Hôtel de Guerray

Venez découvrir les joies du XVIII ème siècles.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chambre d'Amadeo Di Venezzia

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Mar 22 Avr - 11:55

[=>Jardin du Roy]

Isaniel n'avait pas ouvert la bouche de tout le trajet. Sur la monture, il avait réprimé des gémissements à cause de ses côtes ébranlées. Et à présent arrivé, il n'avait toujours rien dit. Se laissant guider jusqu'à la chambre par Myoki. Le musicien ne voulait plus parler. Il se sentait terriblement honteux. A cause de lui, Amadeo et Myoki avait couru un grand risque. Si il n'avait pas eu sa canne, ils auraient probablement tous périt aujourd'hui. On le plaça dans un fauteil. La tête basse il se contentait de fixer les ombres qui dansaient devant ses yeux. Sa vue avait commençait très légèrement à lui revenir, mais il lui faudrait au moins quelques semaines avant d'en retrouver l'usage. Du moins c'était ce qu'il pensait.

Prostré, il retournait en tous sens la journée d'aujourd'hui. Il revoyait le visage triomphant de De Jersay et de ses gens après l'avoir si horriblement rossé. Il ne voulait plus voir ce visage plus jamais, cependant ses gémissements d'agonie le torturait. Il n'avait jamais été responsable de la mort d'un autre. Il n'avait jamais pensé ressentir un tel malaise. Même si cet homme l'avait violé. Non il ne pouvait pas supporter l'idée. Il ne pouvait plus entendre sa voix, non, non NON !

Isaniel se recroquevilla sur le fauteuil, mains plaquées sur les oreilles. il voulait que celà cesse. Il ne voulait plus souffrir. Il ne voulait pas se sentir coupable. Ses épaules furent secouées de tremblements. Ce qu'il y avait autour de lui n'avait plus guère d'importance. Il se sentait comme prisonnier du noir le plus absolu. C'était une torture de se retrouver ainsi, enfermé en lui-même. D'ailleurs il ne sentait plus la douleur de son corps. Ca n'avait été que des coups, ce n'était pas plus grave que ça. Lui ne risquait rien, à la différence du noble blessé.

C'est alors qu'une main se posa sur son épaule, ferme et osseuse. Ce n'était pas celle de Myoki, sans doute celle du medecin. Délicatement, on le força à retirer ses mains de ses oreilles. Ses yeux tentèrent de s'accrocher à l'ombre incertaine devant lui. Le musicien ne pleurait pas, mais il semblait en proie à une douleur morale sans précédent. Il était...responsable de la mort d'un homme. Toute sa haine, elle venait de s'envoler dans un battement silencieux. Et son état c'était comme le purgatoire. Il avait sincèrement l'impression d'érrer entre la vie et la mort.

Ses mains furent bandées. Puis le médecin lui caressa les cheveux avant de s'éloigner pour s'occuper d'un autre. Du moins lui semblait-il car il n'avait pas entendu la porte de la chambre s'ouvrir. Les genoux repliés contre son torse, il eut l'insaisissable envie de jouer du violon. Apprentissage d'abord forcé il avait fini par apprécier cet instrument. C'était une façon de s'exprimer sans y mettre les mots. Cependant, il n'avait plus d'instrument. Tout ce qui lui restait de son ancienne vie, c'était la petite croix d'argent de sa mère.

Fermant les yeux, le jeune homme finit pas somnoler sur le fauteuil. Cependant il ne sombra pas dans le sommeil. Cette culpabilité le torturait. Il essayait de la refouler, mais il n'y arrivait pas. Et il n'avait strictement rien envie de dire sur son état moral. Son visage avait une expression délicate, et seul son regard désormais caché derrière ses longs cils noirs, pouvait montrer à quel point il souffrait. Il en avait assez fait pour aujourd'hui. Il ne voulait pas inquiéter davantage son amant qui devait sans doute avoir fort à faire avec Amadeo. Sa blessure était trop grave pour qu'il s'en remettre aussi vite. Le noble avait sans doute du utiliser un produit pour qu'il se sente mieux, mais est-ce que celà alalit durer ? Il en doutait fortement.

Muet, il se contenta de rester là.

Seul.


[bon navrée c'est médiocre, mais c'est dur d'ouvrir le topic XD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Mar 22 Avr - 22:01

Myoki avait envie de rentrer maintenant, il voulait se retrouver avec Isaniel et Amadeo seulement, il voulait s’occuper d’eux, les soigner, les veiller. Il allait vraiment finir par craquer si les émotions continuaient à affluer en lui comme ça ! Le jeune compagnon se dirigea donc vers le noble pour lui faire sa demande mais il fut renvoyé vers Isaniel qu’il emmena prés du cheval d’Amadeo. Un petit coup d’œil vers les comparses de De Jersey avait suffit à lui faire comprendre que la situation n’était pas totalement réglée ! Il semblait que les chers amis d’Axel aient envie d’une réparation juridique ce qu’Amadeo ne semblait pas vraiment prêt à faire. Il les nargua un peu avant de lancer quelques fioles dans la foule qui créa une soudaine brume faisant ouvrir des yeux surpris à Myoki !

Pourtant le jeune compagnon n’eut pas vraiment le temps de rester ainsi, sans bouger de stupeur. Non, Amadeo grimpa sur son cheval et tendit la main. Le jeune homme fit d’abord monter Isaniel derrière Amadeo avant de se glisser sur la croupe du cheval. Il soutint de son mieux son compagnon, plaçant son visage contre sa nuque doucement, y posant quelques baisers pour tenter de le rassurer un peu et de calmer les propres battements de son cœur. Oui, c’était enfin finit et il était content que le cheval file si rapidement vers l’Hôtel qu’ils atteignirent en bien peu de temps.

Une fois dans la cour de l’Hôtel, Myoki se laissa glisser sur le sol et tendit les bras à Isaniel doucement pour ensuite prendre la main d’Amadeo dans la sienne. Comme il semblait le seul valide, malgré quelques petites égratignures sur le visage et les mains, il ramena tout ce petit monde dans la chambre d’Amadeo qu’il fit allonger sur le lit avant de faire asseoir Isaniel dans le canapé et de poser un baiser sur son front.


« Je me dépêche d’aller chercher le médecin ! Reposez vous, tous les deux ! »

Myoki quitta rapidement la chambre pour courir chercher le médecin. Il l’aida à s’occuper d’Isaniel et ensuite s’occupa d’Amadeo qui semblait épuisé à son tour. Le médecin soupira et préconisa du repos pour tout le monde, expliquant à Myoki comment soulager Amadeo en cas de douleur et pour le jeune compagnon, il lui faudrait du temps. Le jeune compagnon soupira doucement et apporta une petite bassine d’eau pour poser du linge frais sur le front du noble et lui sourit.

« Maintenant je vais m’occuper de vous et d’Isaniel… Dites moi tout ce que vous voulez… Je le ferais, si vous avez faim, soif, envie de vous soulager… Je vous aiderais pour tout. »

Myoki sourit et posa un petit baiser timide sur la joue du noble avant de prendre la bassine et un autre linge. Il se mit à genoux sur le sol devant le canapé et essaya d’allonger doucement Isaniel.

« S’il te plait… Repose toi… Je vais veiller sur toi, tu as besoin de dormir un petit peu. »

Myoki posa le linge sur son front et se mordilla la lèvre, enlaçant ses doigts à ceux de son compagnon doucement, soupirant. Tout allait être un peu difficile pour quelques temps, mais Myoki soulagerait tout le monde, pour que tout aille mieux !

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amadeo Di Venezzia
Client
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Mer 23 Avr - 13:14

Ereinté,allongé sur son lit,Amadeo fixait le plafond de sa chambre.La douleur,pernicieuse,recommençait à pulser sourdement en lui.Les effets du sérum étaient presque dissipés,et Amadeo savait que,dans peu de temps,il se mettrait à gémir de douleur et à se taper la tête contre les murs.
Le jeune noble tourna la tête vers les deux compagnons,qui se trouvaient à quelques mètres de lui.Isaniel se tenait prostré dans un fauteuil,tandis que Myoki jouait les gardes-malades.C'était,visiblement,le seul valide.
Fronçant les sourcils,le blond observa un instant Isaniel.Si l'adolescent s'obstinait comme ça dans son mutisme,ce n'était pas à cause de la douleur,mais d'autre chose...


"Isaniel" appella Amadeo.

"..."

Le noble soupira,et fit :

"Tu m'en veux pour avoir tué De Jersay de sang-froid ?"

"..."


Non,ce ne devait pas être ça.Amadeo réfléchit un instant,ce qui lui permit de refouler sa douleur,plus vivace encore qu'il y a quelques instants.

"C'est à toi-même que tu en veux,c'est ça ?"

Isaniel remua légèrement,mais ne leva pas les yeux,ni n'ouvrit la bouche.Agenouillé à côté de lui,Myoki le regardait d'un air désolé.

"Axel n'est pas mort par ta faute",reprit Amadeo."J'aurais fini par le tuer,même s'il ne t'avait jamais touché.Nos père respectifs sont eux-même opposés et,lui et moi,nous sommes toujours détesté.Dis-toi simplement que ce qu'il t'a fait subir a mit le feu aux poudres."

Amadeo reporta son attention sur Myoki,laissant Isaniel digérer ce qu'il venait de dire,et fit :

"Myoki,Axel ne t'a jamais touché,n'est-ce pas ?"

Tandis que Myoki répondait d'une voix hésitante,Amadeo poussa un gémissement de douleur.Il avait l'impression d'avoir avalé des serpents vivant et la totalité d'une mer de lave.Il eut soudain l'impression que sa mort était imminente,ce qui,pourtant,était impossible.Le blond n'avait pas bu assez de sérum pour ça.La dose qu'il avait ingérée s'était contenté de restaurer en partie sa blessure,maintenant à moitié cicatrisée,et de lui donner l'énergie de gambader comme un cabri pendant deux minuscules heures.Amadeo allait probablement souffrir le martyr cette nuit,comme s'il était à l'agonie après une épouventable blessure de guerre,puis se retrouver quasiment guéri en fin de soirée,demain.
Mais,pour le moment,cette fin de soirée-là lui semblait aussi inaccessible que l'éternité !


[ Bah,c'est court aussi,désolé
On se fixe quoi comme objectif maintenant,mis à part nos guérisons respectives ?
]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Mer 23 Avr - 19:09

[On pourrait penser que la fiancée de Amadeo à eu vent de l'histoire, ça serait marrant qu'elle raplique dans quelques posts Et puis il pourrait avoir les amis du nobles, soyons fous ! laissons courir notre imagination ]

Isaniel était réfugié dans son mutisme. Il avait l'impression que sa voix c'était atrophiée. Qu'en lui ôtant son don, Axel avait par la même occasion arraché son âme. Alors quand Amadeo s'adressa à lui, il ne dit rien. Il ne bougea pas, ne leva pas les yeux? Il se balança simplement un peu avant de se figer. Il se sentait coupable vis à vis de lui aussi. Si il n'avait pas agit comme ça, le noble n'aurait pas à tant souffrir maintenant. Savait-il seulement que le jeune musicien ne pouvait plus que dicerner une vague ombre de son sublime corps ? Et lorsque Di Venezzia, mi un doigts sur une partie du problème, Isaniel s'agita nerveusement. Il écouta toujours aussi silencieux ce qu'il avait à lui dire. Une ancienne rivalité ? Entre son père et celui d'Axel ? Mais celà ne changeait rien pour autant. Les faits étaient là, et De Jersay était mort. Il avait précipité sa chute, alors qu'il aurait peut-être pu vivre plus longtemps. Et surtout, il ne serait peut-être pas mort aussi douloureusement.

Ses gémissements résonnaient dans son esprit. C'était insupportable. Il avait l'impression que l'homme l'appelait dans l'abysse infernale. Un peu nerveux, il se laissa allonger par Myoki, et serra ses doigts aux siens. Sauf qu'il eut à un moment conscience de lui faire mal. Sa main était crispée autour de celle du compagnon. Alors il se redressa et le lacha, détournant la tête en signe d'excuse. Il n'avait pas voulu lui faire de mal, mais il se sentait perdu. Et puis soudain, le musicien se trouva profondément égoïste. Myoki n'avait rien dit depuis le début. Lui avait tenté de garder une sorte de façade pour ne pas sombrer. Il avait fait de nombreux efforts. Et lui qu'est ce qu'il lui donnait en échange ? Rien. Pas un baiser, pas un merci. Juste du silence.

Essayant de fixer tant bien que mal la vague silhouette de son amant, l'adolescent ouvrit la bouche pour lui dire merci. Mais pas un son ne sortit...Un peu affolé tout d'abord, il sentit une vague douleur au fond de sa gorge. Sans doute avait-il trop crié lorsque Axel l'avait torturé. Mais non, ça ne pouvait pas être ça. On ne perdait pas sa voix comme ça. Alors peut-être que son mental y faisait barage. Un peu affolé, il se sentit encore plus prisonnier de lui même. Des larmes perlèrent au coin de ses yeux bleus. Il en avait assez, il voulait que tout s'arrête, que le temps se supende. Etait-ce trop demandé que de vivre heureux, ne serait-ce qu'une journée ?

Le musicien étendit la main vers son amant, et toucha son visage, du moins ce qu'il en distinguait. Puis comme si il avait touché quelque chose de brulant, il retira ses doigts. Il l'aimait trop pour le faire souffrir encore. Il ne voulait pas qu'il s'inquiète davantage. Et puis Amadeo allait mal, il l'entendait gémir. Alors sagement il se rallongea. Mais il ne pu tenir bien longtemps et se redressa encore. Il ne voulait pas s'endormir, il avait peur d'être hanté de cauchemars. C'était la pire de ses angoisses. L'adolescent ne voulait pas revivre cette journée. Et puis, il avait tout de même volé un cheval, combien de temps s'écoulerait avant que les gens de Guerray ne viennent le châtier ?

Isaniel avait besoin de son amant, de ses lèvres de son contact. Mais il n'osait le demander de peur de se faire réprimander par Amadeo. Le noble avait besoin de son compagnon. Il comprenait. Se détournant à nouveau de la scène, il essaya de fredonner pour lui-même un air de Bach. Il constata alors que sa voix n'avait pas disparue, mais c'était bel et bien son mental qui lui interdisait de dire quoique ce soit. Toujours aussi agité, il se roula en boule sur le canapé. Malgré tout il fallait qu'il dorme.


[bon euh très très moyen, mais j'ai pas d'autres idées pour l'instant]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Mer 23 Avr - 22:13

Myoki n’avait aucune blessure grave, juste quelques égratignures facilement soignable. Mais pour le moment, il n’avait pas à s’en occuper, non, il avait d’autre chats à fouetter pour le moment et il devait surtout s’occuper d’Amadeo et d’Isaniel qui étaient tous les deux mal en point. Le médecin s’occupa d’eux mais maintenant qu’il était partit, le jeune compagnon allait jouer les gardes malades. Il s’occupa d’abord d’Amadeo, posant un linge frais sur son front et un baiser sur sa joue avant de venir vers Isaniel doucement pour le forcer à se coucher, mêlant ses doigts aux siens. Il lui sourit doucement avant de poser un baiser sur son front et de le regarder ouvrir et fermer la bouche sans pouvoir parler, venir caresser brièvement son visage avant de détourner les yeux.

« Repose toi mon cœur… Je vais m’occuper de toi et d’Amadeo… Ne t’en fais pas, tu vas aller mieux. »

Le jeune compagnon sourit et alla chercher une couverture pour couvrir son amant qui ne répondit pas à Amadeo que Myoki entendait gémir derrière lui. Un peu mal à l’aise, il se rapprocha de son lit et trempa de nouveau le linge dans l’eau fraîche pour le reposer sur le front du noble et s’asseoir sur le bord du lit, répondant avec un peu d’appréhension à la question de l’homme. Non, jamais Axel ne l’avait touché, il avait certes demandé à ce qu’il se caresse pour lui donner du plaisir mais sans plus.

« Non… Ne vous en faites pas, il ne m’a pas touché. »

Le jeune compagnon remonta la couverture sur le corps du noble et passa une main dans ses cheveux. La nuit allait sans doute être très longue ! Myoki eut soudain une idée. Il se leva rapidement et sans rien dire, il quitta la chambre en courant pour revenir quelques minutes plus tard avec un plateau et du thé. Oui, la cuisinière avait un très bon remède avec des herbes et comme elle avait un petit faible pour Myoki, elle lui avait préparé un thé calmant pour ses deux malades.

« Je vous ai ramenez quelque chose qui va vous calmer… »

Myoki sourit doucement et servit une première tasse pour Amadeo. Il se rapprocha de lui et le souleva légèrement pour le forcer à boire le breuvage avant de faire pareil pour Isaniel. Il caressa ses cheveux doucement avant de regarder vers le lit, puis son amant, le lit, son amant…

« Alors… est-ce que ça va mieux ? »

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amadeo Di Venezzia
Client
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Jeu 24 Avr - 20:20

Amadeo se sentait complètement épuisé.Mais il ne pouvait pas dormir,parce qu'il souffrait trop.Et,s'il ne dormait pas,la douleur serait encore plus vive.
La vie était mal faite.
Le jeune noble manqua s'étouffer lorsque Myoki l'aida à boire un thé fortement parfumé.Premièrement parce qu'il n'aimait pas ça,et deuxièmement,parce qu'il détestait se sentir dans une telle position de faiblesse.
Que c'était humiliant !
Enfin,le compagnon avait cru bien faire.
En désespoir de cause,Amadeo se fotta les yeux,et grimaça sous l'élancement que cela lui coûta.Tandis que Myoki s'occupait d'Isaniel,toujours prostré,Amadeo tourna la tête,et aperçu,sur un guéridon,une lettre cachetée qu'il n'avait pas vue auparavant.Elle avait dû être amenée durant son absence.
Intigué,Amadeo s'en saisit,et la décacheta.Une bouffée de parfum l'assaillit.Baissant les yeux,il reconnut une écriture fine et soignée,terriblement familière.
Grands dieux,non.Pas ça.
Avec un mauvais pressentiment,Amadeo lut la lettre,puis la jeta sur le lit.


"Bon sang,non ! Pas elle ! Tout,mais pas cette garce !"

Myoki et Isaniel,qui avaient tous deux sursautés,levèrent la tête vers lui d'un air inquiet.

"Myoki,jette-moi cet IMMONDICE au feu.Tout de suite",articula Amadeo,qui,pour le coup,avait oublié d'avoir mal.

L'adolescent s'exécuta,et demanda timidement ce qui se passait.


"Ma fiancée",éructa Amadeo,hors de lui."Elle sera dans deux jours ici.Elle veut -je cite- "me tirer de ce lieu immoral de perdition et m'obliger à rentrer avec elle à Venise pour concrétiser nos fiançailles".

Amadeo se retint de cracher par terre,et serra les poings.

"Mais qu'ai-je donc fait à notre PUTAIN de SAIGNEUR (héhé,petit jeu de mot) pour mériter ça ? Cette garce est pire que Cerbère en personne !

Les yeux flamboyants,Amadeo regarda alternativement Myoki et Isaniel.

"C'est hors de question,vous m'entendez ? Hors de question qu'elle pose un pied à Guerray !"

[ Et voilà ! On va avoir une sacrée garce sur les bras,on va s'amuser !
Après vos post,je propose une ellipse de deux jours.Après,arrivée du Cerbère !
Vous êtes pour ?
]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Ven 25 Avr - 19:20

[Okay je suis d'accord pour l'ellipse]

Isaniel avait entendu Myoki partir. Recroquevillé sur le canapé, il ne bougea pas, se contentant de fermer les yeux et d'écouter le silence. Après quelques minutes son amant revin enfin. Le musicien ne bougea pas mais se redressa au moment ou son compagnon s'approcha de lui pour lui faire boire du thé. Les mains un peu tremblantes, il se laissa guider pour saisir la tasse. Hésitant, il conduisit la fine porcelaine à ses lèvres. Le musicien fit une légère grimace en absorbant le liquide, c'était particulièrement amer. Mais il finit pour faire plaisir à son amant. Et lorsque celui-ci lui demanda si ça allait mieux, le jeune homme lui offrit un timide sourire en hochant la tête.

Ses yeux semblaient aller légèrement mieux. Peut-être que plusieurs semaines ne seraient pas necessaires à sa guérison. Du moins physique. Dans son esprit c'était autre chose. Mais bon au moins il était capable de distinguer les couleurs et les silhouettes, même si c'était particulièrement flou.

Et puis soudain il sursauta. Son regard bleu se figea sur le corps allongé de Amadeo. Il semblait en colère mais à cause de quoi ? La réponse ne tarda pas à suivre, le surprit. Le jeune musicien ouvrit de grand yeux, la bouche très légèrement ouverte. Sa....fiancée ? Il avait une fiancée ? Il ne l'aurait jamais cru. Mais il était vrai que beaucoup de noble se mariait par arrangements. Pour des raisons de richesses, ou de politique. Et à en juger par le ton que prenait le noble, il ne devait pas particulièrement l'apprecier.

Isaniel se mordilla nerveusement la lèvres. Que se passerait-il si sa fiancée emmenait Amadeo très loin ? Est-ce qu'ils se retrouveraient tous seuls Myoki et lui. Et dans ce cas, qu'adviendrait-il d'eux. De plus il se doutait qu'il devait être encore envie simplement parce que le noble était intervenu en sa faveur. Normalement il aurait dû être pendu haut et court pour avoir volé un cheval, qui plus est celui d'un noble.

La peur se mit à étreindre son coeur. Il ne le laisserait pas partir, il ne voulait pas. Se rallongeant, il ferma les yeux. Ca ne servait à rien, il savait qu'il ne pouvait pas lutter contre le destin. Si Amadeo devait partir, il ne pourrait pas le retenir, même avec toute la bonne volonté du monde. Poussant un profond soupir, le jeune homme se laissa envahir par le sommeil. Demain serait un autre jour.


[Navrée très court mais pas trop d'inspi n_n]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Ven 25 Avr - 22:17

[ok pour le passage dans le temps^^]

Myoki n’avait pas vraiment demandé leur avis à Isaniel ou même Amadeo quand il avait eu l’idée d’une boisson chaude pour les apaiser. Il avait quitté la chambre sur un coup de tête et courut dans les couloirs pour aller rapidement dans les cuisines et utiliser le petit penchant de la cuisinière pour lui pour lui demander de lui faire sa tisane apaisante. Elle lui fit de suite et le jeune compagnon se dépêcha de retourner dans la chambre où il y avait les deux malades et ne leur demanda pas non plus leur avis quand il s’agissait de boire ce breuvage certes un peu amer, mais qui les apaiserait rapidement. Isaniel lui sourit même et Myoki se sentit soulagé.

« Maintenant vous devriez dormir tous les deux… S’il vous plait, pour vous sentir mieux. »

Mais alors que Myoki recouvrait le corps d’Isaniel doucement, il sursauta sous le cri d’Amadeo et se retourna vers lui quand il l’entendit crier. Il se demandait bien ce qui était en train de se passer et encore plus quand le noble lui demanda de brûler la lettre. Surpris, Myoki se leva et prit le papier pour se diriger vers la cheminée mais un peu piqué par la curiosité, il demanda un peu ce qui se passait d’une toute petite voix timide.

« Quelque chose de grave monsieur ? »

Mais autant dire que la réponse le surprit au maximum ! Une fiancée ? Vraiment ? Le noble était donc fiancé avec une jeune femme qui, aux vues des paroles de l’homme, viendrait récupérer dans quelques jours son futur époux pour le sauver de la débauche. Le jeune compagnon mordilla sa lèvre et passa une main dans ses cheveux avant de lacer un regard un peu apeuré et inquiet vers Isaniel et soupira un petit peu. Si Amadeo les abandonnait, ils devraient se battre pour vivre mieux et Myoki savait que ça serait un coup fatal pour Isaniel déjà si fragile !

Myoki soupira un petit peu et regarda son amant sombrer dans le sommeil avant de venir s’asseoir aux pieds du lit de l’homme et soupirer légèrement. Pourtant il se contenta de sourire et de remonter ses jambes contre son torse, les entourant de ses bras et posant son menton sur ses genoux.


« Vous devriez dormir. Pour le moment personne ne va venir et vous avez besoin de repos. Je vais vous veillez et veiller sur Isaniel cette nuit. Ne vous en faites pas. »

Certes le jeune homme était fatigué, mais il ferait de grands efforts pour ne pas s’endormir et veiller sur les deux personnes les plus chères à son cœur ! Non, il ne les laisserait pas tomber, pas cette nuit, ni jamais.

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amadeo Di Venezzia
Client
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Dim 27 Avr - 13:33

[ Two days later ]

Ariani avançait à grandes enjambées furieuses.Elle avait attendu en vain la missive de réponse de son débauché de fiancé,qui n'avait pas daigné montrer signe de vie.La jeune femme,ulcérée,avait donc décidé de venir en personne à Guerray et d'extirper Amadeo de ce lieu de débauche et de décadence par la force.
Ariani n'était pas amoureuse d'Amadeo,ou alors un petit peu,mais il représentait un trop grand parti pour qu'elle le laisse filer.De plus,il était beau,intelligent,et rusé,exactement ce qui lui convenait.Cependant,elle était parfaitement au courant qu'Amadeo l'exécrait,à cause de son caractère autoritaire et de sa curiosité insatiable.De plus,le fait que leur union prochaine avait été décidée par leurs parents respectifs depuis de nombreuses années n'arrangeait rien.
Ariani déboucha dans l'un des corridors brillament éclairé de l'hôtel,juste en face de la porte de la chambre d'Amadeo.Sans prendre la peine de frapper,elle entra,et resta muette.

Confortablement installé sur son lit,à moitié nu,Amadeo tenait dans ses bras Isaniel et Myoki,pelotonnés contre lui,l'un à droite,l'autre à gauche.Il avait été prévenu à l'avance de l'arrivée de sa fiancée,et avait monté ce charmant tableau dans le simple et unique but de la faire enrager.
Amadeo n'aimait pas,haïssait même,Ariani Solderini.Pourtant,la jeune femme était fort belle,avec son visage opalin et fin,ses très longues boucles d'or,ses immenses yeux bleus et ses membres gracieux.Mais son caractère était aussi orageux qu'imprévisible,ce qui déplaisait fortement à son fiancé.De plus,sa promise n'était aucunement portée sur la gaudriole -c'était une vierge farouche en puissance- et considérait d'un très mauvais oeil les relations entre hommes.Aussi Amadeo avait-il prévu son haut-le-cœur lorsqu’elle le vit ainsi installé entre Isaniel et Myoki,un léger bandage ceignant sa hanche,sa mauvaise blessure n’étant plus qu’un souvenir.
Ils devaient former,tous les trois,un joli tableau que Botticelli lui-même n’aurait pas renié.
Décidé à jouer la carte de l’insolence jusqu’au bout,le jeune noble embrassa tendrement Myoki puis Isaniel,avant de reporter son attention sur Ariani,royal.


"Vous avez fait bon voyage,ma chère ? Dommage qu’il vous faille pourtant repartir bientôt,seule de surcroît."

"Et pourquoi,je vous prie ?"
répliqua Ariani d’une voix vibrante de colère.

"Parce que je le veux »,fit doucement Amadeo,en caressant tendrement la chute de reins plus qu’alléchante de Myoki,ce qui lui fit penser qu’il n’avait toujours pas eut droit à sa nuit avec lui,ce qu’il déplorait.« Et que je préfère infiniment les charmes de ces jeunes beautés aux vôtres,ne vous en déplaise."

"Assez !"
tonna Ariani,les yeux flamboyants de fureur. "Des années que j’attends nos fiançailles,pour apprendre de la bouche de vos amants restés en Italie que vous batifolez à Paris ! Dans une vulgaire maison close,en plus,avec des putes de luxe !"

La jeune femme lança un regard écoeuré à Isaniel et à Myoki.

"De mieux en mieux ! Vous vous envoyez en l’air avec des adolescents,maintenant ? On dirait des gamines mal nourries !"

Amadeo fronça les sourcils,et se redressa.

"Comment osez-vous me parler sur ce ton ? Je vous suis supérieur en tout points,rappellez-vous.Réjouissez-vous,petite écervelée,que je tarde à regagner le pays pour notre mariage.Une fois que vous serez ma femme,j’aurai les pleins droits sur vous et,croyez-moi,ce sont des jours bien sombres qui vous attendent si vous persistez à me pourrir la vie"

Pour faire bonne mesure,Amadeo ajouta en italien :

"Maintenant,partez,allez faire votre rapport à mon cher père si cela vous chante,mais disparaissez.Sinon,je vous livre aux domestiques de l’hôtel,ceux qui préfèrent les femmes.Exécution !"


[ Voili,un peu court,mais je commence juste avec Ariani.Gare à elle,c’est une psychopathe capable de tout pour obtenir ce qu’elle veut !
Vous préférez que je sois le seul à la jouer et vous voulez la diriger un peu ?
Au fait,je rappelle qu’Amadeo a ramené des vêtements pour Isaniel & Myoki,ça peut être ce que vous désirez
]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Dim 27 Avr - 14:32

[C'est parfait, par contre, je vais m'abstenir de jouer Ariani, tu l'as joue vraiment trop bien. ]

Deux jours s'étaient écoulés. Sa vue lui était progressivement revenue, et à part quelques troubles parfois, il disinguait parfaitement les choses autour de lui. Par contre, il n'avait toujours pas ouvert la bouche. Pas un son rien. L'adolescent était resté muet comme une carpe, se contentant de sourire à la moindre solicitation, à la moindre question. Ce n'était pas qu'il était muet, mais il ne se sentait pas la force de parler. Il avait refoulé ce qui c'était passé ces derniers jours, et en particulier sa culpabilité. Alors bien que guérit physiquement, il ne s'en sentait pas moins fragile psychologiquement. Peut-être qu'il retrouverait bientôt la force de parler, ou peut-être pas. Mais au moins la présence de Myoki et de Amadeo le rassurait. Il se sentait protègé, et aimé. Mais ce qui le taraudait pour l'heure, c'était la venue de la fiancée du noble. Qu'allait-il se passer ? Est-ce que Myoki et lui allait se retrouver seuls encore une fois. Dans ce cas, il se demandait si il serait capable de survivre plus de quelques mois, même avec son amant à ses côtés. Car l'amour ne m'intiendrait pas sa fragile santé.

Cette nuit, il avait dormit aux côtés de Amadeo et de son compagnon. Lové contre le corps chaud du noble, sa tête reposait sensuellement contre son épaule, sa chevelure blanche la recouvrant très légèrement. Ce fut le baiser de son maître qui le réveilla. Se redressant très légèrement, le musicien se frotta les yeux, émergeant lentement d'un doux sommeil. Et là, il la vit. Une ravissante jeune femme aux boucles ennivrantes et au regard aussi bleu que celui de Amadeo. Mais bientôt les hostilité s'engagèrent et Isaniel resta coi.

Un pincement au coeur.

Du dégoût ? Des putes de luxes ? Sur le moment le musicien eut presque envie de pleurer et ses doigts se crispèrent sur le tissu des draps. Il n'était pas nez avec une cuillère en or dans la bouche LUI. On ne lui avait pas donné, le choix, comme à Myoki. Ils avaient tous deux été vendus. Violés, bafoués. On ne s'était jamais soucié de ce qu'ils pensaient, et le seul à l'avoir fait été celui qui était entre eux, bien que lui aussi ai profité de sa position au début. Il n'avait pax choisi de se prostituer. Comment pouvait-elle dire de telles horreurs. Ils n'étaient en plus pas que ça. Non il n'était pas que des compagnons, et elle ne pouvait pas parler d'eux que comme si ils avaient été de simples objets sexuels. D'ailleurs, Amadeo ne les avait jamais forcé en rien. Il lui en était reconnaissant pour ça.

La discussion se termina sur une note d'italien. Isaniel regard Amadeo un peu surprit, puis il avisa les vêtements qu'il lui avait apporté, posés sur un fauteuil. Sans jeter un regard à la nouvelle arrivante, l'adolescent se leva pour se saisir des atours ambrés. Puis se dirigea vers la petite annexe de la chambre, non sans jeter un regard gonflé d'amertume et de tristesse à la fiancée de Amadeo.

Une fois dans la minuscule pièce, il se glissa de l'eau sur le visage, avant de s'apercevoir qu'il tremblait. Cette femme l'intimidait. Il se sentait en proie à une peur effroyable. Il la savait puissante, il l'avait deviné à son regard. Se laissant tomber à genoux, il se mit à pleurer silencieusement. Ce qu'elle avait dit était comme une aiguille plantée dans son coeur. Il ne s'était pas rendu compte jusqu'à aujourd'hui, qu'il n'était qu'une vulgaire pute aux yeux du monde. Il n'était rien. Absolument rien. Et jamais il ne serait autre chose qu'un corps, qu'un vide. Le musicien contempla ses mains bandées. Serait-il capable de jouer à nouveau ? Ce seul instrument qui était son âme, avait disparu, comme tout ce qui l'avait constitué.

Reniflant légèrement, il sécha ses larmes. Et déplia les vêtements, les contemplant. Une chemise blanche, un pantalon noir, relativement sérré, un gilet brodé d'or et de rouge. Une veste simple et de même couleur. Un foulard blanc. Après quelques minutes, il finit de s'habiller. Ces vêtements étaient décidément trop riche pour lui. Il n'en avait pas l'habitude. Alors se ravisant, il délaissa le gilet et la veste, arborant simplement ce pantalon noir la chemise et le foulard. Il s'abstint même de mettre ses chaussures. Ca faisait des années qu'il n'en portait plus, et puis dans cette pièce il n'en avait pas besoin.

Sortant de l'annexe, il posa les vêtements qu'il n'avait pas mit, pliés sur un fauteuil, puis alla s'asseoir sur un autre près de la fenêtre. Il contempla la pluie au dehors d'un air morose. Il n'ouvrit pas la bouche, parce qu'il n'y avait rien à dire. Isaniel était profondément blessé par les propos de la jeune femme. En serait-il toujours ainsi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Dim 27 Avr - 17:55

[Cash! tu la jous trop bien, continuuuue]


Pendant deux jours Myoki s’était occupé de son mieux d’Isaniel et d’Amadeo. Si ce dernier guérissait lentement mais sûrement, Isaniel lui, semblait avoir plus de mal. Son corps fragile avait beaucoup de mal à guérir mais c’était aussi son esprit et son cœur qui avaient besoin de temps. Il n’avait d’ailleurs pas ouvert une seule fois la bouche. Peiné, Myoki cacha toute sa tristesse au plus profond de son cœur et s’occupa de ses amants tranquillement, choyant amoureusement Isaniel et avec respect et tendresse pour Amadeo. Ho oui, il les aimait tous les deux, à des degrés différents, mais il les aimait…

Mais voilà, le jeune compagnon restait inquiet quand à la venue de la fiancée de leur sauveur. Il n’en fit jamais part à personne, mais il n’en restait pas moins un peu tendu. Pourtant, cette nuit là vue super, calme et reposante. Amadeo les avait invité tous les deux à venir dormir avec lui. Myoki était ainsi allongé contre le corps du noble, son kimono posé aux pieds du lit. Nu contre le corps de l’homme, il dormait encore bien quand un baiser lui fut donné. Le jeune compagnon sourit doucement et ouvrit doucement les yeux, répondant au baiser d’Amadeo avant de se redresser un peu et de pâlir. Une jeune femme était là, devant eux et apparemment pas dans les meilleures dispositions du monde !

Myoki tira doucement son kimono pour se couvrir un peu. Il n’était pas pudique mais peut-être qu’il valait mieux amoindrir un peu la colère de la jeune femme. Mais ça n’en fit rien et les hostilités commencèrent. Cette femme était méchante et n’hésita pas une seconde à les traiter de putes de luxe. C’était blessant même si Myoki en avait l’habitude. On ne le traitait pas souvent d’humain dans ce monde, à force il avait appris à mettre son cœur de coté pour ne plus être blessé. Mais il n’en semblait pas autant pour Isaniel qui se leva pour prendre des vêtements et s’en aller dans la pièce qui servait de salle de bain.


« Excusez moi… »

Souffla le jeune compagnon qui se leva à son tour pour aller prendre le paquet de vêtements et rejoindre la petite pièce d’eau. Isaniel venait de finir de s’habiller quand il y entra et il sourit. Il était tellement beau dans ces vêtements, sa fragilité était renforcé mais il était aussi tellement charmant…

« Tu es beau comme ça… Ca te va très bien. »

Dit-il en venant poser un baiser sur ses lèvres avant de se faire une toilette plutôt rapide et d’enfiler un kimono dans les tons rouges et noirs. Il le noua délicatement autour de sa taille maigre et regagna la chambre tranquillement. Il vint se poser aux pieds du lit d’Amadeo et sursauta un peu quand la porte claqua derrière la jeune femme. Il passa une main dans ses cheveux et se rapprocha un peu d’Amadeo.

« Voulez vous que j’aille vous chercher un petit déjeuner ? Il va vous falloir des forces, cette jeune femme n’est pas très commode… »

Osa-t-il dire doucement, sentant quand même ses joues rougir un petit peu devant ce qu’il osait dire. Mais il était vrai que cette jeune femme… brr, elle lui faisait froid dans le dos !

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amadeo Di Venezzia
Client
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Dim 27 Avr - 20:20

Ce ne fut qu'avec une demi-satisfaction qu'Amadeo regarda Ariani vider les lieux.Cette peste reviendrait bientôt,il en mettait sa main au feu.Elle était probablement descendue dans un hôtel proche,ou,si cela se trouvait,dans Guerray même.Elle en avait l'audace.Ariani était coriace,elle s'était probablement juré de ne pas repartir en Italie sans Amadeo.
Eh bien,soit.Amadeo était encore plus têtu qu'elle.
Soupirant,le blond se leva,s'étira,prenant tout de même garde à ne pas trop stimuler sa hanche encore un peu douloureuse,et avisa Myoki,qui revenait vers lui,un peu effrayé.Le jeune noble écouta ce qu'il avait à lui dire avec un petit sourire,puis l'enlaça.


"Je ne suis pas contre un petit déjeuner.Mais sans thé,s'il te plaît.Prends de quoi manger pour nous trois."

Le blond se pencha,enfouit avec délice son museau dans le cou parfumé de Myoki,qu'il mordilla et embrassa,avant de se redresser et de reprendre :

"Ariani n'est pas foncièrement mauvaise,tu sais.Elle est juste capricieuse,ombrageuse,un peu trop sûre d'elle et très jalouse.Néanmoins,je vous serai gré,Isaniel et toi,de l'approcher le moins possible.Je vais m'employer à la faire rentrer à Venise au plus vite."

Sur ces mots,Amadeo s'intéressa à nouveau au cou de Myoki,puis à ses lèvres,qui lui faisaient très envie,tandis que ses mains descendaient doucement le long de ses fines hanches.

"Ce kimono te va très bien.Isaniel c'est changé,aussi ?"

Amadeo continua ses baisers,enivré par le doux parfum de l'adolescent et par la douceur de sa peau.Ce n'est que lorsqu'un début d'érection pointa que le blond se décolla de Myoki à regrets.Ce n'était ni le temps,ni l'endroit pour cela.

"Je t'attends avec le déjeuner",fit-il en se détournant pour masquer son "petit problème",et ne plus voir les joues roses,les yeux voilés et les lèvres légèrement rouges du compagnon,qui l'excitaient davantage.
Myoki sortit silencieusement,et Amadeo passa dans la salle d'eau adjacente,où il trouva Isaniel,assis à même le sol,changé,qui paraissait méditer.
Le jeune noble le fit se relever doucement,et lui sourit.


"Tu es très beau comme ça.Ces habits te plaisent ? Tu peux en mettre de plus luxueux,tu sais.Tu les mérite amplement."

Isaniel darda sur lui un regard triste,qui semblait poser toutes les questions du monde,et ne répondit rien.Le blond poussa un petit soupir et l'embrassa sur le front.

"Je suis sûr que tu peux parler à nouveau,si tu le souhaite.Tu pourrais le faire pour moi ? Pour Myoki ?"

Toujours silencieux,Isaniel passa ses frêles bras autour de la taille d'Amadeo,et le serra contre lui.Le blond lui rendit son étreinte en caressant ses cheveux de neige.

"On m'a dit que tu jouais très bien du violon.Tes mains sont presque guéries...Est-ce que ça te ferait plaisir,si je te ramenai un beau violon,rien que pour toi ?"

Isaniel releva la tête vers Amadeo,une petite lueur dansant dans ses yeux pâles.

"Je prends ça pour un oui" sourit Amadeo.

Soudain,quelqu'un frappa à la porte.Devinant qu'il ne devait pas s'agir de Myoki,le jeune noble fit à Isaniel :


"C'est sans doute Ariani qui revient.Ne te montre pas,d'accord ?"

Amadeo lui donna un dernier baiser et repassa dans la chambre.Ouvrant la porte,il découvrit effectivement Ariani,chargée d'un plateau de thé.Grommelant,Amadeo s'écarta pour la laisser entrer,avec mauvaise grâce.

"Que me voulez-vous encore ?"

"Nous sommes partis sur de mauvaises bases",répondit simplement la jeune femme en posant le plateau sur un petit guéridon."En y mettant tous les deux du nôtre,nous devrions parvenir à un accord satisfaisant.Prenez-donc un peu de thé".

Amadeo grimaça.

"Je n'aime pas ça."

"S'il vous plaît" ,fit Ariani en s'asseyant gracieusement sur le lit,après lui avoir jeté un bref coup d'oeil.

"Les draps sont propres",signala Amadeo en prenant une tasse."Je n'ai rien fait avec mes deux protégés cette nuit,si c'est ce que vous pensez."

Les joues pâles d'Ariani s'empourprèrent brièvement.

"Comment pouvez-vous fréquenter des lieux pareils,vous,un aristocrate de si haute naissance ? Avec des hommes,en plus ?"

Amadeo porta la tasse à ses lèvres.

"J'aime le plaisir,et la façon dont je le prends ne vous regarde en rien.Je ne vous interdit pas d'avoir des amants,vous aussi.Cela m'éviterai d'avoir une oie blanche en face de moi,lors de notre nuit de noces".

"Cessez de vous moquer de moi !" s'écria Ariani en se relevant d'un bond."Comment pouvez-vous être aussi odieux ? Vous devriez me remercier de venir vous chercher ici pour vous demander de rentrer.Votre père va finir par s'impatienter de ne plus vous voir à Venise,et ce sont ses hommes qu'il enverra vous chercher ! Ce jour-là,vous serez bien obligé de les suivre,bon gré mal gré!"

Amadeo répliqua tranquillement :

"Mon père est bien content de me savoir loin de lui pour quelque temps.Quand à ses hommes,je les connais trè bien ; j'ai couché avec beaucoup d'entre eux".

"N'êtes-vous donc intéressé uniquement que par la gaudriole ?" s'énerva Ariani.

"Je ne dirais pas cela.C'est seulement l'un de mes nombreux centres d'intérêt."

Amadeo fixa sa tasse,dans laquelle il n'avait pas encore bu,d'un oeil sévère.

"Très chère,vous vous fichez de moi ?"

"Comment cela ?"

"Ce thé est trafiqué.Vous vouliez me tuer ? Non...Me rendre inerte et inconscient pour mieux me rapatrier en Italie ?"
gronda Amadeo en jetant sa tasse contre un mur,où elle explosa avec force.

Prudement,Ariani recula devant son fiancé brûlant de rage.


"Comment avez-vous..."

"Su ?"
ricana Amadeo."Auriez vous envie de boire un thé qui pue le pavot somnifère à des lieues ?"

"C'était pour votre bien !"
gémit Ariani,les larmes aux yeux."Rentrez avec moi à Venise,je vous en prie !"

"Assez de cette mascarade !"
gronda Amadeo,furieux."Vos larmes factices ne m'émeuvent pas ! Hors de ma vue,ou je vous fait juger pour tentative d'empoisonnement sur ma personne !"

Le visage déformé par la fureur,Ariani le fixa un instant.

"Ce n'est pas vous qui aurez le dernier mot ! Je vous ramènerai à Venise,de gré ou de force,et vous ferai souffrir comme vous me faites souffrir !"

Hors d'elle,la jeune femme s'en fut en claquant la porte.
Soudainement las,Amadeo soupira et s'allongea sur le lit.


"Seigneur...De Jersey aurai-t-il prit possession d'elle ? Elle est encore plus féroce qu'avant..."


[ Ayé,fini,ouf !
Amusez-vous bien
Au fait,on fera une nuit Amadeo/Myoki ?
]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Dim 27 Avr - 23:53

[Eh ben moi je ne suis pas contre une lecture de la nuit Myoki/Amadeo]

Finalement Isaniel s'était ravisé, avant que Myoki n'entre dans la pièce, il avait revêtu le gilet et la veste ainsi que les chaussures. Et bientôt son amant entra, il le complimenta sur sa beauté, puis embrassa ses lèvres. L'adolescent lui répondit amoureusement. Il avait envie qu'il le prenne dans ses bras, le berce tendrement. Le couvre de baiser. Il avait besoin d'affection. Puisqu'il ne pouvait pas parler il ne pouvait exprimer ses sentiments que par son corps. Alors une fois que Myoki quitta la petite pièce, Isaniel retourna s'y asseoir, et pensa. A tout à rien, à sa tristesse, à son mutisme. Il avait mal, et ses yeux semblaient perpetuellement emplis de larmes. C'était comme si sa voix restait désespérément coincée dans sa gorge laiteuse. Il avait comme perdu une part de lui même, et il n'arrivait pas à s'en remettre. Et le musicien se sentait parfaitement inutile, il ne savait même pas si il retrouverait ses ardeurs avec Amadeo. Autant qu'il passe son temps avec Myoki, il en retirerait davantage de plaisir.

Le noble vint alors le rejoindre. L'adolescent releva légèrement la tête, et se laissa relever. Puis il détourna le regard. Il le laissa lui dire qu'il le trouvait beau, et que si il le souhaitait il pourrait en avoir d'autres, des bien plus luxueux. Mais il n'avait pas besoin de ça et il lança un regard profondément triste à Amadeo. Il n'était plus bon à rien, pourquoi lui offrir tant de choses ? Tant de merveilles ? Tout en le fixant, il lui dit muettement, esquissant simplement les paroles de ses lèvres " je ne sers à rien, je ne vous suis plus utile ".

Il ferma les yeux lorsque les lèvres du noble se posèrent sur son front. Parler, pour lui ? Pour Myoki ? Mais il n'y arrivait pas. Il ne se sentait pas la force de le faire. Les larmes aux yeux, il vint se blottir contre l'homme. Il était épuisé moralement, il ne savait plus que faire. Et cette simple étreinte lui réchauffa légèrement le coeur. Et puis soudain il reprit la parole. Isaniel resta bouche-bée, un violon, rien que pour lui ? Il n'en revenait pas, mais il n'était pas obligé de faire ça ? Non pas du tout, il était...il était normalement là pour le servir sexuellement parlant. Mais pas...il ne méritait pas ça. Pourtant il ne trouvait rien à répliquer. Et puis le noble prit son regard pour un oui.

Mais on frappa.

Une lueur de panique glissa dans le regard de l'adolescent. Rester cacher ? Il hocha la tête en signe d'approbation. Mais l'adolescent était mort de peur à l'idée d'affronter cette femme. Elle l'éffrayait, car elle la savait capable de tout, et peut-être même de s'en prendre à Myoki, ou bien à lui, dans l'unique but de ramener son fiancé en Italie. D'ailleurs l'échange qui s'en suivit ne fit que confirmer sa terrifiante impression. Alors silencieux il écouta ce qu'ils avaient à se dire.

Son père ?

Le musicien se mordit la lèvre. Est-ce qu'on les ferait un jour tuer ? Parce qu'ils partageaient la vie de Amadeo ? Est-ce que son amant, sa vie, sa chair, son sang, risquait quelque chose, à cause de cette histoire ? Son esprit ne pouvait pas en supporter l'idée. Il ne voulait pas qu'il arrive du mal à son amant. Non. Pas comme ça. Pas comme ça.

Une porcelaine qui se brise.

Isaniel sursauta et plaqua une main devant sa bouche. Elle avait essayé de l'empoisonner, pour le ramener. La dernière réplique de Ariani le fit frémir. " Je vous ferai souffrir comme vous me faites souffrir. " Et ses doutes furent confirmés. Elle était prête à tout, et sans doute à tuer pour arriver à ses fins. Myoki et lui était sans aucun doute ce qui retenait le noble encore à Paris. Mais que ferait-il lorsqu'il se serait lassé d'eux ? Les abandonnerait-il, comme de vulgaire objet, indifférent de leur sort.

Elle partie.

Un peu tremblant, Isaniel sortit de sa cachette et se dirigea vers le lit pour se mettre en face de Amadeo. L'évocation de Axel ne fit que briser sa dernière barrière. Il ne fallu pas plus de quelques secondes pour que l'adolescent s'éffondre en larmes au pied du lit. A genoux tête basse, il ne retenait plus rien, laissant glisser hors de lui ce qu'il avait refoulé durant ses derniers jours. Ses doigts fragiles masquant son visage, ses lèvres s'entrouvrirent, et une légère plainte résonna. Son coeur prit un rythme démesuré et chaotique.

Une voix s'éleva alors, si faible, qu'il fallait tendre l'oreille pour l'entendre derrière les sanglots du jeune homme.


" Que ferez vous lorsque vous vous serez lassé de nous ? Est-ce que....est-ce que vous nous abandonnerez.....? Ou bien, n'emporterez vous qu'un seul d'entre nous ? Dans ce cas....je...je péfèrerai que ce soit Myoki.....lui...lui mérite d'être heureux....et puis, il vivra....bien plus longtemps que moi...."

Cette dernière phrase ne fit que renforcer ses larmes. Et le jeune musicien se recroquevilla davantage. Il ne ppouvait plus retenir le flot de parole qui bientôt se précipiterait entre ses lèvres. Il avait besoin de parler, besoin de pleurer. Il était inquiet et n'obtenait aucune réponse. Il souffrait plus qu'il ne le montrait.

" Je...je me sens coupable....terriblement coupable de la mort de De Jersay....mais même....même si il était profondément mauvais...il..il ne méritait pas une telle fin, et c'est moi qui l'ai indirectement précipité dans la mort, alors qu'il était dans la fleur de l'âge......je me sens coupable vis à vis de vous, vis à vis de Myoki....je vous ai fait souffrir, je ne le supporte pas...je n'y arrive pas.....j'ai l'impression de me briser en mille morceaux...et votre...votre fiancée me térrifie.....je ne veux pas que vous souffriez encore, ni Myoki....."

L'adolescent eu un hoquet, et trembla légèrement, les mains crispés sur son visage. Il parlait d'une voix toujours aussi faible, aussi peu assurée. Il avait peur, vraiment peur....

" Je suis désolée, je suis vraiment désolée....s'il vous plais Monseigneur...n'abandonnez pas Myoki...ne...ne nous abandonnez pas......"

Progressivement, il se calma, pour ne plus rester qu'immobile au pied du lit. Sans doute ne reparlerait-il pas avant un bon moment. Le musicien avait fournit un terrible effort pour dire ce qui le tracassait, du moins en partie. Il n'était pas quelqu'un de fort, il n'était pas comme Myoki, ni comme Amadeo. Il était complètement perdu. Dans sa vie, dans son histoire, personne n'avait été logique. Son père autrefois était prit de très violent accès de colère, et ce sans raison. Il lui disait de faire une chose, puis le culpabilisait pour ce même acte. Alors Isaniel n'appréhendait rien normalement. Il avait besoin d'une structure, mais à chaque fois qu'il y en avait une, quelqu'un s'employait à la démolir avec un plaisir non dissimulé.

Sa vie lui semblait être un gigantesque tourbillon, dont il ne pouvait pas sortir. Immobile, la tête basse il attendit. Conscient qu'il avait peut-être causé du soucis à Amadeo, qui devait très certainement en avoir plus qu'assez de cette agitation. Les yeux rivés sur le sol, ses larmes s'écoulaient silencieusement. Quoiqu'il lui dise, il ne pourrait pas répondre. Sa voix, semblait s'être de nouveau égarée, dans un océan glacial et douloureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Lun 28 Avr - 12:00

[Hoo mais j’attends ça avec impatience !^^]


Myoki préféra quitter la chambre et le lit d’Amadeo histoire de calmer un peu sa furie de fiancée. Il alla dans la petite salle qui servait pour se laver et y vit Isaniel, resplendissant dans les beaux vêtements qu’on leur avait offerts. Le jeune compagnon sourit et vint l’embrasser doucement, le serrant légèrement contre et caressant ses cheveux. Il aurait tant aimé qu’il lui parle un peu, qu’il aille mieux. Enfin, il ne pouvait pas le forcer et si Isaniel avait besoin de temps, Myoki lui en donnerait et il ferait tout pour qu’il aille mieux. Pour le moment le jeune homme se changea pour enfiler un joli kimono trouvé dans le paquet de vêtements. Il attendit que la porte se referme assez violemment pour retourner dans la chambre et venir prés du lit duquel Amadeo s’était levé pour s’étirer un peu.

Myoki demanda si l’homme voulait un petit déjeuner et pouffa de rire sous sa demande. Cela faisait deux jours qu’il continuait de donner cet horrible thé amer aux deux hommes de sa vie mais maintenant qu’ils allaient mieux, il pouvait bien arrêter ça.


« D’accord, sans thé, je vous le promet ! »

Amadeo l’enlaça et Myoki sourit doucement, se blottissant contre l’homme, frissonnant de sentir des baisers et des mordillements dans son cou. Il rougit un peu des paroles du noble quand à sa fiancée. Il pouvait lui dire ce qu’il voulait, cette jeune femme continuait de lui faire peur et il espérait qu’elle s’en aille vraiment rapidement.

« Hum… J’espère qu’elle ne vous causera pas trop de problèmes. »

Mais pour le moment, Amadeo semblait vouloir changer un peu de conversation. Il mangea son cou de baisers avant de venir embrasser ses lèvres. Myoki se sentit frissonner et répondit langoureusement, glissant ses lèvres sur celles de son amant, se collant langoureusement à lui. C’était étrange de retrouver ce genre de gestes alors que cela faisait plusieurs jours qu’il n’avait pas eu ce genre de relations avec un homme… Les mains d’Amadeo glissèrent sur ses hanches et Myoki glissa à son tour son visage dans le cou d’Amadeo pour embrasser sa peau.

« C’est vous qui avez bon goût… »

Mais bientôt Amadeo s’éloigna de lui, Myoki se mordilla la lèvre de frustration mais sourit doucement et hocha la tête. Il ne tarda pas à quitter la chambre d’humeur bien plus légère pour descendre aux cuisines. Il salua toutes les personnes présentes dans cet endroit et attendit qu’on prépare un copieux petit déjeuner pour trois avec café et thé. Myoki picora quelques grains de raisins en attendant avant d’aller poser un bisou sur la joue de la cuisinière qui une nouvelle fois l’avait gâté.

Le jeune compagnon prit le plateau avec précaution et remonta vers la chambre d’Amadeo. Il avançait lentement mais avec ce plateau chargé, il ne voulait pas risquer de tout faire tomber ! Surtout que le kimono qu’il portait était assez long et que se prendre les pieds dedans serait bien facile ! Mais alors qu’il approchait de la chambre, il manqua se faire bousculer par une tornade de fanfreluches. Myoki reprit son équilibre avec justesse et leva les yeux sur Ariani avant de s’incliner légèrement. La jeune femme le toisa de haut et se détourna avec quelques mots d’Italien que le jeune compagnon ne comprit pas.

Myoki soupira et continua son avancé avant de toquer doucement à la porte et d’entrer comme il put. Mais il se figea une fois dans la pièce. Le spectacle qui s’offrait à lui était étrange et Myoki sentit son cœur s’emballer soudainement. Que se passait-il, pourquoi Isaniel était-il à genoux en train de pleurer, que c’était-il passé ! Mais le jeune compagnon n’osa pas parler. Il avança pour poser le plateau sur la petite table et se mordilla la lèvre, il y avait un autre plateau posé sur la table.


« Je… Pourquoi… »

Oui, là le jeune compagnon était un peu perplexe, il ne savait pas que penser, il avait plus que tout envie de se précipiter pour prendre Isaniel dans ses bras et le serrer de toutes ses forces contre son cœur, mais il ne voulait pas non plus aller contre les ordres d’Amadeo.

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amadeo Di Venezzia
Client
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Lun 28 Avr - 16:06

Amadeo était las,si las...Il en avait à peine finit avec De Jersay qu'Ariani entrait en jeu.N'aurait-il donc jamais la paix ? Le noble s'était pourtant bien amusé avec De Jersay,il ne le niait pas,mais il ne pouvait décement pas remettre ça avec Ariani.D'abord parce que c'était une femme,ensuite parce qu'il s'agissait de sa fiancée et,pour terminer,que son père ne lui pardonnerait jamais s'il l'abîmait de quelque manière que ce soit.Amadeo,d'habitude,prenait un malin plaisir à désobéir à son géniteur mais,cet ordre-là,il pouvait difficilement passer outre.
Les pensées sombres que ruminait le noble furent interrompues par l'arrivée d'Isaniel,qui s'effondra soudainement,en larmes,avant de faire,manifestement,un gros effort pour déverser ce qu'il avait sur le coeur.Le blond ne s'attendait pas vraiment à cela et,avant qu'il ai pu esquisser un geste,Myoki entra à son tour,chargé du déjeuner,qu'il déposa sur un deuxième guéridon,tout embarrassé.
Avec un petit soupir,Amadeo se pencha,attrapa Isaniel,qu'il jucha sur ses genoux,avant de dire à Myoki :


"Sois gentil,va jeter le plateau et les tasses que tu vois là - attention,il y a un puissant somnifère dans celle qui est pleine - et tâche de savoir où est partie Ariani pendant que je dis quelques mots à Isaniel.Reviens vite ensuite."

Myoki s'inclina,visiblement inquiet,avant de s'exécuter et de sortir.Lorsqu'ils furent seuls,Amadeo chassa les mèches blanches d'Isaniel qui s'étaient égarées sur son visage,et lui dit :

"Je ne sais pas vraiment consoler les autres,navré.Je n'ai pas une grande expérience des adolescents et des enfants,en plus."

Amadeo caressa la joue laiteuse du compagnon,son regard planté dans le sien.

"Laisse De Jersay où il est,et oublie-le.Sais-tu le nombre de meurtres et de viols qu'il a commit sur des innocents comme toi ? Je n'ai fait que justice ; si Axel n'avait pas été un noble de si haute naissance,il se balançerait au bout d'une corde depuis longtemps.Tu n'as pas à porter toute la misère du monde sur tes épaules,Isaniel."

Amadeo entoura Isaniel de ses bras,cherchant à lui redonner un peu de chaleur.Ils restèrent ainsi quelques temps,avant que le jeune noble n'embrasse l'adolescent et ne reprenne :

"Il n'est pas dans mon projet de vous abandonner prochainement,Myoki et toi.Sinon,je ne ferais rien d'autre que de coucher avec vous,signe que vous ne m'importeriez que peu.Je ne vous ai pas déjà abandonnés,si ? Regarde,je suis tout de suite venu te chercher lorsque tu es parti rejoindre Axel.Cela prouve que tu es important pour moi,tu ne pense pas ?"

Isaniel eut un bref hochement de tête,sans grande conviction.Néanmoins,Amadeo était en droit d'espérer que l'adolescent réfléchirait à ses paroles plus tard.

"Myoki ne t'en voudras pas si tu commence à manger avant son retour.Regarde ce qu'il a apporté ; ça a l'air très bon",babilla Amadeo,qui avait soudainement envie de jouer à la nounou.

Amadeo tira le guéridon où était posé le déjeuner jusqu'à eux,puis entreprit de faire manger Isaniel.L'adolescent avait un appétit d'oiseau,et ce n'est pas sans peine que le blond lui fit avaler la moitié de son assiette, avant qu'Isaniel fasse signe qu'il n'en voulait plus.

"Ne t'inquiète pas pour Ariani...Elle ne reviendra pas avant demain ou après demain.Elle ne vous fera pas de mal,à Myoki et à toi,parce que vous ne m'appartenez pas et qu'elle sait que ma colère serait terrible,si elle vous touchait.Le seul qui suis en "danger" ici,c'est moi.Et je n'ai aucune envie de retourner en Italie."

A ce moment-là,Myoki revint,les joues roses d'avoir couru ou d'être sorti.

"Tu as localisé Ariani ?"

Myoki hocha la tête,répondit et vint s'asseoir près d'Isaniel,qu'il regarda avec attention.

"Bien.Cette garce ne reviendra pas me courir avant un jour ou deux.Je saurai l'accueillir comme il se doit,ne vous inquiétez pas."

Amadeo déposa un petit baiser sur le front d'Isaniel.

"Il est déjà tard.Tu devrais aller dormir,ma Rose,tu tombe de sommeil...Myoki,j'aimerais,cependant,que tu reste avec moi ce soir."

Tandis que Isaniel s'exécutait,embrassant le blond et Myoki avant de regagner son dortoir,Amadeo fixa longuement l'adolescent aux boucles cuivrées,mourant d'envie de l'embrasser et de le caresser plus audacieusement que tout à l'heure.Plus intimement,aussi...

[ Post pas terrible-terrible,je ne sais pas trop pourquoi...
Pauline,c'est à toi !
Mais j'ai subtilement préparé le terrain avec Myoki
Des suggestions pour ce qui pourrait se passer avec Ariani ?
]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Mer 30 Avr - 11:12

Quand Myoki avait regagné la chambre d’Amadeo, il était resté perplexe devant le tableau qu’il avait devant lui. D’abord, il y avait déjà un plateau de boisson sur le meuble de la chambre et ensuite, Isaniel était à genoux sur le sol, aux pieds du noble. Le jeune compagnon ne comprenait absolument pas ce qui se passait et n’osa pas bouger. Il posa quand même le plateau sur la table, plus loin de l’autre, amené par Ariani et regarda Amadeo qui lui demanda doucement d’aller vider le plateau de sa fiancée en faisant attention. Le jeune compagnon hocha doucement la tête et avança avec des gestes lents, soulagé de voir qu’Amadeo s’occupait en même temps d’Isaniel.

Myoki quitta une nouvelle fois la chambre et retourna dans les cuisines. Mais cette fois, il se débrouilla seul car c’était un peu la panique. Il semblait que plusieurs jeunes nobles étaient arrivés pour venir se divertir et demandaient un festin. Myoki fit attention avec le contenu des tasses et les vida tranquillement avant de les nettoyer et de remonter tranquillement dans la chambre d’Amadeo. Il eut du mal à ne pas se faire bousculer tant il y avait de l’agitation dans l’Hôtel et à récolter les informations que lui avant demander son protecteur… Il avait du interroger plusieurs serviteurs avant de soupirer de soulagement !

Le jeune compagnon soupira et passa sa main dans ses cheveux avant de taper un petit coup à la porte et entra de nouveau. Il sourit en voyant Amadeo donner à manger à Isaniel et vint s’asseoir sur le lit, à coté d’Amadeo, posant un baiser sur la joue de son petit cœur d’Isaniel et le regarder manger et reprendre quelques couleurs. Il regarda Isaniel et hocha positivement la tête quand Amadeo lui demanda s’il avait localisé Ariani.


« Oui… J’ai demandé à plusieurs serviteurs et on m’a dit qu’elle était partit s’installer dans une auberge, en ville avec toute sa suite. »

Et quelque part, Myoki en était grandement soulagé ! Ainsi, Isanile ou même lui, ne risquaient plus de croiser la jeune femme dans ses lieux avant quelques jours. Amadeo aussi semblait soulagé et posa un baiser sur le front d’Isaniel qu’il envoya rapidement se coucher dans son dortoir. Myoki l’aurait suivit si l’homme ne lui avait pas demandé de rester ici cette nuit. Le jeune compagnon sourit et hocha la tête, ses joues se colorant légèrement. Mais avant qu’Isaniel ne sorte, il posa un baiser sur sa joue.

« Bonne nuit Isaniel, repose toi s’il te plait… »

Myoki le regarda s’en aller et se rapprocha du plateau pour piquer un petit grain de raisins et venir se placer devant Amadeo. Il se doutait que s’il était là, c’était pour faire plaisir au jeune noble, pour lui faire passer un bon moment. Mais il n’avait pas envie d’aller trop vite alors il se contenta de s’asseoir tranquillement sur ses genoux et de poser quelques baisers dans son cou.

« Voulez vous mangez quelque chose ? La nuit risque d’être longue… »

[voili voilouuu^^ Pour avec ta fiancée, je la voit bien se faire ridiculiser par Amadeo mdr]

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amadeo Di Venezzia
Client
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Mer 30 Avr - 13:55

[ Je ne vais pouvoir poster qu'aujourd'hui (je ne sais pas à quelle fréquence),et peut-être demain matin.Je ne reviendrai que vendredi soir ]

Ariani,dans une auberge ? Surprenant.D'après ce qu'en savait Amadeo,la jeune femme avait été élevée dans la pure tradition noble italienne,à savoir "étale tes richesses et fais-toi respecter".Alors,une auberge pour mademoiselle,qui avait une si haute estime d'elle-même et de sa famille...
Enfin,cette installation n'était peut-être que provisoire.Au moins,la garce avait emmené sa suite avec elle,preuve qu'elle n'était pas partie de façon si précipitée que cela d'Italie.
Amadeo chassa ces pensées de son esprit lorsque Myoki s'installa tranquillement sur ses genoux,après avoir croqué quelques grains de raisin,et lui déposa de petit baisers papillons dans le cou.L'adolescent n'était pas pressé,ou alors,il ne savait pas trop à quoi s'en tenir avec le blond.Le contraire était un peu pareil.
D'humeur câline,le jeune noble embrassa et cajola le compagnon,le coiffant distraitement avec ses doigts,lui ronronnant presque dans le creux de l'oreille.Il étit vrai qu'Amadeo ne faisait pas souvent appel à des compagnons si jeunes,mais il avait un faible certain pour les créatures jolies et fragiles comme Myoki et Isaniel,qui offraient une certaine ressemblance avec de délicates poupées de porcelaine ouvragées.


"Je ne me suis pas beaucoup occupé de toi dernièrement"fit Amadeo en glissant imperceptiblement ses mains sous le kimono de soie de l'adolescent."Comment te porte-tu ? Tu n'as besoin de rien ?"

Amadeo reprit ensuite ses baisers et ses caresses,ravi de tirer quelques soupirs et petits gémissements à Myoki.Il le serra un peu plus contre lui,à la recherche de sa chaleur et de son parfum.

"J'ai très envie de toi",souffla Amadeo à l'oreille de Myoki,tandis que le kimono de l'adolescent glissait un peu sur ses épaules."Mais je suis un peu las,et,étrangement,j'ai envie de te laisser mener la danse..."

Le jeune noble donna un petit coup de langue rose sur la joue tendre et parfumée de Myoki,sentant son propre désir monter d'un cran,comme tout à l'heure.Sauf que ici,présentement,il pouvait se le permettre...
Doucement,Amadeo dévêtit complètement Myoki,qui se laissa faire.Le blond,le faisant ensuite se relever,eut tout le loisir d'admirer son jeune et pâle corps d'éphèbe,si désirable...Avant de remarquer une légère rougeur sur les joues du compagnon.Amadeo se leva,l'embrassa et l'enlaça.


"Ne rougis pas...Tu es magnifique.Mais on a déjà dû te le dire bien souvent,je me trompe ?"

[ C'est super court,je suis vraiment désolé,j'espère que tu ne m'en veux pas
C'est juste que je ne sais pas encore trop comment va prendre forme ce post,tu as des préférences ?
Encore pardon,je promet de faire mieux la prochaine fois
]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Mer 30 Avr - 16:56

[pas de soucis, je patienterais^^]

Myoki avait rapporté ce qu’on lui avait dit dans les couloirs sur la jeune fiancée d’Amadeo. Apparemment, elle ne comptait pas s’arrêter d’harceler son futur époux mais semblait surtout avoir besoin de se poser. Le jeune compagnon regarda finalement Isaniel s’en aller et se retrouva seul avec Amadeo, venant s’asseoir tranquillement sur ses genoux après avoir picoré du raisin et bisouiller le cou du noble tranquillement, se laissant câliner et appréciant qu’on y aille doucement avec lui. Il n’aimait pas la violence ou qu’on le force à faire des choses et Amadeo avait ce quelque chose de doux et de gentil.

« Je vais très bien… Et puis, vous aviez besoin de vous reposez et de guérir. »

Myoki frissonna sous les mains fraîches qui se glissèrent sous son kimono pour caresser sa peau qui se couvrit de la chair de poule. Le jeune compagnon se colla doucement contre Amadeo et défit sa chemise lentement, parsemant sa peau de baisers ou de coups de langues, ne pouvant s’empêcher de soupirer alors que les mains remontaient le long de sa peau, réchauffant son corps peu à peu.

La demande d’Amadeo ramena un peu le jeune homme sur terre, il frissonna alors que son kimono commençait à glisser le long de l’une de ses épaules, la mettant à nue avant qu’un coup de langue ne soit posé sur sa joue. Myoki sourit et remonta ses mains le long des bras d’Amadeo pour finir de déboutonner sa chemise et de la faire glisser le long de ses bras.


« Je vais m’occuper de vous… Ne vous en faites pas, vous n’aurez qu’à vous laissez aller… »

Pourtant, Myoki n’eut pas le temps de faire plus, Amadeo le fit se relever et le kimono du jeune compagnon glissa le long de son corps pour échouer sur le sol. Myoki n’était pas vraiment pudique, mais il ne pouvait s’empêcher de rougir sous le regard insistant d’Amadeo qui détailla tout son corps avant de s’approcher de lui et de le complimenter, l’embrasser et le serrer contre lui.

« Peut-être… Mais vous êtes sans doute la première personne à être aussi gentille avec moi. »

Myoki se colla contre Amadeo doucement, glissant ses mains sur son torse maintenant découvert, collant sa peau à la sienne tranquillement, mordillant son cou, glissant sa langue contre sa peau et descendant le long de son torse alors que ses mains descendaient sur le pantalon richement coupé d’Amadeo pour le faire glisser peu à peu, continuant sa langoureuse descente le long du corps de son amant. Myoki était assez réputé dans l’Hôtel pour savoir se servir de ses doigts et de sa bouche et il comptait bien le prouver à Amadeo en cet instant, le poussant légèrement pour le faire asseoir sur le lit et se glisser entre ses jambes, à genoux sur le sol, tranquillement…

« Si vous n’aimez pas quelque chose ou que vous voulez que je fasse quelque chose de spécial, dîtes le moi… Je veux vous faire plaisir aujourd’hui… »

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amadeo Di Venezzia
Client
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Mer 30 Avr - 18:07

Myoki avait l'air à l'aise,ce qui fit plaisir à Amadeo.Bien sûr,il aimait coucher avec des garçons ou des hommes timides,peu sûrs d'eux,voir carrément vierges,mais il appréciait aussi beaucoup l'expérience...Expérience que semblait posséder Myoki.Mais,à quel prix l'avait-il acquise ?
Fort à son aise,le blond laissa Myoki le déshabiller lentement,tranquillement,pendant qu'il le câlinait tout son saoûl.Il en était sûr,une délicieuse soirée s'annonçait.


"Je suis le premier à être aussi gentil ? Cela m'étonne un peu.T'aurait-on maltraité encore plus que je ne le pensais ?"demanda le jeune noble,d'humeur sombre à l'idée de ce que le frêle adolescent avait pu subir entre ces murs.

Amadeo,une fois dévêtu,se laissa asseoir sur le lit,alors que le compagnon s'agenouillait entre ses jambes.Il y allait franchement.Et le jeune noble appréciait beaucoup.
Depuis qu'il était arrivé à Guerray,le blond avait entendu quelques rumeurs sur les différents compagnons qui y officiaient,et Myoki avait la réputation d'être doué avec sa bouche et ses mains,et de savoir se montrer d'une soumission rare,sans jamais se plaindre.L'adolescent pouvait être tranquille,Amadeo ne lui demanderait jamais de se traîner à ses pieds ou de faire des choses très peu orthodoxes.Au lit,il ne profitait que peu de son statut.
Amadeo laissa échapper un semblant de soupir lorsque Myoki décida de s'occuper de son membre douloureusement tendu,avant de se cambrer et de gémir lorsqu'il y mit tout son art.Sa réputation n'était pas usurpée.


"Je...Je n'ai pas de -aaah- préférences particulières..."S'appliqua à articuler Amadeo tandis que Myoki s'occupait de lui."Je veux juste que tu te montre aussi entreprenant que possible,et" -Amadeo déglutit - "et que tu ne me cache rien de....De ton superbe corps."

Quelques instants s'écoulèrent avant qu'Amadeo n'atteigne la jouissance dans une jolie mélodie,se laissant retomber voluptueusement sur le matelas,et que Myoki ne vienne se lover à ses côtés.

"Moi aussi,je veux te faire plaisir...Qu'est-ce que tu aimerai ? Qu'est-ce que tu préfère ?"

Joueur,le blond couvrit de petits baisers la poitrine et le torse du compagnon,avant de les lécher,puis de les mordiller en alternance,histoire de tirer quelques petits miaulements à Myoki,allongé sous lui.Se redressant,le jeune noble le contempla un instant,savourant ce qu'il avait sous les yeux,avant de dire :

"J'aimerai un avant-goût...Toi devant moi,te caressant tout seul quelques instants.Ce serait...Délicieux".

Amadeo se pencha et embrassa langoureusement son compagnon.

"Si tu veux toujours me faire plaisir,sans pour autant te brimer toi,"ronronna le noble.

[ Est-ce que ça va,comme ça ?
Je ne suis pas trop lent ?
]



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Mer 30 Avr - 20:06

Myoki n’était plus embarrassé par ce qu’il faisait depuis bien longtemps, il était donc à l’aise quand il s’agissait de donner du plaisir et de passer au lit. Il ne racontait jamais comment il avait atterrit simplement parce qu’il n’en voulait pas aux personnes qui l’avait fait devenir ce qu’il était, il leur avait pardonné, comme il avait pardonné à tous les violences qu’on lui avait fait subir depuis qu’il était à l’Hôtel. Les clients avaient tous des goûts et des envies différentes et c’est ainsi qu’il avait acquis de l’expérience et qu’il pourrait en faire profiter Amadeo qui était si gentil et doux avec lui. Myoki lui en fit d’ailleurs part et sourit légèrement à sa question, il ne voulait pas y répondre vraiment… Ca n’était ni le moment, ni l’endroit pour ce genre de confessions.

« Ne vous en faites pas… Maintenant, tout va bien. Parce que vous êtes là. »

Le jeune compagnon se laissa câliner doucement avant de déshabiller Amadeo, parcourant son corps bien fait de sa bouche et ses mains. Il ne tarda d’ailleurs pas à le pousser jusque sur le lit pour le faire s’y asseoir, nu comme le jour de sa naissance et glisser le long de son corps pour se glisser entre ses cuisses et s’agenouiller sur le sol. Il voulait lui faire plaisir mais il avait besoin de savoir si l’homme avait des envies particulières. Pour le moment, il se contenta de glisser sa langue dans le nombril du jeune noble avant de venir s’attaquer à un organe beaucoup plus prometteur.

Myoki y mit tout son savoir, tranquillement il glissa sa langue contre le pieu de chair, le faisant grandit peu à peu, venant caresser les bourses et la base de ce membre avec ses mains avant de s’occuper du gland sensible, le léchouillant, le mordillant ou bien l’aspirant simplement pour entendre la douce mélodie des gémissements d’Amadeo qui réussit à répondre à sa petite question pratique. Rassuré, Myoki lui sourit avant d’engloutir totalement le membre dans sa bouche et faire un langoureux mouvement de va et vient sur le membre d’Amadeo, le menant rapidement à la jouissance.

Amadeo se laissa tomber nonchalamment sur le lit, bientôt rejoins par Myoki qui se lova contre lui, caressant son torse lentement, embrassant son cou et collant son excitation contre les cuisses de son amant et de son protecteur. Amadeo commença à s’occuper de lui malgré son envie de se laisser aller, tirant quelques gémissements de Myoki qui sentit son corps frissonner de plus en plus. Bientôt pas mal excité, Myoki se laissait aller totalement, ondulant contre le corps d’Amadeo qui lui demanda ce dont il avait envie.


« J’ai envie de vous… Simplement… »

Souffla Myoki en se redressant sur ses coudes pour venir embrasser langoureusement Amadeo, glissant ses mains entre les cuisses de l’homme pour réveiller son désir déjà bien dressé contre le sien… Myoki resta appuyé sur ses coudes, se sentant de plus en plus excité par le regard d’Amadeo sur lui qui avoua au jeune compagnon ce dont il avait envie, soit un désir bien sage comparé à ce qu’avait pu vivre le rouquin. Myoki sourit et se redressa sur ses genoux, venant embrasser la joue du jeune noble.

« Avec plaisir… »

Myoki sourit naïvement et se recula un peu, s’éloignant du corps de son amant pour se mettre sur ses genoux écartés. Il passa sa langue sur ses lèvres avant de se les mordiller doucement, jouant les petits timides alors que ses mains commençaient à glisser le long de son torse. Il vint titiller ses tétons qui durcirent rapidement, le faisant soupirer et gémir de plaisir. Mais ses mains ne restèrent pas là et glissèrent le long de son ventre, puis sur ses cuisses, descendant, remontant doucement avant de venir frôler ce qui se trouvait entre et qui ne demandait que ça. Myoki rejeta un instant la tête en arrière avant de caresser plus franchement son membre, ne quittant pas des yeux Amadeo, se sentant de plus en plus haletant.

« Hann… Vous…Ne voulez pas venir vous amusez maintenant ? Avec moi ? »

Dit-il d’une voix rauque de plaisir et d’envie, continuant de se caresser langoureusement.

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amadeo Di Venezzia
Client
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Lun 5 Mai - 16:17

[ Vraiment désolé pour le retard,j'ai eu très peu de temps à moi ces derniers jours ]

Les paroles aimables de Myoki et sa petite prestation entre les cuisses d'Amadeo avaient bien plu au jeune noble,qui s'en retrouvait tout émoustillé.L'adolescent lui faisait beaucoup d'effet,surtout grâce à son air d'innocence,ils le savaient tous les deux.
Le blond prit beaucoup de plaisir à simplement caresser le corps gracile de son compagnon,ravi à sa simple vue.Il espérait également que,de son côté,Myoki se sente bien.
Pour le moment,Amadeo ne quittait pas des yeux Myoki,qui avait entreprit de se caresser sensuellement et langoureusement devant lui,l'excitant davantage et ravivant toujours plus le désir massé au creux de ses reins.Aussi,lorsque le compagnon,soupirant après ses propres caresses,les joues roses et les yeux brillants,proposa au jeune noble de venir "jouer" avec lui,le blond ne se fit pas prier.


"C'est si gentiment proposé..." ronronna Amadeo,en s'approchant du compagnon pour venir se coller à lui."Tu me fais...Vraiment...Très envie,tu sais ? Mais,n'aie crainte,je ne te sauterai pas dessus."

Avec délice,le blond fit courir ses mains sur la peau de l'adolescent,souriant lorsqu'il le sentait frémir sous ses doigts.Sa langue prit ensuite le relais,et s'occupa de mettre au supplice le compagnon,avec une lente délectation.Amadeo mourait d'envie d'entendre Myoki le supplier de le prendre sans perdre de temps.Cela faisait partie de l'un des petits jeux qu'il affectionnait particulièrement.S'il y avait une chose qui plaisait beaucoup au jeune noble,c'était d'entrendre les gémissement,les soupirs,les cris et autres miaulements de ses amants,quels qu'ils soient.

"Hum...Tu es magnifique,oui,magnifique...Et ta peau a un goût délicieux",soupira Amadeo."Elle me fait penser à une rose...Ou à une pêche..."

Joueur,le noble renversa Myoki sur le lit,puis se mit à lui "infliger" des caresses toujours plus audacieuses,ravi de le voir se cambrer par instants et exhaler de légers soupirs,de plus en plus rapprochés.Le blond entreprit ensuite de lécher et mordiller son ventre et l'intérieur de ses cuisses,avant de passer un petit coup de langue sur la fierté dressée du compagnon et d'en embrasser chastement le sommet.Souriant,Amadeo lui écarta ensuite lentement les jambes,cherchant son regard,désireux d'y voir que tout allait bien.Il ne voulait pas aller trop loin trop vite,ni blesser le jeune compagon.Sinon,il s'en voudrait beaucoup.

"Tout va bien ? Je ne vais pas trop vite ?" S'enquit Amadeo en passant une main dans les cheveux de l'adolescent couché sous lui.

Myoki assura que tout allait bien,et Amadeo s'empara de ses lèvres fraîches tandis qu'il glissait doucement un doigt en lui,venant caresser son ciel intérieur.Myoki gémit et Amadeo cessa tout mouvement,attendant qu'il s'adapte.Lorsque ce fut chose faite,le blond fit décrire de petits mouvement à son doigt,avant d'en introduire un deuxième et d'exécuter un mouvement de ciseau.Les mains autour de sa nuque,Myoki se laissait faire,avec beaucoup de délectation semblait-il.Amadeo faillit craquer et le prendre tout de suite,mais il se retint.Le compagnon avait dû,trop de fois,subir cela,et le noble désirait justement se démarquer.Aussi caressa-t-il Myoki avec beaucoup d'application,à l'intérieur comme à l'extérieur,afin de lui montrer qu'il savait faire preuve de patience.Pour ses deux protégés,rien n'était trop beau.


[ Un peu court,pardon,il faut que je me remette dans le bain.Pas fâchée,hein ? ]





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Lun 5 Mai - 22:28

[Pas de soucis, c’est parfffaaaaiiiit]

Myoki avait décidé de faire plaisir à son sauveur. Oui, le jeune noble était si gentil avec lui, si patient avec Isaniel aussi qu’il avait bien le droit à une petite gâterie… Le jeune compagnon avait mit tout son savoir dans cette petite douceur et avait apprécié la réaction d’Amadeo qui finalement l’avait basculé sur le lit pour le caresser doucement. Le jeune compagnon soupira langoureusement avant de se redresser à la demande de l’homme… Amadeo voulait qu’il se caresse devant lui tout seul et franchement, Myoki ne lui aurait refusé ça pour rien au monde. Amadeo était vraiment tellement gentil et puis, si ça pouvait lui faire plaisir…

Lentement le jeune compagnon commença à glisser ses mains sur son propre corps, frissonnant de plaisir alors qu’il se caressait sans quitter des yeux Amadeo qu’il sentait brûler de plus en plus de désir. Myoki aussi commençait à n’en plus pouvoir, il voulait sentir les mains de l’homme sur son corps, il voulait qu’il le caresse, l’embrasse encore et encore, qu’il lui fasse l’amour avec une certaine tendresse mais aussi possessivité et force… Myoki finit par inviter Amadeo à venir jouer avec lui ce qu’accepta grandement le noble qui le renversa une nouvelle fois sur le lit pour le caresser.


« Je n’ai pas peur… Vous êtes doux avec moi… »

Amadeo continua de glisser ses mains sur la peau de plus en plus brûlante du jeune compagnon qui haletait et gémissait de plaisir. Ho oui, c’était tellement bon et tellement fort. Myoki n’allait sans doute pas résister à autant de choses ! Surtout quand Amadeo se glissa sur son ventre et à l’intérieur de ses cuisses pour les embrasser et les léchouiller… Myoki se cambra et feula de pur plaisir, glissant ses mains sur la nuque de son compagnon pour la masser et le caresser langoureusement, écartant un peu plus les cuisses en se cambrant.

« Hann… Alors…Man…Mangez moi… »

Myoki cria de plaisir quand il sentit la langue d’Amadeo glisser sur son membre avant de sentir ses doigts se glisser dans son intimité… Là, c’était encore meilleur. Totalement alanguis sur le lit, il écarta un peu plus les cuisses pour donner plus de champs libre à son amant, s’offrant totalement à lui, entièrement et pleinement.

« Tout… Va bien… J’aime… Je… Je veux plus… encore… S’il vous plait… »

Le jeune compagnon soupira de plaisir sous les doigts qui s’agitaient en lui encore et encore, le rendant tout tremblant d’envie et de plaisir. Il en voulait plus… Il voulait Amadeo, maintenant… D’ailleurs, il attira l’homme à lui pour l’embrasser langoureusement, collant son corps au sien, ondulant sur les doigts en lui. Il admirait la patience d’Amadeo mais en cet instant, c’était lui qui n’était plus patient…

« Pren…Prenez moi… S’il vous plait… Hmmmm… »

Ca avait au moins le mérite d’être clair et net !

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amadeo Di Venezzia
Client
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Mar 6 Mai - 11:31

[ Bon eh bien ça va,alors
Amadeo confirme,ça a le mérite d'être clair et net
]


Amadeo s'appliquait à donner le plus de plaisir possible à Myoki,alangui sous lui,en lui prodiguant caresses et baisers sans interruption.Et il s'en voyait bien récompensé par les petits cris et les feulements du compagnon,délice des délices à ses oreilles.

"Te manger ? Pourquoi pas...Mais alors...Je te dégusterai en prenant...Hmm...Tout mon temps." roucoula le blond,tandis qu'il introduisait un autre doigt dans l'intimité chaude et délicieusement étroite de l'adolescent,qui se tortilla de plaisir sous lui.

Myoki exauça bientôt le voeu du noble lorsqu'il lui demanda,le supplia dans un soupir erratique de le prendre sans tarder,écartant un peu plus les jambes,le souffle court et les joues roses.Cette vision de pure luxure affola Amadeo,qui ne se voyait vraiment pas le coeur de faire languir son amant davantage.Toute patience l'avait soudain déserté.


"Tes désirs sont des ordres,ma beauté...." ronronna Amadeo en venant quérir les lèvres de Myoki encore et encore,comme un affamé,alors qu'il retirait un à un ses doigts.

Le blond se saisit doucement des cuisses liliales du compagnon,qu'il écarta un peu plus avant de se positionner entre elles.L'important désir massé dans ses reins le faisait souffrir,il n'aspirait plus qu'à une chose,prendre Myoki et se libérer en lui.Pour le moment,le jeune noble ne désirait rien d'autre.Juste son amant.
Doucement,pour faire le moins mal possible à Myoki,Amadeo le pénétra,très soucieux de chacun de ses gestes.L'adolescent ondula des hanches,réclamant plus vite et plus fort.Encore une fois,Amadeo ne se fit pas prier.
Le blond entra entièrement dans le petit corps chaud de son amant,qui se crispa quelques instants sous l'intrusion avant de passer outre,et dont les reins se cambrèrent ensuite sous l'effet du plaisir,tandis que ses lèvres s'entrouvraient sur un long gémissement qui résonna plus qu'agréablement aux oreilles du jeune noble.


"Hum...Ta voix m'affole..."murmura Amadeo dans le cou de Myoki,qu'il lécha et mordilla de nouveau,en pleine extase.

Lorsqu'il fut certain que le compagnon était prêt,comme lui,le blond entama un langoureux mouvement de va-et-vient,qu'il destinait à être de plus en plus rapide.Se faisant,toujours plus excité par les cris et gémissements de Myoki,le noble continua de parsemer son cou et son torse de baisers papillons,avant de s'emparer de ses lèvres,sa langue entraînant celle de Myoki dans un voluptueux ballet avec la sienne.


"Alors...Suis-je à ton goût ?" ronronna Amadeo entre deux baisers.


[ Rah là là,si Ariani voyait ça ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Mar 6 Mai - 11:57

Amadeo avait au moins le don de savoir donner du plaisir aux gens ! Myoki se sentait totalement fondre sous les baisers et les caresses de ce jeune noble doué d’une certaine expérience et apparemment très joueur ! Ne le faisait-il pas languir comme pas possible en n’attendant sans doute que de se faire supplier pour en donner plus. Le jeune compagnon était incapable de résister à tant de douceur et de plaisir, tout son corps se tendait vers ses mains qui lui donnaient de plus en plus de plaisir, rendant sa peau plus que sensible et réceptive ! Il était sur de ne pas pouvoir tenir bien longtemps devant tant de douceur et de passion…

Le jeune compagnon invita d’ailleurs le noble à le manger tout entier, gémissant de frustration sous les caresses trop lentes et trop sages. Pourtant, Amadeo était tellement patient lui et le prépara avec toute la douceur du monde, enfin jusqu’à ce que Myoki, lançant ses hanches à la rencontre de ses doigts en lui, le supplie de le prendre, haletant et gémissant sans pouvoir se retenir un seul moment… Comment pouvait-on donner autant de plaisir en restant aussi calme ? Peu d’hommes étaient capable de faire ça et bien souvent, ils cédaient à leur simple désir de prendre le corps alanguis pour eux et ainsi faire mal au jeune compagnon qui avait apprit à dompter ces douleurs… Mais aujourd’hui pas de douleur, simplement du pur plaisir !

Amadeo vint embrasser le jeune compagnon qui répondit avec ardeur et passion, glissant ses mains dans les cheveux de son amant pour s’y mêler à ses mèches de cheveux alors que les doigts doux se retiraient de son intimité un à un. Amadeo finit par se redresser légèrement, posant ses mains sur les cuisses fines et pâles de Myoki pour les écarter et se glisser entre. L’homme contempla un instant le jeune homme tremblant et alanguis sur le lit avant de se glisser vers son intimité pour commencer à entrer en lui. Myoki ne retint pas une simple crispation avant de passer outre pour se noyer dans le plaisir et gémir de pur extase, fermant un instant les yeux avant de les rouvrir sur le visage tout autant plein de plaisir d’Amadeo.


« Alors…Je… Vais continuer à…gémir… »

De toute façon, Myoki était incapable de se retenir ! Il s’accommoda peu à peu du membre plutôt imposant en lui et donna un léger coup de reins vers l’avant quand l’envie fut trop forte. Ce léger geste eut le don de lui tirer un long feulement de plaisir bientôt suivit par beaucoup d’autres alors qu’Amadeo se mettait en mouvement, léchant et mordillant sa peau, venant l’embrasser langoureusement, comme un assoiffé devant un bol d’eau. Myoki se faisait un plaisir d’y répondre, laissant son corps guider ses instincts s’abandonnant dans le plaisir de plus en plus. Les lents mouvements d’Amadeo le rendaient de plus en plus fou et le jeune compagnon n’avait plus qu’une envie, qu’il bouge plus vite encore et encore…

« Ho oui… Vous êtes… Parfait… Même plus… que ça… »

Haleta Myoki, glissant ses mains sur le corps de son compagnon, caressant chaque parcelle de peau qu’il pouvait atteindre, haletant de plus en plus fort.

« Encore… S’il vous plait… plus…Plus vite… Hannn…. »

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amadeo Di Venezzia
Client
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Mer 7 Mai - 12:23

Le message était clair,Myoki désirait plus de force et plus de vitesse.Eh bien,soit,il serait bientôt comblé !
Mais Amadeo ne voulait pas brusquer les choses,malgré leur brûlant désir à tout les deux.Il n'enmènerait Myoki à la jouissance que lorsqu'il serait sûr de pouvoir le faire crier à s'en rendre aphone.


"Oh mais oui...Continue de gémir et...Et...Ne te retiens surtout pas...",haleta Amadeo,penché sur un Myoki encore plus perdu que lui dans les affres du plaisirs,ses mèches d'or tombant sur sont front perlé de quelques petites gouttes de sueur.

La fougue du compagnon et son désir incessant enchantaient Amadeo,qui s'appliquait à le satisfaire du mieux possible.Un doux gémissement s'échappa spontanément de ses lèvres carmins lorsque l'adolescent lança ses hanches contre les siennes,dans une énième et ô combien délicieuse invitation.
Tout était parfait.
Le rythme langoureux des reins du blond s'accéléra doucement,alors que le noble s'appliquait à découvrir le point sensible de Myoki.Il avait envie que cette étreinte dure le plus longtemps possible,il ne voulait pas les amener trop vite au septième ciel.Ce serait gâcher.
Oh,mais quel septième ciel se serait !


"Moi,parfait ?" Ahana le jeune noble,plongeant son regard dans celui de son amant."C'est me faire trop...D'honneur.Je m'applique...Juste à te faire crier de plaisir et...Et à me rendre fou..."

Se faisant,un petit sourire flottant sur ses lèvres,le jeune noble imposa un mouvement de va-et-vient encore plus rapide à la demande de Myoki,tandis qu'il s'emparait de la virilité dressée de l'adolescent,calquant le mouvement de sa main sur celui de ses hanches.Voyant l'adolescent manquer de défaillir sous la double source de plaisir qu'on lui offrait,le sourire du blond se fit satisfait.Voilà une petite mort qui s'annonçait bien prometteuse.
Le noble ne tarda pas à découvrir le point sensible de son amant,se mettant ensuite en devoir de le stimuler le plus possible.Amadeo adorait voir Myoki se cambrer et feuler de plaisir comme un perdu,s'aggripant à lui comme un noyé,ses ongles griffant superficiellement sa peau.


"Cela te convient-il comme ça ?" ronronna Amadeo entre deux gémissements."Dois-je...Dois-je me montrer plus doux...Ou...Ou plus possessif encore ?"




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chambre d'Amadeo Di Venezzia
Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Schumann - Musique de chambre, discographie
» Orchestre de chambre
» Brahms (sauf musique de chambre)
» Enescu (Enesco) - Musique de chambre
» Berg - Musique de Chambre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hôtel de Guerray :: L'intèrieur de l'hôtel. :: Les chambres des clients.-
Sauter vers: