Hôtel de Guerray

Venez découvrir les joies du XVIII ème siècles.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Arrivée discrète

Aller en bas 
AuteurMessage
Drew Macgascon
*Parisien* serviteur du Roy
avatar

Nombre de messages : 6
Localisation : Partout où il faut
Titre : Serviteur du Roy
Loisirs : Combler les désirs
Date d'inscription : 10/02/2008

MessageSujet: Arrivée discrète   Mer 13 Fév - 11:50

Drew descendit gracieusement de cheval, en faisant attention de ne pas salir le long manteau qu’il portait. Il pleuvait ce soir, alors le Roy et lui s’étaient bien couverts. Il ne savait pas ce qui avait poussé le Roy à venir à cheval. Ils auraient très bien pu prendre la calèche et ainsi son Roy serait resté au sec. Quoiqu’il avait une petite idée, le Roy ne voulait pas qu’on sache sa destination. Il ne voulait pas que même un simple cocher puisse lancer ce genre de rumeur sur lui. Que malgré son épouse et ses différentes maîtresses il venait régulièrement dans cet hôtel particulier. Il faut dire que Drew était le seul à savoir que le Roy avait ce petit penchant si particulier pour les beaux jeunes hommes. Peut-être parce que justement il était le seul qu’il ne le jugeait pas et qu’il était la seule personne qui ne dirait rien, jamais, même sous la torture.

Drew attacha rapidement son propre cheval, juste en faisant faire un tour avec les rênes, puis se dirigea vers l’autre cheval où le Roy se tenait toujours. Il prit les rênes du cheval du Roy tout en tendant la main pour aider celui-ci à descendre de cheval. Tout aussi gracieusement le souverain prit sa main et mit pieds à terre.

« Je m’occupe des chevaux, Sir. Allez vous réchauffer à l’intérieur. » Il y eut un petit signe de tête du Roy avant qu’il prenne la direction de la porte dérobée. Bien sûr le Roy n’entrait pas par la porte principale dans ce genre de lieu.

La porte s’ouvrit éclairant péniblement la pénombre du dehors. Le Roy se tourna vers lui juste avant de rentrer complètement. « Bien entendu, après, tu as quartier libre jusqu’à ce qu’on reparte. Prend qui et ce que tu veux. »

« Merci, Sir. » Il était le serviteur du Roy depuis bien des années mais il avait l’impression que ce dernier le voyait plus comme un ami. Il faut dire qu’il avait lui-même le titre de Lord non officiel.

Drew attendit d’être sûr que le Roy soit bien entré et prit en charge pour prendre les rênes de son cheval avec celles de l’autre, et prit la direction des écuries. Malgré la pluie et le vent il ne se pressa pas. Il avait toute la nuit, le Roy ne quittait généralement l’hôtel qu’au petit matin.

Arrivé aux écuries, il fit tomber son chapeau trempé et secoua un peu ses cheveux mouillés. Il observa du regard le lieu, tout en inspirant la bonne odeur de paille. « Il y a quelqu’un ? » Le dernier garçon d’écurie était un incompétent, mais il avait entendu dire que quelqu’un d’autre avait été engagé. Il surveillerait son travail pour s’assurer que tout serait bien fait puis partirait.

Il ne vit d’abord personne mais sentit un mouvement. Il y avait bien quelqu’un. « Deux chevaux à absolument bien traiter. » Les deux animaux étaient des purs sangs de grande lignée, et rien que les selles coûtaient une fortune, de plus il y avait les armoiries de la famille royale sur les deux. Personne ne pouvait les confondre avec de vulgaires chevaux.

« Nous resterons jusqu’au matin normalement. Qu’ils soient nourris et essuyés. Tu auras un bon pourboire. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrus Enguyen
Personnel, Palefrenier
avatar

Nombre de messages : 9
Localisation : là où me conduisent mes pas...
Loisirs : les longues chevauchées nocturnes
Date d'inscription : 10/02/2008

MessageSujet: Re: Arrivée discrète   Mer 13 Fév - 20:40

« Pff… »C’était le soir et il pleuvait. Et vu comment cela était parti, la pluie allait durer toute la nuit. Cyrus soupira bruyamment et cela pour la énième fois depuis qu’il s’était aperçut qu’il pleuvait : il ne pourrait donc pas profiter d’une accalmie et faire une balade à travers champs et forêts d’une petite heure, comme il en avait pris l’habitude. Oh oui, cela n’était pas permis par le maître, car en tant que palefrenier il se devait d’être constamment présent pour pallier tant aux arrivées intempestives tant aux départs soudains des clients de l’hôtel, mais il ne se le permettait que lorsque les chevaux étaient tous profondément endormis et quand il pressentait qu’aucune personne ne viendrait troubler la douce quiétude des écuries.

Mais ce soir il faisait mauvais et les chevaux ne dormiraient sûrement pas. Au contraire, ils seraient affolés par le martèlement incessant des gouttes de pluie et le mugissement du vent. Il le savait très bien, les chevaux étaient des êtres sensibles et fragiles.

Un hennissement quelque peu violent retentit dans l’air du sombre espace. « Luna… » La pouliche se calma un peu, arrêtant de trépigner et se contentant de marcher nerveusement dans le grand box qui lui était attribué. Cyrus, déjà à l’intérieur, s’approcha de la jeune jument et posa une vieille mais épaisse étoffe sur la bête puis s’assit à même le sol, le dos contre l’une des cloisons de la stalle, plus précisément contre celle près de la porte d'entrée.

« Luna… » Le cheval se pencha alors, frottant affectueusement son doux museau contre le visage et l’épaule de son maître. Ce dernier lui flatta l’encolure et en profita pour démêler un tant soit peu la longue crinière grise. Alors que la pouliche montrait son contentement en piaffant sur sa jambe droite, Cyrus lui intima de s’immobiliser. « Quelqu’un approche… » Lui murmura-t-il comme pour s’excuser de l’ordre précédent.

En effet, malgré le bruit de la pluie il entendait des voix, les mots étaient étouffés mais des bribes de phrases lui parvenaient. Enfin...cela ne l’intéressait guère. Ce fut le silence pendant quelques instants puis il entendit le son caractéristique de deux chevaux marchant au pas. Des chevaux de riches d’ailleurs, un léger retard lui indiquait que les pattes montaient un peu plus haut que la normale avant de retoucher le sol et la puissance de chaque coup de sabot lui apprit qu’il s’agissait d’étalons, et nerveux les étalons : des purs-sangs, sans aucun doute…

Perdu dans ses pensées Cyrus ne réagit pas. Ce n’est que lorsqu’il entendit une voix dans l’enceinte de l’écurie qu’il sursauta. « Il y a quelqu’un ? » Cyrus se leva d’un geste souple ainsi que pratiquement silencieux : il ne voulait pas effrayer l’homme qui venait d’entrer. Mais la stalle de Luna était située près de l’entrée alors il n’y avait qu’une paroi du bois qui les séparait. Si par mégarde il faisait un geste malheureux, l’homme et les deux chevaux qui l’accompagnaient s’affoleraient et il savait par avance que cela serait une catastrophe. Aller rattraper deux étalons et des purs-sangs de surcroît par cette nuit de mauvais temps était irréalisable ! Aussi bon cavalier qu’il était, ni Luna, ni même un autre cheval présent n’avait la vitesse et l’endurance nécessaire.

Cyrus ouvrit la stalle et après s’être assuré que sa pouliche restait sage, se permit de se rapprocher. Voila une bonne chose de faite, avec ça ils savent tous où je suis même si à cause du manque de lumière je suis invisible. « Nous resterons jusqu’au matin normalement. Qu’ils soient nourris et essuyés. Tu auras un bon pourboire. »

Cyrus fit encore quelques pas et apparut enfin dans la lumière de la porte. « Bonsoir messire. Je sais m’occuper d’eux mais je vous remercie d’avance pour votre générosité… » Le blond se planta devant le nouvel arrivé qui lui remit les rênes en surveillant le moindre de ses gestes, ou plutôt en s’assurant que les chevaux allaient bien. Au moins se dit-il, il se soucie des chevaux…et ce n’était pas le cas de la moitié de ces prétendus nobles !

« Quel nom ? »Sans attendre un quelconque réponse Cyrus entreprit de s’occuper des deux chevaux visiblement éreintés par leur course sous la pluie. Il les plaça dans deux stalles au fond de l’écurie, à l’endroit le plus chaud et sec. Il n’attribuait pas les meilleures places aux bêtes appartenant aux plus riches mais aux chevaux qui en avaient le plus besoin. Tout en les séchant méticuleusement il repensa au gentilhomme qu’il avait planté à l’entrée de la salle. Sympathique, tout à fait sympathique… Une belle taille, enfin…plus imposante que la sienne ce qui n’était pas bien difficile, un corps fin et bien proportionné. Il avait un air surprenant : doux et un rien fragile. Peut-être était-ce du à ses yeux noisette et brillants ainsi qu’à sa chevelure d'un joli châtain toute aussi délurée que la sienne. Quoique cela était sans doute du à sa récente chevauchée…

Maintenant qu’il en était à donner du fourrage aux deux bêtes il se disait que l’homme qui lui avait confié ces merveilles de la nature était assez différent des clients qu’il avait pu rencontrer. Ses vêtements par exemple : ils n’étaient pas voyants, ni très luxueux… Juste pratiques et confortables pour la saison, mais il devinait qu’ils étaient de tissus noble, parce qu’après n’importe qu’elle sortie sous une pluie pareille, ses nippes, aussi épaisses soient-elles, ne restaient pas aussi sèches, or seuls le grand manteau et le beau chapeau dégoûtaient…

Cyrus sa tâche accomplie revint à l’entrée. L’homme s’y tenait toujours. « Messire, les chevaux sont convenablement installés, je veillerai sur eux tout le temps nécessaire. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drew Macgascon
*Parisien* serviteur du Roy
avatar

Nombre de messages : 6
Localisation : Partout où il faut
Titre : Serviteur du Roy
Loisirs : Combler les désirs
Date d'inscription : 10/02/2008

MessageSujet: Re: Arrivée discrète   Jeu 21 Fév - 13:18

Enfin le palefrenier apparut, il ne ressemblait en rien à l’idée qu’on pouvait se faire d’un palefrenier. Mais Drew ne se fiait jamais aux apparences. Un homme avec un air de pouilleux pouvait être comte et un petit vaurien pouvait avoir des airs nobles. L’homme qui était devant lui était bien curieux, mais dégageait quelque chose d’agréable et la vue de son visage était des plus plaisant.

Drew lâcha les rênes pour que l’homme puisse les prendre et ainsi s’occupe des deux chevaux. Ce soir d’ailleurs ils étaient plutôt calme malgré la pluie, une chance. Il fit un petit signe de tête au palefrenier le remerciant de sa générosité. Qu’il attende avant de le remercier, sa générosité serait en fonction de l’état des cheveux quand il reviendrait les prendre demain matin.

Grâce aux gestes de Cyrus (dont il ne connaissait pas encore le nom) il pu savoir que ce dernier savait au moins à peu près ce qu’il faisait. Drew retira doucement son grand manteau et l’accrocha à un crochet proche de lui. Il aurait pu partir de suite mais quelque chose le poussa à rester. Il voulait être sur pour les chevaux, du moins c’était ce qu’il se disait intérieurement. Drew retira également son chapeau mais le garda à la main en le secouant un peu pour enlever le plus gros de l’eau. « Les chevaux se nomment Andromaques et Cygnus. Quand à moi je suis Drew Macgascon. » Le palefrenier n’avait pas à en savoir plus. Lorsqu’ils venaient dans cet hôtel, tout était mit à son nom. Si le scandale éclatait, c’est sur lui que cela se reporterait, pas sur son bon Roi.

Après s’être occupé des chevaux, le palefrenier revint vers lui, disant qu’il veillerait sur les chevaux sans doute toute la nuit. « J’y compte bien, ces chevaux sont plus précieux que tu ne le crois. » C’était les chevaux du Roi, il n’y avait aucun animal plus précieux dans tout Paris. « En tout cas j’espère que le tu seras meilleur palefrenier que le dernier. Il n’avait aucune qualité pour s’occuper des chevaux. Toi tu sembles bien frêle mais tes gestes semblaient assurés. »

Drew détourna le regard et observa les autres chevaux installés, certains étaient de nobles sans aucun doute, d’autres un peu moins beaux, peut-être de riches Bourgeois. Drew tendit le bras et caressa le museau d’un des chevaux à sa portée. « Aimes tu les chevaux ? C’est le plus important. C’est en les aimant qu’on s’en occupe le mieux. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrus Enguyen
Personnel, Palefrenier
avatar

Nombre de messages : 9
Localisation : là où me conduisent mes pas...
Loisirs : les longues chevauchées nocturnes
Date d'inscription : 10/02/2008

MessageSujet: Re: Arrivée discrète   Mar 4 Mar - 1:53

« Les chevaux se nomment Andromaque et Cygnus. Quand à moi je suis Drew Macgascon. »

Cyrus était perplexe. Il ne faisait plus son travail que par instinct. C’était bien la première fois depuis qu’il était ici qu’on lui répondait ainsi. Il pensait que l'homme lui donnerait son nom et son rang voire se vanterait auprès de lui de sa noble famille ou de sa fortune considérable. Mais il en était autrement...
Assurément, ce jeune homme n’était pas dans la norme de ses habituels visiteurs et clients. Il avait cru qu’il se montrait arrogant quand il lui disait comment s’occuper des chevaux mais apparemment cela n’était que de l’inquiétude vis-à-vis de ces derniers. « Cygnus et Andromaque… » Le blond se souvenait vaguement pendant ses leçons de quelques histoires fantasques liées au mythes d’une époque lointaine : l’Antiquité.
Les chevaux en plus d’être de remarquables spécimens avaient aussi un propriétaire riche et cultivé. La plupart des chevaux qu’il recevait ici n’avaient pas de nom aussi recherché ou pire encore, étaient affublés de sobriquets grivois.

Et leur propriétaire, s’il en jugeait par la situation présente, n’était autre que le jeune homme à la chevelure châtain qui se tenait dans l’écurie avec lui. Drew Macgascon lui avait-il dit ? Un natif de la grande île ? Il n’avait jamais été très doué pour les langues et encore moins pour l’anglo-saxon, alors il n'en était pas certain… et puis beaucoup de leur hôtes s'affublaient de nom d'emprunt. Comment véritablement savoir dans ces conditions ?

Le jeune homme à la peau halée revint vers l’entrée, encore sous l’emprise de son étonnement. Il lui énonça alors sa formule-type du parfait petit palefrenier qu’il était. Déjà qu’il ne s’était pas distingué en se montrant quelque peu suffisant dans son attitude passée, autant ne pas en faire davantage.

« J’y compte bien, ces chevaux sont plus précieux que tu ne le crois. »

Que cela signifiait-il donc ? Il avait déjà remarqué que ces superbes chevaux étaient de pure race, absolument bien entretenus qui plus est, en parfaite santé et… Non cela était impossible ! Et pourtant la qualité de ces selles, les couleurs des tissus, les armoiries, le soin dont avait bénéficier le moindre détail de l’harnachement des étalons… Serait-il possible qu’il soit en présence de…

La référence à son prédécesseur tira brutalement le petit blond de sa réflexion. Oh non, il n’avait pas besoin de cet homme pour savoir que l’ancien garçon d’écurie était un bon à rien ! La question juste était : qui l'ignorait dans tout Paris ? Ce garçon était juste bon à étaler la paille dans les différentes stalles et encore ! Se disait-il, les yeux dans le vague et le visage parée d’une moue désabusée. L’incompétent traitait les chevaux comme des objets, préférait largement s’amuser au lieu d’en prendre soin, après tout devait se dire l’imbécile, les hôtes étaient bien assez riches pour s’en racheter d’autres si ceux-ci venaient à dépérir…
La fierté de Cyrus fut piquée au vif lorsque l’homme le compara à son prédécesseur. Et pour parachever il lui disait qu’il était faible ! Par le ciel ! Méritait-il de souffrir ce babillage ! Enfin…les paroles précédentes voulaient finalement dire que ce Drew reconnaissait ses qualités… Il serait bien idiot de prendre la mouche pour si peu ! Et puis il n’en avait pas le droit surtout. Luna, sa chère et tendre Luna méritait bien ce menu sacrifice. Il était un fait avéré que nulle part ailleurs il trouverait un emploi mieux rémunéré et avec de tels avantages : l’écurie dont Luna bénéficiait était un argument de taille, alors…

Baisant les yeux, le garçon aux yeux gris se mordit les lèvres pour ne pas laisser échapper une parole malheureuse. Cet homme avait beau avoir l’air sympathique et juste il n’en demeurait pas certain. Et puis franchement, il reconnaissait aisément lui-même qu’il était plus apte à cerner un cheval que le caractère d’un être humain !

Cyrus ne savait plus que faire ou dire. Il était tiraillé par plusieurs désirs. D’un côté tout faire pour que le client prenne congé de lui afin de retourner se cloîtrer avec sa pouliche pour apprécier le calme relatif du lieu. Soit, d’aller vers cet inconnu qui l’intriguait, ou plutôt qu’il l’attirait, il semblait tellement différent des autres et pourtant il n’avait pas agit si distinctement des autres hommes : les mêmes mots, les mêmes ordres. Seulement le ton utilisé différait ainsi que son regard.

« Aimes-tu les chevaux ? C’est le plus important. C’est en les aimant qu’on s’en occupe le mieux. »

Il sursauta à la question. S’il les aimait ? C’était une galéjade !? Bien sûr qu’il les appréciait, ils étaient toute sa vie, il mettait tout en œuvre pour ces créatures !! Galvanisé par ces pensées il prit la parole : « Seigneur, je me nomme Cyrus, Cyrus Enguyen, j’ai été élevé dès ma naissance avec ces braves bêtes que sont les chevaux alors je vous déclare que oui, je les aime ! De plus vous avez raison messire cela est le plus important, je les soigne et me dévoue corps et âme pour eux. » Ses yeux clairs s’étaient faits de plus en plus chaleureux pendant sa tirade et c’est pailletés d’or qu’ils se révélèrent à Drew.

Ce dernier flattait le museau de l’une des bêtes présentes depuis un moment déjà. Relevant le nez de ses vieux souliers, le blond le remarqua et son instinct prit le pas sur sa raison.

« Ne la touchez pas ! »

À une vitesse effarante Cyrus avait emprisonné de sa petite main cependant dotée d’une grande force le poignet de son visiteur et l’avait éloigné sans douceur du réduit et surtout de la pouliche grise qui s’y tenait plus ou moins paisiblement.

« Ne posez pas la main sur Luna ! »

Les deux hommes, à présent au milieu du baraquement se dévisageaient dans un lourd silence seulement perturbé par les aléas du temps et de l’humeur des animaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arrivée discrète   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arrivée discrète
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le printemps est arrivé
» arrivée tardive
» A quelle heure êtes vous arrivé ?
» Jean-Luc Gastaldello - l'innovation discrète
» C'est arrivé près de chez vous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hôtel de Guerray :: L'extèrieur de l'hôtel :: Ecuries.-
Sauter vers: