Hôtel de Guerray

Venez découvrir les joies du XVIII ème siècles.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chambre d'Amadeo Di Venezzia

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Amadeo Di Venezzia
Client
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Sam 5 Avr - 19:16

Couché sous les draps de velours,les mains croisées sur la poitrine tel un gisant de marbre au visage impassible,Amadeo somnolait,les yeux à-demi fermés,laissant vagabonder ses pensées.Il espérait que Myoki ne tarderait pas trop à revenir,où il risquait de s’endormir avant son retour,ce qu’il préférait éviter.
Repassant les évènements de la journée dans sa tête,le blond s’étonna lui-même de s’être montré aussi permissif envers Myoki et Isaniel.Ce n’était pas là son habitude.Si cette journée s’était déroulée il y a quelques mois déjà,Amadeo se serait certainement offert les deux adolescents dans la même soirée,peut-être en même temps,après avoir forcé De Jersay à lui embrasser les pieds et à lécher le sol devant lui.
Il devait être fatigué.
Enfin,être "gentil" de temps en temps ne faisait pas de mal,c’était même agréable.
Plongé dans une douce torpeur,Amadeo allait s’endormir,lorsque quelques cris,provenant du corridor,le tirèrent brutalement de l’état cotonneux où il se trouvait.Grommelant un juron entre ses dents,Amadeo arracha brusquement les couvertures de sur lui,se leva,et enfila juste un haut de chausse écarlate avant de sortir de la chambre.Il détestait qu’on le réveille,ou qu’on le dérange lorsqu’il était sur le point de s’endormir.Si jamais il trouvait Axel entre ces murs,il l’égorgerait rapidement et proprement.
Au lieu de De Jersay,le jeune noble trouva Myoki et Isaniel à genoux dans le corridor,étroitement enlacés.Le blond crut,tout d’abord,qu’ils étaient terrifiés,avant de s’apercevoir que c’était loin d’être le cas.Amadeo sentit une bouffée de colère l’envahir.Voilà ce qui arrivait lorsqu’on laissait trop lâche la laisse d’un chien ; celui-ci n’avait de cesse de tirer dessus,quémandant toujours plus de liberté.
Une colère froide sur le visage,Amadeo se planta face aux deux garçons,qui le regardaient en silence,et dit froidement :


« Qu’est-ce donc là que ces manières ? Je ne te trouve pas si fatigué que cela,Isaniel.Je te pensais dans ton dortoir ? Quand à vos cris…Je ne savais pas les compagnons de Guerray si peu pudiques.La gaudriole ne se pratique pas dans un couloir.Je déteste être réveillé par les cris de jouissance des autres. »

Amadeo se détourna,indifférent à l’air choqué et blessé des deux adolescents.

« Si De Jersay revenait plus tôt que prévu,ne comptez pas sur moi pour vous défendre contre lui.Je n’aime pas du tout que l’on me désobéisse ou que l’on se moque de moi. »

Amadeo lança une dernière pique,à l’égard d’Isaniel.

« Cœur défaillant ou non.Ne compte plus sur moi pour t’ouvrir la gorge ou quoi que ce soit d’autre en cas de besoin,chère Rose ».

Sur ces mots,Amadeo tourna les talons,sourd aux appels de Myoki,qui lui courait après.

Jeunesse insolente et décadente !

L’ex-protecteur des deux compagnons s’en retourna dans sa chambre,claquant la porte mais ne la verrouillant pas.Si les deux adolescents tenaient à se justifier ou à s’excuser devant lui,eh bien,soit,il les écouterait.
Pour mieux les rabaisser ensuite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Sam 5 Avr - 22:54

Myoki était content qu’Amadeo le laisse aller voir Isaniel. Oui, il lui manquait tellement, il avait l’impression qu’il allait mourir de ne pas le voir. Il posa donc sa main sur la poignée de la porte pour sortir dans le couloir, plongé dans le noir. Il était un peu surpris et posa donc sa main sur le mur et commença à avancer avant de buter dans quelque chose ou quelqu’un qui le fit s’écrouler sur le sol. Le jeune compagnon poussa un petit cri de surprise et s’étala. Il se retrouva sur quelque chose de moue et de chaud ! C’était étrange et une fois totalement prés de cette personne, il ne pu que reconnaître Isaniel pour lequel il s’inquiéta rapidement, parcourant son visage de ses mains en quête d’une blessure quelconque. Les mains de son amant se saisirent de ses poignets alors qu’il l’attirait à lui pour l’embrasser langoureusement, surprenant le jeune homme qui soupira doucement contre les lèvres d’Isaniel qui finit par le rassurer sur son état.

« Tu es gelé… Tu aurais du revenir avec nous… Tu vas tomber malade comme ça ! »

Myoki se mit à genoux sur le sol, se rapprochant un maximum d’Isaniel dont il prit les mains doucement dans les siennes pour une embrasser une. Il était tellement soulagé de le voir ici qu’il en oublia qu’Amadeo l’attendait et que quiconque les verrait là ne se gênerait pas pour les châtier de cet endroit. Mais pour le moment, Myoki ne pensait qu’à Isaniel et qu’aux baisers qu’il lui donnait. Il y répondait même avec joie et bonheur, glissant ses mains sur la taille de son compagnon pour se serre encore plus contre lui.

« Tu m’as manqué… Je ne voulais pas que tu partes non plus… Mais on ne pouvait pas lui désobéir… Je… J’ai eu le droit de venir te voir un peu mais je dois aller dormir avec lui. »

Myoki vint donner un baiser à son compagnon et prit son visage en coupe pour frotter son nez contre le sien. Il se sentait tellement bien comme ça, contre lui. Il en oublia tout pour un instant, Amadeo, le couloir noir, ce qu’il devait faire, ce qui allait arriver… Il était contre Isaniel alors il se sentait juste merveilleusement bien !

« Moi aussi je t’aime Isaniel… Très fort… »

Mais alors qu’il se redressait pour embrasser son compagnon, la porte à coté d’eux s’ouvrir soudainement. Un peu aveuglé par la lumière qui s’échappa de la porte ouverte, Myoki fronça un peu les sourcils avant de se figer en entendant la voix d’Amadeo s’élever dans le couloir et pas de façon très gentil ! Non, il fut plutôt froid et cynique voir même méchant. Le jeune compagnon se tourna vers Isaniel en se mordillant la lèvre. Il finit par baisser la tête avant de se lever soudainement, prenant la main de son compagnon dans la sienne, le levant à son tour !

« Mais…je… Je suis tombé sur Isaniel… Il dormait dans le couloir… On… On ne faisait rien ! Vraiment ! »

Mais la porte se ferma sur lui et Myoki se sentit un peu paniquer. Si Amadeo ne protégeait plus Isaniel Alex le frapperait et lui ferait du mal ! Le jeune compagnon regarda la porte et Isaniel avant d’entrer doucement, les larmes au bord des yeux, limite en train de pleurer. La main d’Isaniel toujours dans la sienne, il baissa la tête devant Amadeo. Il ne savait pas vraiment quoi faire, il n’avait jamais eu à faire à ce genre de situation.

« S’il vous plait… Je… Je suis tombé sur Isaniel, voilà pourquoi j’ai crié et… Et il était là, je…je voulais voir s’il était blessé et il m’a manqué et… Mais… On ne faisait rien… S’il vous plait… protégez Isaniel… encore…S’il vous plait… »

Myoki se retint de pleurer et renifla… Oui, son plus grand souhait était que son amour aille toujours bien ! Toujours !

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Sam 5 Avr - 23:33

Surprise....

Oui c'était bien le premier mot qui était venu à l'esprit du jeune musicien alors que la silhouette de Di Venezzia se découpait dans le couloir. Etrangement, Isaniel ne ressentit rien aux paroles acerbes de son nouveau maître. Il le savait contrarié d'avoir été dérangé. C'était normal, quelqu'un comme lui devait avoir des exigences bien particulières. Cependant pas une seule de ses paroles dures l'affectèrent. Mais il n'ignorait pas que ce qu'il lui avait dit était vrai, sauf si il faisait quelque chose pour entrer dans ses bonnes grâces. Un sourire discret arqua ses lèvres.

Il n'était plus question de reculer désormais. Le musicien c'était juré de devenir le compagnon le plus désirable de Guerray. Alors il n'était pas question de prendre des airs de jeunes filles contrariés. En quelque sorte, il était devenu un acteur, et en tant que tel il devait jouer son rôle.
Cependant, Isaniel laissa son amant le relever et se rendre dans la chambre pour s'excuser platement auprès du noble.

Au contraire de son compagnon, le musicien ne baissa pas la tête, se contentant de contempler Di Venezzia d'un regard plutôt étrange, et qui ne suggérait rien de ce qu'il allait faire ensuite. Calmement il laissa Myoki s'exprimer.

Un geste.

La main de l'adolescent s'égara sur le visage de son ange, puis amoureusement il posa un baiser sur sa joue. Soufflant légèrement dans ses boucles ambrées. Il n'aurait rien à faire. Lui seul était fautif dans cette histoire. Le musicien lui murmura :


" Ne t'inquiète pas Myoki et sèche tes larmes.....tu n'es plus un enfant....."

Isaniel confiant s'approcha du noble et glissa ses bras faméliques autour de sa nuque. Ses lèvres s'approchèrent de celle de son vis à vis. Le musicien ne réfléchissait pas à ce qu'il faisait, il suivait juste ce que son corps lui dictait. Ses doigts fragiles vinrent légèrement taquiner les mèches d'or à la naissance de la nuque du noble.

" Je pourrais m'excuser mille fois que vous m'en voudriez toujours. Je me justifierais en vous disant que je n'avais pas la force de me rendre dans mon dortoir, que Axel m'y attendrait peut-être. C'était sans doute ce que vous attendiez de ma bouche. Je ne me moque pas de vous contrairement à ce que vous pouvez penser. Je vous suis même reconnaissant. En revanche pour ce qui est de désobéir....

Isaniel prit un air mutin avant de se rapprocher plus encore contre le torse de Di Venezzia.

" .....je ne vais pas prétendre le contraire. Mais qu'en penseriez vous si je vous disais que je l'ai fait intentionnellement. Que j'ai patiemment attendu que Myoki sorte de cette chambre, et chute sur moi pour que vous nous surpreniez......
Je ne suis pas un ange Monseigneur...non je ne suis pas comme ce jeune homme ici présent....j'adore cette lueur de colère que je lis dans vôtre regard de paradis. Vous êtes un diable, que dis-je vous êtes le Diable, ennivrant, beau, séduisant qui sait être juste comme excessif et moi...je ne suis que vôtre fidèle démon. "


Etrangement, le musicien se laissa prendre au jeu. Il aimait bien ce rôle qu'il incarnait. Il n'avait jamais prétendu être un ange. Sans sa maladie, il était quelqu'un de dur, froid, parfois calculateur. Non Isaniel n'était pas gentil. Cette facette de sa personnalité qu'il arborait uniquement avec Myoki n'était cependant pas un masque. Ce Isaniel là existait bien. Mais il était uniquement réservé à son amant, et à personne d'autre.

Offrant un sourire amusé au noble, il s'en écarta et lui tourna le dos. Il vint lentement se découvrir l'épaule, laissant le tissu blanc glisser jusqu'au creux de son coude. Le musicien regarda un instant Myoki et lui offrit un clin d'oeil que Di Venezzia ne pu voir. Tournant légèrement la tete, il jeta un regard sans appel au noble.


" Mais ne croyez pas que, parce que je suis sous vos ordres je dois vous obéir aveuglément. Je suis compagnon avant tout, et qui dit compagnon dit distraction. Ne me dites pas que vous n'aimez pas l'imprévu ? Moi qui avait tant espéré de ce stratagème. "

Il soupira avant de s'approcher à nouveau du noble, plus séduisant qu'il ne l'avait jamais été. Isaniel n'était plus cet enfant fragile. Il prenait ce rôle de compagnon très à coeur, et plus encore le défi qu'il s'était fixé.

" Il ne vous reste donc plus qu'à me châtier. Mais s'il vous plais laissez Myoki en dehors de ça, il n'était qu'un pion sur mon échiquier. Et puis.....vous lui aviez dit que ce soir vous ne le toucheriez pas. Cependant...rien ne vous empêche de faillir à votre parole, mais sur quelqu'un d'autre que lui......"

[yaaaaaaa ça défoule !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amadeo Di Venezzia
Client
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Dim 6 Avr - 17:15

[ J'adore ]




Tel un monarque s’apprêtant à châtier ses désobéissants sujets,Amadeo se tenait fièrement campé devant la cheminée au manteau immaculé de sa chambre,dardant un regard impénétrable sur un Myoki à deux doigts de fondre en larmes,et un Isaniel impassible.Si le comportement du premier ne l’étonnait guère,celui du second piquait la curiosité du jeune noble.
Sans mot dire,Amadeo écouta les excuses et les doléances de Myoki,qui serrait convulsivement dans sa petite main celle d’Isaniel qui,lui,ne bougeait pas,se contentant d’observer.Et de réfléchir,constata Amadeo.Il était certain de voir une lueur calculatrice,de froide intelligence,danser dans les yeux clairs d’Isaniel.Cette impression fut confirmée par les dires de l’adolescent,lorsque Myoki,la tête humblement baissée,se fut tut.
S’interdisant de laisser transparaître sa surprise sur son visage de porcelaine,Amadeo resta impassible lorsque la Rose s’approcha de lui,passant ses bras autour de sa nuque tout en effleurant ses lèvres des siennes,le charmant ouvertement.
Qu’avait donc en tête cet effronté ?
Un sourire en coin,un brin mutin,apparut sur le visage d’Amadeo lorsqu’Isaniel lui proposa de le châtier lui,de laisser en paix Myoki,et d’assouvir ses…Envies sur sa propre personne.
En voilà,une proposition tentante.Et bien pensée,de surcroît.Car,si Isaniel s’avérait être à la hauteur des attentes du blond,et réussissait à se rendre aussi désirable qu’indispensable,il inviterait automatiquement Amadeo à les reprendre sous son aile,lui et Myoki,et à redevenir un rempart entre eux et De Jersay.
Un plan parfait.Et alléchant.
Qu’Amadeo n’avait aucune raison de refuser.


« Eh bien,pourquoi pas,puisque tu as l’air si sûr de toi »,fit Amadeo en enlaçant doucement mais fermement Isaniel,lui faisant tacitement comprendre qu’il n’y avait pas de possibilité de retour.J’espère toutefois que tu réalise dans quoi tu t’embarque.Ma protection ne saurait être accordée à un piètre amant ou à un tire-au-flanc. »

Le jeune noble embrassa le cou gracile de l’adolescent,avant de lui murmurer à l’oreille :

« Sache que notre première fois sera infiniment plus agréable que celle que tu as pu connaître avec ce bâtard de De Jersay. »

Avec un doux sourire,qui invitait à la confiance,Amadeo attira Myoki près de lui,carressant ses boucles et son bout du nez tout froid pour le dérider.

« Pas de tristesse sur ce joli visage.Chasse-moi cela.Je ne ferai pas de mal à ton ami…Amant…Comme tu le souhaite.Et je m’engage à le protéger s’il me…Satisfait ce soir.Quand à toi,même chose,mais nous…Verrons cela demain.Tu peux disposer.Et,fais-moi la grâce de dormir dans ton dortoir.Un serviteur dois normalement t’y attendre pour te fournir tout ce dont tu as besoin.Un corridor n’est pas chose convenable pour sommeiller,et je peux certifier que De Jersay de rôde plus dans cet hôtel. »

Reportant son attention sur Isaniel,Amadeo lui dit :

« J’espère que tu es prêt à appuyer tes dires et à passer aux choses sérieuses. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Dim 6 Avr - 19:03

Myoki ne s’était pas attendu à ce qu’Amadeo les trouve ainsi dans le couloir et qu’il leur fasse un sermon ! Oui, il fallait bien le dire, il sentit surpris et désarçonné ! Il ne savait pas quoi faire à part s’excuser. Du coup, quand le noble regagna sa chambre, il ne laissa pas vraiment le choix à Isaniel et le fit se lever pour aller s’excuser platement, les larmes au bord des yeux. Il ne voulait pas que l’homme les laisse ou du moins qu’il laisse Isaniel. Lui ça n’était pas si grave, mais Isaniel était tellement fragile, contre Alex, il ne pourrait pas survivre. Le jeune compagnon continua de serrer fortement la main de son compagnon presque convulsivement, dans l’espoir de pouvoir s’y raccrocher en cas de rejet.

Mais ça ne fut pas Amadeo qui parla mais Isaniel. Le jeune musicien vint devant lui pour caresser son visage et le faire rougir. Oui, c’est vrai qu’il n’était pas un enfant mais il n’y pouvait rien, Isaniel était la personne la plus précieuse pour lui alors il ne voulait pas qu’on le laisse tomber. Myoki renifla un peu et n’osa relever la tête que lorsque son compagnon vint tenir tête à Amadeo, passant ses bras autour de la nuque du noble, l’embrassant et lui parlant pour le convaincre.

Myoki se sentit un peu bête d’avoir réagit comme un gamin alors que c’était lui le plus apte à séduire Amadeo pour le faire plier. Oui, c’était peut-être Isaniel le plus mature d’eux deux et le jeune compagnon baissa la tête, il se sentait trop idiot qu’il avait envie de se cacher dans un petit trou pour avoir osé manquer à se mettre à pleurer comme un enfant. Lui qui ne s’était jamais vraiment comporté ainsi, il avait honte, tellement honte. Et encore plus quand il entendit la proposition d’Isaniel. Il ne voulait pas qu’il s’offre à Amadeo, il ne devait pas. Mais avait-il vraiment le droit de dire le contraire, lui qui avait presque pleurer ? Non, alors il baissa juste la tête et se tritura les doigts.

Amadeo ne tarda d’ailleurs pas à l’attirer contre lui, le tirant de ses pensées. Le jeune noble passa sa main dans ses cheveux cuivrés et tapota son nez en lui disant de ne pas être triste. Myoki n’osa pas relever les yeux et hocha juste la tête tout simplement, jouant avec la ceinture de son kimono et renifla un peu
.

« Je suis désolé de… d’avoir réagit comme un enfant… Je… Je vous laisse alors. »

Myoki releva les yeux et déglutit un peu, relevant les yeux sur Isaniel pour venir poser un baiser sur ses lèvres avant de faire de même pour les lèvres d’Amadeo. Il ne voulait pas partir mais il n’avait encore moins le choix. Myoki se dirigea vers la porte et posa sa main sur la poignet, déglutissant un peu.

« Bo…Bonne nuit… Je… Je vous apporterais le petit déjeuner demain matin… »

Déclara Myoki d’une toute petite voix pour finalement ouvrir la porte et sortir. Il aurait tellement voulut rester et passer la nuit avec Isaniel et Amadeo. Mais il ne pouvait pas alors, le cœur lourd et encore honteux, il retourna dans son dortoir où en effet un serviteur l’attendait avec des vêtements propres. Myoki le laissa faire et demanda une simple couverture de plus pour la nuit avant de se coucher. Le serviteur sortit de la chambre et le jeune compagnon se retrouva tout seul dans le noir du dortoir. Il ne faisait pas froid grâce au feu de la cheminée mais Myoki frissonna et eut bien du mal à s’endormir malgré la journée riche en émotion qu’il venait de vivre. Mais il pensait trop à ce qu’allait ressentir Isaniel et aurait voulut être avec lui pour cette première fois.

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Dim 6 Avr - 20:05

Isaniel n'avait pas été étonné le moins du monde de la réaction de Di Venezzia. Il se laissa donc étreindre par l'homme, comprenant par là qu'il n'y avait pas de retour possible. Mais le musicien n'avait pas l'intention d'une telle chose. Jusqu'au bout. Il en avait même oublié sond égoût des hommes. Fasciné par un ange, il l'était tout autant en cet instant avec le Diable. L'adolescent sourit lascivement à la réplique qui suivit. Oh non il ne saurait être un piètre amant puisqu'il deviendrait le meilleur qu'il ai jamais eut. C'était une promesse qu'il se faisait à lui même. Il avait renier toute sa précédente existence. Il n'était désormais plus qu'un compagnon qui tenterait d'exister en tant que tel.

Penchant légèrement la tête en arrière, il soupira au contact des lèvres expertes du noble sur sa gorge pale. Ce contact était bien plus ennivrant qu'il ne l'avait pensé. Il sentait que cette soirée allait être inoubliable pour lui. Celle ou il avait abandonné son identité, et sa liberté, au profit du Diable.

Un murmure.

Isaniel lui sourit, et ses mains glissèrent une nouvelle fois dans la nuque d'or. Son visage ne fut plus qu'à quelques centimètres, et sensuellement, il vint effleurer les lèvres du noble. Une fois, puis une seconde, pour enfin s'en saisir délicatement. Rompant à regret, il alla lui murmurer sur un ton amusé.


" De Jersay...? Mais de qui parlez vous..... ? Vous êtes le premier et l'unique à partager ma couche. Le seul à découvrir les mystères de mon corps vierge......"

Le musicien avait dit celà sur le ton de la plaisanterie. Il ne voulait pas que le souvenir de De Jersay hante cette soirée. Il n'y tenait vraiment pas. D'ailleurs dans son esprit il n'y avait pas eu de première fois. L'adolescent n'avait éprouvé aucun plaisir entre les doigts de Axel. Ce qui c'était passé ce jour là n'était qu'un cauchemar qui n'avait trouvé aucune accroche dans le réel.

Di Venezzia pria alors Myoki de sécher ses larmes. Isaniel accueillit le baiser de celui-ci avec un sourire et le regarda partir. Il aurait souhaité qu'il reste dans la pièce, parce qu'il ignorait la réaction de son compagnon lorsqu'il serait tous deux à partager la couche du noble. Il lui semblait si fragile. Mais les désirs de son altesse était des ordres. Et bien que désireux de le voir rester, il le laissa partir sans rien dire. Le jeune compagnon lui faisait de la peine. Le musicien avait l'impression que par certains côtés il n'avait pas dépassé le stade de l'enfance. Qu'il ne s'était jamais endurcit. Bien sûr ce n'était pas un mal, loin de là, mais ses réactions quelques peu enfantines l'étonnaient toujours.

Di Venezzia reprit la parole.

Isaniel sourit à sa dernière phrase. Se collant outrageusement contre le corps délicat de celui-ci, l'adolescent reposa sa tête sur son épaule et traça habilement d'un doigts quelques arabesques sur son torse. Lentement, sensuellement, sa jambe remonta le long de celle du noble, pour aller trouver du genoux la naissance de son entrejambe, et l'y appuyer très légèrement. Ses lèvres allèrent se nourrir de la peau d'albâtre de son cou au délicat parfum de rose, pour remonter sur la pointe de la machoire, l'embrasser, et finalement mordiller le lobe de son oreille.


" Est-ce assez appuyé pour vous Monseigneur Lucifer, prince des anges et roi des démons....ou faut-il que je pèche encore ? "

L'appeler par ce nom le fit frissonner de désir. Il lui donnait un étrange sentiment de liberté. Et le blasphème ne semblait plus l'effrayer pas plus que l'Enfer. Isaniel semblait littéralement transformé. Il trouvait une beauté ennivrante à cette chevelure d'or digne des plus belles statues de saints. Pour lui, il était vraiment Lucifer. Ses ailes c'étaient recouvertes de l'ombre, mais il n'avait pour autant pas perdu sa beauté. Une vie d'austérité contre une vie de débauche. Voilà ce qu'il avait échangé. Mais il était tellement plus heureux ainsi. Sans ce sentiment de culpabilité et de saleté.

L'une de ses mains vint cueillir la joue du noble, et bientôt ses lèvres furent très vite rejoins par les siennes. Il partagea avec lui un baiser d'une brulante sensualité. Le regard de l'adolescent ne fit que se voiler plus encore de cet ardent désir. Cependant, il s'éloigna du noble. Le fixant par dessus son épaule, il fixa cet ange sombre et se dirigea lentement, vers le lit. Outrageux de sensualité. Arrivé à la hauteur du matelas, il caressa de ses doigts pales le tissu, et frissonna de ce contact. Puis enfin il consentit à s'y asseoir, fixa le noble d'un regard brulant, un sourire à la fois étrange et éffrayant ornant son doux visage. La fièvre du désir le possédait complètement, bien qu'il resta maître de lui même. Ce rôle, il ne pourrait l'incarner qu'avec Di Venezzia, il le savait. Le musicien se sentait confiant, nullement effrayé de ce qui allait arriver. Il était même en proie à l'impatience.

Et qu'il aimait faire partager pareille frustration à ses amants.


" Mon ange de l'Enfer aurait-il quelque préférence ? Je n'oserais faire insulte à vôtre si charmante personne. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amadeo Di Venezzia
Client
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Dim 6 Avr - 21:03

Amadeo était stupéfait.
Oui,stupéfait de cette soudaine transformation qui s'opérait sous ses yeux,à l'instant même.
Lorsque Myoki avait quitté la chambre,fermant la porte sans bruit derrière lui,le jeune noble avait vu Isaniel revêtir un tout autre visage,un persona de luxure,de malice et de sensualité.
Un persona parfait.
Une ébauche de sourire aux coins des lèvres,Amadeo laissa Isaniel lui prodiguer quelques caresses,quelques baisers,avant de partager avec l'adolescent un baiser brûlant,qui fit monter en lui une brusque poussée de désir,d'une intensité presque effrayante.
Qui a dit que le Diable pouvait rester maître de lui-même en toutes circonstances ?
La remarque d'Isaniel à propos de De Jersay étira le sourire du blond.Que la Rose tourne le cauchemar qu'elle avait subit en dérision était de bon augure.
Chassant son rival de son esprit,Amadeo regarda Isaniel mener la danse,délibérément charmeur et aguicheur.Il le désirait plus que jamais.
Lorsqu'enfin l'adolescent s'assit avec volupté sur le lit,et qu'il demanda à Amadeo quelles étaient ses préférences,le jeune noble sentit son regard se faire soudainement de braise,et c'est avec toute la grâce d'un félin ou d'un reptile qu'il s'approcha lentement du compagnon,prenant le temps de le détailler avant tout contact.
Une pure merveille.
Avidement,les lèvres du blond vinrent s'emparer de celles de son vis-à-vis,réclamant un baiser profond et brûlant.Puis un autre,plus doux cette fois-ci.Les lèvres et la langue d'Isaniel étaient douces et sucrées.


"Je n'ai pas de préférences particulières...Pas ce soir,du moins...Je te demande juste de ne pas te montrer trop docile,ni trop peu entreprenant...Je ne refuse aucune proposition".

Amadeo caressa un instant les cheveux soyeux du compagnon,qui dégageaient une douce odeur,ma foi fort plaisante,avant de lui enlever doucement sa chemise imaculée,et d'embrasser,mordiller et lécher son cou,puis son torse d'albâtre.Le blond prit soin d'arracher quelques gémissements à l'adolescent,avant de s'attaquer à ses boutons de chair,que ses lèvres et ses doigts experts eurent tôt fait de réveiller.Il revint ensuite quérir d'autres baisers assoiffés et passionnés,tout en se saisissant des mains si blanches de l'adolescent et en les posant sur son propre torse,l'invitant à reprendre les caresses qu'il avait abandonné un peu plus tôt.Amadeo le laissa faire un instant,observant avec délectation cette vision de pure luxure,avant d'allonger sa proie sur le lit,et de s'attaquer à nouveau à son torse,qu'il trouvait si parfait.La langue du blond finit par s'aventurer près du nombril d'Isaniel,qu'il se fit une joie de titiller,sans descendre plus loin.Se redressant quelques instants après,Amadeo susurra à l'oreille d'Isaniel :

"A présent,déshabille-toi et...Caresse-toi...Je brûle de te voir à l'oeuvre...."

Amadeo embrassa Isaniel sur le front.

"Mon sulfureux démon..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Dim 6 Avr - 23:15

Isaniel contemplait le noble d'un oeil ravit, joueur, et ardent. Il le trouvait plus beau que dans son appara de froideur. Ainsi livré à ses désirs les plus profonds, la beauté de ses traits ne faisait que ressortir davantage. Le musicien se glissa une langue mutine sur les lèvres. Il avait faim de ce corps. C'était étrange quand on y réfléchissait. Lui d'ordinaire si doux, si fragile. Mais il avait réalisé à quel point sa vie avait été austère. Toujours là a prier le seigneur pour vivre quelques années de plus. Mais que lui avait-il donné en échange de tant de dévotion. Rien. Il avait même herité de la pire espèce d'être humain qui soit, sous les traits de Axel De Jersay. Il n'y avait eu que cet ange de noirceur pour lui offrir un peu de repos, et la perspective de vivre plus heureux qu'il ne l'avait jamais été. Et le prix à payer n'était pas si élevé en comparaison de son ancienne existence.

Alors plus ardent que jamais, il partagea avec plaisir les baisers que lui offrait le noble et ce, sans jamais s'en rassasier. Plus il le goûtait, plus il en avait envie. Une faim qui grandissait immanquablement en lui. Cependant le contact ce rompit, bien trop vite à son goût. Il écouta d'une oreille distraite ce que le noble lui dit, se contentant de lui offrir une expression mutine et boudeuse.

Aucune proposition ?

Interessant, même très interessant. Isaniel garda l'information dans un coin de son esprit et laissa Di Venezzia se charger de lui. Le musicien soupira en sentant enfin ses lèvres sur sa peau. Renversant la tête en arrière, il finit par lacher quelques gémissements. Cet homme était expert, De Jersay était bien un piètre amant, soucieux de son plaisir personnel. Mais lui, ce beau Diable, c'était autre chose. Isaniel était impatient de la suite. Ses boutons de chair torturés le faisaient frissonner.
Ses lèvres étaient des langues enflammées qui le parcouraient, s'insinuaient en lui. Réveillant son plus profond désir.

Leur lèvres enfin se lièrent. Et ses doigts fragiles rencontrèrent la peau du noble. Sans attendre, Isaniel le caressa. Traçant d'étranges arabesques, évitant très soigneusement ses boutons de chair. Il voulait le rendre fou de frustration, et le jeu ne faisait que commencer. C'est pourquoi il se contentait de l'éffleurer. D'infimes caresses prodiguées sur son maître.

Son dos rencontra bientôt la fraicheur des draps. Et des nouveaux gémissements déchirèrent le silence alors que Di Venezzia s'attaquait à son torse, puis son nombril. Isaniel sentait la chaleur l'envahir au creux des reins. Il aimait son Diable. Un diable qui bientôt lui sussura de douces paroles. Le musicien noya son regard avide dans l'azuré du noble. Dangeureux, c'était l'expression qu'il avait. Une idée plus que frustrante germait dans son esprit. Il était vraiment un démon. Et glissant ses bras autour de la nuque de l'homme, il lui murmura sur le même ton.


" Brûlez mon Seigneur, brûlez. Regardez vôtre démon à l'oeuvre, et désirez le plus que tout autre. "

Et sur ces mots, il fit légèrement reculer le noble, en lui offrant un sourire plus qu'évocateur. Une fois l'homme à bonne distance Isaniel se laissa retomber sur le lit. Mais au lieu de défaire son pantalon, il glissa ses mains lentement le long de son torse, puis sur ses cuisses recouvertes de tissu, avant de caresser au travers ce qui ne demandait qu'à être libérer. Le musicien voulait frustrer le noble car ce qu'on masquait si jalousement aux yeux de tous n'était que plus désirable ainsi.

Soupirant sous ses propres caresses, lui aussi éprouva de la frustration de ne pouvoir se toucher réellement. Et ce sentiment était plsu qu'exquis. Appuyant davantage, il ne retenait plus ses gémissements, sa tête rejeté een arrière, les yeux à demi-clos. Ses gestes étaient terriblement lents. Il se déléctait d'une pareille luxure. Et enfin après de longue minute à se torturer, il consentit enfin à glisser ses mains dans le tissu et à enfin soulager son membre prisonnier. Mais après quelques instants, il arrêta ce jeu, et se redressa pour contempler d'un oeil joueur le noble.

Il se leva.

Cependant, il jeta un regard à l'homme pour lui faire comprendre qu'il ne faisait que le faire bouillir. D'une main distraite il caressa le pendentif en forme de croix que lui avait donné sa mère. Et lorsqu'il eu enfin trouvé l'objet de son bonheur il revint sur le lit. Dans sa main, il tenait un petit coutelas qu'il avait vu quelques instants plus tôt. Il le tendit à son diable et lui sourit.


" Nous allons jouer à un jeu mon seigneur. Je trouve décidément trop banal cette affaire de retirer si simplement les vêtements. Les miens sont usés, je vous laisse le soin de les déchirer à l'aide de cette lame. Je suis sûr que son contact glacé ne refroidira ni mes ardeurs ni les vôtres. Qu'en dites vous ? "

Joueur. Il posa ses mains sur les épaules du noble et le renversa en arrière, venant chercher ses lèvres avidement. Son membre prisonnier commençait à être particulièrement douloureux, et il attendait patiemment que son maître l'en délivre. Cependant, il ne pu résister à l'envie de mordiller son cou. Le goûter, le lécher, l'embrasser. Puis s'abaissant légèrement, il se colla à lui, ses doigts agiles se glissant entre leurs deux ventres pour venir éffleurer le désir du noble. Isaniel lui jeta un regard brulant.

" Je vous veux, mon corps ne réclame plus que vous. Vous êtes un ange des ténèbres absolument somptueux, et je suis....plus que ravi....de pouvoir vous appeler maître. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amadeo Di Venezzia
Client
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Lun 7 Avr - 10:30

Frustration.
Tel semblait être le maître mot qui animait Isaniel et Amadeo ce soir-là.Le démon avait apparement l'intention de faire languir et de frustrer son diable le plus longtemps possible,par jeu.
Eh bien,soit,Amadeo jouerait.
Déçu de ne pas pouvoir contempler plus,mais ravi en songeant à ce qui se passerait ensuite,Amadeo regarda Isaniel se caresser à travers le tissu.
Ah,il voulait la guerre,il voulait le frustrer,le faire supplier de lui donner plus,toujours plus ?
Eh bien,c'est entendu,il l'aurait,sa guerre !
Comment le démon réagirait-il si son diable ne se montrait aucunement émoustillé par ce qu'il lui faisait subir,dans le seul but de l'agaçer et de le frustrer,ou si Amadeo torturait si délicieusement Isaniel que celui-ci ne pourrait que crier et supplier Amadeo de le prendre sans plus attendre ?
Ah,que de réjouissantes et alléchantes perspectives.
Un sourire amusé,et affamé,ourla les lèvres du jeune noble lorsque l'adolescent lui tendit un coutelas à la lame d'argent,en lui proposant,d'une voix hantée par le désir,de le défaire de ses vêtements à l'aide du petit couteau.
Il n'y avait qu'à demander.
Cependant,avant que le blond ne puisse esquisser un geste,Isaniel l'avait renversé sur le lit,pour s'attaquer à son cou avec une évidente délectation.Amadeo poussa un léger soupir,car la nuque était l'un de ses endroits les plus érogènes.
Plongeant son regard dans celui,de braise,d'Isaniel,qui venait d'effleurer son désir en lui chuchotant des paroles très prometteuses,le blond répondit :


"Le Diable que je suis est,lui aussi,plus que ravi de compter un disciple tel que toi parmis ses rangs...Hum....Tu as les dehors d'un ange,mais l'intérieur d'un démon...Quoi de plus désirable ?".

Amadeo renversa Isaniel sur le lit,et s'installa sur ses jambes,coutelas en main.Reptilien,il se pencha vers sa proie,et lui embrassa le front,le nez,la joue,le menton,épargnant délibérément les lèvres de l'adolescent,qui pourtant ne demandaient que lui.Il ne consentit à lui accorder un baiser enflammé,puis un autre,et encore un autre,que lorsqu'un soupir de pure frustration franchit les lèvres d'Isaniel.
Que c'était bon de faire attendre l'autre.


"Appelle-moi maître si tu le désire...Mais...Je t'autorise à employer mon prénom lorsque..."

Amadeo donna un autre baiser à Isaniel,à couper le souffle,tandis que l'une des mains de l'adolescent s'aggripait à sa nuque.

"...Lorsque tu n'en pourras plus..."

Se redressant,Amadeo joua un instant avec la lame du coutelas,la faisant scintiller à la lumière,puis vint la poser sur la jambe d'Isaniel,prisonnière du tissu usé.

"Ne regrette pas ces oripeaux indigne de ton...Aaah...Superbe corps.Je t'offrirai des atours mille fois plus somptueux."

D'un geste leste et précis,Amadeo entama le tissu,avant de le déchirer sur une bonne longueur.Se faisant,il appuyait juste ce qu'il fallait sur la peau de l'adolescent,pas assez pour le blesser et faire couler le sang,mais juste pour lui faire ressentir la morsure du froid de la lame,comme il l'avait demandé,après tout....
Avec application,Amadeo continua son ouvrage d'une main tandis que,de l'autre,il imprimait un doux,lent et frustrant mouvement de va-et-vient sur le membre d'Isaniel,déjà tendu.le blond se délectait des soupirs et des petits miaulements que poussait le compagnon.
Lorsque la lame du coutelas,qui avait frôlé dangereusement et mainte fois la peau laiteuse d'Isaniel,sans faire couler une goutte de sang,acheva de lacérer le tissu,Amadeo contempla avec plaisir le corps nu d'Isaniel,merveille parmis les merveilles.
Comment cet enfant de salaud de De Jersay avait-il pu se permettre de blesser,meurtrir,si sompteuse chose ?
Tendrement,le jeune noble caressa ce corps dans sa totalité,sentant par moment la peau si douce de l'adolescent frissonner sous ses doigts,avant de poser à nouveau ses lèvres sur ce corps si parfait,et de recommencer à lécher,embrasser et à mordiller,à la recherche de tous les points sensibles d'Isaniel.
Le jeune noble lui procura un ardent plaisir pendant quelques temps,avant de brusquement tout arrêter,animé d'un sentiment de revanche,et de susurrer au creux de l'oreille d'Isaniel :


"Eh bien,te voilà entièrement nu,alors que moi,je ne le suis qu'à moitié...Je trouve cela,hmmm,terriblement frustrant...."

Languissant,Amadeo s'allongea sur le lit à son tour.

"Pourrais-tu remédier à cela ? Sans forcément utiliser ce petit couteau qui,à vrai dire,ne m'inspire pas vraiment confiance..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Lun 7 Avr - 16:38

Un démon sous les traits d'un ange.

Il n'y avait aucun doute, Isaniel était bien ainsi. Il avait été déchu de son statue d'être du paradis il y a bien longtemps. En vérité il avait toujours été quelqu'un de particulièrement égoïste. Il avait voulu protèger sa mère dans l'unique but de la garder pour lui, une forme du syndrome d'eudipe. Le musicien avait nourrit une haine sans pareille envers son père. Son corps avait été blessé au delà de l'imaginable. Devenant un être amer, froid. Et désormais, il rejoignait son si séduisant Diable dans les méandres de l'Enfer. Là était sa place, il l'avait toujours su. Il regrettait seulement que Myoki ne puisse venir avec lui. Mais cet enfant était si pur, si innocent. Comment lui imposer des siècles de flammes ? Il ne pouvait tout simplement pas, lui était condamné à l'Enfer, alors que son amour l'était au paradis.

Le musicien fut soudain renversé sur le lit. Son regard croisa celui de l'homme. Qu'il regrettait de ne pouvoir admirer qu'une moitié de son visage. Il avait fallut que son père frappe si fort pour lui ôter son regard.

Un gémissement.

Les baisers sur son visage le firent soupirer de frustration. Ses lèvres entreouvertes ne quémandaient que celles de l'homme. Le faire languir de la sorte était presque insupportable et à la fois si excitant. Son désir ne faisait que grandir, encore et encore, comme si celui-ci n'avait jamais eut de limite. Enfin ses lèvres le rejoignirent. Isaniel partagea un baiser des plus ardent, puis un second, suivit de bien d'autres encore. Sa main pale glissa dans la nuque dorée, l'attirer encore plus à lui.

Sourire.

Ce qui lui murmura éveilla en lui un intérêt tout particulier. Le musicien espérait bien éprouver du plaisir comme jamais il n'en avait sentit. Mais cependant, il ignorait bien des choses sur cet homme à commencer par son prénom. Son air se fit un brin mutin, et dans un souffle il lui murmura :


" L'idée est loin d'être déplaisante. Cependant, j'ignore malheureusement vôtre prénom...mais......si vous n'y voyez pas d'inconvénients, j'aimerais que vous me le murmuriez au moment ou vous vous lierez à moi. Ainsi, celui-ci sera associé à cette source intarissable de plaisir dont vous êtes le maître incontesté....."

Le musicien contempla le noble se redresser et jouer quelques instants de la flamme de cette lame argentée. Il lui sourit, il n'avait pas besoin de vêtements somptueux. Mais si telle était la volonté du noble alors il s'y plierait. Après tout, il lui appartenait. Bientôt la lame rompit le tissu de son pantalon usé. L'adolescent frissonna au contact de cette lame si froide. Une douce et lente torture. Mais il préférait les choses ainsi. Bien que véritablement un démon dans l'âme, il n'affectionnait guère les comportement brutaux et impatient. Cet homme semblait être tout le contraire, et savait susciter le plaisir chez ses partenaires comme personne. Et le musicien ne pu que se cambrer alors que Di Venezzia infligeait à son membre une terrible torture. Les lents mouvements lui insufflaient un désir sans précédent. Mais bientôt, tout cessa. Soupirant de frustration, il regard le noble s'allonger tout en lui disant que lui aussi souhaitait être dévêtu.


Isaniel se redressa et vint se placer sur les hanches de l'homme. Il le toisa d'un regard joueur. Empoignant le coutelas, il le posa au sol, n'en ayant plus besoin. L'adolescent se pencha alors sur la gorge du noble et l'embrassa, la mordilla, peut-être un peu plus fort que les fois précédentes, mais sans lui faire mal. Il remonta sur la pointe de la machoire, avant de déscendre sur la clavicule. Ses mains s'emparèrent de ses hanches délicates, les éffleurants, jouant inlassablement de ce contact frustrant. Ses lèvres quant à elle glissèrent sur le ventre de Di Venezzia. Le musicien joua un instant sur le nombril, avant d'enfin arriver au pantalon de celui-ci. D'un geste précis, il empoigna le tissu de ses dents, et le tira sensuellement le long de ses jambes. Une fois, nu, il admira le noble à sa guise, soupirant en imaginant les prochaines caresses qu'il allait recevoir.

Cependant, l'adolescent n'en resta pas là.

Fermant les yeux, il soupira alors que ses lèvres rencontrèrent l'aine du noble. Il joua un instant en son creux, avant de déscendre sur l'intérieur de la cuisse. Puis enfin il vint embrasser la base du membre de Di Venezzia. Timidement, il remonta sur celui-ci. Isaniel n'avait jamais fait ça, et il espérait ne pas se montrer trop maladroit. Cependant, il se contanta de lécher et d'embrasser la virilité du noble. Il ne savait pas si il était capable de le prendre dans son entier entre ses lèvres. Ce fut la seule lueur d'hésitation qui traversa son regard. Mais pour ne pas paraître prude, il s'adressa franchement à l'homme.


" Je suis navré, je vais peut-être vous paraître stupide, mais...j'ignore si je serai capable de le prendre en entier. Je n'ai jamais fait ça auparavant...."

Malgré ce qu'il avait dit, il s'empara malgré tout de ce membre, dont il ne pu vraisemblablement empoigner qu'un faible moitié. Cependant, il s'appliqua à lui procurer un plaisir frustrant, qui finalement ne fit que faire monter son propre désir. Après quelques minutes de ce petit jeu, il remonta vers les lèvres de l'homme et les emmenèrent dans un baiser fougueux. Son corps était brulant, et celui du noble le lui paraissait tout autant. Il n'y tenait plus. Se colla outrageusement contre Di Venezzia, Isaniel lui jeta un regard langoureux et s'autorisa une caresse des plus douce, dans la chevelure d'or de l'homme, avant de lentement déscendre sur la nuque. Fermant les yeux, l'adolescent reposa sa tête sur le torse de celui-ci, écoutant les battements de son coeur.

Cette courte étreinte lui permit de reprendre les forces necessaires pour ce qui allait suivre. Les yeux à demi clos, il laissait échapper parfois quelques gémissements, preuve que son désir était loin, très loin de se calmer. Ne faisant que grandir à chaque minute qui passait.


" Je vous désir, oui plus que tout je vous désir....vous êtes un ange parmis les démons, et un démon parmis les anges. Jamais homme ne fut plus désirable, plus beau, et plus ténébreux que vous....."

Isaniel sentait l'impatience le gagner. Il n'y tenait plus. Non vraiment plus....il n'avait qu'une idée en tête, satisfaire le désir du noble, sans oublier le sien.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amadeo Di Venezzia
Client
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Lun 7 Avr - 17:57

Plus les minutes passaient,moins Amadeo parvenait à conserver une contenance.Les caresses et les baisers d'Isaniel le rendaient fou,il fallait bien se l'avouer.Cela arrivait rarement,que l'un de ses nombreux amants soit,à ce point,capable de lui faire perdre la tête.
Mais,perdre la tête dans ce sens-là était loin d'être désagréable,au contraire.
Dans un état second,le blond laissa l'adolescent le dévêtir et s'attaquer à la zone de son ventre,avant de descendre vers l'aine,et vers son membre douloureusement érigé.Il ne bougeait pas jusqu'alors,se contentant de soupirer et de pousser quelques petits miaulements. Néanmoins,lorsqu'Isaniel lui avoua posément qu'il n'avait jamais exécuté de fellation,et qu'il ne pensait pas être capable d'en réaliser une correctement,Amadeo se redressa un peu,et dit :


"Ne t'en fais pas pour ça.Ce n'est pas ce que je préfère,de toute manière.Mais je te laisse essayer...Si cela te fait plaisir..."

Amadeo se tut,pour se cambrer légèrement et exhaler de nouveaux soupirs sous les "soins intensifs" de son amant,qui lui procura un intense plaisir mais,hélas,de nouveau éphémère.
Frustration.
Bientôt,Isaniel vint s'étendre sur le jeune noble,qui passa un bras possessif autour des hanches fines et si étroites de son amant,fermant les yeux et esquissant un sourire,tout en écoutant ses paroles.Il se sentait bien,et le désir qui pulsait dans ses veines,dans tout son être,y contribuait grandement.Le jeune noble brûlait d'envie de prendre Isaniel là,tout de suite,et de l'entraîner avec lui dans les affres du plaisir,mais il se retenait.La première fois avec quelqu'un ne devait jamais être trop rapide,ni trop douloureuse....Surtout pour quelqu'un d'aussi fragile qu'Isaniel.


"Quelques personnes m'avaient déjà comparé au Diable,il est vrai...Mais pas avec autant de plaisir,ce plaisir que je vois dans tes yeux et entends dans ta voix..."

D'un coup de rein,Amadeo retourna Isaniel sous lui,et se pencha à nouveau vers son cou de cygne,bien décidé à le marquer le plus possible,sans toutefois le faire souffrir.

"Eh bien,soit,chaque fois que nous serons seuls,je serai ton Diable,et toi mon démon.En enfer."

D'une main,Amadeo écarta doucement les jambes d'Isaniel.

"Mais,si l'enfer est aussi agréable et excitant que cette nuit,alors,que l'on me damne pour l'éternité...Je crois,après tout,que le paradis à un goût bien fade..."

Amadeo regarda intensément Isaniel,avant de capturer une nouvelle fois ses lèvres,entraînant leurs langues dans un ballet endiablé.Doucement,il introduisit ensuite un doigt en lui,et s'immobilisa lorsque l'adolescent gémit sous l'intrusion.Il lui laissa un court temps d'adaptation,espérant que le viol commit par De Jersay ne l'ait pas blessé,avant de remuer à nouveau son doigt en lui,caressant son ciel intérieur,et tirant cette fois-ci un gémissement de plaisir à Isaniel.
Haletant,car le désir dont il était le prisonnier ne cessait d'augmenter,Amadeo murmura à l'oreille de son amant :


"Si tu a peur,si tu as mal,dis-le moi...Je ne voudrais pas blesser la plus belle fleur de ce qui fut jadis le jardin d'Eden,ou je ne mériterai jamais d'être damné..."



[Un peu short,sorry
Je ne sais pas trop ce que tu veux,je te laisse me montrer le chemin
]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Lun 7 Avr - 19:42

[Bon bah j'ai plus qu'à sortir les lampions ]

Isaniel profitait de cet instant de "calme" lové contre cet amant qu'il trouvait des plus exquis. Oh bien sûr il ne comparait pas cette situation avec celle qu'il vivait avec Myoki. Elle était bien différente, et pourtant, le musicien y trouvait quelque chose de semblable. Il se demandait si l'amour devait être exclusif. Dans les fait celà semblait bien être le cas. Pourtant cette idée le frustrait. Pourquoi ne pouvait-on aimer plusieurs personne à la fois ? Ce n'était pas pour la quantité, ni pour le plaisir qu'il pourrait éventuellement en tirer. Non c'était pour autre chose. L'adolescent aimait des personnes pour ce qu'elles étaient. Des êtres uniques, des êtres à part. Il aimait Myoki, de tout son être. Il aimait cet ange miséricordieux qu'il voyait si souvent dans son regard. Et dans le cas présent, il pouvait dire qu'il aimait le noble. Un amour sincère et juste. Très différent des passions d'adolescents. C'était pourquoi il s'était donné à lui, pourquoi il arborait ce visage si différent. Parce qu'il n'avait pas peur d'être jugé. Avec cet homme, comme avec Myoki, il pouvait être celui qu'il était vraiment. Et pas une pale façade. Pour ça. Pour ce don si précieux qu'on lui offrait, il les aimait.

La chaleur de ce bras autour de sa taille ne faisait que lui brûler davantage les reins. Cette chaleur était à présent si intense qu'il haletait légèrement, la tête reposée contre le torse accueillant du noble. Isaniel sourit à la réplique sur le nom que le musicien lui avait donné. Diable. Venant chercher les lèvres de son amant, il lui murmura posément.


" Si le mot Diable vous était donné dans le sens que je crois, alors c'est que ces gens ne vous connaissaient pas. Vous êtes semblable à Lucifer, vous avez su créer votre propre Paradis. Mais....pourquoi l'enfer serait-il si mauvais après tout ? Pourquoi en veut-on tellement à un être qui à seulement voulu avoir la connaissance. Est-ce un mal ? Et devons nous être semblable à des moutons...Je...je suis incapable de comprendre Dieu...non incapable.....à dresser sans cesse sur notre route des murs infranchissables....je le hais...."

Le regard du jeune musicien s'anima d'une flamme particulière. Oui il détestait ce dieu qui se prétendait maître de leur vie. A dresser des épreuves dont il ne comprenait le sens. Des souffrances qui n'avaient pas lieu d'être. Il le haïssait en préférant son frère. Ce diable qui au moins avait su lui accorder un peu de paradis dans cet enfer.

Soudain, il se retrouva sous le noble. Un sourire mutin arqua ses lèvres. Il devait laisser ses réfléxions loin derrière lui. Ce n'était pas la peine de se tracasser pour de telles broutilles. Il aurait tout le temps d'en parler un autre fois.

Un gémissement.

Le noble lui en arracha encore et encore, alors qu'il dévorait son cou d'albâtre. Jamais il n'aurait imaginé que pareille chose existait sur terre. Qu'un tel plaisir pouvait être ressentit entre les mains d'un homme. Il serait le seul pour lui, à être considéré comme un amant. Aucun autre noble ne pourrait remplacer ces sensations que lui prodiguait Di Venezzia. Non aucun. Pour toujours il voulait lui appartenir, corps, et âme. Ses bras faméliques s'enroulèrent autour de la nuque dorée ses doigts jouèrent dans ses cheveux, glissant parfois sur la naissance du dos, pour remonter un peu plus haut.


" Moi aussi....je veux être damné pour resté aux côtés de mon roi....pour toujours...."

Son coeur fragile manqua un battement. Ses cuisses furent lentement écartées. Il savait que le moment approchait. Il repensait alors avec appréhension à l'atroce douleur qu'il avait ressentit lorsque Axel avait assouvit son désir. Isaniel chercha à masquer son trouble alors que son regard croisait celui du noble. Mais bien vite ses craintes furent oubliées, et ses lèvres rencontrèrent une nouvelle fois leurs douces et ennivrantes jumelles.

Cependant, il dut se résoudre à les quitter. Le doigts qui s'insinua en lui, lui arracha un gémissement de douleur. Tournant la tête sur le côté, haletant, il retrouva, quelques secondes, la douleur qu'il avait éprouvé avec Axel. Et puis le mouvement se fit, lent, doux. Isaniel sentit la chaleur en lui se faire plus vive. Il...aimait ça. Son gémissement ne trompa pas. Il éprouvait du plaisir, et il le savait celà ne faisait que commencer.

Et puis le noble prit la parole. Le musicien lui offrit un regard emplit de douceur avant de l'inviter à se coller à lui. L'adolescent caressa tendrement ses cheveux. La fièvre du désir ne cessait d'augmenter. Son souffle était brûlant. Mais quelque part, Isaniel semblait s'être radoucit, bien qu'il n'avait pas perdu son regard mutin et un brin joueur.


" Je ne suis pas inquiet, ne vous en faites pas. Je ne peux en revanche pas nier que j'appréhende un peu....mais.......vous êtes habiles pour mettre en confiance mon seigneur. Et....."

Il alla chercher ses lèvres.

" Ne dites pas de telles choses. Vous avez mérité votre place plus que tous autres dans l'Eden. Je vous dois la vie, et de plus, je suis honoré de partager cet instant avec vous. "

Lentement, l'une de ses mains glissa le long du torse du noble, puis alla se saisir du membre déjà bien dur de son amant. Il y claqua un lent et très frustrant mouvement de va et vient. Un sourire taquin illumina son visage, alors qu'il venait une nouvelle fois se nourrir de ses lèvres.

" Je vous réclame mon seigneur......n'ayez crainte, je sais que vous ne me blesserez jamais. Prenez moi....je n'y tiens plus....mais n'oubliez pas de me souffler votre prénom...."

Isaniel laissa échapper un gémissement. Ce doigts en lui, lui donnait envie d'en avoir bien plus. Lentement, ses reins se mirent à bouger, presque imperceptiblement. Haletant, il jeta un regard brulant au noble. Il le voulait, et sa frustration de n'avoir plus le rendait plus impatient encore.

" Aaah...."

[bon moyen moyen mais je n'aime pas faire agir le personnage d'un autre n_n]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amadeo Di Venezzia
Client
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Lun 7 Avr - 20:42

[ Mais non,c'est par-fait ]

Ainsi donc,Isaniel faisait totalement confiance à Amadeo.Le jeune noble en fut un peu surprit ; il ne pensait pas être autant remonté dans l'estime du compagnon,mais cela le ravissait.Quelque part,il en avait eu envie.
Le blond sentit son amant se faire impatient et se tortiller légèrement sous lui,l'invitant à prendre possession,entièrement,de lui.Amadeo faillit exaucer immédiatement sa demande,mais se retint à grand-peine.Il ne jugeait pas le garçon suffisament préparé pour le moment.
Le jeune noble insinua deux autres doigts dans le fourreau étroit et chaud d'Isaniel,en même temps qu'il embrassait ses lèvres,son cou,sa gorge,et son torse.La peau du jeune homme avait une douceur et une odeur qui le ravissait et l'excitait toujours plus.Le désir à présent massé dans ses reins le faisait souffrir,il n'en pouvait plus.
Mais il se retint tout de même.
Amadeo poussa un gémissement lorsque la main de l'adolescent s'attarda sur sa fierté dressée.
Il n'en pouvait plus.
Les yeux légèrement plissés,une mèche d'or lui tombant sur le front,Amadeo jaugea Isaniel qui,le souffle court et les joues colorées,écarta un peu plus les jambes,en signe d'invitation.
Ils étaient prêts tous les deux.
Le jeune noble retira alors ses doigts,et releva les jambes de son amant,avant de se positionner entre celles-ci.Ainsi qu'Isaniel l'avait dit lui-même,il semblait anxieux,mais,en même temps,si impatient...Amadeo le regarda un instant,avant de se saisir de ses lèvres et de rentrer presque entièrement en lui.Il sentit Isaniel se crisper et gémir de douleur sous lui,ainsi que le blond l'avait prévu.


"Il faut gémir,c'est vrai,mais en cadence".

Isaniel eut un faible sourire,tandis que des larmes de douleur lui perlaient au coin des yeux.Amadeo les lécha tendrement,avant de déposer dans le cou de l'adolescent une pluie de baisers pour pardonner la douleur de son intrusion.Ce n'est que lorsqu'il sentit Isaniel se détendre et onduler son bassin contre le sien qu'Amadeo entama un lascif mouvement de va-et-vient,les faisant gémir et miauler en cadence.Le garçon était si étroit qu'Amadeo faillit bien jouir tout de suite,tant il se sentait délicieusement serré.Il se retint de justesse.

"Que...Je sois...Damné..."souffla péniblement le jeune noble,le visage enfoui dans le cou d'Isaniel."Mille fois..."

Amadeo toucha un point sensible en Isaniel,qui se cambra à s'en briser les reins en gémissant de plus belle,les yeux voilés.Amadeo avait l'impression d lui ôter sa virginité...Ce qui était presque vrai.Si sa première fois avait été un viol,elle ne comptait pas.
Elle ne comptait plus.
Amadeo accéléra un peu la cadence,et faillit presque défaillir.Le petit corps chaud et accueillant de l'adolescent était parfait à bien des égards,et rendait Amadeo complètement fou.
Lucifer pourrait-il être assujetti à l'un de ses disciples par les chaînes ô combien tentatrices du plaisir ?
Plongé dans un sorte d'extase,Amadeo sentit Isaniel s'agripper à lui comme un noyé,et embrasser fébrilement son cou et son torse.Se penchant vers son oreille,le blond réussit à souffler :


"Je...Mon nom est...Amadeo..."



[Mon dur labeur vous convient-il,Mademoiselle ? ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Mar 8 Avr - 15:49

Isaniel était impatient, mais il n'ignorait pas qu'il allait souffrir lorsque le noble s'insinuerait en lui. Car même violé, le musicien restait vierge. Il n'avait été qu'à demi conscient lorsque Axel s'était emparé de lui, et il ne gardait pour seul souvenir que son visage et une atroce douleur. Alors cette fois avec Di Venezzia était véritablement sa première. L'adolescent se cambra légèrement alors que l'homme insunuait deux doigts supplémentaires. C'était étrange, cette sensation était vraiment étrange. Son ciel intérieur le brulait d'une flamme nouvelle, et le plaisir semblait sans fin. Les lèvres qui se liaient aux siennes, parcouraient sa peau, le faisaient frissonner, le faisaient gémir d'impatience. L'adolescent se cambrait parfois, pour coller son torse à celui de son amant. Et bientôt, il écarta davantage les jambes pour l'inviter. Il se sentait prêt, et son plaisir n'aurait d'autre choix que d'atteindre son paroxisme.

Lorsque le noble retira ses doigts, Isaniel grogna légèrement de frustration. Ce vide, ce vide était frustrant. Son regard croisa celui de l'homme, alors qu'il lui relevait lentement les jambes. Le musicien sentait son coeur battre à ses tempes. L'instant approchait. Soudain, les lèvres du noble s'emparèrent avidement des siennes, et une douleur fulgurante lui traversa les reins. Gémissant, il se cambra et secoua légèrement la tête. Des larmes de douleur perlèrent au coin de ses yeux. Mais très vite, Di Venezzia le rassura d'un phrase anodine. Isaniel lui sourit, ses doigts venant caresser son visage alors qu'il léchait tendrement l'eau de ses yeux. Pour enfin déposer un millier de baiser dans son cou. Comme pour se faire pardonner. Isaniel lui sourit, heureux qu'il soit soucieux de son état.

Bientôt, il sentait son corps se détendre. L'adolescent poussa de profond soupir, son bassin bougeant de lui même, invitant le noble à enfin bouger. Ce qu'il ne tarda pas de faire. Caressant toujours son amant, le musicient ne retint pas ses gémissements, ses " encore ". Alors que de plus en plus profondément, l'homme allait et venait en lui. Soudain, le noble percuta un point sensible. Suprit, le musicien se cambra en gémissant de plus belle. Son corps tout entier lui disait "encore". Il n'en pouvait presque plus, il se sentait défaillir. Les va et vient s'accélérèrent, et Di Venezzia toucha encore de sa pointe le paradis. S'aggripant à son amant, Isaniel alla s'emparer de ses lèvres avidement, puis son cou, et la naissance de sa clavicule. Et lorsque ses lèvres étaient liés, il laissait échapper sans retenu ses cris désireux. Les mains de l'adolescent glissèrent sur le dos du noble et très légèrement, il pressa son amant. Toujours plus vite, toujours plus profond.


" Aaah....Amadeo ! "

Après de nombreuses minutes, Isaniel se libéra enfin, s'étant retenu plus qu'il ne le pouvait. Atteignant une extase au delà de toute imagination, il laissa échapper un cri de pur délice, alors que son intimité se ressérait sur la fierté dressée de son amant.

Le plaisir disparu lentement. Essoufflé, son front était légèrement perlé de sueur et sa chevelure blanche collait aux parties saillantes de son visage. Fébrilement il vint quérir les lèvres du noble, le remerciant muettement de ce qu'il lui avait offert. Cependant, le musicien eut un mal fou à reprendre son souffle. Sa respiration était un peu bruyante, saccadée. Son petit coeur battait douloureusement dans sa cage d'os. L'adolescent, essaya d'étouffer un gémissement de douleur. Il ne voulait pas que Amadeo s'inquiète. Pas après l'instant qu'il avait vécu. Isaniel n'avait malheureusement pas le souffle d'un homme normal. Il savait que celà arriverait. Cependant il ne fit aucune crise, à son grand bonheur.

Dans un regain d'humeur joueuse, il glissa ses bras autour de la nuque de l'homme, pour aller quémander ses lèvres. Et bien que terriblement essoufflé il l'embrassa de toute la fougue qu'il possédait. L'adolescent ne souhaitait pas qu'il se retire de lui, pas tout suite. Même si la jouissance était consumé, il aimait bien le sentir en lui. C'était incroyablement agréable. Il se sentait vivant. Véritablement vivant.


" Mon seigneur, vous égalez les Dieux..."

Compliment sincère qui n'attendait pas forcément de réponse. Le regard encore voilé par le plaisir, Isaniel ne se lassa pas de contempler le si beau visage du noble. Et bien qu'il tentait d'éteindre les battements furieusement douloureux de son coeur, le musicien ne s'en sentait pas moin heureux.....

[Ton post était génial....le mien c'est....moyen.....TT_TT]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amadeo Di Venezzia
Client
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Mar 8 Avr - 20:02

[ Ah bon ? Pourtant,j'ai pensé le contraire ]

Amadeo sombrait,sombrait dans les affres si profonds du plaisir au rythme des ses coups de reins de plus en plus rapides,et des baisers d'Isaniel.A présent,le jeune noble ne retenait plus ses soupirs et ses gémissements.Il en était tout bonnement incapable.Son plaisir était d'autant plus intense qu'Isaniel,sous lui,collé à lui,semblait également en passe d'atteindre le paradis.
Le blond perdit vite le compte des caresses et des baisers qui furent échangés,alors qu'il prenait Isaniel de plus en plus profond,de plus en plus rapidement.Avides,ses lèvres cherchaient sans cesse celles de l'adolescent,et se mirent bientôt à saigner sous l'ardeur de leurs baisers.
Lorsqu'enfin,le compagnon se libéra dans un dernier gémissement,les reins cambrés à s'en briser et les yeux voilés,Amadeo sentit les chairs de l'adolescent se resserrer autour de lui,le propulsant directement au septième ciel.
Haletant,Amadeo retomba sur Isaniel,qu'il serra contre lui comme le plus précieux des cadeaux,plongeant son visage dans son cou,humant son odeur et fermant doucement les yeux,quelque peu fatigué.Il eut un petit sourire sous les paroles d'Isaniel,mais ne répondit rien,se contentant de l'embrasser doucement.


"Huumm...Si c'est cela,être damné...Je veux passer l'éternité en enfer."

Amadeo se retira doucement du corps alangui de son jeune amant,pour s'allonger à côté de lui sans cesser de l'éteindre.Plongeant son regard dans le sien,il lui caressa doucement la joue.

"Comment tu te sens ? Tout va bien ?"

Amadeo tira les couvertures sur eux,avant de moucher la chandelle qui se trouvait à sa portée.

"Je vais dormir un peu.J'aimerai que tu reste là,au moins jusqu'à ce que je m'endorme.Nous ne nous reverrons que dans quelques jours,j'ai des affaires importantes à mener dans Paris...A mon retour,je te ramènerai les atours que je t'ai promis."

Le jeune noble caressa la chevelure de neige de sa Rose,avant de déposer un chaste baiser sur ses lèvres.Il avait aimé ce moment qu'ils venaient de partager,et espérait que ce ne serait pas le dernier,loin de là.
L'Enfer,ici,avait un arrière-goût de paradis.
Poussant un petit soupir,Amadeo se blottit contre Isaniel,et souffla,prêt à s'endormir :


"Bonne nuit...Mon démon...."


[ Voili voilà !
Cela convient ? Désolé,c'est court,parce que pas beaucoup de temps.
Je pars demain après-midi,je ne pense pas pouvoir repasser
Guerray va ma manquer,durant quatre jours
]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Mar 8 Avr - 22:48

Myoki s’était douloureusement endormit dans un lit tout vide et dans la chambre plongée dans le noir. Oui, il avait tellement honte de son comportement et en plus, il voulait voir Isaniel, il voulait dormir avec lui, l’embrasser et le sentir juste contre sa peau. Mais il ne pouvait pas désobéir à Amadeo. Alors il était allé se couché tout simplement même s’il avait eu beaucoup de mal à enfin fermer les yeux. Et quand il se réveilla, il ne se sentait pas vraiment reposé. Non au contraire ! Il soupira et se redressa pour regarder le soleil se lever à peine derrière les carreaux de la chambre. Il soupira et passa sa main dans ses cheveux avant de se lever doucement. Il ne voulait pas essayer de se rendormir, il était trop inquiet pour Isaniel pour pouvoir encore dormir !

Doucement, Myoki alla vers la petite vasque d’eau pour se laver rapidement et simplement avant de sortir de la chambre. Oui, il n’avait qu’une hâte, retrouver son amant le plus vite possible. Mais il avait promis le petit déjeuner alors il descendit à la cuisine et sourit aux jeunes servantes avant de passer sa commande. Myoki était quand même pas mal aimé par le personnel de l’Hôtel, calme, doux et toujours de bonne humeur, souriant. Alors on garnit bien le plateau qu’il devait apporter pour Amadeo et Isaniel. Alors, tout content le jeune compagnon prit bien tout en main et remonta les étages.

Myoki faisait attention de ne pas faire tomber le plateau alors qu’il avançait dans les couloirs encore calmes. Il était très tôt après tout mais Myoki se sentait de plus en plus empressé au fur et à mesure qu’il s’approchait de la chambre de son client. Un grand sourire orna son visage alors qu’enfin il se retrouvait devant la porte. Souriant doucement il tapa à la porte tranquillement mais n’eut pas de réponse. Myoki se mordilla la lèvre et regarda à droite et à gauche avant de taper une nouvelle fois. Il soupira un petit peu et finalement doucement la porte, un peu intrigué de ce silence. Il ne voulait pas déranger ou réveiller Amadeo et Isaniel. Il sourit doucement en voyant le lit déformé un peu, apparemment, quelqu’un dormait.


« Monseigneur ? Isaniel ? Il y a quelqu’un ? »

Myoki alla poser le tableau du petit déjeuner sur la table et fit toute la chambre mais aucun signe d’Amadeo. Un peu surpris, Myoki s’avança vers le lit et sourit en y voyant Isaniel endormit. Le jeune compagnon se mit à genoux sur le sol et le regarda un long moment, il était beau, comme ça, les épaules nues que Myoki recouvrit peu à peu, venant poser un baiser sur son front.

« Isaniel…. »

Chuchota-t-il tout doucement, pas sur de vouloir réveiller le jeune homme, son ange, son cœur, son amour… Isaniel était tout pour lui !

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Dim 13 Avr - 19:53

Isaniel avait passé une nuit des plus exquises. Jamais il n'aurait pensé que la relation avec un homme serait ainsi. C'était si étrange pour lui. Il s'était envers et contre tout insurgé contre cette prostitution forcée, prétextant le fait que le contact avec un homme était répugnant. Et pourtant il savait que c'était faux. Ce n'était pas le contact l'inacceptable, c'était d'être forcé. Or, Amadeo n'en avait rien fait, et le musicien lui en était particulièrement reconnaissant. Reconnaissant également de ne pas avoir oublié sa fragilité et plus que tout, d'avoir pensé à son plaisir. Axel lui ne l'avait pas fait, il n'avait pas pensé qu'à sa propre personne. Mais le noble lui semblait si différent. Un vrai diable, mais un ange également. Alors l'échange enfin terminé, le corps encore chaud de leur ébats, Isaniel se laissa embrasser, répondant avec un peu moins d'ardeur. Se blottissant contre l'homme, l'adolescent s'endormit lentement au son de sa voix.

Quelques jours ?

Il espérait qu'il revienne plus vite. Car sa présence déjà lui manquait. Au petit matin, Isaniel frissonna inconsciemment de se sentir personne près de lui. Alanguit dans les draps, ses cheveux blancs s'éparpillaient tout autour de son visage d'ange reposé. Et puis soudain, une petite voix le tira légèrement du sommeil. Fronça les sourcils, l'adolescent vint se frotter les yeux de ses poings, comme un petit garçon que le pressait de sortir d'un sommeil un peu court. Lentement il ouvrit ses prunelles pales, et sourit en découvrant le visage de son amant. Le musicien lui jeta un regard amoureux, tandis que sa main s'étendait vers la joue si pale de son ange.

Se redressant légèrement, le draps glissa le long de sa peau laiteuse, le découvrant nu, comme au premier jour de sa naissance. Le musicien posa alors ses mains sur les épaules de son amant, et dans un mouvement qui ne se voulait pas volontaire (alors que c'était le contraire), il glissa sur celui-ci, plaquant le pauvre Myoki au sol, et glissa lentement sur son corps recouvert du kimono.
Amoureusement, il vint s'emparer de ses lèvres corails, approfondissant légèrement l'échange, jusqu'à ce que son souffle devienne légèrement brulant. Lui jetant un regard langoureux, Isaniel vint se blottir contre son ange, reposa sa tête à l'emplacement de son coeur. Fermant les yeux il poussa un doux soupir.


" Tu m'as manqué Myoki....Amadeo est partit pour Paris, il revient dans quelques jours d'après ce qu'il m'a dit. "

Il marqua une légère pause, s'emparant, encore une fois, avidemment des lèvres de son amant.

" Tu sais...il a été...très doux...vraiment....je...je dois bien avouer que j'ai adoré cette nuit avec lui....c'est...sincèrement quelqu'un de bien. Il est sans doute bizarre quand il veut...mais pas une fois il m'a brusqué, il a même tenu compte de mon propre plaisir. Myoki.....je pense que c'était ce que nous attendions.....il est le seul à pouvoir nous offrir la vie calme dont nous rêvions. D'autant qu'il est un très bon amant. "

Isaniel ponctua sa phrase d'un léger rire, puis embrassa encore Myoki. Il pensait sincèrement ce qu'il venait de dire. Ce mécène, ils l'avaient trouvé, enfin. La vie ne serait pas si dure, si tous deux savaient rester numéro un dans l'esprit du noble. C'était sans doute la condition necessaire pour rester toujours auprès de lui. Le musicien caressant la joue de son amant, puis son torse et enfin la naissance de la cuisse qui se dévoilait sous le pan du kimono bleuté.

" Je suis convaincu que toi aussi tu l'apprécieras. Et puis, nous allons pouvoir rester ensemble....mais....je crois que...nous ne pouvons pas l'exclure de notre relation, je veux dire....il faut qu'il se sente autant aimer de notre part. Nous ne pouvons pas restreindre notre amour à seulement nos deux personnes.....je crois qu'il se sentirait jaloux. Ce n'est qu'une simple supposition, mais...quelque part....je n'ai pas vraiment envie de le vexer, ni de lui faire de peine. Je ne peux pas imaginer une relation charnel sans amour. Ca sera peut-être différent de ce que nous pouvons ressentir l'un pour l'autre, mais il faudra que ça soit aussi puissant. Qu'en pense tu ? "

Et sur ces mots, il attaqua sans retenue le cou d'albâtre de son amour. Puis se saisissant de ses lèvres, il l'entraina dans un baiser passionné. Dans un coin de son esprit, une petite voix lui dit qu'il aurait sûrement du se laver au lieu de se dévergonder, mais, Myoki lui avait tellement manqué qu'il ne pouvait s'en empêcher.

[scuse du retard, mais j'étais en pleine recherche d'un boulot et d'un logement. ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Lun 14 Avr - 21:53

Myoki avait finalement été impatient toute la nuit ! Il avait envie de revoir Isaniel, de le toucher, de l’embrasser et de juste pouvoir tenir sa main dans la sienne. Il ne demandait pas beaucoup mais il en fut privé de longues où le sommeil ne se fit pas si reposant que ça ! Ainsi, alors que le soleil se levait à peine sur la grande demeure qu’étais l’Hôtel, il se réveilla et décida de se lever. Il se fit une toilette rapidement avant de descendre à la cuisine pour prendre de quoi faire trois petits déjeuners pour Amadeo, Isaniel et lui-même. Il était tellement impatient de revoir les deux hommes qu’il manqua tout renverser dans les escaliers, il lui fallut donc redoubler de patience pour avancer lentement à travers les couloirs et arriver enfin devant la porte de la chambre du jeune noble. Timidement et aussi pour ne pas réveiller brutalement les occupants de la pièce, Myoki tapa doucement à la porte. Mais plus il attendait, moins de bruits il entendait. Un peu surpris et aussi inquiet, il finit par pousser timidement la porte et ne voir qu’Isaniel, endormit sur le lit.

Myoki alla d’abord déposé le plateau sur la table histoire de ne pas tout foutre par terre et fit le tour de la chambre pour constater qu’Amadeo n’était pas là. Mais tant pis, pour le moment le jeune homme vint s’agenouiller sur le sol, son visage prés de celui d’Isaniel et le regarda dormir un instant, passant sa main sur son visage et dans ses cheveux avant de l’appeler doucement. Le jeune homme fronça un peu les sourcils et commença à se réveiller doucement. Myoki sourit et posa un baiser sur son front doucement avant de le regarder se redresser, nu et magnifique, sa peau pâle se découvrant du drap doucement. Isaniel posa d’ailleurs ses mains sur ses épaules pour le faire basculer sur le sol et l’embrasser langoureusement.

Trop heureux de cette réaction, Myoki enlaça la taille de son compagnon et répondit langoureusement et passionnément à son baiser, se laissant aller et retrouvant enfin son calme et sa douceur. Oui, il était bien trop inquiet depuis la veille au soir, maintenant, il avait son Isaniel.


« Est-ce que ça va ? »

Oui, il fallait mieux s’en enquérir quand même Mais apparemment, tout allait bien dans le meilleur des mondes ! Isaniel lui avoua qu’il avait appréciait la nuit qu’il avait passé avec Amadeo et que ce dernier était un amant doux et attentionné mais aussi très doué. Myoki sourit et soupira de soulagement, enfin totalement rassuré. Il remonta ses mains dans le dos de son amant et répondit une nouvelle fois à ses baisers et ses caresses, se sentant tellement bien comme ça.

« Alors on fera des efforts et il ne sera jamais jaloux de notre amour même si on ne ressent pas pareil pour lui. Mais c’est un homme gentil, on fera tout pour lui plaire et on vivra très bien tous les deux ensemble. »

Oui, c’était le principal et le plus important. Ainsi, Myoki et Isaniel passèrent un long moment à se câliner tous les deux avant de manger tranquillement, collé l’un à l’autre avec plaisir. Ils s’occupèrent de la chambre d’Amadeo et se reposèrent aussi. Le jeune compagnon montra même quelques petites choses pour le plus grand plaisir du noble quand il reviendrait… Cela faisait d’ailleurs quelques jours que l’homme était partit maintenant et il fallait espérer qu’il revienne vite !

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amadeo Di Venezzia
Client
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Mar 15 Avr - 18:05

[ Tadaaam,c'est le grrrand retour ! ]

Chancelant,Amadeo traversait le couloir qui menait à sa chambre d'une démarche pas très assurée.D'aucuns auraient pu croire qu'il était tout simplement ivre,mais c'était loin d'être la cas.La morgue habituelle du jeune noble avait récemment prit un sacré coup,bien qu'il eût couvert de ridicule son adversaire et gardé son honneur sain et sauf.
On a rien sans rien.
Grimaçant,le blond porta une main légèrement tremblante à sa taille,et grimaça.Ce bâtard ne l'avait pas loupé,et le bandage de fortune qu'il avait improvisé rougissait encore.Dans sa hâte de rentrer à Guerray,Amadeo n'avait consulté aucun médecin,et n'avait laissé personne l'approcher.Bien qu'il souffrât,il ne le regrettait toujours pas.
Arrivé à sa chambre,s'appuyant sur sa fidèle canne-épée,dont la lame était encore souillée par le sang de l'autre bouffon,que le jeune noble avait presque émasculé,Amadeo ouvrit la porte à la volée,retenant à grand-peine un hoquet de douleur.Il eut la surprise de voir Isaniel et Myoki agenouillés par terre,comme deux chérubins en plein jeux d'enfants.Surpris,les deux adolescents levèrent leurs grands yeux limpides vers le jeune noble,qui esquissa un sourire fatigué mais toujours gracieux.Sa crainte s'était avérée sans fondement,heureusement.


"Bien le bonsoir,mes beautés...Pardonnez mon triste équipage,je ne suis pas en très grande forme..."

Amadeo fit quelques pas,surpris de ne pas s'être encore retrouvé par terre.

"Pas d'inquiétude,je sors juste d'un duel à l'épée avec l'un des comparses de De Jersay...J'ai largement châtié -et presque châtré-mon adversaire,mais je dois avouer qu'il à,lui aussi,marqué quelques points,et de façon fort déloyale."

Sur ces mots,Amadeo écarta les lourds pans de sa cape rubis,dévoilant son pourpoint écarlate,dont la taille était poisseuse de sang encore frais.Le bandage de fortune qui lui ceignait les hanches ressemblait à un ruban pourpre.

"C'est douloureux,et je perds du sang.Mais je n'en mourrai pas,ne me faites pas ces grands yeux-là."

Amadeo déposa un bagage à ses pieds.

"Voici ce que je t'ai promis,Isaniel.Myoki,il y a également quelques petites choses pour toi là-dedans,et..."

Le blond tomba soudainement à genoux,à deux doigts de Myoki,dont l'affolement se peignait sur le fin visage.
Le jeune noble était à bout de force,mais préférerait mourir plutôt que de l'avouer.


"N'appellez...Pas...De médecin",réussit à souffler Amadeo."Je ne veux pas que...L'on me sache affaiblit et en...Mauvaise posture.Si je suis venu...Directement ici...C'est parce que je craignais...Que De Jersay...Soit revenu.Je ne le laisserai...Pas....Vous toucher."

Les yeux vitreux,Amadeo bascula lentement dans les bras de Myoki,lâchant sa canne,qui roula près d'un fauteuil.Le noble eut juste le temps d'effleurer les cheveux du jeune compagnon et d'adresser un faible sourire à Isaniel avant de s'évanouir.


[ J'adore quand un personnage se sent mal
Pour reprendre ce que tu disais,Clara,Isaniel et Myoki peuvent parler pendant qu'Amadeo reprends conscience,alors que les ados le croient toujours out.A vous de voir
Soignez-moi bien,ou achevez-moi rapidement
]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Mer 16 Avr - 23:46

Isaniel embrassait généreusement les lèvres de son amant. Il lui avait tant manqué. Il n'aimait vraiment pas être séparé de lui, c'était dur pour son fragile coeur. La simple idée d'imaginer uen séparation le rendait malade. Et puis il y avait Amadeo. Lui aussi il l'aimait beaucoup. Et puis comment ne pas l'apprécier après la nuit qu'il venait de passer. Il ne lui serait jamais assez reconnaissant. Embrassant le bout du nez de son amant, il lui dit de ne pas bouger de sa position et se leva pour aller revêtir un simple kimono blanc. Il l'avait vu quelques temps auparavant, il devait sans doute appartenir à Amadeo, mais il n'avait pas d'autres vêtements, les siens étant pour l'heure déchirés.

Revenant auprès de Myoki, il vint se placer à nouveau sur lui, et vint quérir ses lèvres. Il ne pensait pas que Amadeo reviendrait bientôt. Les heures c'étaient écoulées, mais il ne se doutait pas que le noble était déjà dans l'enceinte de Guerray. Quelle ne fut pas sa surprise de le voir arriver. Son regard quasi blanc se posa sur la douce silhouette de l'homme. Mais bientôt, il fronça les sourcils, quelque chose n'allait. Sa démarcha hésitante, sa canne sur laquelle il s'appuyait plus que de mesure. L'inquiétude commença à naître en lui. Que lui était-il arrivé ? Les paroles du noble ne le rassurèrent guère. S'écartant de Myoki, il le regarda, terrifié de son état.

Pas d'inquiétude ? Pas d'inquiétude !!? Mais comment voulait-il qu'ils ne s'inquiète pas !? Isaniel se mordit la lèvre en entendant le nom de De Jersay. Celà était-il possible. Ce charognard aurait-il osé envoyer un homme contre Di Venezzia ? La situation était sans doute bien plus . Le musicien eut une expression particulièrement douloureuse alors que Amadeo écartait un pan de sa cape, dévoilant son bandage de fortune désormais carmin. Il ne fit même pas attention au petit paquet qu'il posa à terre. Tout ce qu'il voyait, c'était cette blessure. Isaniel poussa un léger cri alors que l'homme tombait à genoux .

Ses derniers mots le firent frémir, et il laissa Amadeo glisser dans les bras de Myoki. Inconscient. Le silence s'installa. Le musicien à genoux sérait les poings, la tête basse. Des larmes vinrent bientôt noyer son regard. Il ne voulait pas le perdre, pas comme ça, pas maintenant. Il réalisait, qui étaient les personnes qui tenait le plus de place dans son coeur, et tous deux étaient présent dans cette pièce.


" Je...je me fiche de savoir ce qu'il veut, il ne doit pas mourir. Non, je ne le supporterais pas. Myoki, va chercher le médecin, tu connais mieux cet endroit que moi, et je suis sûr que tu pourras le convaincre de venir. S'il te plais. dépêche toi de revenir avec lui..; Et fait lui promettre de ne rien divulguer de ce qu'il verra ici, ou je me chargerai moi-même de son sort............je...je m'occupe de lui...."

Se penchant sur son amant, il vint lui quérir brièvement les lèvres, avant de ses bras blancs, saisir le corps inerte du noble. Le retournant sur le dos il appuya sa tête sur ses genoux. Le musicien lança un regard terriblement douloureux à son compagnon. On pouvait lire au fond de ses prunelles tout l'attachement qu'il avait à l'égard de cet homme. Il ne le laisserait pas mourir. Et si un jour il devait arriver la même chose à son amant, il serait tou aussi déterminé à le sauver. Il savait qu'il désobéissait, mais Amadeo, savait plus que tout autre que le musicien était ainsi. Rien ne comptait, à part sa vie. Il ne permettrait pas qu'elle s'éteigne. Et quoi qu'il en dise, il savait cette blessure plus grave qu'il n'y paraissait.

D'une main il vint caresser doucement la joue de Di Venezzia. Et bientôt, des larmes coulèrent le long de ses joues, pour venir s'écraser sur la peau blafarde du noble. Courageusement, il retint ses sanglots. Et derrière sa tristesse, une colère sans borne naissait. Axel de Jersay. Tout ça c'était à cause de lui ! Jamais, jamais il ne se plierait à sa volonté, jamais il n'abandonnerait. Son corps et son esprit appartenait à Amadeo, et il n'en serait pas autrement. Caressant sa joue du pouce, il fixait impuissant, le bandage de fortune se tacher davantage de rouge.


" Ne mourrez pas....je vous en pris ne mourrez pas......je..je ne veux pas vous perdre....jamais...."

Une fidelité sans faille.

Attendant que Myoki revienne, ce qui n'aurait su tarder. Isaniel reposa lentement la tête du noble au sol. Il aurait bien voulu, mais il était incapable de le porter. Alors, fébrilement, il dénoua la cape, et commença à défaire la chemise, contemplant d eplus en plus inquiet la blessure rougissante de Di Venezzia. Se précipitant dans la pièce voisine, il s'empara d'un linge blanc qu'il vint appuyer contre la blessure.

Les minutes passaient, et sa main elle aussi se tachait de sang. Isaniel ne cessait de se mordre nerveusement la lèvre. Attendant impatient et inquiet le retour de Myoki et du médecin. Tout ce qu'il espérait, c'était que De Jersay ne soit pas dans l'enceinte du lieu. Si jamai il apprenait ce qui était arrivé, il était sûr qu'il viendrait ici pour les récupérer Myoki et lui.
Le musicien regarda le visage du noble. Il n'arrivait pas à chasser les larmes de son regard. Il ne pouvait contenir l'inquiétude qui noyait son coeur.


" Je...je sais que je vous ai désobéis...mais...mais je ne peux pas vous laisser ainsi. Ni Myoki, ni moi n'avons les compétences requises pour vous sauver....mais...je vous jure sur mon âme que si ce médecin révèle le secret, je le tuerai de mes propre main....."

C'était pour se rassurer qu'il parlait au noble inconscient. Il en avait, besoin, il avait besoin de le sentir vivant. Et le sang qui pulsait sous ses doigts lui faisait prendre conscience que cette vie s'échappait hors de lui. Il devait la retenir, à tous prix !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Jeu 17 Avr - 11:03

Myoki répondait aux baisers d’Isaniel avec envie et avec passion. Il l’aimait tellement, il ne voulait plus jamais être séparé de lui et il savait que c’était sans doute la même chose pour son amant. Oui, ils étaient l’un pour l’autre comme les doigts d’une main, indissociable l’un de l’autre. Mais quand le jeune compagnon voulut se lever, Isaniel lui demanda de rester au sol pour aller se vêtir d’un linge blanc et revenir sur lui. Myoki pouffa de rire et vint reprendre les lèvres de son amant amoureusement, glissant ses mains autour de sa taille et même sur sa peau, le câlinant amoureusement.

Mais il sursauta un petit peu quand il entendit la porte s’ouvrir. Il sourit quand même de voir di Venezzia revenir mais apparemment pas au meilleur de sa forme. Il était chancelant et s’appuyait plus fortement sur sa canne pour avancer. Myoki se redressa sur ses genoux et lança un petit regard affolé à Isaniel alors que le jeune noble s’approchait d’eux pour lancer un paquet sur le sol.


« Vous… Vous n’avez pas l’air bien, vous devriez vous reposez… »

Souffla le jeune homme alors que soudainement Amadeo tomba au sol. Si Isaniel poussa un petit cri, Myoki n’en fut pas en reste et il paniqua encore plus alors que le corps du noble lui chutait dans les bras. Il le réceptionna de son mieux et passa sa main sur les joues du jeune homme. Il ne savait pas quoi faire, ils ne devaient pas appeler de médecin mais les deux compagnons n’étaient pas en mesure de le soigner comme ça. La meilleur chose à faire était d’aller quand même chercher le médecin !

« Je… Je me dépêche, je te le jure… »

Fébrile et tremblant, Myoki aida Isaniel à allonger Amadeo sur le sol et l’embrassa rapidement avant de se lever et de sortir en courant de la chambre. Et Myoki utilisa toutes ses forces pour courir encore et encore, à travers les couloirs et les pièces, bousculant noble et compagnons, serviteurs et domestiques. Oui, il devait trouver le médecin ! Mais il lui fallut aller dans les écuries pour le trouver batifolant avec une jolie jeune fille. Mais ils n’avaient pas le temps ! Avec des mots saccadés et pleins de panique le jeune homme tenta de lui expliquer ce qu’il se passait…

Mais le médecin ne comprenait rien ! Myoki soupira et prit la main de l’homme sans douceur pour courir jusque dans la chambre du noble blessé. Haletant, le visage blême et tremblant, il montra du doigt le noble blessait.


« Désolé… Pour le temps… Mais… Je… »

Incapable de bien parler, Myoki vint prés d’Isaniel et poussa doucement ses mains pleines de sang pour prendre sa place et appuyer sur la plaie. Il tenta de lui faire un petit sourire mais il n’y arrivait absolument pas ! Le médecin marmonna dans sa barbe et retira son veston pour ensuite enlever les mains des deux compagnons.

« Aidez moi d’abord à le transporter sur le lit, ouvrez les rideaux et amener moi des bougies, une bassine d’eau et du linge propre. »

Mais comme aucun des deux compagnons ne sembla bouger, le médecin n’hésita pas à hausser le ton et à pousser les deux jeunes hommes pour qu’il réagisse.

« ALLER ! »

Myoki hocha la tête et aida le médecin à porter Amadeo sur le lit avant d’entraîner Isaniel par la main.

« Tiens, prend les bougies… Je… Je m’occupe de la bassine d’eau et du linge. »

Il posa un baiser sur sa joue et se dépêcha de tout ramener au médecin qui commença par nettoyer la plaie. Isaniel revint avec les bougies et Myoki l’aida à les allumer pour les placer prés d’Amadeo. Le jeune compagnon revint de suite se serrer contre le corps de son petit musicien, prenant sa main dans la sienne pour serrer ses doigts aux siens, tremblant de la tête aux pieds. Amadeo ne pouvait pas mourir, il n’avait pas le droit, parce que s’il mourrait, De Jersey reviendrait et… Ca serait pire que l’enfer…

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amadeo Di Venezzia
Client
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Jeu 17 Avr - 12:15

Des ténèbres bien plus denses que tous ceux qu'Amadeo avait jamais connu s'étaient soudainement refermés sur lui.Ils étaient traversés de visions colorées et brèves,comme autant de fragments de rêve.
Le corps d'Isaniel sous lui...Le sourire timide de Myoki...L'homme qui l'avait provoqué en duel et qui,à présent,devait être mort,vu la gravité de ses blessures...
De temps à autre,le noble entendait de faibles gémissements,étouffés comme s'il se trouvait sous l'eau.Ils l'incommodaient,avant que le blond ne réalise,plongé dans un semi-brouillard,qu'il venaient de lui.Une lancinante douleur pulsait en lui.D'où venait-elle,déjà ? Ah oui.La blessure à l'épée.Amadeo se demanda si Isaniel et Myoki se trouvaient à ses côtés,où s'ils étaient partis.Puis il perdit à nouveau conscience.
Lorsqu'Amadeo reprit ses esprit,un homme d'âge mûr était penché sur lui,et lui murmurait quelque chose qu'il ne comprit qu'à moitié.


"Ne bougez pas...Nous nous occupons de vous...Nous...Ira...Mal"

Ses yeux se fermaient tout seuls,et la douleur était trop forte pour que son corps lui permette de rester éveillé.Il eut juste le temps d'aperçevoir les deux compagnons,serrés l'un contre l'autre et les yeux fixés sur lui,avant de replonger.Au moins,ils étaient là.
Ce furent des voix indistinctes qui le réveillèrent,mais,cette fois,Amadeo ne bougea pas,ni n'ouvrit les yeux.Il se sentait un peu mieux.Sa blessure le faisait moins souffrir,et un linge frais et mouillé était posé sur son front.Il se contenta de se concentrer sur les voix,qu'il reconnut comme celles d'Isaniel et de Myoki.Jamais il n'avait récolté pareille blessure,et cela l'irritait.Ses deux protégés lui avaient désobéi en appellant le médecin - ce devait être l'homme de tout à l'heure - mais le jeune noble ne pouvait décemment pas les châtier pour ça.Les deux adolescents avaient sans doute cédé à la panique,craignant de le voir mourir.
Mourir...Il avait peut-être failli,en effet.
Amadeo exhala un léger soupir,et se reconcentra sur les voix,plus nettes de minutes en minutes.Il avait envie de les écouter un peu,avant de montrer qu'il était réveillé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Jeu 17 Avr - 13:18

Parti, le médecin était parti.....

Isaniel tremblotait, la main sérrée dans celle de Myoki. Il avait regardé hypnotisé, l'homme prodiguer ses soins. Il n'avait bien sûr pas oublié de lui faire promettre de ne rien révèler sur ce qu'il avait vu aujourd'hui, sous peine de le payer de sa vie. Mais pour l'heure il n'arrivait pas à se calmer. Il restait là, sans rien faire et sans rien dire. Le musicien n'eut pas le temps de se rattraper à son amant, et il tomba à genoux. Il ne voulait plus retenir ce qu'il contenait depuis un moment déjà. Il se laissa aller à sangloter, encore et encore. Sa main étroitement sérrée dans celle du compagnon. Le musicien jeta un regard triste à son amant, avant d'éffacer à l'aide de sa manche les perles de cristal qui brouillait son regard.


" Dé....désolé Myoki, enfin c'est....c'est trop d'émotion...je suis tellement inquiet pour lui.....je...je n'aurais jamais cru que De Jersay s'abaisserait à ça...."


Toujours tremblant, il prit appuit sur ses genoux, et se redressa. Tenant toujours dans sa main les doigts de son amant, il s'avança près du lit du noble et s'agenouilla devant. Mais un seul regard posé sur son doux visage le fit fondre en larmes. Que ce soit Myoki ou Amadeo, une blessure infligée à l'un d'entre eux était comme un coup qu'on lui portait dans le coeur. Mais il ne pouvait pas se lamenter. Non il ne pouvait pas. alors il refoula sa tristesse et se redressa. Il contempla son amant et vint quérir ses lèvres, entourant fébrilement sa taille de ses doigts blancs.

" Je vais me passer de l'eau sur le visage. Veille le juste un instant...."

Isaniel se dirigea dans la pièce voisine, et mouilla son visage d'eau, puis lava ses mains couvertes de sang. Il espérait de tout coeur que Amadeo ne souffrirait pas trop longtemps. Revevant dans la pièce, il contempla son amant, puis le noble. Un faible sourire arqua ses lèvres.

" Je...je vais aller chercher quelque chose à manger pour lui.....il faut...il faut qu'on le protège tant qu'il n'ira pas mieux....même si je sais que le médecin ne dira rien, je suis sûr que De Jersay à eu vent de l'incident.....j'espère simplement qu'il n'est pas déjà ici....."

Le musicien se dirigea vers la porte mais s'arrêta net. Serrant les poings il lança, la voix empreinte de colère.

" Je me fiche de ce qu'il pourra faire, jamais je ne lui appartiendrait, je préfère mourir plutôt que d'être l'esclave de De Jersay....je n'ai qu'un seul maître, et il est dans cette pièce. "

Et il sortit. Une fois dans le couloir, il prit la direction des cuisines. Il fut accueillit par un silence, puis fit sa demande. Une jeune femme s'empressa de le servir, et Isaniel repartit dans l'autre sens les mains chargées d'un plateau. Au détour d'un couloir, il entendit cependant une voix familière. C'était l'homme au profile d'aigle qui discutait avec le marchand qui l'avait amené ici. Il n'entendit pas grand chose de la conversation. Uniquement quelques ragots. Cependant, un nom le fit bondir. De Jersay.....
Et d'après ce qu'il pouvait entendre, il serait là dans l'après midi au plus tard. Durant les derniers jours, il avait été retenu par une affaire en Prusse.

Le musicien n'attendit pas la suite, ce qu'il avait entendu était suffisant. Il revint rapidement dans la chambre et pos le plateau sur une petite table. Le visage blême, il jeta un regard douloureux à son amant, avant de se laisser tomber dans les bras d'une chaise. Il avait presque envie de vomir, tellement son inquiétude était grande. Un peu tremblant, il se décida enfin à parler.


" Myoki....il va revenir...j'ai...j'ai entendu Vargas dans le couloir. De Jersay sera à Paris dans l'après-midi au plus tard. Apparemment il veut en finir avec cette histoire.....
Comment on va faire.....il...il n'est pas en état de se battre....Un nouveau duel serait une pure folie....et on ne peut rien faire.....je ne veux pas qu'il meure.....je...je ne le supporterait pas....."


Il déglutit douloureusement.

".......c'est...si étrange.....je tiens à lui autant qu'à toi.....j'ai l'impression d'avoir trouvé un endroit paisible, dans lequel je peux vivre....si...si seulement vous ne m'aviez jamais rencontré tous les deux. C'est...tout ça c'est à cause de moi......Si ils m'avaient livré directement à De Jersay, ça ne serait jamais arrivé....vous n'auriez jamais souffert, ni l'un ni l'autre......je...je ne suis qu'une source d'inquiétude. "

Son regard dériva sur la canne du noble tombée sous le fauteuil. Le musicien se leva et alla la chercher, la regardant fixement entre ses doigts. La canne-épée......
Son regard alla de Myoki à l'objet, et inversement. Sans rien dire, il s'approcha du petit paquet que Amadeo avait ramené. Il s'empara des vêtements qu'il lui avait apporté, et les mit. Les choses ne pouvaient pas continuer ainsi. Non. Il ne le voulait pas. Et puis, il avait une dette envers Di Venezzia.

Son visage se ferma dans une expression froide. La canne-épée toujours en main, il se dirigea vers la porte. Ses doigts se sérrèrent autour de l'objet. Plus que jamais il était déterminé. Il ne voulait plus que les gens autour de lui souffre, comme sa mère. D'une voix qui n'admettait aucune réplique il dit.


" Ne me suis pas Myoki ! Je te l'interdis ! Reste auprès de Amadeo, il a plus besoin de toi ici."

Et sans en dire plus quant à ses intentions, il sortit de la pièce, pour une destination qui lui était encore inconnue......

[=> Jardins, Palais du Roy ]

[gniahaha ! Je vous laisse répondre, puis je ferais le mien après. Faut que je me laisse du temps pour l'inspiration. ]


Dernière édition par Isaniel Leatska le Ven 18 Avr - 12:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Jeu 17 Avr - 21:36

Myoki resta tendu tout le long du travail du médecin. Il n’arrivait pas à s’avouer que cet homme, Amadeo, avait une grande place dans son corps. Isaniel avait bien sur la toute première place, mais le jeune noble avait su s’attirer les faveurs des deux jeunes compagnons et su les faire s’attacher à lui… et finalement le médecin s’en alla, promettant de ne jamais rien dire. Myoki poussa un soupir de soulagement mais ne pu s’empêcher de verser quelques larmes qu’il sécha bien vite en voyant la soudaine fébrilité de son compagnon qui s’écroula sur le sol en pleur, sans lâcher sa main.

« Isaniel… Calme toi… Ca… Ca va aller… Tu vas voir...”

Le jeune hôte s’agenouilla prés de son compagnon et vint le serrer dans ses bras, posant quelques baisers dans son cou et sur ses lèvres. Il l’aida à s’asseoir sur le bord du lit, sans lâcher sa main, et remonta la couverture sur le torse d’Amadeo qui semblait dormir maintenant, il semblait tellement calme en cet instant. Myoki ne résista pas à poser un petit baiser sur son front avant de venir serrer et réconforter son compagnon dans ses bras, les passant autour de sa taille pour le serrer contre lui et tenter de le rassurer de son mieux, de lui faire comprendre qu’il n’était pas seul…

Mais Isaniel le quitta un instant pour aller se passer de l’eau sur le visage. Myoki soupira et s’assit sur le bord du lit, passant un gant plus frais encore sur le visage du jeune noble avant que son compagnon ne revienne. Il semblait aller tellement mal que le jeune hôte sentit son cœur se serrer dans son torse. Ca lui faisait mal de le voir dans cet état mais il ne savait pas trop quoi dire.


« Isaniel… Repose toi, vient t’asseoir… J’irais chercher ce qu’il faut après ! »

Mais le jeune musicien était fébrile, inquiet et ça se ressentait. Myoki sentit les larmes lui monter aux yeux et il renifla plusieurs fois alors qu’Isaniel partait dans le couloir. Le jeune compagnon ne voulait pas revoir de Jersay et il ne lui pardonnerait jamais de faire du mal à son cœur, son ange, son amour. Il l’aimait tellement ! Enfin, quand Isaniel revint avec le plateau et totalement paniqué, Myoki se leva vers son amant et posa ses mains sur ses joues pour l’embrasser langoureusement, mêlant sa langue à la sienne avant de prendre ses mains dans les siennes.

« Isaniel… Je suis là, s’il te plait. Je… Je n’aime pas te voir comme ça. S’il revient, on ne le laissera pas faire, il ne peut pas venir ici… S’il te plait. Calme toi… »

Oui, Isaniel était fragile, son cœur risquait de lâcher et pour Myoki c’était encore pire que de devoir ramper devant De Jersay pour lui demander pardon ! Mais le jeune homme se décala et se dirigea vers la petite canne- épée d’Amadeo. Il s’habilla et sembla hésiter un instant. Myoki ne voulait pas qu’il fasse ça, il se plaça devant la porte, tremblant un peu en essayant de retenir son amant ici, avec eux, pour veiller Amadeo durant son sommeil.

« NON ! NON ! Je ne veux pas ! Je… Il va te tuer ! Isaniel ! Je ne veux pas, rester avec moi ! Reste ! Je t’aime si tu meurs je meurs ! »

Ca pouvait paraître un peu mélodramatique mais c’est ce qu’il ressentait. Pourtant son maigre corps ne retint pas Isaniel qui lui donna ordre de rester ici. Myoki renifla et se laissa tomber le long du mur, remontant ses jambes contre son torse pour craquer. Il n’arrivait plus à tout retenir… Le viol d’Isaniel, la colère d’Amadeo, sa blessure, De Jersay, le sang qui maculait encore ses mains… Il n’en pouvait plus et se laissa aller à pleurer avant de se redresser doucement et d’aller s’asseoir sur le bord du lit. Mais il se releva d’un coup pour aller nettoyer ses mains et revenir prés d’Amadeo, le cœur rongé de savoir Isaniel dehors peut-être mort ! Il avait envie de courir le rejoindre mais il avait promis aussi de veiller sur Amadeo…

« S’il vous plait… Sauvez tout le monde… S’il vous plait… »

Il ne pouvait que prier à haute voix, se laissant glisser à genoux sur le sol, les coudes appuyaient sur le lit. Il priait Dieu et tous les Saints de sauver Amadeo, Isaniel et de punir De Jersay par l’enfer !!!

« S’il vous plait… Je… Plus tout seul… »

Non, il ne voulait plus être seul comme avant !

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amadeo Di Venezzia
Client
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Ven 18 Avr - 12:23

Lamentations,cris,supplications.
C'est tout ce qui était parvenu aux oreilles d'Amadeo,encore engourdi,qui n'avait pas tout saisi tant sa fatique était grande.En tout cas,le blond avait comprit suffisamment de choses pour savoir qu'il était seul avec Myoki,et qu'Isaniel était parti,sur le point de commettre une grosse bêtise.
Et que De Jersay allait revenir.
Que cet immonde fils de putain pourrisse en enfer pour le reste de l'éternité !
Amadeo ouvrit brusquement les yeux,gisant de pierre qui reprend vie.Il s'assit sur le bord du lit,se mordant les lèvres pour ne pas hurler,sourd à sa douleur.


"Tu pleurera à mes funérailles,Myoki,pas avant ! Relève-toi,nous allons chercher Isaniel".

Le blond se mit debout,chancela,et se retint de justesse à une table.

"Je sais bien que je ne suis pas en état",aboya-t-il en réponse à Myoki,"mais ai-je le choix ? Mon envie de vengeance est telle que je pourrais courir dehors avec les boyaux arrachés".

Amadeo lâcha précautionneusement la table,écartant L'adolescent de son chemin,et se dirigea vers ses bagages.Constatant que sa canne-épée avait disparu,son pressentiment s'en trouva renforcé ; Isaniel allait faire une très,très grosse bêtise.
Le jeune noble fouilla dans une malle de voyage,et en tira une autre canne,à pommeau d'argent,un émeraude brillant en son centre.Ce n'était pas une canne-épée,mais une arme tout aussi utile,aux secrets bien gardés.
Se tournant vers Myoki,Amadeo fit :


"Ecoute-moi bien.Actuellement,je suis dans un sale état,avec juste un peu plus de force qu'un tout jeune homme.En clair,je ne sers à rien.Mais j'ai moyen de remédier à cela avec un produit que j'ai emporté avec moi.Seulement,son effet sera temporaire et,sitôt le délai passé,je me retrouverait dans un état encore pire que celui-ci.C'est donnant-donnant.Tu es prévenu,et je t'ordonne de ne rien dire."

Sur ce,Le blond se munit d'une petite flasque,dont il fit sauter le bouchon avant de vider son contenu d'un trait.Il fit la grimaçe,eut un haut-le-coeur,avant de se sentir merveilleusement revigoré.Le compte à rebours avait commencé et,cette fois,le temps ne serait pas son allié.
A la hâte,Amadeo se débarrassa du sang séché qui le maculait par endroit,se reconstitua une allure présentable et intimidante,et se vêtit en un éclair.Pour finir,il passa un ruban carmin,comme ses lèvres,autour de son col,une épingle argentée piquée dedans.Le noble se dirigea ensuite vers Myoki,qu'il enlaça en lui caressant doucement les cheveux.


"N'ai pas peur,nous réussirons encore à nous en débarasser.Mais pas d'actes inconsidérés,c'est compris ?"

Amadeo embrassa tendrement le jeune compagnon,avant de le prendre par le bras,sa canne dans l'autre,et de sortir de la chambre.Apostrophant un serviteur,il vociféra :

"Toi ! Où est parti mon second compagnon,Isaniel ?"

Comme le serviteur balbutiait qu'il n'en savait rien,le jeune noble l'écarta, d'une boutade,de son chemin,et traîna Myoki dans le hall d'entrée.Une rage,une folle envie de se venger,et un étrange désir coulaient dans ses veines,mêlés à l'effet du sérum qu'Amadeo venait d'ingérer.Il aurait pu faire n'importe quoi.
Arrivés dans le hall,le jeune noble répéta sa question à l'adresse d'un autre serviteur,qui lui répondit à la hâte :


"Le jeune homme à la chevelure blanche ? Je suis désolé de vous l'apprendre,mais...Il vient de prendre la fuite avec la monture de Monseigneur De Jersay.Si vous ne le retrouvez pas dans les plus brefs délais,les hommes de Guerray s'en chargeront,et je ne donne pas cher de lui.

"Où est De Jersay ?"
gronda Amadeo en empoignant le serviteur effrayé par le col.

"Au...Au palais...Je crois.Il devait venir ici,mais...Si votre compagnon est parti à son encontre..."

Vociférant silencieusement,Amadeo s'empressa de gagner la destination indiquée avec un Myoki tout tremblant,probablement terrifié à l'idée de ce qui avait pu arriver à son amant.Amadeo grinçait des dents,certain de ne pas retrouver Isaniel au meilleur de sa forme.Si De Jersay l'avait violé de nouveau...A moins qu'il ne lui ai fait bien pire ?

---> [ Jardins du Roy]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chambre d'Amadeo Di Venezzia
Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Schumann - Musique de chambre, discographie
» Orchestre de chambre
» Brahms (sauf musique de chambre)
» Enescu (Enesco) - Musique de chambre
» Berg - Musique de Chambre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hôtel de Guerray :: L'intèrieur de l'hôtel. :: Les chambres des clients.-
Sauter vers: