Hôtel de Guerray

Venez découvrir les joies du XVIII ème siècles.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une soirée au coin du feu... [PV]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Laurent De La Castille
Client
avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Une soirée au coin du feu... [PV]   Dim 18 Nov - 18:13

[hum... pas posté depuis longtemps avec Laurent donc risque que ça soit pas tip top les deux premiers posts disoulé]


Laurent venait de revenir à l'Hôtel. Il avait eut quelques petites... Soucis avec sa mère. Il avait fallut qu'il honore une histoire de mariage et autre. Bien sur, il avait renvoyé la demoiselle sans douceur et s'attirant ainsi les foudres de sa chère maman... Mais il ne s'en était pas tant soucié que cela, il avait prétexté une lourde rencontre en Espagne pour quitter la maison familiale et faire mine de se tuer dans le travail... Mais Laurent avait simplement repris sa chambre ici et venait donc choisir un petit compagnon...

Mais la chance ne devait pas vraiment aimer Laurent. Figurez vous que Monsieur ne trouva rien à son goût... Il aurait aimé retrouvé ce petit exotique de la dernière fois... Mais il avait déserté les lieux et rien de tenté notre noble froid et glacial. Laurent avait donc été dans le salon dans l'objectif d'occuper sa soirée et sa nuit.

Il s'appuya contre le menteau de la cheminée, un verre d'alcool à la main, ne trempant que peu ses lèvres dans le liquide. Il voulait d'abord rester assez clair pour choisir sa proie et autant dire qu'il était véritablement un chasseur. Ses yeux clair et froids parcouraient la pièce de long en large, s'attardaient sur tous les corps présent dans la pièce. Laurent donnait l'impression de jugeait et de venir fouiller dans l'âme.... et Ca amusait follement le jeune noble qui porta son regard sur la porte du salon....

Y aurait-il une nouvelle proie qui allait entrer dans la pièce.... Client ou compagnon? Qui sait... Il s'en fichait un peu, il voulait passer la nuit en s'amusant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou de Béjarre
Client
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : Où tu voudra, mon chou ~ ♥
Titre : Noble, unique héritier de la Maison de Béjarre
Loisirs : Faut-il vraiment le préciser ?
Date d'inscription : 13/11/2007

MessageSujet: Re: Une soirée au coin du feu... [PV]   Dim 18 Nov - 20:22

<= Le Hall d'entrée

~

{Me voilà ! Ne t'inquiète pas pour ton jeu, je ne vois vraiment rien à lui reprocher ... Et puis ce sera moi-même mon premier message d'intéraction avec un autre perso depuis ... hum ... depuis ... plus d'un an !}


~

Et ce fut un client - un nouveau client.

Lou de Béjarre, toujours dans la même tenue criarde et ridicule, avait laissé à ses serviteurs - ou du moins à ceux de son dernier amant et qu'il lui avait 'emprunté' - le soin de signifier son arrivée aux responsables de l'hôtel et de monter ses bagages dans la chambre qui lui serait attribuée. Pendant ce temps, lui-même irait au salon où, d'après ce qu'il avait pu comprendre, on pouvait choisir le compagnon que l'on désirait. Il ne s'était pas changé bien qu'il eut conscience du peu de distinction de son accoutrement ; mais, songeait-il, il ne devait plus y avoir grand monde à cette heure-là. Et si du moins il restait du monde ... eh bien tant pis ! Il n'avait cure de ce qu'on pouvait bien penser de lui, il était de toutes manières bien supérieur à tout ça. En outre, il n'était pas venu ici pour séduire mais pour se procurer un garçon qui devrait le servir, et ce qu'il lui plaise ou non.

Après s'être fait indiquer la localisation de la pièce cherchée par trois fois - il avait, bien qu'il ne le reconnaisse jamais, un très mauvais sens de l'orientation -, il la trouva enfin et, en poussant la porte avec vigueur, il y pénétra d'un pas sûr. Il s'arrêta cependant une fois qu'il en eu franchi le seuil et, tendant sa canne et son tricorne à un des serviteurs, il observa chaque personne présente de son regard vert.

Il y avait plus de monde qu'il ne l'aurait cru - mais tant pis. Il n'avait pas fini de faire le tour, appréciant d'un sourire certains des compagnons voire même des clients, quand son regard en croisa un autre. Couleur argent, froid, comme le reflet d'une lame : Lou s'arrêta et détailla avec plus de précision à qui appartenait ces yeux.

Un jeune homme - mais y avait-il seulement des vieillards dans cet hôtel ? De toute évidence, il s'agissait d'un client ; adossé à la large cheminée, il avait l'air lui aussi de guetter, comme un prédateur à l'affût. Lou ne put que le constater : il était d'une grande beauté. Mais à ce physique attirant se mêlait quelque chose, un sentiment, une sensation un brin inquiétante qu'il n'aurait pu définir. Et cela l'intéressait ... Tant pis pour les compagnons et tant pis pour la nuit qu'il avait d'abord eu l'intention de passer - il était maintenant pris de l'envie saugrenue d'échanger quelques mondanités avec ce jeune homme qui de toutes manières ne semblait pas avoir grand chose de plus à faire.

Lou se dirigea donc vers lui, un sourire sur le visage - mais pas un sourire chaleureux ni amical, non, un simple sourire satisfait et orgueilleux. Sa démarche était sûre d'elle et son port digne, toute une attitude qui contrastait assez étrangement avec sa tenue. Il alla se planter devant le jeune noble, souriant toujours, et d'un ton à la limite du sarcasme, il fit, désignant la cheminée du menton :

"Le fond de l'air est frais ... N'est-ce pas ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent De La Castille
Client
avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Une soirée au coin du feu... [PV]   Dim 18 Nov - 22:47

(merci^^)


Laurent avait envie de passer une bonne soirée mais il ne trouvait que des compagnons incapables depuis son arrivée… Alors il avait décidé d’aller faire un tour dans le salon. Il y avait quelques clients et des compagnons plus ou moins vêtus, plus au moins attirants… Mais Laurent ne trouvait rien digne de lui, grand chasseur ce soir. Son regard d’acier transpercé tout le monde et déshabillait tous les corps avant de se poser sur la porte et de la voir s’ouvrir sur un nouvel arrivant… Un client, il en était sur…

L’homme entra de cette façon spécial, de ceux qui sont si sur d’eux que ça en devient énervant… Mais Laurent ne s’énerva pas… Non, il le déshabilla du regard, plongeant ses yeux dans les siens, soulevant son âme avant de tremper ses lèvres dans l’alcool ambré qui emplissait son verre… Il laissa l’homme extravagant s’approcher doucement, avec cette prestance digne des plus hauts rangs… Alors ça allait sans doute être amusant… Très amusant même…

Une phrase, narquoise, ironique. Laurent sourit, mais pas d’un sourire doux et chaleureux… Non un sourire glaciale, dérangeant, qui pouvait promettre tant de mauvaise chose, tans de douleur et de souffrance… Ho oui, Laurent n’était pas un homme bon et bien. Il pouvait bien paraître fragile et inaccessible… Il n’était rien de tout cela. Il se prenait pour le roi, pour le prince… Alors il agissait ainsi. Droit, fier, narquois, sadique, sur de lui et encore plus… Mais énumérer la suite serait trop long et Laurent se contenta donc de tourner ses yeux sur le visage de Lou comme s’il le jugeait assez important pour qu’il lui parle et pour lui porter une quelconque attention…

« Légèrement… Mais il y a bien d’autre façon de réchauffer cela qu’avec cette minable cheminée…. »

Laurent porta son regard sur le compagnon le plus proche d’eux mais se contenta d’arquer un sourcil et de poser son verre plus loin. Il jugeait Lou assez important pour lui parler… peut-être plus… L’homme semblait être à sa hauteur et ça lui plaisait….

« Vous êtes nouveau…. Avec votre accoutrement je ne vous aurai jamais raté… "

Narquois et ironique, tout Laurent, comme ce petit regard qui passa de haut en bas sur le corps de Lou… Hum… Pas mal, il avait un quelque chose qui donnait envie à Laurent de continuer la conversation…. Voir, la soirée ou la nuit…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou de Béjarre
Client
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : Où tu voudra, mon chou ~ ♥
Titre : Noble, unique héritier de la Maison de Béjarre
Loisirs : Faut-il vraiment le préciser ?
Date d'inscription : 13/11/2007

MessageSujet: Re: Une soirée au coin du feu... [PV]   Lun 19 Nov - 0:47

Au sourire de Lou, l'homme répondit par un sourire ... Pure formalité, bien sûr, car celui-ci était froid - très froid. Ainsi il avait vu juste : sous cet aspect séduisant et angélique se cachait bien quelque chose de mystérieux et de ... dur. Oui, dur, acerbe, mordant - cruel. Un loup dans une peau de brebis, un de ceux-là qui mettent en confiance leur proie avant de la gober toute crue, la mâchant longuement, se repaissant de chacun de ses cris. Quelqu'un comme lui, en somme - mais différemment, c'était incontestable. Car si Lou pouvait aimer faire souffrir, il parvenait très bien à trouver son bonheur sans avoir besoin d'y recourir ; or il lui semblait - mais ce n'était qu'une impression - que l'homme en face de lui ne se satisfaisait pas d'une relation plus plate et égale.

Un prédateur, alors ? Intéressant ... Très intéressant ... Le sourire de Lou s'élargit pour en devenir carnassier. Ainsi il n'y avait pas que les compagnons qui avaient de l'intérêt dans cet hôtel ... Et en parlant de compagnons :

"Mais il y a bien d’autres façons de réchauffer cela qu’avec cette minable cheminée …"

Lou suivi le regard de son vis-à-vis qui se dirigeait vers un des compagnons. Hum, oui, pas mal comme spécimen ... Mais son interlocuteur ne semblait pas lui trouver le moindre charme. Il se prit à se demander quel genre il appréciait. Plutôt faible et qui se laissait faire ? Ou au contraire le type fier et rebelle, qui ne le rendait que plus amusant à dompter ? Lou aimait lui-même ces deux catégories, préférant l'une ou l'autre en fonction de son humeur.

En tous cas, le jeune noble semblait avoir un minimum d'esprit - cela le changeait des compagnies profondément attardées qu'il avait du supporter les derniers mois, et c'en était très rafraîchissant. Il le voyait presque comme un semblable - presque, parce qu'évidemment, personne ne lui était égal - et il n'avait plus rencontré quiconque qu'il eut plus placer à ce rang depuis bien longtemps.

"Vous êtes nouveau … Avec votre accoutrement je ne vous aurai jamais raté …
- En effet, j'arrive à l'instant ... Et ne vous inquiétez pas : je puis vous assurer que vous auriez eu bien d'autres raisons de me remarquer que par ma simple tenue ... Mais laissez-moi me présenter : je suis Lou de Béjarre, héritier direct de la barronie de Béjarre dans notre charmante Vendée.
"

En vérité, Lou ne se souciait pas que son interlocuteur sache qui il était, et lui-même n'avait que peu d'intérêt à savoir à qui il avait affaire. Mais depuis qu'il avait entamé son voyage hors de la terre natale, il s'était fait une habitude de toujours donner son nom après avoir montré un de ses aspects qui, si lui même n'en avait que faire, ne manquerait pas de provoquer la honte de sa famille restée en Vendée.

Il remarqua alors le regard appuyé du jeune homme sur tout son corps. Etait-ce simplement un geste censé renforcer ses précédentes paroles, ou le détaillait-il comme il avait détaillé le compagnon, quelques instants plus tôt ? Et si c'était le cas, les client copulaient-ils donc entre eux même en étant entourés de tant de beaux et dociles jeunes hommes prêts à exaucer tous leurs désirs ? En approchant l'éphèbe aux yeux d'argent, il n'avait pourtant pas tout de suite eu ce genre de pensées. Mais enfin, il se satisfaisait de tout, et le jeu pouvait se révéler en valoir la chandelle ... Il redressa ainsi fièrement la tête, son sourire ne diminuant pas le moins du monde, et ses yeux commençant même à pétiller d'une vive lueur d'intérêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent De La Castille
Client
avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Une soirée au coin du feu... [PV]   Lun 19 Nov - 11:54

Laurent était là dans ce salon commençant sérieusement à penser que la chance ne le souriait plus. N’y avait-il que des compagnons mièvres et sans intérêt ce soir ? Vraiment… Il commençait à penser qu’il finirait la nuit seul quand cet homme entra… De drôle de vêtements et une attitude suffisante qui attira le regarde de Laurent… Oui, comme lui, la même attitude, ce même air de suffisance. On pouvait aisément dire que le jeune noble était assez intéressait par ce nouveau venu. Il allait peut-être relever le niveau de la soirée. Laurent le jugea assez intéressant pour pouvoir lui parler et lui tenir la conversation un petit peu au moins….

Apparemment tous les deux cherchaient de quoi se divertir cette nuit. Laurent aurait aimé trouver un jeune homme mignon, androgyne mais avec un certain caractère, histoire de pouvoir le dresser un peu et de pouvoir pleinement s’amuser. Mais il semblait que ça ne serait pas le cas ce soir. Il ne semblait y avoir que des petits merdeux et ça, il ne supportait pas. Il n’aimait pas les soumis qui acceptaient tous sans confession… Non, il voulait de la rébellion, il voulait de la résistance… Il aimait beaucoup briser les gens… Oui, Lou avait raison, Laurent ne prenait plaisir qu’avec de la douleur…

Enfin, pour le moment, le jeune extravagant se présenta à lui. Hum… Héritier d’une famille de Vendée… Laurent voyait vaguement qui était ce jeune homme, après tout certaine rumeurs arrivent même jusqu’à la capital et on ne peut pas dire que ce jeune homme faisait honneur à sa famille… Laurent se contenta d’un léger signe de tête par simple protocole avant de donner son propre nom. Il aimait se présenter pour qu’on se souvienne de lui, qu’on n’oublie jamais ce qu’il avait fait…

« Laurent de La Castille, héritier d’une des plus vieilles famille de Paris…. »

Il aurait du faire un héritier à une petite femme mais il s’y refusait… Copuler avec une femme ne l’intéressait absolument pas et puis il était jeune de toute façon… enfin, il allait falloir agir. Bon pour le moment, il revint au moment présent. Etait-il connu au-delà de la capital ? Il espérait que lui, après tout, il avait des franchises un peu partout en France et voyager énormément… Bien sur, il y avait les domestiques qui s’occupaient du Château et il faisait de brèves mais tapantes apparitions à la cour, histoire qu’on ne l’oublie pas… Il devait être connu…

Mais pour le moment, sa célébrité, il s’en moquait un peu. Il promena son regard sur toute la longueur du corps de Lou pour finalement le regarder un instant dans les yeux et aller leur servir deux verres. Il le tendit au jeune homme et se rappuya contre le manteau de la cheminée, tranquillement.

« Et u’est-ce qui vous amène à la Capital ? L’attrait de la grande ville ou bien la célébrité de l’Hôtel se propage jusqu’à la campagne ? »

Bien sur, Laurent était quelqu’un de très ironique et tout ce qui sortait du rayon de Paris était la campagne pour lui. Mais que Lou ne se trompe pas… Il l’appréciait et le pensait capable d’être presque à sa hauteur… Presque, car Laurent était le meilleur bien sur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou de Béjarre
Client
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : Où tu voudra, mon chou ~ ♥
Titre : Noble, unique héritier de la Maison de Béjarre
Loisirs : Faut-il vraiment le préciser ?
Date d'inscription : 13/11/2007

MessageSujet: Re: Une soirée au coin du feu... [PV]   Mar 20 Nov - 15:12

Laurent de la Castille, alors ? Oui, peut-être Lou avait-il déjà entendu ce nom quelque part s'il était si connu, surtout dans le milieu fermé auquel tous deux semblaient appartenir. Cependant il n'avait jamais accordé grande importance aux noms qu'on lui citait s'ils n'étaient pas associés à une histoire ou signification très forte - et apparemment "de la Castille" n'avait pas eu droit dans la bouche de ses fréquentations à de tels honneurs. En outre Lou avait été absent longtemps de France, et bien que les affaires de la Cours et de Paris aient de larges répercusions dans le reste de l'Europe, il avait pu constater à ses dépens que nombre d'hommes pourtant fort bien instruit avaient la mauvaise habitude d'écorcher sans vergogne les noms francophones. Il était donc parfaitement possible que le nom de son interlocuteur soit parvenu jusqu'aux oreilles de l'héritier vendéen, mais ait été soit déformé au cours des échanges verbaux, soit simplement oublié par l'insouciant jeune homme.

Dans tous les cas, si le nom en question ne lui disait pour l'instant rien, il était certain qu'il ne l'oublierait plus ; il lui semblait suffisamment intéressant pour qu'il daigne lui accorder une place dans sa mémoire. Intéressant comme la lueur de plus en plus impénétrable au fond de son regard, ou comme le détachement grandissant de son ton. Intéressant comme la façon dont il continuait de lorgner sans grande discrétion le corps de Lou. Il ne lui rendit cependant pas ce regard, se contentant de fixer son visage avec intensité, tentant sans grand succés de deviner ce qui, en cet instant précis, pouvait bien traverser l'esprit d'un être aussi imperméable. Il ne se retint en revanche pas de laisser glisser avec fluidité ses yeux sur le corps de son vis-à-vis lorsque celui-ci se détourna pour leur servir à boire.

Il accepta d'ailleurs le verre offert sans un 'merci', et sans même un signe de tête qui aurait pu signifier quelque 'santé !'. Il se contenta de remuer légèrement le liquide en admirant distraitement les légers tourbillons qu'il y créait, avant d'humer avec grâce les vapeurs éthyliques qui s'en dégageaient. Il finit par tremper ses lèvres dans la boisson brunâtre lorsque son interlocuteur reprit la parole. Il l'écouta, buvant lentement tout en le fixant du coin de l'oeil à travers les quelques mèches blondes qui lui tombaient, éparses, sur le visage.

« Et qu’est-ce qui vous amène à la Capitale ? L’attrait de la grande ville ou bien la célébrité de l’Hôtel se propage jusqu’à la campagne ? »

A l'ironie non dissimulée dans les paroles de Laurent de la Castille, Lou releva doucement la tête, et son sourire se fit plus féroce encore. Autant des moqueries non fondées pouvaient le faire entrer dans des colères sans nom, autant ces plaisanteries cyniques sur sa Vendée natale et pourtant peu aimée lui plaisaient. Sans perdre ce sourire, il déposa son verre sur le rebord d'une table non loin, et son regard revint se plonger dans celui du jeune noble. Au bout d'un instant qu'il prit plaisir à faire durer, il répondit :

"Il est vrai que les célèbres débordements parisiens m'attirent ... Mais le nom de Guerray est en effet parvenu jusqu'à moi et ne m'a point laissé indifférent. Mais vous-même ? Vous semblez un habitué des lieux - pourquoi alors vous laisse-t-on ainsi seul et désoeuvré ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent De La Castille
Client
avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Une soirée au coin du feu... [PV]   Mar 20 Nov - 20:03

Si Lou donna son nom à Laurent, se fut aussi réciproque. C’était rare que Laurent ose daigner donner autant d’importance à un homme qui était presque au même rang que lui. Oui, presque parce qu’il était sur qu’il n’y avait personne de plus élevé que lui bien sur… enfin, pour le moment, Laurent alla leur servir deux verres tranquillement avant de revenir vers Lou pour lui donner son verre et le regarder encore un instant avant de faire tourner le liquide dans son propre verre tranquillement, essayant de se renseigner un peu sur la venue de Lou dans la capital…

Il avait été ironique bien sur, mais il avait très envie de se moquer du jeune homme et de voir jusqu’où il pourrait le pousser et le faire sortir de ses gongs. Mais il sembla que Lou était tout aussi joueur et ironique que lui. Il lui répondit avec un sourire et après un temps de silence… Hum… Laurent se sentait à sa hauteur, il allait bien s’amuser il le sentait… Il avait l’art de manier les mots comme tout bon courtisan mais il avait aussi ce coté totalement détaché et froid qui le rendait encore plus habile… mais pour le moment, la question de Lou lui tira un sourire…


« Qui est désoeuvré ici ? Sûrement pas moi…. »

Laurent se détacha de la cheminée et se rapprocha de Lou un instant, si prés qu’il pouvait presque toucher son nez du sien… Mais il se contenta de sourire et se redressa en riant légèrement… Ha il adorait faire ça… mais pour le moment il bu son verre cul sec et le posa plus loin en promenant son regard sur la pièce et haussant simplement les épaules… Il ne trouvait vraiment personne à son goût… où étaient passé les meilleurs compagnons ?

« Il n’y a simplement personne qui me plait… Enfin, du coté des compagnons en tous les cas…. »

Laurent tourna son regard d’acier dans celui de Lou et passa légèrement sa langue sur ses lèvres avant de faire comme si de rien n’était… Le salon commençait à se vider de plus en plus et il ne restait maintenant que quelques compagnons dans le salon…

« Vous devriez faire votre choix avant que nous ne soyons plus que tous les deux… qui sait ce qui pourrait se passer alors… »

Petite menace ? Non absolument pas… Laurent n’avait absolument plus envie de retourner dans sa chambre. Il voulait continuer de converser avec le jeune homme en espérant qu’il ne s’en aille pas avec un compagnon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou de Béjarre
Client
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : Où tu voudra, mon chou ~ ♥
Titre : Noble, unique héritier de la Maison de Béjarre
Loisirs : Faut-il vraiment le préciser ?
Date d'inscription : 13/11/2007

MessageSujet: Re: Une soirée au coin du feu... [PV]   Mar 20 Nov - 21:47

Que Laurent se rassure : Lou n'avait plus la moindre intention de se choisir un compagnon avec lequel passer la nuit. Si c'était au départ la raison pour laquelle il était venu au salon, et plus généralement à l'hôtel, il avait entre temps pu changer d'avis. Les compagnons ne disparaîtraient pas tous du jour au lendemain, et il aurait plus tard le loisir de profiter de leurs services ... Mais ce n'était pas le cas de la rare opportunité qui se présentait en ce moment à lui : faire la conversation à ce jeune homme des plus intéressants - quoique la conversation en elle-même ne soit pas ce qu'il y avait de plus remarquable dans leur échange. Et Lou appréciait ce genre de jeu : cacher sous des paroles anodines bien plus de significations qu'on ne pourrait leur accorder à première vue, le tout renforcé par certains regards, certaines attitudes ...

Comme par exemple ce geste étrange et pour le moins inattendu de la part du jeune parisien : se rapprocher près, tout près - puis se reculer en riant doucement. Lou le laissa faire, curieux, et soutint le regard métallique lorsqu'il vint se plonger dans le sien. Une fois que Laurent se fut reculé, lui-même redressa fièrement la tête. Il ne rit pas, mais son sourire se fit entendu, et la lueur d'intérêt redoubla dans ses yeux. Tandis que Laurent parcourait la pièce du regard, Lou continua de le fixer tout en récupérant son propre verre qu'il se remit à siroter.

« Il n’y a simplement personne qui me plait… Enfin, du coté des compagnons en tous les cas…. »

Lou s'arrêta soudain de boire, les lèvres encore plongées dans son verre, lorsque son vis-à-vis planta ses yeux dans les siens ; il y vit alors nettement briller un éclat froid et presque tranchant qui sembla se heurter à l'éclat de ses propres yeux, comme un échange vif entre deux escrimeurs. L'"adversaire" se passa lentement la langue sur les lèvres, ayant en cet instant une attitude de véritable prédateur. Ainsi il ne s'était pas trompé : il était donc bien une "cible" potentielle, les clients ici avaient les moeurs légères. Et cela lui plaisait : depuis combien de temps n'avait-il plus éveiller l'intérêt de qui que ce soit sans avoir à user de ses charmes au préalable ? Et en y repensant, c'était tout à fait réciproque : son propre intérêt n'avait plus été attisé à ce point depuis un long moment.

« Vous devriez faire votre choix avant que nous ne soyons plus que tous les deux… qui sait ce qui pourrait se passer alors… »

Cette fois, Lou ne se retint pas et émit un rire léger ; mais sous cette apparence frivole, il s'agissait plus d'un ricanement froid et cassant que d'une véritable civilité. Il laissa encore une fois se passer un temps, souriant cette fois de toutes ses dents - et ce fut à son tour de paraître prédateur.

"Ne vous inquiétez pas pour moi, susurra-t-il alors. Mon choix est déjà tout fait ..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent De La Castille
Client
avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Une soirée au coin du feu... [PV]   Mer 21 Nov - 0:06

Laurent trouvait que la soirée prenait un tournant de plus en plus intéressant…. Il ne pensait véritablement pas que cette journée aller se finir en beauté. Lui qui avait vu la journée se passer d’une façon tellement morne. Oui, il s’amusait et hors de question de laisser filer son petit noble de la campagne. Il allait lui montrer de quoi était capable un noble de la cours et l’un des plus puissant de Paris. Mais pour le moment, il fallait jouer, encore un peu, subtilité et agilité… Laurent se rapprocha de Lou, plongea ses yeux dans les siens avant de lui conseiller de vote choisir un compagnon avant de…se faire bouffer par Laurent…

Oui, là le jeune noble avait té clair malgré tout. Il aimait jouer les séducteurs… Les séducteurs sadiques et pervers… Laurent tout craché… Mais ce qui lui plaisait avec Lou c’était le fait qu’il prenne son temps avant d’avouer avoir choisis la personne qui lui plaisait bien… Intéressant, très intéressant. Laurent ne lâcha pas des yeux Lou alors qu’il virait l’un des derniers compagnons du canapé pour s’y asseoir majestueusement, fièrement et avec cet orgueil qui suintait de tout son être à chacun de ses pas…


« Hum… Pourtant il ne reste plus grand monde ici… A part vous et moi… »

Il allait faire avouer Lou… Puérile certes mais Laurent ne comptait pas jouer les proies. Il était un prédateur et ce soir il allait capturer une proie de choix. Un noble, séduisant et de la même trempe que lui, quelqu’un qui saurait jouer avec lui et qui ne dirait pas oui à toutes ses demandes. Il voulait ça ce soir, de la rébellion, de la fierté et de l’orgueil, il avait envie de Lou simplement… Mais peut-être pas dans un sens simplement pervers… Non…

« Un autre verre monsieur Lou de Béjarre ? Ou bien vous avez envie de visiter un peu les lieux ? »

Ma chambre pourquoi pas, mais ça, il ne le dit pas, il le laissa sous entendre, un sourire pervers et glacial sur les lèvres, un visage froid et impassible mais les yeux qui pétillaient… Ho oui, ses yeux pétillaient de jeux… Oui, jouer encore et encore… Toute la nuit même !
Mais pour le moment, Laurent se contenta de déshabiller ses yeux Lou des yeux tranquillement


« Mais peut-être que vous n’êtes pas habitué aux affaires de la grande ville... Je pourrais vous initier…. Et vous apprendre…. »

Ho, il ne se gênerait pas pour jouer avec lui, avec ce petit campagnard… et il allait bien s’amuser il le sentait…


[pas terrible… vraiment désolé !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou de Béjarre
Client
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : Où tu voudra, mon chou ~ ♥
Titre : Noble, unique héritier de la Maison de Béjarre
Loisirs : Faut-il vraiment le préciser ?
Date d'inscription : 13/11/2007

MessageSujet: Re: Une soirée au coin du feu... [PV]   Mer 21 Nov - 20:39

{'Y a pas de mal, mais je ne vois pourtant pas ce que tu reproche à ce post ... ?}

~


Lou finit son verre d'un trait avant de s'approcher du canapé sur lequel venait de s'asseoir Laurent. Sa démarche était à présent souple et nonchalante, presque dansante ; ses hanches se balançaient légèrement au rythme de ses pas, et ses jambes, bien droites, suivaient une ligne imaginaire. Le changement était léger cependant - Lou ne tombait jamais dans l'excès pour ce genre de chose. Il savait doser, trouvait toujours l'équilibre qui l'empêchait de sombrer dans le grossier, le vulgaire ou l'exubérant ; il savait créer ce savant mélange de gestes et d'expressions qui amenaient à la sensualité.

Car nous l'aurons compris : Lou était en cet instant passé à une attitude séductrice. Pourquoi, puisque de toutes évidences il avait déjà l'intérêt de l'autre parti ? Eh bien pour son propre plaisir, tout simplement. Il faut cependant savoir une chose : séduire, pour Lou, ne revenait jamais à s'abaisser d'une quelconque manière que ce soit. Au contraire, sa sensualité était hautaine, confiante, orgueilleuse - superbe.

Tout en approchant, il regarda d'un air distrait le compagnon s'éloigner, dépité d'avoir été chassé par un potentiel client. Une fois arrivé à hauteur du canapé, il se planta devant l'homme qui s'y trouvait assis. Il déposa son verre à présent vide non loin de lui, et parut ignorer la remarque de Laurent sur le fait qu'ils soient tous les deux les seuls restant ... Justement - mais le parisien l'avait très bien compris, Lou le savait. Il se contenta donc de hausser légèrement les sourcils, l'air de signifier "Vous voyez bien ce que je veux dire ...".

A la proposition de son interlocuteur, le sourire du jeune de Béjarre redoubla. Alors il avait décidé de passer aux choses sérieuses ? Mais il devrait attendre encore un peu ... Lou ne désirait pas précipiter les choses ; il lui fallait profiter de chacun de ces instants si divertissants, savourer chaque seconde de jeu avant de se lancer véritablement. En d'autres circonstances, il n'aurait pas tant attendu : il se serait lancé tête la première dans l'aventure, sans passer tant de temps à tourner autour du pot. Mais là, c'était différent. Laurent de la Castille ne l'intéressait pas seulement dans un but purement physique - et rappelons qu'il ne l'avait au départ pas abordé dans ce but. Et puis il valait bien tous ces petits jeux, c'était certain ...

Quoiqu'ayant déjà tout décidé, Lou fit mine d'hésiter, mais nul signe d'indécision n'apparaissait dans ses yeux - c'était purement pour la forme.

"L'alcool n'est pas mauvais, je prendrai un autre verre. La visite des lieux saura bien attendre ..."

Il appuya légèrement sur le "attendre", son regard plongé dans celui de son vis-à-vis. Il se détourna ensuite un instant, le temps d'attraper deux nouveaux verres, avant de revenir de la même démarche souple, en tendant un à Laurent. Il surprit le regard de ce dernier qui, encore une fois, le déshabillait des yeux - et ne s'en cachait d'ailleurs toujours pas. Et encore une fois, il laissa faire. Après tout, c'était bien le but recherché par son attitude : se faire admirer.

« Mais peut-être que vous n’êtes pas habitué aux affaires de la grande ville... Je pourrais vous initier… Et vous apprendre… »

Le sourire de Lou se figea. Pas à cause de la proposition légèrement grivoise - qui au contraire tendait à lui plaire - mais plutôt à cause de la nouvelle insinuation sur son origine campagnarde.

"Les affaires de la capitale ne m'intéressent pas, fit-il d'un ton sec et cassant. J'ai voyagé, j'ai eu le temps de constater que les moeurs les plus intéressantes et admirables n'étaient pas toujours celles des grandes villes ... Croyez-en moi."

Les plaisanteries du seigneur de la Castille l'amusaient au départ mais commençaient par leur répétition à le lasser, et il ne souhaitait pas voir cet humour léger sombrer dans le lourd. Après un léger signe de tête entendu, il but une petite gorgée de son verre, avant de reprendre d'un ton plus doux et faussement détaché :

"Cela dit, je ne doute pas que vous soyez en mesure de m'apprendre bien des choses, et moi-même je puis me flatter de cette même qualité ..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent De La Castille
Client
avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Une soirée au coin du feu... [PV]   Mer 21 Nov - 23:52

[il était nul… -__-]


Laurent vira le dernier compagnon du canapé pour prendre sa place. Il n’y avait plus que deux personnes dans le salon maintenant et autant dire que Laurent ne comptait en partir de suite. Non, pour le moment, il se contenta de regarder Lou se rapprocher de lui d’une démarche féline un peu et souple, langoureuse. Le jeune noble arqua un sourcil mais ne bougea pas et proposa même la visite des lieux. Mais Lou refusa pour le moment la proposition de Laurent et leur servit deux nouveaux verres d’alcool.

« Voudriez vous me saouler jeune homme….. »

Laurent eut un léger sourire en coin mais savoura son verre tranquillement. Il savait qu’il allait finir par sentir l’alcool lui monter à la tête et il se sentait un peu plus détendu encore qu’au début de la conversation et osa même plaisanter encore un peu quitte à mettre Lou en rogne et c’est ce qui se passa… Alors oui, il y avait des choses qui pouvaient fâcher le jeune homme comme le traiter de campagnard… Allons donc. Mais c’était bien loin d’arrêter Laurent qui sentit son sourire s’agrandit sur son visage alors que l’homme essayait peut-être de le remettre à sa place…

« Mais ne vous fâchez pas jeune homme…. Je plaisante bien sur…. Un jeu…. »

Bien sur, tout était question de jeu et ça lui plaisait de voir que Lou avait mordu à l’hameçon. Enfin, pour le moment, il s’agissait surtout de sauver un peu la soirée pour le moment. Quoi que oui, elle était déjà sauvée quand même. Enfin pour le moment, il bu son verre cul sec et croisa les jambes tranquillement et regarda l’homme devant lui. Mais il arrêta de le déshabiller du regard pour le moment, pourquoi ne penser qu’au sexe, il y avait autre chose dans la vie.

« Alors peut-être n’ai-je rien à vous apprendre… Mais ce sera réciproque… J’ai pourtant hâte de voir de quoi vous êtes capables…. »

Un brun de provocation bien sur et puis de toute façon, ils n’allaient pas rester ici à se faire des courtoisies toute la nuit ! Laurent n’aimait pas vraiment ça de toute façon et ça commençait à le lasser !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou de Béjarre
Client
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : Où tu voudra, mon chou ~ ♥
Titre : Noble, unique héritier de la Maison de Béjarre
Loisirs : Faut-il vraiment le préciser ?
Date d'inscription : 13/11/2007

MessageSujet: Re: Une soirée au coin du feu... [PV]   Jeu 22 Nov - 13:42

{Ils ont bloqué mon lycée aujourd'hui ... Une dizaine qui empêchent plusieurs centaines de bosser - ils sont beaux les défenseurs de la démocratie !}

~


« Voudriez vous me saouler jeune homme… »

Lou sourit ironiquement à cette remarque : en effet, il y avait songé ... Lui-même tenait assez bien l'alcool, et il ne doutait pas que son interlocuteur y soit également assez résistant ; il désirait cependant voir jusqu'où pouvaient être repoussées ses limites. Le saouler, peut-être pas complètement - un homme saoul est rarement intéressant pour faire la conversation et peut même s'avérer mauvais pour d'autre genre de choses ... Non, il voulait juste le détendre, faire fondre même une infime partie de la glace qui semblait entourer tout son être - et apparemment, ça marchait un peu. Lou se souciait peu de finir ivre lui-même. d'abord il doutait que ça puisse arriver, et même si l'alcool finissait par avoir raison de lui, il avait confiance même en ses débordements et savait qu'il ne se retrouverait pas dans une position compromettante. Cela dit, il préférait tout de même rester sobre afin de savourer au maximum tout ce qu'il pourrait tirer de l'autre homme.

Et il n'en tirait d'ailleurs pas que des points positifs : cette attitude un peu moqueuse commençait à l'agacer. Il savait cependant que Laurent ne faisait que le taquiner, et que marcher dans son jeu ne ferait que l'inciter à continuer. Il ne réagit donc pas lorsque le noble parisien sourit plus encore de son agacement. En revanche, il n'apprécia pas sa manière de faussement s'excuser : pourquoi l'appelait-il "jeune homme" quand lui-même ne devait pas être bien plus âgé, voire plus jeune ? De la part d'un homme véritablement plus âgé, Lou aurait trouvé cela amusant - mais il ne voyait pas le but de cette boutade lorsque venant d'un jeune homme.

"Êtes-vous donc un vieillard malgré votre agréable apparence pour me nommer ainsi ?"

Provocation et compliment en une même phrase ; Lou aimait ce genre d'échanges. Il sourit d'un air sardonique avant de reprendre :

"Un jeu, dites-vous ? Fort bien ; jouons donc, monseigneur, puisque tel est votre désir ..."

Lou but une gorgée d'alcool tout en fixant son interlocuteur avec intensité, tant qu'il en aurait presque semblé fou. Il déposa son verre à côté de l'autre, près de lui, puis se redressant de toute sa hauteur, fièrement, il regarda autour de lui. Constatant avec satisfaction qu'il ne se trouvait plus personne au salon hormis eux deux - ce qui paraissait plutôt normal à une heure aussi avancée -, il eut un large sourire qui découvrit toute une rangée de dents blanches et semblant presque acérées. Il s'avança doucement vers Laurent, de la même démarche pleine de sensualité, mais plus lentement. Arrivé à sa hauteur, il posa tranquillement ses mains sur les genoux de l'homme assis et, se penchant doucement en avant jusqu'à ce que leurs deux visages ne soient plus qu'à quelques centimètres l'un de l'autre, il plongea son regard émeraude dans celui argenté qu'il avait en face.

"Ne vous inquiétez pas, murmura-t-il d'une voix à la fois sifflante et suave en approchant sa bouche de l'oreille de Laurent, vous aurez tout le temps de découvrir ce dont je suis capable ... Et j'espère bien que vous me ferez le même honneur ..."

Ainsi le jeune de la Castille semblait pressé ... Très bien ... Lou n'était pas lui-même lassé de tous ces jeux verbaux et aurait même apprécié de les poursuivre, mais s'adonner tout de suite à de nouveaux divertissements ne le dérangeait pas non plus. A l'autre à présent de décider, le choix était laissé entre ses mains ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent De La Castille
Client
avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Une soirée au coin du feu... [PV]   Ven 23 Nov - 1:28

[moi ma fac est bloquée depuis plus d’une semaine….]



Laurent ne finirait pas saoul, il avait de la marge quand même ! Mais il risquait de perdre un peu les pédales et il voulait avoir toute sa tête pour s’occuper de son petit campagnard. Il avait très envie de voir de quoi il était capable. Il savait déjà que le jeune homme était assez sensible de ce coté là et pouvait s’énerver assez rapidement. Mais pour le moment, il se contenta de sourire et de finir son verre de plus en plus détendu. Il paraissait peut-être moins froid mais il n’en restait pas moins sadique et un peu fou. Bien sur qu’il serait peut-être moins lui-même… Mais Laurent restait Laurent et restait surtout le gros malade qu’il était…

Enfin, pour le moment, il se moqua un peu de Lou qui se rapprocha de lui un peu langoureusement, marchant félinement pour le regarder et lui donner les cartes en main… Ho bien sur qu’il avait envie de jouer, mais pas trop encore, continuer de faire durer le moment…. Laurent leva sa main et passa un doigt sur le visage de Lou légèrement avant de leur resservir un verre…


« Je suis peut-être plus vieux que vous ne le pensez… Après tout, les apparences sont trompeuses….. »

Laurent sourit en coin et leva son verre devant le visage du jeune noble et bu son verre cul sec avant de le poser plus loin. Il ne boirait plus de la soirée pour le moment. Il regarda Lou un moment avant de claquer sa langue contre son palais. Habillé comme ça, il ne pouvait pas vraiment voir comment était fait cet homme qui avait su attiré son attention… Il le regarda et essaya d’imaginer un instant Lou sans vêtements mais… Il ne pouvait pas vraiment voir ce corps apparemment très intéressant…

« J’ai bien envie que vous enleviez vos vêtements… Histoire de voir ce qui m’attend pour la suite et de ne pas être déçu… Vous semblez charmant mais…les apparences sont trompeuses…. »

Un brun de provocation histoire de voir si l’homme allait le faire ou bien s’il jouerait les jeunes prudes. Le jeune Français avait très envie de le voir nu et de lui faire subir les pires outrages toute la nuit dans le salon au risque de voir débarquer le propriétaire des lieux ou bien un domestique ou un compagnon…

« A moins que vous ne soyez pudique…. »

Laurent voulait le voir nu et il le verrait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou de Béjarre
Client
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : Où tu voudra, mon chou ~ ♥
Titre : Noble, unique héritier de la Maison de Béjarre
Loisirs : Faut-il vraiment le préciser ?
Date d'inscription : 13/11/2007

MessageSujet: Re: Une soirée au coin du feu... [PV]   Ven 23 Nov - 23:06

{Toute la semaine, carrément ?? Remarque vous êtes quand même 'un peu' plus concernés que nous ... Dans les lycées, 'y avait que des petits cons qui voulaient juste s'amuser et ne pas avoir cours, la plupart ne savait même pas pourquoi ils bloquaient !!}

~


Il voulait le voir nu ... Et il le verrait, c'était certain. Mais Lou ne donnait jamais sans recevoir, et il n'avait pas l'intention de se retrouver dépouillé de ses vêtements devant un homme inactif, vautré sur un canapé, occupé uniquement à le regarder. Non, il voulait quelques chose en échange, quelque chose de même valeur : s'il devait se trouver nu, il en serait de même du "partenaire" - de toutes manières, il ne pourrait pas garder ses vêtements éternellement s'il avait l'intention de faire plus qu'admirer sagement ...

Mais d'ailleurs, avait-il l'intention de faire quelque chose ? Il avait paru plutôt décidé, quelques instants plus tôt, mais maintenant il semblait vouloir attendre encore, caressant simplement le visage de Lou sans tenter de faire plus, se resservant même un autre verre ... Avait-il un côté lunatique ? C'est ce que Lou se prit à se demander, alors qu'il plongeait intensément son regard dans celui de Laurent, cherchant à découvrir quelles pensées se cachaient derrière ce regard de glace.

« Je suis peut-être plus vieux que vous ne le pensez… Après tout, les apparences sont trompeuses… »

Lou se releva lentement puis, reculant de quelques pas, il parcourut le corps et le visage de son interlocuteur des yeux, mimant le regard critique d'un connaisseur sur une quelconque marchandise - quoiqu'il ne considérait pas Laurent comme tel, c'était évident. Il croisa les bras et, plissant le nez tout en souriant avec ironie, il remarqua :

"Vous seriez donc un prince endormi depuis des centaines d'années, réveillé depuis peu, et dont la magie aurait préservé la beauté ? Ou auriez-vous par hasard découvert le secret de la jeunesse éternelle ?"

Il émit un ricanement moqueur avant d'ajouter, en apparence plus sérieux :

"Peu importe votre âge, tant que votre corps possède la vigueur que promet votre visage."

Tout en le toisant, il s'assit tranquillement sur le bras d'un fauteuil qui se trouvait derrière lui. Il ne toucha pas au verre que venait à nouveau de remplir Laurent. Non qu'il ait peur de boire encore - nous l'avons dit, il tenait relativement bien l'alcool -, mais son esprit était simplement tout occupé par d'autres pensées. Constatant qu'une fois de plus le Parisien le déshabillait du regard, il se rassura quelque peu sur les intentions de celui-ci : il n'avait donc heureusement pas envie de s'arrêter là. Ce qui fut d'ailleurs plus que confirmé par les paroles du jeune homme qui lui demandait sans cérémonie ni artifices ... de se déshabiller.

Lou ne rit cependant pas, se contentant d'un très léger sourire. Se déshabiller ne le dérangeait pas outre mesure, pas plus que le fait de le faire ici, dans un salon public - au contraire, il trouvait la perspective de pouvoir voir entrer quelqu'un à n'importe quel moment des plus excitantes ... Mais pas s'il était le seul à le faire. Il allait répondre quand Laurent rajouta, ironique :

« A moins que vous ne soyez pudique… »

Cette fois, Lou émit un semblant de petit rire, mais parfaitement maîtrisé ; lentement, appuyé, accompagné d'un sourire plus féroce que jamais.

"Pudique ? répéta-t-il doucement. Vous ne savez pas à qui vous avez affaire ..."

Une soudaine lueur dans ses yeux et un sourire s'élargissant - tant de choses sous-entendues ...

"Ce serait avec plaisir que je me débarasserai de ces frusques qui, sans doute, ne sont pas des plus aptes à mettre en valeur ... Mais vous m'avez semblé regarder souvent à travers tout ces tissus, vous devez bien vous être fait une idée de ma personne. Et vous-même ? Pourquoi n'en faites-vous pas autant ?"

Toujours à moitié assis sur son bras de fauteuil, Lou avait redressé plus encore la tête, et son regard pétillait. Lentement, il défit son jabot et déboutonna un à un les premiers boutons de son justaucorps, si bien que sous sa veste largement échancré, on distinguait légèrement le début de son torse. Il s'arréta cependant là et, posant son jabot défait à côté de lui, il se tourna vers Laurent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent De La Castille
Client
avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Une soirée au coin du feu... [PV]   Sam 24 Nov - 3:36

[ mardi ça fera 15 jours de blocage sans vote démocratique donc la haine….]


Laurent ne comptait pas continuer de parler bien longtemps. Non, il commençait à être las et la nuit était déjà bien avancée. Il avait donc envie de passer à l’action sous peu. D’ailleurs, il resservit leur verre tranquillement et bu le sien, laissant son regard déshabiller l’homme alors qu’il se moquait de lui, laissant un sourire ironique flotter sur ses lèvres. Oui, les apparences étaient trompeuses mais il devait quand même avoir le même âge que celui de son compagnon de jeu. Ils avaient peut-être un ou deux ans d’écart mais sans plus… Mais le jeune noble aimait le goût du caché et du jeu et il ne dirait jamais son âge ou du moins, pas pour le moment !

« Peut-être…. Qui sait…. Je suis peut-être un dieu aussi… »

Oui, un dieu, rien que ça. Laurent était très modeste et il le prouvait une nouvelle fois. Mais il s’en fichait, lui, il aimait se mettre en avant et utilisait tous les moyens pour. Mais cette idée le fit sourire et même rire légèrement avant qu’il n’en revienne à ses choses plus sérieuses comme voir le corps nu de Lou sans aucun artifices. Il avait envie de le caresser des yeux, de l’exciter rien qu’en le regardant, de le faire jouir sans le toucher… Mais il semblait que le jeu ne serait pas à sens unique et Lou aussi avait envie d’en voir plus…

Mais Laurent se contenta pour le moment de claquer sa langue contre son palais, se redressant sans le canapé et se contentant d’ouvrir quelques boutons de sa chemise pour finalement regarder Lou dévoiler peu à peu ses formes…. Ho… Mais ça ne semblait pas mal du tout. Laurent se redressa et s’avança sur le bord du fauteuil et glissa sa main sur le torse de Lou, glissant sa main dans la chemise, ne quittant pas des yeux l’homme….


« Hum… Vous semblez plutôt pas mal… Mais peut-être pas autant que moi…. »

Laurent lui fit un clin d’œil appuyé et se redressa pour enlever sensuellement sa chemise, glissant sa main sur son torse. Mais il ne l’enleva pas et se contenta de regarder Lou dans les yeux… Qu’allait-il faire maintenant. Il était plus déshabillé que lui, il ne ferait rien de plus pour le moment… Non, c’était du donnant-donnant après tout !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou de Béjarre
Client
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : Où tu voudra, mon chou ~ ♥
Titre : Noble, unique héritier de la Maison de Béjarre
Loisirs : Faut-il vraiment le préciser ?
Date d'inscription : 13/11/2007

MessageSujet: Re: Une soirée au coin du feu... [PV]   Dim 25 Nov - 1:16

{Ah oui, forcément ... En plus 15 jours en fac ça doit peser lourd non ? D'ailleurs, si c'est pas trop indiscret, tu es en fac de quoi ?}

~


Lou ne releva à aucun moment l'ironie moqueuse que Laurent affichait ouvertement. Il ne s'était de toutes manières pas attendu à ce que son jeu de séduction, quoique léger, fasse tomber le jeune homme à genoux, le faisant baver et halleter comme une bête en rût - loin de là. Ce genre de réactions, il l'avait souvent obtenu jusque là, provenant la plupart du temps d'hommes en apparence aussi froids que le Parisien mais qui, à peine effleurés, se mettaient à mugir et à se laisser aller. Et c'était ce qu'il y avait d'intéressant chez Laurent : qu'il ne soit pas comme toutes ces proies faciles, que sa froideur ne soit pas feinte dans le but de se donner une constance mais bien réelle. Lou se demandait d'ailleurs quelle pouvait bien être la réaction d'un homme aussi glacial lorsqu'il se trouvait plongé dans le plaisir : il devait sans doute rester stoïque, faisant mine de ne rien ressentir ... Peut-être. Il était juste dur de l'imaginer se laissant complètement aller dans les bras d'un étranger - ou de qui que ce soit, en vérité.

Mais d'ailleurs, se laissait-il prendre ? Jusque là, le jeune Vendéen ne s'était pas posé la question, mais à présent il se trouvait curieux ... Si eux deux en venaient à faire quelque chose - et ça semblait plutôt bien parti pour -, qui prendrait qui ? Lui-même était plutôt ambivalent et, bien que son intention en venant ici avait été tout d'abord de trouver un compagnon pour avoir un rôle actif, ça ne le dérangeait pas de s'offrir une nouvelle fois ... Mais l'idée de voir Laurent dans le rôle du passif lui semblait également des plus affriolantes ... Enfin, il verrait. Il laisserait les choses se dérouler, tenterait de deviner les intentions de l'autre parti et, si l'occasion se présentait, passerait lui-même à l'assaut ... Mais on n'y était pas encore tout à fait.

« Peut-être…. Qui sait…. Je suis peut-être un dieu aussi… »

Lou sourit à cette remarque, amusé : un dieu ? Oui, après tout, il en méritait bien un ... Il fixa Laurent qui, s'étant levé du canapé, s'approchait lentement de lui. Débraillé comme il l'était et la poitrine à moitié offerte, il susurra d'un ton suave, laissant glisser ses yeux sur le corps de Laurent :

"J'espère alors que vous saurez vous montrer digne de votre ... divinité ..."

Lorsque le jeune homme fut arrivé à sa hauteur, Lou sentit une main étrangement froide se glisser sous sa chemise, en une infime caresse. Il ne frissona cependant pas, mais laissa faire, appréciant simplement ce léger contact. Un vague compliment, mais aussitôt suivi d'une provocation : mieux que lui ? Allons donc ... Il voulait voir ça. Et d'ailleurs, le jeune De La Castille se redressait déjà pour retirer sa chemise après un clin d'oeil à Lou. Un clin d'oeil ? Voilà quelque chose dont il ne se serait pas attendu de la part d'un être aussi froid ! Mais enfin, il avait autre chose à penser que clins d'oeil dans l'immédiat, comme admirer le torse offert à ses yeux, par exemple ...

"En effet, vous n'êtes pas dépourvu de qualités ..." murmura-t-il en fixant le corps à moitié dénudé devant lui d'un air appréciateur.

Il avança lentement sa main et, du bout des doigts, effleura la peau pâle au teint laiteux. Un peau douce, agréable au toucher ... De ses ongles un peu longs mais sans pour autant griffer, Lou suivit la ligne entre les côtes et descendit jusqu'au nombril, où il s'arrêta un instant. Doucement, il reprit sa route et descendit plus bas encore ... Jusqu'au bassin, où il retira finalement la main. Laurent n'avait pas menti : il était beau en effet, superbe même ; Lou était décidément bien tombé cette fois-ci. Jusque là, il ne s'était pas levé de son bras de fauteuil, et il n'en bougea toujours pas. On venait cependant de lui offrir un torse, et il offrirait le sien en retour, sans le moindre complexe.

Lentement, prenant son temps, il défit un à un les boutons restants de sa chemise. Une fois celle-ci entièrement ouverte, il la retira en la faisant glisser de ses épaules d'un mouvement souple, la laissant négligeamment tomber derrière lui. Il se trouvait à présent à demi nu, tout comme son vis-à-vis. Il ne s'arrêta cependant pas là : levant tranquillement les bras, il détacha la légère queue de cheval qu'il avait jusque là. Ses cheveux, à présent lâchés, tombèrent en cascade dorée sur ses épaules nues. Il jeta sensuellement la tête en arrière pour repousser les quelques mèches qui lui tombaient sur le visage, puis glissa les mains vers le haut de sa culotte. Il déboutonna quelques boutons, d'un mouvement légèrement plus rapide cette fois, mais s'arrêta avant d'avoir fait suffisamment glisser le vêtement pour permettre de voir quoique ce soit de plus.

Ceci fait, il posa ses mains de chaque côté de son corps, sur le bras du fauteuil, et, la tête haute, fixa Laurent d'un air un brin provocateur - attendant la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent De La Castille
Client
avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Une soirée au coin du feu... [PV]   Dim 25 Nov - 13:42

[ben oui ça commence à faire lourd, surtout qu’on commence à nous dire qu’on n’aura pas de vacs de noël…. Jui en deuxième année de licence de Chinois^^]



Laurent n’était jamais tombé à genou devant un homme qui essayait de le séduire. Non ça n’était pas du tout son genre ! Il était stoïque et froid et ne montrait que rarement ce qu’il ressentait. Alors ça ne risquait pas de changer avec Lou. Il avait envie de voir comment aller se comporter l’homme avec lui. Il se doutait bien que le jeune noble ne se comporterait pas non plus comme une chienne en chaleur ! Et heureusement parce que Laurent n’état pas sur de pouvoir rester dans la pièce si Lou commençait à se comporter comme ça… Mais ça ne semblait pas le cas et Laurent apprécia grandement de le voir commencer à se déshabiller….

Hum… Lou semblait plutôt bien foutue mais comme le déclara Laurent sur le ton le plus sérieux possible, il était un Dieu et donc, beau comme personne ne pourrait l’être alors en plus qu’en à savoir qui prenait qui… La question ne se posait même pas dans l’esprit de Laurent. Pour lui, il était évident qu’il prendrait Lou. Hors de questions que quelqu’un touche à ses fesses ! Non mais ho… Fallait pas pousser non plus, il était un mâle dominant et il pensait le montrer assez… Oui, il pouvait avoir une apparence un peu frêle mais il n’était pas faible du tout ! Non, loin de là ! Il était fort et se plaisait à le montrer, dominant comme il était en train d’essayer de le prouver à Lou…


« Ho…Ne vous en faites pas pour ça… Vous devriez plutôt vous demandez si vous êtes assez digne de voir ma personne divine… »

Mais Laurent se levait déjà pour ouvrir les boutons de sa chemise et l’enlever. Il la posa sur le canapé derrière lui et s’approcha de Lou pour glisser sa main le long de son torse, caressant la peau chaude et douce… Hum… Il devait bien avouer que Lou était bien foutue. Oui, très bien même. Il avait des atouts non négligeables et Laurent comptait bien caresser cette peau encore et encore…. Mais il apprécia aussi grandement la main qui se glissa sur son torse à lui, qui suivit une ligne invisible, continuant sa descente vers le nombril sensible de Laurent pour finir sur son bassin avant de partir….

D’ailleurs Lou commença à défaire un à un les boutons de sa chemise avec une lenteur affriolante… Laurent ne le lâcha pas des yeux alors que la chemise s’ouvrait sur un torse pâle et finement musclé. Oui, Lou était un bel homme et méritait véritablement l’attention de Laurent qui le mangeait presque des yeux… Il descendit son regard sur le pantalon que commença à défaire Lou mais pas assez pour voir ce qu’il y avait dessous… Hum… Il continuait à jouer et ça plaisait beaucoup au jeune noble qui se rapprocha de Lou, se glissant entre ses jambes pour poser sa main sur les boutons de la culotte et en défaire un ou deux de plus….


« Je crois que vous jouez un peu trop…. J’ai très envie de voir ce qui se cache sous ce vêtement avant de me déshabiller plus…. »

Laurent profita de sa position pour tripoter Lou, laissant ses yeux dans les siens, regardant tout ce que Lou pourrait ressentir avant de se frotter légèrement à lui, restant tout aussi froid, comme si ce qu’il faisait ne lui donnait aucune émotion et pourtant….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou de Béjarre
Client
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : Où tu voudra, mon chou ~ ♥
Titre : Noble, unique héritier de la Maison de Béjarre
Loisirs : Faut-il vraiment le préciser ?
Date d'inscription : 13/11/2007

MessageSujet: Re: Une soirée au coin du feu... [PV]   Dim 25 Nov - 19:23

{Pas de vacances de Noël ??? Terrible ... Sinon licence de Chinois, ouah ! Il parait que c'est pas simple ... Tu comptes faire quoi après ça ?}

~


Lou ignora la remarque de Laurent : digne de le voir ? Oh ! Il l'était bien assez ... N'avait-il pas de nombreuses fois été nommé 'muse' ? N'était-il pas lui-même d'une beauté rare et pour laquelle tant d'hommes avaient perdu l'esprit ? Oui, sans doute, il méritait tout autant d'être qualifié de divin ou de céleste - non, plus ! Mais dans son esprit si orgueilleux et imbu de lui-même, ce fait lui paraissait tellement évident qu'il ne crut pas devoir prendre la peine de le préciser. Il s'amusait de voir ce jeune homme jouer les dieux - et il avait de quoi, c'était indiscutable. Nul besoin d'arrogance, ici ; il n'était pas venu faire compétition de ses charmes, même si compétition il y avait dans bien d'autres domaines ...

Car cette fois, Lou n'avait plus aucun doute : son attitude le prouvait au dépend de son physique, Laurent était bien de ceux-là qui n'avaient jamais connu la douceur d'accueillir une autre chair en eux. Un pur actif, un dominant ... Même si ces termes ne définissaient pas véritablement ce qu'ils impliquaient : on pouvait se trouver "passif" physiquement, et mener pourtant toute l'action - ce que Lou, d'ailleurs, faisait toujours. Mais enfin, il avait donc devant lui un beau jeune homme auquel personne n'avait jamais véritablement touché, qui, si on ne pouvait certainement plus le considérer comme 'pur', demeurait néanmoins hermétiquement fermé à toutes caresses internes - un cul vierge, en somme, et de première qualité qui plus est ...

Assez pour donner à Lou la folle envie d'y voir de plus près ! Mais ce ne serait pas simple, il s'en doutait : le jeune homme, en pucelle effarouchée, ne se laisserait pas prendre de sitôt, pas même par un partenaire de sa qualité ... Tant pis ! Il ne tenterait rien au début, il laisserait faire, mais il n'en serait pas moins aux aguets, guettant la moindre chance d'inverser les rôles. Enfin, il songerait à tout ça plus tard ; dans l'immédiat, il lui fallait donner un peu de répondant à l'homme visiblement pressé qui lui faisait face.

Laurent, en effet, venait de s'approcher encore et s'était même glissé entre les jambes négligeamment détendues de Lou, défaisant quelques boutons supplémentaires de sa culotte. Celle-ci, trop lâche pour le fin jeune homme - il l'avait 'empruntée' à son précédent hôte, un homme à forte carrure - commençait déjà à glisser. Il l'y aida d'un mouvement ondulant du bassin, et bientôt elle se dégagea suffisamment pour laisser apparaître la toison pubienne, composée de poils fins et tout aussi blonds que ses cheveux. Les épaules jetées en arrière, Lou offrait sans complexe une vue plongeante sur cette partie de son corps, quoiqu'on ne puisse pas encore apercevoir plus bas.

Les yeux brillants plongés dans les siens, il se laissa aller aux quelques caresses de Laurent, qu'il trouvait décidément bien agréables ... Il n'émit cependant aucun son, aucun soupir. Pas qu'il soit du genre à tout garder pour lui, demeurant silencieux durant tout l'acte : au contraire, quand il prenait son pied il ne se gênait pas pour le laisser entendre. Il savait cependant doser, ne poussant jamais de cris hystériques, et on ne pouvait le qualifier de bruyant. Il sentit peu à peu un très léger désir l'effleurer, encore flou et lointain, lorsque Laurent se frotta doucement à lui. Il y répondit sensuellement, glissant une main sur le dos dénudé du jeune homme afin de l'attirer plus encore vers lui, et, se levant doucement - il était jusque là toujours assis -, il caressa avec lenteur et douceur son bassin du sien.

Une langue rose pointa soudain hors de ses lèvres vermeille, et il la passa doucement sur le torse qu'il avait collé à lui. Traçant d'imaginaires dessins, il remonta jusqu'aux épaules de Laurent, puis jusqu'à son cou ; enfin, il atteignit son oreille, qu'il ne se priva pas de laper à son tour avant d'y murmurer d'une voix luxurieuse :

"Ne vous lassez pas tout de suite de mes jeux ... Car j'ai bien l'intention de les faire continuer jusqu'au matin."

Tout en disant cela, il avait fait glisser ses mains vers le haut de leur deux pantalons et, les aggripant ensemble, commençait à les faire lentement descendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent De La Castille
Client
avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Une soirée au coin du feu... [PV]   Lun 26 Nov - 2:14

[Ben si t’es pas passionné c’est clair que c’est dur ! Mais moi j’adore ça^^… Après pour le moment je ne sais pas trop, interprète, traducteur ou prof… je verrais avec le temps^^]



Laurent ne se prenait pas pour de la merde, il fallait bien le dire. Il était beau, voir magnifique et il le savait. Il aimait en jouer comme en cet instant et ne se gênait pas pour montrer qu’il était un pur mâle dominant, quelqu’un de beau et de parfait. Il ne se laisserait jamais prendre, que Lou ne se trompe pas. Jamais il ne laisserait quelqu’un toucher à son cul. On pouvait dire que c’était la seule partie encore innocente et peut-être pure de son être. Laurent ne se doutait pas une seconde que ce trait de personnalité attirait Lou qui avait envie de voir s’il pouvait examiner la chose plus en profondeur ! Autant dire que Laurent l’en aurait totalement dissuader et ce serait même bien moqué de lui, il aurait essayé de l’humilier pour l’en dissuader… Mais il ne pensait pas à cela, il se contentait simplement de devenir plus séducteur et plus sexy encore !

Le jeune noble se glissa entre les cuisses négligemment ouvertes de Lou qui se laissa faire et Laurent ne se priva pas pour glisser ses mains le long de ce beau corps pâle et doux au touché. Il la glissa le long du ventre avant de venir déboutonner encore la culotte du jeune homme, observant ce qui allait se dévoiler sous ses yeux peu à peu… Et ça semblait très appétissant même si pour le moment, ça restait encore cachait. Oui, le principal était encore caché et Laurent remonta son regard dans les yeux brillants de Lou qui ne soupira pas et ne gémit pas sous ses caresses mais sembla frissonner légèrement sous la main chaude…

Laurent se frotta contre le bassin de Lou et fut assez content de le voir réagir et frotter son bassin contre le sien… C’était agréable de voir qu’on ne restait pas de marbre face à ses caresses et d’ailleurs, Lou fit plus que ce que Laurent attendait… Lou glissa l’une de ses mains dans son dos pour le coller un peu plus contre lui et se leva, glissant sa langue sur son torse dans des dessins invisibles, remontant dans son cou et sur son épaule avant de venir laper son oreille, chuchotant des paroles qui firent sourire le jeune noble qui glissa sa main sur les fesses du jeune homme…


« Si vous ne voulez pas que je me las, il faudra mettre du piquant dans votre jeu Lou…. »

Oui, mais il ne doutait pas que ça serait piquant ! Il sentit bientôt son pantalon glisser contre sa peau et ne pu que glisser une de ses mains vers le pantalon de Lou pour le faire tomber un peu plus vite et passer sa main sur les cuisses enfin dénudées et sur le membre qui se tenait là… Ho oui, le jeu devenait de plus en plus intéressant et Laurent appréciait grandement ça…

« Vous me plaisez mon cher… J’ai très envie de jouer avec vous… Pas vous ? »

Laurent glissa sa main sur le torse de Lou, venant frotter l’un de ses tétons contre la paume de sa main, descendant sur le ventre avant d’aller se perdre sur les fesses de l’homme…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou de Béjarre
Client
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : Où tu voudra, mon chou ~ ♥
Titre : Noble, unique héritier de la Maison de Béjarre
Loisirs : Faut-il vraiment le préciser ?
Date d'inscription : 13/11/2007

MessageSujet: Re: Une soirée au coin du feu... [PV]   Lun 26 Nov - 16:25

{C'est génial de pouvoir faire quelque chose pour quoi on se passionne ... En plus interprète ça doit être super intéressant, et ça doit ouvrir plein de portes ! Traducteur ou prof, c'est pas le genre de truc qui m'inspirerait, mais si ça te plait, fonce ! Bonne chance en tous cas ~}

~


Lou se retrouvait donc cette fois entièrement nu, son corps offert à la vue de tous ... "Tous" qui dans l'immédiat se résumait à Laurent seul. Et cela ne le dérangeait pas le moins du monde, bien au contraire. Habitué à se mouvoir en société aussi bien vêtu que découvert, il savait rester digne, hautain et orgueilleux dans chacune de ces situations. Après tout, pour ce qu'il avait l'intention de faire très bientôt, tous ces tissus n'étaient que fanfreluches inutiles qui se mettaient sur son chemin. D'ailleurs, ses culottes à présent tombées au sol gênaient ses pieds, et il eut tôt fait, par quelques mouvements adroits, de les repousser plus loin. Il en profita pour retirer ses chaussures qui, trop grandes pour lui à l'origine, n'eurent besoin que d'un léger coup sur le talon pour glisser et libérer ses jambes.

Tout en exécutant ces quelques manœuvres, il n'avait pas laissé Laurent sans attention ; dés que ses frusques étaient définitivement tombées, aidées par la pression du jeune homme, Lou ne s'était plus privé pour découvrir à son tour toute la nudité du Parisien. Il ne s'était cependant pas particulièrement pressé ; il n'avait pas de gestes vifs et rapides comme Laurent, mais faisait tout en souplesse et en douceur. Pas qu'il soit lent ou que la vitesse lui répugne, mais il aimait simplement prendre son temps quand il estimait qu'il pouvait le prendre, ce qui ne l'empêchait pas de pouvoir se montrer parfois bien plus agressif.

Ils se trouvaient à présent tous les deux nus comme des vers, se faisant face et donc pouvant chacun apprécier l'autre du regard, quoique cette vue soit limitée par la proximité de leurs corps. Ils se trouvaient en effet toujours collés l'un à l'autre, ce qui donnait à Laurent de nombreuses possibilités de toucher toutes les parties qu'il désirait, ce dont il ne se privait d'ailleurs pas. Lou laissait faire, et même l'encourageait en recommençant à se frotter doucement à lui ; ils avaient tous les deux à peu près la même taille, ce qui était plus que pratique pour ce genre de caresses mutuelles. Au contact des mains balladeuses de Laurent sur ses cuisses, ses fesses et son intimité, il se colla plus encore au corps ce celui-ci.

Son visage n'avait pas bougé et se trouvait toujours tout proche de l'oreille ; il en profita pour y glisser un soupir des plus luxurieux en réponse à toutes ces caresses. Il s'agissait cependant moins d'une marque de laisser-aller que d'un nouvel argument de séduction, visant à enflammer autant qu'il l'était possible le partenaire. Car Lou avait beau sentir le désir monter progressivement en lui, de plus en plus proche et devenant presque palpable, il ne bandait cependant pas encore. Non, il en fallait bien plus que ça pour éveiller complètement son 'intérêt' ... Et il se doutait qu'il devait en être de même pour Laurent, que quelques gémissements ne suffiraient pas à exciter.

Après s'être laissé aller un moment aux seules actions de son vis-à-vis (changez l'orthographe et le sens n'en est que plus vrai ...), Lou reprit à nouveau un rôle tout aussi actif. Ses mains, après avoir fait tomber le vêtement, étaient jusque là demeurées posées passivement sur les côtés des cuisses ; à présent elles remontaient doucement, d'un mouvement fluide et caressant. Il passa rapidement sur les fesses sans trop s'y attarder - autant de pas alerter immédiatement le semi-puceau - et s'arrêta aux hanches. D'un bras, il se saisit fermement du dos afin de coller complètement leurs deux corps ; de l'autre, il redescendit vers le bas-ventre, et entreprit de le couvrir de caresses aussi lentes qu'appuyées. Enfin, il enroula sa jambe gauche autour de la droite de Laurent, afin de raffermir plus encore sa prise.

"Vous ne devriez pas douter de mon intérêt, murmura-t-il d'une voix parfaitement maîtrisée au moment même où son sein se faisait masser sans vergogne. Prouvez-moi simplement que le jeu en vaut bien la chandelle et je vous suivrai sans hésiter ..."

~

{Au fait, je préfère te le dire tout de suite même si ce n'est pas encore sûr : la semaine qui vient s'annonce très chargée, donc il est possible que je ne puisse pas poster avant ce week-end ... J'essaierai de passer un maximum, mais je ne promets rien.}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent De La Castille
Client
avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Une soirée au coin du feu... [PV]   Lun 26 Nov - 20:53

[ouai…enfin pour le moment, encore bloqué donc… hum…. ^^ Pour ton absence, aucun soucis, prends ton temps, les posts après le boulot^^]


Laurent laissa ses vêtements glisser le long de son corps, laissant sa nudité venir frôler celle de Lou… Oui, le jeune noble était beau mais Laurent se sentait encore plus beau que lui. Et oui, il était assez narcissique et en plus, il se savait très beau… Ca n’aidait pas non plus. Enfin, pour le moment il se fichait royalement de tout ça. Il profitait simplement du corps offert à ses yeux et quel corps. Il aimait beaucoup ce qu’il voyait… Le corps pâle de Lou était très doux et frissonnait sous ses doigts agiles… Parce que Laurent n’attendit pas avant de se mettre à caresser ce corps doucement et avec délicatesse, découvrant peu à peu Lou qui ne semblait s’en lasser pour le moment….

Alors Laurent continua, laissant le jeune homme se débarrasser de ses vêtements et de ses chaussures, se battant légèrement avec ses chaussures pour virer son pantalon plus loin. Il pu finalement se consacrer entièrement aux caresses qu’il prodiguait sur le corps du jeune noble, s’amusant de l’entendre lâcher un seul petit soupir à son oreille qui ne fit que sourire Laurent… Parce qu’il sentait très bien que Lou ne bandait pas encore et lui-même ne se laissait pas aller à tant d’intimité de suite. Il fallait plus qu’un léger soupir de plaisir pour ça ! Non, Laurent avait besoin de caresses et de plus de… Comment dire… de laisser aller pour lui-même se sentir exciter au maximum…

Enfin, qu’importe, Laurent glissa ses mains sur tout le corps de l’homme, se laissant caresser à con tour, venant lécher la ligne de la mâchoire de Lou sans pour autant l’embrasser, soufflant sur ses lèvres mais ne s’y attardant pas, venant peloter ses fesses un peu plus pour finalement sourire en coin quand le jeune noble se mit en action. Il plaça une main dans son dos pour rapprocher encore un peu plus leur deux corps avant de descendre vers son bas ventre pour le découvrir… Laurent se sentir frémir et se frotta légèrement contre la main pour finalement remonter l’une de ses mains sur la jambes qui s’enroula autour de sa hanche… Mais qu’était-ce donc que ces paroles étranges de la part de Lou…


« Vous semble-t-il que le jeu n’en vaille pas la chandelle ? Peut-être attendiez vous plus que de simples caresses…. Mais… Nous avons tout le temps après tout…. Je vais vous montrer milles façons de nous amuser… »

Laurent passa sa langue sur les lèvres de Lou alors qu’il le pousser un peu sur le canapé. Il le fit s’asseoir et vint prés de lui, laissant ses mains remonter sur son torse, chopant au passage sa chemise qu’il vint nouer autour des yeux de Lou….

« J’ai envie de jouer un peu encore…. Sans la vue, ça ne sera que meilleur…. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou de Béjarre
Client
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : Où tu voudra, mon chou ~ ♥
Titre : Noble, unique héritier de la Maison de Béjarre
Loisirs : Faut-il vraiment le préciser ?
Date d'inscription : 13/11/2007

MessageSujet: Re: Une soirée au coin du feu... [PV]   Sam 1 Déc - 1:01

{Comme prévu, je suis overbookée ... Ce week-end ça continue, mais heureusement ça devrait se calmer mardi. J'ai quand même trouvé le temps d'écrire ce midi, c'est pratique le Starbuck ! Et je poste avant de me coucher - et demain c'est reparti pour du boulot. Youhou.}

~


Un jeu à l'aveugle ? Voilà qui promettait d'être intéressant ... Ce n'était pas la première fois que Lou se livrait à ce genre de pratique, et il avait généralement apprécié les surprises qui résultaient de cette absence de vue ; cependant cela faisait un moment qu'il n'avait plus trouvé de partenaire qu'il jugeait digne de s'occuper correctement de lui sans qu'il ait à y faire tant que l'usage de ses yeux lui était indispensable. Oui, ses amants récents avaient tous été des incapables bien trop maladroits et dépourvus d'imagination. Et même si l'un d'eux lui avait proposé de lui bander les yeux, il aurait probablement froidement refusé. Mais Laurent savait ce qu'il faisait, il n'en doutait pas, et il avait grande envie de changement. Il se laissa donc ceindre la chemise autour des yeux sans résister, agrémentant même ce geste d'un sourire gourmand qu'il accompagna d'un léchage de babines intéressé.

"Mille façons de s'amuser ? Vous êtes modeste ... j'en attends bien plus ! Mais vous ne commencez pas trop mal ; continuez ... Surprenez-moi !"

Il avait lancé ces paroles d'une voix successivement goguenarde puis aguicheuse, rejetant sa tête et ses longs cheveux blonds en arrière, souriant de toutes ses dents.

Cependant, il n'avait pas l'intention de laisser sa participation s'arrêter là. Il avait beau ne plus rien voir, il n'en avait pas pour autant l'intention d'être celui se laissant faire, d'attendre simplement sagement les entreprises - inattendues puisque invisibles - de Laurent. Et pour tout de suite le prouver, il passa à l'action.

D'un mouvement vif, il attrapa les poignets du jeune homme qui terminait à peine de lui nouer son bandeau improvisé et les tira à lui sans ménagement, rapprochant ainsi leurs deux corps. Ayant toujours sa jambe gauche enroulée autour des hanches, il raffermit sa prise en faisant remonter à son tour sa jambe droite. Ses mains quittèrent les poignets pour remonter rapidement le long des bras et, ayant atteint les épaules du jeune noble, il le tira à lui. Il lança sa langue à l'aveuglette, et elle atterrit à la base du cou, qu'il se mit en devoir de laper et de mordiller consciencieusement. Ses mains cependant ne demeuraient pas en reste : il en laissa une juste sous la nuque, le bras passant par dessus l'épaule, tandis que l'autre s'occupait d'une partie située plus bas dans la physionomie de Laurent.

Lou était depuis longtemps passé maître dans l'art des caresses intimes, et il ne se priva pas pour mettre rapidement en pratique son doigté expert entre les jambes de son partenaire. Rares étaient ceux qui mettaient bien longtemps à se dresser et, à moins d'être atteint d'impotence grave, peu lui résistaient - même ceux qui au départ se défendaient de toutes moeurs libertines ou étrangères aux douceurs féminines finissaient par se laisser sombrer entre ses griffes caressantes. Et lui-même commençait à sentir son sang affluer à cet endroit bien particulier, et son membre s'en gonflait légèrement. Encore peu, cependant, très peu - lui non plus n'y viendrait pas seul, il attendait autant d'aide de la part du partenaire que lui-même en prodiguait.

Et cela, il le faisait nettement comprendre par les mouvements ondulants qu'il effectuait de son bassin, venant de temps en temps faire se frôler leurs deux membres tandis qu'il amenait son thorax se coller au sien, avant de se reculer légèrement - puis de reprendre la danse. Il avait beau ne plus rien voir, son corps connaissait assez ce genre de jeux pour pouvoir s'y adonner sans recourir à la vision ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent De La Castille
Client
avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Une soirée au coin du feu... [PV]   Sam 1 Déc - 12:34

[pas de soucis, je vais être aussi assez prise, beaucoup de révisions vu que ma fac est enfin libérée ! Donc post au ralentit pendant une à deux semaines….disoulé !]


Laurent avait encore de jouer. Il avait une idée qui venait de pointer dans sa tête et il n’allait pas la laisser s’enfuir… Alors il récupéra sa chemise enlevée quelques minutes plus tôt et la noua autour de la tête de Lou pour bander ses yeux. Il ne le quitta pas des yeux et lui promis mille façons de lui donner du plaisir souriant en coin à sa répartie… Et bien, il ne manquait pas de culot celui là et Laurent le trouvait peut-être un peu trop sur de lui… Qui lui disait qu’il pourrait encore bougé après que Laurent ne lui ait fait subir les pires outrages…. Ho non… Il ne pourrait sans doute plus se mouvoir aussi facilement….

« hum…. Nous verrons bien…… »

Mais pour le moment, Laurent se permis un coup de langue dans le cou de Lou et allait se retirer. Mais il n’en au pas l’occasion sur le coup. Lou posa ses mains sur ses poignets pour le tirer contre lui. Il remonta ses mains sur ses épaules et monta une deuxième jambe contre ses hanches, venant léchouiller et mordiller son cou et venir caresser son membre… Ho mais ce petit campagnard était vraiment doué… Laurent n’émit certes qu’un léger soupir mais il ne trouvait cependant pas désagréable les caresses intimes qui firent durcir son membre assez rapidement…. Cette situation lui tira un sourire et il se laissa faire un moment avant de lui-même poser sa main sur le membre de Lou et de commencer à s’éloigner…. Ho oui, il avait bien d’autres projets….

Le jeune noble poussa les jambes de Lou sur le sol et se recula quelque peu. Il se dirigea vers un autre canapé et prit l’un des coussins d’agrément pour l’ouvrir sans aucune douceur. Il le déchira et laissa glisser au sol les plumes d’oies qui s’y trouvaient. Il en prit une, celle qui jugeait la plus belle et la plus longue et revint vers Lou.


« Je vous interdit de bouger ou de protester…. »

Sa voix était à peine élevée et il tourna un peu autour de Lou, passant la plume en alternance avec ses doigts sur le cou avant de ne laisser que la plume frôler la peau de Lou. Il se remit devant lui et caressa le torse du jeune noble avec, venant tourner autour des tétons sadiquement, se glissant dans le nombril avant de remonter sur les lèvres pour les caresser… Oui, ça lui plaisait de faire ça, il aimait beaucoup ce genre de petits jeux sadiques qui mettaient les nerfs en pelote !

« Que ressentez vous…. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou de Béjarre
Client
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : Où tu voudra, mon chou ~ ♥
Titre : Noble, unique héritier de la Maison de Béjarre
Loisirs : Faut-il vraiment le préciser ?
Date d'inscription : 13/11/2007

MessageSujet: Re: Une soirée au coin du feu... [PV]   Jeu 6 Déc - 0:25

{Don't worry, prends ton temps pour répondre, nous aussi on est overbookés jusqu'aux vacances ... Finalement, ce qui était inhabituel c'était surtout de pouvoir poster aussi souvent ! }

~


C'était beaucoup dire que parler de "pires outrages" ... Au fond, Lou avait déjà presque tout connu, tout subi, et son corps en avait acquis une certaine endurance. En outre, pouvait-on vraiment utiliser le terme d'"outrages" quand le jeune noble, plus que consentant, ne demandait que ça ? Et puis après tout, il avait l'intention de faire subir au beau parisien autant que lui-même "subirait" ... Même si ça semblait ne pas fonctionner ainsi dans l'esprit de Laurent, qui ne devait pas même s'imaginer tout ce dont l'héritier de Béjarre était capable - et qu'il avait déjà tant de fois expérimenté, au point de devenir plus que doué dans ce domaine ...

Comme dans le domaine des caresses, d'ailleurs. Le soupir de Laurent n'était pas grand chose par rapport à tout ce qu'il avait pu tirer d'autres hommes, mais de la part d'un être aussi froid, c'était déjà bien suffisant ... Après tout, son corps était honnête, lui : Lou ne se priva pas pour afficher un large sourire satisfait en sentant l'objet de son attention se durcir et se gonfler sous ses doigts habiles, et le fait de ne pas le voir rendait les choses également amusantes - rien de tel que deviner, s'imaginer chaque détail, de même que l'attrait d'un corps nu est bien plus grand si la partie la plus désirée est à demi masquée par un léger tissu ... Et on pouvait dire que Lou ne se gênait pas pour imaginer. Le partenaire avait cette fois un beau corps, un corps magnifique même - bref, digne de lui.

Mais pourquoi ne lui rendait-il pas ses caresses ? Ah si ... Léger contact de ces longs doigts pâles ... Mais ils se retirent déjà ? Allons donc, qu'avait cette fois prévu le jeune citadin arrogant ? Avait-il si peu confiance en ses capacités ? Lou brûlait de prononcer ces mots afin de provoquer le jeune noble, mais il se retint. Après tout, peut-être avait-il quelque chose en tête ... Le sourire ne quitta donc pas son visage alors qu'il attendait la suite, quoique virant légèrement à l'ironique.

Ses jambes à présent libérées de leur étreinte avec le bas du dos de Laurent, il les croisa négligemment, ne cachant presque rien de sa nudité - mais là n'était pas son but. Il passa les bras sous sa nuque, et se calla confortablement au dossier du canapé. Autant prendre ses aises puisqu'on semblait décidé à le faire attendre ... Il tendit l'oreille et perçut des pas légers s'éloignant. Puis ... Déchirait-il quelque chose ? C'est du moins ce que ce bruit inattendu semblait impliquer. Lou ne s'expliquait pas ce qui se faisait non loin de lui puisque ne voyant rien, mais le suspens n'en était que plus grand. Il ne s'impatientait donc pas - pas encore. Il s'amusait pour l'instant.

« Je vous interdis de bouger ou de protester… »

A cet ordre surprenant, Lou fut bien tenté de rire ; il n'en fit cependant rien, se contentant d'un sourire plus carnassier que jamais. Il n'avait jamais obéi à qui que ce soit lorsque l'ordre ne lui convenait pas, et ce n'était pas près de commencer ! Mais pour l'instant il choisit d'attendre, et de se laisser faire sans piper mot. Il verrait ensuite si le jeu lui convenait ou non.

Il frissona brusquement lorsqu'il sentit une douce et chatouilleuse caresse sur sa peau. Il ne s'y attendait pas - de quoi s'agissait-il ? Il se laissa bercer par la sensation. Une plume ? Oui, sans doute ; cela expliquait le bruit de déchirement entendu plus tôt : un malheureux coussin devait demeurer gisant non loin de là, éventré et dépouillé de sa plus belle entraille. Il se laissa faire, mais sans plus frissoner cette fois - seul l'effet de surprise avait entraîné une telle réaction. Les caresses étaient agréables, douces ... Mais jamais approfondies. Il ne parvenait pas à comprendre quel pouvait bien être le but de ce manège. Le frustrer peut-être ? Il n'était pourtant pas encore à là - mais il commençait à se lasser, et ça ne lui plaisait pas.

« Que ressentez vous… ?
- Pas grand chose, vous m'en voyez navré ... Me ferez-vous donc attendre toute la nuit avant d'oser enfin porter la main sur moi ?"

Une pure provocation, bien sûr ... Assortie d'un sourire angélique. Il ne doutait pas du sadisme que pouvait développer Laurent et le savait capable de faire beaucoup, mais il commençait à s'agacer de ce manque d'action. Être privé de la vue ne s'avérait pour lui intéressant que lorsque les "contacts" étaient plus ... approfondis - et qu'on ne savait pas d'où ils surgiraient. Il commençait même à se demander s'il allait garder ce masque. Car bien sûr, il pouvait le retirer quand il le désirait ; rien de plus facile, surtout qu'il avait grandement l'habitude de ce genre de liens. Il n'en fit cependant rien pour l'instant.

Décidé à ne pas rester totalement inactif puisqu'il en tirait surtout de l'ennui, il se saisit de la plume lorsque celle-ci en était à caresser ses lèvres, et de là attrapa la main qui la tenait. La tenant fermement, il porta un doigt à sa bouche et se mit à le sucer et le mordiller sans vergogne. Dans le même temps, il avait décroisé les jambes et était en train de les écarter progressivement, tandis que sa main libre reposait appuyée fermement sur sa cuisse gauche. Sa tête était levée vers ce qu'il supposait être la direction du visage de Laurent et, quoiqu'on ne les voyait pas, il avait les yeux grands ouverts et pleins d'une lueur un peu folle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent De La Castille
Client
avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Une soirée au coin du feu... [PV]   Jeu 6 Déc - 14:22

[ouai, j’avoue… d’ailleurs à Noël je ne serais po là…mais vais mettre ça dans ça dans les absences.]


Laurent avait très envie de faire subir les pires outrages à Lou. Mais il se doutait quand même que l’homme avait déjà connu des tas de choses en matière de sexe. Il devait avoir eu plusieurs partenaires et Laurent aussi. Mais il aimait bien cette idée de faire subir les pires outrages à quelqu’un. Alors pour le moment, il laissa Lou le caresser et commencer à l’exciter, poussant un petit gémissement de plaisir mais ne se laissant pas encore totalement aller. Il finit d’ailleurs par s’éloigner du corps de l’homme pour aller chercher un pauvre coussin qu’il éventra sans aucune rancune pour prendre la plus belle plume et revenir vers le jeune homme alanguis dans le canapé….

Quand le jeune noble passa la plume sur le torse de Lou, il le vit sursauter et sourit en coin, avant de continuer. Si les caresses n’étaient pas approfondit c’est qu’il voulait tenter de voir jusqu’où pourrait tenir la patience de son amant d’un soir. D’ailleurs, elle ne semblait pas bien longue vu comme il le cingla ironiquement. Mais Laurent ne se mit pas en colère et laissa Lou saisir sa main pour venir lécher et mordiller ses doigts, écartant les cuisses…. Laurent sourit en coin et enfonça un peu son doigt dans la bouche de Lou, glissant son autre main sur son torse pour venir pincer ses tétons lentement…


« Mais vous semblez pressé… Ne vous en faites pas, l’ennui ne va pas vous ronger longtemps… »

Laurent glissa sa main sur le ventre de Lou et sur ses cuisses. D’un doigt, il frôla le sexe qui commençait à se dresser entre les cuisses fines du noble. Mais il ne s’y attarda pas et remonta sur le torse. Il voulait que Lou perdre totalement ses repères même si l’homme devait aussi avoir de l’expérience sur ça. Mais qu’importe, il comptait bien s’amuser quand même… Son doigt humide qu’il enleva de la bouche du jeune homme se glissa entre ses cuisses et alla titiller l’intimité inconnue de Lou. Ho non, il ne comptait pas se faire prendre, jamais même ! Il était un dominant pur et dur après tout….

Laurent se colla soudainement au corps du jeune homme, entrant un bout de doigt en lui juste pour s’amuser, venant embrasser voracement les lèvres du noble, glissant sa langue dessus avant de venir mordiller son oreille langoureusement…


« L’ennui vous a-t-il quitté jeune homme ? Ou dois-je me montrer encore plus inventif… »

Et quelque fois que Lou est envie de se moquer de lui, il poussa plus loin son doigt en lui, voulant le rendre fou de désir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une soirée au coin du feu... [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une soirée au coin du feu... [PV]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Y'a du vintage sur le bon coin...
» Le dico du p'tit coin tranquil'
» Le coin lecture
» Mando National de 1929 sur le bon coin
» Soirée Pirates' Beachparty

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hôtel de Guerray :: L'intèrieur de l'hôtel. :: Salon-
Sauter vers: