Hôtel de Guerray

Venez découvrir les joies du XVIII ème siècles.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chambre de Isaniel Leatska, Myoki Ducollet et Lastaria Lixe.

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre de Isaniel Leatska, Myoki Ducollet et Lastaria Lixe.   Mer 27 Fév - 13:10

[Huuu que c’est chou !]

Myoki laissa ses mains courir sur la peau douce et fragile d’Isaniel, se régalant de le faire frissonner ainsi mais se sentait soudainement bien chamboulé par autant de douceur et de tendresse. Oui, jamais on ne l’avait traité ainsi avec autant de douceur et d’attention. Personne n’avait parcouru sa peau si lentement et si amoureusement. Ca le rendait tellement heureux mais aussi tellement triste. Il n’y pouvait rien, et manqua se mettre à pleurer dans les bras de son compagnon, se serrant un peu plus contre lui en lui demandant de ne pas s’arrêter. Non, il voulait encore sentir ses mains sur lui, le faire frissonner et de lui faire perdre la tête. Isaniel resserra ses bras autour du maigre corps de Myoki avant de se reculer légèrement. Il caressa ses joues et posa un baiser sur son front, ses yeux et ses lèvres. Ses gestes étaient tellement emprunts de douceur et de sincérité que Myoki se sentit fondre un peu plus et laissa couler une larme sur sa joue avant de rougir et de sourire aux paroles du jeune homme.

« Tu seras toujours le seul alors. »

Myoki sourit doucement avant de répondre au baiser de son amant, remontant sa main dans son cou avant de se laisser allonger doucement, se laissant aller sous la main qui était sur son torse. Myoki sourit doucement et ne quitta pas des yeux son compagnon qui s’allongea à son tour contre lui. Le jeune hôte passa ses bras autour de lui doucement et continua ses petites caresses, totalement offert aux mains de son amant qui le parcourut sans dureté, ses jambes enroulées aux siennes.

Myoki laissa quelques soupires s’échapper de ses lèvres alors qu’il ondulait par moment contre le corps d’Isaniel, frottant leur deux virilités l’une contre l’autre doucement, s’embrassant sans cesse, découvrant de nouvelles sensations. Oui, jamais Myoki n’avait connu quelqu’un d’aussi gentil avec lui, surtout dans ces moments là. On profitait plus de son corps d’une manière assez brutale que douce et calme et… Il aimait ça, oui, il aimait tellement ça.

Finalement, alors qu’ils partageaient un nouveau baiser brûlant, la main un peu timide d’Isaniel se glissa le long de ses cuisses pour venir se saisir de son membre tendu. Myoki en gémit de plaisir, se cambrant légèrement pour aller à l’encontre de cette main. C’était si bon, presque inattendue mais tellement bon. Myoki se laissa totalement aller, écartant un peu plus les cuisses et glissant ses mains sur le torse d’Isaniel et sur ses cuisses, se sentant totalement partir dans se plaisir avant que la main de s’arrête. Oui, c’était tellement bon ça que le jeune hôte en gémit de frustration jusqu’à ce que la main aille découvrir un nouvel endroit. Myoki trembla d’appréhension et soupira doucement quand un doigt entra en lui…

Myoki sentit ses joues rougir sous les caresses et le regard d’Isaniel. Il sourit légèrement quand il l’entendit soupirer d’envie alors que lentement il le préparait. C’était tellement bon et en même temps c’était une torture pour le jeune hôte qui se tortillait sur les draps en réclamant encore. Mais il accueillit avec joie Isaniel contre lui, l’embrassant fiévreusement, brûlant de désir et d’envie.


« C’est toi l’ange… Pas moi… »

Il le pensait sincèrement.

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Chambre de Isaniel Leatska, Myoki Ducollet et Lastaria Lixe.   Lun 10 Mar - 22:51

[Navrée pour le retard, boulot boulot]

Un ange ? Non, Isaniel n'en était certainement pas un. Il était un condamné à mort, qui avait revêtu le masque angélique pour ne pas montrer son extrême fragilité. Mais il avait aussi ce démon en lui, qui le rongeait un peu plus chaque jour. La haine, la frustration. Celle de n'avoir pu sauver sa mère, celle de n'avoir pu s'enfuir, celle de passer les dernières années qui lui reste ici. Et mourir, sans que personne ne s'en soucie, personne, sauf peut-être Myoki. Alors grand Dieu non, il n'était pas de ce peuple là, même si il l'aurait bien souhaité. Isaniel était hargneux, parfois violent et cruel dans ses propos. Jamais il ne bénéficirait du pardon divin, et plus encore à présent que l'étau du destin c'était refermé sur lui. Une lueur de tristesse voila quelques instants son regard pale, avant de disparaître, dissolue dans le plaisir de l'instant.

Il sentait Myoki impatient. Et quelque part, lui aussi l'était. C'était si étrange pour lui, parce qu'il n'avait pas le sentiment de toucher un homme. Mais il ne le désirait pas non plus comme il désirait les femmes. C'était autre chose. Quelques part, il se sentait déjà mort, et le fait d'être avec le jeune homme ranimait pour quelques instants la flamme de sa vie déjà si faible. Avec lui, contre lui, et bientôt en lui, il se sentait vivant. Comme il ne l'avait jamais été.

Dans un souffle, il balaya les quelques mèches qui masquaient le visage de son amant. Avant de l'embrasser à nouveau. Et lentement, avec précaution, il ceda enfin aux limbes du désirs. Isaniel retint un gémissement alors qu'il sentait les chairs se resserer autour de lui. Il resta un instant hésitant, avant d'enfin aller et venir dans ces limbes. Mais jamais, il n'esquissa un geste brusque. Tout n'était que lenteur et douceur. Soudain, alors qu'il entrait plus profondément encore, il toucha ce qui sembla être un point des plus sensibles. Sa peau se hérissa d'un milier de collines. Ses lèvres se perdirent dans le cou de Myoki. Le toucher, goûter cet instant de paradis en compagnie d'un ange.

Lentement il se sentait glisser vers un autre monde. Immaculé. Ses mains glissaient sur la peau pale, tendrement. Et puis soudain, dans un dernier soupir, il laissa glisser le fruit de son désir. Isaniel se laissa tomber au côté de sa compagnon, se retirant avec précaution.
Essoufflé, il leva faiblement le visage vers Myoki, venant quérir ses lèvres. Isaniel n'avait pas l'habitude d'en demander tant à son corps. Sa main fragile s'égara sur son coeur. Encore prisonnier des limbes du plaisir, la douleur ne se fit que plus lancinate à venir. Pourtant il n'en montra rien au jeune compagnon, se contentant de lui sourire un peu tristement. Sa main pale glissa sur la joue de celui-ci.


" Myoki.....je...tu sais....il serait bon, que, tu ne t'attache pas trop à moi. Je vais bientôt mourir, peut-être demain, dans un an, ou dans un mois, je ne sais pas. Mais c'est inévitable. Peut-être que après ce qui vient de se passer ça va te paraître difficile, sache qu'à moi aussi. Pour la première fois, je peux dire avoir trouvé un ami. Je ne veux pas te blesser. Je ne veux pas que tu pleure à cause de moi. "

Isaniel était terriblement sincère. Même si il se sentait incapable désormais de mettre de la distance entre lui et le jeune homme. Lentement il se redressa. Cachant son visage de ses cheveux, il masqua une grimace qui vint le déformer. Son coeur... l'étreignait. Il avait mal, physiquement, et moralement. S'appuyant sur le bord du lit, il prit une grande inspiration. Chasser cette impression de vide et de tristesse absolue.

" Promets moi....que tu ne me pleurera pas....s'il te plais....promets le moi...Myoki."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre de Isaniel Leatska, Myoki Ducollet et Lastaria Lixe.   Mer 12 Mar - 20:59

[Pas de soucis^^]


Alanguis sur le lit, Myoki voyait vraiment Isaniel comme un ange. Oui, il était son ange à lui, celui qui le faisait vibrer de plaisir sans qu’il ait besoin de se forcer un peu plus, sans qu’il ait besoin de se retenir. Non, jamais personne ne s’était occupé de lui de cette façon et Isaniel était le premier. Oui, il était vraiment merveilleux comme jeune homme, son petit ange à lui et jamais il ne pourrait l’oublier. Non, jamais et c’était sans doute le seul que le jeune homme n’oublierait jamais. Myoki n’avait peut-être jamais eu une vie facile, mais là, dans les bras doux et caressants de cet amant- ami, il oubliait toute sa douleur, sa peine pour un sentiment de fierté et de gaîté de vivre, d’être vivant pour pouvoir vivre ce moment !

Un peu plus impatient, Myoki ondula contre son amant, caressant son corps langoureusement sans pour autant presser Isaniel. Non, il voulait le laisser aller à son rythme et ça n’en était que meilleur ! Des baisers sans fins étaient échangés entre Isaniel et Myoki et dans un souffle, le jeune homme balaya le visage de l’hôte avant de lentement, plonger enfin en lui et lui faire voir les étoiles. Myoki ne ressentit aucune douleur, depuis bien longtemps elle ne l’atteignait plus, et se laissa totalement aller aux frissons qui ravagés son corps et le faisait gémir doucement, langoureusement, serrant contre son corps Isaniel, lui donnant la tendresse dont le jeune homme semblait manquer cruellement en cet instant…

Ce fut tellement bon, que le paradis ne tarda pas à se faire voir. Myoki se retint un maximum mais atteint finalement la jouissance, entraînant dans sa suite Isaniel dont le visage s’illumina de plaisir. Myoki ne le lâcha pas des yeux, souriant doucement de ce spectacle si étonnant et si beau du jeune homme à la carapace si dur. Oui, il était si fragile sous tout ça !

Isaniel se glissa à coté de Myoki qui se serra contre lui doucement, les yeux légèrement fermés et posa une main sur le torse de son compagnon, à l’endroit de son cœur qu’il sentait battre très fort sous la peau. Un peu inquiet, il n’osa pourtant pas parler alors qu’une main glissait doucement sur son visage et qu’Isaniel prenait la parole. Le jeune compagnon se mordilla la lèvre sous cette demande. Pouvait-il vraiment ne pas s’attacher à ce jeune homme ? Non, c’était impossible, pour lui, Isaniel avait besoin d’aide et de tendresse et c’était quelque chose que Myoki voulait lui donner. Pourtant, il avait raison, s’attacher à lui serait difficile et blesserait le compagnon si un jour le jeune homme disparaissait de son corps fragile.


« Je… Je ne sais pas si je peux… Je veux t’aider et je suis sur que ça ira mieux ! Si tu te reposes et que tu manges bien ! Ton cœur va se faire peu à peu au rythme ! Isaniel… »

Myoki se mordilla la lèvre et regarda le jeune homme se redresser avant de se redresser à son tour pour s’asseoir dans le dos du jeune homme et passer ses bras autour de sa taille, posant sa tête dans son cou doucement, y posant un petit baiser fugace et sourit doucement. Il ne pleurerait pas, il le promettait, il ne voulait pas qu’Isaniel se sente triste ou coupable.

« Je le promet… Je ne pleurerais pas si tu me promets de tout faire pour te reposer. »

Le jeune compagnon passa devant le jeune homme et amena la cuvette sur le sol pour nettoyer ce qui se trouvait sous le bassin de son compagnon.

« Tu es mon ami aussi… Je suis content que tu sois là… Même si ce n’est pas de bonnes conditions. »

Non, pas du tout, mais bon, à deux, ça serait toujours moins difficile !

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Chambre de Isaniel Leatska, Myoki Ducollet et Lastaria Lixe.   Mer 12 Mar - 23:53

Après cet instant de paradis, l'enfer semblait s'ouvrir droit devant lui. Lui intimant de le rejoindre pour une dernière danse. Les dernières vapeurs du désir c'étaient estompées, et ne reviendraient pas avant longtemps. Isaniel était en proie à une tristesse sans bornes. Il venait de découvrir que jamais il n'avait été plus vivant que dans les bras de Myoki, et que toutes ces années à ruminer sa haine avait finit par consummer ce qui lui restait d'âme. Pour ne pas mourir il ne faut plus vivre.
Et il ne vivait plus depuis si longtemps. Maintenant que l'échéance était proche il regrettait de n'avoir pu profiter plus de son existence. Pourtant, ici, ou ailleurs ne changeait pas grand chose. Les circonstances faisaient qu'il ne pouvait de toute façon pas être libre bien longtemps. Ce moment avait été son îlot de paradis dans un monde ou le rien avait la place d'honneur.

Le jeune musicien ferma les yeux alors que Myoki posa sa tête dans son cou. Dos contre torse, il se sentait bien. ses doigts fragiles vinrent caresser sensuellement ceux du compagnon. Ses paroles le firent sourire. Il prit une profonde inspiration.


" Myoki....je ne voudrais pas t'attrister, mais malheureusement le repos n'y changera rien, mon coeur n'en a que faire désormais. Vivre toutes ces années avec cette maladie à déjà été un miracle. J'aurais du mourir il y a bien longtemps. Je sens la fin si proche. Jamais je n'atteindrai ma vingt-cinquième année. "

A regret il laissa Myoki se déttacher de lui pour aller chercher une bassine et nettoyer ce qui les avait précédemment salit. Isaniel se laissa faire conscient que le compagnon cherchait à l'aider. D'ailleurs après ce qui venait de se passer il n'y avait plus vraiment de honte à se laisser toucher.
Une fois qu'il eut fini, le musicien se leva et s'en alla quérir les lèvres de cet ange. Sa main glissa derrière sa nuque et la caressa langoureusement, avant de enfin se détacher.
Il s'habilla, ses vêtements étaient désormais propre.

Son regard balaya la pièce. Il n'avait plus que pour seul horizon cet endroit sordide. Un frisson le parcouru. Il ne voulait pas mourir ici. L'évidence s'imposait à son esprit. Pas a Guerray, pas dans de telle condition. L'idée même de rendre l'âme dans les bras d'un noble l'écoeurait.

S'appuyant contre le mur près de la cheminée, il effleura distraitement son pendentif. Il ignorait lorsqu'on viendrait le chercher. Un instant il se demanda si Vargas était encore ici. Probablement. Son maître ne devait certainement pas avoir envie de recevoir une missive lui disant que la marchandise était bien arrivée mais après prit ses jambes à son coup.

Quand on parle du Diable.

La porte de la chambre s'ouvrit soudain. Le regard d'Isaniel se fit plus dur alors que l'homme immense aux allures d'aigle entrait dans la pièce. Sans doute pour s'assurer qu'il ne l'avait pas quitté. Lentement celui-ci pénétra dans la pièce. Son regard perçant se posa d'abord sur Myoki, puis enfin sur Isaniel. Le jeune musicien soutenu son regard sans crainte. Il était peut-être faible, mais pas encore brisé. Il n'avait jamais courbé l'échine devant son père, ce n'était pas pour le faire avec un autre.

Vargas s'avança droit vers lui. Il le toisa de son regard noir, ses cheveux graisseux pendant sur son visage. L'homme ne prit même pas la peine de prendre le jeune homme par le bras, il le souleva pour le prendre sur son épaule. Ô bien sûr Isaniel se débattit autant qu'il pu, vociférant à qui voulait l'entendre des injures toutes plus élégantes les unes que les autres. Son regard se posa un instant sur Myoki, triste.
La porte se referma sur les deux hommes, suivit d'un cliquetis annonçant la fermeture définitive de celle-ci.

Isaniel fut de retour quelques heures plus tard. On le poussa dans la petite pièce avant de refermer la porte derrière lui. Un peu chancelant il se dirigea vers le lit. Son regard était froid, vide de toute expression. Ils ne lui avait pas fait grand chose, juste le nettoyer, le tout suivit d'une visite médicale. Mais ce cher médecin avait cru bon de lui faire une saignée pour que son état fébrile s'améliore. Il y avait laissé un bon litre de sang. Fragile comme au premier jour, il trouva le réconfort de sa paillasse. Une fois allongé son regard se perdit sur le plafond.
Son coeur battait à tout rompre, cherchant vainement à inssuffler la vie à son propriétaire. Isaniel fut saisit d'une quinte de toux. Lorsqu'il ouvrit les yeux, sa vue était trouble. Il chercha son compagnon du regard, sans grand succès.


" Myoki........"

Isaniel aurait voulu lui en dire davantage. Qu'il allait bien, qu'on ne lui avait pas fait de mal. Mais sa langue pesait étonnement lourd dans sa bouche. Il déglutit, avant de à nouveau fermer les yeux. Son corps était faible, si faible.

" Ne....pleure...pas....s'il...s'il te plais."

[nawak ce post....dis moi tu ne trouve pas que ça manque d'un client cette histoire, on pourrait peut-être en coller un en PNJ qui sait n_n]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre de Isaniel Leatska, Myoki Ducollet et Lastaria Lixe.   Jeu 13 Mar - 1:10

Myoki aurait aimé que la torpeur du plaisir les grise encore un long moment. Mais la réalité les rattrapa encore et encore pour leur rappeler que sur cette terre, ils n’étaient que de vulgaires êtres, des prostitués de bas étage. Oui, mais la seule chose positive c’est que maintenant, ils étaient deux, deux amis et on sait que la vie est toujours moins difficile quand on est deux. Myoki se redressa donc de la paillasse pour venir enlacer par derrière Isaniel et enlaça son cou. Il voulait qu’il aille mieux, qu’il se repose et son cœur irait mieux ! Mais le jeune homme n’y croyait pas vraiment et c’était dommage. Myoki se mordilla la lèvre et soupira un peu, attrapant les doigts prés des siens doucement.

« Je suis sur que ça va aller encore un peu… Et je ne t’abandonnerais pas ! Je le jure ! »

Myoki sourit et se leva finalement pour aller chercher une cuvette et nettoyer le jeune homme doucement en lui promettant de ne pas pleurer. Ca serait dur, mais il retiendrait ses larmes et rien ne coulerait de ses yeux. Le jeune compagnon espérait simplement qu’il ne devrait pas faire ça bientôt. Il voulait que ça se passe le plus tard possible et en attendant, il soignerait le jeune homme et essaierait de le rendre plus fort avec la nourriture qu’il volerait à la cuisine et essayant de le faire avoir le moins de clients possible en prenant son travail. Il serait épuisé, mais pour son ami, il ferait tout.

Une fois propre, Isaniel se leva pour venir l’embrasser, glissant l’une de ses mains dans ses cheveux et sur sa nuque. Oui, Myoki aimait ces gestes, il ne voulait pas que ça s’arrête. Il embrassa le jeune homme doucement et le laissa se lever pour s’habiller. Lui-même alla vider la cuvette par la fenêtre et était en train de remettre son peignoir quand soudainement la porte s’ouvrit.

Myoki sursauta un peu et regarda l’homme qui venait de rentrer et qui se dirigea de suite vers son ami. Ils se regardèrent en chien de faïence avant que l’homme n’attrape Isaniel sur ses épaules ! Myoki sentit son cœur s’emballer et il se précipita sur l’homme pour se saisir de sa chemise.


« S’il vous plait, laissez le se reposer, je travaillerais à sa place ! »

Mais l’homme le foudroya des yeux et l’envoya sur le sol sans aucune douceur pour l’enfermer dans la chambre. Myoki se sentit paniquer totalement et se jeta sur la porte pour taper dedans et essayer de l’ouvrir ! Mais il s’essouffla bien vite et personne ne revint avant quelques heures. Assit dans un coin, le jeune hôte se redressa d’un coup pour voir un Isaniel pâle comme la mort aller se jeter sur la première paillasse venue ! Myoki se leva d’un bon pour se précipiter vers lui et l’allonger correctement et le couvrir. Il tremblait et cette fois-ci, Myoki manqua se mettre à pleurer comme un bébé...

« Je suis là… Chut… je ne pleure pas, j’ai promis… Ne t’en fais pas… Repose toi. »

Myoki posa un baiser sur le front moite de son amant et regarda son bras. Il n’en revenait pas ! Il lui avait fait une saignée ! Il se sentait tellement faible déjà et maintenant.

« Reste allongé, je vais chercher des choses pour toi ! »

Myoki posa un dernier baiser sur le front de son amant avant de se lever rapidement et de courir, pieds nus jusqu’à la cuisine. Vide à cette heure, il en profita pour prendre un morceau de pain assez gros pour deux, un pot de confiture à moitié pleins et du fromage, sa part. Il remonta en quatrième vitesse pour arrivée tout essoufflé aux chevets de son compagnon. Il posa un baiser sur son front et sourit.

« J’ai amené à manger pour toi… Tu dois reprendre des forces. J’espère que tu aimes la confiture de fraise j’en ai prit pleins pour toi ! Regarde ! »

Myoki s’assit sur la paillasse d’Isaniel et se glissa doucement derrière lui. Il le cala contre son torse et ouvre le pot de confiture et y planta la cuillère dedans pour la porter prés des lèvres de son ami.

« S’il te plait… Isaniel… Je… Je ne veux pas te voir comme ça… »

Myoki se retenait de pleurer de toutes ses forces pour ne pas rompre sa promesse mais il ne supportait pas de voir ce jeune homme si faible alors qu’il tait malade… Manger devrait lui faire du bien, vraiment, mais il devait manger !

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Chambre de Isaniel Leatska, Myoki Ducollet et Lastaria Lixe.   Ven 14 Mar - 1:29

Isaniel était fatigué, si fatigué. Il sentait son corps las des mauvais traitements, las de la faim, de la soif, las de la peur. Et fermer les yeux lui semblait être un si doux réconfort. Se laisser glisser vers une autre réalité, plus belle. Un royaume, où Morphée y est roi. Traversé par le Styx, il y longerait les berges dénudées, fleurit d'un millier d'âmes. Il glisserait ses doigts dans l'eau du fleuve, avant de s'y immerger, pour enfin glisser vers la terre promise. Lieu éternel de paix et de solitude. Pieds nus, il parcourerait les allées de chênes centenaires, desquels feuilles et fleurs se joigneraient dans un ballet gracieux et sans âge.
Ce doux soupir qui franchit ses lèvres à la simple idée de ne plus enfin souffrir.

Mais....

Malgré son épuisement, il avait encore conscience du tremblement qui agitait son jeune compagnon. Alors il se résolu à laisser son enfer derrière lui, pour ouvrir, pour encore quelques temps, ses prunelles sur le monde. Le musicien n'avait eu conscience du temps qui c'était écoulé entre l'instant ou Myoki avait quitté la pièce puis était revenu, les bras chargés de maigres victuailles. L'adolescent se laissa redresser non sans laisser entendre un faible gémissement. Le geste à demi executé de sa main vers le visage de son amant se suspendit dans le vide. Puis après quelques durs efforts, ses doigts rencontrèrent enfin la peau satinée.
Langoureusement il en retraça les contours, avant du préssion attirer ses lèvres vers les siennes.

Cet ange miséricordieux.

Qu'il lui était si doux de goûter à cette bouche du paradis. Le seul aperçu qu'il aurait jamais. Alors, encore et encore, il déposa de papillonesques (un néologisme je suis au courant n_n) baisers, comme osant à peine toucher cette peau d'ivoire créee par Dieu et d'ordinaire pour lui seul.

C'est alors qu'une odeur peu familière lui agita les sens. Lorsqu'il ouvrit les yeux, une forme gélatineuse de couleur carmine dansait généreusement dans une cuillère d'argent. Un peu méfiant de prime abord, il hésita à prendre entre ses lèvres la mixture légèrement tremblotante. Puis après quelques vaines agitations de son esprit, il se résolu enfin à goûter ce que son amant le pressait de manger.

Explosion de la saveur sucrée.

Isaniel appréciait, jamais il n'avait mangé quelque chose de tel. Cependant, l'appetit comme toujours lui manquait, et le goût âpre du sang ne lui fit que refuser un peu plus la nourriture que lui proposait Myoki. Le musicien était habitué aux périodes de grandes famines. Le royaume en souffrait depuis déjà nombres d'années. La soupe aux cailloux était ce qu'il avait toujours connu. Un maigre repas, pour un corps qui de toute façon ne vieillirait pas.


" My....oki..." Articula t-il dans un soupir.

C'est alors que poussant délicatement la porte de la pièce, l'homme au profile d'aigle entra de nouveau. Sans prêter attention à l'état du misérable il déposa une lettre cacheté de rouge sur la paillasse de celui-ci. Puis repartit.

Ce qui était scellé par la cire carmine orné du sceau d'une famille puissante, était l'invitation que lançait Axel de Jersay, à ce jeune et splendide inconnu à qui il ferait profiter ses charmes et ses bonnes grâces. Dans la force de l'âge, grand élancé, une chevelure de feu encadrait son visage aux airs encore juvénils. Toujours vêtu de soie et de velours bleu, parfois noir, il était d'une élégance sans pareille. Un tempérament de prince l capricieux et conscient de sa (trop) grande beauté. Le jeune noble n'était pas un mauvais bougre, mais il n'était pas réputé pour sa grande patience. Tout ce qu'il désirait, il l'obtenait, cependant, il savait se montrer magnanime si les circonstances l'exigeaient. Mais la nature d'un homme élevé comme un prince ne pouvait en aucun cas être la même qu'un misérable musicien ayant passé son existence dans la rue, loin des préoccupations mondaines de ces jeunes damoiseaux.

Isaniel gémit en saisissant de ses doigts tremblant la missive immaculée. Lorsqu'il l'ouvrit il reconnu presque immédiatemment l'écriture raffinée et délicate des nobles les plus en vue. Chaque lettre était executée à la perfection et avec une grâce de la plûme sans commune mesure. Hélas, le contenu d'une si jolie vision fit frémir le jeune musicien qui laissa échapper dans un gémissement le bot de papier.
Son regard fatigué croisa celui de son compagnon. Peu après Isaniel sombra dans l'inconscience. Le sommeil éffacerait ce que les médecins lui avaient fait.


[j'espère que ça te vas la description que j'ai fait du noble ? ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre de Isaniel Leatska, Myoki Ducollet et Lastaria Lixe.   Ven 14 Mar - 22:06

Myoki aurait aimé que ça soit lui qu’on vienne chercher à la place d’Isaniel ! Il ne voulait pas que quelqu’un le touche ou fasse du mal à son ami ! Mais il se fit simplement envoyer sur le sol et cloîtrer dans la chambre qu’on ferma à clef. Le jeune homme se fit du mauvais sang les longues heures où il se retrouva seul. Myoki tenta bien de s’occuper mais il n’y avait pas grand-chose à faire à part les paillasse et aérer légèrement la pièce. Il fut donc soulagé de voir la porte s’ouvrir sur l’ombre de son nouvel ami mais dans quel état ! Il sentit son cœur s’emballer alors que le jeune homme se laissait tomber sur le lit, épuisé. Il était tellement pâle ! Mais que lui avait-on fait ?! Il ne fallut pas bien longtemps au jeune compagnon pour voir les traces de saignés sur les bras de son compagnon. Il s’en serait presque mit à pleurer ! Mais il avait promis alors il se contenta de couvrir le jeune homme pour se précipiter à la cuisine et voler ce qu’il put, revenant essoufflé dans la chambre, parlant pour ne pas laisser Isaniel s’en aller…

Myoki commença à soulever Isaniel dans le but de se mettre dans son dos et de le faire manger quand une main tremblante se posa sur sa joue. Myoki arrêta de bouger et sourit à Isaniel doucement comme si tout aller bien. Il fut un peu surpris du baiser mais y répondit doucement, glissant ses mains autour de la taille trop fine du jeune homme alors que ce dernier posait de tous petits baisers sur la peau du jeune compagnon rougissant légèrement mais content quand même…


« Je reste avec toi… Mais il faut que tu manges un peu, d’accord ? »

De toute façon, Myoki ne lui laissa pas vraiment le choix ! Il plongea la petite cuillère dans la gelée de fraise et l’approcha de la bouche de son ami. Si Isaniel sembla hésiter à ouvrir la bouche, il le fit quand même et, vu qu’il ne lui vomit pas dessus, Myoki supposa que son amant aimé. Mais au bout de la deuxième cuillère déjà, Isaniel détourna la tête comme signe qu’il n’en voulait plus. Le jeune compagnon se mordilla la lèvre mais ferma le pot avant de le poser sur le sol et de s’allonger à demi, gardant le corps du jeune homme contre lui doucement, posant des baisers dans ses cheveux et caressant son ventre.

« Tu vas te reposer et puis ça ira mieux… avec le sucre tu vas reprendre des forces… »

Myoki essayait de se rassurer autant lui qu’Isaniel. Il voulait le protéger, si bien que quand l’homme au profil d’aigle entra doucement dans la pièce, le jeune compagnon serra plus fort ses bras autour du corps de son compagnon comme si son maigre corps pouvait empêcher Isaniel de partir. Mais l’homme ne les toucha pas et se contenta de laisser tomber une enveloppe sur la paillasse où ils étaient allongés et repartir. Le jeune hôte soupira de soulagement et relâcha légèrement le corps de son compagnon et posa un nouveau baiser dans ses cheveux alors qu’Isaniel prenait l’enveloppe dont le contenu sembla le glacer d’effrois !

« J’irais pour toi… Ne t’en fais pas ! Tu vas dormir. »

Pas besoin d’être savant pour savoir ce que contenait l’enveloppe vue la tête d’Isaniel. Myoki ne savait pas lire de toute façon.

« Reposes toi… »

Chuchota le jeune compagnon doucement alors que son compagnon sombrait dans le sommeil. Myoki le garda dans ses bras un petit instant avant de l’allonger totalement pour le couvrir avec leurs deux couvertures. Le jeune compagnon mangea un petit bout de pain pour reprendre des forces et se rhabilla de son mieux. Il ne devait pas avoir une tête trop reposée mais il ne pouvait pas laisser Isaniel aller voir ce client ! Il en était hors de question, peut-être que le jeune noble serait dupe et ne s’énerverait pas ! Mais Myoki ne voulait pas quitter le chevet de son compagnon et revint prés de lui pour caresser ses cheveux doucement. Il aurait tellement voulut qu’il aille mieux et qu’il puisse se reposer un peu…

[oui, oui^^ ne t'en fais pooo]

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Chambre de Isaniel Leatska, Myoki Ducollet et Lastaria Lixe.   Dim 16 Mar - 21:57

A quelques lieux de la minuscule chambre où Myoki et Isaniel partageaient leur pitoyable destin, une silhouette noble et élancée pressait le pas de son cheval, qui renaclait devant l'effort à accomplir. L'animal dont les longs cils noirs incurvaient ses yeux ambrés, martelait furieusement le sol, essayant vainement de reprendre la main à ce maître si dur. Mais le pauvre ne fit que s'en épuiser davantage. Le fier Axel pressa à nouveau les flancs de son cheval qui agitant furieusement et indecemment sa crinière blanche, accéléra sur les derniers mètres qui lui restait à parcourir.

Si l'animal avait eu visage humain, il aurait exprimé son grand soulagement de sentir le pavé froid de la cour du domaine de Guerray sous ses sabots. Cependant une tel chose n'existait point, et l'immaculé créature se contenta de baisser la tête, les jambes quelques peu tremblantes, ses naseaux grands ouverts, dans une quête insassiable d'air, lui faisant pour l'heure, grandement défaut.

De Jersay glissa une main gantée de blanc dans sa chevelure davantage vénitiennes que irlandaise. Le roux de cette toison magnifique se teintant d'or sous les rayons arrogants de l'astre solaire. Son visage au traits fins et déliceusement purs s'agrémentait de deux iris bleues dont le seul frémissement faisait tomber nombre de jeunes demoiselles en pamoison.

Vêtu élégamment d'une veste noire liserées d'or, un pourpoint de brocard bleu ciel ensérrait son noble cou aux teintes de porcelaine. L'homme mit pied à terre alors qu'un enfant misérable de Dieu se pressait dans sa direction pour prendre soin de la pauvre bête. Le noble lui laissa les rennes de sa monture pour se diriger vers l'entrée de la bâtisse. Souple et élégant il s'accouda nonchalament sur le comptoir du hall, scrutant de ses iris bleutés le petit gréfier qui tentait désespérément de fuir son regard. Sans lui prêter plus d'attention il s'annonça d'une voix claire comme Axel De Jersay, marquis de sa condition, fils de la marquise Anne De Vaulviconte, et de son époux Charles-Henri De Jersay.

Le jeune noble afficha un sourire narquois. Il faisait parti de cette jeunesse décadente qui ne savait quoi faire de son temps et de son argent. Dans la chute des croyances de Dieu, ils s'étaient octroyés sa place, décrétant que les seuls femmes n'étaient pas aussi délicieuses qu'un jouvenceau. Et qu'il était de mode désormais de satisfaire ses appétits bestiaux avec des enfants fraichement sortis de la misère et assouvis aux besoins de la noblesse.

Au bout de quelques instants, Vargas, surgit part une porte dérobée et d'un regard invita Axel à le rejoindre. Tout émoustiller de pouvoir enfin avoir pour lui seul son petit musicien à la chevelure neige, il ne pouvait désormais plus se départir de ce sourire arrogant. Comment le savait-il me direz vous ? Isaniel n'avait pas été ammené ici par hasard. Son patriarche invité à boire plus que de mesure avait été victime du complot que fomentait Axel depuis déjà plusieurs mois. Le printemps précédent, au hasard de ses marches dans la ville, le noble avait été attiré par la douce musicalité de l'instrument de l'adolescent. Depuis il n'avait plus cessé de venir le voir, comme obsedé par cet être aux allures d'ange épleuré. Il c'était juré depuis lors de le faire sien. Mais le seul intermédiaire pour éviter le scandale se nommait De Guerray, qui en échange de quelques pots de vin avait accepté derechef d'acceuillir celui qui serait la possession du Marquis De Jersay.

L'homme aux airs d'aigle le conduisit devant la misérable porte de bois qu'il entrouvrit légèrement. Une fois qu'il eut extrait la clé de la poche de sa veste miteuse, il glissa celle-ci dans la main de Axel, qui trépignait depuis déjà quelques instants.
A présent en possession du sésame de son paradis, le noble n'attendit pas une minute de plus et poussa la mince cloison qui le séparait de son obsession.

Mais à sa grande surprise il ne fut pas seul. Tout d'abord désappointé, puis légèrement contrarié, une joie sans bornes l'envahit soudain. Cette autre créature de Dieu était tout aussi exquise que le jeune musicien. Il devina son admirable beauté sous le fin tissu de soie qu'il portait. Sa peau blanche et nacrée, son odeur sucrée. Deux ingénues pour son seul plaisir. Un caprice bien plus que comblé.

Alors pour s'impatienter davantage, il s'avança en direction du premier, celui dont il ignorait tout encore, mais qui ne tarderait pas à tout lui confier sans la moindre pudeur. Axel obtenait toujours ce qu'il voulait, et il s'avait malgré sa jeunesse se montrer patient pour ça.
Le toisant de toute sa hauteur, il lui montrait, sans rien lui faire cependant, toute la puissance et l'ardeur de sa vingt et unième année.

Il glissa cette main gantée de blanc sur ce famélique visage, puis sur la nuque fragile. Dire que d'un simple geste il aurait pu la briser de ses doigts, mais il ne le fit bien sûr pas. Cette créature lui appartiendrait bientôt, au même titre que son musicien. Ses deux anges sortis de la misère. Langoureusement, il en caressa les hanches, la naissance des cuisses. Son ennivrant parfum cuivré lui vrilla les sens, à tel point qu'il ne pu retenir sa brulante envie de se saisir des lèvres corails. Puis lui sussura :


" Quel est votre nom ma belle et délicieuse inconnue ? "

Le délaissant, il ne put détourner son regard de l'insouciante endormit. S'avançant vers sa convoitise, il s'assit élégamment sur le lit, et, retirant son gant, savoura l'exquise douceur de ses cheveux blancs. Isaniel gémit quelque peu dans son sommeil, avant d'ouvrir un oeil fatigué sur l'inconnu. Il papillonna légèrement soudain envahit par une étrange odeur de Lys. Une main alanguie sur sa joue le fit frissonner. Il n'avait pas la force de le repousser et ne put qu'accueillir avec dégoût les lèvres sucrées qui se posèrent sur sa joue. Ses petits sourcils blancs se froncèrent. Seul Myoki avait ce privilège, pas un autre. Son regard à demi clos finit par disparaître dans les ténèbres de ses paupières. Un gémissement de vive douleur brisant le silence déjà bien lourd.

Axel releva légèrement son ange affaiblit afin de reposer sa tête sur ses genoux, sa main s'égara dans la neige de ses cheveux. Son visage affichait une expression mi-contrarié mi-inquiète.


" Ma douce et tendre amie, que vous ont-ils fait ? "

Le noble fixa instamment Myoki, l'interrogeant muettement sur la nature du mal qui rongeait son obsession. Cependant, un autre mal le rongeait lui, le prince vénitien. Celui du désir qui grandissait à l'égard de sa futur acquisition, et bien sûr pour Isaniel. Ce qu'il ignorait, c'était combien de temps il allait s'écouler avant qu'il ne cède définitivement à ce qui le rongeait depuis plusieurs mois. Car nombre de compagnon il avait refusé, dans l'unique but d'assouvir pleinement ce désir aujourd'hui....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre de Isaniel Leatska, Myoki Ducollet et Lastaria Lixe.   Dim 16 Mar - 22:36

[j’adore]


Myoki ne supportait que trop mal de voir Isaniel dans cet état ! Le voir pâle et si affaiblis lui faisait mal au cœur et il n’avait même pas besoin de demander ce que contenait la lettre. Il irait au rendez vous à la place de son ami, de son amant et de son petit ange ! Il le laisserait se reposer et prendre soin de son corps encore trop faible. Le jeune compagnon passa un gant sur son corps pour définitivement chasser les marques de ce qu’ils avaient fait ensemble. Il s’habilla ensuite de son kimono mais n’osa pas quitter le chevet d’Isaniel dont il caressait les cheveux doucement, assit sur le bord du lit.

Myoki était bien loin de se douter de ce qui se passait à l’étage en dessous ! Mais il en aurait tremblait de peur pour le jeune homme endormit prés de lui et qui n’était finalement qu’un pion sur un tapis de jeu menait par la main des nobles. Ils étaient tous ainsi, un jeu pour les plus forts, une source qui n’est pas censé se tarir et qui doit toujours tout assouvir. Myoki avait accepté tout ça mais pas le jeune musicien et cela ne se ferait que dans la douleur et la violence. Jamais le jeune compagnon ne voulait qu’Isaniel souffre, mais pouvait-il vraiment tout prendre pour lui ? Non, un jour on le gronderait et on le punirait ! Mais ce jour là, il ne montrerait rien…

Tout perdu dans ses pensées, le jeune compagnon sursauta violement quand il entendit la porte de la chambre s’ouvrir sur un homme élégant et il fallait bien le dire, très beau. Un homme dans la fleur de l’âge et qui venait apparemment d’arriver dans l’Hôtel. Myoki se tendit un peu alors que la porte se refermait derrière lui et que l’homme se figeait sur le pas de la porte comme bien surpris de le trouver là, comme s’il ne s’y attendait pas… Le jeune compagnon serra les dents et se prépara à recevoir une bonne correction de la part de ce noble ! Mais rien ne vint à part une main gantée qui se glissa sur son visage avant de se poser sur sa nuque. Myoki frissonna légèrement et déglutit doucement alors qu’il baissait le regard, serrant entre ses doigts la main de son ami. Il n’osa pas parler et attendit un signe qui ne tarda pas à venir en même temps que la main glissait sur sa hanche et sa cuisse.


« Myoki monsieur… »

Mieux valait ne pas trop en dire pour le moment ! L’homme ne s’était pas mis en colère de le voir ainsi prés d’Isaniel, seule personne qui semblait l’intéresser pour le moment. Axel s’assit finalement sur le lit pour soulever un peu Isaniel et caresser son visage, embrasser sa joue. Le jeune compagnon eut envie de se jeter sur lui pour lui hurler de le lâcher mais ça n’était pas vraiment son genre, il serra plus la main de son ami dans la sienne et passa ses doigts sur la joue embrassée plus tôt comme pour la laver des lèvres impures de ce noble.

« Il est fatigué… Ils ont voulut le purifier… Il doit juste dormir. S’il vous plait Monseigneur laissez le dormir… Si vous avez besoin de distraction, je serais là pour vous ! »

Cette remarque sembla faire sourire Axel de Jersey qui passa sa main sur son pâle visage et lui attrapa le menton pour le regarder sous tous les angles. Le jeune compagnon fit un petit sourire pour tenter de faire oublier un peu Isaniel. Non, qu’il ne le touche pas, qu’il s’occupe de lui, il ferait ce qu’il voudrait tout, comme toujours… Il voulait sauver le musicien qui n’arrivait pas à ouvrir les yeux pour le moment.

« S’il vous plait Monseigneur… »

Supplier était sans doute la meilleure des choses à faire pour le moment, Myoki le savait. Il n’avait pas spécialement honte de faire ça, non, il en avait l’habitude, donner son corps aux hommes étaient quelque chose qu’il faisait maintenant sans dégoût et si ça pouvait donner un peu plus de répits à Isaniel, il se donnerait des heures durant et assouvirait tous les désirs de cet homme qui venait briser leur petit cocon, leur petit paradis à deux…

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Chambre de Isaniel Leatska, Myoki Ducollet et Lastaria Lixe.   Dim 16 Mar - 23:46

[Eh eh n_n, si tu veux davantage délirer avec Axel tu peux ]

Des pions ? Précisément. Myoki et Isaniel étaient des pions sur l'échiquier géant de la noblesse. Une bataille qu'ils se livraient grandeur nature, à grand renfort de jeunes et sublimes ingénues, qu'ils s'amusaient à comparer. Une sorte de compétition modée visant à déterminé qui était le plus élégant et riche séducteur de leur époque. Une perte de temps et d'argent qu'ils accusaient savamment, prétéxtant pour beaucoup la hardiesse de leur jeunesse. Mais bien sûr, Axel était lui même un pion sur son propre échiquier. Celui du désir, cette profonde obsession qu'il nourrissait depuis si longtemps et qu'il ne faisait plus qu'éffleurer désormais. Enfin, après si longtemps, à montrer tant d'ardeur à la tâche, il accédait à son rêve. Posseder ce petit musicien qui, par son odeur de rose prisonnière des glaces, l'avait transpercé d'une flèche que le noble avait grand peine à enlever. Non, qu'il ne désirait pas retirer. Et cet ardent désir le consummait.

Cependant devant la réponse de son ange au parfum cuivré, son visage se déforma d'une moue contrariée. Purifier ? Il avait pourtant spécifier qu'il ne devait rien arriver à sa splendide rose. Se frottant distraitement le menton de sa main gantée, il songea qu'il en toucherait deux mots au maître des lieux afin que le coupable en patisse sévèrement. Si il y avait bien une chose que le marquis ne supportait pas, c'était que l'on abime sciemment ce qui lui appartenait.

Sa tête s'inclina légèrement sur le côté, alors qu'un sourire étrange naissait au coin de ses lèvres. Son regard parsemé d'azur transperça le dénommé Myoki. Le noble glissa nonchalamment sa main dans sa chevelure vénitienne pour la ramené légèrement en arrière. Il n'était pas dit qu'une si fragile créature telle que celle-là lui dicterait sa conduite. Il n'avait pas le rang, ni la culture pour le faire. Les supplications n'étaient qu'une mélodie amusante à son oreille délicate. Mais celle qu'il voulait entendre à n'importe quel prix c'était celle de son musicien.

Hautain et méprisant, il tutoya son ingénue, signe qu'il était contrarié d'une telle attitude alors que ce petit être de Dieu aurait du le remercier de ne pas l'avoir chassé de la pièce, aussi splendide était la figure et le corps de ce jouvenceau digne des plus beaux tableaux de Michel-Ange.


"Sâche que tu n'as pas à dicter ma conduite jeune impertinent. Je vais te confier un secret qui, j'en suis sûr, va fort te plaire. "

Il marqua une pause avant de reprendre.

" Cette jeune pousse fragile, ou pour simplifier, Isaniel Leatska est ma propriété. Son père l'a parié sur contrat avec un homme travaillant pour moi, qui s'est bien sûr empressé d'envoyer derechef une missive lorsque ce garçon fut arrivé ici, non sans problèmes d'après les échos. Tu n'as aucun droits sur lui, pas plus que tu n'en as sur toi même. D'ailleurs, j'ai la ferme intention de te faire mien également et de t'arracher aux griffes de ceux inférieurs à mon rang. Je crois que mes amis te trouveront très distrayant. "

" Non......."

Ô Merveilleux miracle que venait de lui accorder les cieux. La voix de sa douce ingénue. Axel caressa son visage alors que l'adolescent s'agitait mollement, essayant par tout les moyen d'échapper à cette main. Ses prunelles se voilèrent d'argent. Monstreux était le sel mot qui agitait son esprit. Cet homme était son bourreau, celui là même qui l'avait arraché à sa triste mais néanmoins libre existence. Et une peur venue du fond des âges. Il ferait de lui ce qu'il désirait, ses moindres caprices il devrait les assouvir. Pourquoi c'était-il entiché de lui ?
Cependant, ce n'était pas ces questions qui agitaient son esprit épuisé. Il ne pouvait et ne devait faire de mal à Myoki. Son ange, son souffle. L'imaginer aux mains d'une horde de nobles sans scrupules l'ammenait au bord de la nausée.

De Jersay caressa encore quelques instants le visage de sa rose, avant de le reposer sur la paillasse. Se levant il vint auprès de Myoki. Sa main s'égara sur la pointe de son épaule, pour venir d'un doigts soulever le tissu, le faisant glisser le long de ses courbes exquises pour qu'il se retrouve enfin nu devant lui. Un sourire satisfait arqua les lèvres du vénitien. Cette vision était tout à fait digne des plus grands tableaux de maîtres. Une ode à la beauté masculine et juvénile.

Le saisissant par la nuque il l'approcha de lui, afin de respirer avec extase le douc parfum cuivré de ses cheveux. Il approche ses lèvres de son oreille fine et bien faite pour lui sussurer à nouveau.


" J'ai un autre petit secret à te confier. Voilà des mois que je joue l'abstinence, je suis presque devenu dévot. Cependant, il n'y a qu'un seul être sur cette terre qui profitera de ma si longue attente, et je suis sûr que tu devine lequel. Cependant, je suis quelqu'un de juste, et j'ai besoin d'une image pecheresse pour attiser ma soif. Ma fleur des sables, tu es tout désigné. Mon désir le plus cher est de te voir alanguis sur sur ce sol froid, t'infligeant mille et une caresse dans le seul et unique espoir d'entendre des mot plus doux s'écouler de ta gorge. Me suis-je bien fait comprendre ? "

Axel offrit à sa jeune créature un sourire charmant, quoiqu'il ne laissait place à aucune récclamation. Le noble d'un pas élégant vint se rasseoir sur le lit, et sortit de la poche de sa veste un long foulard de tissu blanc, qu'il noua autour des yeux et oreilles d'Isaniel. Celui-ci s'agita tant bien que mal, mais ne se sentait plus la force de lui résister. Le silence se fit autour de lui. Sa prison de tissu le rendait sourd et aveugle au moins. Sa respiration déjà faible se fit plus rapide, inquiète. Une main s'égara sur son ventre, puis plus bas. Ses dents dans un signe de résistance transpercèrent la peau fragile de ses lèvres, jusqu'à ce que le vermeille s'y écoule.

Axel sourit à cette vision puis délaissa un instant son obsession, pour ce jeune jouvenceau tout à fait exquis.


" Il n'a pas besoin d'admirer ta performance, j'en serai le seul spectateur. Je t'invite à commencer sans attendre, Myoki. "

[sadique powaa]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre de Isaniel Leatska, Myoki Ducollet et Lastaria Lixe.   Lun 17 Mar - 1:00

[hihi mais tu le fais tellement bien… Nooon, je rigole, je vais m’amuser aussi alors^^ ]


Oui, de simples pions, des pions, des jouets, des simples amuses gueules pour des nobles en manque de distractions. Et si le jeune compagnon n’en avait pas spécialement conscience, il savait qu’ici il n’était rien ! Mais il était quand même hors de question que le noble qui venait de pénétrer dans la chambre touche à son amant, à son Isaniel, son petit ange venu pour lui. Non, il ne voulait pas ! Mais il n’avait pas le choix, il le savait et Axel se chargea de lui rappeler tout ça alors que Myoki tentait de le supplier de ne pas toucher son compagnon qui était épuisé. Non, après une saigné ça serait de la pure folie et jamais Isaniel n’aurait la force de faire quoi que ce soir…

Pitié Dieu… Faites qu’il soit miséricordieux et qu’il laisse mon ange se reposer…

Mais toutes les prières de Myoki fut vaine alors que la voix d’Axel retentait dans la pièce plus froide peut-être que sa précédente question. Le jeune compagnon frissonna et baissa la tête sur la main d’Isaniel, enlaçant ses doigts aux siens et sentant son cœur se serrer dans sa poitrine alors que les douloureuses révélations lui apparaissaient. Certes il n’y comprenait pas tout et d’un coté c’était quelque chose qui le dépassait de beaucoup, mais quand il entendit le gémissement d’Isaniel, il ne put que se sentir mal…

C’était si cruel d’avouer cela devant ce jeune homme… Un jeune homme qui avait tant besoin de croire en ses parents et qui venait d’apprendre qu’il avait simplement été vendu pour cet homme là qui s’apprêtait tout simplement à jeter Myoki dans les mains de jeunes nobles en manque qui le briserait un peu plus et ferait du jeune compagnon encore une poupée qu’on jetterait quand on en aurait marre. Ca ne le dégoûtait pas plus que ça, il avait l’habitude mais il ne voulait pas laisser Isaniel seul ici…


« Monsieur… S’il vous plait, ne lui faites pas de mal ! »

Il avait promis qu’il ne pleurerait pas devant Isaniel mais il ne pourrait pas supporter qu’on fasse du mal à son ami, son amant. D’ailleurs Axel le reposa sur la paillasse pour se lever et venir vers Myoki. Ce dernier se recula du lit pour se lever et se retrouver devant Axel de Jersey apparemment soucieux de jouer avec leurs nerfs à ces deux anges là… Il passa sa main sur l’épaule de Myoki qui laissa le kimono glisser le long de son corps. Ses joues se tintèrent à peine de rouge, à peine gêné par sa nudité, plus vraiment pudiquement maintenant. Mais ça plaisait aux clients les jeunes pudiques…

Axel le rapprocha de lui, posant sa main dans sur sa nuque et respirant ses cheveux, lui demandant de faire quelque chose de très humiliant. Le jeune compagnon déglutit et baissa les yeux sur Isaniel qui commençait à s’agiter. Il sentait son cœur battre de plus en plus fort et surtout, il ne voulait pas que son ange voit ça…


« Je… Je le ferais… »

Chuchota-t-il dans un souffle, relevant son visage vers le jeune noble et lui souriant doucement. La suite le soulagea un peu plus, savoir qu’Isaniel ne verrait rien et n’entendrait rien était rassurant, il n’avait pas à voir ce genre de choses dégradantes, ça ne pouvait que lui faire du mal.

« Merci Monseigneur… Je ferais tout pour vous faire plaisir ! »

Le jeune compagnon s’inclina légèrement devant Axel et le regarda un instant, immobile avant de lever l’une de ses mains lentement pour la passer dans ses cheveux, puis sur sa nuque, dans son cou et venir se balader sur son torse… Le jeune noble voulait du bon temps, peut-être serait-il satisfait de la petite démonstration de Myoki et qu’il laisserait son Isaniel tranquille…

Alors Myoki se fit encore plus indécent, glissant ses mains sur son corps fin, se caressant sans pudeur et soupirant chaque fois que ses doigts touchaient des endroits sensibles… Il tortura ses tétons, passa sa langue sur ses lèvres et descendit sur ses cuisses doucement, écartant les jambes pour que l’homme ne loupe rien du tout, rien de son corps, rien du spectacle qu’il lui offrait pour le moment, frôlant son entre- jambe avant de se caresser un peu plus profondément, sentant ses jambes tremblaient légèrement alors qu’un long soupir sortait d’entre ses lèvres.


« Han… Monseigneur… »

Avec un peu de chance, Axel allait perdre le contrôle de son corps et se jeter sur celui de Myoki. Il n’avait apparemment rien fait depuis un moment, il voulait Isaniel mais pourrait-il résister à l’indécence dont faisait preuve le jeune compagnon en cet instant, se fichant totalement de se faire humilier, qu’on le regarde ainsi avec du désir et de l’envie… Il se fichait qu’on lui demande de se caresser… Il y trouvait du plaisir, son corps en demandait encore en cet instant et les fourmillements traîtres de l’envie faisaient gonfler son sexe… Myoki n’avait pas honte ! Il faisait ça pour Isaniel, pour le sauver…

Mon Dieu, s’il vous plait… Epargnez le…

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Chambre de Isaniel Leatska, Myoki Ducollet et Lastaria Lixe.   Lun 17 Mar - 21:16

[Oki doki n_n c'est pas un problème pour moi de le jouer. Je te passerai le relais quand j'en aurais marre n_n]

Assit sur cette paillasse miteuse et peu confortable, Axel jouissait d'un plaisir sans bornes. Il regardait hypnotisé telle la proie devant le serpent, le jeune Myoki se caresser sensuellement. Le noble tressautait parfois alors qu'un gémissement berçait le silence parfait. Cette vision de pure luxure lui vrillait les sens à tel point qu'il avait grand peine à cacher son ardent désir. Le voir ainsi alanguis sur le sol, et glisser impudiquement ses doigts sur tout son corps le faisait se sentir maître du destin de ces jeunes gens.

Cependant, et comme semblait le penser l'incrédule compagnon. Axel de Jersay était loin d'être homme à ceder à ses émotions. Dès lors qu'il avait décidé que sa longue abstinence serait parachevée dans les bras de son jeune musicien, il ne cederait à aucune autre tentation. Et bien que l'ingénue Myoki, était d'une attirance et d'une perfection toute honorable, il n'arrivait pas à insuffler au noble l'ardent désir qu'il nourrissait pour le corps faible et neigeux de l'adolescent. Il ne changerait pas d'avis, même si il était prêt à attendre encore un peu avant d'enfin étancher cette soif de chair.

Il jeta un langoureux regard à Isaniel, qui étendu sur le lit n'avait pas esquisser le moindre mouvement. La faiblesse de celui-ci l'attirait bien plus encore et la simple idée de toucher son corps statuaire et sans défense l'étreignait d'un désir venu du fond des enfers.
Et pour s'exciter davantage, il se leva et vint au côté du jeune compagnon. Il n'eut cependant pas le privilège de sa main nue, qu'il réservait à sa seule et véritable ingénue. Il se contenta alors de promener ses doigts gantés sur le torse fin de Myoki, en retraçant les contours, et dans l'intention de lui laisser le vain espoir qu'il se contenterait de ce corps si impudiquement offert.

Axel se saisit alors fermement de la main du compagnon afin de lui dire quel chemin suivre. Lentement, avec un sourire narquois peint sur son beau visage, il guida cette main jusqu'à l'orifice de tous les délices, pour forcer le jeune homme à se pénètrer lui-même.
Devant cette vision de pure luxure, Axel ne pu que se mordiller la lèvres amoureusement. Il s'imaginait dans les bras d'Isaniel, lui arrachant une douce mélodie qu'il n'obtiendrait jamais de la part de Myoki. D'un geste tendre et mysterieux, il noua douloureusement un foulard de satin rouge autour de la gorge de sa rose des sables. Une rose qui l'assoiffait toujours plus, alors que son oasis reposait juste derrière lui, et qu'il n'avait qu'à étendre la main pour étancher sa soif.


" Tu vas continuer ainsi jusqu'à ce que l'épuisement te gagne. Par ailleurs, le manque d'air devrait t'ennivrer à un point que tu ne peux imaginer. Je suis navré de ne pouvoir m'occuper davantage de toi pour l'heure, je tâcherai de faire appel à quelques amis lors de ma prochaine visite. Tu excuseras mon impolitesse, j'ai une jeune ingénue qui m'attend depuis fort longtemps."

Et sur ces mots il se leva pour rejoindre Isaniel toujours étendu sur le lit. Malheureusement Dieu était bien loin d'être clément en ce jour, et Axel, bien trop aveuglé par la flamme de son désir ignorait le mal qu'il allait sans doute insuffler au jeune musicien. Lui qui redoutait plus que tout les évènements à venir, car il se savait incapable de se défendre.

Le noble ôta élégament ses gants blancs, et se positionna au dessus du corps de sa rose des glaces. Isaniel sentant un poids sans commune mesure s'abattre sur lui tenta vainement de le repousser. Ses doigts se crispère sur le velour à présent malmené. Les lèvres du vénitien s'abattirent avidemment sur le cou d'ivoire de sa victime, le dévorant, le parsemant de nuages carmins. L'enfant, car désormas il s'apparentait davantage à lui, pleurait, invoquait le nom du seul ange qu'il aimait, Myoki.

Axel se figea dans son élan, stupéfait que le nom de ce compagnon résonne entre les lèvres de son obsession. C'est alors qu'il comprit, et une jalousie sans bornes envahit son coeur. Il n'était pas le premier à toucher cette chair, à la sentir, à l'exalter. Déçu, il l'était au délà de l'imaginable, ce corps si parfait n'était plus vierge. Ce qu'il c'était réservé pour lui seul avait été souillé par une infâme créature qui avait su tromper sa merveilleuse ingénue. Il se résolu à lui faire payer cet affront plus tard, car bien que frustré, son désir n'était pas pour autant étanché. Alors ses mains habiles et ferment reprirent leur exploration sous les gémissements appeurés et suppliant du jeune Isaniel. Son corps était à sa merci, il savait qu'il n'échapperait pas à son sort. Et il se sentait si affaiblit, son esprit se débattait fébrilement au même titre que son corps. Tout fut vain.

N'y tenant plus, le vénitien ceda à l'ardent désir qui lui brulait les reins depuis des mois. Il poussa un soupir d'aise alors que les chairs se refermaient sur lui. Une étoffe de satin qui bénissait et récompensait enfin ses efforts. Isaniel dont le souffle c'était rompu pleurait tel un dément, son corps saisit à la fois de spasme de douleur et de plaisir. Axel malgré le spectacle qui s'offrait à lui le prit, son visage teinté d'une expression douce, presque amoureuse. Cependant son désir le rendit plus ardent, plus violent. Toujours plus loin, toujours plus fort. Jusqu'à ce que la délivrance lui soit accordée. Et que celle-ci le soit aussi pour Isaniel.
Le noble contempla son oeuvre larmoyante et se pencha à son oreille en soulevant légèrement le tissu.


" Je vous prendrais autant de fois qu'il le faudra pour que vous appréciez mes charmes. Je m'excuse pas avance de ne pouvoir rester plus longtemps auprès de vous, j'ai des affaires urgentes à régler. "

Il se retira à regret de sa rose des glaces, la laissant choir sur le tissu humide. Replaçant distraitement ses cheveux et ses vêtements, il jeta un regard haineux à l'autre créature avant de sortir de la pièce.

Isaniel n'osait plus bouger. Tremblant, le souffle court il se sentait souillé. Il suppliait plus que tout mourir, que sa vie s'éteigne enfin, qu'elle le laisse, pour ne plus avoir à sentir ces mains sur son corps, ce membre en lui, déchirant ses entrailles vierges. Il implora le seul être capable de le soulager de cette injure.


" Myoki.....Myoki...."

[c'est à toi de jouer Axel la prochaine fois, c'est quand tu veux n_n]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre de Isaniel Leatska, Myoki Ducollet et Lastaria Lixe.   Mar 18 Mar - 0:33

[Oki, je laisse passer un post ou deux, le temps que nos petits choux se remettent et Axel va revenir !]


Myoki ne voulait pas qu’Axel touche à Isaniel, il était trop faible, trop fatigué, trop mal. Il avait besoin de se reposer, besoin d’avoir un peu de calme ! Mais Axel ne semblait pas vraiment décidé à bouger. Le jeune compagnon tentait de l’aguicher et de le faire venir pus sur lui. Jamais Isaniel ne pourrait supporter de se faire prendre, ça serait trop dur, mais Myoki pouvait subir ça. Alors quand il vit le jeune noble bander les yeux et les oreilles de son petit amant, il ne pu que se sentir soulagé. Oui, comme ça il ne serait pas choqué de le voir s’humilier ainsi devant cet homme. Il ne l’aurait pas supporté de toute façon…

Et langoureusement, Myoki s’alanguis sur le sol pour commencer à se caresser, glissant langoureusement ses mains sur son corps, ne quittant pas des yeux Axel. Il voulait lui faire perdre le contrôle et peut-être lui faire assouvir son envie sur lui. Il pourrait le prendre des heures et des heures, Myoki ne dirait rien, si ça pouvait sauver Isaniel. Mais plus les minutes passaient, plus le jeune compagnon n’y croyait plus, l’homme ne bougeait pas, il restait là à le regarder se caresser indécemment. Le jeune homme serra les dents et haleta un peu plus alors qu’il venait prendre son propre membre en main pour le caresser et peut-être faire craquer Axel.

Mais si Axel vint prés de lui ça ne fut pas pour le prendre ou autre. Il ne prit même pas la peine d’enlever ses gants pour le caresser légèrement avant de prendre sa main pour la guider vers son intimité et le faire se pénétrer lui-même. Oui, c’était juste humiliant mais Myoki se contenta de rejeter sa tête en arrière pour haleter plus fort et gémir d’indécence. Oui, c’était bon mais humiliant mais il faisait ça pour Isaniel, pour le sauver… Mais rien de tout ça n’avait de sens ! Non, rien du tout !

Soudainement quelque chose se noua autour de son cou. Myoki déglutit mais se sentit de suite oppressé et affolé ! Il porta bien une main à sa gorge mais la main gantée la tapa et les paroles suivirent… Continuer jusqu’à épuisement et même en sentir plus de plaisir. Le jeune compagnon déglutit mais un ordre était un ordre et jamais on ne lui avait appris à enfreindre les règles ! Myoki ne pouvait pas faire ça !


« S’il vous plait… »

Haleta-t-il faiblement alors qu’Alex retournait vers le lit pour caresser Isaniel. Et la suite blessa Myoki bien plus que ce foulard autour de son cou, bien plus que tout ce qu’il avait pu voir dans sa maigre vie… Parce que voir son amant se faire prendre par un homme qui n’en a que pour la beauté et l’envie brise le cœur et le corps… Les larmes coulèrent le long des joues du jeune compagnon qui essayait de reprendre son souffle comme il le pouvait sans vraiment y arriver…

Ce fut tellement long comme torture ! Myoki avait l’impression qu’il s’était passé des heures quand enfin Axel lui passa devant et quitta la chambre. Il avait arrêté de se caresser et de se tripoter depuis quelques minutes déjà et quand il entendit la petite voix de son compagnon l’appeler, il se débattit avec le foulard qui l’oppressé et avait marqué sa peau pour se jeter sur Isaniel.


« Je suis là…Je suis là, ne t’en fais pas… Calme toi… »

Myoki tentait de reprendre son souffle alors qu’il débarrassait son amant des bandeaux qui l’embêtait et le rhabilla de son mieux après l’avoir nettoyé rapidement. Il en profita pour remettre son kimono en place et posa ses lèvres sur celles d’Isaniel.

« Ne bouge pas… Ne t’en fais pas, ça va allait, il est partit et je suis là avec toi »

Oui, il était avec lui et il ne s’en irait pas !

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Chambre de Isaniel Leatska, Myoki Ducollet et Lastaria Lixe.   Jeu 20 Mar - 2:12

Respire, respire.....

C'était ce que se répètait inlassablement l'esprit d'Isaniel. Mais il sombrait, il tombait, il ne pouvait se raccrocher à rien. Le néant l'angloutissait. Il sentait sa vie glisser sans plus l'atteindre. Un vide assourdissant l'envahissait. Il souhaitait plus que tout le chasser de son esprit, mais il avait beau se débattre, rien ne changeait. L'idée de se laisser aller à cette souffrance qui le rongeait l'éffleura, mais il n'y ceda pas. Quelque chose l'empêchait de quitter ce monde. Bien que l'injure soit grande, il voulait vivre, plus que jamais il voulait vivre.

Lumière.

Le cri déchirant de l'adolescent brisa le silence. Ses mains tremblantes relevées vers lui. Puis tout se mua en un sanglot intarissable. Le visage noyé de larmes, tout lui semblait d'une extrême confusion. Il appelait dans un murmure de détresse son amant. C'était tout ce qui lui restait de son âme désormais en lambeaux. Celui-ci ne tarda pas à le rejoindre, à nettoyer son corps tramblant, à habiller ce qu'il voulait à tout prix cacher.

Mais au fond de lui même, il savait que la trâce qu'Axel avait laissé en lui serait éternelle. Jamais il ne pourrait éffacer ce qu'il avait fait. De la pure et simple barbarie.

Ses lèvres, encore....

Dans un geste de désespoir Isaniel glissa ses bras autour du cou de Myoki et l'attira à lui. Il avait besoin de se contact réconfortant, de sa douceur, de son amour. Le visage baigné de larmes, son coeur déchiré ne semblait plus pouvoir s'en remettre. Alors il s'aggripa encore et encore, toujours plus fort, au vêtement de son amant. Tremblant, sa voix se brisait chaque fois qu'il éssayait de dire quelque chose. La moindre parole lui demandait un courage hors norme. Et il n'osait bouger son corps à cause de la douleur lancinante qui lui déchirait les entrailles.

Enfouissant la tête dans la nuque de son ami, il finit par murmurer entre deux sanglots.


"Myoki........Myoki....j'ai peur....j'ai tellement peur....je ne veux pas qu'il.....aaa...qu'il revienne.....je ne supporterai pas une seconde fois....S'il te plais....protège moi...aide moi....."

Son souffle se tarit lentement alors qu'il laissait échapper les derniers soubressauts de tristesse. Il n'en pouvait plus. Il était triste comme il ne l'avait jamais été. Son corps lui criait qu'il ne tiendrait plus longtemps. Son coeur s'affolait dans sa cage d'os, et Isaniel grimaçait de la douleur qu'il lui causait. Ses doigts fragiles se crispèrent davantage. Il ne supportait pas cette sensation de souillure.

" S'il te plais....Myoki...."

Son regard blanc se brouilla de larmes. Il était complètement perdu, il ne réfléchissait plus, il se débattait avec son esprit. Il voulait s'en sortir et paradoxalement non. Cette histoire était un vrai bourbier, et inlassablement il se demandait pourquoi lui, pourquoi cet homme, pourquoi un destin si cruel ?

Lorsqu'il ferma les yeux, il se vit soudain lui, avec Myoki, partageant une petite maisonnette dans la campagne environnante. Il aurait vraiment voulu que les choses soit ainsi. Que tous les deux partagent une vie calme et sans soucis. Il se dit alors que si il menait pareille existence, peut-être que son corps lui permettrait de vivre plus longtemps. Pour la première fois de sa vie, il eut peur, et éprouva du chagrin de ne pouvoir mener son existence tel qu'il la voulait.


" Myoki....je...Je ne veux pas mourir......non je ne veux pas......j'ai peur.....je veux partir d'ici......"

Sa voix se brisa une nouvelle fois en un sanglot. Il ne lui restait plus que Myoki, pour lui il acceptait de ne pas mourir. Finalement, et malgé le peu de temps qu'il avait passé avec le compagnon, il s'était attaché à lui. Il le savait. Isaniel ne pourrait jamais se séparer de ce jeune homme. Quelque part il l'aimait plus que de raison. Son ange, celui qui lui avait fait voir le paradis. Il ne souhaitait qu'une chose, y retourner en ça compagnie.

[Scuse c'est particulièrement médiocre, mais je suis pas trop dans mon assiette......]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre de Isaniel Leatska, Myoki Ducollet et Lastaria Lixe.   Jeu 20 Mar - 11:44

(Hoooo *calin* ton post il est tristeuh !)


Myoki sentait son cœur battre douloureusement dans son torse. Pourquoi, pourquoi avait-il fallut que ce noble vienne et brise un peu plus Isaniel ? Il n’avait pas le droit, il aurait du le prendre lui, Myoki se serait plié à la moindre de ses envies, il aurait tout fait pour ce client ! Mais Axel ne voulait que le jeune musicien… Humilier et blesser légèrement Myoki ne faisait partit que d’un jeu pour lui. C’était aussi simple que ça et le jeune compagnon le regrettait amèrement. Pour un peu et il se serait mis à pleurer comme un enfant et il ne put empêcher quelques larmes de couler de ses yeux alors qu’il se relevait rapidement, arrachant le foulard autour de son cou et dégageant les sens d’Isaniel, haletant et totalement paniqué.

« Je suis là… Doucement… »

Le jeune compagnon déglutit en voyant ce corps souillé et se dépêcha de le nettoyer pour le rhabiller et le couvrir de son mieux. Mais il ne s’attendait pas à se faire tirer ainsi et s’écroula sur le corps faible de son amant en poussant un petit cri de surprise. Mais il ne bougea pas sur le moment. Il était tellement écoeuré en cet instant. Jamais il n’avait ressentit ça face au sexe et à ses vices ! Non, mais cette fois, c’était différent, Isaniel l’avait touché au plus profond de son cœur et le voir dans cet état de détresse lui faisait si mal.

Le jeune homme échappa un léger sanglot avant de se redresser et de redresser Isaniel pour le prendre contre lui. Il passa ses bras autour de sa taille et posa de petits baisers dans son cou doucement. Il essayait de calmer le jeune homme mais il comprenait aussi la peur qu’il ressentait. Il devait avoir tellement mal et le jeune compagnon ne savait absolument pas quoi faire pour le soulager. Il avait beau prier Dieu de transférer la douleur de son ami sur lui, mais rien n’y faisait, Isaniel souffrait toujours.


« Je ferais tout pour qu’il ne revienne plus te toucher. Calme toi… Je vais rester avec toi tout le temps d’accord ? »

Le jeune compagnon se redressa un peu et redressa le visage d’Isaniel, encadrant son petit visage de ses mains doucement. Il essuya ses joues rougies de larmes et y posa ensuite de petits baisers papillons, doux et tendre. Le voir dans cet état lui faisait tellement mal. Mais la suite de ses paroles firent chavirer encore plus le cœur du jeune homme. Myoki se jeta au cou de son ami et le serra fortement mais avec tendresse contre son cœur, passant sa main sur la nuque pour la masser et tenter de calmer un peu plus le jeune musicien.

« Tu ne vas pas mourir… D’accord ? Tu ne vas pas mourir… Je… Je vais te sauver… Je te le promets ! »

Oui, il lui promettait de le sauver. Comment ? Il ne savait pas encore, peut-être devrait-il essayer de le faire fuir, c’était risquait, depuis qu’il était ici, il n’y avait eu que quelques tentatives de fuites, mais toutes avaient durement été mises à pieds et les jeunes compagnons avaient sans doute passé les pires heures de leur vie dans les salles de dressage. Myoki ne voulait pas qu’Isaniel subisse ça.

« Je… Je te ferais t’évader pour que tu t’enfui… Mais maintenant il faut que tu te reposes un peu… Et puis, après si ça va mieux, on ira se promener sur les bords de la Seine et tu verra, il y a pleins de vergers, ça sent bon les fleurs et l’herbe aussi. »

Et Myoki continua de parler à Isaniel du paysage extérieur. Il ne voulait pas qu’il aille mal, il voulait qu’il oublie son corps pour l’instant, qu’il se laisse bercer par lui un peu au moins, le temps d’aller mieux au moins.

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Chambre de Isaniel Leatska, Myoki Ducollet et Lastaria Lixe.   Sam 22 Mar - 15:05

Le jeune homme avait l'impression d'étouffer. Il sentait son esprit sombrer dans des méandres monstrueux, qui jamais plus ne le libèrerait de ses souffrances. C'était comme si sa raison lui échappait. Il sentait, au delà de la douleur, au delà de la honte, la rage, une rage destructrice. Son esprit perdait pied, lentement il glissait vers la folie. Son seul désir à l'instant était de tuer celui qui lui avait infligé pareil châtiment. Il en voulait à la vie pour ce qu'elle lui infligeait.

Dieu.

Parlons en de celui là. Monseigneur le tout puissant, fixant les mortels de son clairvoyant regard. Comment pouvait-il cautionner que des nobles abusent de jeune gens comme lui, comme Myoki ? Comment une telle chose pouvait exister sur Terre. Isaniel était déchiré par un millier de sentiments contradictoires. Son monde n'avait plus d'accroche. Envolé en éclats. Et sa raison avec.

Son regard lentement se fit plus dur, plus froid qu'il ne l'avait jamais été. Si les sentiments faisaient tant de mal, autant les supprimer définitivement. Ses larmes se tarirent et son corps cessa de trembler, pour ne plus laisser entendre que sa respiration saccadée. Il entendit à peine ce que Myoki lui dit pour le rassurer.

C'était.....trop tard.

Son coeur s'enveloppait d'une glace épaisse. Peut-importe ce qu'il adviendrait de lui à présent. Il ne ressentait plus rien. Absolument plus rien. Son esprit rompu par la souffrane n'avait trouvé que cette solution pour que son maître reste en vie. D'un geste qui se voulu tendre, il repoussa le jeune compagnon pour se redresser. Son regard froid fixa le mur d'en face, puis enfin les draps. Il contempla quelques minutes ses doigts blancs.

Il ne serait plus jamais le même.

Poussant un profond soupire, il croisa le regard ambré de celui qui avait tant voulu l'aider. Sans grands succès. Loin de lui l'idée de penser qu'il était responsable de quelque chose. Il avait fait tout ce qu'il avait pu pour lui. Il avait réussit à faire fondre pour quelques instants, la glace éternelle qui recouvrait son coeur.

Isaniel baissa la tête, ses cheveux immaculés recouvrant son doux visage. Visage qui arborait désormais une expression si dure, si froide.


" Je ne sens plus rien.......mon coeur...est...vide...."

Le musicien glissa une main dans ses cheveux pour les ramener en arrière. Cette constatation ne l'ébranlait même pas. Tout lui semblait si loin. Axel, son viol, sa maladie.....

Myoki....

Il songea sans éprouver la moindre tristesse que celui-ci ne comprendrait pas sa réaction. Que cette froideur n'était qu'une carapace, et en effet s'en était une. Ne plus rien éprouver pour ne plus avoir mal. Se cacher n'était pas une solution, mais c'était la seule alterative à sa folie. Il mourrait si ses sentiments reprenaient le dessus. Cette expérience avait été son point de rupture.

Le jeune musicien contempla la lumière pénètrer la petite pièce. Un sourire sans âme arqua ses lèvres pales. Se levant, il ébouriffa la chevelure de Myoki. Plus rien n'avait d'importance. Plus rien sauf peut-être Myoki. Cependant, ça ne serait plus jamais pareil. Ces derniers jours avaient semblé durer une éternité.

Son regard blanc se perdit au dehors.


" Allons nous promener. J'en ai assez d'être ici....."

Son ton était glacial, et son regard ne l'était pas moins. Son point de rupture....

Comme le destin semblait cruel parfois......



[C'est....nawaaaaak TT_TT]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre de Isaniel Leatska, Myoki Ducollet et Lastaria Lixe.   Sam 22 Mar - 22:34

[mais non c’est bien !! dernier post ici, tu engageras le topic sur les bords de Seine ?^^]

Myoki essayait de rassurer de son mieux Isaniel, il ne supportait pas de le voir ainsi, il avait trop mal. Mais Dieu restait sourd à ses prières et la douleur qu’Isaniel ressentait restait en lui. Le jeune compagnon prit dans ses bras le jeune homme pour essayer de le rassurer. Ce qu’il venait de subir était traumatisant pour lui et Myoki ne voulait pas qu’il sombre. Mais le jeune compagnon n’était pas assez fort pour raisonner son jeune amant, il n’était pas quelqu’un de fort tout court et ce qui allait arriver le blesserait sans doute encore un peu plus.

Et quand Isaniel redressa la tête pour regarder Myoki, ce dernier ne put que sentir les larmes couler de nouveau le long de ses joues. Ce regard était si froid et vide de tout. Le jeune homme se sentit si mal, il avait l’impression que c’était de sa faute tout ça, que c’était à cause de lui que le jeune homme sentait son cœur si vide. Il ne pouvait pas se cacher comme ça, non, il ne pouvait pas. Mais Myoki n’était rien pour lui dire ça, alors il baissa la tête et essuya son visage doucement.


« Je suis là moi… »

Dit-il quand même doucement, dans l’espoir de voir de nouveau le sourire doux et un peu mélancolique de son amant. Mais il n’y eut rien à part cette main dans ses cheveux alors que le jeune homme se levait pour regarder par la fenêtre. A genoux sur le lit, Myoki baissa les yeux et passa sa main sur son visage pour l’essuyer et se leva à son tour en souriant un tout petit peu.

« Oui… Viens on y va… »

Myoki mit ses chaussures fines et osa prendre la main d’Isaniel dans la sienne pour nouer ses doigts aux siens et l’entraîner vers la sortie de la chambre. Doucement il ouvrit la porte et entraîna Isaniel dans l’Hôtel, lui faisant quelques commentaires en passant sur les pièces qu’ils traversaient ou bien devant lesquelles ils passaient. Il lui montra aussi la cuisine et le salon avant de sortir par derrière. Myoki passa devant tous les serviteurs de façon discrète pour enfin se retrouver dans la petite cour de l’Hôtel. Sans lâcher la main d’Isaniel, le jeune homme continua d’avancer et sortit de la cour pour enfin se retrouver prés des écuries. Ils les longèrent quelques minutes pour finalement déboucher sur les bords de Seine.

« Et voilà… C’est beau, regarde il y a même les arbres en fleurs ! »

Myoki espérait que ça pourrait faire changer d’avis Isaniel et qu’il laisserait tomber sa froideur. Mais le jeune homme semblait déjà résigné ce qui fit saigner un peu plus le cœur du jeune hôte qui garda quand même son sourire doucement. Il serait quand même toujours là pour lui, toujours.

« Tu veux qu’on aille où ? »

Après tout, il y avait une grande place de promenade là, ils pourraient peut-être marcher un peu avant de se poser tranquillement.

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chambre de Isaniel Leatska, Myoki Ducollet et Lastaria Lixe.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chambre de Isaniel Leatska, Myoki Ducollet et Lastaria Lixe.
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Schumann - Musique de chambre, discographie
» Orchestre de chambre
» Brahms (sauf musique de chambre)
» Enescu (Enesco) - Musique de chambre
» Debussy : musique de chambre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hôtel de Guerray :: L'intèrieur de l'hôtel. :: Les dortoirs-
Sauter vers: