Hôtel de Guerray

Venez découvrir les joies du XVIII ème siècles.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une soirée au coin du feu... [PV]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Lou de Béjarre
Client
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : Où tu voudra, mon chou ~ ♥
Titre : Noble, unique héritier de la Maison de Béjarre
Loisirs : Faut-il vraiment le préciser ?
Date d'inscription : 13/11/2007

MessageSujet: Re: Une soirée au coin du feu... [PV]   Ven 7 Déc - 21:13

{Ok, je prends note ! Sinon, je remarque qu'on a l'air d'être les seuls membres encore actifs du forum ... Pourquoi ne pas l'inscrire sur plus de Tops pour le faire mieux connaître ? }

~


Si Lou n'avait pas eu les yeux bandés et qu'il avait pu voir les sourires en coin de Laurent, nul doute qu'il l'aurait très mal pris ... Qui sait, il se serait peut-être même véritablement énervé cette fois ? Peut-être ... Après tout il avait beau être susceptible, il était aussi et surtout extrêmement imprévisible. Tout comme ce jeune noble qui, après l'avoir légèrement pressé au début, avait semblé par la suite vouloir prendre tout son temps - et voilà que maintenant, il s'y mettait vraiment.

A ce doigt poussé plus encore dans son espace buccal, et qui à présent reposait sur sa langue, il répondit par un large sourire ... qui bien entendu eut pour effet de resserer ses dents. Et c'était bien son but : il ne se gêna pas pour enfermer sans douceur ce doigt entre ses rangées d'émail acérées. Oh ! il ne mordait pas encore au point de faire mal, ses dents ne s'enfonçaient pas dans la chair ... Et il comblait cette violence bénigne par les caresses ininterrompues de sa langue qui s'enroulait doucement tout autour, enveloppant chaque parcelle de peau disponible de sa texture à la fois douce et légèrement rugueuse.

Laurent bandait déjà, il l'avait bien senti, mais ce n'était pas encore assez, semblait-il, puisque lui-même ne commençait qu'à peine à ressentir un soupçon d'excitation. Quelques caresses sur son torse et ses cuisses, son membre se fit frôler. Mais encore une fois, la main baladeuse ne s'arrêta pas là et continua sa route ... vers d'autres lieux. Allait-il là aussi se contenter de le taquiner, sans approfondir ce toucher ? Il le crut au début, aussi fut-il surpris lorsqu'il sentit le contact soudain d'un corps contre le sien. Surprise redoublée par la soudaine quoique peu profonde pénétration par ce même doigt qu'il avait lui-même pris soin de lubrifier et qui avait été retiré si rapidement de son emprise buccale.

Oh ! Voilà qui s'annonçait intéressant, songeait-il tandis qu'enfin son membre se gonflait peu à peu de désir. Quelle serait la prochaine cible ? Ses lèvres ? Il se laissa embrasser, répondant même avec autant d'appétit. Aucun son cependant ne s'échappait de ses lèvres vermeilles ; même la précédente surprise ne lui avait pas arraché le moindre soupir. L'oreille, maintenant ? Hum, il savait y faire ... Lou rejeta la tête en arrière tout en collant son épaule à celle de Laurent, afin de laisser à celui-ci tout le loisir de faire ce que bon lui semblait de son lobe rougissant.

Mais voilà que le doigt indiscret s'enfonçait d'avantage dans son intimité plus que consentante ... Cette fois, il laissa entendre sa vive approbation sous la forme d'un grognement gémissant. Sa main droite aggripa l'arrière de la tête de Laurent, le forçant à quitter son oreille pour s'occuper de son visage. Au hasard, il lança sa langue qui atterrit sur une joue. De là, il se repéra sans trop de mal et glissa jusqu'aux lèvres qu'il lécha sans vergogne, les franchissant de temps en temps pour venir explorer l'intérieur de cette bouche si pleine d'indécentes paroles. Sa main glissa vers la nuque, puis plongea dans le dos, s'y aggripant avec force. Enfin, il fit remonter ses jambes à la place qu'elles occupaient plus tôt : dans le bas de ce dos.

A présent en place et serrant suffisamment le beau corps du parisien contre le sien, il les fit tous deux basculer, de façon à se retrouver cette fois sur le dessus ... Oh ! oui, il se doutait que cela ne plairait sans doute pas au fier "dominant" - mais il n'était pas là pour se plier à tous ses désirs. Ayant raffermi sa position, il fit glisser sa main libre sur le torse de Laurent. De là, il put s'orienter et fit descendre son visage jusqu'au bassin, qu'il explora de sa langue, semblant se soucier fort peu de toute la pilosité qui le recouvrait. Il ne descendit cependant pas plus, utilisant uniquement sa main pour aller taquiner le membre durci, se contentant de le frôler, de la même manière qu'avait employée le citadin quelques instants plus tôt.

Il n'avait pas répondu aux questions qui lui avaient été posées, mais au stade où ils en étaient arrivés, il jugeait toutes paroles devenues inutiles. Après tout, sa réponse se faisait suffisamment comprendre par la chaleur et la fougue grandissantes de son corps ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent De La Castille
Client
avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Une soirée au coin du feu... [PV]   Sam 8 Déc - 14:22

[ oui on est les seuls joueurs -___-. Je ne connais pas vraiment de tops alors si tu en as qui marchent bien, envoie les moi par mail et on verra ce que ça donne^^]


Laurent aimait beaucoup voir l’impatience prendre Lou. Il le laissa le cingler avant de virer la plume et d’enfoncer son doigt dans la bouche du jeune noble. Oui, il s’amusait pleinement et lui qui avait parut pressé au début aimé beaucoup redevenir lent et garder des caresses légères… D’ailleurs il ne les approfondit pas de suite, se contentant de frôler son corps, de frôler son membre… Mais ça ne dura pas bien longtemps… Ho non, Laurent avait envie de passer aux choses sérieuses maintenant !

D’un coup, il vint coller son corps à celui de Lou et retira son doigt de sa bouche pour le glisser le long de son corps et venir titiller son intimité pour finalement y entrer. C’était chaud et déjà prêt à plus. Mais le jeune noble ne se pressa pas et vint poser ses lèvres sur celles de Lou assez brutalement, venant l’embrasser voracement, glissant sa langue contre celle de son amant du soir pour finalement glisser ses lèvres sur le lobe de l’oreille du campagnard et s’y attarda un instant avant de se glisser dans son cou, enfonçant son doigt en lui et ondulant contre son bassin langoureusement. Ho oui, il était excité mais ne gémissait pas pour le moment… Non, il lui en fallait quand même un peu plus…

D’ailleurs, Lou glissa ses jambes autour de son bassin pour aller les nouer dans le bas de son dos et laissa échapper un grognement qui faisait signe que le plaisir commençait à l’envahir. Mais loin de sembler vouloir rester inactif, il glissa sa main dans le dos de Laurent, remontant sur sa nuque pour finalement le forcer à revenir s’occuper de son visage. Le noble sourit mais se laissa faire et répondit au baiser langoureux du jeune homme, prenant toujours le contrôle du baiser…

Mais Lou semblait de nature rebelle et ne se laissa pas faire bien longtemps. Rapidement, il renversa la situation, se glissant au dessus de Laurent qui grogna. Non, il n’aimait pas vraiment ce genre de chose ! Il dominait et on ne le dominait pas… Mais pour le moment, il laissa Lou agir, le laissant le caresser et glisser ses mains sur son torse avant que ça ne soit sa bouche qui s’y mette. Laurent rejeta la tête en arrière et écarta les jambes pour inviter Lou à faire plus… Mais il ne fit rien d’autre, ne descendant pas plus… Laurent grogna et glissa ses mains dans ses cheveux et essayait de le pousser un peu mais rien à faire….

Laurent détestait qu’on le fasse poireauter comme ça, surtout quand il commençait à être dans ce genre d’état d’excitation ! Non, et ça l’énervait beaucoup ! Mais il essaya de garder son calme pour le moment… Sinon, il finirait vraiment par prendre Lou et le prendre sans autre forme de procès… Il lui laissa quelques secondes avant de le redresser et de l’allonger sur le canapé et aller fouiller entre ses jambes.


« On ne joue pas comme ça avec moi ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou de Béjarre
Client
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : Où tu voudra, mon chou ~ ♥
Titre : Noble, unique héritier de la Maison de Béjarre
Loisirs : Faut-il vraiment le préciser ?
Date d'inscription : 13/11/2007

MessageSujet: Re: Une soirée au coin du feu... [PV]   Sam 8 Déc - 20:00

{No problem, il n'y a pas de "plait" ou "plait pas", je prends ce qui vient ! ^.~ }

~


Voilà qu'il avait enfin réussi à véritablement énerver l'impassible et froid jeune homme ... Non qu'il l'ait vraiment cherché, ce n'était pas son intention au départ - juste quelques taquineries, quelques provocations. Mais de toute évidence, Laurent, du haut de son orgueil superbe, était aussi susceptible que lui, voire peut-être plus. Et ça lui plaisait de parvenir à atteindre si facilement les limites de la patience apparemment peu étendue du parisien. Bien sûr, il avait parfaitement conscience qu'il n'avait pas en face de lui quelqu'un dont on pouvait se jouer sans craindre de conséquences ... Mais justement ! Voilà ce qui donnait du piment à l'action ; il n'y avait pas de jeu sans risque à ce stade, et le fait qu'il puisse courir un quelconque "danger", loin de l'effrayer, ne faisait qu'attiser son intérêt et aviver son excitation. Pas de partenaire morne et passif, cette fois, mais un véritable animal sauvage qui ne se laisserait sans doute jamais dompter ...

S'il fut encore une fois surpris lorsqu'il se retrouva à nouveau allongé sur le canapé par la force de Laurent, il n'en fut pas plus choqué que ça. Au contraire, il s'amusait - il s'amusait de plus en plus, et il le laissa entendre par un rire léger. Mais pas de ce rire coincé des gens de bonne société, ni de ces gloussements hystériques irrépressibles provoqués par quelque plaisanterie louffoque ou grivoise ... Non, un rire lent, cynique, froid - glacial. A l'interdiction impétueuse du non moins impétueux jeune homme, il mima un sourire faussement navré. Encore de la provocation, mais pourquoi se priver puisque ça semblait si bien marcher ?

Cette nuit, se prit à songer Lou, s'annonçait comme une sorte de combat, un duel, une joute ... Aucun d'eux ne voudrait jamais vraiment céder à l'autre, même si lui-même pouvait parfois se montrer plus souple. Des duels, il en avait déjà fait. Il n'avait pas toujours gagné ; après tout il avait beau savoir manier correctement une épée, il n'en était pas pour autant un véritable champion d'escrime. L'épée ... Le jeune homme qui lui avait appris à la manier était aussi celui qui, le premier, l'avait introduit aux plaisirs de la chair. Son premier amour, on pourrait dire ça, quoiqu'ici 'amour' n'avait pas le sens sentimental qu'on lui donne aujourd'hui, puisqu'il ne se souvenait pas avoir jamais éprouvé la moindre affection pour qui que ce soit.

Enfin ! Ce "combat" devait être mené comme il se devait, même s'il ne résulterait pas dans la victoire de l'un ou de l'autre, mais plutôt dans l'affaissement de deux corps satisfaits et fatigués de leurs ébats. Lou sortit donc de ses pensées pour constater que ses jambes largement écartées accueillaient depuis peu un curieux explorateur, jeune homme apparemment frustré qu'on ne se soit pas occupé convenablement de lui.

Le Vendéen n'hésita pas bien longtemps : d'une main, il retira la chemise nouée autour de ses yeux pour la jeter plus loin, derrière le canapé ; de l'autre, il caressa un instant les cheveux argentés avant de saisir doucement le visage au teint d'albâtre par le menton. Il ne le tira qu'à peine à lui, faisant la plupart du trajet lui-même, et, leurs deux visages assez proches pour que les nez se touchent, il plongea son regard dans les yeux anthracite. Il n'était pas particulièrement las de joueur à l'aveugle, mais le désir de voir l'air qu'affichait en ce moment le pâle citadin était plus fort.

"N'avions-nous pas convenu de jouer jusqu'au matin ?" murmura-t-il pour toute réponse, lappant doucement le nez qu'il avait en face de lui.

Laissant finalement là son attitude tranquille, il se décida à passer à la vitesse supérieure : vivement, il se saisit des hanches de Laurent, et descendit de lui-même jusqu'à la zone délaissée plus tôt. Après tout, il se savait doué, et puisque le noble semblait tant y tenir, il ne rechignait pas à s'occuper de lui comme il le désirait. Il avait réussi à l'énerver quelque peu ; cela lui suffisait pour l'instant, et il attendrait avant de pousser plus loin ses expériences dangereuses.

"Vous me semblez en avoir grande envie ... Laissez-moi donc vous détendre !" susurra-t-il d'une voix mielleuse tout en se préparant à fournir ses meilleurs 'services'.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent De La Castille
Client
avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Une soirée au coin du feu... [PV]   Lun 10 Déc - 18:54

[Désolé de ma lenteur à répondre… Mais j’ai été malade toute la nuit donc je me repose plus que je post^^ ]


Laurent aimait beaucoup ce jeu, voir Lou se glisser entre ses cuisses pour… Pour ne rien faire que le frustrer ! Oui, il osait le frustrer et en plus ça semblait l’amuser grandement… Raaa mais c’est que ce petit campagnard allait mal finir ! D’ailleurs, Laurent grogna et appuya sur la tête du jeune homme pour essayer de lui faire comprendre… Mais quand le noble était excité, il était aussi plus facilement irritable et ne tarda pas à venir plaquer Lou sur le canapé…

Oui, ils étaient en plein duel ! Ils allaient sans doute se battre toute la nuit pour savoir lequel des deux pourraient en quelque sorte avoir le dessus. Mais le dessus sur le plaisir. Ca n’était pas un duel à mort. Laurent n’était de toute façon pas une fine lame et il trouvait ce genre de divertissement barbare. Il préférait s’adonner au plaisir de la chair plus qu’autre chose et s’y plaisait grandement en cet instant….

Il glissa l’une de ses mains entre les jambes de son amant du soir pour venir fouiller en lui doucement et langoureusement, avant de le voir retirer son bandeau des yeux. Laurent le regarda dans les yeux et laissa Lou s’approcher de son visage et venir lécher et gober son nez… Bien sur qu’il voulait jouer toute la nuit, mais ils pouvaient jouer à différent jeu… Que Lou ne s’inquiète pas, il aurait, lui aussi sa part de frustration et d’impatience…


« Qui a dit que je voulais déjà en finir totalement… J’ai très envie de voir comment vous pouvez hurler votre plaisir…. »

Disant cela, il entra un nouveau doigt en Lou. Mais ce dernier était aussi glissant qu’une anguille et se glissa bientôt contre le corps de Laurent pour se diriger vers un certain endroit bien tendu de son intimité. Laurent sourit légèrement en coin et se redressa, ne quittant pas des yeux le jeune homme.

« J’en ai envie… J’espère que vous saurez me convenir…. »

Ho oui, il y avait intérêt que Lou soit à la hauteur… Il espérait même qu’il était trèèès bon… Oui, oui….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou de Béjarre
Client
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : Où tu voudra, mon chou ~ ♥
Titre : Noble, unique héritier de la Maison de Béjarre
Loisirs : Faut-il vraiment le préciser ?
Date d'inscription : 13/11/2007

MessageSujet: Re: Une soirée au coin du feu... [PV]   Lun 10 Déc - 22:51

{Ne dis pas ça, deux jours c'est pas bien long ! Je risque de pouvoir mettre plus que ça pour répondre dans les deux semaines à venir ... Je m'en excuse d'avance. Et puis je te l'ai déjà dit mais ça ne fait pas de mal de le répéter : repose-toi bien-bien-bien !}

~


« J’ai très envie de voir comment vous pouvez hurler votre plaisir… »

Lou n'avait pas répondu à cette petite pique, mais un sourire en coin avait montré qu'il la prenait en note. Hurler ? Nous l'avons dit, ce n'était pas son genre ; mais du bruit, ça il savait en faire, et ne se retenait jamais sauf quand la situation l'exigeait - comme cette fois où dans la calèche de l'époux infidèle ... mais c'était une autre histoire. Et cette nuit non plus, il n'avait pas l'intention de ravaler le moindre de ses soupirs ; il les laisserait jaillirent comme ils venaient, tant pis si on les entendait de l'autre côté du mur - après tout la maison devait avoir l'habitude de ce genre de dérangement sonore. Tout ça, il l'avait d'ailleurs bien fait comprendre lorsque plusieurs doigts s'étaient retrouvés en lui : se courbant avec sensualité pour laisser la sensation le submerger, il s'était laissé allé à un ronronnement plaintif. Mais toujours maître de lui, il ne s'était pas pour autant arrêté dans l'entreprise qu'il avait forgée et qui d'ailleurs ne semblait pas déplaire.

« J’en ai envie… J’espère que vous saurez me convenir… »

Lou rejeta la tête en arrière pour chasser les quelques mèches qui lui troublaient la vue et plongea son regard dans celui de Laurent.

"Pas d'inquiétude ..." souffla-t-il d'une voix plus suave que jamais.

Sans quitter des yeux le regard argenté, il se lécha lentement les babines d'un air des plus luxurieux. Mais ne souhaitant pas - pas encore du moins - impatienter le tumultueux jeune homme, il se mit à l'ouvrage.

Il laissa sa main droite sur la hanche gauche de Laurent, les doigts remontant légèrement sur le ventre en un infime toucher ; son autre main, il la fit glisser jusqu'aux cuisses qu'il écarta doucement afin de se laisser plus de marge de manoeuvre ; puis, tandis que sa bouche entrait enfin en contact avec le membre durci, il les couvrit d'agréables et sensuelles caresses.

Le baiser en lui-même, il y alla progressivement : d'abord seules ses lèvres parcourirent l'objet avec légèreté, et dans le même temps il expirait tendrement, enveloppant le tout de son souffle brûlant. Puis il laissa sa bouche accueillir l'organe, ne faisant au départ que quelques lentes allées et venues, sans utiliser plus d'outil que ses simples lèvres. Avec un rythme progressant toujours, il y mit cette fois la langue, d'abord légère, se contentant de frôler la chair gorgée de désir ; puis elle se fit plus caressante, s'enroulant carrément autour du membre et l'enduisant de salive. A mesure que les caresses se faisaient plus prononcées, Lou augmentait le rythme de ses va-et-vient, et laissait l'objet s'enfoncer plus profondément dans son espace buccal. Enfin, il n'augmenta plus la vitesse mais appuya les contacts au maximum, y mettant même les dents, avec lesquelles il râclait un vît qui ne devait sans doute pas y rester indifférent, s'égarant parfois à aller en mordiller l'extrémité.

Depuis longtemps, ce genre de pratique n'était plus un secret pour lui, et il pouvait même se venter de savoir y faire ; après tout il avait acquis une expérience certaine sur tout ce qui concernait les plaisirs de la chair, hormis pour ce qui était des femmes qui, malgré quelques tentatives même pas forcément ratées, ne l'inspiraient jamais autant que les hommes. Il ne pouvait cependant pas dire qu'il connaissait déjà tout, et c'était ça aussi qui lui plaisait : découvrir chaque fois un élément, un plaisir nouveau, et pouvoir l'essayer sans se lasser par la suite. Et il espérait bien trouver une autre 'nouveauté' maintenant qu'il avait mis la main sur un partenaire aussi intéressant ; sans aucun doute, quelque chose sortirait de leur échange, que ce soit lui qui enseigne quelque chose de nouveau ou Laurent qui le lui apprenne, ou même qu'eux deux découvrent ensemble une quelconque manière d'encore repousser les limites.

Mais pour l'instant, chacun semblait prendre son plaisir : lui-même qui bandait de plus en plus à s'adonner à un jeu aussi divertissant, et bien sûr Laurent, dont on s'occupait correctement ... D'ailleurs c'était à lui de choisir s'il voulait faire cesser Lou quand il atteignait sa limite, ou s'il se sentait capable d'être de nouveau prêt à passer à l'attaque peu de temps après un premier orgasme, auquel cas il n'avait plus qu'à jouir où bon lui semblait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent De La Castille
Client
avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Une soirée au coin du feu... [PV]   Jeu 13 Déc - 13:31

[huummm ! Disoulé du retard ! Je réponds enfin et je vais pouvoir répondre plus rapidement dés maintenant^^]


Laurent se doutait que Lou n’était pas du genre à hurler de plaisir en en faisant de trop, mais il avait envie de se l’imaginer ainsi un instant et de toute façon, il ferait tout pour le faire hurler de plaisir. Il avait déjà entendit quelques soupirs et gémissements sortirent de sa bouche, mais pas encore assez au goût du jeune noble qui voulait plus… Il avait renversé le corps du jeune homme sur le canapé pour commencer à le préparer, entrant quelques doigts en lui et sourire… Il était déjà prêt à l’accueillir en lui mais… Lou avait raison, Laurent avait promis de jouer toute la nuit, et ils allaient jouer toute la nuit….

Mais Lou semblait avoir eu ce qu’il voulait, sois mettre Laurent en rogne pour du plaisir… Il se glissa le long de son corps pour le narguer un peu avant de faire ce don le jeune noble avait envie… Les mains de Lou glissèrent le long de sa hanche et de son ventre lentement dans une douce caresse pour finalement venir écarter ses cuisses. Laurent se laissa faire, s’alanguissant dans le canapé et ne quittant pas des yeux Lou… Le jeune homme était excitant, surtout à se pourlécher les babines de cette façon…

Enfin, la bouche du jeune homme se posa sur son membre durcit. Laurent soupira légèrement et posa sa main dans les cheveux de Lou, venant masser son crâne et descendant sur la nuque lentement. C’était très agréable… Laurent aimait qu’on lui fasse ce genre de caresses intimes. Il aimait vraiment ça et Lou semblait assez doué. Il utilisait pour le moment simplement sa bouche avant de mêler sa langue et ses dents… Hum… Là c’était vraiment très agréable !

Le jeune noble lâcha quelques gémissements de plaisir au fur et à mesure de l’augmentation du plaisir dans ses veines et qui brûlait ses reins… Mais il ne comptait pas jouir comme ça simplement… Il laissa juste le plaisir monter jusqu’à son maximum avant de tirer sur la nuque de Lou et de l’embrasser langoureusement.


« J’avoue que vous êtes doué… Très même…. »

Il sourit en coin et se glissa entre les cuisses du jeune homme pour pousser contre son intimité, posant sa main sur le membre de l’homme et le caressant langoureusement, jouant de son pouce sur le gland et commença à entrer en lui. Hum….. C’était très bon, Laurent ne risquait pas de laisser un partenaire comme ça s’en aller !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou de Béjarre
Client
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : Où tu voudra, mon chou ~ ♥
Titre : Noble, unique héritier de la Maison de Béjarre
Loisirs : Faut-il vraiment le préciser ?
Date d'inscription : 13/11/2007

MessageSujet: Re: Une soirée au coin du feu... [PV]   Jeu 13 Déc - 21:22

{Okay, super ! Moi aussi ça devrait aller vite, le dernier gros contrôle avant les vacances est demain ... D'ailleurs pour les vacances, heureusement que tu n'es pas là finalement : je risque d'avoir de grosses, grosses difficultés à passer}

~


De toute évidence, la technique experte de Lou ne laissait pas Laurent indifférent ... Et le Vendéen s'en réjouissait au plus haut point. Si la joie physique était essentiellement connue par le Parisien, lui-même ressentait une joie psychologie tout aussi grande à entendre les soupirs bienheureux qu'il provoquait. Et il aimait aussi à se faire masser la tête et le cou de cette manière, signe qu'on appréciait ses "services". Il n'y avait rien de plus ennuyeux que s'occuper d'un homme qui se laissait simplement faire, les bras balants, le regard vitreux et hors du monde. Certains, parfois, trouvaient cela meilleur de le presser, d'appuyer de force sur sa nuque pour le faire accélérer ou parvenir plus profond, jusque dans sa gorge délicate, comme s'ils avaient voulu voir leur membre entièrement avalé et dévoré. Ceux-là n'avaient aucun sens de ce qu'était la "montée" du plaisir. Vouloir jouir, juste ça, tout de suite, sans attente, sans se laisser aller aux sensations qui précédaient sous prétexte qu'elles étaient moins forte.

Mais Laurent, il le constatait encore une fois, n'était pas de cette espèce : il se refusa à se laisser immédiatement aller. Tant mieux, voilà qui plaisait grandement à l'éphèbe blond : un membre porté à sa limite mais s'étant retenu de la dépasser était toujours bien plus vigoureux et sauvage qu'un qui aurait déjà obtenu satisfaction. Et il voulait le meilleur - le vorace, le féroce, celui qui n'hésite pas, celui qui n'a pas peur d'y aller fort. Tout ça, on semblait le lui promettre cette nuit ; enfin, il avait trouvé meilleur que tous ces mollusques sans imagination, ces éjaculateurs précoces qui avaient rarement su contenter l'appétit démesuré de sa folle libido.

Son excitation atteignait son paroxisme tandis qu'il sentait dans sa bouche le vît prêt à éclater et qu'il entendait les gémissements délicieux du jeune noble, et il en était presque passé de l'état d'homme à celui de bête lubrique quand Laurent, le saisissant par la nuque, le tira à lui pour l'embrasser. Il se laissa aller à se baiser, le rendant tant qu'il le pouvait, lèchant les lèvres roses et collant sa langue à celle de son amant, désireux de lui faire sentir le goût de sa propre chair gorgée de désir.

« J’avoue que vous êtes doué… Très même… »

Lou ne répondit pas mais poussa un grognement tout en mordillant la base de la mâchoire, satisfait et content de ce compliment qu'il savait justifié. Il lança ses bras autour du cou du jeune noble, le rapprochant de lui afin de coller leurs torses moites de désir. D'une main, il caressait les cheveux argentés tandis qu'encore une fois il l'embrassait voracement ; de l'autre, il atteignait la base de son dos, et la pressait de vite venir à lui. Laurent ne se fit d'ailleurs pas prier : tandis qu'il malaxait doucement la verge affamée parcourue de frissons luxurieux, il le pénétra enfin. La taille était bonne, il avait pu le constater à loisir, et ayant été lubrifié abondamment de salive, l'objet glissa en lui sans problème.

A cette soudaine arrivée de plaisir, Lou se cambra gracieusement en laissant échapper un long gémissement appuyé, les yeux mi-clôts. Il revint cependant vite à lui pour à nouveau coller les deux corps à présent liés, plongeant son visage dans le cou de son 'pénétrateur', laissant ses longs cheveux dorés s'étaler sur la peau d'albâtre. Il passa ses bras sous les bras de Laurent et, remontant dans le dos de celui-ci, il vint solidement appuyer ses mains sur les épaules. Cherchant la position la plus adaptée pour ses jambes, il se retrouva accroupi, ses genoux repliés de chaque côté. Il put ainsi se retirer assez rapidement du membre dur et dressé sous lui, mais pour immédiatement s'y empaler à nouveau, poussant de longs soupirs à chaque nouvelle pénétration. Il commença ainsi à effectuer des va-et-vient qui, comme lorsque sa bouche jouait avec le vît, se firent au départ lents et peu profonds.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent De La Castille
Client
avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Une soirée au coin du feu... [PV]   Ven 14 Déc - 22:04

[fuuu quand y en a plus, y en a encore ! A croire que les profs s’amusent… donc ce week vais être lente parce que… je suis overbooké !]


Laurent ne pouvait pas nier que Lou était doué, oui très doué avec sa bouche. Il était en train de faire grand plaisir à Laurent qui devait bien avouer que peu de personnes se montraient si bon. Lou savait comment faire monter le plaisir progressivement dans le corps du Parisien qui posa sa main sur le crâne de son amant d’exception, le massant et descendant sur sa nuque pour la caresser… C’était très bon, tellement bon… Et pourtant, Laurent ne voulait pas se laisser aller dans cette bouche aussi délicieuse soit-elle. Il voulait aller en lui, le prendre vigoureusement et l’inonder de sa première jouissance… Oui…

Alors le Parisien laissa Lou le caresser intimement avec sa bouche jusqu’à la limite, quand son corps montra les premiers signes de plaisir, il remonta Lou par la nuque, l’embrassant voracement et le cloua au canapé pour venir pomper sur son membre vigoureusement, le complimentant un instant mais ne cessant de répondre aux baisers sur jeune homme, fouillant son antre buccale, mêlant sa langue à la sienne…

C’était si bon que quelques gémissements échappèrent à Laurent qui se glissait déjà entre les cuisses largement ouvertes et enfonçait son membre dans l’intimité de Lou… Il était bon, encore assez étroit et chaud… parfait et Laurent en profita, s’enfonçant totalement en Lou, continuant de pomper son membre et le laissant prendre la position qui lui convenait le mieux… Il le laissa même faire les premiers mouvements, ne le quittant pas des yeux et le regardant se cambrer langoureusement, les yeux à demi fermés… Il était magnifique, il n’y avait pas à dire… Il était à sa hauteur et Laurent allait le savourer…

Alors il donna son premier coup de reins, puissant et fort, s’enfonçant totalement en Lou. Il le pilonna avec force mais une certaine lenteur, le clouant un peu plus dans le canapé, embrassant Lou avant de venir mordre son cou, l’embrasser et le caresser… Il ne se retenait pas de gémir de pur plaisir, sentant son souffle s’accélérer peu à peu et son corps se tendre de plaisir. Oui, c’était tellement bon et tellement agréable de s’envoyer en l’air avec un partenaire de choix….

Et puis, peu à peu, les coups de Laurent s’accélérèrent encore et encore, l’atmosphère aussi changea et se transforma en une atmosphère de luxure et de sexe. Leurs corps se mirent à transpirer de plaisir et même les bougies se firent plus discrètes… Oui, le plaisir était très intense mais Laurent se retiendrait, il ferait jouir Lou avant lui, simple idée de macho dans les brumes de son plaisir….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou de Béjarre
Client
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : Où tu voudra, mon chou ~ ♥
Titre : Noble, unique héritier de la Maison de Béjarre
Loisirs : Faut-il vraiment le préciser ?
Date d'inscription : 13/11/2007

MessageSujet: Re: Une soirée au coin du feu... [PV]   Sam 15 Déc - 22:03

{Humph, en effet, les profs sont des sadiques ... Idem pour moi, tout plein de boulot qui me tombe dessus !}

~


Au premier coup de rein, d'une force des plus satisfaisantes pour le jeune homme affamé qu'il était, Lou poussa un petit cri sous l'effet de la surprise, et qui se transforma en véritable roucoulement tandis qu'on le pénétrait avec une terrible et pourtant délicieuse lenteur. S'enfoncer ainsi, dés le début, jusqu'au plus profond d'un corps brûlant, ça ne laissait évidemment pas indifférent ; il se laissa totalement aller aux caresses et embrassades de Laurent, respirant à peine, savourant la lente avancée de ce corps étranger en lui tout en se collant sous la pression dudit corps contre les coussins moelleux du canapé dans son dos. Il ne reprenait son souffle que lorsque le vigoureux membre se retirait un instant de lui avant d'y revenir plus fortement encore, et il ne retenait pas ses soupirs luxurieux à chaque nouvelle avancée.

Il n'était pas le seul à apprécier, il ne l'entendait que trop bien ; tous deux en ce moment semblaient fondre sous la brûlure provoquée par le plaisir sauvage du mélange de leurs chairs, et leurs glapissements lubriques emplissaient l'air sans se soucier de parvenir aux oreilles d'individus extérieurs. Certes ils étaient tous deux fort expérimentés, et la rencontre de leurs 'sciences' ne pouvait qu'être des plus explosive - que resterait-il d'eux à la fin de cette nuit ? Encore une fois, si Lou avait au départ songé se trouver un compagnon pour jouer cette fois à prendre, il ne regrettait pas d'être tombé sur ce jeune noble plein de ressources qui, en plus d'être d'une beauté affolante, s'avérait d'une vigueur peu commune.

Vigueur qui d'ailleurs se démontra encore lorsque Laurent accéléra la cadence sans pour autant faiblir ses coups de reins. Lou, qui s'était jusque là légèrement laissé aller, revint alors à lui et, entre plusieurs coups, remonta félinement jusqu'au visage de son 'hôte'. Le corps agité des soubresauts dus aux rapides mouvement de ce sexe plein de bestialité, il plongea une main dans la tignasse argentée, et se rapprocha du regard métallique dans lequel il plongea ses yeux couleur d'absinthe. Il y demeura un instant, sans arrêter ses gémissements de plus en plus forts et que ses lèvres entre-ouvertes poussaient en rythme à quelques centimètres de celle de Laurent. Enfin il plongea dans l'appétissante bouche du jeune noble qu'il embrassa goulûment, explorant tout de sa langue gourmande, jusqu'à aller lécher le visage tout entier.

Le rythme à présent saccadé de leurs échanges le menait irrémédiablement vers l'apogée du plaisir, et il le fit bien comprendre en poussant des gémissements de plus en plus forts, plus proches maintenant de petits cris mais pas encore de hurlements. Si Laurent semblait tant tenir à jouir le dernier, peu importait en vérité à Lou tant que la satisfaction se faisait finalement sentir. Il se glissa vivement à l'oreille du noble, qu'il lapa rapidement avant de murmurer, entre deux coups de reins, d'une voix suave et que le plaisir rendait presque plaintive :

"Vous êtes ... un vrai diable !"

Puis, comme il sentait l'arrivée iminente de sa jouissance, il s'allongea entièrement sur le canapé, entraînant son partenaire qu'il plaça cette fois au dessus de lui. Glissant ses mains en bas du dos, il se saisit des fesses fermes et contractées, et les pressa d'augmenter encore l'allure, y appuyant de toutes ses forces afin d'enfoncer plus profondément encore l'agréable membre. Puis soudain, poussé par une pulsion tandis que le plaisir lui montait à la tête, il introduisit avec rapidité un de ses propres doigts dans l'intimité de Laurent, se souciant fort peu de la colère qu'il pourrait provoquer ; dans le même temps, il se ressera de lui-même autour de l'objet enfoncé en lui, augmentant par là son propre plaisir ainsi que, sans doute, celui de l'objet en question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent De La Castille
Client
avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Une soirée au coin du feu... [PV]   Sam 15 Déc - 22:36

[huuu j’adore ton post^^]


Laurent apprécia grandement plonger dans l’intimité de Lou… Oui, il était assez étroit et chaud et surtout, très accueillant… Laurent laissa d’ailleurs le jeune noble commencer à bouger de lui-même, plongeant sur son membre tendu avant de clouer littéralement le jeune homme sur le canapé… Le Parisien était très en forme et le montrait parfaitement à Lou, le prenant profondément mais avec retenue et lenteur. Il fallait laisser le plaisir monter peu à peu dans leur corps, laisser le désir de plus les emporter…

D’ailleurs, la cadence augmenta peu à peu et Laurent ne retint pas ses gémissements et soupir de plaisir. Non, il prenait son pied et il le montrait à Lou qui ne semblait pas se retenir non plus… C’était juste bon et le fait que les deux hommes aient pas mal d’expérience ne pouvait que leur donner plus de plaisir encore, tout comme les baisers que Lou lui offrait…. Laurent n’était pas non plus avare de baisers et de caresses, glissant ses mains sur chaque parcelle de peau de son amant, lui procurant peut-être un petit plus de plaisir….

C’était tellement bon que la jouissance ne tarda pas à venir pointer le bout de son nez et Laurent ne pu que sourire sous le compliment de Lou, s’enfonçant plus rapidement encore en Lou, le prenant souplement et de plus en plus rapidement, le souffle saccadé mais ne faiblissant pas… Ho non, le meilleur était à venir et Laurent gémit de pur plaisir, accédant à la demande des mains sur ses fesses, s’enfonçant encore plus en lui…

La jouissance aurait pu le foudroyer sur le coup, mais le doigt soudain qui passa un endroit qui ne lui plaisait pas… Il grogna et attrapa rapidement le bras pour le coller contre le haut du canapé et donner un nouveau coup de reins puissant et cette fois bien plus violent…


« N’y pensez même pas….. »

Grogna-t-il en ne gémissant plus du tout de plaisir mais finissant de prendre son pied. Il s’enfonça une nouvelle fois au plus profond du corps de son amant du moment et jouit en lui avant de se retirer et de toiser le jeune homme, toutes traces d’amusement disparu de son visage….

« Je ne pense pas vous avoir autoriser à mes toucher de cette façon. »

Non, Laurent était vierge de ce coté là et ne comptait pas qu’on touche à ses fesses de cette façon… Fallait pas pousser mémé dans les orties non plus !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou de Béjarre
Client
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : Où tu voudra, mon chou ~ ♥
Titre : Noble, unique héritier de la Maison de Béjarre
Loisirs : Faut-il vraiment le préciser ?
Date d'inscription : 13/11/2007

MessageSujet: Re: Une soirée au coin du feu... [PV]   Dim 16 Déc - 0:24

{Merci xD}

~


Laurent ne voulait pas qu'on touche à lui par derrière, il l'avait clairement fait comprendre dés les premières caresses et Lou n'avait plus eu aucun doute sur ce sujet. Mais comme tout ce qui est interdit attire toujours plus et semble chaque fois tellement meilleur que ce qui est offert, il n'avait pas pu résister ... Un instant, une fraction de seconde lorsqu'à l'approche de l'orgasme tout l'être est concentré à faire venir et exploser cette indescriptible sensation, et que l'esprit ne se trouve plus aussi en alerte qu'habituellement - et il en avait profité, bien sûr, pour gagner un avant-goût, un aperçu de ce lieu encore inexploré, de cette terre vierge dans tous les sens du terme. Oh ! ça n'avait pas plu, évidemment. Et c'était bien dommage que la jouissance pourtant si proche du jeune noble ait été ainsi retenue ... Mais il ne regrettait rien, surtout au vue ce que cela lui avait apporté en plus.

Lou aimait la violence. Il aimait la rage, la frustration, la haine, que tout ça s'excite et s'arme contre lui ; qu'on tente sans retenue de l'écraser, de le briser en deux. N'appelez pas ça du masochisme : il ne vénérait pas particulièrement la douleur, même s'il savait l'apprécier de temps en temps à sa juste valeur. Mais ce qui lui était cher, c'était cette douceur du début et cette brusquerie finale, cette progression sauvage et dévorante qui se terminait assurément par un dernier coup plus violent encore que les précédents, et qui portait avec force toutes ces sensations à leur apogée, ne manquant pas de le faire éclater comme le dernier coup d'un feu d'artifices.

Et ce dernier coup de reins ! C'était tout ça à la fois, apothéose violente et pourtant divine. Il se sentit transpercé de toutes parts par cet acte farouche, et le plaisir venait de partout, comme autant d'aiguilles savoureuses s'enfonçant de tous côtés dans sa chair ravie : cette phrase, ce grognement énervé, ce regard furibond qu'il soutint de ses yeux embrumés par le plaisir, et même la manière dont son bras fut saisi sans douceur et plaqué avec force, tout ça ne faisait qu'augmenter sa joie et ses sensations. Et évidemment, la dernière pénétration, sublime, qui en venant heurter violemment sa prostate impatiente provoqua du même coup un orgasme parmi les plus jouissifs dont il avait le souvenir.

Laurent jouissait, lui aussi, à peu de temps d'intervalle, et Lou accueillit sa semence en lui. Le Parisien cependant, énervé de l'audace du jeune homme, n'avait plus laissé entendre le moindre signe du plaisir qu'il ressentait, alors que celui-ci ne s'était pas retenu de pousser cette fois un véritable cri à la dernière action subie par son corps, suivi par un long gémissement tandis que son membre contracté par le plaisir qui le saisissait expulsait les marques de sa jouissance sur les deux corps en cet instant mêlés.

Enfin le citadin se retirait et fixait de haut un Lou peu soucieux de la colère qu'on avait contre lui. Ignorant même les mots de Laurent, il s'étira lascivement sur le canapé, en poussant un soupir satisfait. Puis, levant le visage vers les yeux métalliques, il suça avec délicatesse le doigt qu'il avait eu le temps de plonger dans l'intimité si farouchement défendue, comme s'il savourait un met rare. Enfin il se releva, et de la semence s'échappait encore d'entre ses cuisses à la fois meurtries et pourtant comblées. Il s'approcha le plus près possible de Laurent et, rejetant ses longs cheveux blonds en arrière, il passa une main sur le torse toujours dénudé de celui-ci. S'arrêtant un instant pour masser sans vergogne un mamelon, il descendit jusqu'au nombril à côté duquel un peu de sa propre semence avait atterrit, et il l'étala nonchalemment sur la peau laiteuse du ventre.

"Allons, ne le prenez pas mal, murmura-t-il en se collant assez à Laurent pour pouvoir parler au creux de son oreille, Chacun ses plaisirs, je ne prenais qu'un simple avant-goût ..."

Il glissa sa main jusqu'au bas du dos, et caressa furtivement ces fesses en apparence si sacrées, mais sans rien tenter cette fois.

"Quelle dommage, d'ailleurs, vous qui semblez si délicieux !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent De La Castille
Client
avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Une soirée au coin du feu... [PV]   Dim 16 Déc - 18:24

Non, Laurent ne supportait pas qu’on touche à ses fesses et il ne se gêna pas pour le faire savoir… Lou avait en quelque sorte gâchait quelque chose en Laurent… Il avait prit son pied tout le long de leur échange mais d’avoir sentit ce doigt en lui, il n’avait pas apprécié et le fit savoir en grognant mais aussi en prenant durement le bras de Lou pour le clouer au dessus du canapé et le prendre plus fort et encore plus loin. Il ne gémit plus contrairement à Lou mais jouit quand même en lui après un dernier coup de reins violent en lui….

Le jeune noble ne s’attarda pas dans l’intimité de son amant du moment et le toisa. Il ne supportait pas ce qu’il venait de faire et le fit savoir assez froidement. Mais Lou ne semblait qu’à s’en amuser et se leva pour venir se coller contre le corps de Laurent, passant sa main dans ses cheveux argentés avant de descendre sur le torse de Laurent et de venir caresser un de ses tétons. Si Laurent sentit un léger frisson de désir revenir, il n’en montra rien et regarda Lou dans les yeux…


« Avant goût ? Pensez vous réellement que je vous laisserais me toucher à cet endroit ? Vous pouvez rêver vous savez…. »

Le ton était froid et glacial. Soudainement, Laurent n’avait absolument pas envie de rejouer avec ce petit présomptueux… Ho non, il ne supporterait pas de le voir le prendre comme un faible… Il était un dominant, un pur dominant et jamais personne ne toucherait à ce terrain vierge et voir Lou se lécher les doigts le dégoûtait….

Laurent alla se servir un verre d’eau cette fois-ci et ramassa sa chemise qu’il passa avant de s’asseoir sur le canapé en face de celui où ils avaient prit leur pied… Oui, mais maintenant c’était du passé et il claqua sa langue contre son palais à l’annonce qu’il était sois disant bon… et bien, tant mieux mais maintenant plus personne ne toucherait à cet endroit ! Non mais !


« Vous venez de perdre une nuit de plaisir petit campagnard…. »

Toujours ce ton cinglant et froid, non, Gabriel ne pardonnait pas facilement et à moins que Lou le supplie à genoux et lui fasse la meilleur chose au monde en matière de sexe, il ne risquait plus de profiter du savoir faire du Parisien qui était d’ailleurs en train de se demander s’il ne ferait pas mieux de regagner sa chambre et d’oublier ce jeune homme présomptueux et un peu trop sur de lui à son goût !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou de Béjarre
Client
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : Où tu voudra, mon chou ~ ♥
Titre : Noble, unique héritier de la Maison de Béjarre
Loisirs : Faut-il vraiment le préciser ?
Date d'inscription : 13/11/2007

MessageSujet: Re: Une soirée au coin du feu... [PV]   Lun 17 Déc - 20:28

{Gabriel ?}

~


Oui, Lou était présomptueux. Orgueilleux, imbu de lui-même, égoïste, méprisant ... Il était tout ça, voire pire, et encore il ne l'avait pas particulièrement montré cette nuit, face à ce partenaire de qualité qu'il avait préféré caresser dans le sens du poil jusqu'à avoir obtenu ce qu'il voulait de lui. Oh ! il aurait bien sûr apprécié plus, pouvoir plonger dans l'intimité étroite et inexplorée du jeune noble, quitte à le prendre de force s'il le fallait, même si ce n'était pas dans ses habitudes de forcer quiconque n'était pas consentant ... Mais il avait beau avoir une confiance disproportionnée en lui-même, il connaissait tout de même ses propres limites ; il avait pu constater la force de Laurent et, même s'il était loin d'être faible, il doutait de pouvoir facilement prendre le dessus. Il en resta donc là, quoiqu'un peu sur sa faim, mais tout de même satisfait par ce bref et divin échange.

« Vous venez de perdre une nuit de plaisir petit campagnard…

- Vous perdez une vie de plaisirs à ne pas goûter à tout ..." répliqua-t-il d'un ton dans lequel perçait une pointe de dédain.

Il retourna vers le premier canapé témoin de leurs ébats et, toujours entièrement nu, s'y allongea lascivement. Il demeura un instant à lambiner ainsi sur les coussins moelleux, fixant d'un oeil amusé ce jeune homme prude qui sirotait un verre d'eau. Si c'était de l'alcool qu'il buvait en ce moment, aurait-il pu finir saoul s'il en avait pris assez ? Et dans ce cas, aurait-il été possible de le prendre sans trop de résistance ? Lou en doutait, mais la pensée lui en était cependant agréable, et il se laissa aller à rêvasser. Il ne cachait en rien ce à quoi il était en train de penser en ce moment, laissant son regard vagabonder sur le magnifique et pâle corps du citadin qui, à présent uniquement vêtu de sa chemise, n'en était que plus sensuel et attirant.

Les yeux de Lou pétillaient tandis qu'il laissait s'éparpiller son imagination débauchée, et il se passa sans le cacher la langue sur les lèvres. Quel dommage tout de même que la nature ait fait habiter un être aussi fier dans un corps si charmant ! Allons, maintenant qu'il le détaillait, il regrettait de ne pouvoir se lancer pour une deuxième partie, même s'il avait à encore y jouer celui qui accueille. Il ne trouverait plus de jeune homme à la fois si beau et vigoureux de sitôt ... A moins que tous dans cet hôtel ne soient de cette trempe ? Qu'il avait hâte dans ce cas que le jour vienne, et qu'il puisse à loisir observer toute cette chair fraîche, comme un loup qui choisirait dans un troupeau de brebis celle qui lui semblerait la plus appétissante. Mais pour l'instant, il en avait une à croquer devant lui - mais une farouche, une qui ne se laisserait pas faire, et c'était aussi là son charme.

Lou n'avait cependant pas le moins du monde envie d'aller réclamer sa pitance en rampant aux pieds de qui que ce soit. Certes, il aurait aimé jouer encore un peu - même toute la nuit comme ils se l'étaient originellement promis - mais l'idée d'avoir à faire à un homme trop frustré et acariâtre ne le tentait pas. Il voulait de la fougue, pas de l'amertume ! Alors si plus rien ne se ferait pour l'instant dans ce salon, il préférait encore aller tout de suite se reposer. Il était déjà fatigué en arrivant, tant qu'il n'avait pas prévu au départ de s'abandonner à son éternelle soif de luxure, et les actions de plus tôt ne l'avaient pas aidé à se remettre.

Il se releva donc après un court instant d'inaction et, à son tour, ramassa ses frusques. Il enfila rapidement ses culottes et sa chemise, gardant le reste sur le bras. Après tout, il n'avait pas besoin de plus à cette heure de la nuit ...

"Si vous n'avez plus rien à m'offrir, fit-il d'un ton vaguement indifférent, je n'ai plus qu'à vous laisser ..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent De La Castille
Client
avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Une soirée au coin du feu... [PV]   Mar 18 Déc - 22:25

[oups… Disoulé, c’est parce que j’ai fait un autre perso juste avant et c’était Gabriel mdr]


Laurent n’avait pas du tout apprécié ce doigt en lui. Non, il ne supportait pas cela. Il n’était pas un dominé, il n’était pas un uke ou faible ! Il était un pur dominant et s’abaisser à ça était tout simplement quelque chose qu’il ne pouvait pas imaginer. Alors oui, il était un peu énervé… Voir très énervé et jouit sans plus de plaisir que cela… D’ailleurs, il se retira rapidement du corps de Lou pour aller s’asseoir en face, sur le canapé après avoir revêtue sa chemise. Il prit un verre d’eau qu’il but rapidement….

Mais le regard de Lou ne lui échappa pas et il ne répondit même pas à sa phrase… Comment cela il perdait une vie de plaisir… Il se contenta de claquer sa langue sur son palais, foudroyant des yeux le jeune homme qui osait le regarder de haut en bas et passer sa langue sur ses lèvres… Si Laurent avait été dans de meilleures conditions, il n’aurait pas hésité et serait venu l’embrasser et remettre le couvert. Mais si Lou ne venait pas s’excuser ou autre, la nuit se terminerait ainsi…

D’ailleurs, ça ne loupa pas… Le jeune campagnard finit par se relever et à remettre ses vêtements et se lever. Il le regarda et lui demanda s’il n’avait rien d’autre à lui dire, se dirigeant déjà vers la sortie… Laurent eut un léger sourire en coin et se servit un verre d’alcool cette fois-ci et laissa un rire froid sortir de ses lèvres.


« Et bien, allez donc dormir… Que voulez vous que je fasse ? que je vous offre ce dont vous avez envie ? »

Ce n’était finalement pas vraiment une question mais plus une constatation… Laurent se leva à son tour après avoir but son verre cul sec. Il enfila ses vêtements sans les boutonner et passa devant Lou en le regardant avec un léger sourire… Allait-il vraiment dire quelque chose ? Laurent prit son temps, un peu éméchait maintenant et prit la direction des chambres…

« Bonne nuit jeune homme…. »

Laurent fit un signe de la main mais ne se retourna pas. Il continua de se diriger vers les chambres et vers sa suite. Il ne comptait pas s’arrêter maintenant à moins d’une très, très bonne raison… Mais Lou n’était pas de ce genre, il avait une fierté et finalement, intérieurement, Laurent espérait simplement le revoir un de ses jours et pouvoir s’amuser de nouveau avec lui !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou de Béjarre
Client
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : Où tu voudra, mon chou ~ ♥
Titre : Noble, unique héritier de la Maison de Béjarre
Loisirs : Faut-il vraiment le préciser ?
Date d'inscription : 13/11/2007

MessageSujet: Re: Une soirée au coin du feu... [PV]   Lun 24 Déc - 17:52

{Argh pardon pour le retard, j'ai eu une semaine complètement pleine, pas un instant à moi ... Enfin, le post est fini je crois bien, ça tombe plutôt pas mal finalement ! Je ne sais pas si tu verra ce message à temps, mais je te souhaite un très Joyeux Noël ! ^__^}

~


« Et bien, allez donc dormir… Que voulez vous que je fasse ? que je vous offre ce dont vous avez envie ? »

Evidemment, voilà qui aurait grandement plu au jeune noble, il l'avait suffisamment fait entendre ... Laurent le savait, il l'avait bien compris, aussi Lou ne doutait-il pas que la question soit purement rhétorique. Cet adorable corps ne se laisserait jamais posséder, c'était tout à fait clair à présent, et aussi triste que puisse être cette pensée il faudrait bien s'y faire. Lou ne prendrait la virginité de personne ce soir. Allons ! Pas de regret. Il trouverait d'autres jeunes hommes dans cet établissement, et qui, à défaut d'être vierges, sauraient sans doute le satisfaire et présenteraient même peut-être certaines qualités inatendues.

Il regarda le Parisien se rhabiller tranquillement, et encore une fois ne put que constater sa beauté qui resplendissait plus encore sous une chemise non boutonnée et qui laissait deviner ces courbes sensuelles - courbes qu'il avait pu à loisir explorer quelques instants plus tôt. Mais ... était-ce une impression ou le stoïque jeune homme se trouvait-il un peu affaibli par l'alcool ? A moins que ce ne soient les précédents ébats ... ? Dans tous les cas, c'était relativement positif : une autre fois, peut-être parviendrait-il à endormir complètement sa vigilance, jusqu'à pouvoir ... Mais non, allons, le voilà qui rêvait encore. Certes il apprécierait de le revoir, car quoi qu'on puisse en dire cette soirée avait été des plus passionantes, mais rien ne lui garantissait de pouvoir cette fois non plus goûter au fruit défendu. Il verrait bien si le hasard faisait à nouveau se croiser leurs routes.

Alors que Laurent passait devant lui, un sourire insondable sur le visage, Lou plongea son regard dans le sien, et le transperça jusqu'à ce qu'il se dérobe à sa vue. Le citadin lui tournant à présent le dos, il leva souplement une main et l'approcha de ce lieu interdit, de ce postérieur si bien protégé. Il ne le toucha cependant pas, se contentant de le frôler avant de faire retomber sa main à son côté. Un aurevoir, en quelque sorte, qu'il ne souhaitait pas particulièrement faire sentir au propriétaire jaloux de l'objet de son désir. Et le voilà qui s'éloignait déjà, quelle tristesse ... Lou demeura silencieux un moment, sans répondre, puis avant que la charmante silhouette ne disparaisse derrière la porte, il lança :

"Et faites de beaux rêves ..."

Dans sa voix perçait un léger ton luxurieux, plein d'insinuations. Lou le savait bien : cette nuit, lui-même rêverait de ces échanges passionés, des divins coups de hanche de l'éphèbe aux yeux d'argent, et surtout sans doute de ce qui aurait pu se passer en plus si l'éphèbe en question avait été moins farouche. Laurent disparut enfin tout à fait, et Lou resta un instant planté là, l'esprit dans le vague. Une fois revenu à lui, il récupéra rapidement le reste de ses affaires, et à son tour rejoignit la chambre qui lui avait été attribuée à peine une ou deux heures plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une soirée au coin du feu... [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une soirée au coin du feu... [PV]
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Y'a du vintage sur le bon coin...
» Le dico du p'tit coin tranquil'
» Le coin lecture
» Mando National de 1929 sur le bon coin
» Soirée Pirates' Beachparty

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hôtel de Guerray :: L'intèrieur de l'hôtel. :: Salon-
Sauter vers: