la jeune femme ne lui fasse trop de mal. Pourquoi était-elle comme ça ? Aussi méchante ? Ne pouvait-elle donc pas accepter les envies de son fiancé… Apparemment non et cela faisait peur au jeune compagnon qui frissonna un peu plus quand la jeune femme vira un peu son kimono pour promener la lame du couteau sur sa peau.

« Arrêtez… S’il vous plait… »

Myoki retint comme il put ses gémissements de douleur mais ne pu empêcher les larmes de couler le long de ses joues alors que la jeune femme lui présentait une fiole sous le nez. Le compagnon détourna la tête mais la menace fut comme une douche froide et son regard se porta de suite sur Isaniel, ligoté sur le canapé et déglutit, ouvrant finalement la bouche pour laisser le contenu de la fiole glisser avec horreur dans sa bouche et dans sa gorge. Il toussa et sentit un haut le cœur le prendre sous le goût infect… Mais il se retint et regarda Ariani avec peur alors que la jeune femme se relever…

Mais Myoki ne vit pas vraiment ce qu’il fit ensuite… Il avait du mal à respirer et avait l’impression que l’intérieur de son corps brûlait rapidement, lui faisant pousser un gémissement de douleur… C’était horrible et il eut bien l’impression de mourir sous la douleur de son corps… Si bien qu’il était un peu dans un état second quand il vit son jeune compagnon venir s’asseoir à côté de son lit pour lui parler. Haletant et à demi conscient, Myoki avait beaucoup de mal à comprendre ce que voulait le jeune homme…


« Ne le trahit pas… S’il te plait… »

Souffla le jeune compagnon qui sentait enfin la douleur diminuer même si son corps semblait faible. Les blessures le faisaient souffrir mais il serra les dents et répondit au baiser de son compagnon avec douceur alors que ce dernier le couvrait et le détachait. De suite le compagnon se saisit de la main d’Isaniel et essaya de le garder contre lui, manquant se mettre à pleurer de plus belle à la question de son amant.

« Bien sur… Je t’attendrais toujours… Mais toi aussi… Attends moi d’accord… ne pars pas sans moi… »

Myoki se fichait d’être mélodramatique en cet instant. Il était tellement épuisé et pourtant il voulait tellement éviter ça. Mais comment faire, comment faire pour ne plus souffrir, arrêter les personnes mal intentionnées autour d’eux ?! C’était impossible…

« Isaniel… »

Souffla plaintivement le jeune homme, la peur au ventre, prés à prévenir Amadeo… S’il en avait encore la force !

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amadeo Di Venezzia
Client
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Mar 17 Juin - 13:41

Après avoir réglé ses affaires,plus ennuyeuses les unes que les autres,Amadeo s'apprêtait à remonter dans sa chambre,un peu inquiet.Un serviteur,à qui il avait glissé quelques pièces pour le faire parler,avait avoué qu'Ariani rôdait dans les environs.Ce qui ne pouvait rien présager de bon.Le jeune noble gagna donc sa chambre au pas de course,se jurant de se débarasser une fois pour toute de sa fiancée si elle avait encore fait des siennes.
Une fois dans sa chambre,le blond resta un instant interdit devant le spectacle qui se déroulait sous ses yeux ; Myoki,enroulé dans une épaisse couverture,était recroquevillé dans un coin,Isaniel à ses côtés.Tous deux se trouvaient plus ou moins en état de choc.


"Que s'est-il passé ?" s'exclama Amadeo en rejoignant d'un bond ses deux protégés."Ariani s'en est-elle prit à vous ?"

Tandis qu'Isaniel bredouillait une réponse affirmative,le noble écarta doucement les pans de la couverture de Myoki,pour jurer devant ses multiples coupures sanguinolentes.

"Garce ! Traînée ! Qu'est-ce qu'elle a encore fait ?!"

Myoki et Isaniel bégayèrent des explications à moitié incohérentes,qui apprirent à Amadeo qu'Ariani avait fait en sorte de blesser Myoki et de s'arranger pour qu'il ne puisse pas cicatriser.Le compagnon était condamné à se vider lentement de son sang s'il n'absorbait pas rapidement un antidote.
Furibond,Amadeo essaya tant bien que mal de bander les blessures de l'adolescent pour limiter l'hémorragie,avant de fouiller dans ses malles à la recherche d'un antidote,qu'il était bien en peine de découvrir puisqu'il ne connaissait pas le poison utilisé.A deux pas de lui,Isaniel,le visage défait,se tordait nerveusement les mains.


"Isaniel,reste près de Myoki.Sais-tu où est partie Ariani ?"

Le jeune compagnon secoua la tête,et Amadeo,intrigué,l'observa plus attentivement.

"Est-ce que tu sais quelque chose que tu ne m'as pas dit ?"

Comme Isaniel secouait une nouvelle fois la tête,Amadeo poussa un gros soupir et vint s'agenouiller auprès de Myoki,qui tremblait comme une feuille.S'adressant à Isaniel,le blond fit :

"Apporte quelque chose de chaud à boire pour Myoki et pour moi.Ensuite,fais venir un médecin,il pourra peut-être nous aider.Je vais également tenter de retrouver Ariani."



[ Place à la scène d'empoisonnement N'héistez pas à faire revenir Ariani et à forcer sur les effets ! ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Mar 17 Juin - 20:23

Isaniel était complètement découragé. Il regardait son compagnon souffrir sans pouvoir rien faire. Le musicien aurait donné n'importe quoi pour être à sa place. Seules des idées morbides lui traversaient l'esprit. Il avait l'horrible impression que jamais ils ne seraient tranquilles. Jamais ils ne pourraient mener la vie paisible dont les deux compagnons avaient toujours rêvés. Il était si triste. Et la supplique de Myoki lui étreignit le coeur. Il ne pouvait pas faire ça à Amadeo, pas après tout ce qu'il avait fait pour eux. Le noble les avait soigné, nourrit, habillé, aimé.....oui aimé.....c'était ainsi qu'il le ressentait.

A l'instant ou il voulu s'éloigner, Myoki se saisit de sa main pour le garder auprès de lui. Isaniel s'assit sur le matelas, et laissa glisser une larme le long de sa joue. Non, il ne partirait pas sans lui. Il aurait voulu lui dire, mais les mots restaient désespérément coincés dans sa gorge. A cet instant il réalisa qu'il tenait sincèrement à lui. Il n'avait peut-être pas eu l'amour qu'il aurait du avoir, mais la vie lui avait donné un compagnon qu'il aimait profondément, et un maître qu'il aimait tout autant. Le musicien aurait tant voulu pouvoir les protéger. Mais le sort semblait s'acharner sur eux.

Il manqua de pleurer lorsque Myoki l'appela plaintivement. Tremblant, il le saisit au creux de ses bras afin de le blottir contre lui. Puis il appuya son doux visage contre la chevelure du jeune compagnon qui semblait tant souffrir. Isaniel déposa une multitude de baiser sur sa tête. Le musicien s'accrochait désespérément à lui. Il ne voulait pas le perdre pas comme ça.


" Myoki....Myoki je t'aime....je ne veux pas te perdre. Ne t'en vas pas...je t'en pris ne t'en vas pas......tu m'as toujours protegé. Tu m'as donné tes larmes, ton corps. Personne n'a jamais manifesté autant de sentiments à mon égard. Et moi, j'ai été incapable de te rendre tout ça. Je suis désolé, sincèrement désolé.....il fallait que tu sois sur le point de mourir pour que je me rende compte des sentiments que j'éprouvais pour toi.......ne me laisse pas...."

Sa voix se brisa en un sanglot. Sa main tremblante caressa la chevelure châtain. Silencieux, il pleurait serrant comme il le pouvait le corps blessé de son amant. Isaniel se sentait terriblement mal, car sur ses épaules pesait le poids d'un choix qui serait déterminant pour leur avenir. Si il ne trahissait pas Amadeo, Myoki mourrait. Cependant, si il faisait une telle chose, il s'en voudrait pour le restant de ses jours. Et probablement qu'il metterait un terme à sa vie dans les prochains mois, à cause du poids de la culpabilité.

C'est alors que la porte de la chambre s'ouvrit. Isaniel tendit un regard vide vers la silhouette interdite qui pénétra dans la pièce. Amadeo était là, sans doute en train d'essayer de comprendre pourquoi il les trouvait ainsi. Amadeo demanda si Ariani était la coupable et Isaniel bredouilla une réponse qui dans l'ensemble voulait dire oui. Hagard, il le laissa ouvrir la couverture pour exposer les blessures de son amant. Le musicien d'étourna la tête. Il lui expliqua sommairement ce que la jeune noble avait eu en tête quant au sort de Myoki, mais l'adolescent éluda soigneusement le passage sur la drogue et sur le sort qu'elle réservait à Amadeo.

Son coeur manqua un battement lorsqu'il lui demanda si il savait quelque chose qu'il ignorait. Isaniel secoua négativement la tête, et resta là à fixer le blond. Celui-ci lui demanda de préparer quelque chose de chaud pour lui et Myoki, puis d'aller chercher le medecin. Le musicien eu peine à contenir ses larmes. Un peu tremblant, il alla chercher le plateau sur lequel il avait disposé les tasses et une théière. L'adolescent revint près du noble, mais resta finalement debout à une certaine distance. Ses iris allèrent alternativement de Myoki au noble et inversement. Il ne pouvait pas. Mais Myoki.....non, même lui l'avait supplié de ne pas le trahir. Il ne pouvait pas, il ne pouvait pas.....


" NON !"

Isaniel jeta furieusement le plateau et tout ce qu'il contenait au sol avant de se laisser tomber à genoux. La théière et les tasses se brisèrent, alors que du liquide fumant venait asperger les mains du musiciens, les brûlant légèrement. Cachant son visage de ses doigts, il se mit à sangloter sur le sol. Il venait de sceller son destin, ainsi que celui de Myoki. Et la décision avait un goût amer. Mais trahir Amadeo serait revenu au même.

L'adolescent regarda son compagnon, puis Amadeo, avant de se remettre à pleurer. Il n'était pas fort, il ne pouvait pas mordre la main de celui qui l'avait tant aidé. Une vie pour une vie. Le noble l'avait sauvé, maintenant c'était à lui de le faire.


" Je..je suis désolé Myoki, je ne peux pas....je ne peux pas faire ça.....pardonne moi.....je n'ai pas le choix....."

Sa culpabilité était immense. Venant auprès de Amadeo, il vint se blottir dans ses bras en sanglotant, cherchant désespérément un peu de réconfort. La tête appuyée sur son épaule, il se disait que jamais il ne se le pardonnerait. Pour sauver Amadeo, il avait du jouer la vie de son amant. Il avait si mal, qu'il avait l'impression qu'il allait en devenir fou.

" Elle....elle veut que vous retourniez en Italie. Elle était prête à tout. Elle m'a demandé de vous empoisonner avec du lait de pavot, pour vous ramener à vôtre insu, et vous éloigner de ce lieu de perdition. Elle savait que ni moi ni Myoki ne serions d'accord. Alors, elle lui a fait ça, et en échange de vôtre empoisonnement, elle me donnait l'antidote. Elle m'a bien fait comprendre que si je vous en touchais mot, nous serions tués tous les deux. A ses yeux nous ne sommes que de vulgaire catins....des objets sans intérêt. Mais...je ne peux me résoudre à vous trahir....je préfère mourir. Cependant, j'aurais tellement aimé que Myoki reste en dehors de ça....je suis désolé....désolé, je ne savais pas quoi faire......pardonnez moi mon seigneur........pardonnez moi...."

Isaniel sanglota de plus bel en se sérrant davantage contre le noble. L'adolescent tremblait de tous ses membres. Il n'avait que dix-sept ans. Comment demander à un enfant de choisir entre la trahison ou la perte d'un être cher. C'était impossible à concevoir.

" Je...je ne sais que trop bien ce que signifie la privation de la liberté.....je ne voulais pas que celà vous arrive. Je préfère que vous soyez maître de votre destin, parce que vous en avez les moyens. Nous...nous ne faisons que vous suivre, et vous soutenir....peu importe les malheurs que celà nous apporte. Même Myoki n'a pas voulu vous trahir alors qu'il savait ce qui allait lui arriver........pardonnez moi...je n'ai pas été assez fort..."

Il marqua une pause.

" La fiole était rouge.....c'est tout ce dont je me souviens......"

***

De l'autre côté de la porte, un serviteur de Guerray écoutait la tragique conversation du noble et de son laquais. Ariani n'avait bien sûr aucune confiance en ces catins. C'est pourquoi elle avait payé gracieusement un serviteur pour la tenir au courant des évènements. A présent informé, le serviteur s'éloigna rapidement pour informer la jeune femme de ce qu'il avait entendu.

[Gniahaaha, j'espère que ça vous va ? ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chambre d'Amadeo Di Venezzia
Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Schumann - Musique de chambre, discographie
» Orchestre de chambre
» Brahms (sauf musique de chambre)
» Enescu (Enesco) - Musique de chambre
» Berg - Musique de Chambre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hôtel de Guerray :: L'intèrieur de l'hôtel. :: Les chambres des clients.-
Sauter vers: