Hôtel de Guerray

Venez découvrir les joies du XVIII ème siècles.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Julien de Jambville

Aller en bas 
AuteurMessage
Julien de Jambville
Compagnon
avatar

Nombre de messages : 45
Age : 40
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Julien de Jambville   Dim 27 Jan - 18:01

Nom : De Jambville

Prénom : Julien

Âge : 17 ans

Sexe : masculin

Origine : française et de plus, aristocratique

Sexualité : Homosexuel


Histoire :

Sa vie s'annonçait si bien. Si bien que ses parents ne virent pas le désastre qui s'annonçait, a son tour. Le petit Julien naquit dans une famille très loin des soucis. Que ce soit financier, relationnel ou autre, ils étaient reçut de partout et souvent recherché pour leur compagnie. L'arrivée de ce petit garçon ravit alors l'entourage de la famille. Un ange.. dissimulant un démon, dirent par la suite ses parents.
Vers l'âge de 5/6 ans, il se mis en tête de chasser les petits animaux et de faire des expériences, un peu de sciences naturelles ne pouvaient pas faire de mal, n'est ce pas ? mais les domestiques se plaignirent de retrouver des cadavres de lapin, chat, souris de partout. Osant à peine prononcer le nom du jeune maître, ils laissèrent couler.
Ce fut la mère de Julien qui le trouva, à l'âge de 10 ans, en train de "vider" encore une fois une pauvre bête. Criant d'effrois, elle ne sut que faire, et sans réfléchir deux minutes, courut chez son curé pour parler de son fils et de l'enfer qui l'attendait. mais le père de Julien pris la chose bien autrement, le menaçant de l'envoyer chez un oncle assez rustre, il priva de sortie son enfant, pensant le mettre en sûreté. Mais l'époque était propice aux rats, du plus gros au plus gras. Julien s'en servit, pour, une fois encore, ouvrir la bidoche de la pauvre bête. Sa mère hurlant, fit savoir qu'elle ne supportait plus ces activités et pris la décision de l'envoyer chez cet oncle, habitant les abords d'une foret.
Ce que Julien ne compris pas, ce fut toute cette agitation devant tout ça. Pour lui, rien de bizarre, il aimait naturellement la science et cherchait juste à comprendre le fonctionnement de ces êtres. Il est vrai, que s'il avait put ouvrir un homme, il l'aurait fait, rien ne l'aurait arrêté. Il ne ressentait rien.
Sa vie chez cet oncle si effrayant, d'après sa mère, commença plutôt bien. On lui présenta ses deux cousins. Au fil des mois, il senti un net changement, de la part de cette nouvelle famille. Des frôlements, des attouchements à peine perceptibles, mais bien présents. Ce qui ne dégoûta pas Julien. Au contraire. Mais il n'en dit rien. Malgré cette déviance pour les animaux mort, il avait été éduqué dans l'esprit de "moins on en dit, mieux on se porte". Il avait des travaux, assez menus a faire, mais il les faisait, participant à la vie de cette famille monoparentale. Quelques femmes passaient dans le lit des trois hommes plus vieux que lui, mais il s'en moqua, royalement.
Mais un soir, les deux cousins firent irruption dans sa chambre, éméchés. Abusant de lui, copieusement, le violant sans détour, n'y mettant même pas les formes dû à son rang, Julien souffrit le martyre. Jurant de se venger, il les laissa s'endormirent, repus de leurs assauts et cette envie, qu'il avait depuis si longtemps, finit par le gagner. Il passa à l'action. se munissant de couteaux et autres instruments de fortunes, il en "ouvrit" un, comme on ouvre une boite à malice. Ses yeux brillèrent, sauf qu'il fut gêné, l'autre garçon se réveillait, hurlant d'horreur, il ameuta le père. S'en suivit alors des coups, des brimades, des viols. Sauf que, comme toujours, dans son calme le plus olympien, Julien ne dit rien, se laissa faire. L'oncle demanda un dédommagement ultra généreux au père du bourreau et jura qu'il ferait de lui le coquin de la ville.
Abîmé, presque usé, Julien fut vendu à une demeure bien particulière. Contre une somme sonnante et trébuchante, l'oncle venait de se débarrasser de ce vaurien, comme il aimait à l'appeler.

Description physique :
Sa nature ne fait de lui un homme fort ou robuste. Né maigre, il fut à peine plus épais plus vieux. Toujours mince, toujours fragile d'après sa sa mère, il resta souvent à l'ombre, ne sortant pas par grand vent ou pluie. Habillé de velours précieux, dans les ton de vert bouteille, très à la mode, ou bien de bordeaux très foncé, il était à la pointe de l'élégance, sa mère y veillant. Ses cheveux noir de jais contrastait avec sa peau laiteuse. Ses yeux sombres complétait le tableau, inspirant crainte et jalousie. Tout était fin chez lui, pas un détail ne venait gâcher l'ensemble. Mais il ignorait totalement cet état et ne vivait que pour ces bêtes.. enfin ces cadavres.

Description psychologique :
On peut pense, au prime abord, que l'enfant est renfermé, asociale, peut être fou, mais il n'en n'est rien. Il n'est pas compris, c'est tout. Si on avait cherché un peu plus, si on avait pensé à lui poser des questions, il aurait précisé qu'il aurait aimé devenir médecin. Soigner les gens demandait de savoir comment le corps, intérieurement fonctionnait. Et alors on aurait compris le pourquoi du comment. Mais comme il ne parlait pas, qu'il ne s'expliquait pas, personne ne sut rien. En y repensant, il n'avait que rarement pleuré. Pour ainsi dire jamais. Il n'avait jamais eut l'occasion de se faire mal, quand il était avec ses parents. Mais ce fut le contraire chez son oncle, il appris à avoir des courbatures pour être allez chercher de l'eau au puit, et bizarrement celui lui plut. Il en demandait alors deux fois plus le lendemain, ainsi de suite. Après l'épisode de folie ou il tua son cousin, sans le faire exprès (lol), il pris plaisir à sentir ses chairs poussées, et écartelées. Cela lui procurait une jouissance sans nom. C'est sûrement ce qui fit peur à son oncle, qui décida de le vendre à cette demeure si "réputée".

Autre : Son nom ne lui fut pas enlever ou changer lors de son arrivée à L'hôtel de Guerray.


Dernière édition par le Dim 27 Jan - 20:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bell-liberty-school.realbb.net/index.htm
Laurent De La Castille
Client
avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Julien de Jambville   Dim 27 Jan - 20:18

Hé bé! Il a pas une une vie facile ce petit^^

Fiche validé, bon jeu sur le fofo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Julien de Jambville
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Julien
» Bon anniversaire Julien
» Julien Dupré
» Julien Doré
» julien jacob

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hôtel de Guerray :: Passage Obligé :: Fiche des personnages. :: Compagnons-
Sauter vers: