Hôtel de Guerray

Venez découvrir les joies du XVIII ème siècles.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chambre d'Amadeo Di Venezzia

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Mar 17 Juin - 21:36

Myoki préférait mourir que de tuer Amadeo ! Parce que, ça ne serait sans doute pas le jeune homme qui mettrait le poison dans le thé mais Isanel, mais pour Myoki, ça revenait au même ! Il serait un acteur de ce meurtre et il ne pourrait jamais se le pardonner ! Alors le compagnon supplia Isaniel de ne pas faire ça, se fichant de souffrir des heures et des heures pour mourir ! Non, il s’en fichait de ça, Amadeo était le plus important… Amadeo et Isaniel… Isaniel qui vint le détacher une fois Ariani partit et qui le couvrit un maximum alors que Myoki tremblait comme une feuille et attrapait sa main pour le tirer contre lui. Il avait peur, il ne voulait pas rester seul, il ne voulait pas qu’Isaniel s’en aille !

« Reste… S’il te plait… Reste avec moi… »

Et le jeune musicien ne s’en alla pas, il resta là, à le serrer dans ses bras et à caresser ses cheveux, pleurant presque son cœur et lui disant de douces paroles. Myoki sourit doucement à tant d’amour et il leva doucement une main tremblante pour venir caresser le visage de son compagnon doucement avant de retomber sur le lit. Il essayait de cacher la douleur de son corps, de ne pas faire de peine à son amant qu’il aimait tellement ! Il aurait aimé que ça se passe autrement, qu’Isaniel soit heureux, qu’Amadeo n’ait pas affaire à cette vipère ! Mais rie n’était comme on le souhaitait, jamais !

« Isaniel… Ne pleure pas… S’il te plait… Prie… Dieu entend toujours les prières. »

Myoki déglutit et ferma les yeux, le souffle légèrement haletant alors qu’un gémissement de douleur lui échappait ! C’est là qu’Amadeo fit son entrée dans la chambre, comprenant immédiatement que quelque chose c’était passé ! Il se précipita sur le lit quand Isaniel répondit quelque chose d’incompréhensible et Myoki gémit un peu plus, essayant de se cacher de nouveau.

« Ne… Ne regardez pas monseigneur… S’il vous plait… »

Mais Amadeo ne l’écouta pas et Isaniel alla préparer la boisson chaude… Myoki déglutit et pâlit un peu plus ! Ho non ! Non ! Non ! Il ne pouvait pas faire ça !! Le jeune compagnon se mit à trembler plus fort encore alors que le jeune noble essayait de panser ses plaies et d’arrêter les hémorragies


« Isaniel… Non… Je…Je t’en supplie… »

Myoki s’accrocha à Amadeo de toutes ses faibles forces alors que soudain, le jeune compagnon lâchait le plateau sur le sol et venait se blottir dans les bras d’Amadeo avant de lui expliquer ce qui s’était passé avec Ariani durant l’absence de l’homme. Myoki s’apaisa soudainement et retomba dans les oreillers, déglutissant en essayant de son souffle et de faire passer la douleur. Il n’en pouvait plus, il avait tellement mal qu’il sentait sa conscience se faire peu à peu la malle…

« S’il vous plait… Protégez Isaniel… Pour toujours… »


Myoki sourit et sentit ses paupières se fermer doucement, glissant lentement mais sûrement vers l’inconscience, espérant souffrir moins maintenant et mourir sans douleur, heureux de savoir Isaniel avec Amadeo !


[Non, non ! Il va pas mourir !!]

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amadeo Di Venezzia
Client
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Lun 11 Aoû - 12:57

Tout en s’efforçant de garder la tête froide,Amadeo observait attentivement la situation.Qu’on le reprenne,à sous-estimer les vipères comme Ariani ! Voilà où ça le menait. Où ça les menait.A présent,pour sauver Myoki,épargner Isaniel,et confondre définitivement Ariani,il n’y avait pas trente-six solutions.Amadeo devait abattre quelques-unes de ses dernières cartes,même si certaines d’entre elles lui avaient coûté une petite fortune.Qu’importe.
Lorsque Myoki s’évanouit,Amadeo fit son possible pour ne pas se départir de son calme olympien,puis enveloppa le compagnon dans une couverture plus épaisse avant de le coucher sur le lit.La vie du compagnon n’était pas en danger,pas encore.Mais il fallait faire vite.
S’efforçant de calmer Isaniel,agité de tremblements,Amadeo lui releva le menton et le regarda droit dans les yeux.


« Ecoute-moi bien,Isaniel.Je ne répéterai pas,nous n’avons pas le temps pour ça.Tu vas me donner le somnifère,et je vais le boire.Non,ne me fait pas ses yeux-là,je sais parfaitement ce que je suis en train de faire.Quand je serai endormi,envoie chercher Ariani et laisse-la m’emmener,je m’occupe de tout.Sitôt qu’elle te donnera l’antidote,occupe-toi de Myoki et ne pense à rien d’autre que lui,et surtout pas à moi,c’est compris ? Si tu m’obéis comme il faut,toi et Myoki aurez la vie sauve,et moi,j’aurais ma vengeance.Je ne rentrerai pas de sitôt en Italie,tu peux me croire. »

Tournant le dos à Isaniel,Amadeo farfouilla dans ses malles,se munit de quelques bricoles,et rajusta prestement les manches de son pourpoint écarlate et doré.Après quoi,le jeune noble prit un bout de parchemin,une plume et de l’encre,griffonna quelques mots,puis cacheta la missive avant de la donner à Isaniel.

« Tiens,remets-ça au page que j’ai laissé dans le couloir,il saura quoi en faire.Enfin,tu le fera quand je serais endormi.Maintenant,donne-moi le lait de pavot,qu’on en finisse.Tout se passera selon mon plan,ne t’en fait pas.Sitôt que je serai endormi,envoie chercher Ariani,pour qu’elle m’emmène et te donne l’antidote.Elle tiendra sa parole,j’en suis certain,elle a au moins cette qualité.Je préfère dormir pour de bon,car sois sûr qu’elle vérifiera.A présent,sors-moi ce foutu somnifère.


[ C’est vraiment court,je suis désolé !
Simplement,j’ai beaucoup de trous de mémoire,peu de temps et il faut que je me remémore mon plan initial.J’espère que vous ne m’en voulez pas ! Je vous laisse jouer,mais merci de faire agir Isaniel selon les désirs d’Amadeo,c’est capital pour la suite !
]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Mer 13 Aoû - 15:09

Isaniel sanglotait contre l’épaule d’Amadeo. Les lèvres ouvertes, les yeux à demi clos, cerclés de longs cils blancs, la chevelure en bataille. Rien n’accusait plus son étonnante fragilité que l’état d’esprit dans lequel il était. Il craignait Ariani, et son inquiétude face à l’état de Myoki ne faisait que grandir encore et encore. Les épaules tremblantes il mit un certain temps à se calmer, et ce ne fut que lorsque le noble lui releva le menton qu’il daigna cesser de pleurer.

Ses iris bleutés s’écarquillèrent devant la réalité des paroles d’Amadeo. Il secoua la tête. Il ne pourrait pas faire ça, non il ne le pouvait pas. Mais la détermination du noble écrasa bien vite sa faible tentative de résistance. Alors le frêle adolescent l’écouta jusqu’au bout, hochant la tête à ses instructions. Dans un soupir il ferma les yeux, et se remémora chaque parole du blond. Il ne devait penser qu’à Myoki, le sauver était sa priorité. Mais même si il ne disait rien, il ne pouvait s’empêcher d’éprouver une vive inquiétude pour le noble. Qu’adviendrait-il d’eux si jamais son plan ne réussissait pas ?

Amadeo lui tourna alors le dos et griffonna quelques instructions sur une missive qu’il lui donna. De nouvelles instructions vinrent alimenter les premières. Isaniel écouta, attentif à ses paroles. Toujours un peu tremblant, il posa le bout de parchemin sur le lit puis se leva pour ramasser les débris du plateau. Les cachant soigneusement dans la pièce voisine, l’adolescent prépara un second plateau de thé. Habilement il glissa le lait de pavot dans l’eau brûlante. Il revint dignement auprès de son maître, et posa le plateau sur une petite table basse en acajou, tout en se saisissant de la tasse empoisonnée.

Timidement il osa un regard vers le noble, lui offrant un sourire tendre et compatissant. Isaniel hésita puis vint se saisir de ses lèvres comme si c’était la dernière fois qu’il les embrasait. Ce n’était certes pas le moment, mais il craignait pour l’existence d’Amadeo autant que pour celle de Myoki.


« Monseigneur, Ariani va venir ici, il faut que cette scène ai l’air réelle. Je vous suggérerais de casser quelque chose, ou du moins de faire en sorte que vôtre fiancé croit que je vous ai trahi. »

Puis enfin Isaniel tendit le bout de porcelaine au noble. Les secondes s’écoulèrent, et une fois son maître endormit, il s’empara de la missive cachetée sortit de la pièce et la remit au page qui l’attendait et qui s’empressa de partir. Après une longue inspiration, il fit venir un serviteur qu’il s’empressa de dépêcher auprès d’Ariani. Marchant quelques pas dans le couloir, il revint dans la chambre. Un peu désabusé, il contempla le corps de Myoki sur le lit, et celui d’Amadeo. S’approcha du dit noble, il s’accroupit à son côté et caressa sa joue laiteuse. Il ne devait plus s’occuper de lui à présent. Il devait faire confiance au plan de son maître, alors il vint s’asseoir auprès de Myoki et ne le quitta pas. Sa main s’égara dans sa chevelure brune, qu’il caressa distraitement. Le regard vague, il attendait que le temps passe et que Ariani vienne chercher son dû.

L’adolescent se sentait si seul et si faible. Et puis la fatigue soudain s’empara de son corps. Le liquide que lui avait fait boire la jeune femme commençait à se dissiper. Ses membres devinrent lourds, pourtant il ne céda pas à sa pressente envie de dormir. Juste s’allonger pour se reposer. Soupirant, il glissa sa main froide sur son visage pour chasser la douleur qui lui vrillait les temps. Encore quelques instants, et la première partie du plan serait achevée.


« Mon seigneur….protégez les. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amadeo Di Venezzia
Client
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Mer 13 Aoû - 20:33

Au pas de course,Ariani avait regagné les luxueux étages de Guerray en compagnie de trois de ses solides serviteurs,mi-figue mi-raisin.Un serviteur-espion lui avait rapporté la trahison du dénommé Isaniel,à qui elle avait ordonné de duper Amadeo,et voilà que ce même Isaniel venait de lui envoyer un autre serviteur pour lui confirmer qu'il avait rempli sa part du contrat.
Une ruse d'Amadeo ?
Ou une méprise de l'espion ?
De toute façon,la jeune noble n'allait pas tarder à le savoir.
Pénétrant dans la chambre,Ariani avisa tout d'abord Amadeo,apparement endormi sur des coussins,puis les deux prostitués,l'un endormi sur le lit et l'autre,Isaniel,pelotonné contre lui,l'air hagard.Sans attendre,Ariani s'empressa d'aller vérifier si son fiancé était bien endormi,ce qui était le cas.Se tournant ensuite vers Isaniel,la jeune noble lui lança deux fiole,l'une verte,l'autre ocre.


"Tiens,vos récompenses.La verte est pour toi,au cas où tu te sentirai encore mal,et l'ocre est pour l'autre catin.Ce sont des antidotes définitifs.Après ça,ne nous approchez plus,ni moi ni Amadeo.De toute façon,nous partons."

Ariani fit signe à ses serviteurs,et deux se saisirent d'Amadeo tandis que le dernier commençait à ranger ses malles.Ariani et les porteurs d'Amadeo sortirent dans le couloir,s'apprêtant à descendre dans la cour où le troisième larbin les rejoindrait plus tard,quand un petit objet tomba de l'une des manches ballantes d'Amadeo.

"Qu'est-ce que c'est ?" demanda Ariani d'un ton sec.

Les porteurs s'arrêtèrent et firent signe qu'ils ne savaient pas.Agaçée,la noble ramassa l'objet,une sorte de petite gourde en cuir.Interloquée,elle la secoua,mais elle semblait vide...Seule une forte odeur,assez désagréable,commençait à s'en dégager.


"Ecoeurant ! Et sans intérêt !"

Ariani abandonna l'objet par terre,et fit signe aux larbins de se remettre en route.


Subitement réveillé par une odeur des plus aigres,Amadeo se garda bien d'ouvrir les yeux ou d'esquisser un seul geste,trimballé qu'il était par deux costauds.Son plan avait fonctionné,Ariani l'emportait après avoir tenu sa promesse envers Isaniel et Myoki,il en était certain.Le petit sachet contenant des sels à forte odeur était tombé,comme il l'avait escompté,ce qui avait activé l'odeur et l'avait réveillé.
A présent,il n'avait plus qu'à attendre le bon moment pour bondir.
Et pour enfin se venger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Sam 16 Aoû - 16:19

Amadeo était endormit. Myoki avait perdu connaissance. Et lui, lui il restait là, soupirant de désespoir. Ses doigts fins se glissaient dans la chevelure de son compagnon. Lentement amoureusement. Il s’attendait à ce qu’à chaque instant son ami, son amant, pousse son dernier soupir. Et c’était non sans avoir les larmes aux yeux qu’il y songeait. Et puis soudain des pas dans le couloir. L’adolescent se redressa et se crispa à l’entrée d’Ariani dans la pièce. Les yeux rivés sur la jeune femme il la fixa aller et venir vers le noble puis balancer deux fioles sur le lit, en précisant leur utilité. Triste comme jamais il ne l’avait été il regarda la petite troupe sortir de la chambre, Amadeo en leur compagnie.

Isaniel avisa la fiole ocre et s’en saisit prestement, relevant légèrement Myoki il la posa au bord de ses lèvres. Le visage déformé par une expression incroyablement inquiète


« Myoki….Myoki réveilles-toi s’il te plais……Il faut que tu bois…..je t’en prie…. »

Se mordillant la lèvre il attendit une quelconque réaction du jeune compagnon. La terreur se saisit. Et si il ne se réveillait ? Qu’allait-il faire, il ne pouvait pas lui faire avaler sans craindre de l’étouffer. Des larmes amères ruisselèrent sur ses joues et pales et vinrent s’écraser sur la peau d’albâtre du jeune Myoki. Il fallait qu’il se réveille. Il ne voulait pas se retrouver tout seul. Car quelque part il doutait que Amadeo revienne, et songeant à son sacrifice, il se mit à pleurer de plus bel. L’adolescent, puisqu’il en était un, n’avait pas la force psychologique suffisante pour supporter ce genre d’évènements. Et intérieurement, il se disait que si il ne mourrait pas de cette histoire, il mourrait d’autre chose. Avec crainte il songea aux rumeurs de ces messes noires se déroulant dans les lieux les plus secrets de l’hôtel de Guerray.

« Myoki….Myoki….je t’en prie…ne me laisse pas tout seul….je t’en prie….. »

Serrant le corps du jeune homme contre lui, il ne pu empêcher ses épaules de trembler. La crainte d’être seul, était plus insupportable encore que celle de mourir. Et que dirait Myoki lorsqu’il apprendrait pour Amadeo. Lui en voudrait-il ? Le croirait-il responsable ? Et l’abandonnerait-il comme un délaisse un bout de tissu usagé ? Son regard pale balaya la pièce, à la recherche désespérée d’un point d’accroche. Isaniel se sentait terriblement coupable de ce qui venait d’arriver. Et puis si Amadeo s’enfuyait, Ariani voudrait se venger d’eux, pour ne pas avoir exécuté ses ordres. Poussant un faible gémissement, il ramena le visage de Myoki contre le sien et y frotta sa joue, contemplant sans grande conviction les striures du bois de la porte.

Dans ses mains tremblantes il tenait la fiole ocre qui exhalait un parfum fort déplaisant mais qui serait à même de guérir son amant. Ne pouvant plus attendre, il força la barrière des lèvres de Myoki pour tout lui faire boire. Une fois chose fait un pâle sourire ourla sa bouche blanche. Reposant la tête de son amant sur les coussins, Isaniel avisa la fiole verte. Rien ne lui disait que ce n’était pas du poison. Mais il n’avait pas le choix. Il se sentait las et terriblement mal. Une douleur lancinante lui brûlait les poumons. N’y tenant plus il se saisit de la fiole de verre et en but le contenu. Grimaçant à cause du goût, il vint s’allonger sur le matelas, tout contre son amant, et glissa un bras autour de son corps blessé. Ses lèvres vinrent chercher ses jumelles, puis il ferma les yeux. Des larmes vinrent naturellement baigner son regard bleu. Comme un enfant en peine il sanglotait, les yeux fermés, les traits de son visage légèrement déformés.


« Myoki….. » Appela t-il désespérément.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Sam 16 Aoû - 16:44

Il se sentait tellement mal… Tout son corps le brûlait et il avait l’impression que jamais il ne pourrait survivre à tant de douleur… D’ailleurs plus les minutes passaient, plus le jeune homme se sentait faible, mal. Il ne tarda d’ailleurs pas à perdre connaissance dans les bras d’Amadeo qu’il supplia de protéger Isaniel. Son petit Isaniel qui devait tout autant souffrir que lui, qui devait ne cesser de pleurer. Il s’en voulait tellement ! Il aurait aimé pouvoir le protéger, tout faire pour le garder contre lui et ne pas lui infliger ce spectacle. Mais il n’avait pas pu le protéger de tout ça, il n’avait pas pu…

Myoki se sentait comme flotter, presque totalement inconscient. Il entendait des voix autour de lui sans pour autant arriver à comprendre ce qu’elles disaient. Il avait l’impression d’avoir du coton dans les oreilles… Et puis ce fut le silence et enfin…

Isaniel et sa douce voix… mais le compagnon ne comprenait pas ce qu’il lui disait, il ne comprenait pas ce qu’il devait faire. Myoki frémit et essaya de revenir à lui mais il avait tellement mal, il se sentait tellement faible ! Cela lui donna envie de pleurer et une larme coula d’ailleurs le long de sa joue et vint s’écraser sur le bras de son compagnon qui le bougea. Un gémissement s’échappa des lèvres du jeune homme sans pour autant qu’il ouvre les yeux mais prouvant ainsi qu’il était bien vivant, du moins encore un peu.

Myoki sentit soudainement un liquide couler entre ses lèvres et dans sa bouche. Il frissonna mais ne bougea pas malgré l’horrible goût que ce liquide avait. Et pourtant, l’effet fut pratiquement immédiat ! La douleur cessa petit à petit, sans disparaître, elle se fit moins violente, permettant au corps du jeune homme de se détendre un peu. Mais il fallut encore de longues, de très longues minutes avant que Myoki commence à bouger légèrement.


« Isa… Niel ? »

Chuchota-t-il douloureusement le jeune homme en se forçant à ouvrir les yeux. Mais il eut du mal à faire le point sur le coup, tout lui semblait bien brumeux et tout blanc. Mais peu à peu, sa vue revint et, s’il n’avait plus aucune force, il soupira de soulagement en voyant que son amant aller bien. Il essaya de le serrer dans ses bras et déglutit doucement.

« Je t’aime… »

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chambre d'Amadeo Di Venezzia
Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» Schumann - Musique de chambre, discographie
» Orchestre de chambre
» Brahms (sauf musique de chambre)
» Enescu (Enesco) - Musique de chambre
» Berg - Musique de Chambre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hôtel de Guerray :: L'intèrieur de l'hôtel. :: Les chambres des clients.-
Sauter vers: