Hôtel de Guerray

Venez découvrir les joies du XVIII ème siècles.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chambre de Isaniel Leatska, Myoki Ducollet et Lastaria Lixe.

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Chambre de Isaniel Leatska, Myoki Ducollet et Lastaria Lixe.   Mer 20 Fév - 12:00

[=> Le Hall d'entrée, Orageuse arrivée]
[Myoki Ducollet]

Celà faisait déjà quelques heures que Isaniel avait été abandonné sur cette paillasse miteuse et peu confortable. Il n'avait pas reprit conscience depuis. Son, corps détrempé tremblait, épuisé par l'orage et par l'effort.
Sa chevelure blanche et humide, était collée à son visage, qui aurait été d'une beauté sans pareille si il n'y avait pas eu cette saleté pour l'en recouvrir.

Le jeune musicien s'agita dans son sommeil, et ouvrit enfin les yeux. Il papillonna un instant, puis les frotta du dos de la main. Immobile sur la paillasse, il mit un certain temps à réaliser où il se trouvait. Se redressant dans la position assise, il tenta de reprendre ce souffle qui lui faisait tant défaut. La main posée sur sa poitrine se ressera autour de sa chemise humide. Honte, il avait honte de n'avoir pu se défendre, de n'avoir pu s'enfuir. Pire encore, cet homme de main l'avait touché, l'avait embrassé, enfin même si c'était pour lui sauver la vie. Le contact avec un homme était répugnant ! Ce.....cette...homosexualité....il ne comprenait pas. Non il n'envisageait même pas qu'un homme puisse en aimer un autre. Ce n'était pas naturel, du moins le croyait-il. Isaniel avait été élevé dans les principes religieux. Malgré lui il les appliquait encore, car il ne croyait désormais plus en rien. Comment Dieu pouvait-il cautionner le fait que des hommes souffres à ce point.

Le jeune garçon fut soudain saisit d'une quinte de toux. Il devait partir d'ici, il ne pouvait pas rester. Il ne voulait pas rester. Et surtout parce qu'il n'ignorait pas le sort qui l'attendait. Car De Gascogne avait prit soin de lui en expliquer le moindre détail. Coucher avec d'autres hommes, satisfaire leur appétit sexuel. Isaniel frissonna. Son corps ne tiendrait jamais le coup. Depuis quelques temps déjà il se sentait défaillir de plus en plus souvent. Il savait qu'il ne lui restait pas très longtemps. Cinq ans, peut-être moins. Mais dans son esprit ce n'était certainement pas plus. Il serait déjà un miracle pour lui d'atteindre sa vingt cinquième année. Les gens ne vivaient guère vieux. Une vague de tristesse envahit son coeur. Si un jour il sortait d'ici, sa mère aurait déjà rejoint l'autre monde. Il savait que celle-ci à l'instant était accablée de chagrin, et que la mort ne tarderait à emporter cette ange au paradis.

Ce fut la seule et unique fois ou Isaniel pria de lui même. A genoux, les cheveux dégoulinant d'eau et les mains liées devant son visage, qui maintenaient en son creux, la petite croix d'argent. Il pria pour sa mère. Pour qu'elle ne souffre pas trop de son absence. Il priait de toutes ses forces ce Seigneur miséricordieux, auquel il ne croyait plus, mais à qui il était si rassurant de demander de l'aide et de se confier.

Sa prière terminée, Isaniel se redressa et s'avança vers la porte. Il n'allait pas rester ici sans tenter de s'échapper au moins une fois. Le jeune garçon tenta de l'ouvrir mais, Vargas avait prit soin de la fermer à clé. Loin d'être découragé pour autant, Isaniel entreprit de défoncer la porte. Il prit de l'élan, et cogna avec force son épaule dessus. La porte ne bougea pas d'un centimètre. Encore et encore il continua pendant un bon quart d'heure durant. Epuisé et mort de froid, le jeune homme s'écroula contre la porte. Son souffle était court et bruyant. Et si il n'avait pas eu une once de fierté, il aurait éclaté en sanglot. Le jeune musicien porte mollement une main à son épaule droite et grimaça. Lorsqu'il souleva le tissu humide, il constata qu'un large bleu recouvrait sa peau clair.

Isaniel tenta une première fois de se lever. Mais rien à faire, ses jambes tremblaient et ses poumons se comprimaient. Il sentait poindre la fièvre. Résolu, il ferma les yeux. Et après quelques minutes, il perdit connaissance. Une nouvelle fois......


Dernière édition par Isaniel Leatska le Mer 20 Fév - 15:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre de Isaniel Leatska, Myoki Ducollet et Lastaria Lixe.   Mer 20 Fév - 22:32

Myoki soupira un peu et passa une main dans ses cheveux. Depuis quelques jours il se sentait fatigué et après cette nuit plutôt violente avec un client, il n’avait qu’une envie, aller se reposer un peu dans le dortoir qui lui était attitré. Il monta donc doucement les escaliers de l’Hôtel mais fut surpris de trouver porte close. Il fronça un peu les sourcils avant de se résigner à aller chercher le préposer aux compagnons. L’homme ne se pressa pas pour venir ouvrir la pièce, laissant Myoki pousser la porte. Mais étrangement, elle résista un peu. Las de tout ça, Myoki, tout fin, pu se glisser par la petite ouverture et sursauter en voyant un homme par terre.

Assez dérouté, il ne sut d’abord pas trop quoi faire avant de se secouer un peu. Il ne pouvait pas laisser quelqu’un comme ça sur le sol. Il se rapprocha du corps et le secoua légèrement avant de le traîner jusqu’à l’une des paillasses de la chambre et d’y allonger le jeune homme aux prix de grands efforts. Mon dieu que c’était dur tout ça. Mais Myoki ne pouvait pas laisser le jeune homme dans cet état. Au touché, il était trempé et frigorifié. Mais la pièce n’était pas vraiment chaude non plus, personne n’avait fait de feu dans la petite cheminée crasseuse. Myoki n’aimait pas faire ça, mais bon, pour la santé d’un jeune homme il pouvait bien faire un effort. Mais avant, il déshabilla doucement et sans pudeur le jeune homme et le couvrit comme il pu avant de se diriger vers la cheminée. Il glissa les quelques bûches de bois dans le foyer et tenta de le faire prendre. Il lui fallut plusieurs minutes pour y arriver et il soupira finalement avant de pendre les vêtements trempés du jeune homme.

Quand tout fut fait, le jeune compagnon se permit un peu de repos. Il soupira d’abord et se déshabilla pour se passer un linge propre trempé dans une petite cuvette, chassant les marques de ce qu’il avait fait cette nuit. Myoki se dirigea ensuite vers un petit sac de toile et en sortit son deuxième petit kimono, il n’en avait que deux et essayait de tourner au maximum. Une fois tout prêt, il se rapprocha du corps endormit ou évanouit, il ne savait pas trop. Ce jeune homme, il ne l’avait jamais vu avant, il devait donc être nouveau et si la porte était bouclée c’est qu’il n’était pas vraiment venu de lui-même. Le pauvre n’avait pas de chance… Enfin, peut-être qu’il s’y ferait.

Myoki sourit et dégagea le visage du jeune homme, se mordillant la lèvre quand il toucha son front. Il était brûlant ! Le jeune homme se leva rapidement pour aller mouiller un linge et éponger le front du jeune homme lentement. Il avait du prendre froid avec cette pluie glacée et cet orage tonitruant… Oui, mais il guérirait, Myoki ferait tout pour même si ici, c’était dur.

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Chambre de Isaniel Leatska, Myoki Ducollet et Lastaria Lixe.   Mer 20 Fév - 23:13

Le jeune Isaniel était inconscient depuis bien longtemps à présent. Appuyé contre la porte, il respirait mal. Ses lèvres entrouvertes esssyait tant bien que mal d'absorber l'air malsain de la pièce. Et puis cette fièvre qui ne cessait d'augmenter. Pourtant sa solitude fut de courte durée. Il ne sentit bien évidemment pas qu'on le bougeait, le déshabillait, puis posait sur son front un linge humide.
Dans son sommeil, le musicien poussa quelques gémissements. La douleur était trop forte. Il fallait qu'il se réveil. Et pourtant il n'y arrivait pas. Et le souvenir de sa mère accablé par le chagrin le hantait. Il ne pouvait plus supporter ces images. Il ne pouvait plus voir son père la frapper, et le frapper. Et ce jour maudit revint à son esprit. Sa vue....ce qui lui permettait de lire une si belle musique. Son rêve était parti en fumée. Il ne jouait plus que les morceaux à l'oreille.....Non plus rien n'était comme avant, et ne le serait plus jamais.

Au prix d'un pénible effort, il ouvrit enfin les yeux. A cause de son oeil aveugle, il ne vit pas imédiatemment le jeune homme qui se tenait à ses côtés. Mais lorsqu'il l'aperçut enfin, son visage se fit plus dur et plus froid que jamais. Isaniel était frustré de n'avoir pu s'enfuir, de n'avoir pas su résister à son corps affaiblit. Il se redressa quasi immédiatement et le linge humide glissa sur la couverture. Ce fut seulement à cet instant qu'il constata qu'il était aussi nu que le premier jour. Gonflé d'amertume, il jeta un regard noir à l'inconnu. Lui demandant sèchement :


" Qui t'as permis de me déshabiller ?! "

Furieux il n'accorda pas même un regard au jeune homme vêtu d'un vêtement plus qu'étrange. Mais celà n'interessa pas Isaniel pour autant. Il s'en fichait de lui, autant que du sort de son père. De toute façon il devait être comme les autres. Si il se trouvait ici, c'était qu'il était un compagnon. Mais à bien y regarder, il n'avait pas l'air de ne pas s'y plaire. Encore un qui vendait son corps à la luxure. Répugnant.
Le jeune violoniste avisa ses vêtements posés près de la cheminée. Sans attendre, il se leva. Mais il chancela. Portant une main à son front, il grommela. Pourquoi fallait-il que sa santé le lache à de pareils moments.
Il récupéra enfin ses vêtements. Ceux-ci étaient encore trempés, mais il préférait ça que d'être nu en présence d'un homme plus qu'éfféminé.

Reboutonnant la chemise, qui lui collait désormais à la peau, Isaniel fut prit d'une violente quinte de toux. Ses jambes tremblèrent, prêtes à cèder. Cependant, et part fierté, il chercha à rester debout. Portant la main à son coeur. Comme presque chaque fois.
Mût par une haine presque inimaginable, il se retourna et fixa le jeune inconnu. Peu lui importait qu'il ai souffert ou non dans sa vie, peu importait qu'il soit une victime tout comme lui. Tout ce qu'il voyait, c'était qu'il avait accepté de se faire toucher par des hommes, de les satisfaires. Isaniel, lui, aurait préféré mourir plutôt que d'obéir.

Isaniel ferma les paupières. Celles-ci étaient si lourdes. Il savait que la fièvre montait. Encore et encore. Mais elle finirait bien par baisser. Le jeune homme fini par envisager que finalement, ça ne serait pas plus mal qu'il meure maintenant. Au moins il n'aurait pas à accomplir des choses dégradantes pour le bon plaisir de nobles dégénérés.

La main crispée sur son vêtement, Isaniel était penché dans un angle plutôt étrange. Angle qui laissait supposer que le jeune homme luttait de toutes ses forces pour ne pas défaillir. Mais malheureusement son corps eu raison de lui. Prit à nouveau par la toux, il tomba à genoux.


" Merde......."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre de Isaniel Leatska, Myoki Ducollet et Lastaria Lixe.   Mer 20 Fév - 23:44

Myoki n’était pas inhumain, il savait que rester avec des vêtements mouillés sur le dos et dans une chambre froide ne serait pas bon pour sa santé. Oui, il ne voulait pas que ce jeune homme meurt parce qu’il s’en voudrait. Alors le jeune hôte l’aida de son mieux, le couchant sur une paillasse, le déshabillant et faisant sécher ses vêtements comme il le pu devant la cheminée. Il plaça ensuite un linge frais sur son front, le veillant un peu. Qu’il soit aussi chaud n’était pas normal du tout et il toussait en plus de gémir de temps en temps dans son sommeil. Oui, il n’allait pas bien mais que faire…

Le jeune hôte allait demander à un serviteur de préparer une tasse de thé forte pour le jeune homme. Mais il n’en eut pas vraiment le temps que le jeune homme ouvrit les yeux. Il lui sourit mais le jeune homme ne sembla d’abord pas le voir avant de se redresser de suite et d’être assez froid avec lui, lui demandant pourquoi il l’avait déshabillé. Myoki sourit doucement, ne s’offensant pas de tout ça.


« Tu étais trempé et évanouit sur le sol… J’ai pensé que tu aurais besoin d’être au moins au sec. »

Mais l’homme semblait furieux et se leva en titubant. De suite Myoki fut prés de lui, prêt à le rattraper au cas où. Mais le jeune homme remit rapidement ses vêtements comme si être nu ne lui plaisait pas. Il semblait pourtant si faible, il allait finir par attraper la mort comme ça. Le jeune hôte se mordilla la lèvres et essaya de le raisonner un peu.

« Tu devrais t’allonger… Et retirer tes vêtements le temps de les sécher. Je te prête ma couverture si tu ne veux pas être nu. Tu vas vraiment être malade ! »

D’ailleurs le jeune homme toussa et porta la main à son cœur. Il semblait aussi avoir du mal à respirer et ne tarda pas à tomber à genoux sur le sol. Myoki posa ses mains sur sa bouche et sortit en courant de la chambre. Le plus vite et le plus silencieusement qu’il put, il courut aux cuisines et revint avec un thé chaud et une théière ainsi qu’un bol couvert d’un torchon. Myoki posa tout ça sur le sol et se mit à genoux devant le jeune homme pour lui tendre la tasse de thé.

« Bois ! Ca va te faire du bien ! Aller ! »

Qu’importe que l’homme ne le supporte pas, il s’en fichait, il voulait juste qu’il aille mieux. D’ailleurs, il ne tarda pas à enlever le tissu du bol pour placer ce dernier sous le nez de l’homme. Une forte odeur de menthol s’en échappa mais aiderait l’homme à respirer. Myoki le savait, on l’avait souvent utilisé pour lui-même quand il allait mal. Qu’importe le reste pour le moment.

« S’il te plait… Même si tu n’es pas heureux… Respire, ça va te faire du bien. C’est efficace ! »

Il sourit doucement comme pour rassurer le jeune homme et lui faire comprendre qu’il ne lui voulait absolument pas de mal.

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Chambre de Isaniel Leatska, Myoki Ducollet et Lastaria Lixe.   Jeu 21 Fév - 0:16

Plus les minutes passaient, moins Isaniel respirait correctement. Ses poumons lui faisaient mal. Son corps entier était douloureux et épuisé. Et pire encore, il était en colère. Une haine farouche l'obligeait à rester conscient. Il ne défaillirait plus. Il ne pouvait pas se le permettre, car quelque chose le hantait. Il avait peur que quelqu'un profite de son état de faiblesse pour le toucher, voir pire....le violer. Et ça, il ne pouvait pas en supporter l'idée. Et les paroles du jeune homme était comme le vent qui balayait un aride désert. Isaniel ne voulait rien entendre de ses justifications. En fait, il ne voulait rien savoir de plus sur cette endroit de débauche et sur ses gens. De Gascogne lui en avait suffisemment dit. Rien ne le ferait changer d'avis.

Le jeune musicien n'entendit pas l'inconnu sortir de la pièce.
Lorsqu'il revint, il ne jeta pas même un regard à la tasse qu'il lui tendait. D'un geste brusque, il envoya la porcelaine se briser un peu plus loin, se brulant les doigts du liquide renversé.


" Je n'en veux pas ! "

Il était tellement furieux. Contre lui, contre les autres, contre son père, et contre ce soit disant dieu qui était censé veiller ses leurs pauvres âmes pecheresses. Le calme avant la tempête.
Isaniel fixait le bol. Il allait se résigner à le respirer mais la phrase que lui dit son vis à vis paracheva sa colère.
Le musicien se redressa de toute sa hauteur, furieux comme rarement il l'avait été. Toisant le brun de toute sa hauteur, Isaniel lui cracha sa haine et sa frustration au visage.


" Pas heureux !? Mais je préférerais mourir plutôt que d'être ici ! Et puis comment pourrais-je ne pas l'être. Ma mère est accablée de chagrin parce que mon père m'a parié aux cartes. Ce sale ivrogne ! Si un jour je sors d'ici, je le tuerai....
Et je ne veux pas de ta pitié ni de ton aide. Malade, je lui suis déjà depuis bien longtemps. Ce n'est pas aujourd'hui que ça va changer. Alors fou moi la paix, et va donc t'occuper de satisfaire ces très chers nobles en manque de chair fraiche ! "


Isaniel était tellement furieux qu'il ne mesurait plus ce qu'il disait. Et sa fièvre n'arrangeait rien. Le monde semblait tourner autour de lui. Le jeune homme glissa une main dans sa chevelure blanche et humide. Son regard balaya la petite pièce sombre. Il réalisa soudain qu'il ne pourrait jamais s'enfuir d'ici. Il était loin de tout, et de Guerray avait des hommes de mains sur tout le territoire. Peu importe où il irait, on le retrouverait. Cette pensée le fit chavirer. Retombant à genoux, il contempla hagard le sol. Son visage se referma et la colère disparu. Disparaitre....mourir.....c'était tout ce qu'il voulait....d'autant qu'il savait qu'il ne lui restait pas beaucoup de temps. Et c'était probablement entre ces murs qu'il pousserait son dernier soupir.

Se levant à nouveau il abandonna ses vêtements pour se saisir de la couverture miteuse qu'il enroula autour de son corps. L'adolescent se laissa choir sur le lit. Il ne prêta aucune attention à l'inconnu. Isaniel gémit une nouvelle fois. Assez...il en avait assez. Il voulait que son corps arrête de le faire souffrir. Et l'idée de mourir ici l'obnubilait. Mais encore si il ne s'agissait que de ça. Il ne voulait pas quitter ce monde souillé par la semence d'un autre. Dans tous les cas, jamais il ne rejoindrait sa mère. Joignant ses doigts autour de la petit croix d'argent, il pria de nouveau, mais pour son propre salut cette fois......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre de Isaniel Leatska, Myoki Ducollet et Lastaria Lixe.   Jeu 21 Fév - 0:38

Myoki n’était certes pas médecin ou guérisseur, mais une chose était sur, ça n’était pas normal que le jeune homme ne respire pas assez bien. Non, il était loin d’être en pleine forme et il n’y avait pas trente six solutions pour guérir ; se reposer et enlever les vêtements mouillés. Mais le jeune homme ne voulait rien entendre et Myoki s’inquiétait pour lui, alors rapidement il quitta la chambre pour y revenir tout aussi vite avec une tasse de thé chaud et un bol pour sa respiration. Mais le malade n’en voulut pas et l’arracha des mains du jeune hôte pour l’envoyer se briser sur le sol. Myoki se tendit un peu et baissa les yeux.

« Ne t’énerve pas… Je ne te ferais rien… »

Myoki ne désespéra pas encore. Il enleva le linge du bol et le mit prés du visage du jeune homme pour qu’il respire. Mais il ne pensait sincèrement pas que le nouveau venu se mettrait en colère à la suite de ses paroles. Mais sa colère expliquait tout. Oui, sa vie n’était pas plus enviable que celle de Myoki, prostitué de force par sa belle mère, mis sur le trottoir à peine adolescent et finalement vendu à De Guerray pour servir d’hôte… Alors oui, il pouvait être en colère, mais Myoki lui avait accepté, il soupira légèrement et se mordilla la lèvre.

« Je comprends mais… Laisse moi t’aider… »

Le jeune hôte recouvrit le bol du linge et se redressa. Il sourit légèrement quand enfin Isaniel se montra raisonnable. Il enleva ses vêtements que Myoki alla rependre devant le petit feu qui commençait à peine à chauffer la chambre et amena même sa propre couverture sur le jeune homme. Lentement, pour ne pas le brusquer, il se rapprocha du malade et posa le bol brûlant au menthol prés de lui.

« Est-ce que… Tu veux que j’aille voir si un médecin est là ? Peut-être qu’il pourra te soulager un peu… »

Le jeune hôte allait sans doute passer pour un imbécile. Pourquoi être aussi gentil avec quelqu’un qui ne semblait pas avoir la moindre sympathie pour lui ? C’était comme ça, le jeune homme ne pouvait pas s’en empêcher. Il n’en voulait jamais à personne de toute façon.

« Je m’appelle Myoki… Et toi ? »

Oui, se montrer sympathique et gentil apaiserait peut-être un peu ce nouveau venu avec qui il allait partager sa chambre. Ca serait étrange quand même mais bon, ça ne pouvait qu’être bien, Myoki n’aimait pas trop la solitude et puis, ainsi, il n’aurait pas le temps de s’ennuyer !

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Chambre de Isaniel Leatska, Myoki Ducollet et Lastaria Lixe.   Jeu 21 Fév - 1:21

Le comprendre....non c'était impossible. Mais comme il était pour tout un chacun. Personne ne vivait exactement la même expérience. Les gens ne pouvait pas comprendre leur histoire respective sans au préalable l'avoir vécu. Alors non, l'inconnu ne pouvait pas le comprendre, comme lui ne pouvait pas faire de même. Et ainsi allongé sur le lit, l'adolescent était accablé de ses pires craintes. Il était stressé, mais aussi épuisé. Il savait que les prochains jours seraient terriblement difficile. D'autant que de Guerray ou un autre noble, n'allait pas ignorer sa présence encore longtemps. Il redoutait tellement que celà n'arrive. Il ne savait pas comment il allait réagir, mais ça ne serait certainement pas en bien. Le jeune musicien frissonna de dégoût alors qu'il imaginait un homme poser ses mains sur son corps impudemment offert. Non il ne pourrait pas le supporter, c'était impossible. Impossible....

Isaniel grelotait, et la seconde couverture qui lui fut posé sur le corps lui arracha un frisson. Il n'était vraiment pas bien, mais malgré tout, il cherchait à faire bonne figure. L'adolescent fixa impassible le bol remplit d'un mélange dont il ignorait la composition. Puis il porta son regard sur celui qui s'évertuait à être gentil avec lui. En l'observant plus attentivement, Isaniel se dit qu'il n'aurait peut-être pas du être aussi dur avec lui. Bien sûr il n'envisageait aucune amitié. Mais il ne souhaitait pas s'emporter comme à l'instant. De toute façon la colère était passé, et son énergie balayée par sa faiblesse. Il s'appuya un peu plus confortablement, du moins autant qu'il le pouvait, dans le lit. Cependant il grimaça. Son épaule...il l'avait presque oubliée.

Un médecin ? Ils étaient bien utiles ceux là. Trop cher il n'avait pas pu s'en payer un lorsque Isaniel était tombé gravement malade. Pourquoi en aurait-il besoin d'un aujourd'hui. D'une voix rauque mais plus calme il lui répondit:


" Non....ce n'est pas la peine.....de toute façon, je n'en ai plus pour très longtemps.....j'aurais tout de même préféré passer mes dernières années ailleurs qu'ici. "

Isaniel se hasarda à un vague sourire. Et cette même question l'agitait depuis le début, pourquoi lui, pourquoi cette endroit ? Pourquoi n'avait-il pu rester près de sa chere mère, et mourir à ses côtés.
L'adolescent fut sortit de ses pensées. Myoki.....c'était plutôt étrange comme nom. Il n'en avait jamais entendu de pareil auparavant. S'employant à le détailler de son unique oeil valide, il remarqua que celui-ci dissimulait un corps trop maigre sous ce tissu léger. Mais quelque chose d'autre le frappa, la résignation. Oui dans son regard, il avait renoncé. Renoncer à se battre, renoncer à sa liberté.


" Comment...comment as-tu pu te résigner ? Je ne comprends...non je ne pourrais jamais....je..je n'aime pas les hommes...je....trouve ça répugnant...dégradant.....même un simple baiser, un simple contact....je ne pourrais pas....."

Isaniel ferma les yeux, et tenta de retenir une nouvelle quinte de toux. Sans succès. Son visage était plus pale que jamais, et sa chevelure ne contrastait en rien avec son air cadavérique. L'appuyant même.
Respire. Se dit-il. Ses poumons étaient comme pris dans un étau, qui se ressérait lentement mais sûrement.
Le regard perdu dans le vide, il cherchait dans son esprit quelque chose de solide auquel se raccrocher. Mais il n'y trouva rien. Son espoir s'en allait au loin, de même que sa liberté. Mais il se jura de ne jamais capituler. Non...plutôt mourir.


" I...Isaniel....je m'appelle Isaniel...."

L'adolescent hésita un instant avant de poser sa question. Oh bien sûr il c'était calmé, mais seulement calmé. Il regrettait ce qu'il avait dit un peu plus tôt, mais avait trop de fierté pour s'en excuser auprès de Myoki. Cependant, ce jeune homme n'était pas son père, il ne pouvait pas décharger sa colère sur lui. Il ne lui avait encore rien fait.

" Je...je suis navré de la façon un peu brusque dont je t'ai parlé....je ne le pensais pas....
Et....est-ce que tu sais.....quand....quand ils viendront me prendre ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre de Isaniel Leatska, Myoki Ducollet et Lastaria Lixe.   Jeu 21 Fév - 13:20

Myoki était sans doute un peu idiot de se comporter ainsi, d’être aussi gentil avec Isaniel alors qu’il n’était pas très gentil avec lui. Oui, il était trop gentil mais laisser un jeune homme dans cet état ! Non, il semblait bien trop mal, tremblant et apeuré même. Oui, apeuré de ce qui allait sans doute lui arriver et Myoki ne savait que trop bien ce qu’il devait ressentir. Son estomac qui se tordait de peur, son esprit qui se demandait pourquoi on lui avait fait ça. Le jeune hôte était passé par là aussi, même s’il n’avait pas vraiment eut l’envie de se rebeller, même s’il avait accepté son sort et que maintenant, il ne trouvait plus ça dégradant comme les deux premières fois. C’était idiot mais c’était ainsi et il avait finalement toujours grandit ainsi. Alors il pouvait comprendre un peu le nouveau venu, comprendre sa peine et sa douleur. Oui, ça il pouvait.

Enfin, pour le moment il fut quand même soulagé que le jeune homme soit un peu plus raisonnable et enlève ses vêtements. Myoki les pendit et donna sa couverture à son nouveau colocataire. Il s’occupa ensuite de ramener le bol fumant au menthol sur le lit et de s’accroupir à coté de lui, proposant de faire venir un médecin. Ici, il suffisait de faire un petit quelque chose pour avoir des soins et le jeune hôte le ferait. Mais Isaniel ne voulait pas simplement parce qu’il n’en avait certainement plus pour très longtemps et qu’il aurait aimé que ça se passe autrement. Myoki lui fit un petit sourire et dégagea le visage pâle de ses cheveux.


« Ca va aller… Il faut te reposer avant tout. »

Isaniel eut même un vague sourire et Myoki se dit que tout n’était pas perdu. Il se rapprocha un peu plus du lit et posa ses bras dessus, venant y appuyer sa tête doucement. Lui aussi se sentait fatigué mais il ne voulait pas laisser le jeune homme comme ça. Non, il avait besoin d’un peu de compagnie, même si c’était pour se défouler. Ce n’était peut-être pas super, mais le jeune homme semblait plus paumé qu’en colère maintenant. Le jeune hôte lui donna son prénom doucement et le laissa le regarder avant de pencher la tête sur le coté et de soupirer doucement. Comment avait-il pu se résigner ? Sans doute parce qu’il avait toujours connu ça, parce qu’il avait vu ses sœurs devenir prostitués et qu’il n’était pas assez fort pour aller aux champs… Alors il était devenu comme elles et il avait été vendu. Mais il n’en avait jamais voulut à personne.

« Peut-être parce que j’ai toujours connu ça et puis… Je n’en ai jamais voulut à personne… Parce que Dieu demande le pardon. »

Myoki sourit doucement. Il n’était peut-être pas tous les jours heureux mais au moins, il avait un toit sur sa tête, un lit où dormir et un peu de nourriture même s’il n’était pas bien gros. Oui, il appréciait sa vie aussi difficile soit elle. Enfin, peut-être qu’Isaniel s’y habituerait un jour et même s’il ne se résignait pas… Il prendrait sur lui et Myoki serait là pour l’aider. Mais pour le moment, il le rassura, remontant les couvertures pour le couvrir plus encore.

« Ils ne viendront pas de suite… Tu es malade et ici, même si ça n’est pas extraordinaire, on nous traite bien… On ne viendra pas tant que tu seras ainsi. »

Myoki sourit et se redressa doucement.

« Je vais te chercher une tasse de thé et je revient. »

Le jeune hôte quitta la chambre et revint quelques minutes plus tard un peu essoufflé mais avec une tasse de thé chaud. Il se mit de nouveau à genoux sur le sol pour tendre la tasse à Isaniel doucement.

« Aller… Bois ! »

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Chambre de Isaniel Leatska, Myoki Ducollet et Lastaria Lixe.   Jeu 21 Fév - 19:52

Isaniel eut un sursaut lorsque Myoki dégagea ses cheveux humides de son visage. Affolé sur le moment, il se calma bien vite. Ce jeune homme ne lui voulait pas de mal, mais il avait tellement prit de coups sur le visage que le moindre mouvement esquissé vers celui-ci, lui semblait comme une attaque direct. Il déglutit un instant, avant de regarder de son oeil unique le compagnon. Il se sentait tellement plus calme, mais tellement plus faible aussi.

" My...Myoki...ne n'approche plus tes mains de mon visage...sans....sans me prévenir avant....mon...mon père me frappait régulièrement au visage....je...je ne voudrais pas avoir un geste malencontreux...."

Le jeune musicien se disait que Myoki était trop gentil, mais...mais peut-être que c'était ça qui lui avait permit de tenir si longtemps. Lui, il s'emportait pour tout et pour rien. Surtout ces temps-ci. Il avait tellement contenu sa rage qu'aujourd'hui elle ressortait plus violente que jamais. Et pourtant, il sentait sa rage faiblir, s'éteindre comme la flamme d'une bougie. Il se savait piègé, il savait qu'il ne sortirait jamais d'ici. La seule chose qu'il lui restait à faire, c'était résister. Ne jamais se laisser toucher, ni se laisser faire. Cependant, il n'allait plus se défouler sur Myoki. Il était de son côté.

Alors, les yeux à demi ouvert, il plongea son regard d'azur dans celui du compagnon. C'était étrange. Il n'avait jamais eu d'ami, et n'en aurait probablement jamais. Il ne comprenait pas comment Myoki pouvait être aussi gentil, aussi doux. Après tout ce qu'on avait sûrement du lui faire.
C'est alors que le compagnon prit la parole. Il avait toujours vécu comme ça ? Est ce qu'il signifiait par là qu'il avait été prostitué toute son enfance. L'adolescent déglutit. Lui n'aurait pas supporté. Quoique quelque part il avait subit une forme de prostitution, mais au moins celle-ci avait l'avantage de ne pas être physique. Son air se fit légèrement plus dur alors qu'il lui parlait de pardon. Mais cette mine un peu renfrognée n'était pas destinée à Myoki.


" Je ne pourrais jamais pardonner. Je ne peux même pas l'envisager. Mais malgré tout, j'étais pour ainsi dire heureux avant.....il y avait ma mère....je...mais ça ne doit pas t'interesser...."

Isaniel baissa les yeux. Pourquoi se répandait-il autant ? La fatigue sans doute. Myoki lui annonça alors qu'on ne viendrait pas le chercher immédiatement. Ils attendraient qu'il se rétablisse. Le problème était qu'il était d'ordinaire très faible. Il manquait de souffle la plupart du temps, et il avait peur que des clients s'amuse de ça pour lui faire subir les pires horreurs. Son coeur s'emplit de dégoût. Il en aurait presque pleuré.
L'adolescent releva la tête alors que Myoki quittait la pièce.
Isaniel regard cette porte comme un naufragé à sa bouée...Et si il s'enfuyait, maintenant, sans attendre qu'il revienne. C'était facile, il n'y avait personne qui le connaissait bien ici. Il pourrait peut-être passer inaperçu.

S'enroulant dans une courveture, il se leva le corps tremblant. Mal assuré sur ses jambes, il s'avança vers la minuscule fenêtre qui donnait sur la cour. Mais lorsqu'il y regarda, un frisson d'horreur le parcouru. Là, au milieu de la place, discutant avec un palfrenier, Vargas se tenait, fier et droit, ses cheveux d'ébène plaqué sur sa tête par la saleté. De Gascogne avait certainement du le laisser ici pour qu'il s'assure que le jeune musicient ne s'enfuit jamais. Il donna un violent coup de poings dans le mur, puis un second, déversant toute sa haine sur ce mur et sur ce corps qui bientôt serait la pire honte qu'il n'ai jamais porté. Ses doigts si fragile furent bientôt en sang, et ce ne fut qu'à cet instant, qu'il s'arrêta. D'un regard morne il contempla le liquide écarlate glisser contre le mur pour s'écouler au sol. Isaniel avisa une petite bassine d'eau dans un coin de la pièce. Trainant le pas, il y essuya sa main faisant de l'eau le récéptacle de sa colère.

Abattu, il rejoint la paillasse et s'y allongea. Myoki ne tarda pas à revenir. Se redressant, Isaniel se saisit de la tasse non sans grimacer. Il y était allé un peu fort tout à l'heure. Mais il était tellement frustré de ne pouvoir s'enfuir. Soufflant légèrement sur le liquide, il en avala quelques gorgées, avant de reposer la tasse au sol.


" Je ne vois pas en quoi nous prostituer de force est une façon de prendre soin de nous. Au moins le faire pour une femme m'aurait moins répugné. Mais là....c'est différent...."

Le regard dans le vague, Isaniel hésita avant de poser sa question. Prenant une profonde inspiration, il se lança. C'était un sujet qu'il aurait préféré éviter, mais de toute façon, il était déjà trop tard.

" Est ce que....est ce que c'est douloureux ou bien...agréable ? Se faire....toucher par un homme.....ce...ce n'est pas étrange.....je...je ne veux pas me faire violer.......je...ne...veux pas accomplir ces...choses pour des nobles....Surtout pour eux d'ailleurs.......Je n'aime pas les hommes. Je n'ai jamais eu ces penchants. Je ne m'en sens pas capable. Je ne sais même pas si mon corps résisterait aux assauts de quelqu'un d'un peu trop brutal. J'ai....peur..."

C'était dur à admettre pour lui, mais il avait vraiment peur de l'avenir. Il ne souhaitait pas commettre cet acte contre nature qui l'empêcherait de rejoindre son ange adoré. Et quelque part, il attendait de Myoki qu'il le rassure. Pas qu'ils ne deviennent amis, mais au moins qu'il ai quelqu'un avec qui partager ses craintes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre de Isaniel Leatska, Myoki Ducollet et Lastaria Lixe.   Jeu 21 Fév - 22:06

Myoki ne s’attendait pas à un tel sursaut de la part du nouveau venu quand il passa sa main sur son front pour le dégager des mèches de cheveux. Il se mordilla la lèvre doucement avant de rougir et d’hocher la tête à la petite explication d’Isaniel. Il ferait attention maintenant parce qu’il ne voulait pas affoler plus que ça le jeune homme.

« Pardon… Je te préviendrais alors. »

Le jeune hôte sourit doucement, il serait bête de se prendre un coup pour avoir voulut enlever quelque chose du visage du jeune homme. Il le retiendrait. Mais pour le moment, il le couvrit mieux encore. Oui, il était trop gentil mais cette gentillesse semblait avoir apaisé Isaniel dont la colère ne se manifestait plus pour le moment. De toute façon, ça ne pouvait qu’aggraver son état de santé de s’énerver. Il devait rester calme et prendre un peu soin de lui, même si dans cette situation ça n’était pas facile. Myoki serait là pour lui s’il en avait besoin, laissant tomber le sommeil pour s’occuper du jeune homme.

Isaniel plongea ses yeux si beaux dans les siens marron et vivants. Il lui sourit doucement pour finalement lui expliquer pourquoi il avait accepté. Oui, ça pouvait paraître étrange mais dés qu’il avait été assez séduisant, il avait finit sur le trottoir pour aider à payer sa nourriture et débarrasser le plancher. Il n’avait jamais vraiment aimé ça mais peu à peu, il s’y était habitué et il arrivait à prendre du plaisir dans ce qu’il faisait pour toutes les personnes qui le demandait. Il n’avait jamais déçu personne depuis qu’il était ici et il avait toujours pardonné la douleur qu’on lui faisait subir… Pardonner, ça pouvait paraître difficile à faire mais Myoki le faisait. Il sourit à Isaniel, comprenant qu’il ne pouvait pas et qu’il ne voulait pas…


« Tu ne seras peut-être pas heureux ici… Mais tu pourras peut-être aller bien par moment, ça n’est pas toujours dur ici… »

Il ne savait pas ce que pouvait être le manque d’une mère. Sa famille ne s’était jamais occupée de lui en quelque sorte alors il ne pensait que peu à eux, juste ce qu’il fallait et ne priait que pour eux, leur santé et leur joie… Enfin, il n’allait pas trop s’étendre sur lui, il ne voulait pas qu’on ait pitié et il avait quelqu’un à s’occuper. Il se leva d’ailleurs pour aller chercher une tasse de thé et revenir le plus rapidement possible pour la donner à un Isaniel tout pâle. Myoki le regarda boire et tenta de le rassurer sur le fait qu’on ne viendrait pas le chercher de suite, non malgré le fait qu’ils étaient des prostitués, il y avait un point d’honneur à ne pas tuer les hôtes et à préserver un minimum leur santé.

« Tu n’aimes pas les hommes ? »

Apparemment non et ça semblait bien dégoûter le jeune homme. Myoki s’assit en tailleur sur le sol, un peu plus réchauffait par le petit feu qui ronflait dans la cheminée crasseuse et regarda interrogateur le jeune homme quand il lui posa une question ma foi… De circonstance. Le jeune hôte l’écouta jusqu’au bout et lui sourit, venant poser légèrement sa main sur la sienne sans s’attarder. Il devait rassurer le jeune homme.

« La première fois… C’est un peu étrange… Peut-être un peu douloureux mais si tu te détends, que tu ne penses à rien, c’est agréable. Les clients ne sont pas tous brutaux… Il y en a des gentils et des doux qui prennent soin de toi. Mais tu peux y prendre aussi beaucoup de plaisir et je suis sur que si tu dis que tu ne te sens pas trop bien, ils seront sympas… Ne t’en fais pas… »

Myoki lui sourit doucement et se rapprocha encore de lui doucement. Il pouvait comprendre qu’il ait peur et qu’il soit même terrifié à l’idée de se faire prendre par un homme, de se faire caresser par un homme.

« Si tu veux… Quand tu iras mieux, je te montrerais un peu. Pour que tu sois rassuré quand tu seras avec un homme et comme ça, tu n’auras plus peur. »

Ho, Myoki ne pourrait pas faire grand-chose mais il pourrait peut-être montrer à Isaniel que ça pouvait être aussi bon qu’avec une femme et qu’il pourrait même imaginer une femme à la place d’un homme et que tous ne demandait pas d’assouvir leurs envies de dominations, peut-être qu’un jour Isaniel connaîtrait l’inverse.

« Mais pour le moment, tu dois te reposer un peu. Je vais rester ici avec toi d’accord ? »

Le jeune hôte sourit et leva prit le linge qu’il alla remouiller dans sa propre cuvette d’eau propre et aller le poser sur le front de Isaniel avant de se stopper en plein chemin.

« Je pose le linge sur ton front… D’accord ? »

Myoki attendit un instant et délicatement il posa le linge frais sur le front bouillant et se rassit sur le sol, veillant le petit nouveau.

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Chambre de Isaniel Leatska, Myoki Ducollet et Lastaria Lixe.   Ven 22 Fév - 0:09

[Hahem.....je connais au moins un client ici qui ne se gênerait pas pour profiter de la faiblesse des autres, hein Laurent.....]

Il n'aimait pas les hommes ? Mais c'était pire que ça, il les détestait. Il n'avait pas vraiment eu un splendide exemple. Son père était un ivrogne qui battait sa femme. Il avait gâché ses qualités, et avait détruit sa famille. Sa femme en premier pour finir par le fils. Et puis ce n'était pas tout. Il se souvenait des regards interessés des passants dans la rue. Et ça n'avait certainement pas été pour sa musique. Alors il n'avait pas confiance en eux. Leur attitude ne lui inspirait que crainte et mépris. Tout simplement parce qu'il n'avait jamais eu d'ami. Trop fragile, il n'avait pas cotoyé les gens de son âge. Et malgré ce qu'il disait de son père, dans ses moments de lucidité, Isaniel constituait sa fierté, sa précieuse rose. L'adolescent se dit qu'il devait être terriblement triste de l'avoir parié et de l'avoir perdu. Lui aussi, il ne vivrait pas bien longtemps.

Isaniel sursauta lorsque Myoki posa brièvement sa main sur la sienne. Le musicient se retint d'esquisser un geste violent. Il ne voulait pas lui faire de mal. Mais ses doigts se crispèrent sur le tissu miteux. Son visage enfantin se tordit de douleur. Apparemment il avait plus fait que saigner tout à l'heure. Il espérait simplement qu'une de ses phalanges de soit pas brisée, sinon il pouvait dire adieu à la musique. Ce qui était déjà presque le cas.

Se ralongeant il écouta en silence ce que Myoki avait à lui dire sur la chose tant redouté. Il déglutit en s'imaginant entre les mains d'un homme. Se détendre ? Mais comment le pourrait-il ? Il détestait leur contact, même en imaginant que ça pourrait être une femme. Et quand à leur douceur, il en doutait fort. Franchement, est-ce qu'un noble allait se montrer conciliant avec un esclave de bas étages. Une personne du peuble qui ne méritait pas même son attention. Non, il ne pensait pas que si il leur disait se sentir défaillir ils arrèteraient pour autant leur besogne.

" Malheureusement je ne crois pas que beaucoup d'entre eux soit d'agréable compagnie. Tu a déjà souffert entre leurs mains n'est-ce pas ? "

Pour la première fois, une lueur de compassion glissa dans son regard d'azur. Myoki avait vécu quelque chose que lui même ne tarderait pas à experimenter. Et ça n'avait pas du être l'idylle à chaque fois. Même si il prétendait le contraire. Alors il compatissait, et l'adolescent devinait que sous la soie de son vêtement, se cachait sans aucun doute des bleus qu'il n'avait pas du se faire de lui-même.

Le jeune compagnon réduisit un peu la distance qui les séparait. Bizarrement, plus il le regardait moins il se montrait méfiant. Myoki avait ce petit quelque chose de féminin qui ne suscitait pas la haine de la part d'Isaniel. Cependant le musicien se crispa à la proposition du jeune homme. Les yeux fixé sur lui comme si il avait vu le diable en personne, il en resta littéralement bouche bée. Lui montrer ? Non là ce n'était même plus une affaire de peur. C'était juste que l'idée même de se faire caresser par les mains d'un homme le répugnait. Et pourtant, il devrait bien y passer un jour. A choisir entre le faire de force et avec son consentement, il y avait tout de même un large différence. Mais dans son esprit c'était impossible. Il ne pouvait pas s'abaisser à faire ça.....non....
Cependant ses lèvres allèrent plus vite que sa pensée, et il ne pu s'empêcher de dire :


" Demain matin....on essayera demain...."

Isaniel ne dit pas un mot de plus, trop étonné de ce qu'il venait de dire. Pourtant ce qui était dit était dit, il ne reviendrait pas sur le sujet, même si il ne garantissait pas le fait d'y aller jusqu'au bout. Il préférait la situation comme ça. Que ce soit lui qui décide, et qu'on ne lui force pas la main. Cependant il ignorait dans quel état il allait se trouver au petit matin. Mais ça importait peu finalement. Il en avait toujours été ainsi pour l'adolescent.

Celui-ci ferma les yeux, et s'installa le plus confortablement qu'il pu. Il entendit alors la voix mélodieuse de Myoki lui dire qu'il allait lui poser un linge sur le front. Isaniel accueillit la fraicheur du tissu avec un soupir. sa fièvre baisserait peut-être pendant la nuit. A la limite de l'inconscience, il fut prit d'une terrile nausée causée par le manque d'oxygène. L'adolescent toussa quelque peu, avant de sombrer dans un sommeil qu'il espérait réparateur.....


[On va direct au matin ? n_n]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre de Isaniel Leatska, Myoki Ducollet et Lastaria Lixe.   Ven 22 Fév - 19:43

[ha boon ? Mais qui est-ce donc ? ]


Isaniel n’aimait pas les hommes et c’était un petit peu un problème pour ce qu’il allait devoir faire ici. Myoki le savait ou du moins s’en doutait. Oui, alors il était quand même normal que le jeune homme se sente inquiet et apeuré. Le jeune hôte tenta de le rassurer de son mieux, ne lui cachant pas non plus la vérité. Non, ça n’était pas agréable du premier coup, c’était douloureux même mais si Isaniel arrivait à se détendre et peut-être à penser que c’est une femme au lieu d’un homme il pourrait y prendre peut-être un peu de plaisir. Certains nobles étaient même gentils et compréhensifs. Oui, c’était peut-être rare, mais ça existait et Myoki ne voulait pas qu’Isaniel pense le contraire.

Myoki sourit doucement avant de baisser un peu la tête quand le jeune homme sembla avoir un peu de compassion. S’il avait souffert ? Oui, bien sur, parce que la vie n’était pas toute rose, que les clients n’étaient pas tous gentil tout comme sa belle mère. Oui, c’était ainsi et pourtant, le jeune hôte n’en voulait à personne et il secoua la tête, retrouvant un sourire doux et calme. Non, Isaniel ne devait pas penser à lui mais à sa personne et à sa santé. Ce que Myoki avait subit n’était pas grave parce que finalement, il acceptait son sort.


« Peu importe que j’ai souffert… Il ne faut pas que tu n’ai pas d’espoir. Ce n’est pas toujours difficile. »

Non, des fois, c’était agréable. Mais pour le moment, le jeune homme avait surtout besoin qu’on lui montre et qu’il se repose. Myoki lui proposa de lui montrer comment faire. Peut-être que ça pourrait l’aider quand il se retrouverait devant un client qui le forcerait peut-être. Avec le jeune hôte, il pourrait décider d’arrêter quand il le voudrait et où il le voudrait. Mais Myoki ne se faisait pas d’illusion, vu le dégoût d’Isaniel. Pourtant, il fut surpris de sa réponse et sourit doucement, hochant positivement la tête avant de signaler au jeune homme qu’il allait poser un linge frais sur son front. Myoki regarda son nouveau colocataire fermer les yeux et sombrer peu à peu dans le sommeil, il le veilla un moment avant de se lever doucement. Il grimaça un peu et enleva son kimono qu’il plia soigneusement aux pieds de sa paillasse pour s’y allonger. Il prit la couverture de la paillasse libre et s’enroula dedans. Elle n’était pas aussi bien que la sienne mais il n’allait pas la reprendre à Isaniel.

Myoki ne tarda d’ailleurs pas à s’endormir pour ne se réveiller qu’au matin. Il eut d’ailleurs du mal à émerger et se cacha dans sa couverture pour se protéger du rayon de soleil qui inondé son visage. Il soupira et se roula en boule avant de commencer à ouvrir les yeux. Il se les frotta avec ses poings et bailla doucement. Il se sentait tout courbaturé et il avait mal aux reins, sans doute à cause de la légère violence de son dernier client qui avait aussi imprimé la marque de ses doigts sur ses hanches. Il soupira et se redressa doucement pour regarder de suite vers le lit d’Isaniel et sourire, il lui tournait le dos alors il ne pouvait pas voir s’il dormait. Il n’osa pas faire de bruits en se levant et alla se faire une toilette assez rapide, s’attardant sur les bleus de ses hanches, nu comme un ver au milieu de la pièce.


« Il y a été un peu fort lui… »

Myoki soupira en se mordillant la lèvre. Sa peau marquait trop vite et ces marques allaient rester sans doute plus longtemps que d’habitude mais il n’y pouvait rien. Il n’avait rien du tout pour mettre dessus et ne pouvait que passer le linge humide dessus.

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Chambre de Isaniel Leatska, Myoki Ducollet et Lastaria Lixe.   Sam 23 Fév - 0:39

[Laurent ne fait pas l'innocent on t'a tous reconnu.]

Isaniel avait espéré que son sommeil soit réparateur. Mais il n'en fut rien. Agité de cauchemars il ne cessa de gémir une bonne partie de la nuit. Il revoyait le visage sombre de Vargas se pencher sur lui, ses lèvres emprisonner les siennes. Cette sensation était horrible. Et puis les images changèrent au gré des divagations de son esprit. Son père, puis l'image de sa mère implorant qu'on lui rende son fils.
Tremblant le jeune musicien ne pu se défaire de ses cauchemars. Alors inconsciemment il pleurait, s'agitait. A l'aube, il ouvrit enfin les yeux dans un sursaut. Le linge désormais bouillant glissa de son front pour venir s'écraser sur les couvertures.

Une main sur son coeur, il reprit lentement son souffle, repensant au souvenirs de la nuit précédente. C'était si dur d'admettre qu'il n'était plus libre. Qu'il n'était plus rien. Et surtout, qu'il allait devoir satisfaire l'appetit bestial des nobles.
Lentement Isaniel se frotta les yeux. Et pour couronner le tout, il était d'une santé incroyablement fragile. Jamais il ne pourrait supporter la moindre brusquerie. A la rigueur, il consentirait peut-être un jour à s'unir à un autre, mais pour ne pas avoir à se sentir violé. C'était bien la dernière chose qu'il se souhaitait.

Son regard d'azur tomba alors sur la chute de reins de Myoki. Un peu gêné de prime abord, il fut par la suite intrigué par l'étrange tâche de naissance qu'il avait au creux de ses courbes gracieuses. Une croix. L'image d'un ange déchu portant encre le signe souverain du paradis s'imposa à lui. Myoki était sans aucun doute un ange miséricordieux. Isaniel n'était peut-être pas très amical avec lui, néanmoins il avait une certaine estime à son egard. Son calme saisissant le fascinait. Et pourtant. Ils étaient tout deux dans la même galère, sauf que l'un d'entre eux savait mieux affronter que l'autre, et il n'était pas difficile d'imaginer lequel.

L'adolescent vit alors les traces qu'il portait sur ses flanc. Une lueur d'indignation passa dans son regard. Etait-ce ça qui l'attendait ? Des relations brusques qui laisserait des trâces quasi indélébiles dans sa chair ? Il était sans aucun doute égoïste, mais Isaniel ne pouvait en supporter l'idée. Il ne voulait pas être touché.
Cependant, il se souvint alors de ce qu'il avait dit la veille. Il ne reviendrait pas dessus, même si il était nerveux à l'idée de ce qui allait se passer dans les minutes qui allait suivre. Tétanisé par l'apréhension, il ne put donc se lever.

Isaniel fixa désemparé son lit, essayant vainement de trouver une échappatoire, un oyen de fuir d'ici. Mais mis à part les pieds devant, il 'y avait aucun autre moyen.
L'adolescent prit une profonde inspiration avant de se lancer.


" Myoki.....ce...ce que je t'ai dit hier. J'aimerais....qu'on essaye maintenant, si ça ne te gêne pas....."

A la seconde ou ses paroles franchirent ses lèvres, Isaniel les regretta. Il se tortilla nerveusemet les doigts, mais était bien décidé à aller jusqu'au bout. Il savait que pour ne pas devenir fou, il fallait qu'il s'habitue à ce contact. Il n'avait pas le choix. Il ne lui restait que quelques années, il ne voulait pas les raccourcir davantage. Finalement résigné mais pas près à abandonner il esperait tomber sur des clients compréhensif qui ne le pousserait pas dans ses derniers retranchement histoire de s'amuser. Isaniel ne le supporterait pas, plus encore, son corps ne saurait le supporter. Il était ne poupée fragile. Alors il ne souhaitait pas qu'on le brise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre de Isaniel Leatska, Myoki Ducollet et Lastaria Lixe.   Sam 23 Fév - 1:34

[hihihihihi ^^]


Myoki s’était bien rapidement endormit dans sa paillasse. Oui, il était fatigué par la journée de travail qu’il avait vécut et il savait qu’il s’occuperait d’Isaniel en plus maintenant. Il allait avoir besoin de forces ! Il dormit donc assez bien et se réveilla quand un rayon de soleil vint chatouiller son visage pour le réveiller. Le jeune hôte essaya de se réveiller tout doucement pour finalement se lever doucement et sans bruits. Il ne voulait pas réveiller Isaniel s’il dormait encore et alla devant la petite bassine pour se faire une rapide toilette et passer sur les bleus de ses hanches. Il soupira légèrement, inconscient que son jeune colocataire l’observait et en particulier la petite tâche de naissance dans son dos. Oui, il l’avait presque oublié…

Le jeune homme soupira et finit par se retourner pour enfiler son kimono et sourire à Isaniel qu’il vit réveillé. Il s’approcha de lui légèrement et récupéra le linge brûlant pour le replonger dans une eau fraîche mais se figea un peu à la demande du jeune homme. Myoki revint lentement vers la paillasse et s’y assit, restant à une distance raisonnable du jeune homme pour ne pas le brusquer et le faire réagir brutalement.


« Tu es sur que tu veux faire ça maintenant ? On peut attendre tu sais, tu dois encore avoir de la fièvre… »

Myoki sourit doucement. Il ne voulait pas que le jeune homme soit encore plus mal après ça, il avait besoin de repos et d’assimiler tout ça. Le pauvre avait quand même vécu beaucoup de choses en moins de quelques jours, il était quand même malade en plus de tout ça. Le jeune homme reposa le linge sur son front légèrement, sans le toucher et resta sur sa paillasse.

« Mais on peut le faire si tu veux et on arrête dés que ça ne te plait plus… »

Ca ne pourrait qu’être dur pour Isaniel, mais peut-être que ça pourrait l’aider aussi. Ainsi quand il serait face à un client il ne serait pas face à l’inconnu est totalement paniqué devant des caresses et peut-être l’acte en lui-même. Sa constitution était plus faible que celle de Myoki et il aurait peut-être plus de problèmes que lui, mais le jeune hôte allait s’occuper de lui maintenant, il allait tout faire pour qu’il aille bien… Oui, finalement, il était peut-être un ange miséricordieux, envoyé sur terre pour aider les personnes comme Isaniel à vivre.

« Sinon, repose toi et je vais aller essayer de voler un peu de pain et du fromage tu as besoin de manger pour aller mieux. »

Tant pis s’il se faisait prendre, il ne mangerait pas. Mais ça n’était pas le plus important pour le moment.

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Chambre de Isaniel Leatska, Myoki Ducollet et Lastaria Lixe.   Sam 23 Fév - 13:45

Isaniel se ralongea au bout d'un instant. Il était encore fatigué. Son corps, n'avait cessé de se fragiliser au fil de ces derniers mois. Son regard d'azur disparu derrière ses paupières. Peut-être qu'il lui restait moins de temps qu'il ne l'avait imaginé. C'était fort probable. Et que se passerait-il si il était en présence d'un client si celà arrivait. Le laisserait-on mourir comme un animal ? Ou bien allait-on lui permettre de vivre un peu plus longtemps.
L'adolescent avait beau se dire le contraire, il n'avait pas envie de partir tout de suite. Il souhaitait pouvoir retrouver la force de jouer du violon, de discuter de choses et d'autres, sans craintes. Mais existai-il une personne sur cet enfe capable de lui faire acceder à son souhait le plus cher ? Il en doutait. Les nobles était tous pareils, et Myoki, bien que gentil, n'avait absolument pas les moyens de le faire acceder à son reve d'une existence tranquille durant les dernières années qui lui restait. Le musicien fut prit de nausée en se disant qu'il pourrait peut-être ne lui rester que quelques mois. Chassant cette idée obscure de son esprit il regarda le jeune compagnon s'asseoir à ses côtés.

Isaniel soupira à sa réplique. Retirant le linge humide, il se redressa et tourna légèrement la tête pour mieux le voir de son oeil valide. Ses mains se crispèrent autour du tissu. Il prit une profonde inspiration avant de lui répondre.


" Ca ne me réjouis pas plus que ça, mais je tiens à éssayer maintenant. Je préfère le faire de mon plein gré. D'autant que je n'aurais pas vraiment le choix après. Quant à la fièvre tu n'as pas à t'en faire. Mon corps est trop fragile pour supporter le moindre effort, mais je m'y suis habitué. Je crois que......si je dois contenter souvent les désirs de ces gentilhommes, je ne vivrais pas plus d'un an ou deux.....Au moins je rejoindrai l'Enfer rapidement. "

Isaniel dit cette dernière phrase en baissant les yeux. Il savait que si il consummait l'acte charnel déviant, il allait tout droit croupir en Enfer pour le reste de son existence. Ainsi jamais il ne pourrait rejoindre son ange adoré.

L'adolecsent releva la tête lorsque Myoki lui parla de nourriture. Rien qu'à ce mot Isanie fut prit d'une nausée. D'ordinaire il n'avait pas l'habitude de manger beaucoup mis a part de la soupe aux cailloux, mais lorsqu'il était dans un état de faiblesse tel que celui-ci, il ne mangeait pratiquement rien. Même le pain pour lui était un luxe, son père dépensait tout dans l'alcool, et sa mère faisait ce qu'elle pouvait pour subvenir aux besoins de son fils.


" Non, sincèrement je n'ai pas faim. Ce n'est pas la peine de te faire prendre pour rien " Isaniel hésita avant de continuer. "J'aimerais que....peu importe ce que je te dirai, tu aille jusqu'au bout. Ca ne me fait pas vraiment plaisir, mais je crois que, le faire avec un ange miséricordieux tel que toi m'empêchera de sombrer dans une profonde folie si jamais je devais, pour la première fois, le faire avec un noble plutôt brutal. Je sais que tu ne me feras pas de mal.....

Le coeur d'Isaniel se mit à battre à tout rompre. Il appréhendait, mais surtout il était horrifié et dégoûté à l'idée de commettre l'acte contre nature le plus irréparable qui soit. Pourtant il n'avait pas le choix. C'était maintenant avec Myoki, ou le lendemain avec un autre qui ne se préoccuperait certainement pas de sa santé ni de ce qu'il pensait. Le jeune musicien se rallongea et ferma les yeux. Tout son corps était crispé. Il ne pouvait pas supporter l'idée de se faire toucher par un homme. Tout était contradictoire. Ce sentiment de honte était abominable. Cependant sa décision était prise, il ne reviendrait pas dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre de Isaniel Leatska, Myoki Ducollet et Lastaria Lixe.   Sam 23 Fév - 14:33

Myoki était un peu surpris de la demande du jeune homme bien qu’il lui ait proposé d’essayer tout ça la veille. Oui, il voulait bien le faire avec lui et aller jusqu’au bout, mais le jeune homme était encore malade et avait de la fièvre. Il avait surtout besoin de se reposer et de se calmer, de manger un peu aussi. Mais tout ça, Isaniel n’en voulait pas, il voulait faire ce genre d’acte en étant d’accord, il voulait que son corps soit d’accord. Myoki pencha la tête sur le coté et rougit un peu, souriant toujours comme pour rassurer son nouveau compagnon.

« Je suis sur que tu n’iras pas en enfer… Tu n’es pas une mauvaise personne. Et puis… Ca n’est pas comme si tu voulais le faire volontairement… »

Myoki posa le linge humide plus loin et quand Isaniel se coucha, tendu comme un arc, le jeune hôte soupira un peu. Lentement, il tira les deux couvertures pour en couvrir le corps d’Isaniel et le sien quand il s’allongea tout contre le jeune homme. Il pouvait comprendre que ça le dégoûtait, mais ici, il ne pourrait pas faire de caprices et devrait se plier aux envies des nobles. Myoki savait aussi que si le jeune homme était totalement vierge, ça ne serait que plus douloureux encore et même si le jeune hôte n’était pas le mieux placé pour ça, il pouvait faire entrevoir au jeune homme que tout ne serait pas que de la douleur et de la honte.

« Tu… Tu l’as déjà fait avec une femme ? »

Ca serait plus simple peut-être. Enfin, pour le moment, Myoki posa simplement sa main sur le torse d’Isaniel. Il le sentait se tendre à chaque fois qu’il esquissait un geste vers lui. Il allait falloir y aller lentement, doucement, peut-être tendrement. De toute façon, jamais Myoki ne pourrait lui faire du mal, c’était tout simplement impensable pour lui ! Il ne ferait jamais de mal à une mouche.

« Tu veux que je te dises ce que je fais ou… Ca va aller… »

Il ne voulait pas se prendre un coup sous la panique du jeune homme quand même et puis, paniquer ne ferait que le tendre un peu plus et l’empêcherait d’apprécier ce qu’allait lui faire le jeune hôte. D’ailleurs, il n’osait pas trop bouger pour le moment, tentant de faire accepter sa présence à Isaniel, bougeant à peine sa main sur son torse tranquillement. Myoki voyait bien que le jeune homme faisait de gros efforts, mais avec lui, ça passerait peut-être un peu mieux et puis, comme ça, il aurait un léger aperçut de ce qu’il devrait faire plus tard.

Pour le moment, Myoki glissa un peu plus sa main sur le torse nu de son compagnon, prenant de sa main libre l’une des mains d’Isaniel pour la glisser sous le kimono et la poser à l’endroit de son cœur qui battait presque normalement. Le jeune hôte sourit et vint poser un petit baiser sur la joue du jeune homme, remontant sa main lentement sur le torse, la redescendant jusqu’au nombril, remontant encore un peu et s’approchant des tétons doucement pour les frôler plusieurs fois.


« Je ne vais pas te faire mal… Promis… »

Oui, jamais et il arrêterait dés que ça n’irais plus.

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Chambre de Isaniel Leatska, Myoki Ducollet et Lastaria Lixe.   Sam 23 Fév - 18:29

Pas une mauvaise personne ? Malheureusement Isaniel pensait tout le contraire. Dieu se fichait des circonstances, tout ce qui restait au final c'était l'acte en lui même. C'était pour ça qu'il croyait que son destin était l'Enfer. Il n'était pas un être spécialement bon. L'adolescent était emplit de rencoeur envers son père, et il ne comprenais pas cette notion ô combien chrétienne qu'était le pardon. Il méritait que les portes du paradis se referme pour lui, et il se laisserait faire lorsque l'ange miséricordieux le mènerait vers les portes de la damnation.
Le faire volontairement ou non importait peu au final. Isaniel serait souillé. Il ne savait pas comment il réagirait lorsqu'un client s'emparement avidemment de son corps. Avec Myoki c'était, peut-être un peu différent, parce qu'il était consentant. Mais les nobles n'attendraient pas qu'il se décide, se serait selon leur bon vouloir et pas autrement. Pourquoi avait-il fallu que celà lui arrive ? Avait-il fait quelque chose de si mal qu'il méritait une telle punition ?

L'adolescent fut sortit de ses pensées par le corps chaud de Myoki qui vint se coller à lui. Le musicien se crispa davantage. Non décidement non. Il avait du mal à supporter cette proximité. Pour se distraire un instant il en chercha la raison, qui fut bien sûr toute trouvée. Les principes religieux et son père. La religion avait conditionné son esprit et son père avait achevé le travail, en le frappant encore et toujours. C'était en grande partie pour ça qu'il ne supportait pas le contact avec d'autre Il avait toujours peur de se sentir aggresser. Comme un animal blessé. Il ne se sentait de réagir que part la violence. Alors il faisait véritablement de gros effort avec Myoki. Et pourtant une partie de son esprit savait que de toute façon il devrait s'y plier. Qu'il n'avait pas d'autre choix si il ne voulait pas mourir prématurément. Il se surprit même à penser que si il arrivait en entrer dans les bonnes grâces d'un nobles, il arriverait peut-être à vivre plus confortablement. Horrifié par cette simple pensée, Isaniel secoua la tête. La voix de Myoki finit de lui faire oublier la pecheresse pensée.


"Oui une fois....c'était une simple aventure, mais nous nous aimions bien...."

Isaniel ne s'étendit pas plus sur le sujet. Cette seule et unique fois avait été véritablement agréable. Il aurait bien voulu la revoir, malheureusement sa santé l'en empêcha. Il se demandait si il aurait encore la force physique de s'imposer en tant que "dominant" mais la réponse était sans doute non. Avec ironie il se dit que le rôle de la "femme" lui conviendrait très bien finalement.
L'adolescent se crispa à nouveau lorsque Myoki posa sa main sur son torse. "Respire" se dit-il. Il irait jusqu'au bout, point final, mais sauter les pas était tellement dur. Il était répugné à l'idée de coucher avec un homme. Biensûr ce n'était pas contre Myoki, mais il ne pouvait s'empêcher d'éprouver ce sentiment.
A la question du jeune compagnon Isaniel répliqua :


" Je ne pense pas que nos très chers nobles me feront l'insigne honneur de me dire ce qu'ils ont l'intention de me faire, je les soupçonne même de prendre du plaisir à faire le contraire. Ca va aller ne t'en fais pas. "

Cette dernière phrase fut dite plus pour lui que pour Myoki. L'adolescent avait fait un peu d'humour histoire de détendre l'atmosphère, et lui même dans la foulée.
Sa main se retrouva alors sous le vêtement du compagnon. Isaniel frémit mais ne retira pas ses doigts. Luttant de toute ses forces contre le dégoût qui l'envahissait. L'adolescent ferma les yeux. C'était comme avec une femme, il fallait qu'il imagine que Myoki soit une femme, sauf que celui-ci avait un argument qui le mettait franchement mal à l'aise. Il se résolu finalement à prendre le rôle qu'avait joué sa compagne d'un soir. Chacun de ses mouvements, chacunes de ses plaintes, étaient marquées en lui comme un jour sacré. Il ne lui serait pas difficile de se rappeler comment elle avait réagit. Même si il n'ignorait pas qu'il ne prendrait certainement pas le semblable plaisir qu'autrefois.

Les yeux toujours clos, il fit lentement glisser ses doigts sur la peau d'ivoire du jeune homme. En haut, pus en bas. Sur son épaule, sa clavicule, son cou. De lui même il vint se serrer un peu plus contre le corps du compagnon. L'adolescent accueillit le baiser sur sa joue non sans une once de dégoût. Il fallait qu'il s'y habitue. Il ne voulait pas piquer une crise devant un de ces nobles qu'il détestait tant. Il ne voulait pas se faire torturer parce qu'il n'avait pas obéit. Son corps était plus fragile que la moyenne et surtout plus sensible. Beaucoup plus sensible.
La main qui montait puis déscendait sur son ventre le fit frémir. Sa respiration était légèrement saccadée. Et contrairement aux battements très calme de Myoki, le coeur du jeune Isaniel était littéralement en proie à la folie et en devenait même douloureux.

Ses doigts se crispèrent légèrement autour de la taille du compagnon. Se forçant, il commença à caresser, plutôt maladroitement, la chute de reins de Myoki. Presque résigné devant l'inévitable, Isaniel reposa son front brulant sur l'épaule du jeune homme. Son souffle vint s'écraser sur sa peau blanche, et ses doigts continuaient fébrilement leur manège dans le dos du compagnon. Sa voix pleine de desespoir et d'apréhension résonna à l'oreille de Myoki.


" Ne t'arrête pas......je...veux aller....jusqu'au bout. "

Ainsi Isaniel avait scellé son destin. Il savait qu'il mettrait beaucoup de temps pour s'habituer à sa nouvelle vie. Mais pour l'heure il voulait être encore maître de ses décisions. Et dans son coeur, celle qu'il venait de prendre était sans doute la plus grave....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre de Isaniel Leatska, Myoki Ducollet et Lastaria Lixe.   Sam 23 Fév - 22:33

Pour Myoki, Isaniel irait au paradis parce qu’il n’avait pas choisis de faire ça et Dieu saurait faire la différence. Mais le jeune homme ne semblait pas vraiment y croire pour le moment et pensait aller en Enfer. Le jeune hôte prierait pour lui, il lui ouvrirait une place de choix douce et calme. Il ne voulait pas que le jeune homme souffre plus qu’il ne souffrait dans sa vie. Son corps était faible, son esprit rebelle mais tout ça le faisait souffrir. Non, il irait mieux après. Enfin, pour le moment, Myoki s’allongea doucement contre le corps tendu à mort d’Isaniel et posa sa main sur son torse doucement, lui demandant s’il avait déjà connu une femme. La réponse fit sourire doucement le jeune homme qui ne bougea pourtant pas.

« Je suis sur que tu as du passer une bonne soirée avec cette jeune femme… Pense à elle si tu veux, ça ne me dérange pas. »

Non, il ne se sentirait pas froissé pour ça, si ça pouvait aider le jeune homme. Ce dernier lui demanda même de ne pas s’inquiéter et de continuer. Mais Myoki resta calme, ne bougeant d’abord pas, posant un simple baiser sur la joue d’Isaniel. Il voulait le laisser s’habituer à son corps contre le sien, à sa main sur son torse, à ses petits baisers. Certes ça ne serait sans doute pas comme ça avec un client mais au moins il ne se sentirait pas totalement perdu et paniquait. Il pourrait au moins se détendre un minimum et pouvoir peut-être profiter d’un peu de plaisir si le client n’était pas mauvais !

Peu à peu, Myoki commença à bouger sa main sur le torse d’Isaniel, la remontant et la descendant lentement dans une douce caresse pour sentir peu à peu le souffle du jeune homme se saccader et sa peau frissonner sous ses doigts. Le jeune hôte prit la main du jeune homme pour la glisser sous son kimono, à l’emplacement de son cœur qui battait doucement comme pour le rassurer et le calmer.

Et tout sembla bien marcher… La main d’Isaniel glissa peu à peu sur le torse de Myoki et son corps se rapprocha du sien pour se coller plus à lui. Il alla serrer sa hanche avant de glisser dans le creux de ses reins. Myoki se mordilla la lèvre et soupira doucement. Oui, c’était l’un des endroits assez sensibles de son corps qui le fit frissonner doucement, se cambrant un peu sous la main, venant poser des baisers dans le cou du jeune homme, attardant le bout de ses doigts sur les boutons de chairs doucement, les touchant, les titillant d’un doigt et en tortillant un légèrement… Si Isaniel réagissait déjà, c’est que sa peau était si sensible et ça ne pouvait que l’aider.


« D’accord… Jusqu’au bout… »

Myoki tenta de contrôler son souffle, de ne pas trop frémir pour ne pas apeurer le jeune homme. Il ne pouvait pas se laisser totalement aller, pas encore… Pour le moment, il savoura le cou d’Isaniel, embrassant, léchant et mordillant la peau fine, descendant peu à peu sur les clavicules de l’homme toujours avec une lenteur calculée.

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Chambre de Isaniel Leatska, Myoki Ducollet et Lastaria Lixe.   Dim 24 Fév - 1:42

La tête enfouit dans le cou du compagnon, Isaniel faisait tout ce qu'il pouvait pour ne pas repousser le jeune homme. Pire il allait à l'encontre de ce que son corps lui dictait. C'était ainsi qu'il c'était étroitement sérré à lui. Le seul lien qu'il lui restait vers la lucidité. Myoki était une sorte de bouée de sauvetage à laquelle l'adolescent se raccrochait fermement. Si il le lachait, il allait sombrer. Sombrer dans un silence absolu, une démence qu'il ne pouvait contrôler. Et à long terme, la maladie le rattraperait. Quelque part, le jeune homme avait besoin de se concoler, mais trahir sa sexualité était quelque chose d'épprouvant, de dégradant. A choisir, il aurait préféré le monastère. Une vie d'abstinance aurait été plus douce que le sort qui lui était réservé ici.

Sous les caresses du compagnon, Isaniel eu envie de pleurer. Un enfant, car finalement il n'était que ça. Sous la carapace qu'il c'était forgé pleurait un enfant qui ne demandait qu'une chose, qu'on le laisse vivre comme il le voulait. Et il sentait ce mur s'éffriter peu à peu, s'écrouler au gré des caresses, des baisers. Le musicien se mordit la lèvre lorsque Myoki s'attaqua à ses boutons de chair. Malheureusement, Isaniel n'en éprouvait aucun plaisir. Mais il sentait que le compagnon, lui commençait à doucement s'éveiller, à se laisser aller.

Il frémit sous cette langue qui vint s'attaquer à son cou. Et pendant un long moment, Isaniel resta immobile, se laissant totalement faire aux soins du jeune homme. Il ne savait pas comment réagir. Son être était partagé en deux et une atroces souffrances lui vrillait le coeur. Ses mains fragiles, lentement remontèrent dans le dos du compagnon, jusqu'à sa nuque, qu'il s'employa à caresser dans la plus grande douceur. Puis il joua un instant de sa chevelure, avant de redescendre sur les reins, ses doigts pianotant sur le tâche de naissance en forme de croix. Un enfant marqué du signe de Dieu.

L'adolescent finit par se dire que les caresses que lui prodiguait Myoki, étaient celles d'un ange, et qu'il devait les prendre uniquement en tant que telle. Jamais il ne lui voudrait le moindre mal, il le savait. Mais lutter contre sa nature était quelque chose de profondément difficile.
D'une main il remonta le visage du compagnon vers le sien, interrompant ainsi les baisers qu'il lui prodiguait de ses lèvres. Son regard d'azur croisa l'iris boisée. Isaniel avait mal. Cependant, derrière la douleur et la peur, il y avait la détermination. Une faible lueur, mais qui était bien là. Hésitant, il approcha ses lèvres de celles de son ange miséricordieux. Une première fois, il les effleura, puis lentement, vint les poser sur les siennes. Isaniel marqua une pause, frissonnant à ce contact. Puis langoureusement, embrassa le jeune homme.

Ses mains remontèrent vers le torse. Le musicien imaginait qu'il caressait un ange, et qu'ainsi, il recevait le pardon divin. Celui-ci ne lui permettrait sans doute pas de rejoindre le paradis, mais il se sentait moins coupable. Car le premier qui l'aurait touché était un ange, et il espérait par la grâce divine, que dans un proche avenir il ne soit pas trop souillé.

Ce fut le coeur battant qu'une de ses mains s'aventura sur le flanc de Myoki, puis sur sa cuisse. La soie du tissu de son vêtement était lisse sous ses doigts et lui procurait un sentiment de pure allégresse, malgré la situation. Pour de bon résigné, son corps se détendit. Et bientôt, des larmes se mirent à glisser le long de ses joues, alors que ses lèvres poussaient de profonds soupirs.


" Myoki......quelque chose....meurt en moi.....j'ai....si peur...mais....ne t'arrête pas, par pitié ne t'arrête pas....sinon...sinon, je vais sombrer......"

Ce fut avec désespoir qu'Isaniel se raccrocha aux lèvres du compagnon. L'adolescent était perdu, il se sentait tomber, et le contact charnel qu'il avait avec Myoki, était ce qui le faisait encore se tenir debout. Au plus profond de lui même, il savait que malgré lui, malgré sa hargne, malgré ses faiblesses, un lien se tissait entre lui et le jeune homme. Dans son esprit, il était l'ange miséricordieux qui avait penché son visage sur le sien, pour le mener vers le chemin de la rédemption. Celui qui par la grâce de Dieu avait croisé sa route pour panser ses blessures, passées et et futurs. Ce ne serait peut-être qu'un amour platonique plus qu'un amour charnel, mais le temps dirait ce qu'il adviendrait du coeur du musicien, qui pour l'heure était agité de toutes les craintes que la terre voulait bien porter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre de Isaniel Leatska, Myoki Ducollet et Lastaria Lixe.   Dim 24 Fév - 12:53

Myoki y allait doucement, lentement et avec la plus grande douceur. Il se doutait que ça ne devait absolument pas être agréable pour Isaniel. Mais il mettait tout son savoir en œuvre pour détendre le corps contre le sien et calmer le cœur aux battements erratiques de son compagnon. Il glissa lentement sa main sur son torse, venant glisser son visage dans le cou de son amant pour embrasser, lécher et mordiller la peau d’Isaniel doucement, soupirant sous la main qui passa dans le creux de ses reins. C’était tellement agréable… Oui, il ne pouvait pas empêcher son corps de réagir, il était trop habitué aux caresses… Mais il se retint, pour ne pas effrayer Isaniel, pour ne pas le braquer plus que ça et lui faire du mal.

Myoki descendit sa main sur le ventre du jeune homme avant de la remonter et de s’attaquer à ses tétons lentement. Le corps contre lui était encore plus tendu qu’avant qu’il ne commence. Mais le jeune hôte ne se découragea pas et continua ses douces caresses, collant son corps encore plus contre celui du jeune homme alors qu’Isaniel glissait ses doigts sur sa tâche de naissance, faisant frémir le jeune homme qui poussa un léger soupir, rougissant un peu.
Il était bien loin d’être un ange mais si ça pouvait aider le jeune homme, il prendrait cette responsabilité et il se damnerait un peu plus pour lui. Oui, il ferait tout pour qu’Isaniel soit mieux ici et prendrait lui-même toutes les horreurs qu’il allait subir histoire de lui rendre sa place au paradis…

Mais pour le moment, Isaniel redressa le visage de Myoki doucement et plongea ses yeux dans les siens. Le jeune hôte lui sourit et le laissa se rapprocher de son visage. Isaniel effleura ses lèvres doucement avant de les poser un peu plus fortement. Le jeune hôte ne bougea pas mais quand le baiser s’approfondit, Myoki ne pu s’empêcher de remonter l’une de ses mains sur la joue de son ami pour la caresser doucement, mêlant sa langue à la sienne doucement, appréciant ce baiser tendre mais presque perdu.

Il n’y eut pas qu’un seul baiser, il y en eu encore et encore des doux, des un peu plus fougueux et plus paumé encore. Myoki s’arrêta de bouger quand il vit les larmes sur les joues d’Isaniel. Il avait peur de lui avoir fait du mal. Mais le jeune homme ne s’arrêta pas lui, glissant sa main sur la cuisse du jeune hôte qui se mordilla la lèvre, soupirant un instant.


« Ne pleure pas… Je ne te ferais pas mal… »

Il ne pouvait pas le promettre, mais il ferait tout pour. Il lui sourit doucement et lui donna un nouveau baiser plus profond encore, glissant ses mains plus bas encore, sur les cuisses, frôlant ce qui dormait encore. Myoki donna un petit coup de langue sur le nez de son compagnon avant de descendre sa bouche dans son cou lentement. Myoki le sentit se détendre peu à peu et c’était bon signe ! Moins stressé, il pourrait apprécier un peu plus les caresses que lui donnait le jeune homme. Ce dernier fit honneur au cou du jeune homme, ses mains montant et descendant sur son corps, s’attardant sur les cuisses. Sa bouche descendit sur les clavicules, les embrassant avec douceur et tendresse et Myoki continua de descendre. Il embrassa le torse d’Isaniel, mordilla les tétons, les embrassant, les léchant. Il voulait que le jeune homme s’habitue à lui, aux caresses d’une autre personne. Myoki n’était pas dominant d’ordinaire, il n’en avait pas la carrure et pas vraiment le plaisir, mais pour Isaniel, il le ferait parce qu’il ne voulait pas qu’il souffre.

« Laisse toi aller… Je vais tout faire… »

Le jeune hôte sourit et remonta sur le visage de son amant doucement, l’embrassant langoureusement avant de venir glisser sa langue dans le nombril du jeune homme, langoureusement, collant son bassin contre celui d’Isaniel, ondulant légèrement contre lui, essayant de lui faire sentir les prémices du désir et du plaisir…

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Chambre de Isaniel Leatska, Myoki Ducollet et Lastaria Lixe.   Dim 24 Fév - 23:36

Isaniel ne cessait de pleurer. Sous les caresses du jeune homme son corps soupirait de ne pouvoir les apprécier. Ses baisers langoureux, ses mains se promenant sur son corps, sa langue caressant son nombril. Le jeune musicien était complètement perdu, désorienté, il ne savait comment réagir. Collé à ce corps, il se sentait terriblement frustré d'être obligé de devoir accomplir l'acte charnel. Mais il n'avait pas le choix. Soudain un éclair de lucidité lui vrilla l'esprit. Si il avait le choix. Peut-être que celui-ci serait dur à tenir, mais il se sentirait moins faible. Il pourrait se lever chaque matin en se disant qu'il n'avait pas cèder devant l'adversiter. Les derniers mots de Myoki finirent de le ramener à ce qui était de plus important pour lui. Sa dignité , son intégrité. Non, il ne pouvait pas faire ça, il ne voulait pas faire ça. Ses larmes se tarirent à l'instant ou cette pensée l'éffleura.

Lentement, il vint se saisir du visage du compagnon et le ramena vers le sien pour croiser son regard. Avec tendresse, il se saisit de ses poignets. Un sourire vint orner ses lèvres trop pales. Ses doigts jouèrent un instant des mèches chatains, avant de glisser sur les lèvres du jeune homme.


" Non........Myoki, ce n'est pas contre toi....je ne peux pas, je n'y arriverai pas. "

Isaniel se redressa, son regard se perdit dans les cendres de la cheminée. La hargne, et la haine étaient venus habiter de nouveau son regard. Une haine qu'il dirigeait contre lui. Il n'était pas digne de cette terre, ni de la miséricorde dont faisait preuve Myoki.
L'adolescent soupira en portant une main à son front. La fièvre, encore et toujours. L'ignorant, il se leva et alla chercher ses vêtements qu'il revêtit par la suite. Puis il revint vers le compagnon, luis déposant un tendre baiser sur le front, puis enfin sur ses lèvres. C'était de loin la chose qui ne le répugnait pas. Les lèvres du jeune homme était plus douce que sa compagne d'autefois.


" Je suis navrée. Je sais qu'ici je ne serai jamais heureux, mais....je ne peux pas me résigner. Je n'y arrive pas. Mon esprit me hurle de ne pas ceder. Je suis incapable de lutter contre ma nature. Peu importe ce qui peut m'arriver, l'Enfer est mon destin. Pourtant, j'aimerais pouvoir profiter de mes derniers instants de virginité. "

Isaniel offrit à Myoki un doux sourire qui cachait une profonde tristesse. L'adolescent se saisit alors du linge qu'il trempa une nouvelle fois dans l'eau gelée. Puis il glissa le tissu sur sa nuque. Son souffle étai brulant. Allant se poser devant la fenêtre, il fixa calmement l'horizon. Il ne pouvait pas dire qu'il avait apprécier ce qui venait de se passer entre Myoki et lui. La seule chose qu'il admettait, était qu'il avait aimé la douceur de ses baisers. Mais l'idée de tenir le rôle de la femme lui était très nettement insupportable. Même si il allait souffrir davantage, il attendrait qu'un client le fasse à la place de Myoki. Et si celà devait arriver, il mènerait la vie dure au client. Ce n'était pas parce qu'il n'avait plus aucune liberté qu'il devait se laisser faire. Il se battrait, malgré son corps.

Isaniel revint alors vers Myoki et s'assit au bord du lit. Sa main vint s'égarer dans sa chevelure. Ses traits lui semblaient si androgines. Il était à quelques détails près semblable aux femmes. L'adolescent se doutait bien que l'hôte avait du éprouver un certain plaisir à le toucher, et Isaniel n'ignorait pas comment il était frustrant de ne pas aller jusqu'au bout des choses. Alors il se résolu à inverser les positions. Il ne pouvait pas encore accepter de se faire toucher, mais il comptait bien remercier le jeune homme en lui offrant le plaisir charnel qu'il devait sûrement désirer.

Se penchant sur lui, il vint se saisir avidement de ses lèvres qui lui avait arracher quelques frissons. Ses doigts graciles de musicien écartèrent le tissu du vêtement de Myoki, dévoilant sa peau d'ivoire. Et plus il le regardait, plus Isaniel semblait y voir une femme aux courbes généreuses. Ce n'était que simple illusion, il le savait bien, mais cette ange miséricordieux possédait tous les attributs capables de vriller les sens de n'importe quel individu.

Sa main retraça les courbes de ses hanches, puis le muscle fin des cuisses. Se penchant à nouveau sur lui, il s'attaqua directement à son cou, faisant prisonnier de ses dents la chair si tendre. Isaniel la tortura ainsi quelques minutes avant d'embrasser une nouvelle fois, le front, puis les lèvres corails du jeune homme. Le musicien lui sussura à l'oreille :


" Je ne peux certes pas me laisser toucher, ni me laisser aller. Cependant, je refuse de te laisser dans un tel état de frustration. Ce sera pour moi une manière différente d'appréhender le contact avec un homme. "

Isaniel offrit un doux sourire à Myoki, puis vint embrasser ses paupières. Fermant les yeux, ce fut ses lèvres qu'il vint quérir par la suite. Le seul contact qu'il admettait pour le moment. Sa première expérience avec un homme, qui serait sans aucun doute, très semblable aux charmes des femmes.....

[C'est nawak ce renversement de situation n_n]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre de Isaniel Leatska, Myoki Ducollet et Lastaria Lixe.   Lun 25 Fév - 0:43

[mais naaannn c’est mimi tout pleins !!!^^]


Myoki se sentait un peu coupable de faire pleurer Isaniel comme ça, il ne voulait pas qu’il pleure, il ne voulait pas lui faire de mal. Alors il tenta de le rassurer, lui disant de se laisser aller et qu’il ferait tout cette fois. Il lui sourit avant de se glisser le long de son corps et glisser sa langue dans son nombril doucement, langoureusement, venant chercher l’une de ses mains pour enlacer ses doigts aux siens et lui montrer qu’il était là. Mais Isaniel ne le laissa pas faire, il ne le laissa pas lui donner du plaisir et lui montrer le plaisir qu’on pouvait éprouver… Non, le jeune homme finit par le faire se redresser lentement vers son visage, il lui sourit et attrapa ses poignets doucement pour caresser ses cheveux et ses lèvres.

« J’ai fait quelque chose de mal ? »

Mais Isaniel le rassura, ça n’était pas de sa faute, il ne pouvait juste pas. Myoki se mordilla la lèvre et regarda son compagnon se lever doucement pour plonger son regard droit devant lui, comme perdu dans ses pensées. Le jeune homme finit par se lever pour aller reprendre ses vêtements enfin secs. Il les enfila doucement et resta debout un moment, loin du lit. Le jeune hôte remonta ses jambes contre lui, pas dans un geste de pudeur mais pour cacher légèrement le début d’érection qu’il avait pour ne pas choquer le jeune homme. Mais Isaniel revint vers lui pour embrasser son front et ses lèvres. Le jeune hôte était un peu intrigué par l’attitude du jeune homme mais il sourit et caressa le visage du jeune homme.

« Je serais avec toi en Enfer… Je comprends. »

Il lui caressa une nouvelle fois sa joue et se redressa un peu pour poser un baiser sur les lèvres d’Isaniel et refermer un peu son kimono. Mais il ne bougea pas du lit de son compagnon, il l’appréciait beaucoup même s’il n’avait pas été très gentil avec lui. Il lui offrit même un jolie sourire quoi que triste avant de partir vers la fenêtre pour regarder à l’horizon. Le jeune hôte se mordilla la lèvre, ne le quittant pas des yeux. Il était attiré par ce jeune homme, ça n’était pas que physique, il le sentait proche de lui, ils avaient souffert tous les deux et ils étaient dans le même bateau maintenant et il serait là pour l’aider et le soigner quand ça n’irait pas.

« Isaniel… Moi je serais là. Quand ça ne va pas, viens me voir je t’aiderais. »

Isaniel vint s’asseoir sur le bord du lit, passant sa main sur le visage du jeune hôte avant de se pencher sur son visage pour l’embrasser avidement. Myoki posa ses mains sur les épaules du jeune homme et répondit à son baiser avant de frissonner quand ses mains firent glissèrent son kimono de sa peau pâle. Il en rougit un peu mais sourit et vint poser un baiser chaste sur ses lèvres.

Myoki ne pensait sincèrement pas beau. Il était androgyne, certes mais de là à captiver autant Isaniel… Il soupira légèrement avant de se mordre la lèvre quand ses mains retracèrent la courbe de ses hanches et descendit sur sa cuisse lentement, les caressant. Myoki frissonna alors qu’une bouche s’attaqua à son cou, le faisant soupirer un peu plus. Il se colla instinctivement et avec envie contre le corps d’Isaniel qui chuchota à son oreille.


« Tu n’est pas obligé Isaniel… Ca ira… »

Baisers sur ses paupières qu’il ferma, sur ses lèvres qu’il ouvrit… Myoki mêla sa langue à celle d’Isaniel doucement et se laissa aller contre la paillasse, entraînant le jeune homme avec lui, massant sa nuque doucement. Isaniel ne pouvait s’offrir à lui, alors c’est lui qui lui donnerait son corps. Ca serait comme un pacte qui scellerait une sorte d’amitié entre eux peut-être, une entre aide maintenant.

« J’aime beaucoup quand tu m’embrasse… »

Avoua doucement le jeune hôte, ne se départissent pas de son sourire et ne cachant plus son érection, son kimono glissant de plus en plus sur sa peau pâle et marquée de quelques bleus.

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Chambre de Isaniel Leatska, Myoki Ducollet et Lastaria Lixe.   Mar 26 Fév - 21:59

Non Isaniel n'était pas obligé de faire ça. Mais il en avait envie. Il n'était pas encore capable d'offrir son corps à quelqu'un et surtout à un homme. Le contact lui était terriblement effrayant, mais, toucher, et prendre, c'était autre chose. C'était pourquoi il avait vu naître un désir en lui pour ce jeune éphèbe qu'était Myoki. Il n'était certes pas une femme, mais quelque chose l'attirait, et pas seulement le physique. Un sorte de sensibilité eclatait tous les préjugés qu'il avait sur les hommes. Du moins ceux qu'il avait eu à l'encontre du compagnon.

Alors il se laissa entraîner par le jeune homme, le laissant se saisir de sa nuque pour l'attirer contre lui. Lorsque leurs lèvres se décollèrent, Isaniel se rendit compte de son essoufflement. Un léger sourire vint arquer ses lèvres. Il ne savait même pas si physiquement il pourrait aller jusqu'au bout. Si son coeur n'allait pas défaillir avant. Pourtant, il sentait une douce énergie l'étreindre. Non, il ne sombrerait pas. Enfin si, mais uniquement lorsque le moment serait venu, et pas avant.
L'adolescent ne répondit rien lorsque le jeune androgyne lui répliqua qu'il aimait bien ses baisers. Isaniel se contenta de lui rendre un sourire énigmatique, alors que le kimono du compagnon glissait de son corps, dévoilant son ardent désir.

Le musicien ne s'en offusqua pas. Il se contenta de fixer le désir qui brulait les reins du jeune homme. Cependant, Isaniel s'indigna des quelques tâches sombres qui parsemaient le corps du compagnon. Se penchant sur lui, il vint embrasser tendrement l'aine, puis déscendit sur la cuisse, et enfin le genoux, pour venir en quérir l'intérieur. Chaque baisers, tels une plume d'une infinie légèreté, se posèrent sur les bleus qui marquaient sa peau pale.

D'une main gracieuse, il se saisit de la cheville de Myoki, et l'embrassa, comme si il s'était s'agit du plus précieux des bijoux. Isaniel était loin d'être comme les autres, il n'avait jamais envisagé les caresses et les baisers comme le compagnon les avaient connus. Non, pour lui c'était différent, et ne serait-ce qu'à cause d'un seul élément, sa santé. Sa progression sur le corps du jeune homme était lente en conséquence, mais également gracieuse, reflet de la douceur du musicien et de son amour pour l'harmonie. Une harmonie qui en cet instant ne pouvait être que divine. Car il touchait un ange.

Et sa main remonta lentement la jambe, puis le torse, pour se perdre sur les courbes de son visage enfantin. Isaniel se redressa et contempla le divin ange. Puis il parsema son torse blanc de baisers gracieux. Baisers qui se perdirent dans le cou du jeune compagnon. L'adolescent se saisissait parfois de cette peau d'albâtre à la douceur de soie, pour mieux la goûter et l'apprecier.

La pointe de l'épaule, les os saillants de la clavicule, le ventre, l'aine. Rien ne fut épargné par le jeune musicien, qui sentait naitre en lui un désir profond et nouveau. Se penchant davantage sur Myoki, Isaniel éffleura une première fois ses lèvres des siennes. Et lentement, tendrement, il s'empara de cette friandise sucrée. Ses doigts agiles se saisirent de la nuque du compagnon, qu'ils soulevèrent très légèrement. Isaniel adorait cette sensation de suspend. Ce monde flottant dans lequel tous deux étaient en train de pénètrer. Un monde qui n'avait pas son pareil avec les autres. Là où les notions de bien et de mal palissaient devant l'équilibre et la simple beauté de l'harmonie des corps.

Isaniel releva le jeune homme pour que celui-ci soit à sa hauteur lorsque le baiser serait rompu. Ecartant à regrets ses lèvres des siennes. Il contempla de son regard d'azur l'iris boisée. Un pale sourire orna son visage et le temps sembla se rompre un instant. Avec tendresse et se saisit des poignets du compagnon et les posa sur ses épaules. Isaniel écarta un pan de sa chemise, avant de la faire lentement glisser de ses épaules, dévoilant sa peau couleur de Lune. D'égal à égal. C'était ainsi qu'il se sentait libre, libre de déployer ses ailes. Et dans cette parfaite harmonie, la peur n'y avait plus sa place.

D'un geste tendre il glissa ses bras autour de la nuque de son compagnon. Ses yeux se clorent alors qu'il capturait à nouveau les lèvres corails de Myoki. Un baiser qui lui chavira le coeur dans une infinité lumineuse. En cet instant il n'était ni un homme, ni une femme, pas plus que Myoki. Ils étaient simplement deux êtres mûs par le même désir. Deux entités qui allaient s'unirent, dans la plus parfaite harmonie.


[Ano, j'ai du fumer la moquette ce soir n_n]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myoki Ducollet
Admin, compagnon
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chambre de Isaniel Leatska, Myoki Ducollet et Lastaria Lixe.   Mar 26 Fév - 23:41

[hé bééé t’es en forme ce soir ! mdr]


Myoki ne voulait pas qu’Isaniel se sente forcer de le satisfaire et de lui donner du plaisir. Non. Mais le jeune homme ne semblait pas se forcer et lui sourit doucement comme si avec lui, il ne se sentait pas si dégoûté que ça. Myoki n’était pourtant pas une femme en effet mais il en avait la douceur et en quelque sorte la morphologie. Il était fin et gracieux, un peu trop maigre dirait certain mais il était très beau. Il était quand même flatté qu’Isaniel le prenne pour un ange miséricordieux et qu’il soit attiré par lui comme ça.

Un nouveau baiser plus brûlant et plus langoureux les laissant haletant tous les deux. Le jeune hôte glissa ses mains sur la nuque du jeune homme, glissant son visage dans son cou pour l’embrasser et ne pas juste se laisser caresser et toucher. Non, il n’aimait pas être passif et encore moins avec un jeune homme aussi gentil et doux qu’Isaniel. Et ses baisers étaient tellement bons… Si bons que Myoki ne se gêna pas pour avouer les adorer et rougit un peu sous le sourire énigmatique qu’il lui lança et en frissonna même alors que son kimono ne cachait plus rien de son corps et il n’en rougit que plus encore quand Isaniel ne le lâcha pas des yeux et surtout pas l’objet de son désir. Oui, c’était gênant et en même temps très excitant…

Et doucement Isaniel se baissa sur son corps pour commencer à l’embrasser, l’aine, la cuisse, le creux du genou super sensible chez le jeune hôte qui en feula de plaisir doucement, se cambrant légèrement sur le lit. Il en eut la chaire de poule qui couvrit presque les bleus de tout son corps jusqu’à sa cheville doucement. C’était sans doute la première fois qu’on le caressait et l’embrassait de cette façon si douce, si câline et si agréable. Oui, c’était tellement bon qu’il en redemandait encore et encore. Et c’était juste tellement bon, la douceur et la lenteur de ces actes. Oui, c’était tellement bon et Myoki ne risquait sans doute pas d’oublier ce genre de moment.

Isaniel remonta ses mains vers son visage doucement dans une douce caresse qui fit frissonner Myoki doucement, soupirant sous les baisers qui glissaient sur sa peau. Il aimait tant ce moment doux et calme, si loin de ce qu’on lui faisait subir d’ordinaire. Il y prenait goût et répondit langoureusement au baiser de son compagnon, glissant ses mains sur ses épaules, repoussant même de lui-même la chemise pour caresser cette peau si fragile et pourtant si douce et pâle. Myoki y posa une myriade de petits baisers, mordillant par instant la peau, tout redressé contre le jeune homme. C’était tellement agréable que Myoki se sentit ému presque aux larmes. Il ne tarda d’ailleurs pas à venir se serrer tout contre le corps de son amant du moment, se blottissant dans ses bras.


« Ne t’arrête pas… Tu es trop gentil avec moi. Personne n’est comme ça d’habitude. »

Un peu idiot sans doute de se sentir aussi touché mais il n’y pouvait rien. Il était sensible à toutes ces petites attentions, ça lui faisait tellement de bien.

_________________
~ Je te suis soumis ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaniel Leatska
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Chambre de Isaniel Leatska, Myoki Ducollet et Lastaria Lixe.   Mer 27 Fév - 0:31

[Ca doit être parce que j'écoute une musique ethnique aux influences très nettement zen n_n]

La peau du musicien se hérissa d'une myriade de minuscules montagnes, alors que les doigts habiles de Myoki parcourait sa chair. L'adolescent se sentait en paix avec lui même. Un sentiment qu'il avait si peu connu, et jamais aussi présentemment ancré en lui. La paix intérieure, celle-là même qu'il était en train de transmettre à son jeune amant. Son esprit n'était plus brumeux de sa peur enfantine. Non, il était heureux et calme, executant des gestes d'une douceur et d'une perfection presque saisissante. C'est ainsi qu'il accueillit le compagnon au creux de ses bras, lui traçant dans le dos de douces arabesques. Il le laissant torturer un instant sa peau si fragile. Poussant parfois quelques soupirs, qui se perdaient dans le fleuve si calme du silence environnant.

Les paroles du jeune compagnon ne firent que renforcer l'étreinte d'Isaniel autour de son maigre corps d'ange. Il lisait dans cette voix si douce une pointe de tristesse. Personne ici n'avait de considération pour leurs sentiments. Ils n'étaient tous deux, que des objets de désir et rien de plus. Mais aujourd'hui, sous le regard d'Isaniel, Myoki, la fleur des ange, était bien plus. Il était ce que personne ne lui avait montré. Beau, doux, angélique, et pur. Une pureté inégaléé dans le monde. Ce fut ce que le musicien en vit, et qu'éternellement il verrait. Il se savait marqué au plus profond de son coeur.

Alors lentement, il prit le visage du jeune homme entre ses mains et l'écarta légèrement de lui. Du pouce il caressa la joue, et lui offrit le plus tendre des sourires. Un baiser sur son front pour le bénir, sur ses yeux pour le guérir, sur ses lèvres pour le chérir. Gracieusement, ses doigts glissèrent du visage pour s'égarer dans le cou, puis le torse, pour s'arrêter sur les hanches blessées. Rompant le baiser, Isaniel se maintint à quelques centimètres du visage angélique du compagnon. De son regard unique il le contempla, avant de lui murmurer d'une voix empreinte d'un ardent désir :


" Parce que personne ne te vois tel que je te vois. Non, personne ne peux admirer tes ailes et ta beauté angélique. Egoïstement, je suis fier de n'être que le seul. "

Dans un souffle avide, il se saisit de ses lèvres. Une main reposée sur le torse, lentement, Isaniel invita le compagnon à s'allonger. D'une caresse il éffleura sa joue, avant de venir se blottir contre lui. Sa jambe encore prisonnière du tissu sombre s'enroula autour de celle du jeune Myoki. Sa main parcourait dans une infinie douceur le torse de celui-ci, suivant au gré de ses envies l'amon et l'aval de ce fleuve de chair. Et pour enfin s'égarer sur cette berge aux formes lunaires et rebondies.

Leurs deux désirs liés l'un à l'autre. Isaniel ne pouvait plus nier qu'il désirait ardemment le jeune homme. Jamais, pas même une femme n'avait eu autant d'attention de sa part. Et au fond de son coeur, seul cet ange de miséricorde y aurait droit. Pour lui, ça ne représentait ni un amour charnel, ni sentimental. Simplement, une harmonie, qu'il était incapable de définir. Son coeur était si calme, et son amant si pur. Et virge, ils l'étaient tous deux. Vierge de ce sentiment de calme et de passion, de cette harmonie et de cette douceur. Car jamais, ils n'en avaient connu de semblable.

Alors enfin, alors qu'il partageait à nouveau son souffle avec Myoki, ses doigts graciles s'aventurèrent sur l'objet brulant de désir de son amant. Avec une infini douceur il en parcouru chaque détail. Si fine était la peau, si douce était cette chaleur ardente qui le parcourait. Isaniel laissa échapper un soupir, alors qu'il prenait pleinement posséssion de ce désir, lui insufflant un mouvement doux et lent. Il se sentait partir dans les limbes de l'infini désir. Et douloureuses étaient ces limbes prisonnièrent du tissu sombre.

Au bout d'un instant, ses doigts quittèrent le domaine ardent pour venir se perdre sur le ventre, puis sur l'intérieur des cuisses, se glissant un chemin vers la cavité sombre et désireuse. Frémissant, il en traça le faible contour, avant d'un doigts, en venir goûter l'intérieur. Lentement, il le sortit, puis l'appuya sur l'extérieur et y entra de nouveau, non sans laisser glisser hors de ses lèvres un gémissement d'anticipation. Un deuxième, puis un troisième, esquissant chacun un lent mouvement de va et vient. Puis enfin, il quitta à regret l'antre brulante.

Son regard d'azur croisa celui de son jeune compagnon. Il vint quérir ses lèvres tendrement. Bientôt, très bientôt, il goûterait aux limbes d'un plaisir sans fin.


[Moquette ! Moquette où es-tu que je te fume n_n]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chambre de Isaniel Leatska, Myoki Ducollet et Lastaria Lixe.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chambre de Isaniel Leatska, Myoki Ducollet et Lastaria Lixe.
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Schumann - Musique de chambre, discographie
» Orchestre de chambre
» Brahms (sauf musique de chambre)
» Enescu (Enesco) - Musique de chambre
» Debussy : musique de chambre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hôtel de Guerray :: L'intèrieur de l'hôtel. :: Les dortoirs-
Sauter vers: