Hôtel de Guerray

Venez découvrir les joies du XVIII ème siècles.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chambre d'Amadeo Di Venezzia

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Amadeo Di Venezzia
Client
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Ven 7 Mar - 16:49

C'est avec langueur qu'Amadeo pénétra dans la chambre luxueuse qui lui avait été attribuée,lançant dans un coin sa longue cape rubis et sa canne-épée dans un geste de mondain blasé.Le temps orageux,au-dehors,le déprimait,et il n'avait envie que d'une chose ; de la gaudriole.Après plus de trois jours d'abstinence,il en avait plus qu'assez.Avant de se rendre dans sa chambre,il avait justement demandé qu'on lui amène un compagnon,pour sa première fois à Guerray.Il avait bien spécifié qu'il désirait un rebelle ou un agité.Bref,quelqu'un qui préférait taper sur les murs en se cassant la voix plutôt que de gémir comme un chaton et de de se laisser faire sans protester.
Amadeo se laissa tomber dans un fauteuil,abandonnant l'étiquette et ses bonnes manières lorsqu'il était seul.Il se servit ensuite un grand verre de vin à la robe pourpre,qu'il sirota distraitement,le regard perdu dans un toile accrochée au mur,en face de lui.
C'est alors qu'il entendit des bruits étouffés dans le couloir,suivit d'éclats de voix coléreuses,une assez juvénile,et l'autre beaucoup plus grave.On toqua à sa porte avec empressement,et c'est avec un calme détaché qu'Amadeo dit,en reposant son verre de vin :

"Entrez".
La porte fut ouverte avec fracas,et un adolescent poussé à l'intérieur de la chambre,avant que la porte de celle-ci ne se referme brutalement.Tout cela n'avait duré qu'une poignée de secondes.
Intéressé,Amadeo Di Venezzia étudia avec la plus grande attention l'adolescent brun à genoux sur le sol.Ce dernier se relvait lentement,après avoir rapidement étudié les lieux et lancé un regard mauvais et dégoûté au jeune noble,qui sourit ; son compagnon était arrivé.
Lentement,Amadeo se leva,et fit quelques pas vers le jeune homme,qui s'était relevé et avait reculé contre le mur,méfiant.
Le compagon était de taille moyenne,avec une apparence androgyne agréablement gracile,et un visage très fin aux traits aristocratiques finement ciselés.Sa peau de pêche donnait envie à Amadeo de la goûter et de la mordiller.Les cheveux fins du garçon,qui lui retombaient en mèches soyeuses sur les yeux,se montraient aussi noirs que l'ébène.
Et quels yeux !
D'un bleu profond,mêlé d'une subtile nuance de violet.Présentement,ces yeux sublimés par de longs et soyeux cils noirs dardaient sur le noble un regard mauvais,mais provocateur,comme si le garçon le mettait au défit d'approcher davantage.
L'adolescent était vêtu d'un genre de toge poupre,aux extrémités dorés,qui le faisait paraître plus menu encore.
En tout cas,il était fort appétissant.
Sans émotion aucune,Amadeo demanda :

"Ton nom ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ijoyen Moyers
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 28
Localisation : Attrape-moi pour le savoir ♥
Loisirs : Faire des farces,mentir,faire la sieste,flirter
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Lun 10 Mar - 21:12

Ijoyen observait avec attention son client,qu'on lui avait dit s'appeller Amadeo Di Venezzia.Il n'avait pas l'air foncièrement mauvais,comme les hommes qu'avait été forcé de fréquenter l'adolescent,mais il semblait être du type même du noble pourri-gâté,habitué à ce qu'on cède à n'importe lequel de ses désirs.
Eh bien,ce soir,il pouvait courir,Ijoyen ne cèderait pas.

"En quoi ça vous regarde ? Vous voulez le crier au moment de votre orgasme,lorsque vous m'aurez violé ?" cracha Ijoyen.
Amadeo arqua un sourcil,avec un air d'étonnement poli sur son pâle visage de porcelaine.

"Je ne crie jamais le nom de quelqu'un quand je jouis.C'était une simple question de politesse."
Le noble eut un sourire mauvais.
"Mais,puisque tu as l'air de tenir à ne rien me dire,je vais te nommer moi-même.Je vais t'appeller....Chien.Et tu as intérêt à accourir à mes pieds lorsque je t'appellerais,si tu ne veux pas être châtié."
Ijoyen serra les poings,écumant de rage.Il détestait les nobles,en particulier celui-ci,qui se croyaient tout permi.Pour qui le prenait-il ? Un simple objet sexuel,que l'on jetterai après usage ?
"Allez vous faire foutre".
"Sans façon,je préfère dominer.Mais...Cela peut s'arranger".

Sans crier gare,Amadeo s'approcha de l'adolescent à grande enjambées et l'empoigna sans ménagement par les cheveux.Ijoyen dû se mordre les lèvres pour ne pas gémir de douleur.
Le noble le balança ensuite sur le lit,sans plus de cérémonie.

"Bien.Enlève-moi tes frusques,que je vois comment tu es bâti là-dessous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amadeo Di Venezzia
Client
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Mar 11 Mar - 18:20

Amadeo esquissa un petit sourire moqueur lorsque le garçon -chien- siffla comme un chat en colère lorsqu'il l'expédia sans douceur sur le lit.Il sentait qu'il allait bien s'amuser,c'était indéniable.
Goguenard,Amadeo regarda le brun se réfugier à l'autre bout du lit,une main crispée sur un pan de son vêtement.Le message était clair ; il ne voulait pas que le jeune noble approche,ni ôter sa toge.
Dommage pour lui,mais ses prières ne seraient pas exaucées.

"Eh bien,Chien,aurais-tu peur que je te morde ?"railla Amadeo.
"Ne m'appellez pas comme ça !"
Amadeo bondit sur le lit et y plaqua l'adolescent,qui se débattit comme un beau diable.Pourtant,il semblait faible,comme s'il n'avait pas mangé ou dormi depuis plusieurs jours.C'est donc presque sans efforts qu'Amadeo l'immobilisa,lui maintenant les deux poignets d'une seule main.
"Donne-moi ton nom,alors,si tu ne veux pas que je t'appelle comme ça à chaque fois que je te verrais", ronronna Amadeo avant de donner un petit coup de langue rose sur la joue douce et parfumée du garçon,ce qui ne fit qu'éveiller davantage son appétit.
"Je ne vous ferais pas ce plaisir",gronda le brun,coincé sous Amadeo.
"Peut-être",convint le noble,"mais qu'importe,puisque tu m'en feras bien d'autres".
Sur ce,Amadeo glissa une main aventureuse sous le vêtement du garçon,qui frémit avant de se tortiller comme un ver,cherchant à se libérer.Le jeune homme plaqua alors sa bouche sur la sienne,plus pour l'exaspérer davantage qu'autre chose.Il sentit alors une douleur aigüe ; le brun lui avait mordu la lèvre.Furieux mais davantage excité,Amadeo se redressa et fixa son compagnon,qui avait cessé de se débattre.A la place,l'adolescent le regardait d'un air goguenard,une goutte du sang d'Amadeo au coin de ses lèvres.
Par vengeance,le noble glissa à nouveau la main sous la toge du garçon,et enfonça sans douceur un doigt dans son intimité,le faisant crier de surprise et de douleur.

"Encore un coup comme ça,et tu auras droit à pire",le menaca Amadeo."Si tu veux me mordre,tu me demande d'abord la permission et ça se passe entre mes jambes,et non pas sur mes lèvres,c'est bien compris,gamin ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ijoyen Moyers
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 28
Localisation : Attrape-moi pour le savoir ♥
Loisirs : Faire des farces,mentir,faire la sieste,flirter
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Ven 14 Mar - 16:12

Ecumant de rage,Ijoyen regarda Amadeo avec toute la haine dont il était capable.Il n'allait certainement pas se laisser faire par ce noble pourri-gâté,oh ça non,mais,d'un autre côté,le blond avait l'air d'apprécier lorsque le brun lui résistait.Ijoyen connaissait par coeur ce type de clients,vu le nombre d'entre eux qui lui étaient passés sur le corps.Il pouvait juste espérer que son tortionnaire n'avait pas prévu une "petite séance" de coups de fouets ou autre chose,d'encore moins réjouissant.
L'adolescent sentit le doigt du noble remuer en lui,et il se crispa davantage,ce qui ne fit qu'accentuer la désagréable douleur.

"Lâchez-moi !"
"Allons donc ! Les réjouissances ne font que commencer"
,le gronda gentiment Amadeo,goguenard.
Ijoyen se débattit comme un forcené,et réussit finalement à faire lâcher prise à son bourreau.L'adolescent lui assena ensuite un mémorable coup de poing,avant de bondir du lit et de se jeter sur la porte.
Hélas pour lui,elle était fermée.
Tandis que le noble,qui avait chuté à bas du lit,se relevait,Ijoyen fila se réfugier dans un coin de la pièce,décidé à défendre farouchement sa peau.

"Tu as du cran,gamin",gloussa le noble."J'adore ça".
"Espèce de malade ! Allez vous-en !"
"Promis.Après t'avoir baisé",
grogna le blond,qui s'était assombri en remarquant une rougeur sur sa peau de porcelaine,dûe au coup qu'Ijoyen lui avait donné.Amadeo se frotta machinalement la joue en grimaçant,avant de se détourner du petit miroir devant lequel il s'était planté,et de fondre sur Ijoyen tel un fauve affamé sur sa proie.Le brun eut beau crier et se débattre de tout son saoûl,il fut bientôt de retour sur le lit,couché à plat ventre,Amadeo au-dessus de lui.D'une main,le noble,bien plus fort qu'il ne le laissait paraître,maintenait l'adolescent cloué sur le lit,tandis que,de l'autre,il s'employait à le dévêtir complètement.Ijoyen fut bientôt entièrement nu sous les yeux du noble,qu'il devinait gourmands et assombris par le désir.Il ne put retenir un frisson de dégoût en sentant les mains tant honnies caresser lascivement,presque amoureusement,sa peau.
C'était un cauchemar.Et il n'en sortirait pas avant la fin,il le savait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amadeo Di Venezzia
Client
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Lun 17 Mar - 17:04

Amadeo aimait se montrer un peu brutal avec ses amants,certes,mais il n'était ni un monstre,ni un masochiste,qu'on se le tienne pour dit.Il avait bien comprit que Chien -il devrait vraiment obtenir son véritable nom- ne se laisserait pas faire,et lui défendrait l'accès à son corps le plus longtemps possible.Amadeo pourrait le violer,mais,quelque part,il n'en avait pas très envie.Il était d'humeur magnanime,aujourd'hui.Aussi allait-il délicieusement torturer l'adolescent jusqu'à ce que celui-ci n'en puisse plus et lui crie de le prendre sans plus attendre.C'était beaucoup plus amusant.Il voulait que le brun le supplie de le prendre,encore et encore.Oui,ça,c'était beaucoup mieux que de le violer et de l'abîmer.
A la hâte,Amadeo déshabilla sa proie en la maintenant fermement sur le lit.Calant ensuite un genou au creux de son dos pour l'empêcher de se relever,il se contorsionna pour atteindre le tiroir de sa table de chevet et en sortir quatre foulards rouge sombre.Il retourna ensuite le garçon sans ménagement,sourd à ses protestations,et attacha ses poignets et ses chevilles au lit.Il s'agenouilla ensuite entre ses jambes,et commença à lécher,embrasser et mordiller chaque parcelle de peau qu'il pouvait trouver,sentant le coeur du garçon s'accélérer.L'adolescent,les dents serrées,le regardait avec dégoût,résolu à ne pas parler.Eh bien,soit,Amadeo le ferait crier.Ce serait sa petite vengeance pour le coup qu'il avait reçu.
Lascivement,le noble s'attaqua ensuite aux tétons du brun,tant et si bien qu'ils durçirent malgré le refus de leur propriétaire.Goguenard,Amadeo regarda l'adolescent se faire violence pour rester impassible.Il y arrivait à peu près,jusqu'à ce que la main d'Amadeo ne s'aventure entre ses jambes et n'empoigne son membre,avant qu'il ne lui inflige un mouvement de va-et-vient terriblement lent et frustrant.Le garçon se mordit les lèvres et tenta de se débattre.Amadeo approfondit son mouvement sur son membre,tandis qu'il glissait un doigt dans le fourreau étroit et chaud du garçon,qui laissa échapper un petit gémissement alors que sa fierté se dressait peu à peu.Amadeo était en train de gagner,et ils le savaient tous les deux.

"Tu peux le dire,tu sais,que tu apprécies ce que je te fais"susurra Amadeo,ravi.
L'adolescent,le regard voilé,se fit violence pour lui décocher un regard noir.

"Ou tu peux le crier" roucoula le noble.




Alors,ça va ? Je continue comme ça,ou je me montre plus cruel ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ijoyen Moyers
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 28
Localisation : Attrape-moi pour le savoir ♥
Loisirs : Faire des farces,mentir,faire la sieste,flirter
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Mar 18 Mar - 12:40

[ça me va comme ça,pour la première fois c'est bon ]



Depuis qu'Amadeo avait commencé sa délicieuse torture,Ijoyen se mordait la lèvre jusqu'au sang pour ne pas crier,ni gémir.Le noble était doué,il était forcé de le reconnaître,et cela n'arrangeait vraiment pas ses affaires.Si cela continuait,il allait jouir entre ses doigts diaboliques et,de ce fait,lui assurer la victoire.
A sa grande honte,Ijoyen laissa échapper un gémissement,un seul,lorsqu'il sentit un doigt se frayer un chemin en lui.Mortifié,l'adolescent se sentit bouillir de rage lorsque le noble lui susurra des paroles où résonnait sa victoire à l'oreille.Sa raison détestait ce qu'il était en train de subir,mais son corps en demandait encore plus.Il avait perdu,et se débattre,mordre ou tempêter n'y changerait rien.
Aussi Ijoyen se força-t-il à rester immobile tandis que le noble continuait ses attouchements et ses caresses horriblement délicieuses,toujours plus osées.Déséspéré,Ijoyen se libéra bientôt sur les draps immaculés,sous le regard triomphant de son bourreau.

"Tu en veux plus ?"
Ijoyen ferma les yeux.Que tout cela s'arrête,c'était tout ce qu'il demandait.
"Dis-moi que tu me veux,et je viendrais".
Ijoyen aurait préféré mourir plutôt que de proférer de telles paroles,même si son corps en criait d'envie.
"Dis-le",répéta le noble en glissant à nouveau sa main entre les jambes de sa proie."Juste un mot".
"Jamais",réussit à souffler Ijoyen.
Amadeo le regardra d'un air déçu,apitoyé,et fit :

"Que tu es têtu.Je ne pense pas que tu trouvera beaucoup de clients comme moi,prêts à utiliser la manière douce dans leurs bons jours.Tant pis pour toi.Je vais te prendre,de gré ou de force."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amadeo Di Venezzia
Client
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Lun 24 Mar - 0:09

Amadeo sentait la moutarde lui monter au nez.Qu'il était têtu,ce gamin ! Au début,il l'avait amusé,il le reconnaissait,mais,à présent,son comportement d'âne bâté l'exaspérait.Le jeune noble s'était montré gentil et pas trop brutal sur la fin,mais non,ça n'allait encore pas.Eh bien,soit,il allait donner au gamin une bonne raison de se plaindre.
Jeunesse insolente !
Rapidement - et le moins doucement possible - Amadeo défit les liens de sa victime et la retourna une nouvelle fois sur le lit.C'est alors que l'adolescent,d'une brusque ruade,lui fit lâcher prise avant de bondir du lit comme un fauve en furie.Mais cette fois,Amadeo avait anticipé,et c'est en un éclair qu'il rattrapa le récidiviste en tenue d'Adam avant de le plaquer contre le mur.

"Excellente initiative.J'adore prendre les jouvenceaux de ton espèce debout et contre un mur,ou encore une porte."
"Je jure de vous le faire payer,aussi sûr que je m'appelle Ijoyen"
gronda le brun,qui ne parvenait pas à se dégager.
"Chic alors.J'attends ça avec impatience.Et,au fait,merci pour ton nom".
En un éclair,Amadeo se déshabilla,envoyant valser ses coûteux vêtements un peu partout dans la pièce,et,aggripé aux hanches étroites de l'adolescent,commença à lui dévorer le cou,ce cou de cygne ivoirin,le marquant le plus possible.Sa proie crispée avait renoncé à se débattre,à se battre,sentant sa défaite inéluctable.
Par bonté -décidément,il était très miséricordieux ce soir-Amadeo doigta rapidement Ijoyen - joli prénom,qui sonnait comme une mélodie exotique à ses oreilles - pour lui épargner une trop grande douleur et lui donner un avant-goût de ce qu'il allait subir.Le jeune noble,à présent,était plus qu'impatient de prendre son compagnon,et sa fierté dressée lui faisait presque mal,attendant qu'on la soulage.Ho oui,la soulager dans un antre délicieusement étroit et chaud.Amadeo n'attendait que ça.


Je te laisse conclure,comme promis
Tu me doit un oeuf en chocolat mouahaha
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ijoyen Moyers
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 28
Localisation : Attrape-moi pour le savoir ♥
Loisirs : Faire des farces,mentir,faire la sieste,flirter
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Mer 26 Mar - 19:56

Plaqué contre le mur,Amadeo derrière lui,Ijoyen venait de renoncer à se débattre.Les joues empourprées par la honte et la colère,des larmes de rage et d'impuissance aux coin des yeux,le brun laissa le noble lui dévorer le cou et le préparer à la va-vite,conscient de la douleur et de l'humiliation cuisante qu'il allait bientôt ressentir.Son coeur cognait douloureusement dans sa poitrine.
C'est alors que le blond,les mains sur les hanches étroites du compagnon,le pénétra sans plus de cérémonie,sans doute à cause de l'impatience qu'il avait dû ressentir.Ijoyen hoqueta de douleur,les poings crispés,tandis que son bourreau poussait un soupir d'aise et un petit miaulement.L'adolescent gémit de douleur et se crispa davantage lorsqu'Amadeo entama de profonds mouvement de va-et-vient,pas encore trop rapides pour le moment.
Qu'avait-il bien pu faire pour mériter cela ?
Ijoyen n'eut aucune réaction lorsque le noble s'intéressa de nouveau à son cou,ayant visiblement décidé de marquer sa peau le plus possible,mais frémit quand la main du blond s'égara au niveau de son entrejambe,dans le but ô combien humiliant de la faire réagir.
Ce serait le coup de grâce.
Ijoyen renonça bientôt à étouffer ses gémissements,gémissement de douleur dû aux coups de reins à présent sauvages d'Amadeo,et vagues gémissements de plaisir à cause de son second mouvement de va-et-vient sur son membre,une nouvelle fois dressé entre ses doigts diaboliques.
Se dégoûtant lui-même,Ijoyen jouit bientôt dans une sanglante mélodie,ses lèvres,qu'il avait mordues pour tenter d'étouffer ses gémissements,à présent en sang.Les poings serrés,il enfonça ses ongles dans ses paumes lorsqu'il sentit Amadeo,toujours agrippé à lui,se répendre en lui dans un miaulement satisfait.
Les yeux vitreux,Ijoyen glissa à terre dès que le noble l'eût lâché et se fut reculé,une lueur de triomphe dansant dans ses yeux froids.Une soudaine faiblesse s'emparait soudain du compagnon,à cause de son ventre vide et de son manque de sommeil.
Il était vidé.
Il était brisé.
Quelques mots eurent juste le temps de s'échapper des lèvres d'Ijoyen,avant que les ténèbres tant attendus ne se referment sur lui :

"Je...Je vous le ferait...payer..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Sam 29 Mar - 21:47

[Bon bah je pense que je dois poster là n_n]

[Abords de la Seine]


Isaniel ne bougeait déjà plus, allongé sur le sol, il se sentait lentement partir. Il avait pourtant conscience des gens qui l'entouraient, mais il lui semblait si distant. Myoki vint alors près de lui, et l'adolescent consentit à faire un effort pour ouvrir les yeux alors que son amant caressait son front légèrement perlé de sueur. Ses yeux bientôt se noyèrent de larmes de douleur et d'amertume. Si seulement il n'avait pas été malade, il aurait pu vivre au côté de son compagnon, il aurait pu le soutenir, et peut-être un jour vivre libre. Mais...il savait qu'il le faisait souffrir, que chacune de ses crises plongeait un peu plus Myoki dans l'horreur de perdre un jour celui qu'il semblait aimer si fort.

Si seulement il n'avait jamais croisé sa route.

Et bientôt, il aperçut au delà de son regard trouble la silouhette fugitive du noble. Il ne savait pas exactement ce qu'il avait l'intention de faire, mais de toute façon la situation ne pouvait pas être pire qu'elle l'était. Le musicien n'avait pas fait de crise aussi violente depuis des années. Il se doutait qu'elle était du aux évènements qu'il avait traversé ces derniers jours. Et quelque part, il espérait qu'il existe un moyen de le soigner définitivement. Oui définitivement. Il n'avait pas envie de mourir si jeune, même si il devait assouvir les désirs d'un homme durant le reste de son existence.

Myoki avait raison, même si la situation n'était pas idéal, la vie à Guerray ne devait pas être si difficile que ça lorsqu'on acceptait les choses telles qu'elles étaient. C'était dur à admettre pour lui, mais ce fut ce que son esprit embrouillé comprit au delà de ses réticences. Il n'avait pas vraiment le choix, alors autant que dans la faible marge qui lui était accordée, il en choisisse le moins pénible. Et selon lui, le moins dur serait de se ranger sous la protection du noble. Il se doutait bien qu'il ne tenait pas particulièrement à lui, et qu'il s'agissait plus d'un jeu dans le but de le ravir à Axel. Cependant, Isaniel était décidé à aller jusqu'au bout de ce qu'il avait dit. Il espérait simplement ne jamais être séparé de Myoki.

Ses yeux furent soudain attiré par la lumière qui se refletait dans le fil de l'épée. Une douleur aigue le saisit soudain, et ce fut dans un dernier gémissement qu'il perdit connaissance, s'abandonnant au soin du noble.

L'adolescent se réveilla en sursaut quelques heures plus tard. Se redressant un peu trop vivement il porta une main à son front pour se laisser retomber mollement sur le matelas. Dans sa tête résonnait le bruit de sabot d'un millier de chevaux. Il papillonna quelques instants avant d'y voir plus clair. Sa main presque instinctivement se porta à sa gorge. Il y sentit la douceur d'un mouchoir ensérrer son cou. Fronçant légèrement les sourcils, il tenta de se souvenir, mais la seul image qui lui revenait était celle du noble entaillant sa gorge.

Il lui avait sauvé la vie.

Isaniel chercha du regard Myoki et son étrange sauveteur. Car étrange ce noble lui paraissait. Bien sûr il savait que bientôt il exigerait certaine chose de lui, mais il ignorait toujours pourquoi il l'avait sauvé de ses propres mains. Il connaissait pourtant le dégoût des nobles pour accomplir certaines choses eux même.

Il se redressa une nouvelle fois.

Un peu intrigué, il contempla le noble dont il ignorait toujours le nom. Il ne savait pas pourquoi il n'avait pas envie de se jeter sur lui, de lui dire un millier d'horribles mots. Non, il était....reconnaissant. Bien sûr il n'ignorait pas le quelconque intérêt qui se cachait derrière son sauvetage, mais Isaniel partait du principe qu'il l'avait sauvé avant tout.
Baissant légèrement la tête, il poussa un profond soupir.


" Je....je vous dois la vie.....je...même si je ne vous aime pas particulièrement, mais peut-être simplement parce qu'on ne se connait pas, j'ai une dette envers vous......je...je vous obéirai, vous n'aurez pas à châtier Myoki....."

Plus sage ?

C'était sans aucun doute ça. Isaniel avait comprit. Alors il adoptait la meme philosophie que son amant. Et peut-être que si il se faisait plus beau et plus séduisant qu'il ne l'avait jamais été, alors les nobles montreraient peut-être un peu plus de considération à son égard. En se faisant ardemment désiré, il pourrait peut-etre un jour inspirer un peu de respect, même si il ne s'agissait que de prostitution. Il se jura à ce moment là de devenir l'un des compagnons les plus prisé de Guerray.

Alors relevant fièrement la tête, il offrit un sourire charmeur à Myoki. Puis portant son regard blanc vers le noble il lui dit très calmement.


" Je dois vous avouer une chose. Je ne connais strictement rien au rôle de compagnon. Je suis arrivé ici il y a peu, et j'ignore quel comportement adopter. J'aimerais....j'aimerais que vous m'enseignez la juste manière de faire. Je ne vous poserai plus de problèmes à l'avenir. Seulement...."

Il marqua une pause, et se leva avec quelques difficultés, pour se rendre auprès du noble et le fixer droit dans les yeux.

" Vous avez pu constater que ma santé est fragile. Vous serais t-il possible d'y remedier ? J'apprécierai ne plus offrir ce spectacle peu flatteur auquel vous avez assisté. Et si je deviens moins fragile, alors je pourrais davantage satisfaire vos attentes. "

Isaniel offrit un clin d'oeil à Myoki, doublé d'un sourire charmant quoiqu'un peu fatigué. On pouvait bien avouer qu'il s'agissait là d'un changement radical de comportement. Cependant, Isaniel c'était rendu compte qu'il luttait inutilement. Il était vain de croire qu'on le laisserait tranquille. Il réalisait soudain le bien que pourrait lui apporter ce noble, aussi calculateur soit-il. Son énergie, et sa détermination lui servirait désormais à se rendre plus que désirable. Il jouerait de son caractère comme arme pour survivre dans ce monde.

Sa détermination n'avait pas de faille.

Il fut cependant prit d'un léger vertige, et retourna s'asseoir sur le lit. Désormais, sa vie serait rythmé par les nobles qui se succèderaient dans sa couche. Mais finalement ça n'avait pas tant d'importance. Si il pouvait être auprès de Myoki, et guérir de sa maladie, alors il serait le plus heureux des hommes.


[gnia j'ai trop regardé Moulin Rouge XD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Sam 29 Mar - 22:37

[mwaaaaaa ché beau ! XD]

Myoki paniqua pas mal en voyant soudainement le corps d’Isaniel s’écrouler sur le sol. Alors il se précipita sur lui pour venir le retourner sur le dos et poser sa tête sur ses genoux caressant ses cheveux et le front perlé de sueur. Il sourit doucement quand il vit les yeux d’Isaniel s’ouvrirent mais il sentit son cœur se serrer un peu plus encore.

« Chut…doucement Isaniel… Respire… »

Mais le jeune compagnon n’était pas sur que son compagnon ait entendu vu qu’il sembla s’évanouit de moitié, les yeux pleins de larmes. Myoki n’était pas très loin de pleurer non plus et supplia Amadeo de l’aider et de sauver Isaniel. Non, il ne pouvait pas le regarder mourir comme ça, sans lever le petit doigt ! Pourtant c’est ce que le jeune compagnon cru un instant qu’il ne bougerait pas mais finalement le noble se rapprocha et s’agenouilla sur l’herbe pour envoyer Myoki plus loin. Le jeune compagnon en fut surpris et se retrouva sur les fesses, le cœur battant à tout rompre, soulagé que l’homme les aide.

Mais la suite manqua le faire défaillir ! En effet, Amadeo sortit de nouveau sa petite épée pour l’essuyer sur les vêtements du musicien et poser la pointe sur le cou du jeune homme ! Myoki poussa un petit cri et se précipita de nouveau sur le jeune noble qui l’envoya valser sur le sol une nouvelle fois, s’énervant même contre lui. Myoki réprima un sanglot bruyant et ne put qu’éclater en sanglots quand il vit la lame entailler le cou du jeune homme. Il sentit son estomac se retourner dans son estomac mais il ne fut pas malade et se contenta de pleurer de plus belle, pensant sérieusement que le noble allait tuer son compagnon !

Pourtant, bientôt, le jeune compagnon entendit de nouveau le souffle de son ami et se sentit soulagé. Du coup, il pleura de plus belle, tout recroquevillé sur l’herbe et n’osant pas approcher du corps tout pâle de son compagnon sur lequel était encore penché Amadeo.

Amadeo se redressa d’ailleurs pour venir devant lui, faisant sursauter Myoki qui baissa un peu les yeux, frissonnant quand la main vint essuyer son visage, s’excusant et posant même un baiser sur ses lèvres. Myoki se mordilla les lèvres et renifla, passant la manche de son kimono pour essuyer totalement son visage et hocher la tête.


« Merci de l’avoir sauvé… Merci beaucoup… »

Le jeune compagnon finit par se relever doucement et passa sa main dans ses cheveux pour venir prés du corps de son amant et le soulever comme il le put. Isaniel n’était pas bien lourd mais pour lui c’était un peu une épreuve. Il soupira mais prit son courage à deux mains et suivit Amadeo jusque dans sa chambre pour poser le corps de son amant sur le lit. Il posa un baiser sur son front avant de se tourner vers le client lentement et de soupirer un peu.

« Isaniel à le cœur très fragile… Et il a des problèmes avec ses poumons je pense… Chaque évènement peut provoquer des crises… Il est très fragile… »

Le jeune compagnon caressa les cheveux de son amant, dégageant son visage et regardant le mouchoir autour du cou de son amant. Et il resta ainsi jusqu’à ce que le jeune homme reprenne connaissance. Il soupira de soulagement et sourit, laissant son amant se lever et se recoucher et garda le silence tout le long de son changement. Il n’en croyais pas vraiment ses oreilles mais cette nouvelle situation le soulagé. Isaniel ne se rebellerait pas et sa vie serait sans doute plus douce maintenant ! Quand au fait de ne pas savoir comment faire, Myoki lui montrerait aussi, sans doute mieux que le client…

« Je… Je te montrerais aussi… Comment faire plaisir… Tu verras ça peut être agréable aussi. »

Oui, il y avait sans doute des choses qu’Amadeo ne ferait jamais mais le jeune compagnon le ferait. Il vint d’ailleurs soutenir le jeune musicien pour aller le recoucher doucement et poser un baiser sur son front.

« Repose toi… Je vais m’occuper de notre client… Ne t’en fais pas et dors un peu. »

Oui, il ferait tout ce qu’il faudrait pour Amadeo vers qui il revint d’ailleurs. Il se permit de lui servit un verre de vin qui était à la disposition des clients et sourit doucement, se mordillant la lèvre en même temps.

« Puis-je vous être utile ? Vous avez besoin de quelque chose ? »

La question était sans doute idiote, si Amadeo était ici c’était pour prendre du plaisir et s’amuser avec les compagnons, Myoki n’aurait sans doute qu’à ouvrir les cuisses ou bien à procurer quelques gâteries à cet homme qui était pour lui semblable à tous les autres dans ce genre de chose…

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amadeo Di Venezzia
Client
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Dim 30 Mar - 14:53

Satisfait,Amadeo regarda le jeune Isaniel reprendre conscience et lui déverser un petit discours très prometteur.Bien.Tout fonctionnait à merveille.Le jeune noble ne put réprimer un sourire lorsque la Rose lui demanda de lui apprendre à se comporter comme un véritable compagnon,avançant le fait qu'il n'avait aucune expérience dans la matière.
Son rôle de sauveur inopiné lui avait fait ramasser un sacré paquet de points,il avait l'impression.

"Etre mon compagnon ne sera pas chose bien difficile.Cela inclue que je m'occuperai de toi et,qu'en contrepartie,tu seras sous mes ordres et que j'aurais ton corps à ma disposition.Cependant,je saurais tenir compte de ta fragilité.C'est un engagement de ma part."
Amadeo ne fut pas davantage surprit lorsque Isaniel exprima l'espoir que le blond pourrait l'aider à remédier à sa santé fragile et précaire.De toute manière,il y avait déjà réfléchi.
"Sache que je ne suis pas médecin,gamin,mais je possède certaines...Compétences,disons,en la matière.Je peux d'ores et déjà avançer qu'un trop grand stress et une fatigue importante ne feront qu'aggraver les choses pour ta santé.Tu as besoin de calme,de nourriture correcte et de sortir au grand air dans l'immédiat.Tout cela,tu l'auras,si tu maintiens ta décision de n'appartenir qu'à moi seul.Sache que je prends toujours grand soin de ce qui est placé sous ma propriété exclusive".
Le blond se cala plus confortablement dans son fauteuil et jeta un bref coup d'oeil à un Myoki silencieux avant de reprendre :
"Pour l'heure,va te reposer dans ton dortoir,tu tiens à peine debout.J'ai mandé un serviteur pour qu'il t'apporte tout ce dont tu as besoin,tu n'auras qu'à lui demander ce que tu veux.Je vais rester avec Myoki ce soir,comme je l'avais avançé tout à l'heure".
Amadeo fit ensuite signe à Myoki d'approcher,et le considéra un instant avec amusement :
"Je devine presque ce que tu penses.Ne t'ai-je pas dit tout à l'heure que je ne toucherai pas ce soir,bien que l'envie ne m'en manquât pas ? Je suis arrogant et égoïste,je le reconnais,mais souviens-toi que je tiens toujours parole.Toutefois,je ne t'empêche pas d'essayer de me séduire".
Sans plus de cérémonie,Amadeo fit s'asseoir un Myoki éberlué sur ses genoux,et couva ses petits protégés du regard.
"Eh bien,ne me regardez pas comme cela.Même le Diable peut se montrer clément quelquefois,mmh ?"



[Sorry,c'est un peu court.Je propose d'instaurer une sorte de roulement.Par exemple,on peut faire des posts Amadeo/Isaniel,puis Amadeo/Myoki, Myoki/Isaniel, Amadeo/Myoki/Isaniel...On ne peut faire que des posts à trois,ça empêcherait certains "trucs" de se produire héhéhé
Enfin,si ça ne vous plaît pas,tapez pas hein ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Dim 30 Mar - 20:43

Isaniel était heureux que Myoki soit près de lui. Il se sentait rassuré parce qu'il n'était pas seul. Et bien que son compagnon le trouvait davantage fort que lui, du moins moralement, le musicien pensait parfaitement le contraire. Son soutient et son dévouement lui faisait bien plus de bien qu'il ne pouvait le penser. Ce fut donc avec un léger soupir qu'il accueillit les lèvres de son amant sur son front d'albâtre.
Il l'aimait et être séparé de lui était bien la dernière chose qu'il souhaitait.
L'adolescent repensa alors à son arrivée ici. Sa façon de penser, de voir les choses. Il était buté, hargneux, désormais il utiliserait ce caractère à son avantage. Le musicien s'en savait capable. La situation ne pourrait jamais être pire qu'elle ne l'était maintenant.

Les paroles du noble le confortèrent dans son idée de rester auprès de lui. Bien qu'il le trouvait incroyablement sûr de lui, et quelque peu arrogant, il ne doutait pas une seconde de sa bonne foi. Son coeur l'incitait à le croire, quelqu'un qui lui avait sauvé la vie alors qu'il aurait très bien pu le laisser mourir comme le misérable qu'il était, ne pouvait pas être si mauvais. Alors il acquièça lorsqu'il lui demanda d'aller se reposer. Se levant il le regarda amusé mettre Myoki sur ses genoux, et la réplique du noble le fit sourire davantage.

Cependant.

Au lieu de partir immédiament dans son dortoirs, il s'avança vers les deux hommes et arrivé à la hauteur du noble il posa sa main sur sa hanche prenant un air faussement indigné de femme trahit. Il déclara en surjouant légèrement son propos.


" Cessez de m'appeler gamin, je possède un nom, et il sera sans doute plus à votre convenance que ces mots outrageants.
Isaniel. "


L'adolescent quoique fatigué ponctua sa phrase d'un sourire taquin. Puis se penchant à l'oreille du noble il lui sussura pour que lui seul l'entende.

"Le Diable sais également se faire séduisant. "

Se redressant légèrement, il alla voler un baiser à Myoki avant de s'éloigner légèrement un sourire aux lèvres. Il avait apprit grâce à son compagnon, à apprécier la féminité d'un visage, les courbes d'un corps masculin. Il reconnaissait sans honte la perfection des traits du noble. Archange et Diable à la fois, cette idée le fit légèrement frémir. Il était heureux finalement. Il allait pouvoir continuer à vivre auprès de Myoki, tout en étant sûr de prolonger sa vie. Cet homme s'annonçait comme la providence et en y réfléchissant bien, le prix à payer n'était pas bien élevé, d'autant que d'après les dires de son amant, il en retirerait au final plus de plaisir que de douleur.

Isaniel s'avança près de la porte et tourna la poignée....

***

Il marchait d'un pas mesuré dans les couloirs de Guerray. Son énervement était palpable. Le visage aussi froid que le marbre ne refletait rien, et cette absence de couleur de son expression était soulignée par cette flamboyante chevelure vénitienne qui ondulait dans son dos. Nerveux, il avançait vers le lieu ou les rumeurs l'avaient conduit.
Il espérait sincèrement que ce qu'on lui avait si habilement rapporté ne soit pas vrai, car si telle était le cas, une esclandre était malheureusement assuré.

Il n'osait bien sûr croire ce qu'il avait entendu. Ses deux précieuses roses en compagnie de cet arrogant, de ce félon de Di Venezzia. Il n'osait le croire. Lui qui avait tant donné pour les posséder. Il avait tant attendu, c'était pour se les faire dérobé à son insu. Ce qui l'éffrayait davantage, c'était qu'un client jurait à qui voulait l'entendre que sa rose des glace avait volontairement rejoint le bras de Venezzia.

Axel arriva enfin devant la porte. Il posa la main sur la poignée. De Jersay allait enfin en avoir le coeur net.

***

Isaniel ouvrit la porte, et quel ne fut pas sa surprise lorsqu'il découvrit derrière la haute stature de De Jersay, apparemment tout aussi surprit de le trouver là. Le compagnon se recula, effrayé de le voir ici. Son coeur se mit à battre à tout rompre alors que dans un geste violent et furieux le noble lui saisissait le poignet avec une telle froce qu'il ne faudrait pas plus de quelques minutes pour le briser. Le muscien essaya de se défaire de son emprise.


" Non, lâchez moi !

Plus furieux qu'il ne l'avait jamais été, Axel ressera sa main autour du poignet fragile de sa propriété. Isaniel devant une telle douleur ne pu que plier devant l'homme. Mais celui-ci n'attendit pas qu'il touche le sol et le tira à sa hauteur. Le noble était d'une jalousie absolument maladive.

" Tu es ma propriété Isaniel ! Tu entends ! MA propriété ! "

Isaniel ne répondit que par un gémissement de douleur étouffé. Axel vit alors son autre catin sur les genoux de Amadeo. Sans douceur, il empoigna Myoki par les cheveux et l'amena à sa hauteur pour lui dire à l'oreille, lachant par la même occasion le musicien.

" Je te ferai payer très cher le fait d'avoir éloigné Isaniel de moi.....je te garantie des souffrances pires que la mort. "

Et sur ces mots, il l'envoya un peu plus loin, pour se dresser furieux devant Amadeo. L'adolescent se rendit auprès de son amant et le serra dans ses bras.Il tremblait, il était éffrayé de voir tant de haine et de violence dans son regard. Et celà ne fit que confirmer un peu plus son choix. Il voulait plus que sincèrement appartenir à Amadeo. Se blotissant dans les bras de Myoki il lui dit.

" Myoki...je..je ne veux pas qu'il te fasse du mal. Je...je ne veux pas lui appartenir, je veux rester avec toi, et....je veux rester avec ce noble....."

Il marqua une pause et murmura seulement pour son amant.

" Je...je t'aime tu sais.....je ne veux plus qu'il nous arrive malheur, ce..ce noble, il est notre seul chance de vivre heureux....."

Isaniel jeta un regard au noble à la chevelure d'or. Il était inquiet pour lui. Bien sûr il ne doutait pas que celui-ci saurait se défendre, mais Axel était en proie à une colère et une jalousie sans précédent. Son choix était définitivement fait. Alors se saisissant de la main de Myoki qu'il serra fort, il vint se ranger derrière l'homme qui lui avait sauvé la vie. Et avec appréhension, il attendit la suite, blottit dans les bras de son amant.

Si fatigué......


[Je mets les choses au clair tout de suite, Amadeo, c'est toi qui va te coltiner le jeu de Axel dans ton post, sinon ça va être trop compliqué. En gros, on peut tous le jouer..... ]


Dernière édition par Isaniel Leatska le Lun 31 Mar - 8:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Dim 30 Mar - 21:43

Myoki ne fut soulagé qu’une fois qu’il vit les yeux de son compagnon s’ouvrir. Oui, il allait bien et c’était le principal. Doucement il posa un baiser sur son front et ne pu que se sentit encore mieux quand il parla de se donner à Amadeo, de se mettre sous sa protection. Oui, ça n’était que des bonnes nouvelles simplement parce que se mettre sous la protection de ce jeune noble, c’était se mettre à l’abri d’Axel et préserver un peu plus la santé d’Isaniel. Amadeo demanderait bien sur quelque chose en retour mais Myoki se promis de lui donner le maximum de lui-même pour éviter un maximum à Isaniel de devoir se prostituer. Il le ferait simplement parce qu’il aimait le jeune compagnon et qu’il ne voulait que son bien !

Mais pour le moment Amadeo congédia Isaniel, l’envoyant se reposer ce que Myoki ne pu qu’approuver. Il posa un dernier baiser sur la joue de son amant avant de se rapprocher un peu du jeune noble et de lui proposer clairement ses services. Après tout, Amadeo avait sauvé Isaniel, il avait peut-être envie d’avoir quelque chose en retour ! Mais il ne voulait pas le toucher ce soir, il avoua en avoir envie mais il laissait le jeune compagnon le séduire. Un peu surpris, Myoki poussa un léger cris de surprise quand Amadeo se saisit de sa taille pour le faire asseoir sur ses genoux et le regarder amuser…


« Vous êtes une personne étrange… »

Souffla doucement Myoki, rougissant un peu mais souriant quand même, s’installant presque confortablement sur les genoux d’Amadeo pouffant de rire sous la réaction d’Isaniel. Il préférait le voir ainsi, heureux de vivre et même taquin. Mais il avait une mine tellement fatiguée. Myoki le regarda se diriger vers la porte alors que lui-même reporté son attention sur Amadeo en se mordillant la lèvre.

« Vous voulez un peu de vin ? »

Car pour lui, la soirée et la nuit allait sans doute se passer bien calmement. Amadeo boirait un peu, demanderais peut-être un bain et un repas, Myoki lui tiendrait compagnie avant que le lendemain son amant ne revienne. Mais rien ne se passa ainsi, comme toujours…
Isaniel venait de poser sa main sur la poignée et d’ouvrir la porte que l’agitation attira l’attention du jeune compagnon qui pâlit brutalement… Non, comment cet homme pouvait-il être là ? Axel de Jersey apparemment en colère et qui n’hésita pas à violenter Isaniel qui poussa un gémissement de douleur. Myoki se tendit de peur alors qu’Axel le remarquait enfin. Il vint se saisir de ses cheveux violement et le menaça clairement dans le creux de l’oreille, glaçant d’effrois le jeune homme qui se retrouva balancé comme une vieille paire de soulier sur le sol…


Isaniel vint de suite le prendre dans ses bras pour le rassurer et Myoki se lova contre lui, choqué par tant de violence. Pourtant il en avait vu des clients méchants et durs, mais jamais aussi mauvais et méchant. Non, et c’était difficilement supportable pour le petit bout d’homme qui passa ses bras autour du cou d’Isaniel.

« Moi aussi je veux que tu restes avec moi mais pas avec cet homme méchant… Il ne nous fera que du mal… »

Myoki se remettait peu à peu de ce qui venait de se passer mais ça ne lui plaisait pas vraiment ce qu’il voyait. Amadeo ne se laisserait pas faire, absolument pas ! Mais la déclaration du jeune musicien fit sourire le compagnon qui posa un baiser sur ses lèvres, se laissant redresser pour se mettre à l’abris derrière Amadeo, assez inquiet de ce qui pourrait se passer.
Axel plissa les yeux, la jalousie ravageant son visage.


« Je vois… Sachez mon cher que ces deux putes sont ma propriété. J’ai un contrat avec Isaniel quand à Myoki, il m’appartient aussi… Je l’ai décidé donc… Veuillez ne pas vous mêler de ce qui ne vous regarde en rien ! »

[aller, je fais un peu Axel aussi^^]

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amadeo Di Venezzia
Client
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Mar 1 Avr - 10:53

Si Amadeo s'était frotté,intérieurement,les mains lorsqu'Isaniel s'était montré charmeur et séduisant,le blond avait maintenant adopté un visage de glace,que la plus stoïque des statues de pierre lui aurait envié.
Les yeux moqueurs,Amadeo dévisagea froidement De Jersay,qui se tenait devant lui de toute sa hauteur,furieux et légèrement essouflé,alors que lui,Amadeo,se trouvait confortablement assis dans son fauteuil,son verre de vin pourpre à la main.Le jeune noble se trouvait présentement irrité par la présence gênante de l'autre aristocrate.
Amadeo avait attendu avec impatience la confrontation inévitable entre lui et Axel,certes,mais elle survenait à un mauvais moment.Ce soir,il avait envie de paresser un peu,de profiter -sagement et chastement- de la présence de Myoki,et non pas de se coltiner un noble obstiné,furieux,et rancunier.D'autant plus que cet enfant de pute avait osé maltraiter comme les derniers des gueux les adolescents placés sous sa propriété.
Sa colère contenue,Amadeo posa son verre sur la table de chêne adjacente,et se leva lentement,se trouvant nez à nez avec De Jersay,qui le dépassait de quelques ingrats centimètres.Après s'être assuré que Myoki et Isaniel se trouvaient hors de portée de son adversaire,le blond prit la parole :

"Mon cher,les rumeurs comme quoi on aurait négligé de vous éduquer sont donc malheureusement vraies.On frappe aux portes avant d'entrer,et on ne s'adresse pas de cette manière à un homme de ma condition.Auriez-vous oublié - ou bien ignoré - que ma caste est bien au-dessus de la vôtre ?"
"Je me conterfiche de votre caste et de vos manières,loin d'être bonnes,Di Venezzia.Vous avez là des choses qui m'appartiennent,et vous êtes sommé sur la présente de me les restituer,si vous ne voulez pas subir...Mon mécontentement."

Amadeo ouvrit de grands yeux.
"Mais...Les potins comme quoi vous êtes aussi stupide que vous en avez l'air sont également véridiques,alors ? Seigneur....Myoki appartient à Guerray,à Julien De Guerray plus particulièrement.J'ai ouïe dire que l'on pouvait se targuer de "posséder" véritablement un compagnon de Guerray seulement après avoir payé une somme assez conséquente.Or,vous n'avez pas déboursé un sou,non ? Pour moi,la bourse est déjà faite,et sera remise dès que possible au maître de ces lieux ou à son second.Quand à Isaniel,même chose...Paraîtrait-il que vous possédez quelques droits sur lui mais...Aaah...Comment les avez-vous gagné,déjà ? Aux cartes ?
Amadeo gloussa devant la déconfiture brève de son interlocuteur,fort à son aise.
"Les cartes...Auriez-vous des manières de gueux et de manant,Monseigneur ? Je n'ai jamais entendu chose aussi ridicule".
La machoîre d'Axel se contacta.
"Venezzia,il est fort possible que je règle mes comptes au fil de l'épée ou que je vous traîne devant la justice.Plus puissant que moi ou pas,vous m'avez volé,en plus de bafouer mes droits.Droits dont la manière dont je les ai gagnés ne vous regardent pas."
Abandonnant soudain son semblant de sourire et ses manières mielleuses,Amadeo plaqua Axel contre le mur,et appuya sa canne contre son plexus.
"Ecoute-moi bien,maintenant,espèce d'ignoble enfant de salaud,bite-en-beurre.J'en ai assez d'employer un langage affable et de me coltiner des chiards dans ton genre.Hors de ma vue ! Reviens me défier lorsque tu auras des armes plus conséquentes à m'opposer,et non pas ta salive.Je t'attends avec impatience.Nous ne règlerons pas ce conflit en simples paroles,je peux te l'assurer."
Retrouvant comme par enchantement son sourire,Amadeo se détourna et s'approcha d'Isaniel,à qui il caressa tendrement les cheveux.
"Quel dommage que vous ne soyez pas entré là plus tôt,De Jersay",ronronna le noble."Vous auriez vu votre précieuse Rose ployer et gémir sous mes assauts,en me suppliant de la prendre toujours plus vite et plus fort.Un délice.Quand à Myoki,eh bien...Il était prévu la même scène entre lui et moi,ce soir,à la place de notre petit affontement"....
Avant que De Jersay,furieux,ne se rue sur Amadeo,le blond dégaina son épée et la pointa sur lui en grondant :
"Dégage,De Jersay,ne remet pas les pieds à l'hôtel tant que tu n'auras que ta rage et tes manières de paysan pour me tenir tête.Sinon,je t'envoie directement saluer tes ancêtres,noble ou pas."
Amadeo fixa l'autre aristocrate,menaçant,sa langue passant sur ses lèvres et sa main contractée autour de la garde de son épée.Quelle ne fut pas sa satisafaction quand son adversaire disparut en claquant violemment la porte.
Le premier affrontement avait été facile,comme Amadeo l'avait escompté.En revanche,le second le serait moins.
Rangainant son arme,le jeune noble se tourna vers Isaniel et Myoki,blottis l'un contre l'autre et muets de stupéfaction,et sourit :

"Eh bien,mes beautés,que disions-nous avant cette visite inconvenante ?"


[Tadaa...On applaudit la performance ! ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Mar 1 Avr - 19:16

[Bravo]

Isaniel tremblait de tous ses membres, blottit dans les bras de son amant, il attendait que la bataille, qui s'annonçait sous les plus mauvais auspices, commence. Le musicien était terrifié à l'idée que Axel de de Jersay, conduit pas trop de violence, esquisse un geste malencontreux à l'égard du noble. Alors pour ne pas voir l'affrontement, il réfugia son visage dans l'epaule de Myoki, s'aggripant désespérément à ses flancs. Il se sentait défaillir, et bientôt la joute verbale s'engagea.

C'est alors qu'il apprit le nom de son futur maître de la bouche de De Jersay. Di Venezzia. L'adolescent, osa alors un regard vers le blond et fut stupéfait de voir avec quel sang froid il faisait face à la situation. Il contemplait d'un oeil étonné la réaction du noble. Il...l'admirait. Oui c'était ça, il l'admirait pour son calme, son répondant. Il admirait cette étrange beauté qui s'emparait de son visage à l'expression si confiante. Son regard était comme, capturé par l'attitude de cet homme. Il eut un léger sursaut alors qu'il plaquait Axel au mur, le cinglant de quelques propos bien trouvés.

Et puis soudain, le blond se détourna du noble pour venir vers lui. Isaniel jeta un regard tendre à Myoki, et se détacha légèrement de lui. Il accueillit avec un soupir sa main élégante dans sa chevelure blanche. Le musicien savait qu'il devait faire bonne figure, et c'est pourquoi les propos de Di Venezzia ne l'étonnèrent pas. Alors pour appuyer davantage les dires du noble, il lui offrit un regard langoureux suivit d'un sourire charmant. Puis pour defier celui qui le revendiquait en tant que propriété, Isaniel fixa Axel droit dans les yeux.

Le musicien se blottit de nouveau contre Myoki lorsque le noble dégaina son épée pour menacer De Jersay. Il ne voulait pas voir ce qui allait peut-être suivre. Alors il s'aggripa à Myoki, ses bras faméliques allant se loger derrière sa nuque. Le musicien se décontracta enfin lorsque De Jersay sortit de la pièce en claquant la porte. Isaniel se laissa tomber sur les genoux en soupirant alors que Di Venezzia leur demandait où ils en étaient avant l'interromption. Baissant la tête, il massa légèrement son poignet douloureux. Avant de se redresser. Il regarda alternativement le noble et Myoki.


" Je....Vous disiez que je devais prendre congé....."

Isaniel soupira tristement. Il n'ignorait pas qu'il devait prendre du repos. Mais l'idée de retourner dans son dortoir le terrifiait légèrement. La mince cloison de bois ne résisterait pas si axel venait à la maltraiter. Et avec son état d'énervement il ne doutait pas du sort qu'il lui réserverait. Car sans aucun doute que celui-ci devait l'attendre là-bas. De Jersay n'était pas idiot au point de n'avoir remarquer que Isaniel s'apprétait à quitter la chambre au moment ou lui était entré.

Il jeta un regard à son amant, avant de déposer un baiser sur ses lèvres, puis se tourna vers le blond. Levant son regard clair sur le sien, il lui offrit un doux sourire, avant de le remercier d'un identique baiser. Sans lui, il n'aurait jamais eu la chance d'échapper à Axel, et de vivre une vie plus douce. Alors il lui était reconnaissant. Mais à présent il était temps pour lui de se retirer et de laisser son amour en compagnie de Di Venezzia, comme celui-ci l'avait prévu à l'origine.

S'inclinant légèrement, il prit congé des deux hommes, n'oubliant pas de lancer un regard amoureux à Myoki. Mais arrivé devant la porte il s'immobilisa, le coeur battant. Il avait peur que Axel revienne. Pourtant il l'ouvrit et la referma.


" Je vous souhaite une agréable soirée...."

Dans le couloir, il ne pu faire un pas, et l'adolescent se laissa glisser le long du mur. Il fixait lascivement l'ombre emplir le corridor. Il ne pouvait pas, il ne voulait pas retourner dans ce dortoir miteux. Le musicien un peu désemparé ramena ses genoux contre lui et y enfouit sa tête. Il la sentait si lourde. Son corps tout entier se détendit bientôt. Se sentant partir dans un néant duquel il ne reviendrait pas avant quelques heures, du moins si personne ne le dérangeait. Quelques larmes amères glissèrent de ses joues pales. Après tant d'année de solitude, il avait du mal à se séparer de Myoki, même si une simple cloison les séparait. Mais après tout, le noble en avait décidé ainsi, il ne faisait que lui obéir.

Invisible dans la faible lueur des lampes du couloir, Isaniel se laissa porter par la somnolance. Il n'avait pas la force de faire un pas, ni l'envie. Dans son fort intérieur, il espérait qu'on vienne le chercher. Cependant il en doutait. Di Venezzia devait avoir sans doute d'autres envies que celle de passer sa soirée avec un jeune compagnon qui connaissait autant dans cette fonction qu'un noble se devant traire une vache.

Isaniel ne trouva pourtant pas le sommeil, bien trop inquiet, et bien trop seul aussi......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Mar 1 Avr - 21:51

[Ben dis donc, tu étais déchaîné fada !]

Myoki n’avait pas vraiment appréciait cette interruption ! Non, il n’aimait pas Axel, c’était clair et net. Il n’aimait pas comment il les traitait, avec violence et comme de simples objets. Certes Myoki savait qu’il n’était qu’un prostitué de bas étage, qu’il n’avait aucun droit. Mais il avait quand même un cœur, une vie et une âme. Il était un humain qui avait besoin d’un minimum d’attention qu’Axel ne donnerait sans doute pas. Alors pour Isaniel ça serait encore pire ! Oui, il était si faible et si fragile ! Il ne pourrait jamais allait bien sous les coups et cette violence gratuite. Avec Amadeo, les deux jeunes hommes avaient une chance de vivre un tout petit mieux mais quand même mieux !

Isaniel vint se blottir contre lui en tremblant et Myoki passa ses bras autour de sa taille et enfouit son visage dans son cou. Oui, lui non plus ne voulait pas voir ce qui allait se passer ! Il ne voulait pas voir de violence. Pourtant, lui aussi admira le sang froid et le calme du noble face à cette boule de nerf et de colère. Oui, et finalement les deux hommes ne se battirent pas vraiment, non Axel ne semblait pas vraiment en état de pouvoir se battre en arme avec l’un de ses semblables. Et quand en plus Amadeo se rapprocha d’eux pour titiller un peu plus Axel, ce dernier sembla devenir encore plus rouge. Mais à part s’être fait plaqué contre le mur, les deux hommes restèrent assez calme mis à part la porte qui claqua…

Isaniel glissa à genoux sur le sol et Myoki le rejoignit pour venir le serrer dans ses bras et poser un baiser doux et chaste sur son front, faisant des cercles dans son dos pour l’aider à se calmer, redressant la tête vers un Amadeo apparemment totalement calme et totalement zen, comme si rien ne venait de se passer. Il leur demanda où ils en étaient. Myoki regarda de suite son compagnon doucement qu’il ne voulait pas vraiment quitter. Mais les ordres de ce noble ne pouvaient pas être discutés, pas après ce qui venait de se passer.


« Oui, tu dois te reposer… »

Mais le cœur n’y était pas vraiment, il aurait voulut garder le jeune musicien avec lui. Doucement il l’aida à se relever et sourit sous ses petits baisers. Il ne lâcha sa main qu’au dernier moment, me regardant sortir, le cœur serré. Oui, il avait aussi beaucoup de mal à ne plus avoir son compagnon sous les yeux. C’était vraiment difficile mais il ne pouvait pas se morfondre et de toute façon, une étoile veillée sur le jeune homme qui partit se coucher, enfin c’est qu’il pensait.

« Vous êtes une personne vraiment étrange quand même… »

Souffla Myoki en passant sa main dans ses cheveux, se laissant tomber dans le premier fauteuil qui se présenta sous ses fesses. Oui, étrange et pourtant, il avait su s’attirer l’admiration des deux hommes qui le suivraient jusqu’au bout du monde s’il le demandait. Mais pour le moment, Myoki se contenta de se redresser pour servir un nouveau verre à celui qui était son client en quelque sorte et se rapprocha de lui d’une façon sensuelle, comme toujours et sans s’en tendre compte.

« Vous êtes quelqu’un de très calme… Mais peut-être avez-vous besoin d’un petit rmeontant. »

Le jeune compagnon sourit doucement et tendit le verre à l’homme doucement, prêt à assouvir la moindre de ses envies.

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amadeo Di Venezzia
Client
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Mer 2 Avr - 11:48

[ Je suis un fada ! Je resterai toute ma vie un fada ! J'AIME être fada ! ]



Pensif,Amadeo se lécha les lèvres après qu'Isaniel,qui venait de partir,eut déposé un baiser dessus,et que Myoki l'eut resservi en vin.
Il voulait le saoûler,ou quoi ?
Enfin,peu importe,le noble pouvait boire comme un trou sans grande conséquence.Il avait une grande résistance à l'alcool.
Amadeo regarda pensivement Myoki.Le fait d'avoir rembarré Axel semblait lui avoir également rapporté des points auprès des deux adolescents.Tant mieux.Qu'Isaniel et Myoki ne s'inquiètent pas pour le moment,De Jersay ne remettrait pas les pieds à Guerray avant un certain temps,Amadeo en était tout à fait certain.
Pour la deuxième fois consécutive de la soirée,le jeune noble attira Myoki jusqu'à lui et le fit s'asseoir sur ses genoux,avant de fourrer son museau dans son cou.Il aimait bien l'odeur que dégageait le garçon ; un vrai délice.Toutefois,Amadeo tiendrait sa promesse ; il ne toucherait pas l'adolescent ce soir,pas après la journée riche en émotions qu'Isaniel et lui avaient dû passer.
Laissant errer son regard sur l'ameublement de la chambre,Amadeo regretta de ne pas disposer d'un joli peigne,il aurait pu en profiter pour brosser les cheveux de Myoki et le câliner un peu.Le blond aimait bien jouer à la poupée avec ses amants - ou ses potentiels amants - de temps en temps.


"Ne t'en fais pas pour De Jersay,Myoki",dit soudain Amadeo,décelant le trouble du garçon."S'il possède un minimum d'intelligence,il ne remettra pas les pieds ici avant quelques bonnes semaines.A ce moment-là,je vous défendrai comme ce soir,Isaniel et toi.Vous ne craignez rien tant que vous êtes sous ma protection".

Amadeo fit signe à Myoki de quitter ses genoux,puis s'étira à la manière d'un félin,les yeux à demi-fermés,ronronnant presque.Il avait envie de se délasser un peu,et demanda donc à Myoki de lui préparer un bain très chaud.Mais,avant que le compagnon ne passe dans la salle de bain adjacente,le blond lui tendit son verre aux trois quarts pleins en souriant :

"Tiens,bois un peu.Tu peux finir..."

Avec une pointe d'amusement,Amadeo se demanda si le garçon tenait bien l'alcool.Il serait intéressant de le vérifier,mais pas ce soir.
Tandis que Myoki s'occupait de sa commande,Amadeo envoya valser ses vêtements un peu partout dans la pièce - il ne se souvenait pas de les avoir jamais rangés - puis passa dans la salle de bain.Amusé,il vit Myoki détourner brièvement les yeux,rosissant.
Isaniel avait raison ; le Diable pouvait se faire séduisant.


"Pendant que je me lave,accepterai-tu de me raconter brièvement comment tu es arrivé à Guerray ?"demanda gentiment Amadeo,tout sourire.




[ C'est du n'importe nawak !
Petit manque d'inspiration,sorry girls. Surprenez-moi ! n'hésitez pas à me menacer de mort ou à essayer de me violer !
Tututu,le haschich c'est démodé...
]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Mer 2 Avr - 21:26

[Fada -__-]


Myoki aurait aimé que son petit Isaniel reste avec lui, mais Amadeo lui avait ordonné de se reposer et le jeune compagnon ne pouvait pas désobéir. Il sourit et ne le quitta pas des yeux avant qu’il n’ait quitté la chambre, se retrouvant avec le noble qu’il admirait. Oui, il admirait cet homme qui avait su tenir tête à Axel et même le faire fuir. Oui, Amadeo avait marqué des points, surtout avec Myoki, finalement très influençable par tout ce qui pouvait le toucher ! D’ailleurs, le jeune compagnon lui servit un verre de vin avant de se faire attirer sur les jambes du jeune noble, reprenant sa place de tantôt et se détendant peu à peu, convaincue qu’il ne lui ferait rien ce soir. Le jeune compagnon était tellement à fleur de peau que ça aurait été très risqué de tenter quoi que ce soit !

Myoki frissonna un peu quand il sentit le visage de l’homme dans son cou, sentir sa peau et y passer légèrement ses lèvres sans pour autant tenter quoi que ce soit. Non Myoki se sentit encore plus reconnaissant envers le jeune homme qui le câlinait doucement. Et que c’était bon, oui, le jeune compagnon aimait bien se sentir ainsi, et puis, ça pallier un peu à sa tristesse de ne pas avoir Isaniel prés de lui !


« D’accord… Je vais essayais de ne plus m’en faire alors. »

Le jeune compagnon sourit doucement, les yeux pétillants avant de se lever sous le signe d’Amadeo qui s’étira et lui demanda de préparer un bain chaud. Le jeune homme hocha la tête positivement et allait prendre la direction de ce qui servait de salle de bain dans la chambre quand le verre de vin lui fut mis sous le nez. Amadeo lui demanda aussi de boire et de finir le verre. Myoki se mordilla un coin de lèvre mais prit le verre et le but doucement. Il ne tenait absolument pas l’alcool et Amadeo ne serait pas le premier à tenter de le saouler pour s’amuser un peu plus. Myoki espérait juste que ce peu de vin ne lui monterait pas la tête ! Il reposa le verre vide sur la petite table et se rendit dans la salle de bain, son petit derrière se dandinant sous son kimono. Il alla chercher de l’eau chaude et rempli la baignoire, se mettant à genoux sur le sol pour ne pas en mettre de partout.

« Votre bain est prêt ! »

Déclara le jeune homme qui tourna la tête pour voir l’homme se déshabiller. Myoki ne pu s’empêcher de rougir légèrement, comme toujours, et détourna un instant les yeux. Il regarda pourtant Amadeo se glisser dans l’eau et lui demander de lui raconter brièvement sa vie pendant qu’il se lavait.

« Vous savez… Il n’y a pas grand-chose à dire… J’ai vécut dans une petite maison et comme les sœurs ma belle mère m’a demandé de travailler avec des gens pour leur donner du plaisir et puis, elle m’a vendu ici. »

Non, il n’y avait pas grand-chose à dire. Myoki, toujours agenouillé sur le sol, posa ses bras repliés sur le bord de la baignoire et y posa son menton. Il regarda un peu Amadeo avant de penser à Isaniel. Il aurait aimé le voir avec eux ici, même allongé dans la chambre, sur l’un des sofas. Il soupira légèrement avant de s’en rendre compte et de poser sa main sur sa bouche, ne voulant vraiment pas froisser l’homme et le faire penser qu’il s’ennuyait.

« Excusez moi… Je pensais à Isaniel. Il doit être tout seul, je…j’ai un peu peur avec Axel quand même… »

Mais voyant qu’il continuait de s’inquiéter il secoua la tête négativement et se redressa lentement, posant sa main sur la ceinture de son kimono, prêt à l’enlever.

« Voulez vous que je vienne avec vous ? Pour vous frotter le dos ? »

Oui, ça pourrait lui changer les idées et puis, Amadeo pourrait se sentir mieux aussi.

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amadeo Di Venezzia
Client
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Jeu 3 Avr - 17:48

Tout en barbotant dans la baignoire ouvragée,Amadeo prêtait une oreille attentive à ce que babillait Myoki.Le blond aimait bien ce jeune garçon.Mignon,serviable,et visiblement incapable de faire du mal à une mouche.Il dégageait également un charmant et tentateur parfum d'innocence,qui ressemblait un peu à celui des enfants.
Et cela plaisait beaucoup à Amadeo.
Le jeune noble esquissa un sourire lorsque Myoki lui proposa de le rejoindre dans le bain.L'adolescent se forçait-il pour lui être agréable,ou cette proposition était-elle tout à fait spontanée ? Il hésitait.
Amadeo acquiesça,et le compagnon se dévêtit sans plus attendre dans un bruissement d'étoffe,avant de se glisser dans l'eau avec un petit soupir d'aise,derrière son client.Se retournant,Amadeo captura ses lèvres semblables à des pétales de roses,les mordillant légèrement,avant de demander l'entrée de sa bouche au compagnon.Amadeo ne voulait pas forcer,et le garçon était libre de refuser.Même si le blond était quasiment certain que Myoki n'en ferait rien.
Quand l'accès lui fut accordé,le blond embrassa doucement le compagnon,glisant une main autour de sa taille,avant de le lâcher et de lui tourner le dos.Juste un baiser.Il en avait eu trop envie,et ce depuis qu'il avait pu admirer le joli derrière de Myoki tout à l'heure.


"Tu peux me laver le dos",ronronna Amadeo,qui adorait qu'on le cajole.

Tandis que Myoki se mettait à l'oeuvre,Amadeo garda le silence un instant,songeur et fort à l'aise sous les caresses de l'adolescent,avant de dire :


"Je suis certain qu'Isaniel est en sécurité dans son dortoir,et qu'Axel a quitté ces lieux.J'avais envie que tu reste dormir - et seulement dormir - avec moi ce soir,mais,si tu ne cesse de t'inquiéter et de penser à ton ami,tu pourras aller le rejoindre lorsque je me serais couché.Profites-en,c'est mon jour de bonté."

Amadeo rumina quelques instants encore,se tortillant légèrement sous les mains expertes de Myoki,avant de reprendre :

"Tu as l'air vraiment très proche d'Isaniel.Qu'y-a-t-il vraiment entre vous,au juste ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Jeu 3 Avr - 21:22

Myoki ne savait pas vraiment ce que voulait savoir Amadeo sur lui quand il lui demandait de raconter brièvement sa vie avec l’Hôtel. Il n’y avait pas grand-chose à dire, la vie du jeune compagnon était juste une vie de pauvre, une vie toujours au centre de la prostitution. Il n’avait pas vraiment eu de jeunesse et était sans doute un peu trop féminin pour son propre bien. Mais bon, au moins ici il pouvait manger et faire ce qu’il savait le mieux faire, donner du plaisir aux hommes, leur offrir son corps tout simplement. Il fut quand même court pour le jeune noble et finit même par se lever pour poser la main sur la ceinture de son kimono et demanda à son client s’il voulait qu’il le rejoigne. Amadeo finit par accepter d’un hochement de tête et le jeune homme sourit, tirant légèrement sur la ceinture qui tomba sur le sol avant que le vêtement ne suive. Myoki n’était pas pudique, ça ne lui faisait pas grand-chose de se mettre nu devant quelqu’un mais il ne pouvait empêcher son visage de rougir légèrement. Lentement, Myoki entra dans le bain chaud et soupira d’aise, se glissant doucement dans le dos d’Amadeo, glissant ses mains sur ses épaules doucement.

Le jeune noble se retourna alors vers lui et captura ses lèvres doucement pour les mordiller avant d’en demander l’accès. Myoki sourit doucement et lui permit de venir l’embrasser plus profondément, fermant doucement les yeux et laissant ses lèvres s’ouvrir légèrement, glissant sa langue contre celle de son client doucement, le laissant le dominer et frissonnant un peu contre la main qui se glissa sur sa taille. Amadeo avait un bon self contrôle tout de même, n’importe quel autre homme en aurait profité et aurait craqué. Mais le jeune noble se contenta de l’embrasser avant de se retourner et de demander à Myoki de lui frotter le dos.


« Bien sur… Avec plaisir. »

Le jeune compagnon prit un savon posait sur le bord de la baignoire et le trempa dans l’eau avant de le promener doucement et presque langoureusement sur le dos et les épaules d’Amadeo, remontant sur sa nuque, descendant sur ses reins, prés de la naissance de ses fesses et remonter au milieu du dos doucement. C’était agréable de pouvoir passer une soirée calme et dénuée de sexe. Pour une fois !

Myoki sursauta presque quand Amadeo lui parla d’Isaniel comme pour le rassurer et même lui permettre d’aller le rejoindre une fois que lui-même serait couché. Myoki sourit, soulagé et posa ses lèvres dans le cou de l’homme pour l’embrasser doucement et continuer de le laver tranquillement.


« J’irais voir s’il va bien et je reviendrais dormir avec vous comme vous le souhaitez… »

Oui, il irait juste le voir, l’embrasser et le veiller un peu avant de se recoucher contre Amadeo qui semblait vouloir passer une nuit en bonne compagnie. Par contre sa question embarrassa un peu Myoki qui se mordilla la lèvre et passa le savon sur les épaules de l’homme, y glissant ses mains aussi avant de répondre d’une voix douce et petite quand même.

« Avec Isaniel c’est un peu spécial… Il dit que je suis là pour l’aider et je pense qu’il m’a été envoyé par Dieu pour avoir bien agit et pour ma foi… C’est un peu étrange mais… C’est dur de ce quitter maintenant. »

Myoki sourit. C’était un peu naïf comme réponse, mais Myoki pensait vraiment ce qu’il disait ! Oui, Isaniel était comme ça pour lui, son petit cœur, son petit ange rien que pour lui et que jamais personne ne pourrait lui prendre.

« Je veux le protéger, il est tout fragile vous savez. »

Le jeune compagnon rit un peu et passa devant le corps d’Amadeo pour commencer à le laver devant, son cou, son torse et même ses cuisses doucement.

« Le savon sent bon, ça ira bien avec votre odeur à vous. »

Oui, une bonne odeur qui montait un peu à la tête du jeune homme tout comme le verre de vin dans son estomac vide. Il se sentait plus détendu et peut-être un peu plus gai aussi même s’il essayait de rester calme. Mais son visage rougit commençait sans doute à le trahir.

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amadeo Di Venezzia
Client
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Jeu 3 Avr - 21:54

Amadeo réprima un petit sourire devant les paroles de Myoki,qui parlait d'Isaniel avec un plaisir évident.Tout comme il l'avait prévu.Il avait bien envie d'interroger également Isaniel au sujet de l'adolescent aux boucles cuivrées,pour obtenir sa vision à lui.
Mais chaque chose en son temps.
Aucune rougeur n'empourpra les pâles joues d'Amadeo,aucun tic n'agita le jeune noble lorsque Myoki passa devant lui,toujours pour le laver,avec des gestes plus enhardis que les précédents.Amadeo n'était pas homme à se jeter sur celui qui lui prodiguait quelques caresses.Il savait parfaitement rester maître de lui-même,et ne pas céder à la tentation,aussi frustrant cela pouvait-il être.Amadeo était capable de s'imposer des restrictions plus dures que celles des dévôts eux-mêmes,si besoin s'en faisait sentir.
Il désirait ardemment Myoki,cela aurait été de la pure mauvaise foi que de soutenir le contraire,mais une promesse était une promesse.De plus,le blond avait remarqué sans grandes difficultés que Myoki semblait heureux de passer une soirée "normale",c'est-à-dire sans être cloué sur un lit,en train de subir les assauts pas toujours agréables d'un client quelconque.
Quelle vie cela devait être.
Pour endurer pareille chose,Myoki devait être sacrément plus courageux qu'il ne le montrait et qu'il ne l'avouait.Comme tous les autres compagnons de Guerray,d'ailleurs,songeait Amadeo en son for intérieur.
Le jeune noble fut tout content lorsque Myoki lui annonça qu'il reviendrait dormir à ses côtés après être allé voir Isaniel.Il aimait bien dormir en charmante compagnie de temps en temps.Il l'en remercia d'un baiser.Et,lorsque Myoki babilla quelques mots sur son odeur et celle du savon,le jeune noble eut un petit rire.


"Mon odeur n'est certainement pas aussi alléchante que la tienne..."

Ravi,le blond regarda Myoki rougir en continuant de le laver comme si de rien n'était.Il était mignon,et il amusait beaucoup le noble.
Lorsque Myoki,toujours armé de son éponge,descendit la main au niveau de l'entrejambe du noble,le blond se saisit délicatement de sa petite main et la porta à ses lèvres.


"Tu n'es pas obligé de faire ça".

Amadeo embrassa la petite main du compagnon,avant de lui prendre l'éponge et de se mettre à laver délicatement et sans hâte Myoki,inversant les rôles.Amadeo pouvait être une vraie teigne,en plus d'exiger beaucoup de ses amants et de ses serviteurs,mais il mettait un point d'honneur à récompenser et à cajoler ceux qui le méritaient.Il savait également se montrer doux et attentionné,même si ce n'était pas tous les jours.Son côté égoïste et arrogant reprenait vite le dessus.

"Comment tu te sens ?"ronronna Amadeo."Le vin ne te monte pas à la tête ? L'eau n'est pas trop chaude ?"

Le jeune noble se pencha,et embrassa l'épaule laiteuse de Myoki avant d'y passer un petit coup de langue.

"Il serait dommage de faire rougir cette jolie peau...Autrement que par le plaisir....Tu ne penses pas ?"

Avec une pointe d'amusement non dissimulée,Amadeo avait remarqué que le joli petit visage de Myoki avait rougit un peu,et que ses yeux brillaient légèrement.
Fatigue,alcool,ou...Luxure ?
Le jeune noble se retint de se lécher les lèvres.Il ne faillirait pas à sa promesse,oh ça non.Sauf si...Myoki le suppliait de la rompre...Ou bien,se jetait sur lui...
Il ne voulait pas frustrer cette petite bouille d'ange,n'est-ce pas ?




Petite question ; tu préfères Amadeo Gentil,Amadeo Méchant,Amadeo Vicelard,ou Amadeo Gentil/Méchant/Vicelard ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Jeu 3 Avr - 23:05

[Les trois en même temps bien sur !! :p]


Myoki ne pouvait parler d’Isaniel qu’avec passion et plaisir. Oui, il aimait cet ange si fragile et tellement beau. Myoki sourit doucement et continua de laver Amadeo, lui assurant qu’il reviendrait dormir avec lui après avoir été voir son petit ange tranquillement, embrasser son front, le couvrir et revenir se coucher dans la chambre du noble qui semblait vouloir un peu de compagnie. Le jeune compagnon serait serviable comme toujours et si Amadeo pensait qu’il était courageux, le jeune compagnon pensait qu’il était surtout trop gentil, trop soumis et trop doux. Oui, il n’avait jamais de haine envers les hommes qui le prenaient et lui faisaient du mal. Il se contentait de continuer à sourire et de les servir avant de les quitter et d’aller soigner ses bleus. Alors ce soir il était en effet heureux d’avoir une soirée normale et tranquille, sans sexe.

Enfin pour le moment, Myoki quitta le dos d’Amadeo pour venir se mettre en face de lui pour continuer de le laver doucement, glissant le savon et l’éponge sur le torse et les bras de son client lentement avant de descendre sur ses cuisses, lui disant que le savon allait bien se marier avec sa peau. Il disait cela en l’ayant vraiment pensé et puis, ce qu’il avait bu lui avait monté à la tête et l’eau chaude aussi. Oui, il se sentait bien et rit un peu à la réponse que lui donna le jeune noble.


« Je ne dois pas sentir aussi bon que vous ! »

Le jeune compagnon sentit encore ses joues rougir un peu mais il continua de laver Amadeo, glissant l’éponge vers son entre- jambe qu’il comptait bien laver comme le reste de tout le corps de l’homme. Mais ce dernier l’arrêta, prenant sa main pour la sortir de l’eau et l’embrasser doucement, chastement, lui prenant enfin l’éponge et le mettre à le laver comme Myoki l’avait lavé plus tôt. Le jeune compagnon soupira et ferma les yeux lascivement, se laissant un peu aller, rouvrant les yeux quand Amadeo lui posa une question plutôt étrange et pourtant de circonstance.

« Hum… Je crois qu’il m’est monté à la tête… J’ai un peu chaud et ça tourne légèrement… »

Myoki sourit et passa une main humide dans ses cheveux, frissonnant sous le baiser et la langue taquine qui passèrent sur son épaule, le faisant de nouveau frissonner et rougir à la remarque de son client. L’homme allait-il vraiment résister à l’attrait de pure luxure que représentait Myoki, les yeux brillants et les joues rougies.

« Je… Je ne sais pas… Je dois déjà être tout rouge… »

Oui, il se sentait rougir maintenant encore et il déglutit. Il n’était pas sur de pouvoir être maître de lui-même s’il n’était pas tout à fait sobre. Il se sentait bien comme ça et n’avait pas trop envie de revenir à la réalité pour le moment. Pour une fois qu’on ne le forçait pas à faire des choses qui faisaient mal et qui égratignaient son cœur pour le faire saigner.

« Vous êtes gentil. Vous ne me forcez pas à faire des choses et puis, vous ne me faites pas mal… Ca c’est bien ! »

Myoki sourit et se rapprocha un peu d’Amadeo pour venir poser ses lèvres sur les siennes et se rasseoir tranquillement dans le bain, un petit sourire heureux sur les lèvres. Isaniel allait bien, il devait dormir, Amadeo était gentil et les protégerait… Tout allait bien, vraiment bien !

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amadeo Di Venezzia
Client
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Ven 4 Avr - 18:05

Myoki n'était plus tout à fait sobre,Amadeo l'avait remarqué.Mais il n'en profiterait pas.Il ne touchait jamais un amant saoûl,sauf s'il l'était également lui-même,ce qui n'était pas le cas ce soir.
Le jeune noble ne ferait rien,même si Myoki le tentait terriblement.En plus,il avait l'air de le faire exprès,le bougre !
Amadeo soupira intérieurement et continua à laver et frotter Myoki,qui poussait de petits soupirs de contentement par moments.
Amadeo avait hâte de l'entendre gémir.Mais pas ce soir.
Le jeune noble sourit lorsqu'il entendit l'adolescent lui dire qu'il était gentil et qu'il était content de ne pas être forcé de "faire des choses".
Il l'avait deviné.
Amadeo n'était gentil qu'à ses heures,et il contrôlait à peine ses "instants de bonté".Que le compagnon profite...


"L'eau n'est plus très chaude.Sortons avant de prendre froid".

Délicatement,Amadeo prit Myoki dans ses bras et le déposa sur le sol,s'étonnant à peine de le sentir si léger dans ses bras.Le tâtant légèrement,il sentit un peu ses côtes.Le blond se promit de le faire manger davantage,il tenait à ce que ses amants soient en bonne santé.
Se munissant d'une serviette épaisse et moelleuse,Amadeo les sécha tous les deux.Laissant Myoki se rhabiller,le blond repassa ensuite dans la chambre,et se dirigea vers son lit en baîllant.Lorsque le compagnon l'eût rejoint,Amadeo l'assit sur le lit avant de prendre place à ses côtés.Prenant ensuite le joli petit visage de Myoki en coupe,Amadeo l'embrassa doucement d'abord,puis plus profondément ensuite,sa langue entamant un ballet volupteux avec celle de Myoki.Il accentua le baiser au maximum,faisant gémir l'adolescent contre ses lèvres.Le blond déposa ensuite de petits baisers papillons dans le cou gracile de Myoki,ses mains au creux de ses reins,avant de finalement se redresser.


"Tu peux aller voir Isaniel.Reviens dormir ici lorsque tu auras fini,si tu le souhaites toujours.Je t'attendrai."

Myoki se leva,et Amadeo tira les couvertures pour se glisser dessous.

"A propos,je dors entièrement nu.J'espère que...Tu n'y verras aucun inconvénient."fit le noble avec un sourire en coin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Ven 4 Avr - 21:12

Myoki n’était quand même pas totalement bourré mais il était gai. Il avait un sourire un peu plus grand sans doute que d’habitude et il se lâchait un peu plus. Ainsi, il ne retint pas quelques soupirs de bien être sous la main d’Amadeo qui le lavait doucement et tranquillement, apparemment vraiment maître de lui-même et ça, Myoki appréciait grandement. Il n’était pas sur d’être un très bon coup ce soir, pas après ce qu’il avait vécu toute la journée. Non, ça ne pouvait qu’être désastreux ! Le jeune compagnon ne pouvait donc qu’apprécier ce que faisait le jeune noble envers lui-même. Il se sentait bien pour une fois et avait envie que sa prolonge encore un peu.

Mais voilà, Amadeo le ramena bien vite sur terre en lui rappelant que l’eau refroidissait. Le jeune compagnon sourit et se laissa sortir doucement de l’eau et sécher. C’était un peu étrange qu’on s’occupe de lui comme ça mais Myoki en profita pleinement avant de se rhabiller et d’enfiler son kimono tranquillement, regagnant la chambre pour venir prés du lit où Amadeo était placé. Amadeo l’assit sur le lit et s’assit à coté de lui doucement.


« Vous voulez dormir ? »

Demanda le jeune homme en passant une main dans ses cheveux un peu humide. Mais le jeune noble ne lui répondit pas et prit son visage en coupe avant de poser ses lèvres sur les siennes. Le jeune compagnon se laissa aller doucement, répondant au baiser de son client lentement mais avec un certain entrain, le laissant approfondir peu à peu cet échange, soupirant et lâchant même un petit gémissement contre les lèvres de l’homme dont il sentait les mains sur ses reins. C’était agréable ce genre de choses, chastes et non poussées. Myoki n’était jamais tendu ou réticent à s’offrir mais un peu de repos ne pouvait que faire du bien à son corps fragile. La bouche de l’homme descendit enfin dans son cou pour l’embrasser et le mordiller légèrement pour finalement le lâcher et lui dire qu’il pouvait aller voir Isaniel avant de revenir se coucher.

« Oui, je vais revenir… Il doit déjà dormir alors je ne resterais pas très longtemps ! »

Myoki se releva et se dirigea vers la porte avant de pouffer de rire à la remarque d’Amadeo.

« Vous savez, il en faut beaucoup pour me choquer ! Et puis, c’est embêtant de dormir avec des vêtements ! »

Le jeune compagnon fit un petit signe de la main à Amadeo et ouvrit la porte pour sortir dans le couloir et la refermer doucement. Le jeune homme se mordilla la lèvre en se retrouvant dans le couloir tout noir. Il n’aimait pas trop le noir et les bougies n’avaient pas été allumées. Il soupira et posa l’une de ses mains sur le mur et s’en rapprocha pour commencer à avancer. Mais soudainement, il buta lourdement dans quelque chose et son corps partit en avant. Myoki poussa un petit cri suraiguë avant de se retrouver à plat ventre sur le sol, un peu sonné de tout ça.

« Aïe…Aïe…Aïe ! »

Myoki se redressa doucement avant de regarder sur quoi il était tombé. Il repoussa un nouveau cri et se jeta sur Isaniel, assit en boule contre le mur.

« Isaniel !!!! Qu’est ce que tu fais là !! Je t’ai fais mal ? Tu vas bien ? »

Myoki ne voyait rien du tout dans le noir et se mit à tâtonner devant lui pour essayer de voir si son compagnon avait un quelconque bobo !


[je propose qu’on fasse : Isaniel, Amadeo, Myoki]

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   Sam 5 Avr - 16:55

Isaniel avait fini par s'endormir. Il avait été si bousculé par les derniers évènements qu'il n'avait pas pu résister à l'attrait du sommeil tentateur. Il avait pourtant lutté, mais le boir qui avait envahit le couleur avait eu raison de lui. Cependant, assit contre ce mur, il eut froid. Et il rêva également. Axel, Di Venezzia, Myoki. Tout se mélangeait. Il entendait encore les cris de de Jersay jaloux, la voix si tendre de son amant, les propos si rassurant de Di Venezzia.

Et puis soudain.


Quelque chose le réveilla, un coup, un cri. Le musicien ouvrit lentement les yeux, et se les frotta du revers de sa manche un peu comme un enfant qui venait tout juste de sortir du sommeil. Un peu hagard, il constata qu'il faisait noir. C'est alors qu'il sentit le contact de doigts. Il ne réagit pas tout de suite. Puisque lorsqu'il reconnu la voix de son amant, il sourit.

Faiblement, il vint se saisir des doigts, puis des fins poignets de Myoki, avant de l'attirer à lui et de s'emparer de ses lèvres. Son contact lui avait manqué. Son ange. Celui capable d'apaiser tous ses maux. Quittant ses lèvres à regrets, il lui dit d'un ton un peu amusé et à la fois fatigué.


" Ne t'inquiète pas Myoki, je n'ai rien. Je m'étais juste assoupi.....j'ai....je n'ai simplement pas eu la force de retourner dans le dortoir....je...."

Ses doigts faméliques remontèrent aveugles sur le visage de son amant. Il le caressa amoureusement.

" Je ne voulais pas être séparé de toi....."

Le musicien vint une nouvelle fois chercher ses lèvres. Il ressentait le terrible besoin de son contact. Toujours assit, il vint se lover dans ses bras. Respirant son odeur, glissant ses doigts dans les boucles ambrées. Il l'aimait, plus que tout il l'aimait. Et ce lien qui l'unissait au compagnon semblait inébranlable. Pourtant si peu de temps c'était écoulé depuis leur rencontre. Mais ça avait été suffisant.

" Tu n'en as pas l'air comme ça, mais tu es quand même lourd. J'espère qu'avec tout le bruit qu'on à fait on a pas réveillé son altesse Di Venezzia. "

Isaniel se mit à rire de sa propre bêtise. Il ne craignait pas vraiment le noble, non, il l'aimait plutôt bien. Il était cependant sur d'une chose, il ne devait pas être toujours aussi patient. Mais peu importait, il leur avait promit le calme. Cet homme avait marqué des points avec eux, et le musicien n'oubliait pas qu'il avait une dette envers lui.

Fébrilement, le compagnon alla chercher encore une fois les lèvres de Myoki. Son baiser se fit passionné, et amoureux. Son coeur semblait battre si fort. Et tendrement, il glissa sur sa gorge, la léchant, la mordillant. La moindre parcelle du corps de son amant semblait l'appeler. Un peu essoufflé, les joues rougies, il rompit à regret ce contact, son visage restant cependant à quelques centimètres de celui de Myoki.


" Je...je crois que je suis un peu jaloux....tu...enfin...tu es si doux, si désirable.....je t'aime sincèrement....c'est incroyable comme tu as su garder ton innocence malgré tout ce qui t'es arrivé.....jamais plus je ne voudrais être séparé de toi.....tu es un ange Myoki....laisse moi venir avec toi au paradis....."

Et sur ces paroles, il se lova contre son ange. Celui qui lui avait offer bien plus que toutes les richesses du monde. Un amour sans égal, une promesse d'éternité que nul ne pourrait jamais briser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chambre d'Amadeo Di Venezzia   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chambre d'Amadeo Di Venezzia
Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Schumann - Musique de chambre, discographie
» Orchestre de chambre
» Brahms (sauf musique de chambre)
» Enescu (Enesco) - Musique de chambre
» Berg - Musique de Chambre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hôtel de Guerray :: L'intèrieur de l'hôtel. :: Les chambres des clients.-
Sauter vers: